Archive

Posts Tagged ‘Paris’

雅派 艺术道 (Artprice) :thierry Ehrmann 认为法国文化政策不符合国家最大利益

2019/06/26 Commentaires fermés

雅派 艺术道 (Artprice) thierry Ehrmann 认为法国文化政策不符合国家最大利益

法国《快报》(L’Express) 头版头条:法国政府在巴黎地区人均文化支出为 139 欧元,而巴黎之外其它地区为 15 欧元。

采用这种将全国文化资源集中于首都的政策是个危险的做法;会将自身暴露于实力更强的参与者。法国艺术家、画廊和拍卖行发现,无论是在法国还是在国际舞台上,都愈发难以摆脱强大的盎格鲁撒克逊(Anglo-Saxon)对手的阴影。

对于此文,雅派 艺术道 (Artprice) 的创始人 CEO thierry Ehrmann 表示:“任何人都不会对此感到意外:在文化方面,巴黎一直享受着优越的制度。但这种不平衡已变得太大、太明显了。无论是对巴黎的艺术家,还是对艺术市场而言,法国首都已不再是一座宝山。

1964 年,苏富比收购了当时美国的大型拍卖行,即纽约的帕克勃内( Parke-Bernet)。该公司最初向法国拍卖行出价,但他们却拒绝了。正如我之前曾向九位文化部长断言和解释的一样,法国的“帕克勃内综合征”仍未痊愈。每一次他们都处于颤栗之中。

帕克勃内(Parke-Bernet) 画廊拍卖目录 – 雅派 (Artprice) 档案

帕克勃内(Parke-Bernet) 画廊拍卖目录 – 雅派 (Artprice) 档案

帕克勃内(Parke-Bernet) 画廊拍卖目录雅派 (Artprice) 档案

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/06/parke-bernet.png]

全球艺术市场的 4%

字上世纪六十年代以来,发生了翻天覆地的变化。巴黎仍然是法国拍卖市场集中地,占据了法国总成交额的 90%。但半个世纪前,法国是全球市场的中心。2018 年,法国仅占全球艺术品拍卖成交额的 4%

但即便是这样一个大大缩水的市场,法国也难以为继。市场以盎格鲁撒克逊拍卖行为主导,苏富比和佳士得占据了 2018 年法国艺术品拍卖总成交额的 51%3.535 亿美元)而这仅仅是他们一小部分的全球艺术品业务。对于佳士得和苏富比而言,巴黎拍卖行仅占其全球总销售额的 4%,几乎已成为了次要拍卖行。纽约市场成交额是巴黎的 15 倍,伦敦是巴黎的 6 倍,甚至香港的成交额也是法国首都的近 3 倍。

与此同时,全球成交额排名第三的富艺斯拍卖行(Phillips)甚至干脆决定不在巴黎举办拍卖会

法国脱欧

法国吸引了艺术市场上的英国和美国主要参与者,但却难以留住本国的艺术家,因为他们更喜欢去其他地方居住生活。6 7 日,《纽约时报》在题为《洛爾·普魯沃(Laure Prouvost )代表了法国, 但是她并不觉得自己很法国》一文中,将读者目光转至 2019 年威尼斯双年展法国馆的奇特之处。确实如此这位现年 41 岁的艺术家出生于法国,在比利时安特卫普工作。2013 年,摘得了英国最负盛名的艺术奖项特纳奖。

在接受法国商报《回声报》(Les Echos) 的采访时,画廊老板 Daniel Templon 解释道:“在国际当代艺术博览会 (FIAC) 上,有十六个超大的展位,但法国画廊仅占据其一。业内权威的当代艺术博览会把我们视为次级,同理,我们的艺术家也是如此 […]。如果新秀艺术家想要获得成功并进一步提升价格阶梯,他们就必须搬到国外,比如德国、比利时、洛杉矶或纽约。

Daniel Templon 无可非议地指责了法国博物馆的问题:“法国博物馆馆长认为,展出外国艺术家的作品会更好,并表示他们如果使用法国艺术家,那么参观者数量就会减少。[…]在出口我们的艺术家之前,我们至少应该在法国为他们创造一个良好的国内市场。[…].

这位巴黎画廊拥有者总结道:“如果没有体制机构来的陪伴与支持我们,那么将不会有能力强大的画廊留在法国。

迈向另一种不同文化政策

巴黎拥有法国乃至全球一流的文化体制机构。从原始艺术到当代艺术,从古代到中世纪巴黎应有尽有。

卢浮宫作为整个体系的象征,是全球参观人数最多的博物馆。但是,正如《快报》文章所述,它获得了巨额融资:“上世纪八十年代,弗朗索瓦·密特朗 (François Mitterrand) 决定修缮卢浮宫,开展了许多必要的工作,包括扩建、修复和建造著名的金字塔。国家为此承担了全部费用,这看似合乎逻辑。然而,在 2012 年,法国政府在朗斯为这座博物馆的分馆揭幕时,国家对其资金的拨款仅为 1%

从地理区域分布来看,法国的文化政策就像一个实验室;这些省份被用作试验场,年轻的管理者和博物馆馆长被派到这里来证明自己。例如,今年里昂双年展的组织工作被委托给了东京宫的年轻策展团队,而刚刚结束馆长任期的 Jean de Loisy 退出了投身于巴黎国立高等美术学院的管理工作,并主持了一档以法国文化为主题的优秀广播节目《艺术是种物质风格》(LArt est la matière

Artprice 最近根据谷歌评论发布了法国当代艺术博物馆排行榜,这证实了巴黎博物馆相较于法国其他地区博物馆的非凡成功。

https://www.prnewswire.com/news-releases/artprice-presents-a-ranking-of-contemporary-art-museums-in-france-based-on-google-opinions—methodology-and-facts-which-have-been-legally-verified-300867332.html

版权所有 ©2019 thierry Ehrmann  www.artprice.com

关于 雅派 艺术道 (Artprice)

雅派 艺术道 (Artprice) 在巴黎泛欧证券交易所上市 (仅用于股票研究数据库),欧洲结算系统:7478 – 彭博 (Bloomberg)PRC – 路透社 (Reuters)ARTF

Artprice 的创始人为 thierry Ehrmann(查看其认证简介)(c) https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf)

观看视频了解 Artprice: https://www.artprice.com/video

雅派 艺术道 (Artprice) 是全球领先的艺术市场行情及指数数据库。其拥有超过 3000 万条拍卖指数和拍卖结果,涵盖了 70 多万名艺术家。Artprice Images® 提供无访问限制的世界艺术市场上最大的数据图库,数据库中共有自 1700 年至今的 1.26 亿张图片和艺术作品,以及 雅派 艺术道 (Artprice) 艺术史学家的解说信息。

雅派 艺术道 (Artprice) 6300 家拍卖行收集艺术拍卖信息,不断丰富其数据库,并在全球主要新闻机构和约 7200 家国际新闻媒体上不断更新艺术市场趋势信息。

雅派 艺术道 (Artprice) 为其 450 万会员提供访问世界领先的标准化艺术品市场的渠道,从而进行艺术品买卖交易。Artprice 正在筹建艺术市场区块链。以下是 BPI-标记(法国国家科学标志)雅派 艺术道 (Artprice) 2019 3 月出版 2018 年全球艺术市场年度报告:https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2018

Artprice 与中国艺术市场领先企业雅昌文化集团密切合作,后者是其坚实的机构合作伙伴。

雅昌文化集团简介:

雅昌与 雅派 艺术道 (Artprice) 的合作始于 2009 年。在 2018 年,双方签署了一项历史性协议,共同打造一条“新艺术丝绸之路”。这项倡议与中国于 2013 年启动的“一带一路”(OBOR) 或“一带一路倡议”(BRI) 一脉相承,在欧洲被称为“新丝绸之路”。

雅昌文化集团是由万捷于 1993 年创立的一家综合性文化产业集团,致力于传承、提升和传播艺术价值。以丰富的艺术数据为基础,雅昌集团通过整合和应用 IT 技术、数字科学以及创新型的工艺和材料为艺术产业以及艺术爱好者们提供专业的服务和高品质产品体验。

雅昌已经制作了 6 万多本书籍和拍卖目录,是世界上最大的艺术书籍印刷商,年印刷总量达 3 亿。它在艺术领域拥有 300 多万专业会员,平均日访问量达 1500 万,使其成为世界领先的艺术网站。”

雅昌集团网站:www.Artron.net

雅派 艺术道 (Artprice) 2018 年当代艺术市场年度报告 免费访问:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2018

雅派 艺术道 (Artprice) 新闻稿:

http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseen.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

艺术市场资讯:

https://twitter.com/artpricedotcomhttps://twitter.com/artmarketdotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom440 万订阅者

http://artmarketinsight.wordpress.com/

探索充满魅力的 Artprice 世界http://web.artprice.com/video,其公司总部位于著名的 Abode of Chaos 当代艺术博物馆:https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

当代艺术博物馆 The Abode of Chaos

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999390 万订阅者

联系方式:ir@artprice.com

Artprice: France’s cultural policy is not in the country’s best interests according to thierry Ehrmann

2019/06/20 Commentaires fermés

The front page headline of the French newspaper L’Express reads: The French State spends €139 per capita on culture in the Paris region versus €15 in the rest of the country.

By pursuing a strategy of concentrating the country’s cultural offer on its capital, France is leaving itself dangerously exposed to stronger players. French artists, galleries and auction houses are finding it increasingly difficult to emerge from the shadow of their powerful Anglo-Saxon rivals, both in France and on the international scene.

In reaction to this article, thierry Ehrmann, Artprice’s founder CEO says: “This is no surprise to anyone: Paris enjoys a favorable regime at the cultural level. But the imbalance has become too great, too obvious. The French capital is no longer an El Dorado, neither for its artists nor for the Art Market.

In 1964, Sotheby’s acquired America’s leading auctioneer at the time, the New York operator Parke-Bernet. The firm was initially offered to French auctioneers, but they refused. France is still suffering from the “Parke-Bernet Syndrome, as I defined and explained it to 9 Ministers of Culture. Each time they were shaken.

   Sales Catalogs of Parke-Bernet Galleries - Artprice Archives


Sales Catalogs of Parke-Bernet Galleries – Artprice Archives

Sales Catalogs of Parke-Bernet Galleries – Artprice Archives
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/06/parke-bernet.png]

4% of the global Art Market

The situation has changed significantly since the 1960s. Paris is still clearly the bastion of French auction sales, accounting for 90% of the country’s total turnover. But half a century ago, France was at the epicentre of the global market. In 2018, France generated just 4% of global fine art auction turnover.

But even this diminished market is struggling to remain French. Dominated by the Anglo-Saxon auction houses, Sotheby’s and Christie’s generated 51% ($353.5 million) of France’s total fine art auction turnover in 2018… and that total is a very small percentage of their global Fine Art business. Representing just 4% of their combined global sales, the Parisian auction houses have become almost secondary for Christie’s and Sotheby’s. The New York marketplace generates 15 times more turnover than Paris, London 6 times more and even Hong Kong generates nearly 3 times more than the French capital.

Meanwhile, Phillips, the world’s third largest auction house by turnover, has simply decided not to organise sales in Paris…

Frexit

France woos the major British and American players in the Art Market, but it struggles to keep its own artists who prefer to go and live elsewhere. On 7 June, the New York Times drew its readers’ attention to the singularity of the French pavilion at the 2019 Venice Biennale in an article entitled “Laure Prouvost represents France. But she doesn’t feel very French”. Indeed… the 41-year-old artist, born in France, works in Antwerp, Belgium, and was revealed in 2013 by the Turner Prize, Britain’s most prestigious art award.

In an interview with the French business newspaper Les Echos, gallery owner Daniel Templon explains: “At the FIAC, there are sixteen ultra-big stands available, but only one was occupied by a French gallery. Our leading Contemporary Art Fair sees us as secondary and, by the same token, our artists too […]. If emerging artists want to succeed and move up the price ladder, they have to move abroad, to Germany, Belgium, Los Angeles or New York.

Daniel Templon justifiably blames French museums: “French museum directors believe it is better to exhibit foreign artists and say they would attract fewer visitors with French artists. […] Before exporting our artists, we should at least try to generate a domestic market for them here in France. […].« 

The Parisian gallerist concludes: “If institutions don’t accompany us, there won’t be any powerful galleries left in France.« 

Towards a different cultural policy

Paris possesses some of the best cultural institutions in France and in the world for that matter. From the Primitive arts to the Contemporary scene, from Antiquity to the Medieval period… Paris has it all.

The Louvre – figurehead of the entire system – is the most visited museum in the world. But, as the Express article explains, it has received massive financing: « In the 1980s, François Mitterrand decided to renovate the Louvre, launching much needed work including extension, restoration and construction of the famous pyramid. The State paid everything, which seems logical. However, in 2012, when the French State inaugurated the museum’s satellite in Lens […], the State’s contribution to its funding was fixed at a tiny 1%« .

Moreover, in geographical terms, France’s cultural policy resembles a laboratory; the provinces are used as testing grounds where young curators and young museum directors are sent to prove themselves. This year, for example, the organisation of the Lyon Biennale has been entrusted to the young curatorial team of the Palais de Tokyo, and Jean de Loisy, whose presidency of the museum has just ended, has withdrawn… to devote himself to the management of the Ecole des Beaux-Arts in Paris and his excellent radio program “Art is Matter” on France Culture.

Artprice’s recently published ranking of France’s Contemporary Art museums based on Google reviews confirms the extraordinary success of Parisian museums compared to those of France’s regions.

https://www.prnewswire.com/news-releases/artprice-presents-a-ranking-of-contemporary-art-museums-in-france-based-on-google-opinions—methodology-and-facts-which-have-been-legally-verified-300867332.html

Copyright ©2019 thierry Ehrmann – www.artprice.com

About Artprice:

Artprice is listed on the Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Founded by thierry Ehrmann (see Who’s who certified Biography ) (c) https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf).

Dicover Artprice in video: https://www.artprice.com/video

Artprice is the global leader in art price and art index databanks. It has over 30 million indices and auction results covering more than 700,000 artists. Artprice Images® gives unlimited access to the largest Art Market resource in the world: a library of 126 million images or prints of artworks from the year 1700 to the present day, along with comments by Artprice’s art historians.

Artprice permanently enriches its databanks with information from 6,300 auctioneers and it publishes a constant flow of art market trends for the world’s principal news agencies and approximately 7,200 international press publications.

For its 4,500,000 members, Artprice gives access to the world’s leading Standardised Marketplace for buying and selling art. Artprice is preparing its blockchain for the Art Market. It is BPI-labelled (scientific national French label) Artprice’s Global Art Market Annual Report for 2018 published last March 2019: https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2018

Artprice is associated with Artron Group the Chinese leader in the Art Market, its solid institutional partner.

About the Artron Group:

Partners since 2009, in 2018, Artron and Artprice signed a historic agreement to create a “New Silk Road for Art”. This initiative is perfectly coherent with China’s « One Belt, One Road » (OBOR) or « Belt and Road Initiative » (BRI) launched in 2013 and known in Europe as the “New Silk Road”.

Artron Art Group (Artron), a comprehensive cultural industrial group founded in 1993 by Wan jie, is committed to inheriting, enhancing and spreading art value. Based on abundant art data, Artron provides art industry and art fans with professional service and experience of quality products by integrated application of IT, advanced digital science and innovative crafts and materials.

Having produced more than 60,000 books and auction catalogues, Artron is the world’s largest art book printer with a total print volume of 300 million a year. It has more than 3 million professional members in the arts sector and an average of 15 million daily visits, making it the world’s leading art website.”

Artron’s Web: www.Artron.net

Artprice’s Contemporary Art Market Annual Report for 2018 – free access at:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2018

Artprice’s press releases:

http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseen.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Artmarket News:

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,4 million subscribers

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Discover the Alchemy and the universe of Artprice http://web.artprice.com/video, which headquarters are the famous Museum of Contemporary Art, the Abode of Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

The Contemporary Art Museum The Abode of Chaos

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 3.9 million subscribers

Contact: ir@artprice.com

Artprice : En matière de politique culturelle, la France perd à son propre jeu

2019/06/20 Commentaires fermés

Artprice : En matière de politique culturelle, la France perd à son propre jeu

La Une du journal l’Express tire la sonnette d’alarme : « L’Etat [français] dépense 139€ par Francilien pour la culture, contre 15€ par habitant dans le reste du pays ».

La France, en suivant cette stratégie qui consiste à concentrer dans sa capitale l’offre culturelle, s’expose à plus fort qu’elle. Sur le Marché de l’Art, les acteurs français (artistes, galeries et maisons de ventes) ont de plus en plus de mal à sortir de l’ombre de leurs puissants rivaux anglo-saxons, en France comme sur la scène internationale.

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artprice, réagit : « Ce n’est une surprise pour personne : Paris jouit d’un régime de faveur sur le plan culturel. Mais le déséquilibre est devenu trop grand, trop flagrant. La capitale française n’est plus un eldorado, ni pour les artistes ni pour le Marché de l’Art.

En 1964, Sotheby’s a racheté le New Yorkais Parke-Bernet, première maison américaine de ventes aux enchères, qui avait été d’abord proposée aux commissaires-priseurs français, mais que ceux-ci refusèrent. La France souffre aujourd’hui encore du “Syndrome Parke-Bernet” ».

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/06/parke-bernet.png]

4% du Marché de l’Art mondial

La situation a fort changé depuis les années 1960. Aux enchères, Paris reste évidemment la place forte du Marché de l’Art français, avec 90% du produit des ventes de l’Hexagone. Mais ce marché n’est plus ce qu’il était il y a un demi siècle : en 2018, la France ne pèse plus que 4% du Marché de l’Art mondial.

Or, même ce petit marché peine à rester français. Ce sont en effet les maisons de ventes anglo-saxonnes qui le dominent à présent. Les géantes Sotheby’s et Christie’s génèrent 51% de la valeur des ventes publiques de Fine Art en France, avec 353,5 m$ en 2018. Et cela ne représente encore qu’une goutte d’eau dans les affaires des deux premières maisons de ventes de la planète : Paris ne représente que 4% de leurs activités…

Autant dire que les salles de ventes parisiennes sont aujourd’hui presque secondaires pour Christie’s et Sotheby’s. La place de marché new-yorkaise est 15 fois plus volumineuse que Paris, Londres 6 fois et même Hong Kong génère près de 3 fois plus de chiffres d’affaires que la capitale française.

La troisième maison de ventes de la planète, Phillips a quant à elle tout simplement choisi de ne pas organiser de ventes à Paris…

Frexit

La France courtise les grands acteurs du Marché de l’Art, anglais et américains, mais elle peine à garder ses artistes qui préfèrent pour beaucoup s’en aller vivre ailleurs. Le 7 juin, le New York Times attirait l’attention de ses lecteurs sur la singularité du pavillon français à la Biennale de Venise 2019, dans un article intitulé « Laure Prouvost represents France. But she doesn’t feel very French » (Laure Prouvost représente la France. Mais elle ne se sent pas très française).

Et pour cause, l’artiste de 41 ans, née en France, travaille à Anvers, en Belgique, et a été révélée en 2013 par le Turner Prize, la plus prestigieuses des récompenses britanniques.

Dans une interview accordée au journal les Echos, le galeriste Daniel Templon explique : « A la FIAC, il y a seize emplacements majeurs pour les stands mais un seul octroyé à une galerie hexagonale. Notre première foire d’art contemporain nous considèrent comme secondaires et, par là même, nos artistes aussi […] Les artistes émergents, s’ils veulent réussir et voir leurs prix grimper, doivent aller s’installer à l’étranger : en Allemagne, en Belgique, à Los Angeles, New York ».

Daniel Templon blâme à juste titre les musées français : « Les directeurs de musée estiment plus valorisant pour eux d’exposer des [artistes] étrangers et affirment qu’ils feraient moins d’entrées avec les Français. […] Avant d’exporter nos artistes, il faudrait déjà qu’ils soient montrés et achetés chez nous. […] ».

Le galeriste parisien conclut: « « Si les institutions ne nous accompagnent pas, il n’y aura plus de galerie puissante en France ».

Vers une autre politique culturelle

Paris rassemble les plus belles institutions culturelles du pays, et souvent même du monde. Depuis les arts premiers jusqu’à la scène contemporaine, en passant par l’antiquité et la période médiéval.

Le Louvre, figure de proue de tout ce système, est le musée le plus visité du monde. Mais il bénéficie d’un financement léonin explique l’Express : « Dans les années 1980, François Mitterrand décide de rénover le Louvre, qui en a bien besoin. Extension, restauration, érection de la fameuse pyramide: l’Etat paie tout, ce qui paraît logique. A ceci près que, en 2012, lorsque l’on inaugure son petit frère à Lens […], le ministère, dans sa grande prodigalité, apporte royalement… 1% du financement ».

Au sein de cette politique culturelle française, la Province fait office de laboratoire, où sont envoyés les jeunes curateurs et les jeunes directeurs de musées pour faire leurs preuves. L’exemple est fourni cette année par la Biennale de Lyon, confiée à la jeune équipe curatoriale du Palais de Tokyo. Jean de Loisy, dont la présidence du musée vient de se terminer, s’est retiré… pour se consacrer à la gestion de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et à son excellente émission « L’Art est la matière » sur France Culture.

Le classement des Musées d’Art Contemporain en France, récemment publié par Artprice sur base des avis Google, confirme le succès tout à fait inégal des musées parisiens par rapport à ceux de Province.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste gratuit :

https://fr.artprice.com/artiste/23640/baishi-qi

Nos services :

https://fr.artprice.com/subscription

Au sujet d’Artron :

Partenaires depuis 2009, Artron et Artprice ont signé en octobre 2018 un accord historique pour créer une « nouvelle route de la soie de l’art », cette alliance s’inscrivant dans le plan « One Belt One Road » (OBOR) / « Belt and Road Initiative » (BRI), lancé en 2013 et connu en Europe sous le nom de « Nouvelle Route de la Soie ».

Artprice couvre le monde entier et notamment la Chine avec son fidèle partenaire institutionnel Artron Art Group (Artron) fondé en 1993 et présidé par son Fondateur Mr Wan Jie qui est le plus grand imprimeur de livres d’art au monde, avec plus de 60 000 livres et catalogues de ventes aux enchères et un volume de publications total de 300 millions par an.

Artron.Net est la marque la plus respectée du monde de l’art chinois. Artron.Net compte plus de 3 millions de membres professionnels dans le secteur des arts et 15 millions de visites quotidiennes en moyenne, ce qui en fait le premier site Web d’art mondial.

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artprice est auto-contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artprice, labellisée par le BPI pour la deuxième fois en novembre 2018, développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2018 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2018

Sommaire des communiqués d’Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,4 millions d’abonnés

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(3,8 millions d’abonnés)

Contact ir@artprice.com

Artprice presents a ranking of Contemporary Art Museums in France based on Google opinions – Methodology and Facts, which have been legally verified

2019/06/13 Commentaires fermés

According to thierry Ehrmann, “Artprice’s head office is the Contemporary Art Museum known as the Musée l’Organe which manages the ERP (Establishment Receiving the Public, i.e. museum) La Demeure du Chaos, otherwise known as The Abode of Chaos.”

Methodology: the Organe Contemporary Art Museum which manages the Abode of Chaos wished to measure the Internet popularity of Contemporary Art Museums in France in as reliable a manner as possible.

After consultation with the statisticians and econometricians at Server Group and Artprice we agreed that only Google’s ‘ecosystem’ (search engine, Google Maps, Google Street View, Google Earth, Google Photos, and others Google applications) is indisputably the only legitimate reference on the Internet, both in terms of the number of users and visibility, but also in terms of reliability with real-time security measures that Google uses to avoid fraud.

Google is the only internet operator to systematically post all the cultural venues of each country all over the world. To date, we are not aware of any Contemporary Art Museum in France that has refused to appear in Google’s applications. In fact, Google is today considered by 97% of the French population as the only player to have replaced the old French directories (white and yellow pages). Opinions posted on Google are not influenced or impacted by Google’s commercial initiatives or those of any third parties. From that point of view, Google’s services are totally unique on the Internet.

The methodology adopted involved identifying all Contemporary Art Museums, whatever their location, with more than 500 opinions/reviews to their names. This high number avoids any distortions that could be associated with smaller samples.

This ranking, legally verified by a notary public, may not under any circumstances be Interpreted as a qualitative ranking; it only provides an econometric analysis of the massive flows of information from Google’s databanks. All the museum names mentioned in this ranking, and in particular the description of Google’s ecosystem, are the property of their respective authors.

L’Olympique Lyonnais informe du transfert de son joueur
international luxembourgeois Christopher Martins Pereira au ‘BSC Young Boys’ de
Berne pour un montant de 2 ME, auquel pourront s’ajouter des ‘incentives’ pour
un montant maximum de 0,5 ME et un intéressement de 10% sur un futur transfert.

CITY NAME

RANKING

REVIEWS
Saint-Romain-au-Mont-d’Or The Organe Museum – The Abode of Chaos

4.6

1,171

Paris The Pompidou Center

4.4

32,483

Paris Louis Vuitton Foundation

4.4

7,721

Paris Palace Tokyo

4.4

5,141

Paris Cartier Foundation for Contemporary Art

4.4

1,451

Bussy-Saint-Martin FRAC Île-de-France – The Castle (Park Rentilly Cultural- Michel Chartier)

4.4

883

Paris Jeu de Paume

4.4

863

Le Havre MuMa André Malraux Museum of Modern Art

4.3

1,231

Villeneuve-d’Ascq LaM, Lille, Métropole Museum of Modern Art, Contemporary Art and Art Brut

4.3

1,161

Strasbourg MAMCS, Museum of Modern Art of Strasbourg

4.2

1,640

Toulouse Les Abattoirs – FRAC Occitanie Toulouse

4.2

1,354

Nîmes Carré d’Art-Museum of Contemporary Art

4.2

585

Vitry-sur-Seine MAC VAL

4.2

584

Saint-Priest-en-Jarez (Saint-Etienne Métropole) Museum of Modern and Contemporary Art

4.2

518

Nice Museum of Modern and Contemporary Art in Nice

4.1

1,723

Lyon Museum of Contemporary Art

4.1

826

Bordeaux CAPC art museum contemporary Bordeaux

3,9

1,056

Only the report drawn up by the notary public is authentic in terms of the timestamp.

Read the 99-page report at:

https://artpressagency.wordpress.com/classementgoogle/

Artprice: analyse de la 44ème édition de la FIAC face à la concurrence de la Frieze et des ventes publiques

2017/10/14 Commentaires fermés

thierry Ehrmann : « Le mois d’octobre accueille deux des plus grandes foires au monde : la Frieze à Londres et la FIAC à Paris. Non seulement ces deux événements prennent place à deux semaines d’intervalle d’un côté et de l’autre de la Manche (reliés en 2h par l’Eurostar), mais chacune de ces foires doit à présent composer avec les sessions de ventes de prestige, organisées en même temps et qui menacent de leur voler la vedette ».

Artprice analyse les nouveaux défis auxquels la FIAC et la Frieze doivent aujourd’hui faire face.

La stratégie des galeries

Pas d’oeuvres normalement de Njideka A. Crosby au Grand Palais pour les visiteurs de la FIAC 2017. La jeune peintre nigérienne est la grande révélation 2017 en salles de ventes, comme le souligne le dernier Rapport Artprice sur le Marché de l’Art Contemporain. Malgré son récent succès, Victoria Miro – sa principale galeriste – a choisi de présenter Conrad Shawcross, Secundino Hernández et Doug Aitken.

De même, les éminentes galeries qui représentent Adrian Ghenie (Pace, Thaddaeus Ropac, Plan B) n’ont pas prévu d’exposer la jeune superstar roumaine au Grand Palais cette année. Plus étonnant encore, il ne devrait pas y avoir à la FIAC cette année de toiles de Jean-Michel Basquiat. Faut-il voir dans ces choix la volonté des galeries de présenter d' »autres artistes » ? Y a-t-il un désir de leur part de se démarquer des enchères ? De se positionner « en marge » ou de donner l’impression d’être « en avance » par rapport aux œuvres qui circulent dans les salles de ventes ?

Cet hermétisme n’est évidemment pas absolu. David Zwirner a dévoilé son intention de présenter à la FIAC des œuvres de Sigmar Polke et Wolfgang Tillmans, deux signatures parmi les plus en vogue en salles de ventes. Le premier a enflammé la session d’Art Contemporain de Phillips ce 6 octobre 2017 à Londres avec Tänzerin (1994) #l-14193057, cédé pour 4,4 m$. Une autre toile importante, Was machen die Russen in Mexiko (1982) #l-14207217 de Sigmar Polke, sera mise en vente à Paris pendant la FIAC chez Christie’s. Cette œuvre, déjà passée deux fois aux enchères, avait atteint 170 500 $ #l-11477625 chez Sotheby’s à New York en 1988, puis 178 500 $ #l-803003 chez Christie’s en 1997. Elle est aujourd’hui estimée entre 3,5 m$ et 4,7 m$ et fera partie de la vente de la collection de Jean-François & Marie-Aline Prat ce 20 octobre à Paris.

Ce n’est pas un hasard si Christie’s a choisi d’organiser cette session de vente ultraprestigieuse durant la FIAC. La maison britannique montre en effet de plus en plus clairement sa volonté de profiter de l’agenda des grandes foires. Ainsi avait-elle décidé en juin de déplacer sa vente d’Art Contemporain et d’Après-guerre de Londres en octobre, afin de la faire coïncider avec la Frieze. Un pari à moitié remporté puisque la maison n’a pas réussi à vendre le lot phare de cette session : Study of Red Pope 1962. 2nd version 1971 #l-14155965 de Francis Bacon. Estimée entre 78 m$ et 104 m$, cette œuvre aurait dû établir un important record en Europe pour les ventes aux enchères.

Face à cet échec, les très bons résultats enregistrés à Londres pour Basquiat, Doig ou encore Gormley soulignent une évolution décisive : l’Art Contemporain est aujourd’hui le segment le plus explosif, et le premier moteur du Marché de l’Art. Un rôle qu’il a définitivement pris à l’Art d’Après-guerre.

Mélange d’enseignes internationales et de galeries locales

La FIAC reste d’abord le rendez-vous des grandes galeries parisiennes, notamment Chantal Crousel qui accueille les visiteurs dès l’entrée. Dans les allées principales, les visiteurs retrouvent Perrotin, Lelong, Mennour, Obadia, Almine Rech, Daniel Templon, Karsten Greve, Thaddaeus Ropac, etc.

Mais la FIAC est également le rassemblement à Paris des plus prestigieuses enseignes anglo-saxonnes : Gagosian, Zwirner, Lisson, Sadie Coles, Marian Goodman, Victoria Miro, Paula Cooper, Simon Lee, White Cube, Skarstedt, etc. C’est aussi l’excellence des marchands d’art européens, avec les Allemands calier | gebauer, Konrad Fisher et Sprüth Magers, les Italiens Massimo de Carlo et Continua, et les Belges Xavier Hufkens, Zeno X et Jan Mot.

Pour la deuxième année consécutive, Hauser & Wirth fait partie avec Lévy Gorvy des rares galeries prééminentes qui préfèrent la Frieze et dédaignent la FIAC. La proximité de deux grandes foires européennes rend ce double déplacement périlleux. A propos de l’édition 2016, la directrice parisienne de la galerie Gagosian déclarait pourtant : « Nous pensions que cette année serait un pari à relever à cause de l’écart de temps entre la FIAC et Frieze. Nous sommes très heureux des ventes réalisées et des rencontres que nous avons faites. Il y a eu une forte audience internationale et nous avons réalisé des ventes auprès de nouveaux clients. Paris devient la capitale de l’art. La qualité des présentations est remarquable« .

En 2016, la FIAC avait accueilli 72 080 visiteurs en 5 jours, soit +0,5 % de plus que l’année précédente. Pour comparaison, la Frieze London et la Frieze Masters ont accueilli conjointement un peu plus de 60 000 visiteurs lors de cette 15ème édition (du 5 au 8 octobre 2017).

En élargissant le nombre de galeries – 192 pour cette 44ème édition, contre 186 l’an dernier et 173 en 2015 – la FIAC diversifie les exposants sans faire de concessions sur le prestige. Au fil des ans, l’illustre événement culturel parisien montre son désir de présenter, face aux grandes galeries internationales, une scène artistique parallèle. Un ensemble de galeries « locales » représentent des artistes déjà reconnus dans leur pays et qui cherchent maintenant à profiter de la visibilité internationale de la FIAC. L’occasion pour eux de se faire connaître des grands collectionneurs. Le secteur Lafayette, en particulier, fait la part belle à ces nombreuses révélations, en rassemblant des galeries comme LambdaLambdaLambda (Prishtina, Kosovo), Truth and Consequences (Genève, Suisse) ou Gypsum (Le Caire, Egypte).

Parmi les exposants qui promettent de très belles découvertes, on peut citer la Belge Nadja Vilenne installée à Liège en Belgique, ou la galerie hongroise Kisterem. Enfin, Tomio Koyoma insufflera un peu d’Asie dans le Grand Palais, à l’intérieur duquel les exposants asiatiques, africains et sud-américains restent encore discrets.

Nombre de galeries par continent – FIAC 2017

 l’intérieur duquel les exposants asiatiques, africains et sud-américains restent encore discrets. Nombre de galeries par continent – FIAC 2017

On site et le Prix Marcel Duchamp

De l’autre côté de l’Avenue Churchill, On Site met la sculpture à l’honneur au Petit Palais. Face au succès que rencontre la Frieze Sculpture de l’autre côté de la Manche, avec ses dizaines de pièces monumentales éparpillées dans Regent Park, la FIAC souhaite se lancer dans une aventure similaire.

La liste des sculpteurs rassemblés pour ce projet est particulièrement variée et séduisante. Elle comprend aussi bien des noms connus de tous les Français, comme Arman, que des pionniers du minimalisme tels que David Nash et Richard Nonas. On site se veut aussi l’occasion de confronter les travaux de l’Autrichien Erwin Wurm, la Belge Joëlle Tuerlinckx ou encore le Camerounais Barthélémy Toguo, et de redécouvrir le travail en trois dimensions d’Antoni Tàpies.

Mais le véritable atout de la FIAC, celui qui distingue cette foire de toutes les autres, reste sans doute le prestigieux prix Marcel Duchamp, décerné depuis 2000 par l’ADIAF (l’Association pour la Diffusion Internationale de l’Art Français). Ce prix a déjà révélé de nombreux artistes, parmi lesquels Thomas Hirschhorn, Dominique Gonzales-Foerster, Tatiana Trouvé, Latifa Echakhch et le lauréat 2016 Kader Attia. Cette année, les quatres artistes nommés sont Maja Bajevic, Joana Hadjithomas & Khalil Joreige, Charlotte Moth et Vittorio Santoro. Leurs travaux sont présentés au 1er niveau du Centre Pompidou, du 27 septembre 2017 au 8 janvier 2018.

A l’instar du Prix Marcel Duchamp, la FIAC se veut un rendez-vous annuel prestigieux, sérieux, dans le calendrier du Marché de l’Art. La foire parisienne, dirigée par Jennifler Flay, se différencie ainsi de la Frieze qui multiplie chaque année les propositions et les événements parallèles. Pour cette 15ème édition, une nouvelle section intitulée « Sex works: Feminist Art & Radical Politics » proposait entre autres une nouvelle façon d’approcher la foire et ses galeries.

www.artprice.com Copyright thierry Ehrmann 1987/2017

A propos d’Artprice :

Découvrez des informations inconnues du public ainsi que le Think tank d’Artprice pour le futur : Artprice célèbre ses 20 ans en 90 jours sur Twitter.
https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2017/10/10/decouvrez-des-informations-inconnues-du-public-ainsi-que-le-think-tank-d_artprice-pour-le-futur-nbsp-artprice-celebre-ses-20-ans

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 657 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du code du commerce). Artprice labellisée par le BPI développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2016 publié en mars 2017 :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2016

Le rapport du Marché de l’Art Contemporain 2016 d’Artprice est accessible gratuitement à l’adresse:
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2016

Communiqué d’ARTE : A la tête de La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos dixit « The New York Times », thierry Ehrmann, artiste et fondateur d’Artprice dévoile en 9 épisodes les rouages des plus gros esclandres de l’art contemporain, qui garantissent à coup sûr des expositions blockbusters http://creative.arte.tv/fr/artscandale

Sommaire des communiqués d’Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm et https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook, Google+ et principalement sur Twitter: https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom & https://plus.google.com/+Artpricedotcom/posts

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos / Demeure du Chaos http://goo.gl/zJssd https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice:
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact ir@artprice.com

Artprice analyzes the FIAC’s strategy (44th edition) in its competition with Frieze… and public sales.

2017/10/14 Commentaires fermés

thierry Ehrmann: “October sees two of the world’s biggest art fairs almost back-to-back: the Frieze in London and the FIAC in Paris. But they’re not just close in time and space – with just two-weeks between them and 2 hours on the Eurostar – they also have to contend with competition from simultaneous prestige sales that are threatening to steal their limelight”.

Artprice takes a look at new challenges facing the FIAC and the Frieze today.

Gallery strategy…

Our preview of the FIAC 2017 reveals some interesting omissions: to our knowledge, the fair will not be presenting works by Njideka A. Crosby. The young Nigerian painter has been the world’s brightest star in auction rooms (see Artprice’s latest Contemporary Art Market Report). Despite her recent success, her main gallery, Victoria Miro, has decided to show Conrad Shawcross, Secundino Hernández and Doug Aitken.

Similarly, the principal galleries representing Adrian Ghenie (Pace, Thaddaeus Ropac, Plan B) have no works by the young Romanian superstar at the Grand Palais this year. Even more surprising… Jean-Michel Basquiat is also absent from this year’s FIAC! Have galleries decided to present ‘other artists’? Are they seeking an alternative posture from the auctioneers… a more ‘one-step-ahead’ positioning?

Of course, there’s still plenty of crossover: David Zwirner will be presenting works at the FIAC by Sigmar Polke and Wolfgang Tillmans, two of the auction market’s top-selling signatures at the moment. Polke’s Tänzerin (1994) attracted uninhibited bidding at Phillips’ Contemporary Art sale on 6 October 2017 in London and fetched $4.4 million. Another important Polke canvas, Was machen die Russen in Mexiko (1982) will be offered at Christie’s in Paris during the FIAC. Twice sold at auction, the work fetched $170,500 at Sotheby’s in New York in 1988 and $178,500 at Christie’s in 1997. It is now estimated between $3.5 million and $4.7 million and will be included in the Jean-François & Marie-Aline Prat collection sale on 20 October in Paris.

Christie’s decision to organize this highly prestigious sale during the FIAC is no coincidence. In recent months, the British auction firm has clearly shown it sees the majors fairs as an excellent wave to ride, hence the postponement of its London Post-War & Contemporary Art sale from June to October to coincide with the Frieze. The results of that decision were generally successful, but the sale was marred by a pass on its star lot, Study of Red Pope 1962. 2nd version 1971 by Francis Bacon. Estimated between $78 million and $104 million, the work would have set a major new auction record for Fine Art in Europe.

That failure – and the very good results for Basquiat, Doig and Gormley – once again confirmed a trend we have already highlighted: Contemporary Art is today the most dynamic segment and the primary growth driver of the Art Market as a whole; a role it appears to have been definitely seized from Post-War Art.

FIAC: a mixture of major international and local galleries

The FIAC remains first and foremost a rendezvous for the major Parisian galleries, including Chantal Crousel whose stand greets visitors at the entrance. In the main walkways, visitors will find Perrotin, Lelong, Mennour, Obadia, Almine Rech, Daniel Templon, Karsten Greve and Thaddaeus Ropac among others.

But the FIAC is also a Parisian rallying point for prestigious Anglo-Saxon galleries: Gagosian, Zwirner, Lisson, Sadie Coles, Marian Goodman, Victoria Miro, Paula Cooper, Simon Lee, White Cube, Skarstedt… plus a number of top European art dealers, including the German galleries calier | gebauer, Konrad Fisher and Sprüth Magers; the Italian Massimo Carlo and Continua, and the Belgian Xavier Hufkens, Zeno X and Jan Mot.

For the second year running, Hauser & Wirth is one of the rare prominent galleries (along with Lévy Gorvy) who have decided to show at the Frieze, but not at the FIAC. The proximity of two major European fairs doubles the risk involved for those who make the trip. However… after the 2016 editions, the Paris director of the Gagosian Gallery declared: « We thought this year would be a gamble because of the gap between the Frieze and the FIAC, but we are very pleased with the results and contacts we’ve made. There was a strong international audience and we made sales to new customers. Paris is becoming the capital of art. The quality of the presentations was outstanding. »

In 2016, the FIAC hosted 72,080 visitors in 5 days, +0.5% more than the previous year. For comparison, Frieze London and Frieze Masters jointly hosted just over 60,000 visitors at the recent 15th edition (from 5 to 8 October 2017).

By raising the number of galleries to 192 for this 44th edition (vs. 186 last year and 173 in 2015), the FIAC has diversified its exhibitors without compromising on prestige. Over the years, the famous Parisian cultural event has manifested its ambition to present a ‘parallel art scene’ alongside the major international galleries. The fair welcomes an ensemble of ‘local’ galleries, representing artists who are already recognized in their country and seeking to take advantage of the FIAC’s international visibility. For these galleries, the FIAC represents an excellent opportunity to bring these artists to the attention of major collectors. In this respect, the Lafayette zone is particularly interesting, hosting galleries like LambdaLambdaLambda (Prishtina, Kosovo), Truth and Consequences (Geneva, Switzerland), or Gypsum (Cairo, Egypt).

Among the galleries promising superb discoveries… Nadja Vilenne from Liege in Belgium, the Hungarian gallery Kisterem and Japan’s Tomio Koyama. The latter will add a touch of Asian art to the Grand Palais in a fair where the overall presence of Asian, African and South American galleries remains discreet.

Number of galleries per continent – FIAC 2017

Number of galleries per continent - FIAC 2017

On site and the Marcel Duchamp Prize

At the Petit Palais on the other side of Avenue Churchill, a show entitled On Site focuses on sculpture. Given the success of Frieze Sculpture on the other side of the Channel, with its dozens of monumental works scattered throughout Regent Park, the FIAC wants to embark on a similar adventure.

The list of sculptors at the On Site show is particularly diverse and appealing. It includes signatures that are well-known to the French, like Arman, as well as Minimalism pioneers like David Nash and Richard Nonas. On site makes a superb juxtaposition of works by the Austrian Erwin Wurm, the Belgian Joelle Tuerlinckx and the Cameroon artist Barthélémy Toguo. It also rediscovers the three-dimensional work of Antoni Tapies.

But the real highlight of the FIAC – one that distinguishes it from other art fairs – is its prestigious Marcel Duchamp prize, which since 2000, has been awarded by the ADIAF (Association for the International Diffusion of French Art). The award has already revealed a number of interesting artists including Thomas Hirschhorn, Dominique Gonzales-Foerster, Tatiana Trouve, Latifa Echakhch and 2016 winner Kader Attia. This year, the four shortlisted artists are Maja Bajevic, Joana Hadjithomas & Khalil Joreige, Charlotte Moth and Vittorio Santoro. Their work will be presented on the 1st level of the Pompidou Center from 27 September 2017 to 8 January 2018.

As its Marcel Duchamp Prize suggests, the FIAC is intended as a serious and prestigious annual appointment in the global Art Market calendar. The Paris fair, directed by Jennifer Flay, is therefore different from the Frieze which each year offers new shows and parallel events. At the recent Frieze (15th edition) a new section called « Sex works: Feminist Art and Radical Politics » proposed a new way, among others, of approaching the fair and its galleries.

Copyright thierry Ehrmann 1987/2017

About Artprice:

Artprice celebrates its 20th birthday, editorial by thierry Ehrmann, founder and CEO of Artprice. https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2017/10/04/artprice-celebrates-its-20th-birthday-editorial-by-thierry-ehrmann-founder-and-ceo-of-artprice

Artprice is listed on the Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Artprice is the global leader in art price and art index databanks. It has over 30 million indices and auction results covering more than 662,000 artists. Artprice Images(R) gives unlimited access to the largest Art Market resource in the world: a library of 126 million images or prints of artworks from the year 1700 to the present day, along with comments by Artprice’s art historians.

Artprice permanently enriches its databanks with information from 6,300 auctioneers and it publishes a constant flow of art market trends for the world’s principal news agencies and approximately 7,200 international press publications. For its 4,500,000 members, Artprice gives access to the world’s leading Standardised Marketplace for buying and selling art. Artprice is preparing its blockchain for the Art Market. It is BPI-labelled (scientific national French label).

Artprice’s Global Art Market Annual Report for 2016 published last March 2017: http://imgpublic.artprice.com/pdf/rama2016_en.pdf

Artprice’s Contemporary Art Market Annual Report for 2016 – free access at https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2016

The text presented hereafter is a translation of Arte Creative’s online presentation: ARTE: A gigantic Christmas tree in the guise of a butt plug, a machine that defecates five-star meals, an icon immersed in urine and staged corpses – subversive, trash, provocative or insulting? Thierry Ehrmann, the man behind The Abode of Chaos dixit « The New York Times », an artist and the founder of Artprice, is the mouthpiece for scandal and discloses the workings of the most striking controversies in contemporary art. And scandal sells. 9 episodes are online: http://www.arte.tv/guide/en/weekly-highlight

Artprice’s press releases: http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseen.htm and https://twitter.com/artpricedotcom

News Artmarket:

http://twitter.com/artpricedotcom https://www.facebook.com/artpricedotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom

https://plus.google.com/+Artpricedotcom/posts

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Discover the Alchemy and the universe of Artprice http://web.artprice.com/video, which headquarters are the famous Museum of Contemporary Art, the Abode of Chaos http://goo.gl/zJssdhttps://vimeo.com/124643720

The Contemporary Art Museum The Abode of Chaos on Facebook: https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

The Abode of Chaos/Demeure du Chaos Contemporary Art Museum by thierry Ehrmann,author, sculptor, artist, photograph https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/sets/72157676803169034

Biographie de thierry Ehrmann par le Who’s Who – 2002-2015 ITW du 04/02/2015

2015/02/05 Commentaires fermés

La biographie officielle certifiée et mise à jour de thierry Ehrmann sur le Who’s Who ! 2002-2015 >>>

Consultable gratuitement en ligne

thierry Ehrmann

thierry-ehrmann

Président de société, Sculpteur-plasticien
Biographie mise à jour le 18/08/2014
au Who’s Who depuis 2002

Ehrmann, Thierry, Marie, Nicolas, Pierre, Joseph, Président de société, Sculpteur-plasticien. Né le 13 mars 1962 en Avignon (Vaucluse). Fils de Marcel Ehrmann, Ingénieur polytechnicien, et de Mme, née Monique Prayal, Administrateur de sociétés. Père de 2 enfants : Sydney, Kurt.

Etudes :
Précepteur dominicain, Lycées Fénelon, des Maristes et Pascal, Faculté de théologie de Lyon.

Carr. : Créateur de l’audiphone la Voix du parano (1983), d’une bourse de fret électronique (1985), Fondateur et Président du Groupe Serveur (depuis 1987), Créateur du Serveur judiciaire (1993), Président-fondateur d’Artprice.com (cotée sur Eurolist, marché réglementé de Paris) (depuis 1997), Fondateur de la Place de marché normalisée aux enchères et à prix fixe d’Artprice (en 2011), Cofondateur de Tracing Serveur (2000). Œuvres et travaux : Vie et conditions d’un incapable majeur sous le régime des tutelles au XXe siècle et Rédemption (en coll.) (1999), Catalogue raisonné de la demeure du chaos (en coll., 1999-2006), Histoire secrète du marché de l’Art (2013); Co-auteur de la sculpture monumentale le Bunker de la demeure du chaos (exposition triennale la Force de l’art au Grand Palais à Paris), Auteur des sculptures monumentales Overground I et II, Entre le tigre et l’euphrate, Ground Zero, Headquarter, Peak Oil, Fiat Lux, Underground, les Cages de l’enfer, les Porteurs de cendres, l’Oiseau de feu, Finis Gloriae Mundi, Deepwater 9/11, Le Livre d’Osiris, L’Egregore, L’Heure initiatique, Trilogie des vanités géantes de la Demeure du Chaos : Nutrisco et Extinguo, Vanitas et Rattus, Il est minuit plein; Auteur et Fondateur de la Borderline Biennale 2007, 2009, 2011, 2013; Installation géante de 99 Sentinelles alchimiques, Medium sculptures acier de 180 tonnes; Co-auteur de 9 vanités monumentales : Hoc Signo Vince; Installation monumentale de 36 sculptures dénommées Vanitas Company Ltd; Rétrospective 1982-2012 avec l’installation monumentale de 702 sculptures en acier brut produites à la Demeure du Chaos (2012), installation monumentale de 15 sculptures en acier brut Via Crucis (2012), installation de la sculpture monumentale en acier brut de 11 mètres de haut The Nail (2012); Performance Le Sang des vanités (avec Lukas Zpira, Commissaire d’exposition de la Borderline Biennale, 2011); ouvrages d’art : l’Esprit de la Salamandre (1999), la Demeure du chaos (1999, 2è éd. 2007), 2052 (2012), Opus IX, La Demeure du Chaos 1999-2013 (2013); Auteur du scénario Abode of Chaos Spirit (2007) et de No Legend (série de 113 courts-métrages, 2013-14), auteur des scénarios de la série de moyens métrages Drones attack; performance vidéo : le 7e sceau brisé, du corps profane au corps glorieux (2009).

S’intéresse à la théologie, à la psychiatrie, au droit de la propriété industrielle. Collections d’œuvres d’art contemporain et de mobiliers médiévaux. Membre de la Grande loge nationale française (depuis 1985), Fondateur de la Net Nobility (1991).

Adr. : prof. : Artprice.com Domaine de la Source, BP 69, 69270 Saint-Romain-au-Mont-d’Or; email : tehrmann@servergroup.com.

Assistant(e) : Sandra Béchiche 04 78 22 00 00, ceo@serveur.com.

Thierry Ehrmann Président de société, Sculpteur-plasticien

Interview de thierry Ehrmann par le Who’s Who >>>.