Archive

Posts Tagged ‘Artprice by Artmarket’

Artprice by ArtMarket présente le Top 25 des street artists : le succès de Banksy n’est pas une anomalie du Marché

2019/10/28 Commentaires fermés

Avec un nouveau record à 12,2 m$ au début du mois d’octobre, le street artist Banksy fait figure d’exception sur le Marché de l’Art. Il ne faut pourtant pas oublier qu’en avril 2019, Kaws – un autre artiste issu de la scène graffiti – a enregistré un record à 14,8 m$ à Hong Kong. Et que dire de Jean-Michel Basquiat ou de Keith Haring ?

Le street art n’est plus un art anonyme : qui n’a jamais entendu parler de Sherpard Fairey (Obey) ou d’Invaders ? Qui ne connais pas le petit bonhomme de Stik ? Du Mur de Berlin à Wynwood Miami, le street art n’est plus seulement toléré par les autorités locales, il est devenu une vitrine et même un ‘must-see’ touristique. Pour le Marché de l’Art, il est une pépinière extraordinaire.

thierry Ehrmann, président et fondateur d’ArtMarket.com et de son département Artprice : « Longtemps considéré comme une pratique illégale, le street art est devenu le comble du luxe, que collectionnent même les stars : Brad Pitt, Pharrell Williams, Leonardo DiCaprio. Basquiat parait-il repeignait parfois les murs des appartements de ses amis. Qui s’en plaindrait aujourd’hui ? Il est dans la nature de l’homme – et surtout des autorités politiques – de s’insurger d’abord, et puis seulement de regarder et d’écouter les amateurs ainsi que les professionnels. Le Marché de l’Art a ainsi toujours une longue avance sur la reconnaissance publique. Une situation que vit La Demeure du Chaos, musée d’art contemporain gratuit et siège social d’ArtMarket.com, que dépeint Julien Bouisset dans son dernier article paru dans L’OBS : La Demeure du Chaos, prototype du musée de demain ».

Lire l’article : https://www.nouvelobs.com/2049/20191022.OBS20117/la-demeure-du-chaos-prototype-du-musee-de-demain.html

Regarder la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=29LXBPJrs-o&feature=youtu.be

Produit des ventes aux enchères annuel

Produit des ventes aux enchères annuel (gauche)

Kaws – Untitled (SM1) (2000) – $176,500, SBI art auction Tokyo, 3 Nov. 2018 (droite)

© Kaws

Dans « Le street art au carrefour des droits », numéro 75 du Journal spécial des Sociétés, Françoise Labarthe explique : « Aujourd’hui, le street art ou art urbain n’est plus uniquement lié à son emplacement physique. Il est devenu une catégorie, une façon de s’exprimer. Tant et si bien qu’un artiste peut être qualifié de street artist sans avoir jamais peint dans la rue. Il s’adapte, à tel point qu’il s’expose désormais dans des galeries, qu’il fait l’objet d’‘urban art fair’, passant de l’illégalité à la légalité, de l’opprobre à la reconnaissance, de l’éphémère au pérenne ».

A la question « Pensez-vous que l’art urbain participe d’une transgression, d’un interdit ? », l’artiste Miss Tic répond « Comme tous les mouvements, au début, ils sont transgressifs, puis ils deviennent officiels. J’ai fait partie du transgressif, mais aujourd’hui, le street art a perdu cet aspect. Bien entendu, le contenu peut être subversif. Ma pensée peut l’être, mais peindre dans la rue ne l’est que si c’est fait de manière sauvage et sans autorisation préalable ».

Et Miss Tic d’ajouter : « La rue permet un coup de projecteur, mais aujourd’hui, c’est aussi devenu un marché et une économie. »

Lire le dossier complet : https://www.jss.fr/JSS_AS_WEB/DOC/JSS/2019/JSS_75.pdf

Top 25 artistes issus de la scène street art et graffiti aux enchères en 2019*

* Du 01/01/2019 au 20/10/2019

Artiste – Pays d’origine – Produit de ventes (2019*)

1 Jean-Michel BASQUIAT – États-Unis – 93 849 000$

2 KAWS – États-Unis – 90 305 600$

3 Keith HARING – États-Unis – 26 445 400$

4 BANKSY – Royaume-Uni – 24 594 500$

5 INVADER – France – 1 507 800$

6 STIK – Royaume-Uni – 1 184 800$

7 JONONE – États-Unis – 710 700$

8 Shepard FAIREY – États-Unis – 623 300$

9 FUTURA 2000 – États-Unis – 328 3200$

10 MR BRAINWASH – France – 258 800$

11 VHILS – Portugal – 204 300$

12 BLEK LE RAT – France – 174 500$

13 RETNA – États-Unis – 145 100$

14 JR – France – 125 800$

15 CRASH – États-Unis – 117 900$

16 SPEEDY GRAPHITO – France – 109 400$

17 A-ONE – États-Unis – 99 300$

18 SEEN – États-Unis – 65 000$

19 C215 – France – 60 000$

20 QUIK – États-Unis – 54 700$

21 FAILE – États-Unis – 49 800$

22 ZHANG Dali – Chine – 31 300$

23 D * FACE – Royaume-Uni – 21 700$

24 SWOON – États-Unis – 20 300$

25 COPE2 – États-Unis – 17 600$

Le classement des artistes associés au street art, par produit de ventes aux enchères en 2019, apporte un éclairage puissant sur un marché en pleine expansion :

– Kaws est désormais presque aussi performant que Basquiat en salles de ventes

– Invader et Stik cumulent plus d’1 m$ aux enchères chacun depuis le début de l’année

– Les street artists américains dominent les ventes, devant les français et les anglais

– Zhang Dali fait monter la Chine sur la scène street art internationale

Zhang Dali participe actuellement à l’exposition From China with love à la Galerie Danysz à Paris (jusqua’au 30 novembre 2019).

Lien de l’exposition : http://magdagallery.com/fr/expositions/presentation/128/from-china-with-love

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com is listed on Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Discover Artmarket and its Artprice department on video: https://en.artprice.com/video

Artmarket and its Artprice department was founded in 1997 by its CEO, thierry Ehrmann. Artmarket and its Artprice department is controlled by Groupe Serveur, created in 1987.

See certified biography in Who’s who ©:

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket is a global player in the Art Market with, among other structures, its Artprice department, world leader in the accumulation, management and exploitation of historical and current art market information in databanks containing over 30 million indices and auction results, covering more than 700,000 artists.

Artprice Images® allows unlimited access to the largest Art Market image bank in the world: no less than 180 million digital images of photographs or engraved reproductions of artworks from 1700 to the present day, commented by our art historians.

Artmarket with its Artprice department accumulates data on a permanent basis from 6300 Auction Houses and produces key Art Market information for the main press and media agencies (7,200 publications). Its 4.5 million ‘members log in’ users have access to ads posted by other members, a network that today represents the leading Global Standardized Marketplace® to buy and sell artworks at a fixed or bid price (auctions regulated by paragraphs 2 and 3 of Article L 321.3 of France’s Commercial Code).

Artmarket with its Artprice department, has been awarded the State label “Innovative Company” by the Public Investment Bank (BPI) (for the second time in November 2018 for a new period of 3 years) which is supporting the company in its project to consolidate its position as a global player in the market art.

Artprice by Artmarket’s 2018 Global Art Market Report published in March 2019: https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Index of press releases posted by Artmarket with its Artprice department:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Follow all the Art Market news in real time with Artmarket and its Artprice department on Facebook and Twitter:

https: // www .facebook.com / artpricedotcom (4.5 million followers)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Discover the alchemy and universe of Artmarket and its artprice department http: //web.artprice.com/video headquartered at the famous Organe Contemporary Art Museum “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(4 million followers)

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/the.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact Artmarket.com and its Artprice department

Contact ir@artprice

Artprice by Art Market : Paris et la FIAC peuvent-elles briller après le succès de la Frieze London ?

2019/10/16 Commentaires fermés

Il y a peu de chances de nos jours de croiser, au hasard d’une rue de Montmartre ou de Montparnasse, le nouveau Giacometti ou le nouveau Picasso. Si l’on est amateur d’arts plastiques, mieux vaut se rendre directement dans le Marais pour faire le tour des galeries. Chez Perrotin rue de Turenne, on découvrira les travaux de l’Américain Josh Sperling, du Coréen Park Seo-Bo et du Mexicain Gabriel de La Morta ; rue Vieille-du-Temple, dans le tout nouvel espace de la galerie David Zwirner, l’Américain Raymond Pettibon est exposé pour la première fois en exposition individuelle dans la capitale française depuis 1995.

Mieux encore, il faut se rendre cette semaine au Grand Palais, où la Foire Internationale d’Art Contemporain est installée jusqu’à dimanche. Trois semaines après la Frieze et la Frieze Masters à Londres, la FIAC met Paris au centre du Marché de l’Art avec « 197 galeries issues de 29 pays ». Dans son sillage, d’autres foires ont éclos (Asia Now, Art Elysées, etc.) et surtout la France décerne son plus grand prix artistique, le prix Marcel Duchamp, qui récompense cette année le travail d’Eric Baudelaire. Mais cela est-il suffisant ?

thierry Ehrmann, président et fondateur d’ArtMarket.com et son département Artprice : « A Paris, l’Art Contemporain pèse 8 % du produit des ventes Fine Art aux enchères, depuis plusieurs années. Cette proportion atteint pourtant 20 % à Londres, dont le chiffre d’affaires total est quatre fois supérieur à celui de Paris. L’artiste français contemporain le plus performant en salles de ventes, Robert Combas, se classe seulement 50ème dans notre Rapport du Marché de l’Art Contemporain en 2019, derrière 16 artistes américains, 11 chinois, 9 anglais, 5 allemands…

Le Marché de l’Art français n’a pas encore compris que l’Art Contemporain est le véritable moteur du Marché de l’Art. Trop souvent, la capitale française préfère courir moins de risque, que ce soit dans sa programmation muséale, dans l’espace public ou aux enchères, avec des œuvres mieux connues, plus consensuelles ».

Produit des ventes aux enchères Fine Art à Paris

Produit des ventes aux enchères Fine Art à Paris

 

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/fiac-paris.png]

Les musées parisiens préfèrent de toute évidence les grands Maîtres Anciens et l’Avant-garde moderne, comme le montrent les expositions actuelles, consacrées au Greco et à Toulouse-Lautrec au Grand Palais, à Francis Bacon au Centre Pompidou et à Hans Hartung au Musée d’Art Moderne. En attendant, bien sûr, le blockbuster « Léonard de Vinci » au Louvre dès le 24 octobre.

A l’inverse, à Londres pendant la Frieze week, la Tate Modern a accueilli dans son grand hall d’entrée une immense fontaine de l’artiste afro-américaine Kara Walker, une œuvre qui s’en prend au colonialisme britannique, financée par la Hyundai Commission. La programmation muséale de la capitale britannique fait presque partout la part belle à l’Art Contemporain, avec Olafur Eliasson à la Tate Modern, Antony Gormley à la Royal Academy, Paul Gauguin à la National Gallery.

Londres embrasse la création contemporaine et joue pleinement le jeu du Marché de l’Art, sans complexe vis-à-vis du mécénat d’entreprise. Paris au contraire freine et choisit souvent de se retourner vers un passé glorieux, lorsqu’elle était une terre d’accueil pour Léonard de Vinci, Pablo Picasso, Zao Wou-Ki, etc. La France se méfie de l’Art Contemporain, comme le montre cette année encore la réaction de plusieurs grands intellectuels qui s’offusquent de l’arrivée des Tulipes de Koons ? « Onze anus colorés montés sur tiges ! » (Yves Michaux, l’Obs, 5 octobre 2019).

La différence entre Paris et Londres se ressent aussi dans les ventes aux enchères. Pendant la Frieze, Christie’s et Sotheby’s organisent à Londres trois ventes d’Art Contemporain et d’Après-Guerre chacune, alors qu’à Paris pendant la FIAC, les deux grandes maisons anglo-saxonnes tiennent désormais des sessions d’Art Impressionniste et Moderne.

Top 5 œuvres vendues aux enchères pendant la Frieze (prix avec frais) :

Jean-Michel Basquiat – Pyro (1984) – 12,2m$, Sotheby’s

Banksy – Devolved Parliament (2009) – 12,2m$, Sotheby’s

Jean-Michel Basquiat – Four Big (1982) – 10,6m$, Christie’s

Gerhard Richter – Abstracktes Bild (1984) – 8,6m$, Christie’s

Sigmar Polke – Alpenveilchen/Flowers (1967) – 7m$, Christie’s

Top 5 des œuvres mises en vente pendant la Fiac (estimations) :

Nicolas de Staël – Parc des Princes (1952) – [20m$ – 27 m$] – 17/10 Christie’s

Pablo Picasso – Mousquetaire. Buste (1967) – [3,5m$ – 5,5m$]– 17/10 Christie’s

Marc Chargall – Le cirque mauve (1966) – [3,3m$ – 5,5m$] – 16/10 Sotheby’s

Pierre Soulages – Peinture 263 x 181cm, 29 décembre 2007 – [1,6m$ – 2,7m$] – 17/10 Christie’s

Francis Picabia – Médéa (c. 1929) – [1,6m$ – 2,2m$] – 16/10 Sotheby’s

La France reste un extraordinaire grenier à chefs-d’oeuvre anciens, comme le prouve la très récente découverte à Dijon d’une œuvre de Cimabue, Le Christ moqué (circa XIII). Ce petit tableau rarissime sera mis en vente le 27 octobre 2019 par l’Hôtel des Ventes de Senlis, qui a estimé sa valeur entre 4,4m$ et 6,6m$.

Mais à ce compte-là, Londres n’a rien à envier à Paris. A la Frieze Masters, Trinity Fine Arts a mis en vente le portrait de Michele Marullo Tarchianota, attribué à Boticelli lui-même. Son prix était de 30m$.

Artmarket et Artprice félicitent Eric Baudelaire lauréat du prix Marcel Duchamp 2019.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

A propos d’Artmarket :

Artmarket.com est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artmarket avec son département Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artmarket avec son département Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artmarket et son département Artprice est contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket est l’acteur global du Marché de l’Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes.

Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » par la Banque Publique d’Investissement (BPI) (pour la deuxième fois en novembre 2018 pour une nouvelle période de 3ans) et développe son projet d’acteur global sur le Marché de l’Art.

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2019 :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2019

Le Rapport Annuel Artprice by Artmarket du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Sommaire des communiqués d’Artmarket avec son département Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artmarket et son département Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom  (4,5 millions d’abonnés)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artmarket et son département Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 

(4,0 millions d’abonnés)

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact d’Artmarket.com avec son département Artprice

Contact ir@artmarket.com

Arptrice by Art Market : Les enjeux géo-politiques de la 15ème Biennale de Lyon

2019/09/18 Commentaires fermés

Une cinquantaine d’artistes ont été commissionnés cette année pour produire une œuvre in situ dans les anciennes usines Fagor de Lyon. 29 000 m² situés à quelques encablures de cet endroit hautement symbolique, où la Saône se jette dans le Rhône, ont été investis pour la première fois par la Biennale de Lyon. Là où les eaux se mêlent, titre d’un poème de l’écrivain américain Raymond Carver, a été choisi comme thème de cette édition 2019, confiée à la jeune équipe de curateurs du Palais de Tokyo.

La Biennale de Lyon se veut un événement majeur pour l’Art Contemporain international, doté d’un budget en conséquence mais qui a le devoir de faire briller la culture française et de montrer tout son rayonnement. Une tâche délicate, qui nécessite une nouvelle renaissance tous les deux ans, un défi pour la nouvelle directrice Isabelle Bertolotti.

Courtesy of Biennale de Lyon 2019  "Là Où Les Eaux Se Mêlent"  © Stephen Powers

Courtesy of Biennale de Lyon 2019
« Là Où Les Eaux Se Mêlent »
© Stephen Powers

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/09/15th-biennale-lyon-2019.jpg]

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artprice, tient à rappeler : « Créée en 1991 par Thierry Raspail, la Biennale de Lyon s’est imposée de manière mondiale comme l’une des plus remarquables manifestations culturelles de son genre. J’en veux pour exemple l’édition mythique de 2000. A cette occasion Jean-Hubert Martin avait réussi un véritable tour de force avec sa biennale « Partage d’exotisme », un événement d’une cohérence et pertinence exceptionnelles, directement placé sous le signe de son exposition fondatrice « Les Magiciens de la Terre », présentée en 1989 au Centre Pompidou.

Portée par Thierry Raspail pendant près de 30 ans, la Biennale de Lyon s’est taillé une réputation à l’échelle mondiale et a été soutenue notamment pour « Partage d’exotisme » par son partenaire institutionnel Artprice et le Musée d’Art Contemporain l’Organe, gérant la Demeure du Chaos / The Abode of Chaos. Au fil des ans elle a pris l’ascendant sur la Biennale de Paris, fondée par André Malraux en 1959 et dont la dernière édition s’est achevée en 2008. »

La Biennale de Lyon se trouve aujourd’hui à un moment crucial, avec le premier changement de direction de son histoire, et l’arrivée d’Isabelle Bertolotti à sa tête, la nouvelle directrice du Musée d’Art Contemporain de la ville de Lyon. Celle-ci doit donner une nouvelle voie à la Biennale, et son premier projet se veut ambitieux : « Cette 15e édition de la Biennale d’art contemporain de Lyon est conçue comme un écosystème, à la jonction de paysages biologiques, économiques et cosmogoniques. Elle se fait ainsi le témoin des relations mouvantes entre les êtres humains, les autres espèces du vivant, le règne minéral, les artefacts technologiques et des histoires qui les unissent. »

Par ailleurs les contraintes fixées aux curateurs et aux artistes sont particulièrement nombreuses. D’abord celles imposées par le lieu lui-même : une immense usine implantée en dehors du centre ville et conservée dans son état, avec son balisage d’origine, sa machinerie abandonnée et toutes les traces d’usure.
Les artistes, pour la plupart très peu exposés en France et souvent sans cote en ventes publiques, comptent un tiers de ressortissants français, respectent scrupuleusement la parité homme-femme et ont dû faire appel, pour la production de leurs œuvres, aux artisans du bassin rhodanien.

La Biennale ne se cantonne pas au vaste espace Fagor et se déploie sur l’ensemble du territoire régional. Ce nouveau modèle s’organise autour de quatre plate-formes complémentaires : le Musée d’art contemporain de Lyon, qui constitue une excroissance de l’exposition principale avec une demi-douzaine d’artistes dont le célèbre duo Gregory & Daniel GICQUEL & DEWAR; la Jeune Création Internationale qui s’installe comme par le passé à l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne ; Veduta qui favorise la rencontre entre les artistes et les habitants de la région ; enfin, un large programme d’expositions associées dont des expositions en Résonance avec la Biennale dans diverses galeries et lieux culturels de la région. Cette mobilisation d’envergure met en évidence 150 lieux couvrant non seulement le champ de l’art contemporain mais aussi de la littérature, de la danse, du théâtre, de la musique ou du cinéma.

Temps fort de l’actualité artistique internationale, la Biennale d’art contemporain de Lyon compte parmi les cinq biennales les plus importantes après celle de Venise. L’édition précédente avait rassemblé plus de 300 000 visiteurs, le plus grand succès public de l’histoire de la biennale jusqu’à présent. L’édition 2019 passe de nouveaux caps avec des espaces plus vastes, la promesse d’installations ambitieuses, l’intensification du maillage régional, et des passerelles inédites entre le monde de l’art et celui de l’entreprise.

Pour comprendre la Biennale de Lyon, le propos de Thierry Raspail, dans une discussion avec thierry Ehrmann en 1999, résumait à lui tout seul la place des Biennales dans le monde : « les biennales sont un acte géo-politique. Elles marquent le territoire, là où il y a tout, ou là il n’y a rien. » Cette phrase abrupte explique avec une rare clarté, le mécanisme primaire et caché des biennales.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Au sujet d’Artron :

Partenaires depuis 2009, Artron et Artprice ont signé en octobre 2018 un accord historique pour créer une « nouvelle route de la soie de l’art », cette alliance s’inscrivant dans le plan « One Belt One Road » (OBOR) / « Belt and Road Initiative » (BRI), lancé en 2013 et connu en Europe sous le nom de « Nouvelle Route de la Soie ».

Artprice couvre le monde entier et notamment la Chine avec son fidèle partenaire institutionnel Artron Art Group (Artron) fondé en 1993 et présidé par son Fondateur Mr Wan Jie qui est le plus grand imprimeur de livres d’art au monde, avec plus de 60 000 livres et catalogues de ventes aux enchères et un volume de publications total de 300 millions par an.

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artprice est contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artprice, labellisée par le BPI pour la deuxième fois en novembre 2018, développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2018 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2018

Sommaire des communiqués d’Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 millions d’abonnés

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(3,9 millions d’abonnés)

Contact ir[at]artprice.com