Archive

Posts Tagged ‘NFTs’

Artmarket.com pulvérise son objectif au 4T avec un bond de 39% de son CA et de 61% sur 2021, les NFTs d’art et le Web3 au coeur du développement d’Artprice pour 2022.

2022/02/16 Commentaires fermés
Chiffre d’affaires en K€*4T20214T2020Variation en %
Internet 2 726 2 535 +8 %
Indices et prestations7275 -4 %
Total CA 4ème trimestre 2021 2 798 2 610 +7 %
Variation des produits constatés d’avance du trimestre*838  
Total CA 4ème trimestre 2021 3 636 2 610+39 %
Chiffre d’affaires en K€*2021*2020Variation en %
Internet 7 879 7 540 +4 %
Indices et prestations474257+84 %
Total CA annuel 2021 8 353 7 797 +7 %
Variation des produits constatés d’avance de l’exercice* 4 173  
Total CA 2021 consolidé12 5267 797+61 %

*Passage aux nouvelles normes comptables IFRS, pour l’enregistrement du chiffre d’affaires Internet depuis le 30/06/2021. Voir : « Artmarket.com : Rapport financier S1 2021, les capitaux propres bondissent de +49% passant de 19,8 millions d’euros à 29,5 millions d’euros, RN à +78,50 % ».

Comme annoncé précédemment, Artmarket.com est confortée par son chiffre d’affaires T4 2021 de +39 % et un record de CA pour l’année 2021, avec +61%, suite au passage aux nouvelles normes IFRS. Voir « Artmarket.com : Rapport financier S1 2021, les capitaux propres bondissent de +49% passant de 19,8 millions d’euros à 29,5 millions d’euros, RN à +78,50 % ».

Dans ses événements futurs, pour 2022-2025, Artprice by Artmarket est au cœur de la révolution du Web3, des NFTs, des cryptomonnaies et du Métavers.

Pour comprendre le Web3, une phrase simple résume tout :
« Le monde était sur Internet. Avec le Web3, le monde est dans Internet ».

Artprice Metaverse
© ‘Alchemical Fractal 1’ (collection of 999 works), raw steel, NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.
Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos
https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/albums/72157714573284962

Alchemical Fractal 1 (collection of 999 works), raw steel, NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann. Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos
Alchemical Fractal 1 (collection of 999 works), raw steel, NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.
Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

artprice-nft.com

artprice-nft.com

Pour autant, la pandémie de COVID-19, qui attaque sa troisième année, a accéléré un changement de paradigme où désormais une grande part du PIB mondial est dématérialisé sur Internet.

Au niveau mondial, les ventes sur Internet représentent 26 700 milliards$ en 2019, selon les Echos, avec une progression attendue pour 2021 de +44 % selon la CNUCED soit 38 448 milliards$, ce qui représente une garantie de croissance à double chiffre pour Artprice by Artmarket en tant que Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art.

Pour arriver à une croissance à quatre chiffres, il faut impérativement qu’Artmarket.com s’empare de la normalisation et la certification des places de marché NFTs d’art.

Comme ses précédents communiqués l’indiquent, Artmarket.com, de par son historique et sa parfaite connaissance du monde du chiffrements, des cryptos et des NFTs, a, durant le second semestre 2021 audité et rencontré la majeure partie des acteurs crédibles sur le marché des NFTs d’art. Une surveillance constante des législations aux USA principalement mais aussi en Europe, en Inde, en Asie, montre que le législateur a déjà absorbé la révolution des cryptomonnaies dans son quotidien.

Deux grandes lignes se dégagent. D’une part, les portes d’entrée et de sorties seront les plateformes d’Exchanges (Binance, Coin Base Exchange, FTX, Kraken etc.), dont certaines sont déjà cotées en bourse. Ces plateformes d’Exchanges permettront d’identifier les flux entrants et sortants de monnaies scripturales converties en cryptomonnaies et vice versa. D’autre part, une taxation de 30 % semble être désormais l’objet d’un consensus mondial des grandes puissances économiques.

L’intervention de Claire Balva, co-fondatrice Blockchain Partner et Directrice Blockchain & Cryptos chez KPMG résume bien la situation. En effet, elle déclarait sur BFM Business en Janvier 2022 : « Aujourd’hui cela devient plus risqué [pour les groupes] de ne pas aller dans la crypto que de s’y lancer ». Pour information, le 7 février 2022 KPMG Canada ajoute Bitcoin et Ethereum à sa trésorerie d’entreprise (Source CISION : https://www.newswire.ca/fr/news-releases/kpmg-au-canada-dote-sa-tresorerie-de-cryptodevises-bitcoin-et-ethereum-805992470.html)

Cette démarche d’audit et d’échanges a été nécessaire pour Artprice by Artmarket, en tant que Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art. Elle constate que tous les acteurs majeurs du Marché de l’Art, primaire (galeries) ou secondaire (Christie’s, Sotheby’s, Phillips, Bonhams, …) ainsi que les institutionnels, considèrent comme inéluctable la migration foudroyante du Marché de l’Art vers les NFTs.

Un premier problème majeur a été identifié par l’absence de classification des NFTs d’art sur les marketplaces. À ce problème, Artprice prévoit un déploiement rapide pour une classification normalisée reliée à ses bases de données qui font autorité dans le monde de l’Art.

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « La technologie disruptive NFT échappe à la segmentation habituelle du Marché de l’Art, organisée par période, par médium, par mouvement, etc. Extrêmement inventif, le marché des NFTs s’engouffre dans de nombreuses voies qui se mélangent mais Artprice travaille sur la façon d’informer au mieux les acteurs de ce marché, à la fois sur ce qui s’échange et ce qui crée de la valeur : une façon claire et objective de présenter l’information relative aux NFTs (origine, édition, offre, demande, utilisation, etc.), nécessaire pour rassurer le marché ».

Artprice by Artmarket, au terme de toutes ses auditions et rencontres, a très vite isolé le deuxième problème majeur qui frappe toutes les grandes plateformes NFTs d’art comme par exemple OpenSea, Rarible, LooksRare, Nifty Gateway, Superare …

En effet, en partant sur l’exemple du Leader mondial OpenSea, qui réalise 90 % des échanges de jetons non fongibles (NFT) en janvier 2022, il affiche un chiffre d’affaires de 5,517 milliards$ sur un marché global des NFTs pour le seul mois de janvier 2022 à un niveau record de 6,13 milliards de dollars, selon The Block Data Dashboard. Cependant, OpenSea déclare lui-même que 80 % des émissions primaires de NFTs d’art sont susceptibles d’affecter des droits de propriété intellectuelle de tiers. Face à ce constat, Opensea a annoncé réfléchir à des solutions pour contrer ce fléau, et protéger les vendeurs et acheteurs.

C’est précisément dans l’émission primaire de NFTs d’art qu’Artprice by Artmarket peut réaliser un chiffre d’affaires et un bénéfice extrêmement conséquents car elle est la seule sur le marché mondial, en prenant compte de tous les paramètres et données sous-jacents, à pouvoir véritablement répondre à la certification des émissions primaires des NFTs d’art, en tant que Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art et auteur depuis 25 ans de ses banques de données, qui font autorité dans le monde entier avec le plus grand fonds documentaire au monde de notes, manuscrits et catalogues de ventes depuis 1700, qui cautionne l’authenticité et la preuve historique de ses banques de données.

Par sa fiabilité et sa réputation incontestée dans le Marché de l’Art, Artprice a la pleine capacité à devenir ainsi « l’Oracle » (source d’informations fiables qui permet d’intégrer des variables issues du monde réel, dans des contrats intelligents) dans la Blockchain d’Artmarket.com.

La légitimité d’Artprice en tant qu’Oracle se fonde sur la collecte auprès de 6300 Maisons de Ventes dans le monde, qui lui transmettent les données des résultats d’adjudications de ventes publiques.

Pour rappel, dans les communautés du web 3.0, il est indispensable que l’Oracle fasse appel à des centaines de sources publiques, ce qui est exactement le statut d’ Artprice et de ses 6300 sources publiques.

Artprice, en tant qu’Oracle, permettra d’ajouter les data de ses banques de données : résultats d’adjudications de ventes publiques ; données historiques, indicielles et économétriques de l’artiste et de ses œuvres ; traçabilité des œuvres, données normalisées, prix en devises réactualisées, utilisation linguistique d’origine, etc.

Les data d’Artprice, en tant qu’Oracle entrant, font office d’autorité et de vérité. En fonction des informations fournies par Artprice, le « smart contract » se déclenchera ou non.

Nul doute qu’Opensea, Rarible, LooksRare, Nifty Gateway ou SuperRare, pour ne citer qu’elles, sont parmi les plateformes NFTs qui peuvent bénéficier immédiatement et pleinement d’une collaboration industrielle avec Artmarket.com, cette dernière apportant une caution incontestable et incontournable dans le monde depuis 25 ans sur le Marché de l’Art.

Artmarket.com a notamment identifié quelques sociétés dans le monde susceptibles d’accélérer et de sécuriser son imprimatur dans l’émission primaire des NFTs d’art.

Dans ce cadre, elle est notamment en discussion avec la société Logion.network https://logion.network/ , dont la protection juridique offre une Blockchain publique mondiale opérée par un réseau décentralisé de juristes qui offre une protection juridique pour tous les actifs numériques et transactions numériques. La Blockchain Logion propose les séquestres des actifs numériques, l’émission de certificats, la protection et la confidentialité des données critiques et bien évidemment la preuve horodatée par Officier Ministériel.

Une rencontre entre Elie Auvray, co-Président et co-Fondateur de Logion, et thierry Ehrmann, Président d’Artmarket.com et Fondateur d’Artprice, a libéré une parole qui a résonné en écho dans le Groupe Serveur et Artprice by Artmarket, dont le Serveur Judiciaire Européen, filiale désormais à 100 % d’Artmarket.com, a bâti un réseau similaire, à échelle européenne (et non mondiale), dans le protocole informatique X25 dans les années 90.

Par ailleurs, Artprice by Artmarket prévoit la création de deux filiales dont l’une avec un leader européen de la numérisation, apportant un conseil de qualité et des outils adaptés tels que SIG (systèmes d’informations géographiques), logiciels de conception, photogrammétrie, cartographie, drone, lidar…

La R&D d’Artprice by Artmarket travaille sur des interfaces non intrusives, pour pénétrer dans l’AR et le VR. Artprice a bien sûr retrouvé son rendez-vous annuel avec le Consumer Electronics Show (CES) où elle s’est longuement intéressée à The Frame de Samsung, dont les cadres numériques QLED 4K affichent les œuvres d’art comme de véritables tableaux, qui sont déjà présents dans de grandes structures muséales. Artprice étudie un accord avec Samsung car The Frame est l’incarnation parfaite des NFTs d’art numériques pour les collectionneurs, avec un prix end-user très abordable.

L’engouement pour les NFTs d’art est tel qu’un premier musée entièrement consacré aux NFTs d’art ouvre ses portes début février à Seattle : The Seattle NFT Museum (SNFTM). En 2022/2023, une trentaine de musées et centres d’art contemporain dédiés exclusivement aux NFTs sont attendus sur les 5 continents.

La seconde filiale envisagée, qui sera créée à partir d’Artprice Inc. USA, avec des token de gouvernance et un DAO spécifique est décrite dans le paragraphe « Nouveaux risques identifiés pour 2022, conformément aux recommandations de l’Autorité des Marchés Financiers ».

Artmarket.com étudie donc chaque proposition, joint venture, entrée dans le capital, fusion/acquisition et donnera son aval si ces propositions ont du sens et perpétuent son éthique, à savoir l’information et la transparence du Marché de l’Art.

Au regard des différentes législations en vigueur en France comme en Europe, Artmarket.com, en vue de sa prochaine qualité de FinTech, étudie la possibilité d’un enregistrement auprès de l’AMF en tant que prestataire de services sur actifs numériques (PSAN). En parallèle, un regard attentif et constant sur la législation américaine et européenne permettra à Artmarket.com et à sa filiale américaine de faire le meilleur choix, en tant que future FinTech.

Enfin, la démocratisation ultime des NFTs d’art pour le grand public passe par les cryptomonnaies, rentrées désormais chez les grands émetteurs de cartes de crédit comme VISA (source CNBC).

Le directeur financier de Visa, Vasant Prabhu, a exprimé son optimisme quant au développement dans une interview avec CNBC . « Pour nous, cela indique que les consommateurs voient l’utilité d’avoir une carte Visa liée à un compte sur une plate-forme cryptographique », a-t-il déclaré, citant une capacité instantanée et transparente à gérer les achats et à financer les paiements.

Les cartes liées à la cryptographie permettent aux clients de dépenser de la crypto partout où Visa est acceptée, sans que les commerçants aient à se familiariser avec la classe d’actifs. Ils reçoivent les transactions en fiat comme les transactions Visa typiques, tandis que le processeur de paiement gère les conversions en arrière-plan.

Nouveaux risques identifiés pour 2022, conformément aux recommandations de l’Autorité des Marchés Financiers

Conformément aux recommandations de l’Autorité des Marchés Financiers, notamment pour le document d’enregistrement universel (règlement UE 2017/1129), la société émettrice doit énumérer et mettre à jour les facteurs risques potentiels.

La présentation des risques est le résultat d’une analyse régulière et réactive dans le cadre de la politique de gestion des risques.

Le futur d’Artmarket.com s’inscrit dans la sphère Web3 (NFT, cryptomonnaies, métavers).

Artmarket.com, compte tenu de sa stratégie, prévient le marché et ses actionnaires du risque désormais inhérent aux fluctuations des cryptomonnaies, en particulier de celle de l’Ethereum (ETH) qui est la cryptomonnaie la plus utilisée dans le domaine des NFTs d’art, avec son smart contract, et dans une moindre mesure celles du Bitcoin (BTC).

La société Artmarket.com et son département Artprice vont consacrer la majeure partie de leur Recherche & Développement, exploitation et commercialisation de leur Place de Marché Normalisée NFT à travers une filiale détenue à 100 % par Artmarket.com, vraisemblablement par l’intermédiaire de sa filiale américaine détenue à 100 % : Artprice Inc. À ce titre, Artmarket.com fait savoir à ses actionnaires et aux marchés qu’il existe un risque identifié que l’action Artmarket.com, au regard des gestionnaires de fonds, en majorité anglo-saxons, soit indicée principalement sur l’Ethereum (ETH) et subsidiairement sur le Bitcoin (BTC).

Une analyse technique sur les trois derniers mois (du 09 novembre 2021 au 09 février 2022), en moyenne mobile, confirme une forte corrélation constante entre les variations de cours de bourse d’Artmarket.com et d’Ethereum, du Bitcoin subsidiairement et des principales cryptomonnaies. L’effet « Triple Halving » de l’Ethereum notamment peut influencer fortement le cours (effet relutif).

En effet, la majeure partie du développement de la Place de Marché Normalisée NFT d’Artprice by Artmarket prévoit son smart contract propriétaire au cœur de la Blockchain Ethereum, notamment par sa version future Serenity, permettant de changer tout ou partie du procédé de minage actuellement de type Proof-of-Work en un minage de type Proof-of-Stake afin de limiter la consommation d’énergie, ou de rester avec un minage traditionnel décarbonné.

Images :

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-artprice-metaverse-thierry-ehrmann-organ-museum-800.jpg]
[https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/50015697223]
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-artprice-NFT-bill.jpg]

Copyright 1987-2022 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite : https://fr.artprice.com/demo

Nos services : https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com : pour une classification des NFTs sur les marketplaces et dans les bases de données Artprice

2022/02/15 Commentaires fermés

Il devient urgent de pouvoir naviguer avec plus d’aisance sur les plateformes NFT, qui rassemblent déjà un très grand nombre de choses diverses et variées. Pour y voir plus clair, OpenSea propose dix entrées : New, Art, Collectibles, Domain names, Music, Photography, Sports, Trading cards, Utility et Virtual Worlds. Toutefois, cette organisation est encore pleine d’entrecroisements et de zones d’ombre. Les marketplaces ont besoin de gagner en clarté, en stabilité et en transparence, afin de séduire de nouveaux collectionneurs.

Alchemical Fractal 1 (collection of 999 works), raw steel, NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann. Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

Alchemical Fractal 1 (collection of 999 works), raw steel, NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann. Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos
Alchemical Fractal 1 (collection of 999 works), raw steel, NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.
Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « La technologie disruptive NFT échappe à la segmentation habituelle du Marché de l’Art, organisée par période, par médium, par mouvement, etc. Extrêmement inventif, le marché des NFTs s’engouffre dans de nombreuses voies qui se mélangent mais Artprice réfléchit à la façon d’informer les acteurs de ce marché, à la fois sur ce qui s’échange et ce qui crée de la valeur : une façon claire et objective de présenter l’information relative aux NFTs (origine, édition, offre, demande, utilisation, etc.), nécessaire pour rassurer le marché ».

Le meilleur et le moins bon

Pour sa vente Natively Digital: A Curated NFT Sale, clôturée le 10 juin 2021, Sotheby’s a rassemblé des choses aussi diverses que des créations du collectif Art Blocks, une réinterprétation du tableau Meules de Claude Monet par l’artiste digital Matt Kane, ou encore une œuvre conceptuelle de Rhea Myers, intitulée à juste titre Secret Artwork (Content), à propos de laquelle l’artiste a dit « il n’y a rien de plus rare que quelque chose qui n’existe pas réellement ».

Les NFTs forment aujourd’hui un terrain d’expérimentation qui s’ouvre à toutes les formes d’hybridation, comme part exemple celle de l’art et du gaming, du design et du sport et plus encore. Même si les distinctions semblent devenues obsolètes, Sotheby’s a tout de même choisi de vendre séparément le CryptoPunk #7523, adjugé 11 754 000 $, prouvant que certains NFTs méritent tout de même un traitement spécifique. Une telle séparation, basée uniquement sur la demande, gagnerait de toute évidence à accentuer l’homogénéité des sessions.

Cela n’implique pas nécessairement d’exclure les CryptoPunks des ventes d’art digital, au seul titre qu’ils sont des photos de profils (PFP) plutôt que des œuvres à proprement parler. Mais il faut reconnaître que les CryptoPunks, générés par combinaisons aléatoires, entrent mieux dans la catégorie de Collectibles, aussi peu séduisant ce nom soit-il.

Confusion, paradoxes et limites

La confusion entre les catégories Collectibles et Art repose en partie sur le prix, car une photo de profil achetée plusieurs millions de dollars peut aussi être une œuvre d’art. De même, quand en mars 2021, Sina Estavi a acquis pour 2,9 million $ le premier tweet de Jack Dorsey, il a comparé ce bout de code à l’œuvre la plus célèbre du monde… la Joconde de Léonard de Vinci.

Le marché des NFTs est ainsi encore plein de confusions et de paradoxes. Lui qui prône la décentralisation et la transparence est sujet à de nombreuses anomalies, dont les journalistes du Financial Times Hannah Murphy et Joshua Oliver dressent une liste effrayante dans « How NFTs became a $40bn market in 2021 » :

« L’espace non réglementé est parfois en proie à la fraude et à la manipulation de marché, en particulier parce que l’identité réelle des acheteurs et des vendeurs est difficile, voire impossible, à découvrir. L’analyse de Nansen a révélé 2 millions de dollars d’activité suspecte dans les collections CryptoPunk et Bored Ape au cours des derniers 30 jours jusqu’à la mi-décembre. Certains NFTs, par exemple, ont été vendus avec une remise de 95 % par rapport au prix de vente moyen, soit à cause d’erreurs commises par les acheteurs et les vendeurs, soit de déductions fiscales, soit encore des manipulations exploitant des utilisateurs non qualifiés. Les chercheurs ont également averti que le marché était probablement gonflé par le wash trading – lorsqu’un trader se place des deux côtés d’une transaction afin de donner une fausse impression de demande. »

Vers plus de transparence

Il n’y a pour l’instant pas encore assez de résultats clairs et transparents pour couper court à de tels soupçons. En 2021, les banques de données Artprice by Artmarket recensent un peu moins de 300 lots NFT vendus aux enchères publiques pour 228 m$, soit seulement 1,5 % du Marché de l’Art mondial. Parmi les 100 plus belles adjudications de l’année 2021 aux enchères publiques, Artprice dénombre 65 œuvres d’art digitales, 32 collectibles, 2 zones digitales, 1 séquence de film.

Mais ce n’est que la partie émergente de ce marché qui croît à une vitesse exponentielle. Au plus vite les places de marché NFTs permettront de s’orienter efficacement et fourniront des informations objectives et utiles, au mieux elles rassureront les collectionneurs et les professionnels de l’art, ouvrant ainsi le monde des NFTs à de nouveaux acteurs.

thierry Ehrmann,Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « T out compte fait, les NFTs ont réussi en quelques mois une véritable révolution sur le Marché de l’Art, en l’abreuvant de nouvelles œuvres et en le dotant d’un nouveau canal de vente, réussissant d’ abord à séduire de jeunes collectionneurs, adeptes des technologies et des cryptomonnaies puis ensuite les collectionneurs traditionnels. En effet, aujourd’hui tout le monde veut essayer l’expérience NFT. Comme toute révolution, celle-ci est marquée par des secousses et beaucoup de volatilité, qui se résorberont avec le temps. Il est en effectivement fort logique, pour un nouvel espace vierge, d’assister à une forme de « ruée vers l’Or », avec son ingéniosité et ses excès. En tant que Leader de l’Information du Marché de l’Art, Artmarket.com apportera des solutions pragmatiques aux Marketplaces NFTs afin d’établir la confiance qui est le moteur de tout échange sur Internet, qui plus est dans cette nouvelle phase de la dématérialisation du Marché de l’Art. Cela a toujours été la valeur ajoutée d’Artmarket.com, qui a fait du Marché de l’Art un marché efficient au fil des années grâce à sa banque de données la plus exhaustive au monde, fournissant au vendeur et à l’acheteur les données indispensables pour une transaction en toute confiance ».

Sotheby’s a bien compris que le Marché de l’Art entre dans une nouvelle phase de très forte croissance avec les NFTs et le Métavers. C’est pour cette raison que Goldman Sachs et Morgan Stanley préparent le retour en Bourse de Sotheby’s, à travers une IPO. Sotheby’s a déjà franchi le cap, avec l’ouverture de Sotheby’s Metaverse :

https://metaverse.sothebys.com/

Par ailleurs – et c’est réellement une preuve incontestable de ce changement de paradigme – Sotheby’s vient d’annoncer utiliser les crypto-monnaies Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH) et USD Coin (USADC) avec Coinbase Commerce pour les enchères sur le diamant noir de 555 carats.

Image : [https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2022/01/image1-alchemical-fractal-NFT.jpg]

Copyright 1987-2022 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite : https://fr.artprice.com/demo

Nos services : https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Addendum d’Artmarket.com sur la cryptomonnaie Artprice Coin dans le marché des NFTs

2022/02/04 Commentaires fermés

Suite au communiqué du 07 décembre 2021 d’Artmarket.com :

https://www.actusnews.com/fr/artmarket/cp/2021/12/07/artmarket_com-le-marche-de-l_art-par-la-revolution-des-nfts-va-connaitre-une-croissance-exponentielle-avec-artprice-pour-les

Artmarket.com a reçu de très nombreuses demandes de précisions venant d’actionnaires, investisseurs et observateurs, mais aussi de la communauté des cryptomonnaies concernant le paragraphe :

« Le DNS artpricecoin.com, déposé en Décembre 2017 ainsi que les marques correspondantes, démontrent la sensibilisation précoce d’Artprice by Artmarket à ce changement de paradigme, aux NFTs et cryptomonnaies. »

Philip Zimmermann
Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

Artmarket.com tient à préciser qu’à ce jour, il n’existe pas encore de cryptomonnaie spécifique au groupe, mais que ses groupes de travail, au terme d’une intense réflexion, ont projeté différents scénarios où le législateur français et/ou européen et/ou américain s’emparerait de cette longue culture désormais pratiquée par plus d’un milliard de personnes dans le monde pour légiférer avec sagesse au regard du monde numérique.

Ce ne serait que l’évolution naturelle de l’Histoire comme l’économie et la science nous l’ont appris au cours du XXe siècle.

En effet, comme le démontre la date de dépôt du DNS artpricecoin.com (.net .org…) et de ses marques, la stratégie globale d’Artmarket.com passe par la création d’une cryptomonnaie spécifique après approbations réglementaires.

Il faut savoir qu’Artprice, avec ses historiens et économistes, a replacé le contexte des cryptomonnaies de 2022 avec comme point de départ la version mythique du « cryptoanarchiste Manifesto »de Timothy C. May au CypherPunk Meeting de 1992.

Le Groupe Serveur, pionnier de l’Internet en Europe depuis 1987 et actionnaire de référence d’Artprice by Artmarket a toujours été sensible à la communauté CypherPunk, lui-même utilisateur régulier de PGP (Pretty Good Privacy) depuis 1991.

Pour thierry Ehrmann, fondateur du Groupe Serveur et d’Artprice : « Philip Zimmermann est indiscutablement un des grands visionnaires qui avait compris la nécessité impérative de protéger les données personnelles. »

La culture du Groupe Serveur est très ancrée dans la cryptologie et elle est très proche de l’Electronic Frontier Foundation. L’ouvrage de Simon Singh « The Code Book » (1999) est la parfaite illustration de l’histoire de la crypto selon groupe Serveur.

La mise en circulation de cette cryptomonnaie avec une législation favorable en Europe et /ou aux USA par sa filiale américaine Artprice Inc. (SoundView Press since 1992) poursuivra un objectif principal : redonner à l’artiste la place centrale qu’il doit occuper dans le Marché de l’Art.

Selon thierry Ehrmann : « Pour bien comprendre l’impact historique des NFTs indissociables des cryptomonnaies dans le monde de l’Art en 2021, il faut remonter à la Renaissance, pour accéder à un tel niveau de changement de paradigme. Nous n’avions jamais atteint un tel transfert de pouvoir entre les mains des artistes, car c’est bien grâce à l’imprimerie de Johannes Gutenberg que les artistes ont pu imprimer leurs premières éditions.

Ce changement de paradigme a permis aux artistes, pour la première fois de leur histoire, de générer des revenus et de pouvoir contrôler eux-mêmes leur production dans leurs ateliers et fabriques. Nous vivons à nouveau un changement de paradigme du même niveau historique, aujourd’hui avec les cryptomonnaies indispensables au marché des NFTs en croissance exponentielle ».

thierry Ehrmann, PDG d’Artmarket.com et fondateur d’Artprice, est également sculpteur plasticien, inscrit depuis plus de 36 ans aux sociétés de Droits d’Auteur, et auteur de la célèbre Demeure du Chaos / Abode of Chaos, vaste métavers CyberPunk et dystopique de 6300 œuvres sur 9 000m² :

thierry Ehrmann, très sensibilisé à la condition de l’artiste, échange quotidiennement et organise des débats animés avec d’autres créateurs de disciplines artistiques diverses en résidence à La Demeure du Chaos / Abode of Chaos depuis 30 ans.

Artmarket.com a la volonté de contribuer à affranchir l’artiste des rouages d’un système implacable qui ralentissent son émergence. Autrefois tributaire des commandes des Princes de l’Église, puis des Princes de sang, l’artiste est bien souvent confronté aujourd’hui à des obstacles économiques infranchissables qui l’empêchent de se faire connaître et d’être justement rétribué pour son travail.

La création autorisée de la cryptomonnaie Artprice Coin par Artmarket.com permettrait à terme de rétablir enfin les équilibres entre l’artiste et les autres acteurs du Marché de l’Art, souvent rompus au détriment de l’artiste, avec une redistribution des richesses plus équitables entre les parties.

L’artiste pourra alors voir croître ses revenus, sa notoriété, sans pour autant écorner son image et sa relation avec les acteurs du Marché de l’Art.

En 2022, des communautés entières, comme les artistes du Street Art, de Land Art et les performeurs en particulier, souvent à l’écart économiquement du Marché de l’Art étant donné la spécificité de leurs œuvres, auront enfin l’opportunité de rencontrer directement leur public grâce aux échanges en Artprice Coin d’Artmarket.com.

Image : [https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/12/Philip-Zimmermann-IMG-7720.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com : le Marché de l’Art, par la révolution des NFTs, va connaître une croissance exponentielle avec Artprice pour les raisons suivantes

2022/01/18 Commentaires fermés

Depuis 25 ans, Artprice by Artmarket, Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art, analyse la structuration de ce marché à travers ses différents départements : histoire de l’art, banques de données, économétrie et statistiques, sociologie, économie, juridique et fiscal.

AbodeofChaos #99

© (collection of 999 NFTs), NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.

Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

IMG-1976
© (collection of 999 NFTs), NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.
Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos
© (collection of 999 NFTs), NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.
ourtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/12/image1-AbodeofChaos-99.jpg]

.

Artprice-nft.com

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/12/image2-NFT-bill.jpg]

Selon thierry Ehrmann fondateur et PDG du groupe : « Artprice by Artmarket, depuis cinq ans, s’est emparée légitimement de l’impact des NFTs sur le Marché de l’Art car il s’agit bien de son cœur de métier historique qui sont les banques de données et la Blockchain ainsi que la normalisation analogique puis numérique du Marché de l’Art dont Artprice est l’auteur unique, avec une protection de ses codes sources au titre de la propriété intellectuelle, depuis 1999 ».

Pour information, Artmarket, avec notamment sa R&D, la conception de Artpriceblockchain.com, a obtenu, dès 2015, le prestigieux label étatique français «entreprise innovante » décerné par la Banque Publique d’Investissement (BPI). Fait rare, ce label lui a été de nouveau attribué en 2018.

Artmarket.com renouvelle plus que jamais son ambition. En effet, il est possible que sa Marketplace NFT ® puisse réaliser dans le futur un chiffre d’affaires de plusieurs dizaines de millions d’euros, voire des centaines de millions à terme.

Cette ambition est portée par le raisonnement suivant qui se décompose, d’une part, par une approche spécifique et unique de la Blockchain et des NFTs et d’autre part, par une analyse historique, sociologique et économique du Marché de l’Art.

Approche spécifique et unique de la Blockchain et des NFTs

Artmarket.com, dans la conception de son DAO « Decentralized Autonomous Organization » (organisation autonome décentralisée), va produire un « smart contract » (contrat intelligent) déployé sur la blockchain Ethereum.

Le DAO d’Artmarket.com conçu de manière responsable, réunit à ce jour des règles immuables et transparentes qu’elle a codifiées scientifiquement depuis 25 ans pour régir de manière impartiale les règles du Marché de l’Art, qui est un des plus vieux marché du monde.

Le DAO d’Artmarket.com est transparent. Il repose de facto sur un cadre supra-national et fait l’objet de contributions des meilleurs historiens, juristes, scientifiques et économètres, recueillies durant ces deux dernières décennies, pour établir son code ouvert (open data).

Artprice, Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art , est l’auteur depuis 25 ans de ses banques de données, qui font autorité dans le monde entier avec le plus grand fonds documentaire au monde de notes, manuscrits et catalogues de ventes depuis 1700, qui cautionne l’authenticité et la preuve historique de ses banques de données.

Par sa fiabilité et sa réputation incontestée dans le Marché de l’Art, Artprice a la pleine capacité de devenir ainsi « l’Oracle » (source d’informations fiables qui permet d’intégrer des variables issues du monde réel, dans des contrats intelligents) dans la Blockchain d’Artmarket.com.

La légitimité d’Artprice en tant qu’Oracle se fonde sur la collecte auprès de 6300 Maisons de Ventes dans le monde, qui lui transmettent les données des résultats d’adjudications de ventes publiques.

Pour rappel, dans les communautés du web 3.0, il est indispensable que l’Oracle fasse appel à des centaines de sources publiques, ce qui est exactement le statut d’ Artprice et de ses 6300 sources publiques.

Artprice, en tant qu’Oracle, permettra d’ajouter les data de ses banques de données : résultats d’adjudications de ventes publiques ; données historiques, indicielles et économétriques de l’artiste et de ses œuvres ; traçabilité des œuvres etc.

Les data d’Artprice, en tant qu’Oracle entrant, font office d’autorité et de vérité. En fonction des informations fournies par Artprice, le « smart contract » se déclenchera ou non.

Nul doute qu’Opensea ou Rarible, pour ne citer qu’elles, sont parmi les plateformes NFTs qui peuvent bénéficier immédiatement et pleinement d’une collaboration industrielle avec Artmarket.com, cette dernière apportant une caution incontestable et incontournable dans le monde depuis 25 ans sur le Marché de l’Art.

Artmarket.com étudiera chaque proposition, joint venture, entrée dans le capital, fusion/acquisition et donnera son aval si ces propositions ont du sens et perpétuent son éthique, à savoir l’information et la transparence du Marché de l’Art.

Au regard des différentes législations en vigueur en France comme en Europe, Artmarket.com, en vue de sa prochaine qualité de FinTech, étudie un enregistrement auprès de l’AMF en tant que prestataire de services sur actifs numériques (PSAN). En parallèle, un regard attentif et constant sur la législation américaine et européenne permettra à Artmarket.com et à sa filiale américaine de faire le meilleur choix, en tant que future FinTech.

Analyse historique, sociologique et économique du Marché de l’Art

La synthèse suivante d’Artmarket.com repose sur la lecture de milliers d’articles et d’études, de centaines d’interviews, de rencontres, de conférences, sur l’univers de la cryptologie, des cryptomonnaies, de la Blockchain, des NFTs et du Métavers.

Le Marché de l’Art, par la transparence de l’information où Artprice est le principal contributeur dans le monde depuis 25 ans, a connu une croissance en chiffre d’affaires global de +2700 % de 2000 à 2020.

Cette croissance du Marché de l’Art, qui était propre à l’Occident, est désormais déployée sur les cinq continents, avec l’explosion des medium et l’arrivée de jeunes artistes qui, très rapidement, rentrent dans le Marché de l’Art avec une cote soutenue, dans un marché désormais efficient.

La principale question qu’Artprice étudie et suit avec attention est l’impact des NFTs sur le Marché de l’Art. Chacun de ses rapports annuels consacre aux NFTs un large chapitre, comme le dernier Rapport Annuel sur l’Art Contemporain, paru en octobre 2021 :

https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2021

Début 2022 Artmarket.com publiera un rapport très complet sur les NFTs et leur impact sur le Marché de l’Art.

De par l’expérience de ses différents départements, Artprice confronte les NFTs avec le marché des multiples au XXème siècle (lithographies, estampes, sérigraphies, etc.).

Il existe une règle coutumière où la notion de multiples fragilise un artiste ayant déjà une certaine maturité par sa cote. Cela s’explique principalement pour une raison technique et scientifique : il n’est pas possible de maîtriser de manière certaine les tirages multiples.

De même, les multiples sont souvent considérés comme les parents pauvres du Marché de l’Art.

Il faut aussi savoir que le coût unitaire d’entrée d’une œuvre dans le Marché de l’Art est au minimum de 20 000€, en prenant comme critère la capacité d’acquérir une œuvre cotée et de pouvoir la revendre dans l’année en cours. En 2021, il faut acquérir une œuvre de 50 000€ minimum pour obtenir une liquidité de sortie sous un mois.

Les oeuvres d’art NFT, par leur changement de paradigme, remettent en question toute l’économie traditionnelle du Marché de l’Art.

En effet, la révolution NFT dans le Marché de l’Art s’attaque à toutes les barrières propres aux mœurs et coutumes de ses acteurs et entraîne désormais fin 2021 l’approbation d’un large consensus, aidée en cela par les communautés d’artistes.

Pour la première fois, la Blockchain, avec l’inclusion de son « smart contract », permet, avec une certitude scientifique, de déterminer l’émission des « Non Fongible Token » (jetons non fongibles), ce qui instantanément donne une confiance au Marché de l’Art qui lève le tabou sur les multiples d’un artiste, susceptibles jadis de le fragiliser.

La révolution NFT ne s’arrête pas là. Elle s’appuie désormais sur des émissions certifiées numériquement, que nul ne peut détourner, grâce à la Blockchain, permettant ainsi à un artiste reconnu et coté d’émettre par exemple un grand nombre de NFT formant une collection d’œuvres numériques d’après la narration propre à l’artiste.

L’artiste peut ainsi faire entrer de nouveaux collectionneurs dans son univers/métavers créant ainsi une interactivité avec ses collectionneurs. L’artiste peut désormais voir croître ses revenus, sa notoriété, sans pour autant écorner son image et sa relation avec les acteurs du Marché de l’Art.

Cette transformation radicale du Marché de l’Art va permettre de passer de 120 millions de collectionneurs, avec un âge moyen de 54 ans, à plus de 900 millions d’acheteurs friands de NFTs, avec des profils sociologiques beaucoup plus variés dès l’âge de 20 ans.

C’est tout simplement toute une génération qui a toujours vécu avec le numérique, qui sait pertinemment que les NFTs d’art sont un produit recherché, rare, spéculatif, avec cette notion de hype et d’avant-garde ainsi qu’une reconnaissance sociale digitale et mesurée.

De plus, en 2021, les supports numériques sont omniprésents : écrans de Smartphones, de SmartTV, de tablettes, de computers, se comptent par plusieurs milliards. Ces écrans haute définition, avec désormais une très faible consommation de par les MicroLED avec des prix déflationnistes, inondent de plus en plus notre quotidien, que ce soit dans la sphère privée, professionnelle, dans les espaces publics, les aéroports, les centres commerciaux, etc.

Le NFT Art est conceptualisé pour pénétrer dans le quotidien de chacun, dans une ultra démocratisation de l’Art, sans perte de rareté et de qualité. Les revenus générés par cette mutation historique sont d’ores et déjà spectaculaires comme le prouve le niveau d’adjudication de Beeple, alias Mike Winkelmann, à 69M$ chez Christie’s qui rivalise déjà avec les records historiques des œuvres physiques. Ces nouveaux revenus qui sont le fer de lance de ce nouveau monde.

De plus, ces nouveaux acquéreurs peuvent spéculer, d’une part, sur l’œuvre où la liquidité des NFTs d’art sur les plateformes est sans commune mesure avec les multiples du siècle dernier, et d’autre part, en prenant compte des variations des cryptomonnaies. C’est un facteur non négligeable qui ajoute au plaisir de l’accès à l’Art un gain conséquent.

De par son expertise du Marché de l’Art, Artprice by Artmarket a la capacité de faire émerger des milliers de communautés d’artistes cotés, venant entre autres de courants récents comme celui du Street Art par exemple dont les œuvres visuelles semblent être nées pour les NFTs, ou bien encore de courants plus verticaux comme celui des artistes performeurs jusqu’alors écartés du marché de masse.

Avec le smart contract d’Artmarket.com, l’artiste ou ses ayants droit et Artmarket.com percevront des revenus récurrents de l’œuvre NFT, de son émission primaire jusqu’aux différentes transactions sur le marché secondaire.

Artmarket.com amène sa caution de Leader mondial de l’information du Marché de l’Art avec son expertise, son extrême rigueur technologique et ses strictes conditions dans les métadonnées du smart contract, réunissant ainsi les conditions de la réussite de cette nouvelle révolution du Marché de l’Art.

Le DNS artpricecoin.com, déposé en Décembre 2017 ainsi que les marques correspondantes, démontrent la sensibilisation précoce d’Artprice by Artmarket à ce changement de paradigme, aux NFTs et cryptomonnaies.

Un parallèle culturel peut être établi avec l’industrie de la musique. Elle est d’abord restée longtemps confidentielle jusqu’à la capacité technique d’enregistrer et reproduire les sons sur des supports.

Cette avancée technologique a démocratisé la musique, multiplié à l’infini les possibilités d’écoute. Le nombre de musiciens tout comme le nombre d’amateurs de musique a littéralement explosé, en générant des flux financiers et des profits colossaux, au sein de ce qu’on appelle communément l’industrie musicale qui, en fin 2021, possède près d’un milliard d’abonnés payants, grâce au numérique.

Le changement de paradigme du Marché de l’Art avec l’arrivée des NFTs est a minima comparable. Cette mutation débouche sur un marché de masse, tout en restant élitiste.

À travers les échanges d’Artprice by Artmarket avec des artistes de renommée internationale et d’autres de différentes notoriétés, et/ou des ayants droits, il apparaît une demande très forte, mûrement réfléchie. La compréhension du potentiel du NFT dans la blockchain est immédiatement assimilé.

C’est un relais de croissance très puissant pour les artistes (768 000 artistes cotés et référencés sur Artprice by Artmarket) qui sont le noyau central sur lequel s’articule l’ensemble Marché de l’Art, et qui vont désormais appréhender l’avenir de ce marché et le leur avec un biais très positif au sein de l’univers d’Artmarket.com, qui va se transformer progressivement en Metavers.

Images :

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/12/image1-AbodeofChaos-99.jpg]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/12/image2-NFT-bill.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com: Here’s why the art market, via the NFT revolution, will enjoy exponential growth with Artprice:

2022/01/17 Commentaires fermés

For 25 years now, Artprice by Artmarket – world leader in art market information – has been studying, analyzing and researching the structure of the art market from every possible angle. This work has engaged all of its human and technical resources, including its art history department, its databases, its econometricians and statisticians, its sociologists, and of course its economists, jurists and tax specialists.

AbodeofChaos #99

© (collection of 999 NFTs), NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.

IMG-1976
(collection of 999 NFTs), NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.
Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/12/image1-AbodeofChaos-99.jpg]

Artprice-nft.com

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/12/image2-NFT-bill.jpg]

According to thierry Ehrmann, founder and CEO of the group, ‘Over the past five years, Artprice by Artmarket has literally second guessed the impact of NFTs on the art market by adding blockchain to its core database business and digitizing its historical art market standardization work. Artprice is the sole author of these projects with IP protection of its source codes since 1999′.

For its innovative R&D and its creation of Artpriceblockchain.com, Artmarket was awarded the prestigious state label “Innovative Enterprise” by the BPI (French public investment bank) in 2015 and then again in 2018 (it is rarely awarded more than once).

Artmarket.com is now setting its sights even higher as it launches its NFT ® Marketplace with a realistic ambition to generate a future turnover of several tens of millions of euros, and possibly even hundreds of millions in the longer term.

This ambition is based on the logic and reasoning explained below, which, on the one hand involves a specific and unique approach to Blockchain and NFTs, and on the other, relies on a historical, sociological and economic analysis of the art market.

Specific and unique approach to Blockchain and NFTs

In the design of its DAO (Decentralized Autonomous Organization) Artmarket.com will produce ‘smart contracts’ registered on the Ethereum blockchain.

Today, Artmarket.com’s eco-responsibly designed DAO brings together the immutable and transparent rules governing the art market (one of the oldest market’s in the world) with total impartiality. Artprice has been scientifically codifying these rules for the last 25 years.

Artmarket.com’s DAO is transparent. It is de facto based on a supra-national framework and is the subject of contributions from the best historians, jurists, scientists and econometricians. These contributions have been collected over the past two decades to establish the company’s open data.

Artprice – world leader in art market information – has been the sole author of its databases for 25 years. Today, its databases are authoritative throughout the world and include the world’s largest documentary archive of notes, manuscripts and sales catalogs since 1700, which further guarantee the authenticity and historical legitimacy of its databases.

As a direct consequence of its reliability and its undisputed reputation in the art market, Artprice has the full capacity and is perfectly positioned to play the role of oracle (source of reliable information that allows the integration of variables from the real world into smart contracts) in Artmarket.com’s blockchain.

Artprice’s legitimacy as a blockchain oracle is based on its real-time collection of data from 6,300 auction houses around the world which automatically transfer their public auction results to Artprice.

Within Web 3.0 communities, an oracle can only be an oracle if it relies on a multitude of public sources, which is exactly what Artprice does with its 6,300 public sources.

As an oracle, Artprice will feed data from its databases. This data will include public auction results; historical, indexed and econometric data about artists and their works; detailed information concerning the traceability of works, etc.

As an oracle input, Artprice’s data will have the status of ‘recognized official market information’, and the activation or non-activation of ‘smart contracts’ will depend on the information provided by Artprice.

There is no doubt that Opensea and Rarible, to name but two, are among the NFT platforms that would immediately benefit from an industrial collaboration with Artmarket.com, the latter providing an indisputable, unavoidable and global art market reference going back a quarter of a century.

Artmarket.com will study each proposal, joint venture, capital participation, merger and/or acquisition and will give its approval if the proposals make good industrial sense and perpetuate its principal ethic: the promotion of art market information and transparency.

In view of the different legislation in force in France and, at a broader level, in Europe generally, Artmarket.com is looking into registering with the AMF as a Digital Assets Service Provider (DASP or PSAN in French) with a view to its forthcoming status as a FinTech company. At the same time, Artmarket.com will constantly monitor US and European legislation thereby allowing it and its American subsidiary to make the best choices as a future FinTech.

Historical, sociological and economic analysis of the art market

The following synthesis by Artmarket.com is based on the study of thousands of articles and reports, and hundreds of interviews, meetings and conferences on the world of cryptology, cryptocurrencies, blockchain, NFTs and the metaverse.

Thanks largely to the greater transparency and the greater ease of access to information – to which Artprice has been the main contributor in the world for 25 years – it has been made possible to observe that the art market experienced an overall turnover growth of +2700% between 2000 and 2020.

The art market’s growth – initially specific to the West – is now happening on five continents of the globe. Lately it has been substantially driven by a veritable explosion of the media employed by artists and the arrival of young artists with astonishing auction debuts in what is clearly now an efficient market.

The principal question Artprice has been studying and following closely is the impact of NFTs on the art market. Each of its annual reports devotes a large chapter to NFTs, such as its latest Contemporary Art Market Annual Report published in October 2021: https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2021

At the Beginning of 2022, Artmarket.com will publish a comprehensive report on NFTs and their impact on the art market.

Using the experience of its various departments, Artprice compares NFTs with the market for multiples (lithographs, prints, serigraphs, etc.) in the 20th century.

It was traditionally believed that multiples weakened artists whose markets were already established. This belief was essentially based on a technical and scientific reality: it was not possible to control with absolute certainty the number and quality of prints/multiples in circulation. As a result, prints/multiples are often considered the poor cousins of the art market.

Another interesting fact to consider before pursuing this comparison is liquidity. In reality, if you want to buy an artwork that you can be sure to sell within a year, you need to pay at least €20,000. In 2021, if you are looking for exit liquidity within a month, you need to pay at least €50,000.

NFT artworks, because they represent a complete paradigm shift, challenge the whole traditional economy of the art market.

Indeed, the NFT revolution, which undermines all the barriers inherent to the mores, customs and standards of the traditional art market, is now clearly approved by a broad consensus of users, collectors and creators, and notably, by whole communities of artists themselves.

Blockchain technology, via ‘smart contracts’, allows the issuance of ‘non fungible tokens’ with scientific certainty about their origin, their number and indeed about their every detail. This instantly affords confidence to the art market which, under these conditions, accepts the creation and circulation of multiples, which, in the past, might have weakened the artist’s market.

But, the NFT revolution doesn’t stop there. It is now based on digitally-certified issues that, thanks to blockchain, no-one can divert. For example, this allows a recognized artist (with an established price range) to issue a large number of NFTs forming a collection of digital works that become a sort of dialogue with his/her public. This interactivity will attract new collectors to the artist’s universe/metaverse. The artist will then be able to see his/her income and notoriety grow, without damaging his/her reputation and relationship with the art market’s key players.

According to our cross-checked calculations based on a large range of criteria and considerations, this radical transformation of the art market is likely to grow the population of art collectors from approximately 120 million today (with an average age of 54) to more than 900 million buyers of NFTs (and who knows what other artistic formats…) with a much younger and much more varied sociological profile.

Put simply, there exists today a whole generation of humans that has always lived with digital technology and completely understands that art NFTs are a sought-after, rare and speculative product surrounded by hype and considered avant-garde, and affording a degree of digital social recognition… and neither the hip factor, nor the modishness, nor the speculative aspect are a problem for this generation. 

In addition, in 2021, digital media are absolutely everywhere: smartphones, smartTVs, tablets and computers, number in the billions. These high definition screens, now with very low power consumption due to MicroLEDs with deflationary prices, are increasingly prevalent in our daily lives, both in the private, and professional spheres, and in public spaces like airports and shopping centers, etc..

NFT Art has been conceptualized to penetrate into everyone’s daily lives, in an ‘ultra-democratization’ of art, without loss of rarity and quality. The revenues generated by this historic change are already spectacular, as we saw with the result of Beeple,alias Mike Winkelmann, ($69.3 million) at Christie’s, already rivaling historical auction records for physical works. These results are playing a spearhead role for this new world.

In addition, the new buyers of NFTs can engage in a form of double speculation: on the one hand, there’s the artwork which is a thousand times easier to sell (on an NFT platform) than the multiples of the last century; and on the other hand, there’s the fluctuation in the value of the cryptocurrency in which its value is denominated. This is a significant factor as it adds the possibility of economic gain to the pleasure of accessing art.

Through its expertise in the art market, Artprice by Artmarket has the ability to ‘bring out’ thousands of communities of artists (with known market prices) originating from recent trends like Street Art (whose visual works seems to have been born for NFTs) among others, or even more fringe trends like performance art, which has been always excluded from the mass market.

With Artmarket.com smart contracts, the artist or his/her beneficiaries and Artmarket.com will receive recurring income from the NFT artwork, from its primary issue to its various transactions on the secondary market.

What Artmarket.com brings to the NFT market is its guarantee as world leader in art market information along with its expertise, its extreme technological discipline and the strict terms in the metadata of its smart contracts, thereby creating the necessary conditions for the success of this new revolution in the art market.

The DNS artpricecoin.com, filed in December 2017 (along with all the corresponding names) illustrates Artprice by Artmarket’s early awareness of this paradigm shift to NFTs and cryptocurrencies.

As a global phenomenon, the advent of NFTs within a blockchain environment has parallels with the world of music. In its very early days, music was only available to those who went to listen to it. This changed with the technical capacity to record and reproduce sound on different media.

That technological advance democratized music, infinitely multiplying the listening possibilities. The number of musicians as well as the number of music enthusiasts literally exploded, generating colossal financial flows and profits within what is commonly called ‘the music industry’, which, at the end of 2021, had nearly one billion paying subscribers, thanks to digital technology.

With the arrival of NFTs, the paradigm shift in the art market is at least comparable. This change will take us towards a mass art market, but one that will always retain a certain elitist quality (like all cultural markets).

Through exchanges between Artprice by Artmarket and internationally renowned artists (and others) and/or their beneficiaries, we have become acutely aware of a strong demand to exploit the NFT medium in a carefully considered manner. And awareness of the potential of NFTs in the blockchain environment already appears to be very widespread.

For artists, past and present (768,000 artists are referenced and priced on Artprice by Artmarket), the NFT phenomenon represents a very powerful growth driver. Artists are the central core on which the whole art market is based and they will now apprehend the future of the art market, and their own futures, from a very positive angle within the Artmarket.com universe, which will progressively transform into a metaverse.

Images:

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/12/image1-AbodeofChaos-99.jpg]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/12/image2-NFT-bill.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:.

Artmarket.com : Avant Art Basel Miami 2021, la question de la parité se pose toujours, mais les NFTs pourraient changer la donne

2022/01/12 Commentaires fermés

Malgré la vente d’une toile exceptionnelle de Frida Khalo, celle-ci n’atteint que la 18ème place dans le classement Artprice des artistes par produit de ventes aux enchères sur le mois de novembre 2021, derrière 17 artistes hommes. Si la tendance se renverse complètement pour la génération des artistes nés après 1985 (les 8 signatures les plus performantes du moment sont toutes des jeunes femmes), quelle est leur place sur le marché des NFTs ?

Frida Khalo – Courtesy of Organ Museum / Abode of Chaos
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-Frida-KAHLO.jpg]

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « La création du marché des NFTs serait l’occasion d’atteindre une parité sur le Marché de l’Art. Cette technologie est en train de révolutionner toute une industrie, comme le montre Art Basel Miami Beach qui ouvre cette année ses portes aux NFTs de Tezos, ou Scope Miami qui a décidé de délivrer ses invitations VIP sous forme de jetons non-fongibles ».

World of Women

Voilà quelques années à peine que les NFTs sont apparus à la surface du Web, quelques mois seulement que le grand public a découvert les jetons numériques non-fongibles, et certains regrettent déjà le manque de présence des artistes femmes dans ce nouveau monde. Plusieurs projets ont ainsi été développés pour tenter de pallier ce problème, à commencer par une collection de PFP (profil picture) exclusivement féminins : https://opensea.io/collection/world-of-women-nft

« World of Women a été créé pour apporter plus de diversité et d’inclusivité dans l’espace NFT, tout en comblant le fossé entre les grandes éditions et les œuvres uniques dans le monde de l’art ».

World of Women was created to bring diversity and inclusiveness to the NFT space while bridging the gap between collectibles and single edition art worlds.

Une telle crainte est fondée sur le Marché de l’Art, au vu de la place bien trop discrète que les artistes femmes y ont aujourd’hui encore. Les prestigieuses ventes new-yorkaises du mois de novembre, portées par la collection Macklowe chez Sotheby’s et de la collection Cox chez Christie’s, ont été dominées par Warhol, Van Gogh, Picasso, Monet, Twombly, Rothko, Giacometti, Richter, etc.

Un changement entrepris

Il faut descendre jusqu’à la 18ème place pour enfin voir apparaître le nom d’une artiste femme, Frida Khalo. Une étude publiée par Ken Bromley – Art Supplies en 2020 avait pourtant révélé que la peintre mexicaine se classait deuxième parmi les artistes les plus recherchés du monde sur Google (première dans 29 pays), juste derrière Leonardo Da Vinci.

Diego y yo (1949) est l’une des plus importante toile de Frida Khalo encore en circulation sur le marché. Elle a été vendue 34m$ ce 16 novembre 2021 chez Sotheby’s, soit 22 fois son dernier prix d’adjudication en 1990. Toutefois, ce résultat ne permet pas à Frida Khalo de rivaliser avec Andy Warhol : 165m$ aux enchères en novembre 2021.

Top 10 des artistes femmes aux enchères en novembre 2021

Position dans le classement global – Artiste – Produit de ventes

18. Frida KAHLO (1907-1954) : 34,883,000 $

28. Agnes MARTIN (1912-2004) : 21,765,500 $

30. Cecily BROWN (1969-) : 20,706,150 $

32. Joan MITCHELL (1926-1992) : 20,053,500 $

41. Georgia O’KEEFFE (1887-1986) : 14,561,300 $

52. Yayoi KUSAMA (1929-) : 9,198,600 $

53. Lee BONTECOU (1931-) : 9,176,500 $

58. Helen FRANKENTHALER (1928-2011) : 8,177,100 $

59. Cindy SHERMAN (1954-) : 8,162,100 $

62. Tamara DE LEMPICKA (1898-1980) : 7,896,300 $

Au cours de la dernière décennie, les artistes femmes de moins de 40 ans se sont néanmoins imposées comme les artistes plus performants de leur génération en salles de ventes. En 2013 – 2014, les collectionneurs se sont pris de passion pour Tauba Auerbach (1981) représentée par la galerie Paula Cooper. Cette tendance s’est peu à peu intensifiée, si bien que cet automne, le classement des artistes nés après 1985 est lourdement dominé par des peintres femmes.

Top 10 artistes nés après 1985 aux enchères en novembre 2021

Position dans le classement – Artiste – Produit de ventes

1. Avery SINGER (1987-) : 4,638,900 $

2. Toyin Ojih ODUTOLA (1985-) : 2,235,900 $

3. Flora YUKHNOVICH (1990-) : 1,951,100 $

4. Jadé FADOJUTIMI (1993-) : 1,053,400 $

5. Christina QUARLES (1985-) : 948,000 $

6. Jordan CASTEEL (1989-) : 806,500 $

7. Issy WOOD (1993-) : 768,750 $

8. Allison ZUCKERMAN (1990-) : 636,600 $

9. Ismail ISSHAQ (1989-) : 589,300 $

10. Oscar MURILLO (1986-) : 432,900 $

Image : [https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-Frida-KAHLO.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :