Archive

Posts Tagged ‘L’Industrie Muséale®’

Le Rapport Annuel Artprice by Artmarket du Marché de l’Art en 2019: la croissance repose sur une confiance mondiale et un record historique de lots vendus, avec la France à l’honneur

2020/02/21 Commentaires fermés

Fruit de l’alliance entre Artprice by Artmarket.com, présidé et fondé par thierry Ehrmann, et son puissant partenaire institutionnel Chinois Artron, présidé par Wan Jie, le 22ème Rapport Annuel du Marché de l’Art offre une lecture mondiale des ventes publiques de fine art: peinture, sculpture, dessin, photographie, estampe, installation, entre le 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2019.

Claude Monet – Meules (1890)

Claude Monet – Meules (1890)

 

thierry Ehrmann: « Le Marché de l’Art est aujourd’hui très mature, capable de traverser les instabilités politiques, comme le prouve la performance de Londres et plus encore celle de Hong Kong. La Chine, qui existait à peine sur le Marché de l’Art en 2000, concentre presque un tiers de sa valeur à présent ».

22ème Rapport Annuel Artprice by ArtMarket

Ce rapport contient le célèbre classement Artprice des 500 artistes les plus performants du Marché, le Top 100 des enchères, l’analyse par pays et par capitales, l’analyse par périodes et par médiums, les différents indices d’Artprice et 8 chapitres clés pour décrypter implacablement le Marché de l’Art. Personne dans le monde à ce jour ne peut produire de telles métadonnées issues du Big Data et des algorithmes en IA tant sur le plan macro-économique que micro-économique.

Ce 22ème Rapport Annuel du Marché de l’Art mondial est diffusé en exclusivité mondiale par Artprice by ArtMarket et Cision qui ont donné naissance à la première agence de presse dédiée à l’information sur le Marché de l’Art: Artpress agency ®, appartenant à Artmarket.com qui est le Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art.

Lire gratuitement ce 22ème Rapport Annuel du Marché de l’Art mondial:

https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2019

Une croissance confiante et stable, avec un record absolu du nombres d’œuvres vendues dans le monde depuis 1945

Le Marché de l’Art ne cesse de s’étoffer: 550 000 lots fine art ont été vendus aux enchères dans le monde en 2019 pour un total de 13,3Mrd$ avec un record absolu du nombres d’œuvres vendues dans le monde depuis 1945. Il s’agit de la plus grande circulation d’œuvres jamais enregistrée en salles des ventes.

Entre logique d’investissement, spéculation, collections passionnées, demande insatiable de grandes signatures pour alimenter les nouveaux Musées du monde, le nombre de transactions du Marché de l’Art mondial affiche une bonne santé dans le Monde avec une hausse spectaculaire pour un total de 550 000 œuvres vendues en 2019.

Les leviers d’une telle croissance passent par la facilité d’accès aux informations sur le Marché de l’Art, la dématérialisation des ventes – le tout sur Internet avec 99% des acteurs connectés – la financiarisation du marché, l’accroissement des consommateurs d’art (de 500 000 à l’après-guerre à 120 millions en 2019), leur rajeunissement, l’extension du marché à toute la Grande Asie, zone Pacifique, Inde, Afrique du Sud, Moyen-Orient et Amérique du Sud.

En termes de chiffre d’affaires, le Marché de l’Art enregistre une contraction de -14% essentiellement due au manque de chefs-d’œuvre supérieurs à 50m$ mais le taux d’invendus reste parfaitement stable, à 38%, tout comme l’indice global des prix qui varie de +0,48% seulement.

N’oublions pas que le taux d’invendus, le référent depuis 120 ans, permet de vérifier si le marché est en mode spéculatif (taux d’invendus inférieur à 20%) ou en chute libre (supérieur à 60%). 38 étant, notamment selon la célèbre sociologue Raymonde Moulin du Marché de l’Art, le juste chiffre.

La force du Marché de l’Art repose sur une sélectivité sans pareil, qui suit parfaitement l’adage de la société Artprice: Acheter la bonne œuvre, de la bonne période, avec une belle histoire, du bon artiste, au bon moment.

Sur 20 ans, le Marché de l’Art connaît une croissance colossale

Un Marché de l’Art efficient, liquide et transparent à l’instar des marchés financiers.

Dans un monde où la fierté d’un pays se mesure désormais à la croissance trimestrielle après la décimale, le Marché de l’Art confirme, une fois de plus, qu’il est devenu efficient, liquide et transparent à l’instar des marchés financiers. Pour référence:

– le produit de ventes a été multiplié par quatre soit 3,2Mrd$ en 2000 contre 13,3Mrd$ en 2019

– le nombre de lots vendus a été multiplié par deux: 272 000 lots vendus en 2000 contre 550 000 en 2019.

L’Artprice100® (indice global et planétaire sur l’Art ancien, moderne et contemporain) a progressé de +396% entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2019

Alors que les Banques Centrales et notamment la BCE appliquent des taux voisins de zéro ou négatifs, le Marché de l’Art affiche une santé insolente avec par exemple l’Artprice100® (indice global et planétaire sur l’Art ancien, moderne et contemporain) qui affiche une progression de +396% depuis 2000.

L’omniprésence d’Internet par plus de 6,3 milliards de personnes connectées (Source Microsoft) devient désormais l’Espace unique et définitif des Maisons de Ventes de tout pays, au cœur de leur stratégie de conquête sur tous les continents. 99% des 6 300 Maisons de Ventes dans le monde sont aujourd’hui présentes sur Internet (elles n’étaient que 3% en 2005).

La France rejoint enfin le quarté des grandes puissances du Marché de l’Art

Fait rare, la France signe la meilleure performance de son histoire en améliorant de +18% son produit de ventes aux enchères. Avec 830m$ en 2019, elle consolide sa quatrième place dans le classement des grandes puissances du Marché de l’Art, sans parvenir toutefois à concurrencer le Royaume-Uni qui pèse encore 2,5 fois plus lourd.

thierry Ehrmann: « Si le Caravage d’Eric Turquin avait été vendu aux enchères comme il avait été annoncé, et non pas cédé de gré à gré deux jours avant sa vente publique à Toulouse, le produit des ventes aux enchères de la France aurait pu approcher le milliard de dollars en 2019 ».

Mais la force de la France tient surtout à l’intensité des ventes aux enchères. Avec 82 000 lots de fine art vendus en 2019, la France est la deuxième place de marché mondiale, derrière les États-Unis (99 000 lots vendus), mais devant le Royaume-Uni (70 000 lots vendus) et devant la Chine (66 000 lots vendus).

La France peut aujourd’hui se féliciter de posséder la première maison de ventes en Europe: Artcurial, qui se classe 11ème sur le plan mondial.

Bilan général en 2019

Le Marché de l’Art totalise 13,32Mrd$, soit une baisse de -14% essentiellement due au manque de chefs-d’œuvre supérieurs à 50m$

Le nombre d’œuvres échangées est historique depuis 1945: 550 000 lots vendus

Prix moyen atteint 24 300$

Prix médian est de 940$

90% des lots sont vendus pour moins de 17 000$

Le taux d’invendus reste stable à 38% (légèrement plus d’un sur trois)

L’indice global des prix reste stable à +0,48%

L’indice de l’art contemporain est en hausse de +4,44%

Performances financières

Les ventes répétées* affichent un rendement annuel moyen variant entre +5,5% et +8,2% depuis 2000

Les œuvres achetées entre 200 000$ et 1m$ ont le rendement annuel le plus fort: +8,2% depuis 2000

* La même œuvre achetée aux enchères et revendue aux enchères en 2019

Soft Power

Les USA (4,6Mrd$) surpassent la Chine (4,1Mrd$) et le Royaume-Uni (2,2Mrd$)

La Chine, -9%, endure une correction moins forte que les USA (-22%) et le Royaume-Uni (-21%)

Les trois premières puissances du Marché de l’Art concentrent 82% du produit des ventes mondial

La France est la seule grande puissance dans le vert: +18%

Maisons de ventes

Christie’s et Sotheby’s concentrent 54% du marché, soit 3,65Mrd$ et 3,59Mrd$ respectivement

Cinq maisons de ventes chinoises se classent dans le Top 10 mondial

La Maison de Ventes Phillips confirme les très bons résultats de 2018 avec le deuxième meilleur exercice de son histoire, malgré une baisse de -11%

Artcurial se classe 11ème: elle est la première maison de ventes européenne

Artistes et enchères records

Une seule enchère est au-dessus de 100m$ (contre deux en 2018)

Meules (1890) de Claude Monet culmine à 110,7m$

Sa valeur a été multipliée par 44 depuis son dernier passage aux enchères en 1986

Claude Monet est deuxième dans le classement général, derrière Pablo Picasso et devant Zao Wou-Ki

Jeff Koons redevient l’artiste vivant le plus cher au monde, avec Rabbit (1986) vendu 91,1m$

Gerhard Richter et David Hockney sont les artistes vivants les plus performants, avec 130m$ chacun

Trois grandes tendances

1. Le Street Art s’impose en salles des ventes, avec ses propres stars: Kaws et Banksy

Bien d’autres street artistes progressent: Invader, Stik, Shepard Fairey, Vhils.

2. Les artistes afro-américains et d’origine africaine recouvrent leur place dans l’histoire et sur le marché. Kerry James Marshall grimpe à la 55ème place du classement Artprice.

3. La session HI-LITE de Christie’s à Hong Kong met un nom sur le 1er grand mouvement du XXIème siècle.

L’industrie muséale ®, une réalité économique mondiale au XXIème siècle qui est le moteur du Marché de l’Art

Ces leviers passent aussi par l’industrie muséale (700 nouveaux Musées/an) devenue une réalité économique mondiale au XXIème siècle. Il s’est construit plus de Musées entre 2000 et 2014 que durant tous les XIXème et XXème siècles.

Cette industrie dévoreuse de pièces muséales est l’un des facteurs primordiaux de la croissance spectaculaire du Marché de l’Art. Le Marché de l’Art est désormais mature et liquide.

© Copyright 1987-2020 thierry Ehrmann http://www.artprice.comhttp://www.artmarket.com

A propos d’Artmarket:

Artmarket.com est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Découvrir Artmarket avec son département Artprice en vidéo: https://fr.artprice.com/video

Artmarket avec son département Artprice furent fondées en 1997 par thierry Ehrmann, son PDG. Elles sont contrôlées par Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who©:

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket est l’acteur global du Marché de l’Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 730 000 Artistes.

Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » par la Banque Publique d’Investissement (BPI), pour la deuxième fois en novembre 2018.

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2019:

https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2019

Le Rapport Annuel Artprice by Artmarket du Marché de l’Art mondial 2019 publié en février 2020 :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2019

Sommaire des communiqués d’Artmarket avec son département Artprice:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artmarket et son département Artprice sur Facebook et Twitter:

https://www.facebook.com/artpricedotcom (4,7 millions d’abonnés)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artmarket et son département Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos:

https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(4,3 millions d’abonnés)

L’Obs – Le Musée du Futur: https://youtu.be/29LXBPJrs-o

Contact: ir@artmarket.com

ARTPRICE – L’Industrie Muséale® : exposer l’Art au XXIème siècle

2019/03/05 Commentaires fermés

ARTPRICE – L’Industrie Muséale® : exposer l’Art au XXIème siècle

Le prix des chefs-d’œuvre excédant aujourd’hui le budget d’acquisition des plus grands musées publics, ceux-ci doivent trouver de nouvelles parades pour continuer à se développer. Face aux fondations d’entreprises et aux collectionneurs privés, qui bénéficient d’immenses moyens de financement et d’une bien meilleure flexibilité d’action, les institutions étatiques défendent un projet sur le long terme, moins influencé par les tendances du Marché.

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artprice, rappelle : « il s’est construit plus de musées entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2014 que durant tout les XIXe et XXe siècles. Chaque année, 700 musées d’envergure internationale – conservant chacun un minimum de 4500 œuvres d’art – ouvrent leurs portes sur les cinq continents.

Le soft power des grandes puissances (dont évidemment la Chine et les Etats-Unis) est un moteur géopolitique crucial pour l’essor de l’Industrie Muséale®, une notion fondamentale sur le Marché de l’Art conceptualisée par la société Artprice ».

Continuer d’acquérir

Avec moins de 20 m$ par an pour boucler l’ensemble de ses acquisitions, le Musée du Louvre (premier musée au monde par nombre de visiteurs) doit laisser filer de nombreuses pièces historiques, faute de moyen. Heureusement, le Louvre bénéficie ponctuellement d’enveloppes exceptionnelles.

En 2016, la France et les Pays-Bas se sont accordés pour acquérir conjointement deux portraits de Rembrandt, issus de la collection française Rothschild. Chacun des Etats a ainsi apporté 80 m€ pour acquérir un de ces deux tableaux, qui seront tour à tour exposés au Louvre et au Rijksmuseum, mais toujours ensemble.

Rembrandt van Rijn Portrait of Oopjen Coppit, 1634 Portrait of Marten Soolmans, 1634

Rembrandt van Rijn
Portrait of Oopjen Coppit, 1634
Portrait of Marten Soolmans, 1634

Cette situation est cependant plus qu’exceptionnelle, car de plus en plus souvent les grands musées ne font plus le poids face aux milliardaires. Grâce à des mécanismes légaux (prêts, donation, dation) ceux-ci restent néanmoins des alliés de premier ordre.

En juillet 2002, Le massacre des innocents (c. 1610), une toile fraîchement réattribuée à Peter Paul Rubens, décrochait la troisième meilleure enchère de tous les temps chez Sotheby’s à Londres. L’homme d’affaires canadien Kenneth Thomson aura déboursé 69,7 m$ pour acquérir cette œuvre qu’il aura d’abord laissée en prêt à la National Gallery de Londres, avant d’en faire don au Musée des Beaux-Arts de l’Ontario. Une acquisition que le musée canadien pouvait difficilement envisager sur ses fonds propres.

L’Art Contemporain déjà trop cher

En 2017, le quarantenaire japonais Yusaku Maezawa avait déboursé 110,5 m$ chez Christie’s à New York pour s’offrir Untitled (1982) de Jean-Michel Basquiat. Deux ans plus tôt, ce collectionneur avait déjà acheté pour 57 m$ une autre toile majeure du grapheur new-yorkais : deux œuvres que le monde entier pourra bientôt admirer, avec le reste de la collection de M. Maezawa, dans son propre musée d’Art Contemporain qui ouvrira ses portes à Chiba, dans l’agglomération de Tokyo.

En attendant l’ouverture de son musée, le jeune collectionneur a prêté la toile à 110,5 m$ au Brooklyn Museum pour l’exposition « One Basquiat », de janvier à mars 2018. L’événement a enregistré une audience inattendue, attribuable en partie au moins à la présence de cette oeuvre, soudain devenue la plus célèbre de Jean-Michel Basquiat.

Dans une interview accordée au New York Times en mai 2017, Ann Temkin, curatrice en chef de la section peinture et sculpture du MoMA, regrettait que son musée n’ait pas acquis d’œuvres de Jean-Michel Basquiat à temps. Vingt ans après la disparition du peintre, le prix de ses toiles est tel que la prestigieuse institution new-yorkaise n’en possède aucune et ne peut plus espérer en acquérir une directement.

Des collectionneurs privés lui prêtent régulièrement leurs pièces, mais il ne fait aucun doute que le MoMA attend une donation définitive. Plusieurs œuvres sur papier ont déjà été promises par le collectionneur Sheldon H. Solow et mise à disposition du musée.

Basquiat est l’exemple le plus frappant d’un artiste contemporain dont la cote a progressé beaucoup trop rapidement. Mais plusieurs autres artistes contemporains connaissent une situation similaire. C’est le cas de Peter Doig, Richard Prince, Christopher Wool, et plus récemment encore George Condo et Rudolf Stingel.

D’une collection privée à un musée

Les grandes institutions européennes (le Louvre, le Prado, le British Museum etc.) ont été établies à la fin du XVIIIème et au début du XIXème siècles autour d’importantes collections privées, souvent même à partir des collections royales. Pendant deux cents ans, les Etats ont continué d’enrichir leurs collections en essayant d’acheter au même rythme que le développement de la création artistique, sentant le poids de la culture croître au sein de la société.

Parallèlement, de grandes collections privées ont été rassemblées par de puissants industriels et banquiers, comme les familles Rothschild ou Rockefeller. Certaines d’entre elles ont trouvé une place au sein de grands musées, comme la collection Robert Lehman au Metroplolitan Museum.

A partir du XXIème siècle, les musés privés se sont multipliés. Dans une certaine mesure, leur succès repose sur la médiatisation du Marché de l’Art. La Neue Gallery de New York, ouverte en 2001, a bénéficié d’une visibilité internationale grâce à l’acquisition en 2006 du Portrait d’Adele Bloch-Bauer I de Gustav Klimt pour 135 m$, un record absolu pour une œuvre d’Art à cette époque.

Le développement du Marché de l’Art a intensifié la concurrence entre grands musées et grands collectionneurs. Ces derniers créent des collections plus personnelles et peut-être même parfois plus cohérentes pour ce qui est de l’Art Contemporain. Aux Etats-Unis, ces collections ont donné naissance à quelques-uns des plus prestigieux centres d’art du pays : The Rubell Family Collection (Miami), The Broad Museum (Los Angeles), The Hill Art Foundation (New York).

En Europe, les fondations d’entreprise et les collections privées se sont également inscrites dans le paysage culturel. En France, ces lieux sont particulièrement nombreux et importants, avec des institutions incontournables comme la Fondation Maeght à Saint-Paul de Vence, la Fondation Louis Vuitton à Paris, et de nouvelles propositions dans des lieux enchanteurs, telle la Fondation Carmignac sur l’île de Porquerolles.

La force des collectionneurs asiatiques

Les collectionneurs asiatiques réunissent eux-aussi toutes les qualités pour prendre part à ce nouveau modèle : un appétit immense pour l’Art et son Histoire, de très grandes capacités financières et, surtout, l’envie de partager leur collection avec le grand public. Au Japon, le Mori Art Museum, créé par le promoteur Minoru Mori, s’est imposé comme l’un des hauts lieux de l’Art Contemporain.

En Chine, Liu Yiqian travaille activement à constituer l’une des plus belles collections d’Asie. Son musée, le Long Museum de Shanghai, mêle art traditionnel et art contemporain chinois, mais aussi des œuvres historiques occidentales. Le 9 novembre 2015, le milliardaire Liu Yiqian achetait chez Christie’s à New York Nu Couché (1917-18) d’Amedeo Modigliani pour 170 m$. La puissance financière du collectionneur est telle qu’il aurait même payé ce tableau comptant, avec sa carte American Express.

Copyright ©2019 thierry Ehrmann – www.artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste gratuit :

https://fr.artprice.com/artiste/23640/baishi-qi

Nos services :

https://fr.artprice.com/subscription

Au sujet d’Artron :

Artprice couvre le monde entier et notamment la Chine avec son fidèle partenaire institutionnel Artron Art Group (Artron) fondé en 1993 et présidé par son Fondateur Mr Wan Jie qui est le plus grand imprimeur de livres d’art au monde, avec plus de 60 000 livres et catalogues de vente aux enchères et un volume de publication total de 300 millions par an.

Artron.net est la marque la plus respectée du monde de l’art chinois. Artron.net compte plus de 3 millions de membres professionnels dans le secteur des arts et 15 millions de visites quotidiennes en moyenne, ce qui en fait le premier site Web d’art mondial.

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artprice est auto-contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2018/10/bio-2019-whos-who-thierry-ehrmann.pdf

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artprice, labellisée par le BPI pour la deuxième fois en novembre 2018, développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Bilan S1 2018 Mondial du Marché de l’Art, par Artprice en ligne sur :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/bilan-du-marche-de-lart-s1-2018-par-artprice-com

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2017 publié en mars 2018 :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2017

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2018 d’Artprice :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2018

Sommaire des communiqués d’Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook, Google+ Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom 3,8 millions d’abonnés

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

https://plus.google.com/+Artpricedotcom/posts

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(3,5 millions d’abonnés)

Contact ir@artprice.com