Archive

Posts Tagged ‘#ETH’

Artmarket.com : Manifeste sur le devenir des NFTs et du Métavers par Artprice

2021/11/18 Commentaires fermés

Comme annoncé lors du précédent communiqué du 9 Novembre 2021, Artmarket.com réitère, études et chiffres à l’appui, que la Marketplace NFT® d’Artprice pourra réaliser dans le futur un chiffre d’affaires de plusieurs dizaines de millions d’euros.

www.prnewswire.com/news-releases/artmarket-com-3t-2021-croissance-a-double-chiffre-un-immense-potentiel-de-ca-pour-la-marketplace-nft-d-artprice-nft-com-par-sa-caution–898635120.html

Artprice Metaverse
©’Alchemical Fractal 1′(collection of 999 works), raw steel, NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.
Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/albums/72157714573284962

artprice-nft.com

Pour cela, il est nécessaire d’expliquer avec simplicité la réalité économique des NFTs et sa prolongation dans le Métavers

Artprice by Artmarket met en lumière son développement, son modèle économique, ses choix éco-responsables et sa philosophie disruptive qui replace l’artiste au cœur du Marché de l’Art.

De manière globale, il faut savoir, qu’au troisième trimestre 2021, le marché des NFTs pèse déjà 45 milliards de dollars. Ainsi, plusieurs dizaines de millions d’euros de revenus sont largement concevables pour Artprice by Artmarket, surtout en considérant son empreinte numérique sur Internet depuis près de 25 ans, construite à travers sa place de Leader mondial de l’Information sur le Marché de l’Art, qui capte naturellement la clientèle et les acteurs du Marché de l’Art.

Selon une enquête de Harris, 11% des adultes américains auraient déjà (et seulement) acheté un NFT. Cela démontre incontestablement le réservoir d’acheteurs créateurs de nouveaux flux de revenus, ne serait-ce qu’aux USA.

D’ailleurs, les analystes de Jefferies, prestigieuse banque d’investissement américaine, visent même un doublement de la valeur des NFTs en 2022. Puis, en 2025, cette valeur pourrait dépasser les 80 milliards de dollars, alors que le Marché de l’Art pèse actuellement un peu plus de 10 milliards de dollars. C’est donc un très puissant relais de croissance pour ce marché qui change de paradigme.

Il est bon de rappeler que Jefferies est un broker particulièrement influent sur les places boursières, faisant partie du célèbre Fortune 100 regroupant les 1 000 plus grandes entreprises américaines classées par chiffre d’ affaires.

Le PDG de Coinbase (capitalisation boursière de 73 milliards$) affirme quant à lui que la vente de NFTs pourrait devenir plus importante que le trading de cryptomonnaies.

Brian Armstrong a en effet déclaré lors de la dernière conférence téléphonique sur les revenus de la société que l’avenir de celle-ci pourrait bientôt se trouver dans le marché des NFTs.

« Nous sommes très excités par les NFTs, cela va être un très vaste marché pour la crypto à l’avenir, et c’est déjà le cas aujourd’hui. Il pourrait être aussi important, voire plus important, que l’activité de cryptomonnaie de la société », a-t-il affirmé.

« Les NFTs sont là pour rester », a déclaré à la CNBC Caty Tedman, Responsable des partenariats chez Dapper Labs, qui a dirigé le projet NBA Top Shot.

Selon la dépêche Reuters du 17 novembre 2021 : « Sur la plus grande place de marché NFT, OpenSea, il y a eu 2,6 milliards de dollars de ventes en octobre de cette année, une augmentation massive par rapport aux 4,8 millions de dollars d’octobre 2020 ».

Ces chiffres et déclarations montrent que le marché des NFTs est passé en quelques mois d’un « niche market » à un marché de plusieurs milliards de dollars, et c’est sur ce marché en pleine croissance qu’Artmarket.com, avec un temps d’avance, compte devenir un acteur incontournable, ce marché étant très loin de plafonner. Bien au contraire, il n’en est qu’à ses balbutiements et c’est au sein de cet avenir promis à une croissance exponentielle qu’Artprice by Artmarket deviendra un des acteurs de référence.

Les choix d’Artprice by Artmarket dans la Blockchain

L’Ethereum ou Ether (ETH) est la deuxième cryptomonnaie du monde en valeur marchande, et surtout la cryptomonnaie préférée du monde de l’Art numérique NFT, avec laquelle Artprice by Artmarket va opérer.

Ce n’est pas pour rien que les plus grandes Maisons de Ventes, telles que Sotheby’s, Christie’s, Bonhams ou Phillips, ont retenu l’Ethereum.

Pour de multiples raisons et non des moindres, Artmarket est depuis toujours soucieuse de l’environnement. A contrario d’autres cryptomonnaies, très énergivores en raison du minage et qui demandent un important investissement en matériel, l’Ethereum avec Artmarket fonctionnera selon le mode du staking.

Selon thierry Ehrmann : « Le minage, ne pouvant se revendiquer d’aucune éthique, renvoie les « mineurs » à un prolétariat numérique. »

Le staking (« empiler ») permet d’immobiliser l’Ethereum dans un smart contract (contrat intelligent) d’Artprice by Artmarket. En effet, la véritable valeur ajoutée d’Artprice sera de certifier l’authenticité de l’artiste et de ses œuvres, à partir de ses banques de données de référence.

Artprice a déjà une communauté ouverte de 765 000 artistes et de 5,4 millions de membres impliqués et contributifs, dont 4,5 millions de collectionneurs et Art lovers ainsi que 900 000 professionnels de l’Art dont notamment les Maisons de Ventes, experts, galeries, institutionnels, family offices et private banking.

L’immersion dans le Métavers d’Artprice fusionnera ses communautés avec celles de l’écosystème économique et vertueux propre au Métavers, permettant ainsi une croissance exponentielle propre à la loi de Metcalfe.

D’autre part, Artprice attribuera à sa communauté ses propres wallets.

Le développement du staking diminuera probablement les obstacles à l’entrée, dans l’écosystème des cryptomonnaies.

Après de nombreux échanges avec les plateformes et MarketPlaces NFTs, Artmarket.com maintient les meilleurs contacts avec notamment, les deux majors du marché des NFTs, à savoir Opensea et Rarible.

Le choix d’Artprice by Artmarket pour construire son Métavers va vers Ethereum 2.0 et le passage au Proof of Stake. Dans l’histoire d’Ethereum, les développeurs du réseau ont exprimé la volonté de modifier le système de consensus en passant à un mécanisme en Proof of Stake (POS) ou preuve d’enjeu, connu pour proposer de meilleures performances.

Le débat sur la consommation électrique des crypto et de la preuve de travail en général entre également en jeu dans cette décision écoresponsable, à laquelle Artprice by Artmarket est très sensible.

Dans le cas du Proof of Stake, ces mineurs sont remplacés par des nœuds validateurs. Ainsi, ces derniers doivent déposer, « stake », 32 ETH sur une adresse pour pouvoir valider et ajouter les transactions dans les blocs.

Artprice a retrouvé notamment des écrits de Vitalik Buterin, co-fondateur du réseau Ethereum, qui vante les mérites de la preuve d’enjeu dès 2016, ce qui prouve la maturité de son projet et de sa mutation vers le 2.0.

La vision philosophique et politique de Vitalik Buterin est en symbiose avec les valeurs que thierry Ehrmann a toujours portées à travers Artprice et le Groupe Serveur depuis 1987, lui-même pionnier de l’Internet (cf Time Magazine).

C’est avec joie que la communauté informatique d’Artprice, ses membres ainsi que les passionnés de crypto viennent d’accueillir la confirmation du passage à Ethereum 2.0 pour début 2022, dénommé par ailleurs « Serenity », par une mise à niveau de la Proof of Stake.

Selon thierry Ehrmann, Président d’Artmarket.com, Fondateur d’Artprice, Président du Groupe Serveur, pionnier de l’Internet depuis 1987 et actionnaire de référence d’Artprice :

« Pour bien comprendre l’impact historique des NFTs sur le monde de l’Art en 2021, il faut remonter à la Renaissance, pour accéder à un tel changement de paradigme. Nous n’avions jamais atteint un tel transfert de pouvoir entre les mains des artistes, car c’est bien grâce à l’imprimerie de Johannes Gutenberg que les artistes ont pu imprimer leurs premières éditions.

Ce changement de paradigme a permis aux artistes, pour la première fois de leur histoire, de générer des revenus et de pouvoir contrôler eux-mêmes leur production dans leurs ateliers et fabriques. Nous vivons à nouveau un changement de paradigme du même niveau historique, aujourd’hui avec les NFTs. ».

Manifeste du Métavers d’Artprice by Artmarket

Le Métavers d’Artprice permettra de faire émerger et libérer la créativité artistique, forte de 25 ans d’expertise dans l’économie des créateurs. L’artiste doit s’affranchir des obstacles, des barrières technologiques, pour être libre dans sa créativité, au cœur de sa FabLab.

Le Métavers n’est pas en 3D ou 2D. Il s’agit de la dématérialisation de l’état physique vers le nouveau monde où les expériences autrefois impossibles peuvent désormais devenir accessibles.

Durant ce XXIème siècle des Lumières, le monde de l’Art sera remodelé autour de la création et de l’économie virtuelle – mais bien réelle – donnant enfin une abondance digne pour plus d’artistes.

La singularité demeure la plus belle des signatures, même dans le monde virtuel du Métavers.

Il émergera du Métavers d’Artprice by Artmarket une interaction, une création de communauté artistique où collectionneurs et artistes produiront une nouvelle narration et seront à la base d’une immersion sociale suscitant l’interaction que recherche l’artiste, propulsant ainsi le Marché de l’Art dans le Métavers.

Il s’agit d’un vaste écosystème « push and pull » où l’ensemble des acteurs du Marché de l’Art dont les artistes et les collectionneurs partageront un contenu communautaire avec l’artiste qui sera au centre du Métavers. La FabLab de l’artiste sera ouverte en temps réel à la communauté à travers le Métavers.

Les expériences du Métavers d’Artprice seront de plus en plus immersives avec les artistes qui disposeront de toutes les technologies, avec simplicité et à moindre coût, pour engendrer une économie vertueuse.

Le Métavers d’Artprice permettra d’accompagner entres autres les événements du Marché de l’Art, comme les foires et salons d’art, générant actuellement un fort impact carbone. Ainsi, ils pourront renaître dans le Métavers en étant enfin constamment présents avec leur communauté d’artistes, galeristes, collectionneurs et art lovers.

L’organisation des salles blanches d’Artprice et de ses clouds, à travers les continents, est propre à l’informatique spatiale, permettant un calcul hybride, réel/virtuel, qui assure la perméabilité entre le monde physique et le Métavers.

Le Métavers du siège social d’Artprice se trouve au coeur du Musée d’Art Contemporain L’Organe gérant la Demeure du Chaos / Abode of Chaos. Pour créer le Métavers de cette architecture singulière et Oeuvre d’art totale de son auteur thierry Ehrmann, le groupe européen TT Géomètres Experts et son 3D Lab ont réalisé de 2020 à 2021 la numérisation intégrale de 6300 œuvres formant les bâtiments, dépendances et murs d’enceinte sur 7555m², amenant ainsi à un patrimoine numérisé de 1,2 Terra-Octets.

Le Métavers d’Artprice, en cours de développement, doit être pensé pour faire oublier une informatique rigide, véritable obstacle à la création.

La R&D d’Artprice by Artmarket travaille depuis cinq ans sur des interfaces non intrusives, pour pénétrer dans l’AR et le VR.

Bien évidemment, la 5G et son spectre des fréquences permettent, par des ondes millimétriques, l’ouverture vers le Métavers et la liaison avec l’Internet des objets.

Le Métavers est simplement la prochaine génération d’Internet : un multivers.

De tous les Métavers et leurs multiples, il apparaît que ce sont celui de l’artiste et de sa communauté qui s’imposent au regard de l’histoire de l’Art.

Ce Manifeste du Métavers d’Artprice est une invitation dans ce nouveau siècle des Lumières.

#ArtMarket by #ARTPRICE $PRC #NFT #CryptoArt #metaverse #DigitalArt #NFTs #MarketPlace #BTC #ETH #OpenSeaNFT #raribleNFT #Ethereum

Images :

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-artprice-metaverse-thierry-ehrmann-organ-museum-800.jpg]
[https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/50015697223]
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-artprice-NFT-bill.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com: Artprice Manifesto – The future of NFTs and the Metaverse

2021/11/18 Commentaires fermés

As announced in our previous press release of November 9, 2021, Artmarket.com hereby declares – with supporting studies and data – that Artprice’s NFT® Marketplace is perfectly positioned to generate a future annual turnover of several tens of millions of euros.

https://www.prnewswire.com/in/news-releases/artmarket-com-perfectly-positioned-to-generate-enormous-revenue-from-its-nft-marketplace-on-artprice-nft-com-871911795.html

Artprice Metaverse

© ‘Alchemical Fractal 1’ (collection of 999 works), raw steel, NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.

Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

artprice-nft.com

This prediction is based on the economic reality of the NFT medium as it is today and its almost unlimited potential in the rapidly emerging Multiverse of Metaverses.

It is also based on the history, economic model, eco-responsible choices and disruptive philosophy that are part of the DNA of Artprice by Artmarket, which has always sought to place artists at the heart of the Art Market.

In order to appreciate the dimensions and magnitude of what might loosely be termed the ‘NFT phenomenon’, one needs to start by digesting the following fact: by the end of the third quarter of 2021, NFTs had generated 45 billion dollars around the world!

With its pioneering digital experience on the Internet for almost a quarter century and its leading position in the collection, exploitation and delivery of art market information, Artprice by Artmarket is perfectly positioned to capture a significant portion of this new market – at least several tens of millions of euros – because its clients are already key art market players all over the world.

According to a Harris survey, 11% of American adults have already purchased an NFT. However what makes this figure so stunning is that they had never before bought an artwork. This suggests the existence of a colossal reservoir of new buyers who will inevitably generate new sources of income… and that’s just in the USA.

Financial analysts at Jefferies – a prestigious American investment bank – are expecting the NFT market to double in value in 2022 and believe it very likely to represent at least $80 billion in 2025. It is important to remember that the current non-digital secondary art market is worth approximately $10 billion a year. We are therefore looking at a massive new growth driver and a complete change in the dimension and structure of the global art market. (Jefferies is a highly influential broker on global financial markets and is listed as a Fortune 1000 company in the United States).

Meanwhile, Brian Armstrong, CEO of Coinbase (market cap of $73 billion) has speculated that sales of NFTs could overtake cryptocurrency trading. At the company’s latest earnings conference call, he said that its future may soon lie in the NFT market.

We are very excited about NFTs, this is going to be a very large market for crypto going forward, and it is already happening today. It could be as big, if not bigger, than the company’s cryptocurrency business” he said.

Caty Tedman, Head of Partnerships at Dapper Labs and leader of the NBA’s Top Shot digital collectibles project told CNBC, “NFTs are here to stay.

According to a Reuters press dispatch dated November 17, 2021: ‘On the biggest NFT marketplace, OpenSea, there were $2.6 billion of sales in October this year, a massive increase from the $4.8 million in October 2020′.

These estimates and opinions all suggest that the NFT market has gone from a niche market to a multi-billion dollar market in just a few months.

Artmarket.com therefore plans to use its key position in the art market to become a key player in the fine arts segment of the NFT universe/metaverse, which – far from peaking – is growing like wildfire. We firmly believe this sphere is now in its infancy and that Artprice by Artmarket will become one of the reference players in an industry already on track towards exponential growth.

The choice of Artprice by Artmarket in the Blockchain

Artprice by Artmarket will operate with the Ethereum platform and its native cryptocurrency, the Ether (ETH), the second largest cryptocurrency in the world by market value, and above all, the preferred cryptocurrency of the NFT digital art world. The world’s major art vendors have all chosen Ethereum including Sotheby’s, Christie’s, Bonhams and Phillips.

For a number of reasons – not the least of which are Artmarket’s environmental concerns – Ethereum with Artmarket will function in staking mode (proof-of-stake). This will avoid both the wanton consumption of data mining energy and major investments in hardware.

According to thierry Ehrmann: “the data mining activity, devoid of any ethical values, has turned its miners into a digital proletariat”.

Staking allows Ethers to be immobilized in an Artprice smart contract. In reality, Artprice’s primary added-value will be in its certification of the authenticity of the artist and his/her works from its reference databases. Artprice already has an open community of 765,000 artists and 5.4 million involved and contributing members including 4.5 million art collectors and enthusiasts and 900,000 art professionals (auction houses, appraisers, institutions, art dealers, family offices and private banking, etc.).

Artprice’s Metaverse community will effectively merge with the economic and virtuous ecosystems in the broader metaverse, and vice-versa, thus allowing exponential growth in full compliance with Metcalfe’s famous law on network proliferation.

At the same time, Artprice will allocate ‘wallets’ to its community.

The development of ‘staking’ will likely lower entry barriers into the cryptocurrency ecosystem.

After numerous exchanges with NFTs platforms and marketplaces, Artmarket.com maintains the best contacts with two major NFTs operators, namely Opensea and Rarible.

Artprice by Artmarket has decided to build its Metaverse with Ethereum 2.0 and the transition to proof-of-stake (POS). The developers of the Ethereum platform always wanted to change to the consensus system by moving to a proof-of-stake mechanism, known to offer better performances.

Artprice by Artmarket is very sensitive to the ecological impact of its activities. Considering the energy consumption in proof-of-work cryptocurrency mining, this decision is also ecologically responsible.

With proof-of-stake, miners are replaced by players called ‘validation nodes’. In this mechanism, the latter must deposit, or stake, 32 ETH on an address to be able to validate and add transactions to the blockchain.

Artprice is particularly motivated by the writings of Vitalik Buterin, co-founder of the Ethereum network, who has been lauding the merits of the proof-of-stake consensus mechanism since 2016. The transformation of Etherium towards 2.0 has indeed confirmed the maturity of his project.

Vitalik Buterin’s philosophical and political vision is in accordance with the values that thierry Ehrmann has carried through Artprice and Groupe Serveur since 1987, himself a pioneer of the Internet (cf. Time Magazine).

Artprice’s IT community, its members and crypto enthusiasts around the world are indeed very pleased with the news of the switch in early 2022 to Ethereum 2.0 (also called “Serenity”) via an upgrade of the proof-of-stake platform.

According to thierry Ehrmann – Artmarket.com’s CEO, founder of Artprice and CEO of Server group, an “Internet pioneer” since 1987 and Artprice’s reference shareholder –

“In historic terms, the nearest thing to the impact of NFTs on the art world was the paradigm shift we now call the ‘Renaissance’. Not since then has there been such a massive transfer of power into the hands of artists, because it was thanks to Johannes Gutenberg’s printing press that artists were able to print editions of their work.

The Renaissance allowed artists to generate incomes and to control their production independently in their workshops and factories. Today with NFTs, we are experiencing a similar paradigm shift.”

Artprice by Artmarket’s Metaverse Manifesto

Artprice’s Metaverse will allow the emergence and liberation of artistic creativity, backed by 25 years of expertise in the economy of artistic creation. In order to be free in their ‘FabLabs’, artists need to overcome obstacles and technological barriers.

The Metaverse is not a 2D or a 3D world. It is about the dematerialization of the physical world towards a new universe where once impossible experiences become possible.

During the 21st century’s Enlightenment, the art world will be reshaped around virtual creation and the virtual (but very real) economy, allowing the emergence of a genuinely boundless space for artists to express themselves.

Even in the virtual world of the Metaverse, singularity will remain one of the most prized qualities.

Artprice by Artmarket’s Metaverse will allow the emergence of a creative interaction within an artistic community where collectors and artists will generate an entirely new narrative. The Metaverse will be the basis for a social ‘immersion’ generating precisely the interaction that artists seek, thus propelling the art market deeper into the Metaverse.

We are in effect talking about a vast “push and pull” ecosystem where all the actors of the art market, including artists and collectors, will share a ‘community content’. Artists will be at the center of the Metaverse. The artist’s ‘FabLab’ will be open in real time to the community through the Metaverse.

Experiences within the Artprice Metaverse will be increasingly immersive, with artists having access to all the necessary technologies both easily and cheaply, generating a virtuous economy.

The Artprice Metaverse will support, among other things, art market events such as art fairs and exhibitions which, in their current format, have a seriously negative carbon impact. These events will thus be reborn in the Metaverse by being at last constantly present with their community of artists, gallery owners, collectors and enthusiasts.

The organization of Artprice’s clean rooms and its data clouds across continents is a question of space computing, allowing hybrid (i.e. real / virtual) computing, which ensures the permeability between the physical world and the Metaverse.

The Metaverse of Artprice’s head office is located deep within the Organe Museum of Contemporary Art which manages the Abode of Chaos. To create the Metaverse of this singular architecture and Total Artwork by thierry Ehrmann, the European group TT Géomètres Experts and its 3D Lab conducted, from 2020 to 2021, a complete digitization of 6,300 artworks integrated into the buildings, outbuildings and perimeter walls over 7,555 m², thereby generating a digitized heritage of 1.2 Terra-Bytes.

The Artprice Metaverse – currently under development – is being designed so that people can forget about rigid IT, a real obstacle to creation.

Artprice by Artmarket’s Research & Development has been working for five years on non-intrusive interfaces that allow people to access augmented and virtual realities.

Clearly, 5G mobile networks – with their spectrum of miniscule frequencies – allow an opening towards the Metaverse and connection to the ‘Internet of Things’.

In the real world, we have a universe made up of millions of galaxies; in the virtual world – the next generation of Internet – we will have a multiverse made up of millions of metaverses.

However, the most relevant Metaverse to Art History will be the one that is most relevant to artists and the art community: the Artprice Metaverse…

The Artprice Metaverse Manifesto is quite simply an invitation to the new era of Enlightenment.

#ArtMarket by #ARTPRICE $PRC #NFT #CryptoArt #metaverse #DigitalArt #NFTs #MarketPlace #BTC #ETH #OpenSeaNFT #raribleNFT #Ethereum #Manifesto

Images:

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-artprice-metaverse-thierry-ehrmann-organ-museum-800.jpg]

[https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/50015697223]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-artprice-NFT-bill.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com: in the aftermath of Paris Photo 2021, Artprice takes a look at the photography market from a SWOT perspective with the arrival of NFTs

2021/11/17 Commentaires fermés

With 18,600 lots sold at auction last year, photography is one of only two mediums on the art auction market (along with with prints) that the health crisis has accelerated. Thanks to the increase in online sales, the volume of photographs exchanged in public sales has intensified and, most notably, in the below $100,000 price range.
The result is a greater circulation of photographs on the secondary market, but a lower level of overall auction turnover, with fewer ‘spectacular’ sales. The Paris Photo fair (from 11 to 14 November 2021) had to take this new reality into account while also competing with the recent arrival of NFTs as a new medium on the art market. Fortunately, this new technology represents more of an opportunity than a threat to the photography market.

SWOT analysis of the photo market

Annual auction turnover on photographs compared with NFTs


thierry Ehrmann, CEO and Founder of Artmarket.com and its Artprice department: “The majority of photographers today work with digital cameras and re work their photos on their computers. T heir photos are therefore complete ly dematerialized and there is no reason why they shouldn’t circulate much more fluidly alongside NFTs. However, a number of l egal issues relat ing to these new assets still need to be resolved”.

A new technology totally adapted to digital photography

While the photography segment of the art market has somewhat contracted over the past ten years, the first NFTs to arrive in public sales have been greeted with immense enthusiasm, notably in Asia and particularly in Hong Kong.

The former British colony has recorded exceptional art market growth over the past ten years driven by dazzling sales of Contemporary Art. Unfortunately Asian collectors have never been passionate about photography and no photo has yet sold above the $1 million threshold in Hong Kong. This past year, the medium’s best result there was hammered for a work by Wade Guyton at $390,000, which is third best-ever auction result for a photograph in Hong Kong’s auction history. Meanwhile, five NFTs have already exceeded the million dollar threshold in Hon Kong in the last six months!

New prospects for an expansion of the market

Until now, photography offered one of the rare solutions for marketing a whole set of conceptual works and getting them into private collections. From Marina Abramovic to Andy Goldsworthy to Matthew Barney, photography offered a simple way to immortalize a performance or an installation and give collectors a chance to acquire ‘traces’ of the work.

NFTs may well change this situation: you only have to see how this technology is already opening up new possibilities in the world of sport. Already entire leagues, teams, players and equipment manufacturers are imagining NFT products capable of offering new experiences that younger generations (15-30 years old) adore. Not only do NFTs offer an incomparably more efficient way of exchanging dematerialized goods (securely, instantaneously and without the control of a central body) but they also open up countless perspectives in terms of the management of these assets, thanks to smart contracts.

A lacklustre market

The photography market has the particularity that it is dominated by living artists. There are only four artists whose photographs regularly exceed $1 million at auction, all of whom had a major impact on the medium during the second half of the 20th century: Andreas Gursky (1955), Richard Prince (1949), Cindy Sherman ( 1954) and Gilbert & George (1943, 1942). However, they no longer as well on the secondary art market as they did 5-10 years ago.

According to Aurélie Cavana and Etienne Hatt: “Although the photography market seems stable, it has nonetheless been substantially undermined by a whole new breed of online sellers and it has to adapt to the extraordinary volume of new images that are increasingly flooding the market”. Contemporary Photography: A Market (De) Constructed. Art Press, November 2021.

At the start of 2021 (from January to October inclusive), public sales of NFTs have already generated twice the volume of turnover hammered for photographs. Blockchain technology also makes it possible to create as many NFTs as desired around a single artistic creation, as proved by the sale of The Fungible Collection by Pak at Sotheby’s. On the first day of that session, 19,737 identical cubes, each numbered, sold for $500 each.

The NFT therefore borrows an intrinsic characteristic of the photograph, i.e. the possibility of creating works that are both unique but which have multiple copies around the world. The main difference is that NFTs are currently enjoying such enthusiasm on the part of collectors that the latter are willing to assimilate immense editions. Indeed, it seems that the popularity of the work is a key part of the DNA of NFTs, whose history began with “internet memes”. Conversely, traditional art – to which photography essentially belongs – is focused, above all, on the rarity of the work.

Reminder of the Press releases of November 9, 2021:

Artmarket.com: perfectly positioned to generate enormous revenue from its NFT Marketplace on Artprice-nft.com

#ArtMarket by #ARTPRICE $ PRC #NFT #CryptoArt #metaverse #DigitalArt #NFTs #MarketPlace #BTC #ETH #OpenSeaNFT #raribleNFT #Ethereum

Images:
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-SWOT.jpg]
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-CA-Photo.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com : Analyse SWOT du marché de la photographie par Artprice à l’heure des NFTs, au lendemain de la foire Paris Photo 2021

2021/11/17 Commentaires fermés

Avec 18 600 lots vendus aux enchères l’an dernier, la photographie est l’un des deux seuls segments du Marché de l’Art (avec l’estampe) que la crise sanitaire a accéléré. Les échanges de photographies se sont intensifiés grâce à l’essor des ventes en ligne, en privilégiant surtout les gammes de prix inférieures à 100 000$. Ainsi, les photographies circulent avec plus d’intensité que jamais en salles de vente mais le chiffre d’affaires plafonne, faute d’enchères spectaculaires. La foire Paris Photo (qui se tenait du 11 au 14 novembre 2021) a du, tout à la fois, tenir compte de cette accalmie et faire face à l’arrivée des NFTs. Heureusement, cette technologie représente bien plus une opportunité qu’une menace pour le marché de la photographie.

Analyse SWOT du marché de la photo

Produit de ventes annuelles aux enchères de photographies, comparé aux NFTs

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice :« La majorité des photographes travaillent aujourd’hui avec des appareils numériques et retouchent leurs clichés par ordinateur. À l’origine, leurs photos sont donc dématérialisées et pourraient circuler de manière beaucoup plus fluide avec les NFTs. Encore faut-il que les questions légales liées à ces nouveaux actifs soient résolues ».

Une nouvelle technologie tout à fait adaptée à la photo numérique

Alors que le marché de la photo s’essouffle depuis une dizaine d’années, les premiers NFTs sont arrivés en ventes publiques où ils connaissent un immense enthousiasme, notamment du côté de l’Asie et de Hong Kong en particulier.

L’ancienne colonie britannique enregistre une croissance exceptionnelle depuis une dizaine d’années sur le Marché de l’Art, portée par des ventes d’Art Contemporain fulgurantes. Malheureusement, les collectionneurs asiatiques ne se sont jamais passionnés pour la photo et aucun tirage n’a encore été adjugé plus d’un million de dollars à Hong Kong. Cette année, le meilleur résultat a été enregistré pour une œuvre de Wade Guyton, 390 000$, soit le troisième meilleur coup de marteau pour une photographie dans l’histoire des enchères de Hong Kong. À l’inverse, cinq NFTs ont déjà dépassé le seuil du million de dollars en l’espace des six derniers mois.

De nouvelles perspectives de démocratisation

Jusqu’à présent la photo offrait l’une des rares solutions pour commercialiser tout un ensemble d’œuvres conceptuelles et les faire entrer dans les collections privées. De Marina Abramovic à Andy Goldsworthy en passant par Matthew Barney, la photographie offrait un moyen simple d’immortaliser une performance ou une installation pour permettre à de nombreux collectionneurs d’en acquérir une trace.

Les NFTs pourraient bien changer cette situation, à l’instar de ce que cette technologie ouvre comme possibilités dans l’industrie du sport. Déjà des ligues toute entière, des équipes, des joueurs et des équipementiers imaginent des produits NFTs capables d’offrir de nouvelles expériences, dont les jeunes générations (15-30 ans) sont très friandes. Non seulement les NFTs proposent une manière incomparablement plus efficace de s’échanger des biens dématérialisés (de façon sécurisée, instantanée et sans le contrôle d’un organisme central) mais ils ouvrent en outre d’innombrables perspectives en matière de gestion de ces actifs, grâce aux contrats intelligents (smart contracts).

Un marché essoufflé

Le marché de la photographie présente la particularité qu’il est dominé par des artistes vivants. Ceux dont les clichés dépassent régulièrement le million de dollars aux enchères sont au nombre de quatre seulement, qui ont tous marqué leur pratique au cours de la deuxième moitié du 20ème siècle : Andreas Gursky (1955), Richard Prince (1949), Cindy Sherman (1954) et Gilbert & George (1943, 1942). Seulement, ceux-ci ne sont plus aussi performants sur le Marché de l’Art qu’ils l’étaient il y a 5-10 ans.

Aurélie Cavana et Etienne Hatt : « Si le marché semble stable, il n’en est pas moins menacé dans ses fondements et son fonctionnement par de nouveaux acteurs marchands et doit s’adapter au renouvellement sans précédent de la photographie ». Photographie Contemporaine : Un Marché (Dé)Construit / Contemporay Photography: A Market (De)Constructed. Art Press, Novembre 2021.

Sur le début de l’année 2021 (de janvier à octobre inclus), les ventes aux enchères publiques de NFTs pèsent déjà deux fois plus lourds que celles de photographies. La technologie Blockchain permet par ailleurs de créer autant de NFTs que désiré autour d’une même création artistique, comme l’a prouvé la vente The Fungible Collection by Pak chez Sotheby’s. Au premier jour de cette session, 19 737 cubes identiques mais chacun numérotés ont été vendus à 500$ chacun.

Le NFT emprunte donc une caractéristique intrinsèque de la photo, qui est de pouvoir créer des œuvres à la fois uniques mais qui possèdent plusieurs sosies dans le monde, à la différence que les NFTs jouissent aujourd’hui d’une telle ferveur de la part des collectionneurs que ceux-ci semblent prêts à assimiler d’immenses éditions. La popularité d’une œuvre fait d’ailleurs pleinement partie de l’ADN des NFTs, dont l’histoire commence avec le « mème internet ». À l’inverse, l’art traditionnel dont fait partie la photographie valorise avant tout la rareté d’une œuvre.

Artprice by Artmarket publiera un communiqué mondial sur PrNewswire Global General News (54 pays + multilingues) + ActusNews.com, jeudi 18 Novembre 2021, après le marché, suite au communiqué du 9 Novembre 2021 avec thierry Ehrmann PDG Fondateur

Rappel des Communiqués du 9 Novembre 2021 :

Artmarket.com : 3T 2021 croissance à double chiffre, un immense potentiel de CA pour la Marketplace NFT d’Artprice-nft.com par sa caution

#ArtMarket by #ARTPRICE $PRC #NFT #CryptoArt #metaverse #DigitalArt #NFTs #MarketPlace #BTC #ETH #OpenSeaNFT #raribleNFT #Ethereum

Images :
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-SWOT.jpg]
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-CA-Photo.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com : communiqué mondial sur PRNEWS GLOBAL GENERAL NEWS et ACTUSNEWS le 18.11.2021

2021/11/17 Commentaires fermés

Artprice by Artmarket publiera un communiqué mondial sur PrNewswire Global General News (54 pays + multilingues) + ActusNews.com, jeudi 18 Novembre 2021, après le marché, suite au communiqué du 9 Novembre 2021 avec thierry Ehrmann PDG Fondateur

Rappel des Communiqués du 9 Novembre 2021 :

#ArtMarket by #ARTPRICE $PRC #NFT #CryptoArt #metaverse #DigitalArt #NFTs #MarketPlace #BTC #ETH #OpenSeaNFT #raribleNFT #Ethereum

Artprice-nft.com

Conformément à la réglementation le communiqué multilingue PRNEWS GLOBAL GENERAL NEWS / CISION sera précédé d’un communiqué par la plateforme Actusnews wire homologuée par l’AMF.

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :