Archive

Posts Tagged ‘Dominique de Villepin’

NICOLAS SARKOZY Á PROPOS DE LA PRÉSOMPTION D’INNOCENCE

2009/09/24 Commentaires fermés

Nicolas Sarkozy

La France entérine encore chaque jour un peu plus son statut de république bananière, comme le démontrait hier soir la saillie du chef de l’État qui bafouait allégrement le principe fondamental de présomption d’innocence, sur deux chaînes nationales en direct de New York City. Aurons-nous droit dans le futur à une allocution présidentielle en direct du Caesar’s Palace de Las Vegas ?

Libération

« Au bout de deux ans d’enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel », a lancé Nicolas Sarkozy sur TF1 et France 2, devant 12,1 millions de téléspectateurs, faisant fi du principe de la présomption d’innocence dont bénéficient les mis en examen tant qu’ils n’ont pas été définitivement jugés.

Devant le tribunal correctionnel de Paris, où les débats se poursuivaient mercredi dans la soirée, deux des avocats de l’ancien chef de gouvernement ont réagi illico, demandant la parole pour dénoncer des propos « scandaleux ».

« M. Sarkozy affirmait de New York, devant toute la France, que M. de Villepin était coupable, car il était traduit devant un tribunal », a tonné Me Olivier Metzner, l’un des avocats de Dominique de Villepin. « C’est cela le respect de votre tribunal, de votre parquet? C’est cela le spectacle que le président donne à la France de notre justice ? », a-t-il lancé. « C’est une atteinte scandaleuse aux principes fondamentaux », a appuyé son confrère, Me Henri Leclerc.

Un précédent : l’affaire Colonna

Le chef de l’Etat, garant de l’indépendance de la justice, avait déjà été au centre d’une polémique du même type en qualifiant d’« assassin » le tueur présumé du préfet Erignac, Yvan Colonna, avant son procès.

Pour en savoir plus :

. Lien vers l’article complet sur Libération.fr
. Lien vers la vidéo sur Daily Motion

« QU’IL RETIRE SA CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE »

2009/09/22 Commentaires fermés

Nicolas Sarkozy

Libération

Extrait d’un article du quotidien Libération en date du 22/09/2009

«Qu’il retire sa constitution de partie civile»

Par ailleurs, l’ancien premier secrétaire du PS, François Hollande, a appelé, mardi, de l’affaire Clearstream, Nicolas Sarkozy à « retirer sa constitution de partie civile », soulignant que cela n’aura « aucune incidence sur le procès ».

« Ce que nous ne pouvons pas accepter c’est que le président de la République puisse être partie civile au procès » alors qu’« il bénéficie de l’immunité présidentielle » et qu’« il a autorité sur le parquet », a expliqué Hollande sur RMC et BFM-TV. Il est « insupportable qu’une partie civile puisse avoir autorité sur le parquet », a insisté le député de Corrèze, craignant que l’affaire tourne ainsi au procès « politique ».

Pour en savoir plus :

. Lien vers l’article complet sur Libération.fr
. Lien vers le dossier du procès Clearstream sur Libération.fr

CLEARSTREAM : NICOLAS SARKOZY VS. DOMINIQUE DE VILLEPIN

2009/09/22 Commentaires fermés

Nicolas Sarkozy - Yes, We Can!

Introduction d’un article de l’édition spéciale abonnés de Mediapart.fr :

Clearstream: comment Villepin va instruire le procès de… Sarkozy
par Edwy Plenel

Tous les regards sont braqués sur lui. Dominique de Villepin, qui comparaît à partir de lundi comme prévenu devant le tribunal correctionnel de Paris, sera pendant un mois le personnage central du procès Clearstream. L’ancien premier ministre a minutieusement préparé ce qu’il appelle « le procès du XXIe siècle ». Il entend faire du tribunal une tribune politique. Jusqu’à mettre en cause violemment son rival honni, Nicolas Sarkozy.

A ses nombreux visiteurs, qu’il accueille dans ses bureaux situés à deux pas de l’Arc de Triomphe, le sourire aux lèvres et la mine reposée, Dominique de Villepin fait la même impression : celle d’un homme habité par l’envie d’en découdre et sûr de lui. Trop sûr de lui, peut-être, redoutent ses amis. Au moment de comparaître sur le banc des prévenus, l’ex-premier ministre affiche en tout cas une sérénité totale. Il le répète à qui veut l’entendre : la vérité – du moins la sienne – va éclater lors du procès de l’affaire Clearstream. Loin d’avoir été l’initiateur (c’est la thèse des deux juges d’instruction qui l’ont renvoyé devant le tribunal) ni même le complice d’une série de dénonciations calomnieuses (ce que plaide le parquet), il en a été, en fait, la victime, assure-t-il.

La faute à qui ? A un président de la République tout-puissant, accusé d’avoir entre ses mains « tous les leviers du pouvoir : la justice, la police, les médias… », et pour qui Dominique de Villepin n’a pas de mots assez durs. Aux avocats, parlementaires, journalistes ou amis qui défilent dans son bureau, DDV dit tout le mépris que lui inspire Nicolas Sarkozy, dont il entend mettre publiquement au jour « la duplicité dans cette affaire », et qu’il va jusqu’à qualifier de « dealer, de tricheur, qui truque les parties avant qu’elles ne se jouent pour être certain de les gagner ».

Pour en savoir plus :

. Lien vers le site Mediapart.fr
. Lien vers un éditorial d’Edwy Plenel sur le site Mediapart.fr