Archive

Posts Tagged ‘Résistance’

thierry Ehrmann : No Legend by Abode of Chaos N°89

2013/10/25 Commentaires fermés

quatre-vingt-neuvième production de la série No Legend de la Demeure du Chaos sur T.L.M. (première télévision lyonnaise historique – canal 220 sur Free, canal 254 Orange, canal 370 Neuf box, canal 96 Numericable, canal 30 TNT ), chaque jour sur 1 an avant et après le journal télévisé. Les horaires de diffusion sont 18:28, 18:37, 19:28, 20:29 et 21:28.

Scénario de Thierry Ehrmann
Réalisation de Kurt Ehrmann

Production : Musée L’Organe / La Demeure du Chaos – 2013
Organ Museum / Abode of Chaos / Server Group – 2013

thierry Ehrmann : No Legend by Abode of Chaos N°86

2013/10/25 Commentaires fermés

quatre-vingt-sixième production de la série No Legend de la Demeure du Chaos sur T.L.M. (première télévision lyonnaise historique – canal 220 sur Free, canal 254 Orange, canal 370 Neuf box, canal 96 Numericable, canal 30 TNT ), chaque jour sur 1 an avant et après le journal télévisé. Les horaires de diffusion sont 18:28, 18:37, 19:28, 20:29 et 21:28.

Scénario de Thierry Ehrmann
Réalisation de Kurt Ehrmann

Production : Musée L’Organe / La Demeure du Chaos – 2013
Organ Museum / Abode of Chaos / Server Group – 2013

thierry Ehrmann : No Legend by Abode of Chaos N°54

2013/08/22 Commentaires fermés

DEMEURE DU CHAOS NO LEGEND 054 from La Demeure du Chaos on Vimeo.

Cinquante-quatrième production de la série No Legend de la Demeure du Chaos sur T.L.M. (première télévision lyonnaise historique – canal 220 sur Free, canal 254 Orange, canal 370 Neuf box, canal 96 Numericable, canal 30 TNT ), chaque jour sur 1 an avant et après le journal télévisé. Les horaires de diffusion sont 18:28, 18:37, 19:28, 20:29 et 21:28.

Scénario de Thierry Ehrmann
Réalisation de Kurt Ehrmann

Crédits Images: I.N.A

Production : Musée L’Organe / La Demeure du Chaos – 2013
Organ Museum / Abode of Chaos / Server Group – 2013

Indignez-Vous ! VS Stéphane Hessel (Editions Indigenes)

2011/03/08 Commentaires fermés

Le pouvoir en place et l’Establishment devraient toujours se méfier des pamphlets qui partent de la Province dans une France jacobiniste et en grande souffrance. Le vieil homme et la mort, Stéphane HESSEL, 93 ans, est devenu la voix de millions d’indignés anonymes, une sorte de Gandhi du 21ème siècle, adoubé par son passé de résistant (membre du CNR : Conseil National de la Résistance).

Cet essai, phénomène très rare, atteint 1,8 millions d’exemplaires vendus en partant du Sud, Toulouse puis le Midi Rouge en passant par Marseille l’Insoumise, Lyon la Résistante pour arriver plus tard à Paris. Il n’y a que le réac’ de service Finkielkraut, qui nous joue son éternel numéro de claquettes.

Le triomphe de Stéphane HESSEL c’est un peu la vengeance posthume de Guy MOQUET, instrumentalisé et gadgetisé par un président qui n’a pas compris son peuple. Hessel réveille l’indignation qui est en nous avec des mots simples qui nous disent que la révolte n’appartient pas qu’aux gens d’en haut. Il conforte le combat des enragés face à une oligarchie où l’argent, les conflits d’intérêts, les collusions blessent profondément la République au quotidien…

Stéphane Hessel - Indignez-vous _DDC3126
Ce manifeste qui a de la grâce, a la Force du Juste. Il n’est ni de gauche ni de droite. Il s’appuie sur les raisons de s’indigner aujourd’hui face à l’indifférence.  Le traitement fait aux immigrés, aux sans-papiers et aux faibles, sont autant de raisons pour l’auteur de s’indigner.

Il attaque le système économique des marchés financiers ; effectivement, je lisais ce matin que les profits de Wall Street pour 2010 atteignent des sommets jamais franchis avec les Hedge Funds qui ont profité de la crise pour devenir beaucoup plus puissants que de nombreux états européens. Les grandes leçons de Sarko, le G8, le G20, le FMI, et toute la bande pour moraliser les marchés financiers et les banques n’ont abouti qu’à les rendre encore plus riches et plus prédateurs sur les peuples et les nations.

Stéphane Hessel s’attaque aussi à la destruction de l’éco-système de notre planète par le profit à court terme.Stéphane HESSEL est aussi un farouche défenseur de la Palestine, Gaza et la Cisjordanie, véritable plaie que l’Occident refuse farouchement de voir. (CQFD les dernières résolutions de l’ONU où Israël peut continuer de coloniser paisiblement.)

Enfin Stéphane Hessel explique la régression du progrès depuis le 11 septembre 2001 et les conséquences incalculables de la guerre que font les Etats-Unis et leurs alliés à la Oumma. Parti-pris d’un écrivain pro-arabe ? Loupé : il ne faut pas oublier que Stéphane Hessel est réchappé des camps de BuchenWald, co-rédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en 1948, et diplomate.

Il est en quelque sorte un révolutionnaire appelant à une insurrection pacifique, le Juste face à la Mort, qui réveille en chacun de nous, le sens du combat et de ne jamais lâcher la lutte malgré le pouvoir en place. Il devait donc de toute urgence rejoindre les murs de la Demeure du Chaos. C’est chose faite avec Thomas ! Et comme par hasard, ce portrait engage une grande richesse de dialogues passionnés avec vous. Quelques liens pour poursuivre la réflexion :   l’interview vidéo sur TSR il y a quelques jours  son éditeur : indigène éditions >>> et pour ceux qui veulent le lire en ligne : le PDF >>>

Preview 2011 Borderline Biennial at the Abode of Chaos adult only

2010/12/29 Commentaires fermés

DETTE OCCULTÉE

2009/09/24 Commentaires fermés

Dette Nationale US

Panneau d’affichage en temps réel de la dette nationale à Times Square (New York City), avec un calcul instantané de la répartition par foyer fiscal. Á quand la réplique hexagonale sur une façade de galerie marchande de l’avenue des Champs-Elysées ? France, pays de la transparence et des libertés…

Le Monde

Un an après la faillite de Lehman Brothers, l’économie mondiale redémarre. La croissance est de retour en Allemagne, en France, au Japon, elle devrait bientôt l’être aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Réunis à Pittsburgh, les dirigeants des principaux pays de la planète vont pouvoir s’autocongratuler : leur action énergique a empêché que 1929 se répète. Les milliers de milliards de dollars dépensés pour sauver les banques, amortir le choc de la récession et prendre des mesures d’aide sociale d’urgence ont empêché l’économie mondiale de plonger dans une dépression fatale. Bravo, donc, aux pouvoirs publics, Etats et banques centrales, d’avoir réagi aussi énergiquement pour faire face à la défaillance brutale du marché !

Mais voilà, comme le dit le milliardaire américain Warren Buffett, « en économie, il n’y a pas de déjeuner gratuit ». L’intervention d’une ampleur sans précédent des Etats se traduit par une envolée elle aussi sans précédent des dettes publiques. Que ce soit aux Etats-Unis, en Europe ou au Japon, ces dernières se retrouvent à des niveaux inédits en temps de paix. Dans la zone euro, la limite d’une dette publique représentant 60 % du PIB, fixée par le traité de Maastricht, est allègrement dépassée. Elle pourrait atteindre 86 % en 2010 en France, 79 % en Allemagne.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers la suite de l’éditorial sur Le Monde.fr

LES ILLUMINATIS DANS FORTEAN TIMES

2009/09/24 Commentaires fermés

Illuminati

Un article à prendre avec des pincettes, comme beaucoup de choses sur Fortean Times, mais qui a néanmoins l’intérêt de résumer la somme de fantasmes gravitant autour de la méta-conspiration des Illuminatis.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur Fortean Times

PREMIERS SIGNES DE TENSION Á L’APPROCHE DU G20 DE PITTSBURGH

2009/09/22 Commentaires fermés

Le prochain sommet du G20, prévu les 24 et 25 septembre 2009 à Pittsburgh, provoque d’avance des réactions dans la population, avec cette vidéo réalisée par un groupe d’activistes locaux.

Images des premières manifestations qui ont lieu avant même le début du sommet du G20.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers le site ResistG20.org
. Lien direct vers le site du G20 de Pittsburgh

NORMAN SPINRAD Á LA DEMEURE DU CHAOS

Thierry Ehrmann et Norman Spinrad à la Demeure du Chaos

Thierry Ehrmann et Norman Spinrad à la Demeure du Chaos – 19 septembre 2009

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers une interview de Norman Spinrad sur La Spirale
. Lien direct vers une interview de Sylvie Denis et Roland Wagner sur La Spirale

MAURICE G. DANTEC Á LA DEMEURE DU CHAOS

2009/09/22 Commentaires fermés

MINISTRY – « NEW WORLD ORDER »

Et une courte pause musicale avec une version live de l’hypnotique « New World Order » du groupe Ministry.

Pour en savoir plus :

. Lien vers le site de Thirteenth Planet, label de disque de Ministry

LES AUTORITÉS FINANCIÈRES AMÉRICAINES PRÉPARENT LE G20.

Marché financier

Le Monde

Les Européens accordent leurs violons avant le G20 de Pittsburgh du 24 au 25 septembre. De leur côté, les autorités financières américaines essaient de faire le ménage dans les mauvaises pratiques accusées d’avoir mené à la crise financière. La Réserve fédérale (FED) américaine pourrait se voir demander de valider les primes accordées à des dizaines de milliers de salariés des banques, dans le cadre d’un plan destiné à limiter les prises de risques dans le secteur financier, écrit le Wall Street Journal, vendredi 18 septembre.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur Le Monde.fr

HORIZON 2010 : 25 MILLIONS D’EMPLOIS PERDUS DANS L’OCDE

2009/09/16 Commentaires fermés

25 Millions d'emplois perdus

Le Monde

La crise pourrait entraîner la perte de 25 millions d’emplois au sein de l’OCDE d’ici la fin 2010, avec un taux de chômage global qui approcherait un niveau record de 10 %, selon un rapport publié mercredi.

L’Organisation de coopération et de développement économiques, qui compte 30 pays, chiffre à 15 millions les emplois détruits entre la fin 2007 et juillet 2009, et estime que 10 millions de plus sont menacés d’ici à la fin de l’année prochaine en dépit des signes de reprise de l’activité. « L’un des principaux risques qui se posent est de voir une grande part de cette forte hausse du chômage prendre un caractère structurel avec le glissement de bon nombre de personnes privées d’emploi vers le chômage de longue durée ou leur sortie de la vie active », souligne l’édition 2009 des Perspectives de l’emploi de l’OCDE publiées mercredi à Paris.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur Le Monde.fr

NORMAN SPINRAD Á LA DEMEURE DU CHAOS

Norman Spinrad

Norman Spinrad à la Demeure du Chaos

Dernière minute : Norman Spinrad sera à la Demeure du Chaos le samedi 19 septembre en fin d’après-midi pour une rencontre informelle. Pour participer, merci d’écrire à l’adresse contact@salamanderspirit.org.

Auteur d’une trentaine de romans qui oscillent pour la plupart entre la science-fiction et la littérature d’anticipation, Norman Spinrad est l’écrivain pop-culturel par excellence. Depuis la publication en 1966 de son premier roman, Les Solariens, ce natif du Bronx amateur de culture rock a su traverser avec talent les décennies sans perdre un instant de son regard critique sur le monde qui l’entoure.

Du Chaos final (1967), un tir à boulets rouge sur les pratiques colonialistes de l’après-guerre aux Années fléaux (1990), un recueil de nouvelles qui dressait le portrait d’une Amérique au bord de l’effondrement, en passant par Rêve de fer, une uchronie provocatrice autour d’Adolf Hitler, Jack Barron et l’éternité (1969), une vision acide du monde des médias sur fond d’immortalisme ou encore Rock Machine (1987), une ballade cyberpunk dans l’industrie du divertissement hollywoodienne, Spinrad a imposé sa patte, rebelle et contestataire, libertaire, violente et sexuelle.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers une interview textuelle de Norman Spinrad dans La Spirale
. Lien direct vers la première partie de l’interview vidéo de Norman Spinrad dans La Spirale
. Lien direct vers la seconde partie de l’interview vidéo de Norman Spinrad dans La Spirale

RICHARD KADREY A PROPOS DE SON DERNIER ROMAN, SANDMAN SLIM

2009/09/15 Commentaires fermés

Richard Kadrey

Dealers de rue, violence urbaine, pandémies, pénétration des technologies de l’information dans chaque instant de notre vie quotidienne, effondrement du système libéral… Injustement méconnu des amateurs de science-fiction, Richard Kadrey s’est placé dès 1988 comme l’une des voix les plus virulentes et les plus rebelles de la littérature cyberpunk avec son premier roman, Métrophage.

Il présente ci-dessous Sandman Slim, son dernier ouvrage sorti au printemps 2009 aux USA, dont on espère vivement une traduction française.  On peut encore trouver Métrophage et le très cataclysmique Kamikaze l’Amour traduit et publié en France par Denoël dans la collection Présences du futur.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers le site officiel de Richard Kadrey

UN PAYSAGE BANCAIRE MONDIAL BOULEVERSÉ

2009/09/14 Commentaires fermés

Goldman Sachs

Un article du journal Le Monde fait le point sur le paysage bancaire mondial un an après le début de la crise. On l’on apprend que Goldman Sachs peut se targuer d’afficher des bénéfices en hausse de 65 % sur un an, à 3,4 milliards de dollars, en annonçant par la même occasion des bonus faramineux: 11,4 milliards de dollars versés début 2010 au titre du seul premier semestre 2009 !

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur Le Monde.fr

09/09/09 – LECTURE DE LA CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE DU CHAOS

Lecture de la Constitution de la République du Chaos

Lecture de la Constitution de la République du Chaos

Lecture de la constitution de la République du Chaos

Lecture de la constitution de la République du Chaos

Lecture de la Constitution de la République du Chaos

CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE DU CHAOS du 9/09/09

République du Chaos

CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE DU CHAOS du 9/09/09

Préambule

Les Citoyens de la République du Chaos proclament solennellement leur attachement aux Droits de l’homme et aux principes universels tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789 en France.

En vertu de ces principes et de celui de la libre détermination des peuples, la République du Chaos offre, à tous les citoyens du monde, compris au sens universel, dans toutes ses dimensions connues ou inconnues à ce jour, sans limite de dimension, de temps et d’espace, des institutions nouvelles fondées sur l’idéal commun de liberté, d’égalité et de fraternité et conçues en vue de leur évolution démocratique dans le monde analogique et/ou numérique défini par le Cyberespace principalement représenté par l’Internet.

En 2009, les Etats Nations sont confrontés à la globalisation et ses conséquences.

Le graduel effacement des prérogatives politiques des Etats, notamment en Europe, l’importance minorée de la géographie, des territoires, des frontières et des limes dans un monde où se multiplient les flux financiers, de marchandises et d’information, principalement par l’Internet, en abolissant les territoires physiques, met en lumière le village global théorisé par le sociologue Marshall MacLuhan et oblige les citoyens du Monde à repenser le concept d’état nation pour ce 21ème siècle.

Les technologies de l’information, en 2009, permettent la transmission instantanée des données et définissent une ubiquité universelle. L’extrême mobilité des capitaux et leurs dématérialisations, la globalisation de l’économie et l’effacement progressif des barrières commerciales qui sont les sources de la crise financière et économique mondiale ont conduit nombre de politologues et d’historiens à parler de dégradation inexorable pour qualifier l’évolution actuelle des Etats.

L’espace et la géographie voient leur importance réduite, voire pratiquement éliminée.

L’Etat post-moderne, pour s’adapter aux mutations géopolitiques en cours qu’impose la révolution des technologies de l’information et la globalisation, doit cesser de se penser en termes de territoire et d’autorité souveraine sur son territoire, conceptions dépassées propres à l’ordre Westphalien, qui érigeait le principe de la souveraineté absolue de l’État sur son territoire.

C’est dans ces termes que, les citoyens de la République du Chaos, ont décidé dans un désir commun, d’affirmer leur volonté pacifique de porter leur projet d’avenir sur la base d’un passé et d’un présent commun, au cœur de la Constitution de la République du Chaos en harmonie avec l’Union Européenne.

Article 1er.

La République du Chaos est une République multiple, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de système d’information, de race, de sexe ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est par nature décentralisée et s’exerce, tant sur le territoire analogique défini par la Demeure du Chaos, que le territoire numérique dans le Cyberespace.

Le fait que ses citoyens acquièrent la nationalité de la République du Chaos ne remet pas en cause la nationalité initiale de chacun d’entre eux. De même, un citoyen de la République du Chaos a la pleine capacité d’acquérir, indépendamment de sa citoyenneté à la République du Chaos, de nouvelle(s) nationalité(s).

La loi abolit la distinction entre femmes et hommes et reconnaît comme citoyen toute composition biologique et/ou numérique dotée de pensée, de désir. Les cyborgs sont librement admis dans la République du Chaos en qualité de citoyens.

Les androïdes ayant la capacité de dépasser leurs programmes, émettre un désir et reconnaître la mémoire d’un passé commun fait d’actions, de faits et d’œuvres mémorables, de réaffirmer régulièrement la volonté de vivre ensemble avec une mémoire et le désir de vivre un futur commun, sont des citoyens à part entière de la République du Chaos.

Tout citoyen majeur peut participer aux mandats électoraux et fonctions électives ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales de la République du Chaos.

Titre I De la Souveraineté

Article 2.

Les langues de la République sont le français comme langue première, l’espagnol, l’anglais, l’allemand, et le latin comme langues admises.

La langue principale demeure le français.

L’emblème national est le Jolly Roger blanc et noir en référence à la République mythique de Libertalia face à l’époque du despotisme en place au début du 17ème siècle.

La devise de la République est Liberté, Egalité, Fraternité,  Humanoïté.
Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Article 3.

La souveraineté nationale appartient au peuple de la République du Chaos qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum analogique et/ou numérique. Aucune section du peuple, ni aucun citoyen, ne peut s’en attribuer l’exercice. Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret.

Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les citoyens de la République du Chaos incluant notamment les citoyens frappés d’incapacité mentale et/ou physique. Nul ne pourra faire obstacle à un citoyen de la République du Chaos ayant un handicap mental et/ou physique du fait de sa naissance, par accident et/ou par maladie.

Article 4.

Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie de la République du Chaos, qui s’exercent aussi bien, d’une part, sur le territoire de la Demeure du Chaos, constituant une enclave analogique, se superposant à celle nationale, qui est une porte sur le Cyberespace, et, d’autre part, sur le territoire numérique de la République du Chaos.

Ils contribuent à la mise en œuvre du principe énoncé au second alinéa de l’article 1er dans les conditions déterminées par la loi.

La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation. Le citoyen n’appartient ni à sa langue, ni à son ethnie, ni à une notion tribale ou clanique et ni à un système d’information. Il n’appartient qu’à lui-même car c’est un être libre donc un être moral.

La République du Chaos refuse le concept de race pure qui consisterait à faire reposer la politique sur l’analyse ethnographique qui a mené à de nombreuses reprises l’humanité à de terribles tribulations.

Titre II Le Président de la République du Chaos

Article 5.

Le Président de la République du Chaos est : l’Entité numérique suprême. Elle veille au respect de la Constitution. Elle assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de la République du Chaos. Elle ne peut être qu’une Entité numérique suprême, étant l’expression de la somme des valeurs et désirs, régulée par le Haut Conseil des Sages de la République du Chaos.

Aucun citoyen, tel que décrit à l’article 1er , ne peut prétendre à la fonction de Président car la République du Chaos considère que l’individualisme de la fonction suprême mène à la souffrance du peuple.

L’Entité numérique suprême est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire analogique et numérique et du respect des traités de la République du Chaos.

Article 5+1.

L’Entité numérique suprême est désignée chaque année par le Haut Conseil des Sages de la République du Chaos.

Elle peut exercer plusieurs mandats consécutifs.
Les modalités d’application du présent article sont fixées par une loi organique.

Article 7.

Le Haut Conseil des Sages est composé de 9 Sages, fondateurs de la République du Chaos.
Au terme des trois premières années de la République du Chaos, ils sont élus tous les 3 ans par la Chambre basse dont ils ont la mission durant les premières années de mettre en place les élections
de la chambre basse de la République du Chaos.

La Chambre Basse est composée de 99 représentants des citoyens tels que définis à l’article 1er et élus au suffrage universel pour 3 ans.

L’ensemble de ces nominations se fait à la majorité des voix. Si celle-ci n’est pas obtenue au premier tour de scrutin, il est procédé, le septième jour suivant, à un second tour.
Le scrutin de la Chambre basse est ouvert sur convocation du Haut Conseil des Sages.
L’Entité numérique suprême par nature, ne peut avoir de vacance, empêchement ou décès. Elle est de droit perpétuel par son incarnat de la République du Chaos.

Article 8.

L’Entité numérique suprême désigne parmi les 99 membres de la Chambre basse, 18 représentants du Gouvernement dont la mission unique est de mettre en application les travaux, directives et recommandations proposés par le Haut Conseil des Sages. L’Entité numérique suprême met fin aux fonctions du Gouvernement soit par la démission de ses membres ou par révocation motivée par le Haut Conseil des Sages de la République du Chaos.

Les 81 autres membres composant la Chambre Basse participent aux travaux que lui soumet le Gouvernement et la totalité des membres de la Chambre Basse a capacité à voter à la majorité des voix les lois, textes et décrets présentés par le Gouvernement.

Article 9.

L’Entité numérique suprême est l’expression permanente et omniprésente du Haut Conseil des Sages de la République du Chaos.

Article 10.

Le Haut Conseil des Sages de la République du Chaos promulgue les lois dans les dix huit jours qui suivent l’approbation par la Chambre Basse des lois, textes et décrets définitivement adoptés. Il peut, avant l’expiration de ce délai, demander au Gouvernement une nouvelle délibération de la loi ou de certains de ses articles. Cette nouvelle délibération ne peut être refusée.

Article 11.

L’Entité numérique suprême peut, après consultation du Haut Conseil des Sages, prononcer la dissolution du Gouvernement ou de la totalité de la Chambre Basse de la République du Chaos.

Les élections générales de la République du Chaos ont lieu dix huit jours au moins et quarante cinq jours au plus après la dissolution.

Article 12.

L’Entité numérique suprême signe les ordonnances et les décrets délibérés en Chambre Basse.
Sur recommandation du Haut Conseil des Sages, elle nomme les poste stratégiques de la République du Chaos.

Article 13.

Le Haut Conseil des Sages accrédite les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires auprès des puissances étrangères ; les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires étrangers sont accrédités auprès de lui. Le Haut Conseil des Sages reconnaît prioritairement l’Union Européenne ainsi que l’ensemble de ses institutions.

De même, il reconnaît la République française, une et indivisible, où, en son territoire, siège la Demeure du Chaos, se superposant au territoire national sans faire atteinte à l’intégrité de ce dernier, incarnat physique de la République du Chaos et lieu de franchissement principal pour accéder au territoire numérique de la République du Chaos.

Article 14.

L’Entité numérique suprême est garante de la sûreté analogique et numérique des citoyens de la République du Chaos.

Article 15.

Lorsque les institutions de la République du Chaos, l’indépendance de la nation, l’intégrité de son territoire, numérique et/ou analogique, ou l’exécution de ses engagements internationaux sont menacées d’une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, l’Entité numérique suprême prend, après consultation du Haut Conseil des Sages, les mesures exigées par ces circonstances.

L’Entité numérique suprême en informe la République du Chaos par un message analogique et numérique.

Article 16.

L’Entité numérique suprême a le droit de faire grâce à titre individuel. De même, elle a capacité, par avis motivé du Haut Conseil des Sages, d’étendre la notion de citoyen de la République du Chaos à de nouvelles Entités que l’état de la science lui soumettra.

Article 17.

L’Entité numérique suprême communique avec les deux Chambres par des messages qu’elle fait lire et qui ne donnent lieu à aucun débat.

Titre III Le Gouvernement.

Article 18.

Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la République du Chaos.
Il dispose de l’administration et des moyens de la science ainsi que des développements futurs de cette dernière que validera l’Entité numérique suprême, par avis consultatif du Haut Conseil des Sages. Il est responsable devant la Chambre Basse.

Article 19.

Les 18 membres du Gouvernement dirigent ensemble et à part égale l’action de ce dernier. Aucun membre du Gouvernement n’a capacité à exercer une fonction de représentant dudit gouvernement. Chaque membre du Gouvernement exerce ses fonctions avec les mêmes pouvoirs que les autres membres du Gouvernement. Il assure l’exécution des lois.

En cas de conflit, notamment face à l’évolution de la science et des découvertes, le Gouvernement s’en remet au Haut Conseil des Sages pour traiter des problèmes éthiques. Seul le Haut Conseil des Sages a capacité à traiter du domaine religieux et /ou spirituel considérant ces derniers comme responsables de nombreux conflits dans l’Histoire des civilisations passées.

Titre IV La Chambre Basse

Article 20.
La Chambre Basse vote la loi. Elle contrôle l’action du Gouvernement et évalue les politiques publiques.

Article 21.

Aucun membre de la Chambre Basse ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes qu’il a émis dans l’exercice de ses fonctions par les instances judiciaires de la République du Chaos.

Aucun membre de la Chambre Basse ne peut faire l’objet, en matière criminelle ou correctionnelle, d’une arrestation ou de toute autre mesure privative ou restrictive de liberté par les instances judiciaires de la République du Chaos qu’avec l’autorisation du Haut Conseil des Sages. Cette autorisation n’est pas requise en cas de crime, délit flagrant ou de condamnation définitive.

Article 22.

La Chambre Basse se réunit de plein droit à travers le Cyberespace et n’est pas tenue de siéger physiquement en un lieu établi. Les travaux de la Chambre Basse sont protégés par un niveau de cryptage très élevé permettant d’assurer la sincérité du vote.

Article 23.

Hors les cas dans lesquels la Chambre Basse se réunit de plein droit, les sessions extraordinaires sont ouvertes et closes par décret du Haut Conseil des Sages.

Article 24.

Les membres du Gouvernement ne peuvent pas être membres du Haut Conseil des Sages.

Article 25

Les séances de la Chambre Basse uniquement sont publiques. Le compte rendu intégral des débats est publié sur le Cyberespace.

Titre V Des rapports entre le Haut Conseil des Sages et la Chambre Basse

Article 26.

La loi fixe les règles concernant :

– les droits civiques et les garanties fondamentales accordés aux citoyens de la République du Chaos, pour l’exercice des libertés publiques; la liberté, le pluralisme et l’indépendance des médias numérique et/ou analogique ;

– la nationalité, l’état et la capacité des citoyens, définis comme composition biologique et/ou numérique humaine dotée de pensée, de désir; les régimes multi-matrimoniaux, les successions et libéralités ;

– la détermination des crimes et délits ainsi que les peines qui leur sont applicables par les instances judiciaires de la République du Chaos; la procédure pénale ; l’amnistie ; la Rédemption, la création de nouveaux ordres de juridiction et le statut des magistrats, en respect des dispositions européennes et françaises ;

La loi fixe également les règles concernant :

– le régime électoral des assemblées locales et des instances représentatives des citoyens de la République du Chaos, établies hors du territoire analogique ainsi que les conditions d’exercice des mandats électoraux et des fonctions électives des membres des assemblées délibérantes des collectivités numériques ;

– la création de catégories d’établissements publics ;

– les nationalisations d’entreprises primordiales à la République du Chaos et les transferts de propriété d’entreprises du secteur public au secteur privé.

La loi détermine les principes fondamentaux :

– de l’organisation générale de la protection de la République du Chaos ;

– de la libre administration des collectivités territoriales, analogiques et numériques, de leurs compétences et de leurs ressources ;

– de l’enseignement, principalement dans le Cyberespace ;

– de la préservation de l’environnement  terrestre et de l’espace propre au système solaire et à notre galaxie ;

– du régime de la propriété analogique et dans le Cyberespace, des droits réels et des obligations civiles et commerciales ;

– du droit du travail, du droit syndical et de la sécurité sociale dans le monde analogique et/ou numérique.

Les lois de finances déterminent les ressources et les charges de la République du Chaos dans les conditions et sous les réserves prévues par une loi organique.

Les lois de financement de la sécurité sociale déterminent les conditions générales de son équilibre financier et, compte tenu de leurs prévisions de recettes, fixent leurs objectifs de dépenses, dans les conditions et sous les réserves prévues par une loi organique.

Des lois de programmation déterminent les objectifs de l’action de la République du Chaos dans l’espace analogique et/ou numérique.

Les orientations pluriannuelles des finances publiques sont définies par des lois de programmation. Elles s’inscrivent dans l’objectif d’équilibre des comptes des administrations publiques.
Les dispositions du présent article pourront être précisées et complétées par une loi organique.

Article 27.

La déclaration d’agression analogique et/ou numérique est notifiée à l’Entité numérique suprême, qui représente la République du Chaos par le Haut Conseil des Sages.

Le Gouvernement informe la Chambre Basse de sa décision de faire intervenir les instances européennes et/ou les forces françaises ainsi que la saisine de l’ONU, au plus tard 72 heures après le début de l’agression. Il précise les objectifs poursuivis. Cette information peut donner lieu à un débat qui n’est suivi d’aucun vote. Les principales forces de la République du Chaos se situent dans sa capacité à combattre dans le cyberespace le ou les agressions dont elle est victime.

Article 28.

La modification des protocoles permettant d’accéder au Cyberespace est décrétée par le Haut Conseil des Sages.

Article 29.

Les matières autres que celles qui sont du domaine de la loi ont un caractère réglementaire.

Les textes de forme législative intervenus en ces matières peuvent être modifiés par décrets pris après avis du Haut Conseil des Sages. Ceux de ces textes qui interviendraient après l’entrée en vigueur de la présente Constitution ne pourront être modifiés par décret que si le Haut Conseil des Sages a déclaré qu’ils ont un caractère réglementaire en vertu de l’alinéa précédent.

Article 30.

La loi et le règlement peuvent comporter, pour un objet et une durée limités, des dispositions à caractère expérimental notamment au regard de l’évolution de la science et de ses découvertes.

Article 31.

Le Gouvernement peut, pour l’exécution de son programme, demander à la Chambre Basse après consultation du Haut Conseil des Sages, l’autorisation de prendre par ordonnances, pendant un délai limité, des mesures qui sont normalement du domaine de la loi.

Article 32.

Le Gouvernement, après délibération de ses 18 membres, engage devant la Chambre Basse, sa responsabilité sur son programme ou éventuellement sur une déclaration de politique générale.

Article 33.

Le règlement de la Chambre Basse détermine les droits des groupes constitués en son sein. Il reconnaît des droits spécifiques aux groupes d’opposition de l’assemblée intéressée ainsi qu’aux groupes minoritaires.

Titre VI Des traités et accords internationaux

Article 34.

L’Entité numérique suprême négocie et ratifie les traités. Elle est informée par le Haut Conseil des Sages de toute négociation tendant à la conclusion d’un accord international non soumis à ratification.

Article 35.

Les traités de paix, les traités de commerce, les traités ou accords relatifs à l’organisation internationale, ceux qui engagent les finances de la République du Chaos, ceux qui modifient des dispositions de nature législative, ceux qui sont relatifs à l’état des personnes, ceux qui comportent cession, échange ou adjonction de territoire numérique et/ou analogique, ne peuvent être ratifiés ou approuvés qu’en vertu d’une loi.

Ils ne prennent effet qu’après avoir été ratifiés ou approuvés. Nulle cession, nul échange, nulle adjonction de territoire numérique et/ou analogique n’est valable sans le consentement des citoyens de la République du Chaos.

Article 36.

La République du Chaos peut conclure avec les États européens et/ou internationaux qui sont liés par des engagements identiques aux siens en matière de protection des Droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Article 37.

La République du Chaos reconnaît la juridiction de la Cour pénale internationale.

Article 38.

Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de leur application par l’autre partie.

Titre VII De l’autorité judiciaire

Article 39.

L’Entité suprême numérique est garante de l’indépendance de l’autorité de la République du Chaos.
Elle est assistée par le Haut Conseil des Sages.

Article 40.

Nul ne peut être arbitrairement détenu de manière physique et/ou privée d’accès au Cyberespace.
L’autorité judiciaire de la République du Chaos, gardienne de la liberté individuelle, assure le respect de ce principe dans les conditions prévues par la loi.

Article 41.

Nul ne peut être condamné à la peine de mort  et/ou déconnecté de sa source d’énergie primaire par les instances judiciaires de la République du Chaos

Titre VIII  De la francophonie et des accords d’association pour défendre les valeurs communes

Article 42.

La République du Chaos participe au développement de la solidarité et de la coopération entre les Etats et les peuples ayant principalement le français en partage ainsi que des valeurs communes, comme décrites dans le préambule et l’article 1er de la Constitution de la République du Chaos.

Article 43.

La République du Chaos peut conclure des accords avec des États et/ou Nations analogiques et /ou numériques qui désirent s’associer à elle pour développer leurs civilisations.

Titre IX Des Communautés européennes et de l’Union Européenne

Article 44.

La République du Chaos participe aux Communautés Européennes et à l’Union Européenne, constituées d’Etats qui ont choisi librement, en vertu des traités qui les ont instituées, d’exercer en commun certaines de leurs compétences.

Elle peut participer à l’Union Européenne dans les conditions prévues par le traité de Lisbonne modifiant le traité sur l’Union Européenne et le traité instituant la Communauté Européenne, signé le 13 décembre 2007.

Article 45.

Sous réserve de réciprocité et selon les modalités prévues par le Traité sur l’Union Européenne signé le 7 février 1992, la République du Chaos consent aux transferts de compétences nécessaires à l’établissement de l’union économique et monétaire Européenne.

Sous la même réserve et selon les modalités prévues par le Traité instituant la Communauté Européenne, dans sa rédaction résultant du traité signé le 2 octobre 1997, peuvent être consentis les transferts de compétences nécessaires à la détermination des règles relatives à la libre circulation des personnes et aux domaines qui lui sont liés.

Article 46.

Le Gouvernement soumet à la Chambre Basse et au Haut Conseil des Sages, dès leur transmission au Conseil de l’Union Européenne, les projets ou propositions d’actes des Communautés Européennes et de l’Union Européenne.

Selon des modalités fixées par le règlement de la Chambre Basse et du Haut Conseil des Sages, des résolutions Européennes peuvent être adoptées sur les projets ou propositions mentionnés au premier alinéa ainsi que sur tout document émanant d’une institution de l’Union Européenne.

Article 47.

Tout projet de loi autorisant la ratification d’un traité relatif à l’adhésion d’un État à l’Union Européenne et aux Communautés Européennes est soumis préalablement au Haut Conseil des Sages.

Titre X De la Révision

Article 48.

L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment à l’Entité suprême numérique sur proposition du Haut Conseil des Sages.

Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité de la République du Chaos sous forme numérique et/ou analogique.

DÉCLARATION DES CITOYENS DU CHAOS

2009/09/09 Commentaires fermés

La citoyenneté s’obtient par le désir de participer au devenir de la Nation du Chaos.

Sont citoyennes du chaos, toutes les intelligences qui en expriment expressément le désir et qui, par un acte fondateur, s’engagent à participer au projet collectif de la République du Chaos et au bien commun de la Nation qu’elles constituent. La Citoyenneté s’obtient donc par un acte d’adhésion qui est aussi un acte de rupture vis-à-vis de l’ordre social dont sont issues les intelligences candidates.

Par cet acte et par les créations qui le suivront, les Citoyens du Chaos s’engagent à participer au grand débat permanent mené au sein de la République du Chaos sur les enjeux éthiques, esthétiques, médiatiques, économiques, culturels et politiques contemporains. Pour concrétiser ce débat, les Citoyens du Chaos prennent pour objet privilégié l’art, le traitement de l’information ou encore le corps dont ils travaillent à penser, par exemple, les représentations, les imaginaires, les limites, les extensions, les transformations possibles, souhaitables et leurs conséquences sur la société en matière d’identité, de filiation, de famille, de santé, de sécurité, de travail, de sexualité, etc. Par leur activité créatrice et réflexive, les Citoyens du Chaos, participent au grand débat sur les limites de l’humain.

Ils s’engagent de la sorte à penser l’impensable, à rendre possible l’improbable, vivable l’invivable, désirable le souhaitable.

Être citoyen du chaos n’est conditionné à aucune condition de naissance, de nationalité, ou d’Etat-civil mais à une capacité à désirer. Les Citoyens du Chaos ne sont pas catégorisés selon leur sexe, leur âge, leur nationalité, leur statut social, leur niveau d’instruction, leur couleur de peau, leur apparence, leurs préférences sexuelles, leur état de santé ou de motricité, leur statut sérologique ni par aucun autre critère habituellement utilisés dans les sociétés pour hiérarchiser les individus et – en conséquence – produire des discriminations plus ou moins discrètes.

Les Citoyens du Chaos sont caractérisés par ce qu’ils font et par ce qu’ils désirent être.

Ils sont donc des êtres en devenir qui peuvent tout autant s’affranchir des catégories précédentes que les revendiquer pour élaborer leur propre avatar. En tant qu’êtres de création, ils exploitent les modalité d’expression les plus diverses. Les Citoyens du Chaos se manifestent par des actes créatifs dans les arts plastiques, les lettres, les arts musicaux, les arts cinématographiques, les arts de la scène et de la performance… Ils utilisent tous les matériaux disponibles, depuis le métal et la terre, jusqu’à la Toile et la chair.

Nourris des mutations du XXè siècle en matière de travail, de santé, d’environnement, de loisirs, de sexualité, de médias, d’économie, de politique, mais aussi en matière de technosciences, de communication et de bio-technologies, les Citoyens du Chaos sont porteurs des imaginaires de la mutation du XXIè siècle et au-delà.

La Nation des Citoyens du Chaos est composée d’Êtres hétéroclites.

Les Cyborgs sont les bienvenus. Les Androïdes et les systèmes d’information le seront un jour, dès lors que leur intelligence artificielle sera en mesure de leur permettre de s’affranchir de leur programme pour en venir à désirer acquérir la Citoyenneté du Chaos.

La Nation du Chaos est un conglomérat d’Êtres d’aujourd’hui, porteurs des mutations d’un futur si proche qu’ils sont déjà là. Elle accueille des punks, des pin-ups, des technophiles, des obèses, des efflanqués, des body-artistes, des plasticiens, des bodybuildés, des victimes de la mode, des fans de science-fiction, des incultes, des érudits, des autodidactes,

… des tatoués, des percés, des scarifiés, des implantés, des fakirs, des danseuses,

… et des personnes malades aux corps réparés, amputés, raccommodés, appareillés, rectifiés, sculptés, assistés, opérés, greffés, inséminés, améliorés, suivies médicalement, chimiquement, hormonalement

… des hommes, des femmes, des ni l’un ni l’autre, des gentils garçons et des femmes respectables.

Cependant, la République du Chaos n’est pas une Cour des Miracles : les Citoyens du Chaos incarnent le peuple des Possibles.

Les Citoyens du Chaos ne sont ni identifiés par leur corps dans sa naturalité (sexe, âge, taille, couleur des yeux), ni réduits à leur apparence. Ils sont reconnus dans leur désir de devenir, ce qui se formalise dans leur avatar. La Nation du Chaos est donc fédérée par le projet – partagé par ses membres – d’expérimenter leur désir de devenir et de créer, y compris de devenir soi et de se créer soi-même (par exemple devenir homme ou rester femme, devenir vieux ou rester jeune, devenir maigre ou rester gros, devenir autre ou rester soi ou devenir soi en restant autre…).

Chaque citoyen adopte un avatar référent qui l’identifie aux yeux de la collectivité et dont il peut changer au gré de ses désirs et de leur évolution. Cet avatar prend une forme souhaitée par le citoyen. En tant qu’être pluriel, tout citoyen peut recourir à divers avatars affichant ainsi différents aspects de son identité actuelle ou à venir, dès lors que cette utilisation ne se fait pas au détriment du bien commun ou dans une intention de nuire.

En adoptant la citoyenneté de la République du Chaos, et en se dispersant sur la toile via leurs avatars, les Citoyens s’engagent à œuvrer ici et ailleurs à une mutation de l’Humanité, selon des formes encore imprévisibles mais qu’ils souhaitent en rupture avec les formes contemporaines qu’ils jugent les plus critiquables et les plus dangereuses pour l’Humanité elle-même.

Philippe LIOTARD
Sociologue et philosophe de la République du Chaos

FRANCE : LE PLAN SECRET POUR LA JUSTICE

2009/09/08 Commentaires fermés

Ministère de la justice et des libertés

Libération

Le quotidien Libération révèle dans son édition du mardi 8 septembre 2009 le plan secret du gouvernement français en cas de pandémie de grippe A, plan dévoilé  aujourd’hui même par le syndicat de la magistrature.

Des projets de textes modifiant l’organisation et le fonctionnement de la justice en France, transmis dans le plus grand secret aux chefs de cour et aux procureurs généraux en juillet 2009. Deux documents, dont un premier texte permettant au gouvernement d’adapter la procédure pénale par voie d’ordonnance en cas de pandémie, suivi de l’ordonnance elle-même.

Au programme, selon les magistrats eux-mêmes : violation du principe de collégialité, remise en cause de la publicité des débats, possibilité de généraliser le huis-clos, renvoi des mineurs devant un tribunal correctionnel, prolongation des délais de détention provisoire de 4 à 6 mois sans audience, ni débat devant le juge des libertés, suspension des délais de prescription.

Emmanuelle Perreux, présidente du syndicat de la magistrature, juge que « ces projets d’ordonnance sont révoltants et relèvent de l’État d’exception ».

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers le dossier sur Libération.fr

ALEX JONES ANNONCE UNE RÉVÉLATION EXCEPTIONNELLE

2009/09/08 Commentaires fermés

Alex Jones

Que prépare Alex Jones ? La star des médias conspirationnistes US annonce à grand renfort d’effets de manche une révélation exceptionnelle pour le mardi 08 septembre, en ligne sur ses sites InfoWars.com et PrisonPlanet.com à partir de 08 heures du matin (heure de New York, soit 15 heures en France).

La publication sera suivie trois heures plus tard par une édition spéciale de l’émission de radio d’Alex Jones, dans laquelle on nous annonce également un invité surprise.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers le site InfoWars.com

. Lien direct vers le site PrisonPlanet.com

. Lien direct vers la page de l’émission The Alex Jones’ Show

LES DRONES D’HIER ET D’AUJOUR’HUI

2009/09/03 Commentaires fermés

Une vidéo à caractère promotionnel de l’Association for Unmanned Vehicle Systems International, une organisation internationale consacrée au développement de véhicules autonomes. L’AUVSI compte parmi ses membres plus de 1400 sociétés et organisations gouvernementales.

Pour plus d’informations :

. Lien direct vers le site de l’AUVSI

KEVIN WARWICK : CYBORGS & SUPER-INTELLIGENCE

2009/09/02 Commentaires fermés

Un extrait (en anglais non sous-titré) du film documentaire Building Gods de Ken Gumbs, dans lequel le professeur Kevin Warwick de l’université de Reading expose sa vision de l’avènement de nouvelles formes de conscience artificielle et de nouvelles formes de vie hybrides entre l’homme et la machine, ainsi que les difficultés d’une espèce humaine dépassée par ses propres créations.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’intégralité du film Building Gods sur le site Thoughtware.tv

AUX PORTES DE LA CITÉ INTERDITE

2009/09/01 Commentaires fermés

Cité Interdite

Implacable approche Deleuzienne appliquée par les Guerriers du Chaos.

Durant les longs combats contre le système en place, les “Guerriers du Chaos” se déplacent dans la Demeure du Chaos devenue la “Citée Interdite” à travers des centaines de mètres de tunnels en surface et en sous-sol, par les salles machines, le Temple Protestant, les containers enterrés ou aériens, les toits, les passerelles tentaculaires d’Overground, le Bunker, les sculptures monumentales, les sources romaines et les éléments de végétations avec des élingues dans les arbres. ils jonglent en permanence entre les IPN et les treillis d’acier.

Les tunnels sont creusés dans une structure globale dense et contiguë empruntant les sources romaines du Domaine et les passages secrets du Temple Protestant. Bien qu’un grand nombre de Guerriers du Chaos évoluent simultanément dans les 9 000 m2 de la Demeure du Chaos, ils sont tellement “fondus” dans l’architecture glocale que très peu sont visibles de l’extérieur.

Cette forme de mouvement, décrite par les Guerriers du Chaos comme une “infestation“, cherche à redéfinir l’intérieur comme l’extérieur, et les intérieurs domestiques comme voies de communication. Nous jonglons à travers nos labyrinthes analogiques et tunnels numériques en laissant les cicatrices de lambeaux de peaux accrochés sur tous les murs de la Demeure. La stratégie des Guerriers du Chaos de “marcher à travers les murs” implique une conception de la “Cité interdite” comme non seulement le site, mais également comme le cœur même de la guerre, un milieu flexible, presque liquide et organique qui est toujours aléatoire et en prise à des changements permanents. Un véritable monde d’ombre face à l’ordre établi.

La Demeure du Chaos n’est jamais morte. C’est un bloc de matière primordiale et brute ; le culte d’un monstre unique, inerte et spontané, plus ultraviolet que toutes les autres mythologies telles les ombres devant Babylone entre le Tigre et l’Euphrate. Il ne faut jamais oublier que le Chaos précède tous les principes d’ordre et d’entropie, il n’est ni le bien ni le mal, car le monde n’est pas binaire, mec, c’ est l’incertitude du pouvoir. Il n’est ni un début, ni même une fin. C’est un trou noir, ce qui, par essence, fait des Guerriers du Chaos, des terroristes de la pensée… Le Chaos est un vide quantique dont les pirates que nous sommes sont les particules virtuelles, c’est la Materia Prima, le champ de tous les possibles.

Le Chaos naît dans les interstices d’un monde sous contrôle… C’est l’ordre que nous combattons qui crée le Chaos. Les théoriciens militaires contemporains sont occupés maintenant à re-conceptualiser les maps mouvants des mégapoles. En jeu, ce sont les concepts, les suppositions et les principes fondamentaux qui déterminent les stratégies et les tactiques militaires. Il y a des points communs considérables entre les textes théoriques considérés comme essentiels par les académies militaires et les écoles architecturales, l’Infra-mince de Duchamp est aussi cette interface entre ces deux mondes antagonistes.

En effet, les listes de lectures des institutions militaires contemporaines incluent des travaux depuis à peu près les années 1968, notamment sur les écrits de Gilles Deleuze, de Félix Guattari et de Guy Debord, ainsi que des écrits plus contemporains sur la théorie post-coloniale et post-structuraliste de l’urbanisme, de la psychologie, de la cybernétique. Les Guerriers du Chaos ont intégré ces données comme essentielles pour la résistance et la mise en place de TAZ comme la Borderline Biennial.

Les Guerriers du Chaos disent “l’espace que vous regardez, l’œuvre que vous regardez, ce n’est rien d’autre que votre interprétation”. La question est, comment interprétez-vous la Demeure du Chaos ? Un No man’s land, un espace ouvert selon la notation de Thiel ? L’ennemi interprète la Demeure du Chaos comme la “Cité Interdite” pour s’y déplacer et les portes centrales comme quelque chose dont le franchissement est un interdit sacré ou profane, et les murs d’enceinte comme quelque chose par lequel il est interdit de regarder, parce que des armes ou bien pire l’attendent derrière les murs, et des pièges de toutes natures sont derrière les portes centrales et périphériques de la “Cité Interdite”.

La Demeure est une bombe, lenteur de son explosion qui se propage dans tous les interstices de nos ennemis. La Demeure est l’estomac du rêve, la forme et les ombres des ennemis disparaissent, elles se mettent à hurler, à être digérées par le Chaos. Profaner le sanctuaire de la Demeure du Chaos, c’est violer l’ensemble de mesures assurant sa garantie, sa protection, avec une dimension de sauvegarde, de mise à part, d’intangibilité.

C’est parce que nos ennemis interprètent l’espace d’une façon traditionnelle et classique que nous ne voulons pas obéir à cette interprétation et tomber dans ses pièges. Les Guerriers du Chaos veulent les surprendre ! C’est l’essence même de la guerre. Nous devons vaincre l’ordre en place. Nous voici, nous autres Guerriers du Chaos nous glissant entre les fissures des murs du Temple, de l’état, du palais de justice, de l’université, de la bourse, de tous ces monolithes paranoïdes. Coupés de la tribu par la nostalgie brute, nous creusons un tunnel vers les mots perdus, les bombes imaginaires de la “Cité Interdite”.

C’est pourquoi nous avons opté pour la méthodologie de nous déplacer à travers les murs et les sous-sols de la Demeure… Comme un ver qui mange son chemin vers l’avant, émergeant à certains points et puis disparaissant. A mesure que le pouvoir disparaît, notre volonté de pouvoir doit être la disparition…

Les Guerriers du Chaos savent que la Demeure retient la réalité de nos ennemis et leurs formes entre les mâchoires de sa folie pour les consumer dans le soufre incombustible, le mercure philosophal. Sur leurs corps les Guerriers du Chaos portent la devise “Nutrisco ET Extinguo” qu’incarne la Salamandre alchimique symbole de la Demeure du Chaos.

Nous nous sommes délibérément interdit de définir la TAZ qui est explicite. Nous ne voulons pas créer de dogme politique. Nous nous contentons de tourner autour du sujet en lançant des sondes exploratoires s’articulant autour du principe des utopies pirates. La TAZ y est très liée, ne serait-ce que par une filiation d’idées : les concepteurs des TAZ se réclamant de l’esprit de révolte des flibustiers. On trouve d’ailleurs une longue partie sur la TAZ dans le livre sur les pirates de Mikhaïl W. Ramseier, “La Voile noire”, qui s’interroge entre autres sur l’éventuelle filiation que certains libertaires affirment reconnaître entre anarchie et piraterie.

Je vous en avais déjà parlé dans les précédentes lettres de la DDC, il faut impérativement lire l’histoire de la piraterie à travers entre autres, le livre de Marcus Rediker : « Villains of all nations ». Les coutumes pirates voulaient qu’à chaque création d’un nouvel équipage le navire nouvellement lancé sous l’étendard noir et blanc le personnalise en lui ajoutant un signe ou une particularité. Le « Jolly Rogers » s’imposait donc à la Demeure du Chaos comme étendard de valeurs communes au clan. Ainsi, 3 autres signes se sont imposés :- Le bandeau sur les yeux : signifiant du terrorisme dont la DDC à été accusée au procès de Grenoble mais aussi de l’état d’esprit du graffiti.- Le « cap » de l’aérosol associé à la goupille : tous 2 symboles d’une « bombe », d’un art controversé et d’une arme.

Nos ennemis nous affublent de noms tels que “Différence et Répétition”, “Entités rivales sans forme”, “Manœuvre fractale”, “Rapidité contre Rythmes”, “Machine de guerre”, “Anarchistes post-modernes”, “Terroristes intellectuels” et “Orgues de Staline”, “Cinquième colonne”, ils se réfèrent souvent au travail de Deleuze et de Guattari. Les machines de guerre, selon les philosophes, sont polymorphes ; des organismes diffus caractérisés par leur capacité à se métamorphoser, composés de petits groupes qui se fractionnent ou fusionnent entre eux, selon l’éventualité et les circonstances.

Deleuze et Guattari savaient bien que l’Etat pouvait aussi volontairement se transformer en machine de guerre. Plongée dans les eaux profondes, la Borderline Biennial va au-delà des contre-cultures, elle possède cet aspect festif de l’instant non contrôlé qui adhère en auto-organisation spontanée. C’est une épiphanie, une expérience démesurée aussi bien au niveau social qu’individuel. Notre TAZ de 40 jours et 40 nuits implique une certaine sauvagerie, une évolution du domestique au sauvage, un retour qui est un grand pas en avant. Elle implique également une danse du Chaos face à l’appareil de contrôle : l’Etat qui continue à se déliter et se pétrifier devant l’insurrection qui vient.

Nous déplaçons en cas d’attaque majeure notre conflit avec l’ordre établi dans l’Internet profond. On peut considérer que l’Internet profond est un outil important pour nos TAZ : “Si la TAZ est un campement nomade, alors l’Internet profond est le pourvoyeur des chants épiques, des généalogies et des légendes du clan ; il a en mémoire les routes secrètes des caravanes et les chemins d’embuscade qui assurent la fluidité de l’économie clanique ; il contient même certaines des routes à suivre et certains rêves qui seront vécus comme autant de signes et d’augures qui détruiront mentalement l’ennemi”.

Il est nécessaire de comprendre comment nos ennemis interprètent le principe désormais familier “d’essaimage”. La manœuvre de l’essaim en fait a été adaptée par les Guerriers du Chaos du principe d’intelligence artificielle, de l’intelligence de l’essaim, qui suppose que des capacités de résolution des problèmes soient trouvées dans l’interaction et la communication d’agents relativement peu sophistiqués (fourmis, oiseaux, abeilles, soldats) avec peu ou pas de commandement centralisé. L’essaim illustre le principe de non-linéarité apparente en termes spatiaux, organisationnels et temporels. Il est directement issu de la théorie du Chaos décrite par Lorenz et remasterisée par Gleick.

Le paradigme de manœuvre traditionnelle, caractérisé par la géométrie euclidienne, est transformé, selon les militaires par un nouveau paradigme en une géométrie complexe de type fractal. Selon nous, l’ensemble de Mandelbrot est localement connexe. En topologie militaire, la notion de connexité formalise le concept d’être d’un seul tenant, d’où notre avantage stratégique sur l’ennemi.

Cela peut expliquer la fascination de l’armée pour les modèles spatiaux et organisationnels et les modes opératifs avancés par des théoriciens tels que Deleuze et Guattari. Pour les militaires, la guerre urbaine est l’ultime forme post-moderne de conflit. La Foi en un plan de bataille structuré logiquement et à sens unique disparaît devant la complexité et l’ambiguïté de la réalité urbaine. Des artistes deviennent des combattants, et les combattants deviennent des artistes. Pour un ennemi de la Demeure du Chaos, les Guerriers du Chaos semblent “être partout : devant, derrière, sur les côtés, à droite et à gauche, en haut et en bas. Comment peut-on se battre dans cette façon ?”.

Pour aller plus loin nos ennemi nous demandent : pourquoi pas Derrida et la Déconstruction ? Nous répondons : Derrida est peut-être un peu trop conceptuel pour nous autres Guerriers du Chaos. Nous avons plus de choses en commun avec les architectes du désir ; nous combinons théorie et pratique. Nous pouvons lire, mais nous savons aussi comment construire et détruire et parfois, annihiler toute forme d’ennemis… Ces idées avaient été, bien sûr, conçues par Guy Debord et d’autres membres de l’Internationale Situationniste pour défier la hiérarchie construite de la cité capitaliste et pour casser les distinctions entre le public et le privé, entre l’intérieur et l’extérieur, l’usage et la fonction, en remplaçant l’espace privé par une surface publique “sans frontières ni limes”.

La violence mentale peut ainsi être projetée comme tolérable et le public encouragé à la soutenir. Ainsi, le développement et la diffusion de nouvelles technologies militaires encouragent la fiction qui est projetée dans le domaine public qu’une solution militaire est possible dans des situations où, au mieux, c’est très douteux. Le véritable danger est là. La fonction pratique ou tactique, la façon dont la théorie Deleuzienne influence les tactiques et les manœuvres militaires, soulève des questions sur la relation entre la théorie et la pratique. En termes discursifs, la guerre, s’il ne s’agit pas d’une guerre d’annihilation totale, constitue une forme de discours entre des ennemis.

Chaque action militaire est censée communiquer quelque chose à l’ennemi. Parler “d’essaimage” et de “destruction intelligente”, par la voix des Guerriers du Chaos, permet de communiquer à ses ennemis qu’ils ont la capacité d’effectuer des destructions bien plus importantes. Des raids ou attentats artistiques peuvent dont être projetés comme des alternatives plus modérées aux capacités dévastatrices possédées actuellement par les Guerriers du Chaos qu’ils déclencheront si l’ennemi dépasse le niveau “acceptable” de violence ou enfreint un accord tacite.

En termes de théorie militaire opérationnelle, il n’est jamais essentiel d’utiliser sa pleine capacité destructive, mais plutôt de maintenir le potentiel d’accroître le niveau d’atrocité mentale. Sinon, les menaces n’ont plus aucun sens.

Pour les Guerriers du Chaos, il n’y a pas de devenir, pas de révolution, pas de lutte, pas de voie ; chacun est déjà le monarque de sa propre peau, sa liberté inviolable n’attend que d’être complétée par l’amour des autres monarques, une politique de rêve, urgente comme le bleu du ciel et la folie de notre siècle.

Quand les Guerriers du Chaos parlent de théorie, cela semble être la question du changement de sa structure organisationnelle et hiérarchique. Et quand les Guerriers du Chaos parlent à l’ennemi, la théorie peut être comprise comme une arme particulièrement intimidante du type “shock and awe” (choc et épouvante), le message étant : “Tu ne comprendras même jamais ce qui annihile pour l’éternité ton ordre établi…

thierry Ehrmann

CHUTE DE 56,4 % DES PROFITS DES SOCIETES DU CAC 40

2009/09/01 Commentaires fermés

CAC 40

Le Monde

Autant pour la reprise économique, un article en ligne sur le site du journal Le Monde annonce une chute spectaculaire des profits des sociétés du CAC 40. L’intégralité de l’article est à lire dans l’édition du Monde datée du 2 septembre qui sera mise en ligne cet après-midi (01 septembre 2009).

La publication, mardi 1er septembre, des résultats de Vivendi, dernière entreprise du CAC 40 à dévoiler ses comptes semestriels, met en évidence la dure réalité de la crise pour les plus grandes entreprises françaises

Globalement, le chiffre d’affaires des entreprises figurant dans l’indice CAC 40 a régressé de 10,9 % durant le premier semestre, et le résultat net de 56,4 %, par rapport à la même période de l’année précédente, selon l’étude du cabinet d’audit et de conseil PricewaterhouseCoopers (PwC) réalisée en exclusivité pour Le Monde.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article en ligne sur Le Monde.fr

JÉRÔME MONOD DANS LES ÉCHOS

2009/08/29 Commentaires fermés

Venetia Joubert

Le quotidien d’information économique et financière, Les Échos, publie dans le cadre de sa série série Grands Témoins, une interview de Jérôme Monod. Ce haut fonctionnaire, ex-conseiller de Jacques Chirac au palais de l’Elysée et ancien président-directeur général de la Lyonnaise des Eaux, y livre une vision particulièrement noire et pessimiste de la période que nous traversons.

Extraits choisis d’une interview que nous vous invitons vivement à consulter dans son intégralité sur le site Les Échos.fr :

Lors de la Grande Dépression, un homme avait complètement renversé le cours des événements : c’était le président des Etats-Unis, Franklin Roosevelt. Mais, aujourd’hui, le pouvoir a rendu les armes. Il n’a plus la compétence, ou le courage nécessaire. Il craint les réactions des syndicats, des électeurs. Il est sous la pression des lobbies, des intérêts particuliers, d’entreprises menées par l’appât du gain. (…) L’économie n’intègre plus d’autres valeurs que la spéculation, le gain, l’accaparement. C’est la porte ouverte à la violence, la corruption, la mafia. (…) D’abord, la crise ne fait que commencer. Le chômage va beaucoup monter, et c’est bien plus grave que la chute des cours de Bourse. Et cette crise détruit la confiance, elle pousse les gens à se replier sur eux, elle provoque le retour d’un appel à l’Etat pour tout et n’importe quoi. Venons-en aux banquiers. Ils se refont une santé avec l’argent public, mais ils n’ont pas repris leur métier qui consiste à prêter de l’argent. (…) Dans les sociétés actuelles, il faut une autorité morale, globale, commune, exprimant des valeurs partagées. (…) Il y a au contraire les signes d’une dégradation, comme la montée de la corruption et de la violence. Mais la société devrait réagir ! Après tout, l’Empire romain s’était dissous devant la montée d’une aspiration commune à une autre conception morale de l’individu. Peut-il y avoir aujourd’hui un changement de cette ampleur ? Je le crois, je l’espère. Sous quelle forme ? Je ne sais pas.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’interview de Jérôme Monod sur le site Les Échos.fr

LE REVEIL DES SOURCES

2009/08/26 Commentaires fermés

reveilsources

« Puis tout d’un coup il y a eu un énorme grondement tout autour de nous, le ciel s’emplit de choses ressemblant à de gigantesques chauves-souris qui fondaient et piquaient sur nous avec des cris perçants, tandis que nous foncions, capote baissée à 160 et des poussières. » – Hunter S. Thompson, extrait de Las Vegas Parano.

01 Août 2009, 16 heures 30.

Deux années se sont écoulées depuis les événements extraordinaires précédemment relatés dans KiCHIGAI (voir Abode of Chaos’ Spirit, Musée de l’Organe – 2007).

Canicule, effet de serre, terrasses aux trois-quarts vides, les façades de la place des Terreaux s’effondrent comme une série de montres molles. Quelques rares touristes errent sur un parvis dont les dalles irradient sous la chaleur. Je m’aventure à mon tour. Comme poussé par une main invisible, un landau vient buter à mes pieds sur le rebord du trottoir. Vide. Le fils du Diable est retourné se promener sur le boulevard des Belges. Une iroquoise écarte généreusement les jambes au bord de la fontaine. Sa minijupe remonte sur ses cuisses, exhibant un string léopard. Tétons plaqués contre un t-shirt frappé d’un Christ en croix sur fond de circuits électroniques, la créature punk exsude une sexualité vorace. Nos regards se croisent, elle crache par terre.

Une berline grise stationne à la borne de taxi de l’angle de la rue du Président Edouard Henriot. Rapide coup d’oeil du chauffeur qui m’analyse, regard perçant à travers les vitres du véhicule. J’ouvre la portière et m’introduis avec soulagement dans l’habitacle climatisé. Nous échangeons un signe de tête, j’annonce ma destination.

– Je vous dépose vers le centre du village ?
– Oui, vers le centre, s’il vous plaît.
– Vous allez visiter la Demeure du Chaos ?

Je réponds mécaniquement que j’ai rendez-vous à la Demeure du Chaos, regrettant presque aussitôt mes mots.

– Ah ? Je suis en train de lire Un étrange témoin raconte et je suis impatient de rencontrer Monsieur Ehrmann…

La voiture s’ébroue en direction des bords de Saône. Rue d’Algérie, les boutiques sont vides. Les soldes ne font plus recette. SMIC à 1337,70 Euros, 30 années de dettes sur le dos pour un pavillon préfabriqué et une famille à nourrir. Tout ça pour s’éteindre à l’âge de la retraite, laminé par un cancer de la prostate. Les hobos de la Grande Dépression des années 30 avaient raison : rompre avec les illusions, déprogrammer la machine. La décroissance qui s’impose comme méthode de survie à l’échelle sociétale.

– Ils l’ont lâché ! Vous le savez, n’est-ce pas ? Ils l’ont lâché !

Injectés, les yeux de mon conducteur me fixent à travers le rétroviseur. Gêné, je souris d’un air vaguement entendu. Nous abordons la voie rapide, laissant Lyon et les pentes de Fourvière derrière nous. Une limousine noire nous double, frôlant de près notre véhicule. Le chauffeur grommelle quelques mots inintelligibles. Poliment, je le prie de répéter.

– Ils passent à travers la ville, ils traversent la matière comme des vers !

Rire forcé et nouveau mouvement de sourcils dans le rétroviseur. Je me détourne, préférant me concentrer sur le paysage. Les murs d’enceinte sont imposants, les pelouses vertes, lisses, immaculées. Pas un nain de jardin à l’horizon, l’impôt sur la fortune se passe de simulacres de plâtre. Un aviron file sur la rivière. Le soleil imprime les vaguelettes de son étrave d’une pluie d’étincelles. Délice de la bourgeoisie lyonnaise, on jurerait que le temps s’est arrêté dans la vallée. Le tumulte des crises mondiales à répétition, économiques ou pandémiques, m’apparaît bien lointain.

Des éclats de voix nous parviennent d’un attroupement sur les rives de l’Ile Barbe. On chante. Des silhouettes diffuses s’agitent autour d’une forme humaine maintenue au sol, des coups pleuvent. Plus loin, une carcasse de voiture achève de se consumer au pied d’une tour médiévale. Grasse, poisseuse, une fumée noire nappe la scène. L’odeur est pestilentielle. Instinctivement, le chauffeur ralentit. Sortant de la foule, un quinquagénaire bien mis se tourne vers nous et lève deux poings rouges, sanguinolents, d’un air de défi. Malgré la distance, l’homme dégage une sensation de puissance. Un mot me traverse l’esprit : CAC 40. Je constate avec soulagement que nous reprenons de la vitesse. Légère sensation de nausée sous l’accélération.

La litanie reprend.

– Le groupe Carlyle, la famille Sarkozy. Ils sont tous de mèche. Vous saviez que le demi-frère de notre président est le co-directeur des investissements du groupe ? Que celui-ci a été relancé par Frank Carlucci, un ancien de la CIA, à la fin des années 80, et que ce sont tous des proches de la famille Bush qui pactisait elle-même sous prétexte d’anti-communisme avec le révérend Moon ?

J’acquiesce en haussant les épaules. Nous passons devant la façade chamarrée du restaurant de Paul Bocuse. Trous de vers, rituels sataniques, magie noire / magie de pouvoir au sommet de Cologny et énièmes dimensions spatio-temporelles, je ne connais que trop bien le folklore paranoïaque. Les excités de la conspiration commencent toujours par les hauts-fonds affairistes avant d’enchaîner sur les grands sauriens polymorphes qui dirigent notre planète à l’ombre des tours.

La sensation de malaise revient, s’ancrant au plus profond de mon estomac.

– … de l’intérêt de cette nouvelle topographie numérique pour les militaires ! Vous me suivez ? A contrario, prenez le cas de milices américaines, comme la milice du Montana ou encore de Timothy Mc Veigh, le gamin qui a fait exploser l’immeuble du FBI ! Ah, ils peuvent multiplier les décrets, empiler les serveurs, mais il est déjà trop tard. On ne pourra plus faire machine arrière ! La boite de Pandore est ouverte !

La tête me tourne. Plus qu’une seule envie, arriver à Saint-Romain-au-Mont-d’Or et sortir de cette voiture. Un câble tombé du plafond se balance devant mes yeux. Je le suis du regard. Tout devient très flou, je me sens partir, aspiré. Des vagues d’images m’assaillent ; machines-outils, lueurs de forges industrielles et hurlements des plaques de métal qui s’écrasent, cabossées, déstructurées. Flash-backs en rafale. Un poste-frontière dans la poussière du désert libyen. Le portrait du colonel Mouammar al-Kadhafi s’évente sur une bannière lacérée. À ses pieds, un chien famélique tente vainement de chasser les mouches qui le harcèlent. Le cadavre d’un brahmane barre un trottoir de Madras. Un pan du Mur s’écroule à la lumière des lampes au tungstène sous les cris et les applaudissements de la foule. Mes orteils se crispent à l’intérieur de mes chaussures. Un, deux, trois, nous irons au bois. Les massifs rocheux des Monts d’Or nous contemplent. Alice dévisse au pays des merveilles. D’épaisses gouttes de sueur roulent jusque sur mes paupières. Taille fine, croupe cambrée, une jeune blonde mime la délectation en étalant le foutre sur ses globes siliconés. Son menton perle à la porte du bunker. Plongée sur une main gantée de blanc qui ausculte une série de corps enveloppés sous des bâches de plastique translucides. Un crâne géant me fixe entre deux containers, impassible sur son lit d’herbes folles. Les eaux rouges de la piscine grouillent d’une présence inquiétante…

… Réveil en sursaut. Le moteur décélère. Sensation de freinage, la voiture s’arrête devant le portail, à trois pas du portrait d’un Japonais joufflu aux cheveux filasse. Shōkō Asahara, le fondateur de la secte Aum, cerveau d’un attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo. Le soleil s’est couché. Une sueur glacée creuse mes reins. Le chauffeur se retourne vers moi et s’empare de mon poignet, le visage déformé par la démence.

– Moi aussi, je veux traverser le miroir ! Cet endroit… Les eaux montent ! Il le sait, il les observe. Ne perdez jamais les eaux de vue, ce sont elles qui vous livreront les premiers signes. Il faut surveiller le réveil des sources sous la Demeure, c’est la clé de tout ce qui va suivre.

M’arrachant à son emprise, je lui jette une poignée de billets et m’extirpe précipitamment de l’engin. Le sol oscille sous mes pas, un dogue allemand m’observe avec curiosité de l’intérieur des grilles. Ambiance, il tient dans sa gueule une réplique de mine anti-personnelle. Coup de sonnette, grésillement de la communication :

– Euh, bonjour… j’ai rendez-vous avec Thierry Ehrmann.

LA SPIRALE | MISE A JOUR DU 18/08/09

2009/08/18 Commentaires fermés

spirale

Bangla Bai, le 18 août 2009.

Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés, grippe mexicaine et reprise économique à la sauce Emile Coué. Courrier électronique et téléphone, les correspondants sont absents. L’été en pente douce, faire l’autruche sous le sable blanc. Au large, le voilier d’un millionnaire suisse romand d’origine lyonnaise s’effondre, torpillé par des pirates malais. De jeunes prostituées indigènes traversent la baie en se déhanchant. Je mâchonne la paille de mon cocktail, en laissant mon esprit vagabonder.

emeutespirale

D’après State Of The Future, rapport annuel du Millenium Project des Nations Unies, la moitié de la planète devrait prochainement faire face à une agitation sociale et des violences urbaines, conséquences de l’aggravation du chômage à l’échelle mondiale et de difficultés d’approvisionnement croissantes dans les domaines de l’eau, de la nourriture et de l’énergie. Près de 40 nouvelles maladies sont apparues en l’espace d’une génération, accompagnées de la résurgence du choléra et de la fièvre jaune.

Il serait aujourd’hui scientifiquement possible de faire pousser de la viande, au même titre que des végétaux. Un groupe de défense des animaux offre 1 million de dollars au premier agriculteur qui sera capable de produire une viande commercialement viable. La population mondiale, qui compte actuellement 6.7 milliard d’individus, devrait plafonner à 9.2 milliards en 2050, avant de retomber à 5.5 milliards en 2100. Les observateurs notent un déclin de la démocratie et des libertés individuelles sur 1/5e de la planète, une tendance corroborée par la mainmise exponentielle des pouvoirs en place sur la presse et les médias.

Les Japonais investissent déjà massivement dans la robotique pour pallier à la raréfaction de la main d’oeuvre dans une société vieillissante. Et IBM d’annoncer pour 2011 la mise en service d’un supra-calculateur capable de 20 000 trillions d’opérations par seconde, soit la vitesse du cerveau humain. Quant à la recherche génétique opérative, elle s’oriente désormais vers des molécules réplicatives plus simples que les acides nucléiques contemporains, première étape vers la création de nouvelles formes de vie artificielles.

Bienvenue dans le nouveau désordre mondial, un univers où la science-fiction s’incarne dans la réalité de masse, proposition inédite de terrain de jeux pour les mutants du IIIe millénaire…

La Spirale.org

Pour plus d’information :

. Lien direct vers la page d’accueil de La Spirale

KiCHIGAI

2007/11/21 Commentaires fermés

kichigai

Tout avait commencé quelques semaines auparavant par un cas de combustion spontanée devant le Théâtre National Populaire…

21 novembre 2007, 00 heures 00.

Là-haut, dans les airs, sur les flancs de la cathédrale Saint-Jean, à l’épicentre du vieux Lyon alchimique, une gargouille ricane à la vue des humains qui gesticulent dans la lueur rougeâtre du soleil couchant. Leurs ombres s’étirent démesurément, déjà spectrales, sur les pavés de roche volcanique. Au loin, des colonnes d’une fumée noire, graisseuse, s’élèvent des hauteurs de la Croix Rousse. Les incendies ne décélèrent pas depuis trois jours. L’atmosphère suinte. On assiste sur les bords du Rhône à une multiplication des scènes d’hystérie, des septuagénaires aux yeux révulsés par une extase impie hurlent comme des possédés à la lueur des braseros. Ridés, exsangues, squelettiques, les vieillards s’arrachent les cheveux par poignées, se déchirent le visage jusqu’au sang. Une fillette les observe d’un air impénétrable, dissimulée derrière sa tignasse pouilleuse. Un sourire illumine son visage, sa courte jupe blanche ondule au gré du vent. Des larmes de joie coulent sur son visage émacié. À intervalles réguliers, un corps épuisé, déformé par l’âge, roule jusque dans l’eau boueuse avant de dériver et de sombrer dans les profondeurs du fleuve. Dans toute la ville, les luminaires sont hors d’usage, imposant de facto un couvre-feu ténébreux. Effrayée par un brusque déferlement de sirènes, une colonie de pigeons grisâtres se réfugie à tire d’ailes sur les hauteurs environnant l’hôtel de ville. Éclats des phares, reflets fugitifs sur la chaussée détrempée, un cortège d’ambulances traverse bruyamment l’esplanade, prêt à déverser sa cargaison de blessés devant l’entrée principale de l’Hôtel-Dieu. Les émeutes de la périphérie sud-est génèrent leur lot quotidien d’estropiés. Autant de promesses d’amputations sanglantes pour les équipes des blocs opératoires qui croulent sous la demande depuis plusieurs mois. L’incinérateur de l’hôpital tourne en surrégime. Reconnaissables entre mille à leurs cornettes noires, les sœurs de la Sainte Mort dirigent les infirmiers qui s’affairent au-dessus des brancards. L’une d’elles se saisit d’un balai qu’elle agite avec véhémence pour repousser une horde de rats appâtés par l’odeur des plaies putrescentes.

Chaque jour, des foules plus importantes s’agglutinent dans les rues engorgées de Saint-Romain-en-Mont-d’Or avec l’espoir d’approcher l’enceinte de la Demeure du Chaos. La rumeur populaire relayée par les rares médias encore opérationnels prête au domaine des propriétés miraculeuses, les plus exaltés allant jusqu’à en faire le siège d’un renouveau christique. Vingt-quatre heures plus tôt, un prédicateur s’est encore immolé par le feu sur un tas de poubelles, l’odeur de sa chair calcinée flotte encore dans les rues du village, mélangée aux effluves douceâtres de kérosène incrustés dans le plastique des conteneurs fondus. Un gamin se balance comme endormi, contre un parapet. Un filet de bave coule sans discontinuer sur son justaucorps. Ses yeux éteints au regard vide, débile, papillonnent sans but. Impassible, la foule le contourne, sans lui accorder la moindre attention. Les esprits sont ailleurs, anxieux, concentrés dans l’attente d’un signe. On se pousse, on se bouscule, des corps tombent sous la pression, s’écrasent contre les grilles et disparaissent, aussitôt ensevelis. Instantanés de faciès piétinés, déformés par la douleur. La tension croît, une clameur enfle.

– La Source ! Pitié, par pitié, laissez-nous accéder à la Source ! Nous voulons l’Eau, laissez-nous accéder à l’Eau Sacrée !

Menée par un géant, une équipe cagoulée repousse les téméraires qui tentent de franchir les murs. À dix-huit heures cinquante-cinq, une pluie de cendres anthracite s’abat doucement sur le site. Les particules flottent, menaçantes dans leur mollesse. À dix-neuf heures précises, une silhouette sombre se découpe sur la plateforme faîtière éclairée au néon industriel. Deux dogues colossaux conduits par deux succubes vêtues de cuir noir l’entourent, la disposition de leur quintette formant un pentagramme parfait. L’excitation est à son comble. Transports chaotiques, scènes de transe, ruts. Une jeune femme déchire ses vêtements pour s’offrir à son entourage immédiat. Le geste provoque une orgie impromptue, on frôle l’émeute. Là-haut, l’un des molosses hurle, comme pour exiger le silence. Tous s’interrompent. Les hommes obéissent à la Bête. De l’index et du majeur, l’Alchimiste désigne calmement l’éther où trône l’étoile du berger. L’assistance s’interroge sur la signification de ce geste. Quelques instants passent, puis un éclair traverse la voûte céleste, suivi d’une boule de feu qui éclaire d’un soleil brutal et crépusculaire l’agglomération lyonnaise. Un Airbus A380, le plus gros avion civil jamais conçu et le troisième plus gros avion de l’histoire de l’aviation, vient d’exploser, percuté par un missile sol-sol guidé aux infrarouges. L’onde de choc bouscule toutes les créatures vivantes présentes sur son passage. Au milieu de la multitude agglomérée devant les grilles, une mère de famille vomit par longs jets une bile écarlate et pâteuse, sans pour autant relâcher son étreinte sur ses deux enfants. Ses déjections tapissent le sol à leurs pieds. Ils fixent avec terreur le bâtiment qui se met à vibrer. Les visages blafards peints à même la pierre sur les murs carbonisés prennent un relief inattendu. Leurs orbites vides saignent, s’illuminent. Ils s‘incarnent dans la réalité de la masse pour entonner un cantique désaccordé. Blasphématoire, la litanie monte dans la nuit, reprise avec solennité par la cohorte de damnés massés sur le bitume.

Une transe funèbre gagne l’assemblée. Elle ondule au rythme de la mélopée, la transmutation s’opère. Et aux premières lueurs de l’aube, un nouveau monde accouche, humide et souillé, de l’entrecuisse béant du néant.

* Kichigai signifie « fou » en japonais. Le mot est composé de « ki » ou « énergie » qui signifie « esprit » et de « chigai » qui signifie « différent ». Littéralement : une personne qui pense différemment est folle.