Archive

Posts Tagged ‘Emeute’

EXCLU VIDEO : plongée trash en hélico sur la Demeure du Chaos /Abode of Chaos…

2010/11/23 Commentaires fermés

Tournage très hard par Nicolas Folliet car la Demeure du Chaos est juste en dessous de la zone militaire la plus sécurisée de France : la base aérienne de Lyon-Mont Verdun fait partie des quatre centres de validation du programme Air command and control system (ACCS) de l’OTAN qui doit à terme couvrir l’Europe entière.

De plus dans ce teaser, vous comprendrez la dangerosité extrême à survoler la Demeure du Chaos ; le film et ses rescapés en sont les preuves vivantes.

Teaser « Demeure du Chaos les Sources Occultes » pour adultes avertis et dotés d’humour noir !

LES SOURCES OCCULTES /999 Teaser

Entre effroi et merveilles, une zone mouvante aux portes du futur et des enfers… Les Sources Occultes vous entraînent au coeur d’un univers polymorphe dont les clés et les motifs se révéleront au fur et à mesure des épisodes de cette série de fictions. En attendant un final apocalyptique, au sens premier du terme, qui révélera la structure générale sous la forme d’un long-métrage…

Les Sources Occultes offre aussi une nouvelle porte d’entrée dans le labyrinthe multidimensionnel de la Demeure du Chaos à celles et ceux qui postulent à notre casting, une occasion unique de pénétrer les arcanes de l’Esprit de la Salamandre…

Un été Meurtrier…

2010/07/17 Commentaires fermés

(vous êtes 117 144 signataires de la pétition)

Cet été, beaucoup de tournages, notamment pour deux TV asiatiques et allemandes et par ailleurs, production interne sur Les Sources Occultes où de nouveaux épisodes vous attendent. Vu le beau temps, méga sculptures et installations en vue que je compte finir cet été avec les camions toupies de 10m3 avec pompes à béton (on sculpte en temps réel la forme qui prend vie) ; je prédis que la réac’ en chef – madame Françoise REVEL – maire de son village, va avoir les abeilles ; d’autant plus qu’elle sait que l’état français par le biais de la C.E.D.H., la condamnera pour des fautes lourdes commises au début et tout au long de la procédure. Au passage, nous sommes dans le pipeline de La Cour Européenne des Droits de l’Homme où la plaidoirie historique est prévue de manière quasi-certaine en 2011. La procédure comporte plus de 4 000 cotes numérisées selon les normes internationales de la C.E.D.H.

Deepwater 9/11

Sculpture monumentale de thierry Ehrmann – 120 tonnes – 11 mètres de haut x 27 mètres de large x 9 mètres de profondeur
©2010 www.AbodeofChaos.org photos Kurt Ehrmann – courtesy of Organ Museum www.organe.org

Je dis souvent que La Demeure du Chaos/Abode of Chaos, avec humour, est l’Oracle de Delphes :

en 2004-2005, j’ai crée et construit la plate-forme pétrolière Overground I et II (110 tonnes, 2 ans de travail) car j’avais l’intime conviction que le peak-oil structurel (coût de l’extraction du baril inférieur à 85 dollars) se situait vers 2005. Ne rêvons pas, les plate-formes pétrolières en haute mer ont un coût d’extraction d’environ 125/140 dollars. Pour Deepwater Horizon, on est dans une plate forme expérimentale où l’extraction était supérieure à 200 dollars avec une dérogation gouvernementale. Ce qui explique qu’Obama est goudronné jusqu’au cou.

Deepwater 9/11

On est bel et bien en présence d’une éruption volcanique d’hydrogène sulfureux et de benzène. Selon des scientifiques indépendants, on a touché l’épine dorsale d’une poche magmatique de 800 kilomètres. Cette marée noire surnommée « le Tchernobyl de l’industrie pétrolière » a été rebaptisée à la Demeure du Chaos : Deepwater 9/11 avec une installation qui vient recouvrir la plate-forme pétrolière de 2005 et s’étend au-delà des toits.

Mon intuition me dit que cette catastrophe unique dans l’histoire de l’Humanité n’est qu’à 3 % de ce que nous allons découvrir dans les mois à venir. Avec 9 milliards de terriens en 2052, notre seule ressource alimentaire ne pourra venir que de la mer qui couvre les 2/3 du globe. Deepwater est un vrai signe de l’Apocalypse…

En ce moment, la Demeure du Chaos performe en Europe de l’Est. Cart’1 avec l’Alliance française et le Quai d’Orsay fait une performance à Odessa en Ukraine, l’affiche en cyrillique sera en ligne bientôt…

Toujours en Europe de l’Est, Kurt Ehrmann vient de finir de tourner à Sarajevo et au Kosovo sur le champ des Merles. Le travail de Louis Jammes : « Sarajevo n’est en réalité le nom de rien qui puisse être représenté » a profondément marqué mon travail sur le romantisme des ruines, les anges et la mort dans la Demeure du Chaos. Il fallait donc une continuité avec Kurt dans ce travail entre deuil et rédemption. (Il faut relire l’interview déjantée et sulfureuse que j’avais donnée au mytique magazine underground laspirale.org où toutes les prophéties se sont accomplies peu à peu)

Vous découvrirez une multitude de nouveaux portraits et sculptures (plus de 450 en 11 ans). Je m’arrête parmi d’autres sur mon choix de graver sur les murs Mohamed El Baradei qui, sur l’échiquier de la géo-politique internationale va très certainement faire parler de lui. Cet égyptien ancien de l’A.I.E.A. veut être candidat à l’élection présidentielle de 2011, et n’oubliez jamais que l’Égypte, pays plein de contradictions (de Nasser à Hassan al-Banna tous peints en 2001 à la Demeure Du Chaos) demeure le géant du monde arabe et sera au cœur des transactions finales du Proche et Moyen-Orient.

Côté histoire, je n’ai pas pu m’empêcher avec Pierrick au regard de l’histoire de l’art, de montrer la dépouille suturée parce que décapitée au thorax par les balles du « Che », que les américains exhibent comme un trophée de guerre. Cette icono est à mes yeux mille fois plus porteuse de sens que les portraits du » Che » qui fleurissent à chaque coin de rue à Cuba.

De même Nelson Mendela devait rejoindre la DDC parce que le pardon d’un homme peut triompher de décennies de haines…

_DDC8961 Bonne nouvelle, Yi Ning est de retour de Chine, plus mûre, plus sûre, plus radicale et subversive que jamais…

Quant à Thomas, il s’attaque avec moi à la porte originelle du Temple de Saint Romain de Couzon (1630-1685) qui est au cœur de la Demeure du Chaos où nous avons la certitude avec les historiens d’avoir trouvé la véritable porte secrète du Temple protestant page 122 à 125 au XVIIème.(fureur de la Mairie qui s’enferme dans son negationisme). Il existe pourtant 4 ouvrages qui parlent avec précision de ce Temple Protestant

Côté rue, on s’est occupé avec humour du cas Woerth, au delà de l’affaire Bettencourt, le futur véritable scandale sur lequel j’ai travaillé longuement est l’affaire Wildenstein (plus grand marchand d’art de tous les temps) qui relègue l’affaire Bettencourt à une novelas brésilienne.

 
P1040891 P1040773
Mohamed El Baradei l’Egyptien et Pharaon… Ernesto Guevara ou le mystère suprême…
   
P1040890 P1040917
Nelson Mandela parce que le pardon triomphe de la pire haine Les portes du Temple
   
P1040803 P1040757
Le Dormeur du Val de Saône… Mention spéciale pour une installation Land Art de Marc del Piano Marée noire à la Demeure du Chaos par Marc del Piano et thierry ehrmann
 

Âmes sensibles et mineurs s’abstenir.

Nous avons tourné avec Laurent le 5ème épisode des Sources Occultes sur les Zombies et l’attaque de la Demeure du Chaos. Pour ceux qui pensent que le phénomène « Zombie » à travers notamment les « Zombie Walks » et les films de Romero relèvent du Gore, ils se trompent lourdement. Après discussion avec le sociologue attitré de la Demeure du Chaos, Philippe Liotard, et deux autres sociologues, la zombification s’inscrit dans une mouvance beaucoup plus construite qu’on ne l’imagine où les Zombies reproduisent un revival post- punk « No Future » version 2010 avec une recherche d’immortalité, une dérision de notre dépouille mortelle et une dénonciation sans concession de notre société. Il y a aussi selon moi, une dérision, un acte festif, une transgression qui s’appuient sur une littérature et un rite vaudou où maîtres et esclaves s’interchangent. Pour plus d’informations, je recommande le global sociology blog.

Je vous laisse découvrir un rush de l’épisode 005/999 des Sources Occultes,

LES SOURCES OCCULTES 005/999

blog.ehrmann.org/films2/les-sources-occultes-005999.html
_DDC8715 et les photos du making of « Zombies » sur Flickr. Nous étions un plateau technique de 120 personnes avec plus de 70 acteurs, une dizaine de maquilleurs effets spéciaux et les équipes de tournage. Mille mercis au passage à:
« Laurent Courau »
« AOA Productions »
« Rodolphe Bessey »
« Les 70 acteurs Zombies (hors normes et géniaux) à la Demeure du Chaos avec la Performance de l’attaque de la DDC », « L’équipe de maquillage pour les effets spéciaux (de vrais professionnels du cinema) », MArquis, Elsa, J.B.H., « Kurt Ehrmann », Jo , Nadege, « Laurent Lardon », « Thierry Loir dit géant », « Father Sebastian », « Audrey Savoye », « Luc et Chantal Pommier », « Ingrid », « Marc del Piano », Cart1, Stéphan, Anne So.

Entre effroi et merveilles, une zone mouvante aux portes du futur et des enfers…

Les Sources Occultes vous entraînent au coeur d’un univers polymorphe dont les clés et les motifs se révéleront au fur et à mesure des épisodes de cette série de fictions. En attendant un final apocalyptique, au sens premier du terme, qui révélera la structure générale sous la forme d’un long-métrage… Les Sources Occultes offrent aussi une nouvelle porte d’entrée dans le labyrinthe multidimensionnel de la Demeure du Chaos à celles et ceux qui postulent à notre casting, une occasion unique de pénétrer les arcanes de l’esprit de la Salamandre.

Réalisation Laurent COURAU Scénario thierry Ehrmann

LA BANQUE ALIMENTAIRE FACE Á L’AUGMENTATION DE LA PRÉCARITÉ

2009/09/29 Commentaires fermés

Pauvreté

Libération

« Les associations ne peuvent plus suivre la dégringolade dans la précarité. » Ce constat, c’est Gérard Flak, administrateur de la banque alimentaire en Gironde qui le dresse et il tire la sonnette d’alarme. L’année dernière, le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire a augmenté de 20 %. Cette année, cette hausse pourrait atteindre les 30 %. Dans le cadre d’une journée nationale d’action, la banque alimentaire organise donc ce soir une table ronde pour tenter de répondre à cette terrible question « la précarité jusqu’où ? » Car la situation n’est plus tenables pour de nombreuses associations qui n’arrivent plus à boucler leur budget et à faire face à l’afflux de demandes. La plupart des responsables politiques locaux d’Alain Juppé le maire de Bordeaux à Alain Rousset, le président de la région sans oublier le président du conseil général et celui de la CUB sont invités à venir participer aux débats et à apporter des solutions. Pour faire face à ses difficultés, la banque alimentaire à bout de ressources a en effet décidé de faire appel aux pouvoirs publics.

Pour en savoir plus :

. Lien vers l’article complet sur LibéBordeaux

DES IMAGES EN DIRECT DE PITTSBURGH

2009/09/25 Commentaires fermés

HEURTS ENTRE POLICE ET MANIFSTANTS EN MARGE DU G20

2009/09/25 Commentaires fermés

Pittsburgh G20

Le Figaro

Un important dispositif policier a permis de disperser environ un millier de personnes entendant perturber le sommet. Soixante-six manifestants ont été interpellés. Les forces de l’ordre ont employé les grands moyens jeudi soir à Pittsburgh pour disperser les manifestants résolus à perturber le sommet du G20. Malgré l’interdiction du défilé par les autorités, environ un millier de jeunes – certains portant des drapeaux noir et rouge, d’autres brandissant des pancartes dénonçant «la cupidité du capitalisme» ou faisant la promotion du commerce équitable – ont manifesté. Ils entendaient marcher à l’appel du groupe d’inspiration anarchiste Pittsburgh G20 Resistance Project (PGRP) qui n’avait pas obtenu l’autorisation de défiler.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur Le Figaro.fr

LES AUTORITÉS DE PITTSBURGH SE PRÉPARENT POUR UNE SURPOPULATION CARCÉRALE

2009/09/23 Commentaires fermés

Les autorités judiciaires et les forces police de Pittsburgh se préparent à accueillir les milliers de manifestants qui afflueront le week-end prochain à Pittsburgh.

WHAT THE PITTSBURGH G-20 RIOTS WILL LOOK LIKE…

2009/09/23 Commentaires fermés

Forte mobilisation sur Internet en prévision du G20 de Pittsburgh, on ne compte plus les vidéos mises en ligne sur les plateformes de distribution de contenu comme YouTube ou DailyMotion.

La première, un montage d’images de manifestations et d’émeutes daté du 31 août a suscité pas moins de 139 commentaires. La seconde enjoint les futurs manifestants en provenance d’autres États à entrer préalablement en contact avec le groupe local G-20 Resistance. On note déjà certaines dissensions entre les groupes d’activistes.

G20 : SÉCURITÉ RENFORCÉE Á PITTSBURGH

2009/09/23 Commentaires fermés

Pittsburgh

Le Monde

Á la veille de l’ouverture du sommet du G20, les 24 et 25 septembre, Pittsburgh, la « ville de l’acier », prend des allures de camp retranché avec des grilles hérissant les rues qui avoisinent le centre où doivent se réunir les chefs d’Etat de dix-neuf pays. Les autorités de cette ancienne cité sidérurgique sinistrée de Pennsylvanie de 313 000 habitants craignent des débordements en marge du forum économique par des mouvements anti-G20. La municipalité a demandé le renfort de 4 000 policiers fédéraux « intensément formés ». Il lui en coûtera 18 millions de dollars pour la sécurité du sommet du G20.

Les organisations veulent « s’opposer aux agissements antidémocratiques du G20 qui affectent 6 milliards d’êtres humains », selon une plainte récente déposée par ces mouvements contre la municipalité pour obtenir des permis de défiler. Quelque 10 000 manifestants sont attendus pour la grande marche de vendredi. Ils ne sont pas les seuls à vouloir délivrer leur message aux leaders du G20. Plus de 25 chefs religieux doivent se réunir à Pittsburgh pour « rappeler aux chefs d’Etat que l’indicateur économique de la reprise le plus important sera ce qu’il adviendra aux personnes pauvres et en colère ».

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur Le Monde.fr

ARMY.MIL / FLICKR.COM / CREATIVE COMMONS

2009/09/22 Commentaires fermés

HORIZON 2010 : 25 MILLIONS D’EMPLOIS PERDUS DANS L’OCDE

2009/09/16 Commentaires fermés

25 Millions d'emplois perdus

Le Monde

La crise pourrait entraîner la perte de 25 millions d’emplois au sein de l’OCDE d’ici la fin 2010, avec un taux de chômage global qui approcherait un niveau record de 10 %, selon un rapport publié mercredi.

L’Organisation de coopération et de développement économiques, qui compte 30 pays, chiffre à 15 millions les emplois détruits entre la fin 2007 et juillet 2009, et estime que 10 millions de plus sont menacés d’ici à la fin de l’année prochaine en dépit des signes de reprise de l’activité. « L’un des principaux risques qui se posent est de voir une grande part de cette forte hausse du chômage prendre un caractère structurel avec le glissement de bon nombre de personnes privées d’emploi vers le chômage de longue durée ou leur sortie de la vie active », souligne l’édition 2009 des Perspectives de l’emploi de l’OCDE publiées mercredi à Paris.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur Le Monde.fr

LE GRAND PARIS DE LA POLICE

2009/09/14 Commentaires fermés

Le Grand Paris de la police

Introduction d’un article publié ce jour sur 20 Minutes.fr :

Le Grand Paris de la police, lancé aujourd’hui en Ile-de-France, fera-t-il tache d’huile ? C’est la volonté du ministère de l’Intérieur, qui souhaite, pour gagner en efficacité, étendre une organisation similaire aux agglomérations de Lille, Lyon et Marseille d’ici à la fin de l’année. Ce qui entraînerait le passage en zone police de localités actuellement sous contrôle de la gendarmerie.

Mais localement, le projet passe mal. Ainsi, neuf communes du Grand Lyon, qui passeraient sous zone police, en soulignent l’« incohérence ».

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur 20 Minutes.fr

PREVIEW BORDERLINE BIENNALE : LYON 2024

Lyon 2024

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers le site de Lyon 2024

L’ETRANGE CONVERGENCE DES CALENDRIERS

2009/09/09 Commentaires fermés

Le calendrier luni-solaire des derniers temps (1027-?)

Le calendrier luni-solaire des derniers temps (1027-?)

Porte initiatique vers le 21.12.2012

Porte initiatique vers le 21.12.2012

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers le site de la Demeure du Chaos

L’ESPRIT DU TERRORISME par Jean Baudrillard

U.S. forces demonstrate entry tactics used by the Iraqi counter terrorism force (...)

Introduction d’un article de Jean Baudrillard, paru dans Le Monde en date du 03 novembre 2001.

Des événement mondiaux, nous en avions eu, de la mort de Diana au Mondial de football – ou des événements violents et réels, de guerres en génocides. Mais d’événement symbolique d’envergure mondiale, c’est-à-dire non seulement de diffusion mondiale, mais qui mette en échec la mondialisation elle-même, aucun. Tout au long de cette stagnation des années 1990, c’était la « grève des événements » (selon le mot de l’écrivain argentin Macedonio Fernandez). Eh bien, la grève est terminée. Les événements ont cessé de faire grève. Nous avons même affaire, avec les attentats de New York et du World Trade Center, à l’événement absolu, la « mère » des événements, à l’événement pur qui concentre en lui tous les événements qui n’ont jamais eu lieu.

Tout le jeu de l’histoire et de la puissance en est bouleversé, mais aussi les conditions de l’analyse. Il faut prendre son temps. Car tant que les événements stagnaient, il fallait anticiper et aller plus vite qu’eux. Lorsqu’ils accélèrent à ce point, il faut aller plus lentement. Sans pourtant se laisser ensevelir sous le fatras de discours et le nuage de la guerre, et tout en gardant intacte la fulgurance inoubliable des images.

Tous les discours et les commentaires trahissent une gigantesque abréaction à l’événement même et à la fascination qu’il exerce. La condamnation morale, l’union sacrée contre le terrorisme sont à la mesure de la jubilation prodigieuse de voir détruire cette superpuissance mondiale, mieux, de la voir en quelque sorte se détruire elle-même, se suicider en beauté. Car c’est elle qui, de par son insupportable puissance, a fomenté toute cette violence infuse de par le monde, et donc cette imagination terroriste (sans le savoir) qui nous habite tous. (…)

Jean Baudrillard

Pour en  savoir plus :

. Lien direct vers l’archive (payante) de cet article sur Le Monde.fr
. Lien direct vers une traduction anglaise (gratuite) de cet article sur Harper’s Magazine

LE REVEIL DES SOURCES

2009/08/26 Commentaires fermés

reveilsources

« Puis tout d’un coup il y a eu un énorme grondement tout autour de nous, le ciel s’emplit de choses ressemblant à de gigantesques chauves-souris qui fondaient et piquaient sur nous avec des cris perçants, tandis que nous foncions, capote baissée à 160 et des poussières. » – Hunter S. Thompson, extrait de Las Vegas Parano.

01 Août 2009, 16 heures 30.

Deux années se sont écoulées depuis les événements extraordinaires précédemment relatés dans KiCHIGAI (voir Abode of Chaos’ Spirit, Musée de l’Organe – 2007).

Canicule, effet de serre, terrasses aux trois-quarts vides, les façades de la place des Terreaux s’effondrent comme une série de montres molles. Quelques rares touristes errent sur un parvis dont les dalles irradient sous la chaleur. Je m’aventure à mon tour. Comme poussé par une main invisible, un landau vient buter à mes pieds sur le rebord du trottoir. Vide. Le fils du Diable est retourné se promener sur le boulevard des Belges. Une iroquoise écarte généreusement les jambes au bord de la fontaine. Sa minijupe remonte sur ses cuisses, exhibant un string léopard. Tétons plaqués contre un t-shirt frappé d’un Christ en croix sur fond de circuits électroniques, la créature punk exsude une sexualité vorace. Nos regards se croisent, elle crache par terre.

Une berline grise stationne à la borne de taxi de l’angle de la rue du Président Edouard Henriot. Rapide coup d’oeil du chauffeur qui m’analyse, regard perçant à travers les vitres du véhicule. J’ouvre la portière et m’introduis avec soulagement dans l’habitacle climatisé. Nous échangeons un signe de tête, j’annonce ma destination.

– Je vous dépose vers le centre du village ?
– Oui, vers le centre, s’il vous plaît.
– Vous allez visiter la Demeure du Chaos ?

Je réponds mécaniquement que j’ai rendez-vous à la Demeure du Chaos, regrettant presque aussitôt mes mots.

– Ah ? Je suis en train de lire Un étrange témoin raconte et je suis impatient de rencontrer Monsieur Ehrmann…

La voiture s’ébroue en direction des bords de Saône. Rue d’Algérie, les boutiques sont vides. Les soldes ne font plus recette. SMIC à 1337,70 Euros, 30 années de dettes sur le dos pour un pavillon préfabriqué et une famille à nourrir. Tout ça pour s’éteindre à l’âge de la retraite, laminé par un cancer de la prostate. Les hobos de la Grande Dépression des années 30 avaient raison : rompre avec les illusions, déprogrammer la machine. La décroissance qui s’impose comme méthode de survie à l’échelle sociétale.

– Ils l’ont lâché ! Vous le savez, n’est-ce pas ? Ils l’ont lâché !

Injectés, les yeux de mon conducteur me fixent à travers le rétroviseur. Gêné, je souris d’un air vaguement entendu. Nous abordons la voie rapide, laissant Lyon et les pentes de Fourvière derrière nous. Une limousine noire nous double, frôlant de près notre véhicule. Le chauffeur grommelle quelques mots inintelligibles. Poliment, je le prie de répéter.

– Ils passent à travers la ville, ils traversent la matière comme des vers !

Rire forcé et nouveau mouvement de sourcils dans le rétroviseur. Je me détourne, préférant me concentrer sur le paysage. Les murs d’enceinte sont imposants, les pelouses vertes, lisses, immaculées. Pas un nain de jardin à l’horizon, l’impôt sur la fortune se passe de simulacres de plâtre. Un aviron file sur la rivière. Le soleil imprime les vaguelettes de son étrave d’une pluie d’étincelles. Délice de la bourgeoisie lyonnaise, on jurerait que le temps s’est arrêté dans la vallée. Le tumulte des crises mondiales à répétition, économiques ou pandémiques, m’apparaît bien lointain.

Des éclats de voix nous parviennent d’un attroupement sur les rives de l’Ile Barbe. On chante. Des silhouettes diffuses s’agitent autour d’une forme humaine maintenue au sol, des coups pleuvent. Plus loin, une carcasse de voiture achève de se consumer au pied d’une tour médiévale. Grasse, poisseuse, une fumée noire nappe la scène. L’odeur est pestilentielle. Instinctivement, le chauffeur ralentit. Sortant de la foule, un quinquagénaire bien mis se tourne vers nous et lève deux poings rouges, sanguinolents, d’un air de défi. Malgré la distance, l’homme dégage une sensation de puissance. Un mot me traverse l’esprit : CAC 40. Je constate avec soulagement que nous reprenons de la vitesse. Légère sensation de nausée sous l’accélération.

La litanie reprend.

– Le groupe Carlyle, la famille Sarkozy. Ils sont tous de mèche. Vous saviez que le demi-frère de notre président est le co-directeur des investissements du groupe ? Que celui-ci a été relancé par Frank Carlucci, un ancien de la CIA, à la fin des années 80, et que ce sont tous des proches de la famille Bush qui pactisait elle-même sous prétexte d’anti-communisme avec le révérend Moon ?

J’acquiesce en haussant les épaules. Nous passons devant la façade chamarrée du restaurant de Paul Bocuse. Trous de vers, rituels sataniques, magie noire / magie de pouvoir au sommet de Cologny et énièmes dimensions spatio-temporelles, je ne connais que trop bien le folklore paranoïaque. Les excités de la conspiration commencent toujours par les hauts-fonds affairistes avant d’enchaîner sur les grands sauriens polymorphes qui dirigent notre planète à l’ombre des tours.

La sensation de malaise revient, s’ancrant au plus profond de mon estomac.

– … de l’intérêt de cette nouvelle topographie numérique pour les militaires ! Vous me suivez ? A contrario, prenez le cas de milices américaines, comme la milice du Montana ou encore de Timothy Mc Veigh, le gamin qui a fait exploser l’immeuble du FBI ! Ah, ils peuvent multiplier les décrets, empiler les serveurs, mais il est déjà trop tard. On ne pourra plus faire machine arrière ! La boite de Pandore est ouverte !

La tête me tourne. Plus qu’une seule envie, arriver à Saint-Romain-au-Mont-d’Or et sortir de cette voiture. Un câble tombé du plafond se balance devant mes yeux. Je le suis du regard. Tout devient très flou, je me sens partir, aspiré. Des vagues d’images m’assaillent ; machines-outils, lueurs de forges industrielles et hurlements des plaques de métal qui s’écrasent, cabossées, déstructurées. Flash-backs en rafale. Un poste-frontière dans la poussière du désert libyen. Le portrait du colonel Mouammar al-Kadhafi s’évente sur une bannière lacérée. À ses pieds, un chien famélique tente vainement de chasser les mouches qui le harcèlent. Le cadavre d’un brahmane barre un trottoir de Madras. Un pan du Mur s’écroule à la lumière des lampes au tungstène sous les cris et les applaudissements de la foule. Mes orteils se crispent à l’intérieur de mes chaussures. Un, deux, trois, nous irons au bois. Les massifs rocheux des Monts d’Or nous contemplent. Alice dévisse au pays des merveilles. D’épaisses gouttes de sueur roulent jusque sur mes paupières. Taille fine, croupe cambrée, une jeune blonde mime la délectation en étalant le foutre sur ses globes siliconés. Son menton perle à la porte du bunker. Plongée sur une main gantée de blanc qui ausculte une série de corps enveloppés sous des bâches de plastique translucides. Un crâne géant me fixe entre deux containers, impassible sur son lit d’herbes folles. Les eaux rouges de la piscine grouillent d’une présence inquiétante…

… Réveil en sursaut. Le moteur décélère. Sensation de freinage, la voiture s’arrête devant le portail, à trois pas du portrait d’un Japonais joufflu aux cheveux filasse. Shōkō Asahara, le fondateur de la secte Aum, cerveau d’un attentat au gaz sarin dans le métro de Tokyo. Le soleil s’est couché. Une sueur glacée creuse mes reins. Le chauffeur se retourne vers moi et s’empare de mon poignet, le visage déformé par la démence.

– Moi aussi, je veux traverser le miroir ! Cet endroit… Les eaux montent ! Il le sait, il les observe. Ne perdez jamais les eaux de vue, ce sont elles qui vous livreront les premiers signes. Il faut surveiller le réveil des sources sous la Demeure, c’est la clé de tout ce qui va suivre.

M’arrachant à son emprise, je lui jette une poignée de billets et m’extirpe précipitamment de l’engin. Le sol oscille sous mes pas, un dogue allemand m’observe avec curiosité de l’intérieur des grilles. Ambiance, il tient dans sa gueule une réplique de mine anti-personnelle. Coup de sonnette, grésillement de la communication :

– Euh, bonjour… j’ai rendez-vous avec Thierry Ehrmann.

KiCHIGAI

2007/11/21 Commentaires fermés

kichigai

Tout avait commencé quelques semaines auparavant par un cas de combustion spontanée devant le Théâtre National Populaire…

21 novembre 2007, 00 heures 00.

Là-haut, dans les airs, sur les flancs de la cathédrale Saint-Jean, à l’épicentre du vieux Lyon alchimique, une gargouille ricane à la vue des humains qui gesticulent dans la lueur rougeâtre du soleil couchant. Leurs ombres s’étirent démesurément, déjà spectrales, sur les pavés de roche volcanique. Au loin, des colonnes d’une fumée noire, graisseuse, s’élèvent des hauteurs de la Croix Rousse. Les incendies ne décélèrent pas depuis trois jours. L’atmosphère suinte. On assiste sur les bords du Rhône à une multiplication des scènes d’hystérie, des septuagénaires aux yeux révulsés par une extase impie hurlent comme des possédés à la lueur des braseros. Ridés, exsangues, squelettiques, les vieillards s’arrachent les cheveux par poignées, se déchirent le visage jusqu’au sang. Une fillette les observe d’un air impénétrable, dissimulée derrière sa tignasse pouilleuse. Un sourire illumine son visage, sa courte jupe blanche ondule au gré du vent. Des larmes de joie coulent sur son visage émacié. À intervalles réguliers, un corps épuisé, déformé par l’âge, roule jusque dans l’eau boueuse avant de dériver et de sombrer dans les profondeurs du fleuve. Dans toute la ville, les luminaires sont hors d’usage, imposant de facto un couvre-feu ténébreux. Effrayée par un brusque déferlement de sirènes, une colonie de pigeons grisâtres se réfugie à tire d’ailes sur les hauteurs environnant l’hôtel de ville. Éclats des phares, reflets fugitifs sur la chaussée détrempée, un cortège d’ambulances traverse bruyamment l’esplanade, prêt à déverser sa cargaison de blessés devant l’entrée principale de l’Hôtel-Dieu. Les émeutes de la périphérie sud-est génèrent leur lot quotidien d’estropiés. Autant de promesses d’amputations sanglantes pour les équipes des blocs opératoires qui croulent sous la demande depuis plusieurs mois. L’incinérateur de l’hôpital tourne en surrégime. Reconnaissables entre mille à leurs cornettes noires, les sœurs de la Sainte Mort dirigent les infirmiers qui s’affairent au-dessus des brancards. L’une d’elles se saisit d’un balai qu’elle agite avec véhémence pour repousser une horde de rats appâtés par l’odeur des plaies putrescentes.

Chaque jour, des foules plus importantes s’agglutinent dans les rues engorgées de Saint-Romain-en-Mont-d’Or avec l’espoir d’approcher l’enceinte de la Demeure du Chaos. La rumeur populaire relayée par les rares médias encore opérationnels prête au domaine des propriétés miraculeuses, les plus exaltés allant jusqu’à en faire le siège d’un renouveau christique. Vingt-quatre heures plus tôt, un prédicateur s’est encore immolé par le feu sur un tas de poubelles, l’odeur de sa chair calcinée flotte encore dans les rues du village, mélangée aux effluves douceâtres de kérosène incrustés dans le plastique des conteneurs fondus. Un gamin se balance comme endormi, contre un parapet. Un filet de bave coule sans discontinuer sur son justaucorps. Ses yeux éteints au regard vide, débile, papillonnent sans but. Impassible, la foule le contourne, sans lui accorder la moindre attention. Les esprits sont ailleurs, anxieux, concentrés dans l’attente d’un signe. On se pousse, on se bouscule, des corps tombent sous la pression, s’écrasent contre les grilles et disparaissent, aussitôt ensevelis. Instantanés de faciès piétinés, déformés par la douleur. La tension croît, une clameur enfle.

– La Source ! Pitié, par pitié, laissez-nous accéder à la Source ! Nous voulons l’Eau, laissez-nous accéder à l’Eau Sacrée !

Menée par un géant, une équipe cagoulée repousse les téméraires qui tentent de franchir les murs. À dix-huit heures cinquante-cinq, une pluie de cendres anthracite s’abat doucement sur le site. Les particules flottent, menaçantes dans leur mollesse. À dix-neuf heures précises, une silhouette sombre se découpe sur la plateforme faîtière éclairée au néon industriel. Deux dogues colossaux conduits par deux succubes vêtues de cuir noir l’entourent, la disposition de leur quintette formant un pentagramme parfait. L’excitation est à son comble. Transports chaotiques, scènes de transe, ruts. Une jeune femme déchire ses vêtements pour s’offrir à son entourage immédiat. Le geste provoque une orgie impromptue, on frôle l’émeute. Là-haut, l’un des molosses hurle, comme pour exiger le silence. Tous s’interrompent. Les hommes obéissent à la Bête. De l’index et du majeur, l’Alchimiste désigne calmement l’éther où trône l’étoile du berger. L’assistance s’interroge sur la signification de ce geste. Quelques instants passent, puis un éclair traverse la voûte céleste, suivi d’une boule de feu qui éclaire d’un soleil brutal et crépusculaire l’agglomération lyonnaise. Un Airbus A380, le plus gros avion civil jamais conçu et le troisième plus gros avion de l’histoire de l’aviation, vient d’exploser, percuté par un missile sol-sol guidé aux infrarouges. L’onde de choc bouscule toutes les créatures vivantes présentes sur son passage. Au milieu de la multitude agglomérée devant les grilles, une mère de famille vomit par longs jets une bile écarlate et pâteuse, sans pour autant relâcher son étreinte sur ses deux enfants. Ses déjections tapissent le sol à leurs pieds. Ils fixent avec terreur le bâtiment qui se met à vibrer. Les visages blafards peints à même la pierre sur les murs carbonisés prennent un relief inattendu. Leurs orbites vides saignent, s’illuminent. Ils s‘incarnent dans la réalité de la masse pour entonner un cantique désaccordé. Blasphématoire, la litanie monte dans la nuit, reprise avec solennité par la cohorte de damnés massés sur le bitume.

Une transe funèbre gagne l’assemblée. Elle ondule au rythme de la mélopée, la transmutation s’opère. Et aux premières lueurs de l’aube, un nouveau monde accouche, humide et souillé, de l’entrecuisse béant du néant.

* Kichigai signifie « fou » en japonais. Le mot est composé de « ki » ou « énergie » qui signifie « esprit » et de « chigai » qui signifie « différent ». Littéralement : une personne qui pense différemment est folle.

Mille fois la première question de mes visiteurs abasourdis par la Demeure du Chaos est “Pourquoi ?

2006/12/09 Commentaires fermés

Mille fois la première question de mes visiteurs abasourdis par la Demeure du Chaos est “Pourquoi ?”. La réponse me replonge en 1999 quand, après avoir dévoré le veau d’or dans le grand festin paganiste du siècle dernier, je cherchais à nouveau ce monde gnostique. Ma seule rédemption passait de nouveau par cette terrible épreuve, renaître par ma damnation première, la démence que l’on reçoit comme une onction suprême à la naissance pour se transcender dans l’art. Cette fureur maniaque, ma sulfureuse maîtresse, sera de nouveau ma complice avec ses troubles de l’humeur. Elle donnera la vie à ma plume pour écrire une longue, une très longue histoire qui naît de la nuit des temps, s’abreuve du chaos alchimique, prima materia de ce XXIe siècle tragique et somptueux pour s’incarner dans ma chair et mes oeuvres et retrouver le monde des demeures philosophales. Il fallait accomplir ce Grand OEuvre, quel qu’en soit le prix, le hurlement des gueux, la vindicte des hommes en noir, l’anathème des moralistes. Mais tous oubliaient que depuis la naissance du droit, il n’y a ni crime ni délit lorsque le prévenu est en état de démence ou contraint par une force majeure. Cette démence de l’acte artistique, cette force majeure qu’est la folie créatrice permet à l’homme depuis des millénaires de bâtir des temples, des catacombes, des charniers, des lieux de génuflexion, des calvaires, des labyrinthes, des Golgotha, des oratoires, des chemins de croix, des sanctuaires, des prieurés, des cathédrales de lumière. Tous ces mots, fidèle lecteur, désignent la Demeure du Chaos dont la dualité est l’Esprit de la Salamandre, le souffle alchimique de la Demeure. Alors, à ta véritable question, “pourquoi cette noirceur ?”, je te réponds simplement : quand tu verras la noirceur, réjouis- toi car c’est le début de l’OEuvre…

thierry Ehrmann