Archive

Posts Tagged ‘artmarket.com’

Artmarket.com releases the Artprice 2021 Global Art Market Report showing a 60% growth in turnover and a paradigm shift marked by the arrival of NFTs

2022/03/16 Commentaires fermés

Our 24th Art Market Report offers an analysis of global auction sales of fine art, including paintings, sculptures, drawings, photographs, print, videos, installations, tapestries – and NFTs – but excluding antiques, anonymous cultural property and furniture. It covers the period from 1 January 2021 to 31 December 2021.

All prices indicated in this report refer to public auction results including buyer’s fees. All references to $ refer to US dollars.

The the global art market’s performance in 2021 was unprecedented, putting the historic tragedy of the Covid 19 pandemic firmly behind it.

The market data shows a spectacular 60% increase in auction turnover in 2021 versus 2020, despite the continuation of the pandemic. The migration of the art market into the virtual sphere of the Internet is now a reality on all 5 continents, almost relegating the need for physical auction rooms to history.

Live online sales by Auction Houses increased 720% worldwide over the two years of the COVID pandemic. This level of growth was previously anticipated for 2025-2027.

Artprice by Artmarket is pleased to announce the publication of its 24th Global Art Market Report ( 2021), available free of charge, in full and in three languages, online as well as in PDF format:

English: https://imgpublic.artprice.com/pdf/the-art-market-in-2021.pdf
French: https://imgpublic.artprice.com/pdf/le-marche-de-lart-en-2021.pdf
Mandarin: https://imgpublic.artprice.com/pdf/zh-the-art-market-in-2021.pdf

Key market data for 2021:

Global art auction turnover reached $17.08 billion, a 60% increase versus 2020.

Turnover from Fine Art sales in the West rose 68% to a total of $10.9 billion.

Revenue from Fine Art sales in China grew 43% to a total of $5.9 billion.

The number of lots exchanged in auctions worldwide reached an all-time record of 663,900 up 29%.

The average price of the lots sold was $25,730 and the median price was $930.

The unsold rate contracted to 31% thanks mainly to online sales.

The Contemporary Art index showed a +3% growth.

Contemporary Art accounted for 20% of the Art Market, compared to 3% in 2000.

Global turnover from fine art auctions

Soft Power

With a total turnover of $5.95 billion (35% of the global total) China hammered more fine art auction proceeds than the USA with its total of $5.79 billion (34%).

With a total of $1.99 billion, the UK was 10% down versus the level it posted in 2019.

The top three national markets in the global art market accounted for 80% of global art auction turnover.

For the first time in its history, France’s annual total exceeded $1 billion at auction, at last becoming a major player in the global art market.

The German market secured 5th place in the global ranking and attracted Sotheby’s to Cologne.

South Korea multiplied its art auction turnover by four, generating $237 million.

China in first position

This report shows that China has once again reached the top position in the global national ranking in terms of art auction dynamism, very clearly demonstrating its ‘serious competitor’ status versus the United States. While China’s market has its own codes, this makes it all the more interesting and it is also why the editorial partnership between Artprice and Artron is both exciting and extremely relevant to the global reality of a rapidly changing market.

Top 10 countries by Fine Art & NFT auctions (evolution vs. 2020)

1. China (Artron): $ 5,953,355,500 (+43.0%)

2. United States: $5,794,793,900 (+102.3%)

3. United Kingdom: $1,996,657,600 (+28.6%)

4. France: $1,008,464,700 (+71.8%)

5. Germany: $356,967,400 (+18)

6. South Korea: $237,290,600 (+369.90%)

7. Italy: $212,554,100 (+49.1%)

8. Switzerland: $193,884,700 (+74.7% )

9. Japan: $167,464,400 (+75.6%)

10. Poland: $142,070,800 (+66.5%)

Auction Houses

Sotheby’s and Christie’s hammer 49% of the global art auction market with $4.4 billion and $4 billion respectively.

Poly and China Guardian are quite a long way behind, with $824 million and $677 million.

Poly and Phillips teamed up in Hong Kong and hammered $175 million together.

Ketterer, with $97 million in 2021, was the leading Auction House in Continental Europe.

Artcurial, France’s leading auction house, sold 3,800 artworks for $91 million.

Artists and auctions

In 2021, one lot fetched over $100 million: Pablo Picasso’s Seated Woman (1932) at Christie’s New York.

In 1997, the same painting sold for $7.5 million.

In 2021, Picasso, Basquiat, Warhol, Richter and Zhang Daqian were the most successful artists at auction in the world.

Beeple was the most expensive living artist of the year, with a lot that fetched $69.4 million.

Gerhard Richter and Banksy are the world’s most successful living artists at auction.

Banksy totaled 1,186 works sold for $206 million, including a new record at $25.4 million.

Yayoi Kusama is the first woman in history to join Artprice’s Top 10 global artists by turnover.

Jean-Michel Basquiat became the 2nd most successful artist in the world, after Picasso.

For the first time, five major Basquiat works were sold in Hong Kong.

Major trends

1. NFTs offer a whole new way of collecting:

The results for works by Beeple, Pak, Larva Labs, Yuga Labs have made this new market unavoidable.

As soon as they arrived at auction, the 279 NFT lots totaled $232.4 million (more than the photography segment).

2. Young artists broke precocity records (the so-called “red-chip” phenomenon):

Beeple (40 years old), Avery Singer (34 years old), Fewocious (18 years old) reached eye-watering prices.

3. Demand for works by African artists and artists from the African diaspora showed tremendous vitality.

The Art Market 3.0: NFT, Metaverse and Blockchain

thierry Ehrmann, CEO and Founder of Artmarket.com and its Artprice department:

Internet 2.0 made it possible to be on the Internet. Internet 3.0 is now happening in the Internet. During 2021, with COVID taking so many lives and completely dominating our daily lives and vocabulary, the famous Collins dictionary still considered the word « NFT » to be the most important “word of the year”. Highly controversial, the term is important not just for having been on everyone’s lips, but because it carries within it the seeds of a digital revolution that is impacting the art market in a way we haven’t seen in five centuries. That is why our 2021 Art Market Report begins with this term.”

To fully comprehend the historical impact of NFTs on the art world in 2021, we must go back to the Renaissance when a similar paradigm shift occurred. Thanks to Johannes Gutenberg’s printing house, artists were – for the first time – able to print their first editions. This represented a major transfer of power into the hands of artists.

This evolution allowed artists – for the first time in history – to generate income and to control their own production in their workshops and factories. Today with NFTs, we are experiencing a similar paradigm shift with the same historical importance.

The Metaverse is not about 3D or 2D. It is about the dematerialization of the physical state to a new world where once impossible experiences are now accessible.

During this 21st century of Enlightenment, the art world will be reconfigured around creation and the virtual (but very real) economy, finally providing the necessary support for a much larger population of creators.

Singularity remains the most beautiful signature, even in the virtual world of the Metaverse.

The dematerialization of the Art Market via the Internet took roughly 30 years. With the world of NFTs and the Metaverse, the internet is no longer just a transit vehicle for the Art Market… it is where the art itself will be created and exchanged. We are entering a totally new dimension.

Geographical distribution of Fine Art auction turnover in 2021

In short, despite being strongly impacted by the pandemic – an unprecedented global tragedy in the history of the modern economy – the art market has managed to rebound via the adoption of digital technology in record time. This shift has enabled exponential growth of +60%, despite the continuation of the pandemic more or less everywhere on the world’s five continents. In the West, this spectacular annual growth even reached +68%, a growth level not seen in 25 years.

Images:

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2022/03/image1-EN-Global-Auction-TUrnover_EN.jpg]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2022/03/image2-EN-geographical-breakdown_EN.jpg]

Copyright 1987-2022 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com publie le Rapport du Marché de l’Art Artprice 2021 : +60% de CA, changement de paradigme avec l’arrivée des NFTs

2022/03/16 Commentaires fermés

Ce 24ème Rapport Annuel du Marché de l’Art offre une lecture mondiale des ventes publiques de fine art – peinture, sculpture, dessin, photographie, estampe, vidéo, installation, tapisserie – et NFT, à l’exclusion des antiquités, des biens culturels anonymes et du mobilier. Il couvre la période entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2021.

Tous les prix indiqués dans ce rapport se référent aux résultats de ventes aux enchères publiques, frais acheteurs inclus. Toute mention $ fait référence au dollar américain.

Le bilan du Marché de l’Art 2021 s’achève avec bonheur et brio, en espérant mettre fin à une tragédie historique par cette pandémie qui restera gravée à jamais dans l’histoire du monde moderne.

Les chiffres sont là, avec une évolution spectaculaire du chiffre d’affaires de +60 % du Marché de l’Art par rapport à 2020 et ce malgré la poursuite de la pandémie. La dématérialisation intégrale du Marché de l’Art sur Internet domine désormais sur l’ensemble des 5 continents, reléguant les salles de ventes physiques à l’histoire du XXème siècle.

L’arrivée sur Internet des Maisons de Ventes aux enchères avec les ventes en live a progressé de 720 % dans le monde sur ces deux années de pandémie COVID. Un tel chiffre était normalement attendu pour 2025-2027.

Artprice by Artmarket est heureuse d’annoncer la publication de son 24ème Rapport du Marché de l’Art en 2021, disponible gratuitement, en intégralité et en trois langues, en ligne ainsi qu’en version PDF :

Français : https://imgpublic.artprice.com/pdf/le-marche-de-lart-en-2021.pdf
Anglais : https://imgpublic.artprice.com/pdf/the-art-market-in-2021.pdf
Mandarin : https://imgpublic.artprice.com/pdf/zh-the-art-market-in-2021.pdf

Bilan général

Le marché de l’art mondial totalise 17,08 Mrd$, soit une hausse de +60 % par rapport à 2020.

Le produit des ventes Fine Art en Occident a progressé de +68 %, avec un total 10,9Mrd$ sur l’année.

Le produit des ventes Fine Art en Chine a progressé de +43 %, avec un total 5,9Mrd$ sur l’année.

Le nombre d’œuvres échangées affiche un record absolu de 663 900 lots vendus dans le monde : +29%.

Le prix moyen est de 25 730$ et le prix médian est de 930$.

Le taux d’invendus tombe à 31 % grâce aux ventes en ligne.

L’indice de l’Art Contemporain est en hausse de +3 %.

L’Art Contemporain pèse 20 % du Marché de l’Art, contre 3 % en 2000.

Évolution du produit des ventes aux enchères mondiales de Fine Art

Soft Power

La Chine, avec 5,95 Mrd$ (35%) surpasse les USA qui atteignent 5,79 Mrd$ (34 %).

Le Royaume-Uni, avec 1,99 Mrd$, n’a pas encore retrouvé l’intensité de 2019 (-10%).

Les trois premières puissances du Marché de l’Art concentrent 80 % du produit des ventes mondiales.

La France dépasse pour la première fois de son histoire 1 Mrd$ aux enchères et redevient enfin un acteur important du Marché de l’Art mondial.

Le marché allemand assure sa 5ème place mondiale et attire Sotheby’s à Cologne.

La Corée du Sud multiplie son produit des ventes par quatre et pèse 237 m$.

La Chine en première position

Ce rapport tient à donner à la Chine la place qui est à nouveau la sienne sur le Marché de l’Art : celle de la plus sérieuse concurrente des États-Unis. Si son marché possède ses propres codes, il n’en est que plus intéressant et c’est la raison pour laquelle le partenariat éditorial entre Artprice et Artron est conséquent et passionnant.

Top 10 pays par produit des ventes aux enchères Fine Art & NFT (évolution vs 2020)

1. Chine (Artron) : 5 953 355 500 $ (+43,0 %)

2. États-Unis : 5 794 793 900 $ (+102,3 %)

3. Royaume-Uni : 1 996 657 600 $ (+28,6 %)

4. France : 1 008 464 700 $ (+71,8 %)

5. Allemagne : 356 967 400 $ (+18,3 %)

6. Corée du Sud : 237 290 600 $ (+369,90 %)

7. Italie : 212 554 100 $ (+49,1 %)

8. Suisse : 193 884 700 $ (+74,7 %)

9. Japon : 167 464 400 $ (+75,6 %)

10. Pologne : 142 070 800 $ (+66,5 %)

Maisons de Ventes

Sotheby’s et Christie’s concentrent 49 % du Marché : 4,4 Mrd$ et 4 Mrd$ respectivement.

Poly et China Guardian suivent à distance, avec 824 m$ et 677 m$.

Poly et Phillips se sont associées à Hong Kong pour adjuger 175 m$ d’œuvres ensemble.

Ketterer, avec 97 m$, est la première Maison de Ventes en Europe Continentale.

Artcurial, première Maison de Ventes française, a vendu 3 800 œuvres d’art pour 91 m$.

Artistes et enchères

Une enchère dépasse les 100m$ chez Christie’s New York : Femme assise (1932) de Pablo Picasso.

En 1997, le prix de cette œuvre était 7,5 m$.

Picasso, Basquiat, Warhol, Richter et Zhang Daqian sont les artistes les plus performants du monde.

Beeple est l’artiste vivant le plus cher de l’année, avec un lot à 69,4 m$.

Gerhard Richter et Banksy sont les artistes vivants les plus performants du monde aux enchères.

Banksy totalise 1 186 œuvres adjugées pour 206 m$, dont un nouveau record à 25,4 m$.

Yayoi Kusama est la première femme de l’histoire à entrer dans le top 10 Artprice.

Jean-Michel Basquiat est le 2ème artiste le plus performant du monde, après Picasso.

Pour la première fois, cinq pièces majeures de Basquiat ont été vendues à Hong Kong.

Grandes tendances

1. Les NFTs proposent une toute nouvelle façon de collectionner :

Les résultats de Beeple, Pak, Larva Labs, Yuga Labs ont rendu ce nouveau marché inévitable.

Dès leur arrivée aux enchères, les 279 lots NFTs totalisent 232,4 m$ (plus que le segment de la photo).

2. Les jeunes artistes battent des records de précocité (phénomène red chips) :

Beeple (40 ans), Avery Singer (34 ans), Fewocious (18 ans) atteignent des prix vertigineux.

3. Les artistes africains et issus de la diaspora africaine gagnent leurs lettres de noblesse.

Le Marché de l’Art 3.0 : NFT, Métavers et Blockchain

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice :

« L’Internet 2.0 permettait d’être sur Internet. L’Internet 3.0 se passe désormais dans l’Internet.

Dans cette année maudite 2021, avec la grande faucheuse que fut le COVID, le célèbre dictionnaire Collins, dans son unité lexicale mondiale, visant plus de 120 langues, a considéré que le mot « NFT » était le mot de l’année qui avait su transpercer le suaire lexical de la pandémie. C’est donc par ce mot, très controversé parce qu’il porte en lui les germes d’une révolution numérique qui impacte le Marché de l’Art comme jamais depuis cinq siècles, que s’ouvre notre Rapport du Marché de l’Art 2021. »

Pour bien comprendre l’impact historique des NFTs sur le monde de l’Art en 2021, il faut remonter à la Renaissance, pour accéder à un tel changement de paradigme. Nous n’avions jamais atteint un tel transfert de pouvoir entre les mains des artistes, car c’est bien grâce à l’imprimerie de Johannes Gutenberg que les artistes ont pu imprimer leurs premières éditions.

Ce changement de paradigme a permis aux artistes, pour la première fois de leur histoire, de générer des revenus et de pouvoir contrôler eux-mêmes leur production dans leurs ateliers et fabriques. Nous vivons à nouveau un changement de paradigme du même niveau historique, aujourd’hui avec les NFTs.

Le Métavers n’est pas en 3D ou 2D. Il s’agit de la dématérialisation de l’état physique vers le nouveau monde où les expériences autrefois impossibles peuvent désormais devenir accessibles.

Durant ce XXIème siècle des Lumières, le monde de l’Art sera remodelé autour de la création et de l’économie virtuelle – mais bien réelle – donnant enfin une abondance digne pour plus d’artistes.

La singularité demeure la plus belle des signatures, même dans le monde virtuel du Métavers.

Somme toute, en une simple phrase, la dématérialisation du Marché de l’Art s’est faite durant 30 ans sur Internet. Avec le monde des NFTs et du Métavers, l’acte final du Marché de l’Art se joue désormais, pour cette nouvelle décennie, dans l’Internet. Et c’est là que se dessine la nouvelle dimension.

Répartition géographique du produit des ventes aux enchères de Fine Art en 2021

Enfin, le Marché de l’Art, malgré une tragédie mondiale unique dans l’histoire de l’économie moderne, a su rebondir par le numérique qu’il a totalement investi en un temps record, ce qui a permis de connaître une croissance exponentielle de +60 %, malgré la poursuite de la pandémie sur les 5 continents. En Occident, cette croissance spectaculaire atteint même +68 %, du jamais vu en 25 ans.

Images :
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2022/03/image1-FR-Evolution-mondiale_FR.jpg]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2022/03/image2-FR-Repartition-Geographique-FR.jpg]

Copyright 1987-2022 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite : https://fr.artprice.com/demo

Nos services : https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com: ahead of Art Basel Miami 2021, art market gender parity is still wanting; but could NFTs change that?

2022/01/12 Commentaires fermés

Despite the big result for an exceptional (and relatively small) painting by Frida Kahlo, the Mexican artist was still only 18th in Artprice’s ranking of artists by auction turnover for the month of November 2021, behind 17 male artists. And while this trend was completely reversed for the generation of artists born after 1985 (the 8 top-selling signatures were all young women!), we ask: what is the gender parity situation on the NFT market?

Frida Kahlo – Courtesy of Organ Museum / Abode of Chaos
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-Frida-KAHLO.jpg]

thierry Ehrmann, CEO and Founder of Artmarket.com and its Artprice department: “The creation of the NFTs market should be an opportunity to achieve some sort of gender parity on the a rt m arket. Th e technology is revolutionizing an entire industry, as shown by Art Basel Miami Beach which opens its doors this year to Tezos (“ home to one of the fastest growing NFT artist communities”) and Scope Miami which has decided to issue its VIP invitations in the form of non-fungible tokens”.

World of Women”

It’s only a few years since NFTs first appeared on the web, and only a few months since the general public discovered non-fungible digital tokens; but some have already commented the lack of a female presence in this new world. Several projects have nevertheless been developed to try to correct this imbalance, starting with a collection of exclusively female PFPs (profile pictures) by World of Women: https://opensea.io/collection/world-of-women-nft

World of Women was created to bring more diversity and inclusiveness to the NFT space while bridging the gap between collectibles and single edition art worlds”.

Considering the traditional art market’s long-standing gender disparity, fears of a male-dominated digital world seem perfectly rational. New York’s prestige sales in November – driven by the Macklowe Collection at Sotheby’s and the Cox Collection at Christie’s – were once again dominated by the likes of Warhol, Van Gogh, Picasso, Monet, Twombly, Rothko, Giacometti, Richter, etc.

But things are changing…

Frida Kahlo was the top-selling female artist at the November auctions this year, but she was behind eighteen men. A study published by Ken Bromley Art Supplies in 2020 revealed that the Mexican painter ranked second among the world’s most searched artists on Google (first in 29 countries) behind Leonardo Da Vinci.

Diego y yo (1949) is one of the most important paintings by Frida Kahlo that doesn’t belong to a museum. On 16 November 2021 it fetched $34 million at Sotheby’s, 22 times its previous value in 1990. Although it was a very impressive result for the Mexican artist, Frida Kahlo is still not competing with Andy Warhol, whose signature generated $165 million at the November 2021 prestige auctions.

Top 10 female artists at auction in November 2021

Global ranking – Artist – Auction Turnover

18th – Frida KAHLO (1907-1954): $34,883,000

28th – Agnes MARTIN (1912-2004): $21,765,500

30th – Cecily BROWN (1969- ): $20,706,150

32nd – Joan MITCHELL (1926-1992): $20,053,500

41st – Georgia O’KEEFFE (1887-1986): $14,561,300

52nd – Yayoi KUSAMA (1929-): $9,198,600

53rd – Lee BONTECOU (1931-): $9,176,500

58th – Helen FRANKENTHALER (1928-2011): $8,177,100

59th – Cindy SHERMAN (1954-): $8,162,100

62nd – Tamara DE LEMPICKA (1898-1980): $7,896,300

Over the past decade, female artists under 40 have nevertheless established themselves as the most successful artists of their generation on the auction market. In 2013 – 2014, collectors became enamoured with the work of Tauba Auerbach (1981) represented by the Paula Cooper gallery. This trend has gradually intensified to the point where the turnover ranking of artists born after 1985 (for November 2021) is heavily dominated by female painters.

Top 10 artists born after 1985 at auction in November 2021

Global ranking – Artist – Auction turnover

1st – Avery SINGER (1987-): $4,638,900

2nd – Toyin Ojih ODUTOLA (1985-): $2,235,900

3rd – Flora YUKHNOVICH (1990 -): $1,951,100

4th – Jadé FADOJUTIMI (1993-): $1,053,400

5th – Christina QUARLES (1985-): $948,000

6th – Jordan CASTEEL (1989-): $806,500

7th – Issy WOOD (1993-): $768,750

8th – Allison ZUCKERMAN (1990-): $636,600

9th – Ismail ISSHAQ (1989-): $589,300

10th – Oscar MURILLO (1986-): $432,900

Image: [https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-Frida-KAHLO.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com : Avant Art Basel Miami 2021, la question de la parité se pose toujours, mais les NFTs pourraient changer la donne

2022/01/12 Commentaires fermés

Malgré la vente d’une toile exceptionnelle de Frida Khalo, celle-ci n’atteint que la 18ème place dans le classement Artprice des artistes par produit de ventes aux enchères sur le mois de novembre 2021, derrière 17 artistes hommes. Si la tendance se renverse complètement pour la génération des artistes nés après 1985 (les 8 signatures les plus performantes du moment sont toutes des jeunes femmes), quelle est leur place sur le marché des NFTs ?

Frida Khalo – Courtesy of Organ Museum / Abode of Chaos
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-Frida-KAHLO.jpg]

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « La création du marché des NFTs serait l’occasion d’atteindre une parité sur le Marché de l’Art. Cette technologie est en train de révolutionner toute une industrie, comme le montre Art Basel Miami Beach qui ouvre cette année ses portes aux NFTs de Tezos, ou Scope Miami qui a décidé de délivrer ses invitations VIP sous forme de jetons non-fongibles ».

World of Women

Voilà quelques années à peine que les NFTs sont apparus à la surface du Web, quelques mois seulement que le grand public a découvert les jetons numériques non-fongibles, et certains regrettent déjà le manque de présence des artistes femmes dans ce nouveau monde. Plusieurs projets ont ainsi été développés pour tenter de pallier ce problème, à commencer par une collection de PFP (profil picture) exclusivement féminins : https://opensea.io/collection/world-of-women-nft

« World of Women a été créé pour apporter plus de diversité et d’inclusivité dans l’espace NFT, tout en comblant le fossé entre les grandes éditions et les œuvres uniques dans le monde de l’art ».

World of Women was created to bring diversity and inclusiveness to the NFT space while bridging the gap between collectibles and single edition art worlds.

Une telle crainte est fondée sur le Marché de l’Art, au vu de la place bien trop discrète que les artistes femmes y ont aujourd’hui encore. Les prestigieuses ventes new-yorkaises du mois de novembre, portées par la collection Macklowe chez Sotheby’s et de la collection Cox chez Christie’s, ont été dominées par Warhol, Van Gogh, Picasso, Monet, Twombly, Rothko, Giacometti, Richter, etc.

Un changement entrepris

Il faut descendre jusqu’à la 18ème place pour enfin voir apparaître le nom d’une artiste femme, Frida Khalo. Une étude publiée par Ken Bromley – Art Supplies en 2020 avait pourtant révélé que la peintre mexicaine se classait deuxième parmi les artistes les plus recherchés du monde sur Google (première dans 29 pays), juste derrière Leonardo Da Vinci.

Diego y yo (1949) est l’une des plus importante toile de Frida Khalo encore en circulation sur le marché. Elle a été vendue 34m$ ce 16 novembre 2021 chez Sotheby’s, soit 22 fois son dernier prix d’adjudication en 1990. Toutefois, ce résultat ne permet pas à Frida Khalo de rivaliser avec Andy Warhol : 165m$ aux enchères en novembre 2021.

Top 10 des artistes femmes aux enchères en novembre 2021

Position dans le classement global – Artiste – Produit de ventes

18. Frida KAHLO (1907-1954) : 34,883,000 $

28. Agnes MARTIN (1912-2004) : 21,765,500 $

30. Cecily BROWN (1969-) : 20,706,150 $

32. Joan MITCHELL (1926-1992) : 20,053,500 $

41. Georgia O’KEEFFE (1887-1986) : 14,561,300 $

52. Yayoi KUSAMA (1929-) : 9,198,600 $

53. Lee BONTECOU (1931-) : 9,176,500 $

58. Helen FRANKENTHALER (1928-2011) : 8,177,100 $

59. Cindy SHERMAN (1954-) : 8,162,100 $

62. Tamara DE LEMPICKA (1898-1980) : 7,896,300 $

Au cours de la dernière décennie, les artistes femmes de moins de 40 ans se sont néanmoins imposées comme les artistes plus performants de leur génération en salles de ventes. En 2013 – 2014, les collectionneurs se sont pris de passion pour Tauba Auerbach (1981) représentée par la galerie Paula Cooper. Cette tendance s’est peu à peu intensifiée, si bien que cet automne, le classement des artistes nés après 1985 est lourdement dominé par des peintres femmes.

Top 10 artistes nés après 1985 aux enchères en novembre 2021

Position dans le classement – Artiste – Produit de ventes

1. Avery SINGER (1987-) : 4,638,900 $

2. Toyin Ojih ODUTOLA (1985-) : 2,235,900 $

3. Flora YUKHNOVICH (1990-) : 1,951,100 $

4. Jadé FADOJUTIMI (1993-) : 1,053,400 $

5. Christina QUARLES (1985-) : 948,000 $

6. Jordan CASTEEL (1989-) : 806,500 $

7. Issy WOOD (1993-) : 768,750 $

8. Allison ZUCKERMAN (1990-) : 636,600 $

9. Ismail ISSHAQ (1989-) : 589,300 $

10. Oscar MURILLO (1986-) : 432,900 $

Image : [https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-Frida-KAHLO.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com : Artprice et Cision étendent leur alliance sur 119 pays, comme 1ère agence de presse mondiale dédiée au Marché de l’Art, aux NFTs et aux Métavers

2021/12/07 Commentaires fermés

(23 Nov. 2021) – Artprice by Artmarket, dont l’actionnaire de référence est le Groupe Serveur ®, pionnier de l’Internet depuis 1985 en Europe, et Cision® (PR Newswire) sont heureux d’annoncer l’extension de leur alliance unique au monde à 119 pays, pour la distribution de fils d’informations.

Artprice Metaverse
© ‘Alchemical Fractal 2’ (collection of 999 works), raw steel, NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.
Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

Artprice Metaverse
© ‘Alchemical Fractal 2’ (collection of 999 works), raw steel, NFT sculpture and algorithm by thierry Ehrmann.
Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

artprice-nft.com

artprice-nft.com

Ce partenariat, désormais étendu, confirme Cision comme le distributeur officiel d’informations et de contenus pour le Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art qu’est Artprice by Artmarket.

Selon Frédéric Dumas, Vice-Président Sales de Cision France : « Cision accompagne les marques mondiales respectées dans le monde entier. Poursuivre et renforcer le partenariat avec Artmarket.com donne à Cision la possibilité d’être à la pointe de l’actualité du Marché de l’Art, de la blockchain, de l’univers des NFTs et du métavers. »

Pour thierry Ehrmann, Fondateur d’Artprice et Président d’Artmarket.com : « Cette alliance déployée sur 119 pays nous permet avec Cision d’atteindre les pays émergents de tous les continents, qui ont déjà une avance considérable sur l’Occident concernant la crypto, la Blockchain et les NFTs. Cette alliance stratégique repose sur 21 ans de confiance et de pratique quotidienne entre Cision PR Newswire et Artprice by Artmarket. »

Depuis 120 ans, Cision a bâti peu à peu un réseau mondial de diffusion d’informations, reconnu par plus de 100 000 clients notoirement connus sur les marchés financiers. Cision est le Leader mondial du logiciel de RP & Influence.

Avec sa base de données de 1,6 million de journalistes et de médias, Cision diffuse une information qualitative sur l’ensemble des 5 continents.

L’accord est le résultat direct d’une longue relation de confiance qui s’étend depuis plus de deux décennies entre Artprice et Cision, deux leaders puissants sur leurs marchés respectifs.

thierry Ehrmann : «Le fil de presse de Cision dépasse la norme de l’industrie en matière de diffusion d’informations. Il permet à Artprice d’atteindre un plus large public, qui représente désormais, par les NFTs, autour des artistes, environ 900 millions d’Art lovers, collectionneurs, professionnels du Marché de l’Art, notamment les galeries, Maisons de Ventes et institutionnels dans le monde entier, profondément rajeunis par le NFT, ses nouveaux territoires et Metaverse.

Ce fil étendu d’informations quotidiennes atteint les profondeurs des 119 pays, tant en Occident que dans les pays émergents, à la pointe des NFTs, portés par des communautés d’artistes qui changent le monde dans un nouveau paradigme où l’artiste est désormais le principal acteur au cœur du Marché de l’Art. Il est dans la continuité de notre Manifeste. »

www.prnewswire.com/news-releases/artmarket-com-manifeste-sur-le-devenir-des-nfts-et-du-metavers-par-artprice-811374110.html

Artprice a déjà une communauté ouverte de 765 000 artistes et de 5,4 millions de membres impliqués et contributifs, dont 4,5 millions de collectionneurs et Art lovers ainsi que 900 000 professionnels de l’Art.

Par cette alliance avec Cision étendue sur 119 pays, Artprice by Artmarket va à la rencontre des nouveaux mondes et de leurs univers parallèles.

#ArtMarket by #ARTPRICE $PRC $ARTF #NFT #CryptoArt #metaverse #DigitalArt #NFTs #MarketPlace #BTC #ETH #OpenSeaNFT #raribleNFT #Ethereum

Images :

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-artprice-metaverse-thierry-ehrmann-organ-museum-002.jpeg]
[
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-artprice-NFT-bill.jpg]

À propos de Cision / PR Newswire :

Cision, éclaireur de marques, est le leader mondial des logiciels de Earned Media, RP & Influence destinés aux professionnels de la communication. Cision permet aux communicants d’identifier et de s’engager auprès de leurs journalistes et influenceurs clés, d’élaborer et de diffuser du contenu, et de mesurer l’impact de leurs campagnes : TV, Radio, Presse, Web et Réseaux Sociaux. Cision compte plus de 4 000 employés et possède des bureaux dans 22 pays différents (Amériques, EMEA, APAC).

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com: Artpriceマニフェスト – NFTとメタバースの未来

2021/11/24 Commentaires fermés

h2 { margin-top: 0.64cm; margin-bottom: 0.14cm; direction: ltr; color: #000000; line-height: 100%; text-align: left; page-break-inside: avoid; orphans: 2; widows: 2; background: transparent; page-break-before: auto; page-break-after: avoid }h2.western { font-family: « Liberation Serif », « Times New Roman », serif; font-size: 18pt; so-language: en; font-weight: bold }h2.cjk { font-family: « MS Mincho »; font-size: 18pt; so-language: ja-JP; font-weight: bold }h2.ctl { font-family: « Liberation Serif », « Times New Roman », serif; font-size: 18pt; so-language: hi-IN }p { margin-bottom: 0.25cm; direction: ltr; color: #000000; line-height: 115%; orphans: 0; widows: 0; background: transparent }p.western { font-family: « Liberation Serif », « Times New Roman », serif; font-size: 12pt; so-language: en }p.cjk { font-family: « MS Mincho »; font-size: 12pt; so-language: ja-JP }p.ctl { font-family: « Liberation Serif », « Times New Roman », serif; font-size: 12pt; so-language: hi-IN }strong { font-weight: bold }a:visited { color: #800000; text-decoration: underline }a:link { color: #000080; text-decoration: underline }

2021119日のプレスリリースで発表されたとおり、Artmarket.comは裏付けとなる調査とデータを用いて以下の点を宣言します。それは、ArtpriceNFT®マーケットプレイスが、将来的に数千万ユーロの年間売上高を生み出すうえで、揺るぎない位置にいるということです。 https://www.prnewswire.com/in/news-releases/artmarket-com-perfectly-positioned-to-generate-enormous-revenue-from-its-nft-marketplace-on-artprice-nft-com-871911795.html Artpriceメタバース ©Alchemical Fractal 1」(999点の作品集)、スチール素材、NFT彫刻、Thierry Ehrmannによるアルゴリズム。 Courtesy of Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/albums/72157714573284962 artprice-nft.com

この予測は、現在のようなNFTメディアの経済的実態とメタバースのマルチバースが急速に出現し、ほぼ無限の可能性が秘められているという点に基づいています。 さらには、常にアート市場の中心にアーティストたちの活躍の場を提供してきたArtprice by ArtmarketDNAの一部である歴史、経済モデル、環境に責任を持った選択、革新的な思想にも基づいています。 NFT現象」の規模を正しく理解するには、次の点にまず注目できます。それは、NFT2021年の第3四半期末までに、世界中で450億ドルを生み出したことです。 四半世紀にわたるインターネット上での先駆的なデジタルエクスペリエンス、コレクションにおける先駆的な存在、アート市場の情報の収集、宣伝、配信など、Artprice by Artmarketはこの新たな市場で、少なくとも数千万ユーロを獲得できる揺るぎない位置にいます。その理由は、顧客はすでに世界中のアート市場の主要なプレイヤーだからです。 ハリスの調査によれば、米国成人の11%は、すでにNFTを購入した経験があります。この数字の魅力的な点は、それらの人たちがまだ一度もアート作品を購入したことがなかったことです。これは必然的に、新たな収益源となる新規購入者が米国に数多くいることを示しています。 有名なアメリカの投資銀行であるジェフリーズの金融アナリストは、NFTの市場規模が2022年には2倍になると予想しています。そして、2025年には少なくとも800億ドルに達する可能性が高いと考えています。現在の非デジタルの第二アート市場には、年間約100億ドルの価値があることを忘れてはなりません。私たちが目にしているものは、壮大で新たな成長の原動力です。そして、世界的なアート市場の規模と構造には、これまでない変化が起きています。(ジェフリーズ社は、世界の金融市場において影響力の強いブローカーです。米国のフォーチュン1000にもランキングしています。) さらに、Coinbase(時価総額730億ドル)のCEOであるBrian Armstrongは、NFTの売上高は暗号通貨取引を追い抜くだろうと予測しています。彼は同社の最近の決算説明会で、そのことが近いうちにNFT市場で生じるだろうと語りました。 「私たちはNFTに非常に興奮しています。今後、暗号取引において巨大なマーケットになるでしょう。それはもう始まっています。マーケットの規模は、当社の暗号通貨ビジネスと同じくらいか、それ以上になるかもしれません」と彼は述べました。 Dapper Labsのパートナーシップ責任者兼NBA Top ShotのデジタルコレのクティブプロジェクトのリーダーCaty TedmanCNBCに対して、「これからはNFTの時代です」と語りました。 20211117日付のロイタープレスは次のように述べました。「NFT最大のマーケットプレイスのOpenSeaの今年10月の売上は26億ドルでいた。202010月の480万ドルから驚異的な増加を示しています」。 こうした見積や意見はいずれも、NFT市場がわずか数ヶ月でニッチな市場から数十億ドル規模の市場に成長したことを示しています。 そのため、Artmarket.comはアート市場での主要な地位を用いてNFTのユニバース/メタバースの美術品セグメントでキープレイヤーなることを計画中です。そのセグメントは、ピークを迎えるどころか、燃え広がる野火のような勢いです。この分野にはまだまだ成長の余地があると確信できます。Artprice by Artmarketは、既に急速な成長を遂げているこの業界で重要な役割を担ってゆくでしょう。 ブロックチェーンにおけるArtprice by Artmarketの選択 Artprice by Artmarketはイーサリアムのプラットフォームとそのネイティブ暗号通貨であるイーサ(ETH)で運用されるようになります。イーサリアムは、時価総額が世界第2位の暗号通貨で、NFTデジタルアートの世界で特に人気のある暗号通貨です。世界的に有名なアートベンダーとして知られるサザビーズ、クリスティーズ、ボナムズ、フィリップスはすべてイーサリアムを採用しています。 これには幾つかの理由がありますが、Artmarketの環境への配慮があります。Artmarketが採用しているイーサリアムは、ステーキングモード(proof-of-stake)で機能します。これにより、データマイニングのエネルギーの無駄な浪費とハードウェアへの巨額の投資を回避できます。 Thierry Ehrmannは次のように語ります。「倫理的な価値観を備えていないデータママイニング活動により、マイナー(採掘者)たちはデジタルなプロレタリアートとなりました」。 ステーキングにより、イーサをArtpriceのスマートコントラクトに固定化できます。実際のところ、Artpriceの主要な付加価値は、参照データベースからアーティストとその作品の真正性を証明することにあるでしょう。すでにArtpriceは、540万人が関係し、貢献しているオープンコミュニティを有しています。そのコミュニティは、765,000人のアーティスト、450万人のアートコレクターや愛好家たち、そして900,000人のアートのプロたち(オークションハウス、鑑定士、団体、アートディーラー、ファミリーオフィス、民間銀行など)などから構成されています。 Artpriceのメタバースコミュニティは、合理的で良心的なエコシステムと効果的に融合しており、その逆も同様です。そのようにして、Metcalfeの有名なネットワーク増殖法則に完全に準拠した驚異的成長を遂げることができます。 同時にArtpriceは「ウォレット」をコミュニティに割り当てます。 「ステーキング」の開発により、暗号通貨エコシステムへの参入障壁が低くなることでしょう。 NFTのプラットフォームと市場と非常に多くの取引がなされた後、Artmarket.comは、OpenseaRaribleという2つの主要なNFT運営会社と非常に良好な関係を維持しています。 Artprice by Artmarketは、イーサリアム2.0とプルーフオブステーク(proof-of-stake)への移行に伴い、メタバースの構築を決定しました。イーサリアムプラットフォームの開発者は、コンセンサスシステムを変更し、より優れたパフォーマンスで知られる作業証明のメカニズムに移行したいと常に考えていました。 Artprice by Artmarketは、その活動による生態学的な影響に非常に敏感です。暗号通貨の作業証明マイニングで消費されるエネルギーを考えると、この決定は環境保護責任でもあります。 作業証明では、マイナーの代わりに「検証ノード」と呼ばれるプレイヤーが登場します。このメカニズムでは、検証ノードが取引を検証してブロックチェーンに追加できるよう、あるアドレスに32 ETHを入金するか、またはステークする必要があります。 Artpriceでは、イーサリウムネットワークの共同創設者であるVitalik Buterinが、2016年以来、作業証明コンセンサスメカニズムのメリットを称賛していることに特に動機付けを得ています。イーサリウムが2.0に向けて転換したことで、彼のプロジェクトの成熟度が実によく認知されてきました。 Vitalik Buterinの哲学的および政治的なビジョンは、インターネットの先駆けであるThierry Ehrmann1987年以来、ArtpriceGroupe Serveurで受け継いできた価値観と一致しています(参考:Time 誌)。 ArtpriceITコミュニティとそのメンバー、世界中の仮想通貨の愛好家たちは、2022年初頭に作業証明プラットフォームのアップグレードを通じてイーサリアム2.0(「セレニティ」)への切り替えが行われたニュースを非常に歓迎しています。 Thierry EhrmannArtmarket.comCEOArtpriceの創業者、サーバーグループのCEOです。1987年以来、「インターネットの先駆者」でもあり、Artpriceの参考株主です。彼は次のように語りました。 「歴史的な見地からすると、NFTがアートの世界に与えたインパクトに最も近いのは、「ルネッサンス」として知られているパラダイムシフトでした。Johannes Gutenbergの印刷機の恩恵により、アーティストたちは自分の作品を複製することができるようになりました。彼らの手にそうした大きな力がもたらされたことは、それまでありませんでした。 ルネッサンスにより、アーティストたちに収入がもたらされ、作業場や工場が独立して生産を管理できるようになりました。今日、NFTにより、私たちは同じようなパラダイムシフトを経験しているのです」。 Artprice by Artmarketのメタバース宣言 Artpriceのメタバースは、芸術的な創造性の出現と開放をもたらすものです。それは、美術創作の経済活動における25年の専門知識に裏打ちされています。アーティストたちが自分の「ファブラボ」で拘束を受けないようにするには、障害となるものや技術的な障壁を克服する必要があります。 メタバースは、2D3Dの世界ではありません。それは、現実世界の非物質化であり、かつては不可能に思われていたことが可能になる新しい世界を目指すことです。 21世紀の啓蒙主義の中においては、アートの世界は、バーチャルな創造とバーチャルな経済(とはいえ、非常に現実的)を中心に再構築され、アーティストたちが自身を表現するため、純粋で無限の空間の出現を可能にするでしょう。 メタバースというバーチャルな世界においても、唯一性は最も価値のある品質の一つとなるでしょう。 Artprice by Artmarketのメタバースは、コレクターたちとアーティストが全く新しい物語を作る芸術的なコミュニティ内で創造的な相互作用の出現を可能にします。メタバースは、アーティストたちが模索する交流を生み出す社会的な「イマージョン」の基盤となり、アート市場をメタバースのより奥底へと誘います。 ここで述べているのは、事実上、アーティストたちとコレクターを含めたアート市場のすべての参加者たちが、「コミュニティのコンテンツ」をシェアする広大な「プッシュ&プル」のエコシステムのことです。アーティストたちは、そのメタバースの中心にいることでしょう。アーティストたちの「ファブラボ」は、いずれメタバースを通じてコミュニティにリアルタイムで公開されるでしょう。 Artpriceのメタバースの体験によりイマージョンは益々推進され、アーティストたちが必要なすべてのテクノロジーに容易かつ安価にアクセスできるようになると、経済の好循環が生み出されます。 Artpriceのメタバースは、現在の形式では深刻なカーボンインパクトをもたらすようなアートフェアや展示会などのアートイベントを支援していきます。こうしたイベントは、アーティストやギャラリーのオーナー、コレクターや愛好家たちが常に存在する限りは、メタバースに生まれ変わることでしょう。 Artpriceのクリーンルームと大陸をまたぐデータクラウドの構成は、スペースコンピューティングの問題であり、現実世界とメタバースの間の透過性を確保するハイブリッド(つまり、現実と仮想)コンピューティングを可能にします。 Artpriceのメタバース本社は、Abode of Chaosを管理するOrgane現代美術館がある深い森の中にあります。Thierry Ehrmannによるこの特異な建築とトータルアートワークのメタバースを作成するために、ヨーロッパのグループTTGéomètresExpertsとその3Dラボは、2020年から2021年にかけて、7,555m²以上の建物、別棟、外壁に統合された6,300のアート作品の完全なデジタル化を実施しました。それは、1.2テラバイトのデジタル化された遺産を生み出しました。 現在開発中のArtpriceメタバースは、創作の妨げとなっている、融通の利かないITは考えなくても良いように設計されています。 Artprice by Artmarket’s Research & Developmentは、人々が拡張現実や仮想現実にアクセスできるようにする非侵入型インターフェースに5年間取り組んできました。 5Gモバイルネットワークは極小の周波数帯によってメタバースへの入り口へと人を導き、「モノのインターネット」への接続を可能にします。 現実の世界では、何百万もの銀河からなる宇宙があります。次世代のインターネットである仮想世界では、数百万のメタバースで構成されるマルチバースが存在するようになるでしょう。 しかし、美術史に最も関連するメタバースは、アーティストやアートコミュニティに最も関連するもの、つまりArtpriceのメタバースになるでしょう Artpriceのメタバースマニフェストは、啓蒙主義の新時代へと人を導くとても分かりやすい招待状です。 #ArtMarket by #ARTPRICE $ PRC #NFT #CryptoArt #metaverse #DigitalArt #NFTs #MarketPlace #BTC #ETH #OpenSeaNFT #raribleNFT #Ethereum #Manifesto 画像: [https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-artprice-metaverse-thierry-ehrmann-organ-museum-800.jpg][https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/50015697223][https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-artprice-NFT-bill.jpg] Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Artmarket について:

Artmarket.comは、Euronext ParisSRD long onlyおよびEuroclearによってEurolistに記載されています。7478 – ブルームバーグ:PRC – ロイター:ARTFArtmarketArtprice部門を動画で見る: www.artprice.com/videoArtmarketとその部門であるArtpriceは、1997年にCEO Thierry Ehrmannによって創立されました。Artmarketとその部門であるArtpriceは、1987年創立のServeurグループの管理下に置かれています。Who’s who ©内の公式バイオグラフィーを見る: https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/06/Biographie_nov2020_WhosWho_thierryEhrmann.pdfArtmarketはアート市場におけるグローバルプレイヤーです。Artpriceをはじめとするさまざまな部門を通じて、歴史的データと現在のアート市場の情報を収集、管理、活用する世界的リーダーとして、3,000万件以上のアート指標とオークション結果、77万人以上のアーティストをカバーしたデータバンクを有します。Artprice by Artmarketは、美術品市場に関する情報を提供する世界的なリーダーであり、世界標準のマーケットプレイスを通じて、世界有数の美術品NFTプラットフォームになることを目指しています。Artprice Images®は、世界最大のアート市場イメージバンクのデータベース無制限アクセスを提供しています。このデータベースには、1700年代から今日までのアート作品の18千万を数えるデジタル写真とエッチング画像が、美術史家のコメント付きで収められています。ArtmarketArtpriceとともに6,300にのぼるオークションハウスからの情報をたえず収集し、主要なプレス、メディアエージェントに向けてアート市場のキー情報を提供しています(出版数7,200)。540万人のユーザー(ログインメンバーとソーシャルメディアユーザー)が、メンバーの投稿する広告へのアクセスを有し、リーダー的なGlobal Standardized Marketplace®を代表するネットワークとして、固定ないしは入札価格でのアート作品の売買を取り扱います(オークションはフランス商法の L 321.3条における第23段落の定めによって規定されています)。ArtmarketArtpriceを含めて、BPI(国立投資銀行)から「イノベーティブ企業ラベル」国立認定を受け、201811月から2回目となる3年間の国立支援を獲得しています。これに力を得て、アート市場におけるグローバルプレイヤーとしてのポジション強化プロジェクトに取り組んでいきます。Artmarket.comによるArtprice2020年と2021年の現代アート市場レポート:https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2021 Artprice by Artmarket による 2020 年度グローバルアート市場報告 (2021 年度3月発表): https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2020Artmarket Artprice によるプレスリリースのインデックス: serveur.serveur.com/press_release/pressreleaseen.htmFacebook Twitter で、ArtmarketArtpriceによるアート市場のニュースをリアルタイムでフォローしてください:www.facebook.com/artpricedotcom/(フォロワー数540万人以上)twitter.com/artmarketdotcomtwitter.com/artpricedotcomArtmarketArtprice部門の仕事や世界観をみる https://www.artprice.com/video 有名なOrgane Contemporary Art Museumに本社を置く The Abode of Chaos The New York Timesより): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013L’Obs – 将来の美術館:https://youtu.be/29LXBPJrs-owww.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999(フォロワー数 440 万人)https://vimeo.com/124643720 Artmarket.comArtprice連絡先:ir@artmarket.com

Artmarket.com: Manifesto Artprice – Masa depan NFT dan Meta Semesta

2021/11/24 Commentaires fermés

Seperti yang telah diumumkan dalam siaran akhbar kami sebelum ini pada 9 November 2021, Artmarket.com dengan ini mengisytiharkan – dengan kajian dan data sokongan – bahawa NFT® Marketplace Artprice berada dalam kedudukan yang terbaik untuk menjana pusing ganti tahunan masa hadapan sebanyak beberapa puluh juta euro.

https://www.prnewswire.com/in/news-releases/artmarket-com-perfectly-positioned-to-generate-enormous-revenue-from-its-nft-marketplace-on-artprice-nft-com-871911795.html

Meta Semesta Artprice

© ‘Alchemical Fractal 1’ (himpunan 999 hasil kerja), keluli mentah, arca dan algoritma NFT oleh thierry Ehrmann.

Dengan ihsan Muzium Organe / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

artprice-nft.com

Ramalan ini berdasarkan realiti ekonomi medium NFT seperti keadaannya hari ini dan potensinya yang hampir tidak terhad dalam Semesta Berbilang Meta Semesta yang pesat membangun.

Ia juga berdasarkan sejarah, model ekonomi, pilihan yang bertanggungjawab terhadap alam sekitar dan falsafah yang mengganggu yang merupakan sebahagian daripada DNA Artprice oleh Artmarket, yang sentiasa berusaha untuk meletakkan pelukis di tengah-tengah Pasaran Seni.

Untuk menghargai dimensi dan magnitud apa yang boleh diistilahkan sebagai ‘fenomena NFT’, seseorang perlu bermula dengan mencerna fakta berikut: menjelang akhir suku ketiga 2021, NFT telah menjana 45 bilion dolar di seluruh dunia!

Dengan pengalaman digital perintisnya di Internet selama hampir suku abad dan kedudukan utamanya dalam pengumpulan, eksploitasi dan penyampaian maklumat pasaran seni, Artprice oleh Artmarket berada pada kedudukan yang tepat untuk menangkap sebahagian besar pasaran baharu ini – sekurang-kurangnya beberapa puluh juta euro – kerana pelanggannya sudah menjadi pemain pasaran seni utama di seluruh dunia.

Menurut tinjauan Harris, 11% orang dewasa Amerika telah membeli NFT. Namun apa yang menjadikan angka ini begitu menakjubkan adalah mereka tidak pernah membeli karya seni sebelum ini. Ini menunjukkan kewujudan takungan besar pembeli baharu yang pasti akan menjana sumber pendapatan baharu… dan itu hanya di AS sahaja.

Penganalisis kewangan di Jefferies – sebuah bank pelaburan Amerika yang berprestij – menjangkakan pasaran NFT meningkat dua kali ganda dari segi nilai pada 2022 dan percaya ia berkemungkinan besar mewakili sekurang-kurangnya $80 bilion pada 2025. Penting untuk diingati bahawa pasaran seni sekunder bukan digital semasa adalah bernilai kira-kira $10 bilion setahun. Oleh itu, kami sedang meninjau pemacu pertumbuhan baharu yang besar dan perubahan lengkap dalam dimensi dan struktur pasaran seni global. (Jefferies ialah broker yang sangat berpengaruh di pasaran kewangan global dan disenaraikan sebagai syarikat Fortune 1000 di Amerika Syarikat).

Sementara itu, Brian Armstrong, Ketua Pegawai Eksekutif Coinbase (modal pasaran $73 bilion) telah membuat spekulasi bahawa jualan NFT boleh mengatasi dagangan mata wang kripto. Pada sidang panggilan perolehan terakhir syarikat, beliau berkata bahawa masa depan syarikat itu mungkin terletak pada pasaran NFT tidak lama lagi.

Kami sangat teruja dengan NFT, ini akan menjadi pasaran yang sangat besar untuk kripto pada masa hadapan, dan ia sudah pun berlaku hari ini. Ia mungkin sama besar, jika tidak lebih besar, berbanding perniagaan mata wang kripto syarikat,” katanya.

Caty Tedman, Ketua Perkongsian di Dapper Labs dan ketua projek koleksi digital Top Shot NBA memberitahu CNBC, « NFT akan kekal di sini.”

Menurut laporan akhbar Reuters pada November 17, 2021: ‘Di pasaran NFT terbesar iaitu OpenSea, terdapat $2.6 bilion jualan pada Oktober tahun ini, peningkatan besar berbanding $4.8 juta pada Oktober 2020’.

Anggaran dan pendapat ini semuanya menggambarkan bahawa pasaran NFT telah bergerak daripada satu pasaran terpencil kepada satu pasaran yang bernilai berbilion-bilion dolar dalam jangka masa beberapa bulan sahaja.

Oleh itu, Artmarket.com merancang untuk menggunakan kedudukan utamanya dalam pasaran seni untuk menjadi pemain utama dalam segmen seni halus dunia/meta semesta NFT, yang walaupun masih jauh dari kemuncaknya, namun sedang marak seperti api yang membara. Kami amat percaya bahawa bidang ini kini berada di peringkat awal dan Artprice oleh Artmarket akan menjadi salah satu pemain rujukan dalam industri yang sudah pun berada di landasan ke arah pertumbuhan eksponen.

Pilihan Artprice oleh Artmarket dalam Blok Rantai

Artprice oleh Artmarket akan beroperasi dengan platform Ethereum dan mata wang kripto asalnya, Ether (ETH), mata wang kripto kedua terbesar di dunia mengikut nilai pasaran, dan lebih-lebih lagi, mata wang kripto pilihan dunia seni digital NFT. Penjual seni utama dunia semuanya telah memilih Ethereum termasuk Sotheby’s, Christie’s, Bonhams dan Phillips.

Atas beberapa sebab – antaranya adalah kebimbangan Artmarket terhadap alam sekitar – Ethereum dengan Artmarket akan berfungsi dalam mod pemancangan (bukti pancangan). Ini akan mengelakkan penggunaan tenaga perlombongan data dan pelaburan besar dalam perkakasan.

Menurut thierry Ehrmann: “aktiviti perlombongan data, tanpa sebarang nilai etika, telah mengubah pelombongnya menjadi proletariat digital”.

Pemancangan membolehkan Ethers tidak bergerak dalam kontrak pintar Artprice. Pada hakikatnya, nilai tambah utama Artprice adalah dalam pensijilan keaslian pelukis dan karyanya daripada pangkalan data rujukannya. Artprice sudah mempunyai komuniti terbuka melibatkan 765,000 pelukis dan 5.4 juta ahli yang terlibat dan menyumbang termasuk 4.5 juta pengumpul dan peminat seni serta 900,000 ahli profesional seni (rumah lelongan, penilai, institusi, peniaga seni, pejabat keluarga dan perbankan swasta, dsb.).

Komuniti Meta Semesta Artprice secara berkesan akan bergabung dengan ekosistem yang menjimatkan dan murni dalam meta semesta yang lebih luas, dan sebaliknya, sekali gus membolehkan pertumbuhan eksponen mematuhi sepenuhnya undang-undang terkenal Metcalfe tentang percambahan rangkaian.

Pada masa yang sama, Artprice akan memperuntukkan ‘dompet’ kepada komunitinya.

Perkembangan pemancangan akan berkemungkinan mengurangkan halangan kemasukan ke dalam ekosistem mata wang kripto.

Selepas banyak pertukaran dengan platform dan pasaran NFT, Artmarket.com mengekalkan hubungan terbaik dengan dua pengendali utama NFT, iaitu Opensea dan Rarible.

Artprice oleh Artmarket telah memutuskan untuk membina Meta Semestanya dengan Ethereum 2.0 dan peralihan kepada bukti pancangan (POS). Pembangun platform Ethereum sentiasa mahu menukar kepada sistem konsensus dengan beralih kepada mekanisme bukti pancangan, yang diketahui menawarkan prestasi yang lebih baik.

Artprice oleh Artmarket sangat sensitif terhadap kesan ekologi daripada aktivitinya. Mempertimbangkan penggunaan tenaga dalam bukti kerja perlombongan mata wang kripto, keputusan ini juga bertanggungjawab dari segi ekologi.

Dengan bukti pancangan, pelombong digantikan dengan pemain yang dipanggil ‘nodus pengesahan’. Dalam mekanisme ini, nodus pengesahan perlu mendeposit, atau memancangkan, 32 ETH pada satu alamat supaya dapat mengesahkan dan menambah urus niaga pada rantai blok.

Artprice terutamanya didorong oleh tulisan Vitalik Buterin, pengasas bersama rangkaian Ethereum, yang telah memuji merit mekanisme konsensus bukti pancangan sejak 2016. Transformasi Etherium ke arah 2.0 sememangnya telah mengesahkan kematangan projeknya.

Visi falsafah dan politik Vitalik Buterin adalah selaras dengan nilai yang telah dibawa oleh thierry Ehrmann melalui Artprice dan Groupe Serveur sejak tahun 1987, beliau sendiri merupakan perintis Internet (rujuk Majalah Time).

Komuniti IT Artprice, ahli dan peminat kripto di seluruh dunia sememangnya sangat gembira dengan berita pertukaran kepada Ethereum 2.0 (juga dipanggil « Serenity« ) pada awal 2022 melalui peningkatan platform bukti pancangan.

Menurut thierry Ehrmann – Ketua Pegawai Eksekutif Artmarket.com, pengasas Artprice dan Ketua Pegawai Eksekutif kumpulan Server, « perintis Internet » sejak 1987 dan pemegang saham rujukan Artprice –

« Dari segi sejarah, perkara yang paling hampir dengan kesan NFT kepada dunia seni adalah anjakan paradigma yang kini kita panggil ‘Zaman Pembaharuan’. Sebelum itu tidak pernah berlaku pemindahan kuasa secara besar-besaran ke tangan pelukis, kerana dengan adanya mesin cetak Johannes Gutenberg, pelukis dapat mencetak edisi karya mereka.

Zaman Pembaharuan membenarkan pelukis menjana pendapatan dan mengawal pengeluaran mereka secara bebas di bengkel dan kilang mereka. Hari ini dengan NFT, kami mengalami anjakan paradigma yang sama.”

Manifesto Meta Semesta Artprice oleh Artmarket

Meta Semesta Artprice akan membolehkan kemunculan dan pembebasan kreativiti artistik, disokong oleh 25 tahun kepakaran dalam ekonomi penciptaan artistik. Untuk bebas dalam ‘FabLabs’ mereka, artis perlu mengatasi halangan dan rintangan teknologi.

Meta Semesta bukanlah dunia 2D atau 3D. Ia adalah tentang penyahmaterialan dunia fizikal ke arah alam semesta baharu di mana pengalaman yang dahulunya mustahil kini sudah tidak mustahil.

Semasa zaman Kesedaran pada abad ke-21, dunia seni akan dibentuk semula bersekitarkan penciptaan maya dan ekonomi maya (yang sangat nyata), membolehkan kemunculan ruang yang benar-benar tidak terbatas bagi artis mengekspresikan diri mereka.

Walaupun dalam dunia maya Meta Semesta, ketunggalan akan kekal sebagai salah satu kualiti yang paling berharga.

Meta Semesta Artprice oleh Artmarket akan membolehkan kemunculan interaksi kreatif dalam komuniti artistik di mana pengumpul dan artis akan menjana naratif yang baharu sepenuhnya. Meta Semesta ini akan menjadi asas bagi ‘penumpuan’ sosial yang menjana interaksi yang dicari-cari oleh para artis, sekali gus melonjakkan pasaran seni lebih mendalam ke dalam Meta Semesta ini.

Kita sebenarnya bercakap tentang ekosistem « tolak dan tarik » yang luas di mana semua pelakon pasaran seni, termasuk artis dan pengumpul, akan berkongsi ‘kandungan komuniti’. Artis akan berada di pusat Meta Semesta. ‘FabLab’ artis akan dibuka dalam masa sebenar kepada komuniti melalui Meta Semesta.

Pengalaman dalam Meta Semesta Artprice akan menjadi semakin luas, dengan artis memperoleh akses kepada semua teknologi yang diperlukan dengan mudah dan murah, justeru menjana ekonomi yang murni.

Meta Semesta Artprice akan menyokong, antara lain, acara pasaran seni seperti pameran seni dan pameran yang, dalam format semasa mereka, mempunyai kesan karbon negatif yang serius. Oleh itu, acara ini akan dilahirkan semula dalam Meta Semesta dengan pada akhirnya sentiasa berada bersama komuniti artis, pemilik galeri, pengumpul dan peminat mereka.

Pembentukan bilik bersih Artprice dan awan datanya yang merentasi benua merupakan persoalan pengkomputeran ruang, membenarkan pengkomputeran hibrid (iaitu sebenar / maya), yang memastikan kebolehtelapan antara dunia fizikal dan Meta Semesta.

Ibu pejabat Meta Semesta Artprice terletak jauh di dalam Muzium Seni Kontemporari Organe yang menguruskan Abode Chaos. Untuk mencipta Meta Semesta seni bina luar biasa dan Kerja Seni Penuh oleh thierry Ehrmann ini, kumpulan TT Géomètres Experts dari Eropah dan Makmal 3D-nya telah menjalankan, dari 2020 hingga 2021, pendigitalan lengkap 6,300 karya seni yang disepadukan ke dalam bangunan, bangunan luar dan dinding perimeter seluas lebih 7,555 m², justeru menjana warisan terdigit sebanyak 1.2 Tera-Bait.

Meta Semesta Artprice – kini dalam pembangunan – sedang direka bentuk supaya orang ramai dapat melupakan IT yang kaku, yang merupakan halangan sebenar kepada penciptaan.

Artprice oleh bahagian Penyelidikan & Pembangunan Artmarket telah bertungkus-lumus selama lima tahun mencipta antara muka tidak mengganggu yang membolehkan orang ramai mengakses realiti terimbuh dan maya.

Jelas sekali, rangkaian mudah alih 5G – dengan spektrum frekuensi kecilnya – membolehkan pembukaan ke arah Meta Semesta dan sambungan ke ‘Internet untuk Segalanya’.

Dalam dunia sebenar, kita mempunyai alam semesta yang terdiri daripada berjuta-juta galaksi; dalam dunia maya – generasi Internet seterusnya – kita akan mempunyai pelbagai semesta yang terdiri daripada berjuta-juta meta semesta.

Walau bagaimanapun, Meta Semesta yang paling relevan kepada Sejarah Seni ialah yang paling relevan kepada artis dan komuniti seni: Meta Semesta Artprice…

Manifesto Meta Semesta Artprice adalah jemputan ke era baharu Kesedaran.

#ArtMarket by #ARTPRICE $ PRC #NFT #CryptoArt #metaverse #DigitalArt #NFTs #MarketPlace #BTC #ETH #OpenSeaNFT #raribleNFT #Ethereum #Manifesto

Gambar:

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-artprice-metaverse-thierry-ehrmann-organ-museum-800.jpg]

[https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/50015697223]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-artprice-NFT-bill.jpg]


Hak Cipta 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Tentang Artmarket:

Artmarket.com disenaraikan pada Eurolist oleh Euronext Paris, SRD panjang sahaja dan Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Terokai Artmarket dan jabatan Artprice dalam video: www.artprice.com/video

Artmarket dan jabatan Artprice telah ditubuhkan pada 1997 oleh Ketua Pegawai Eksekutifnya, thierry Ehrmann. Artmarket dan jabatan Artprice dikawal oleh Groupe Serveur, yang diwujudkan pada 1987.

Lihat biografi yang diperakui dalam Who’s who ©:
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/06/Biographie_nov2020_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket adalah pemain global dalam Pasaran Seni bersama, antara struktur lain, jabatan Artprice-nya, peneraju dunia dalam pengumpulan, pengurusan dan eksploitasi maklumat pasaran seni sejarah dan semasa dalam bank data yang mengandungi lebih 30 juta indeks dan hasil lelongan, meliputi lebih daripada 770,000 artis.

Artprice oleh Artmarket, peneraju dunia dalam maklumat tentang pasaran seni, telah menetapkan sendiri cita-cita melalui Global Standardized Marketplace untuk menjadi platform NFT Seni Halus terkemuka di dunia.

Artprice Images® membolehkan akses tanpa had kepada bank imej Pasaran Seni terbesar di dunia: tidak kurang daripada 180 juta imej digital gambar atau penghasilan semula karya seni yang diukir dari tahun 1700 hingga ke hari ini, diulas oleh ahli sejarah seni kami.

Artmarket bersama jabatan Artprice-nya mengumpul data secara tetap daripada 6300 Rumah Lelongan dan menghasilkan maklumat Pasaran Seni utama untuk akhbar utama dan agensi media (7,200 penerbitan). Seramai 5.4 juta pengguna (‘ahli log masuk’+media sosial) mempunyai akses kepada iklan yang disiarkan oleh ahli lain, rangkaian yang hari ini mewakili Global Standardized Marketplace® terkemuka untuk membeli dan menjual karya seni pada harga tetap atau bida (lelongan dikawal selia oleh perenggan 2 dan 3 Perkara L 321.3 Kod Komersial Perancis).

Artmarket bersama jabatan Artprice-nya, telah dianugerahkan label Negeri « Syarikat Inovatif » oleh Public Investment Bank (BPI) (buat kali kedua pada November 2018 untuk tempoh baharu 3 tahun) yang menyokong syarikat itu dalam projeknya untuk memperkukuh kedudukannya sebagai pemain global dalam seni pasaran.

Laporan Pasaran Seni Kontemporari Artprice 2020/21 oleh Artmarket.com:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2021

Laporan Pasaran Seni Global Artprice oleh Artmarket 2020 diterbitkan pada Mac 2021:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2020

Indeks siaran media disiarkan oleh Artmarket dengan jabatan Artprice:
serveur.serveur.com/press_release/pressreleaseen.htm

Ikuti berita Pasaran Seni dalam masa sebenar dengan Artmarket dan jabatan Artprice-nya di Facebook dan Twitter:

www.facebook.com/artpricedotcom/ (over 5,4 million followers)

twitter.com/artmarketdotcom

twitter.com/artpricedotcom

Terokai alkimia dan dunia Artmarket dan jabatan artprice-nya https://www.artprice.com/video berpangkalan di Muzium Seni Kontemporari Organe yang terkenal “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

L’Obs – Muzium Masa Depan: https://youtu.be/29LXBPJrs-o

www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(4.4 juta pengikut)

Hubungi Artmarket.com dan jabatan Artprice – Hubungi: ir@artmarket.com

Artmarket.com: Artprice Manifesto – อนาคตของ NFTs และเมตาเวิร์ส

2021/11/24 Commentaires fermés

h2 { margin-top: 0.64cm; margin-bottom: 0.14cm; direction: ltr; color: #000000; line-height: 100%; text-align: left; page-break-inside: avoid; orphans: 2; widows: 2; background: transparent; page-break-before: auto; page-break-after: avoid }h2.western { font-family: « Tahoma »; font-size: 18pt; so-language: th-TH; font-weight: bold }h2.cjk { font-family: « Liberation Serif », « Times New Roman », serif; font-size: 18pt; so-language: zh-CN; font-weight: bold }h2.ctl { font-family: « Liberation Serif », « Times New Roman », serif; font-size: 18pt; so-language: hi-IN }h1 { margin-top: 0.85cm; margin-bottom: 0.21cm; direction: ltr; color: #000000; line-height: 100%; text-align: left; page-break-inside: avoid; orphans: 2; widows: 2; background: transparent; page-break-before: auto; page-break-after: avoid }h1.western { font-family: « Tahoma »; font-size: 24pt; so-language: th-TH; font-weight: bold }h1.cjk { font-family: « Liberation Serif », « Times New Roman », serif; font-size: 24pt; so-language: zh-CN; font-weight: bold }h1.ctl { font-family: « Liberation Serif », « Times New Roman », serif; font-size: 24pt; so-language: hi-IN }p { margin-bottom: 0.25cm; direction: ltr; color: #000000; line-height: 115%; orphans: 0; widows: 0; background: transparent }p.western { font-family: « Tahoma »; font-size: 12pt; so-language: th-TH }p.cjk { font-family: « Liberation Serif », « Times New Roman », serif; font-size: 12pt; so-language: zh-CN }p.ctl { font-family: « Liberation Serif », « Times New Roman », serif; font-size: 12pt; so-language: hi-IN }strong { font-weight: bold }a:visited { color: #800000; text-decoration: underline }a:link { color: #000080; text-decoration: underline }

Artmarket.com: Artprice Manifesto – อนาคตของ NFTs และเมตาเวิร์ส

ดังที่ประกาศในข่าวประชาสัมพันธ์ของเราก่อนหน้านี้เมื่อวันที่ 9 พฤศจิกายน 2021 Artmarket.com มีการศึกษาและข้อมูลสนับสนุน จึงขอประกาศว่า Artprice’s NFT® Marketplace มีสถานะที่ดีในการสร้างยอดขายมูลค่าหลายสิบล้านยูโรต่อปี https://www.prnewswire.com/in/news-releases/artmarket-com-perfectly-positioned-to-generate-enormous-revenue-from-its-nft-marketplace-on-artprice-nft-com-871911795.html Artprice Metaverse © ‘Alchemical Fractal 1’ (คอลเล็กชันจากผลงาน 999 ชิ้น), เหล็กขั้นต้น, ประติมากรรม NFT และอัลกอริทึมโดย thierry Ehrmann ได้รับความอนุเคราะห์จาก Organe Museum / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/albums/72157714573284962 <ภาพที่ 1> artprice-nft.com <ภาพที่ 2> การคาดการณ์นี้อิงตามความเป็นจริงทางเศรษฐกิจของสื่อ NFT ดังที่เป็นอยู่ในปัจจุบัน และศักยภาพที่แทบไร้ขีดจำกัดในขณะที่เมตาเวิร์สมากมายหลายจักรวาลกำลังจะเกิดขึ้นมาใหม่ นอกจากนี้ยังอ้างอิงประวัติความเป็นมา โมเดลทางเศรษฐศาสตร์ ตัวเลือกที่มีความรับผิดชอบต่อระบบนิเวศ และปรัชญาการรื้อทำลายที่เป็นส่วนหนึ่งในดีเอ็นเอของ Artprice by Artmarket อันเป็นสถานที่ที่เฝ้าคำนึงถึงศิลปินเป็นหัวใจของ Art Market เสมอมา เพื่อจะชื่นชมมิติและขนาดของสิ่งที่นิยามกันหลวม ว่า ปรากฏการณ์ NFT’ คุณจะต้องเริ่มต้นโดยการพิจารณาข้อเท็จจริงต่อไปนี้ที่ว่า เมื่อสิ้นไตรมาสที่ 3 ของปี 2021 NFT จะมีมูลค่าถึง 45,000 ล้านดอลลาร์ทั่วโลก! ด้วยการบุกเบิกประสบการณ์ดิจิทัลในอินเทอร์เน็ตมายี่สิบห้าปี และความเป็นผู้นำในการรวบรวม การแสวงหาประโยชน์ และการส่งมอบข้อมูลตลาดศิลปะ Artprice by Artmarket จึงมีสถานะที่เหมาะอย่างยิ่งที่จะมีส่วนร่วมในตลาดใหม่นี้นับเป็นสัดส่วนที่มีนัยสำคัญ คิดเป็นมูลค่าอย่างน้อยหลายสิบล้านยูโร เนื่องจากลูกค้าขององค์กรแห่งนี้เป็นผู้เล่นหลักในตลาดงานศิลปะอยู่แล้วทั่วโลก ตามการสำรวจของ Harris ชาวอเมริกันที่บรรลุนิติภาวะ 11% ซื้อ NFT แล้ว อย่างไรก็ตาม สิ่งที่ทำให้ตัวเลขนี้น่าทึ่งก็คือว่าพวกเขาไม่เคยซื้องานศิลปะมาก่อนเลย ข้อมูลนี้บ่งบอกว่า ยังมีผู้ซื้อหน้าใหม่อีกจำนวนมากที่จะกลายเป็นแหล่งรายได้อย่างเลี่ยงไม่ได้และนั่นยังพูดถึงแค่ในสหรัฐอเมริกาเท่านั้น นักวิเคราะห์ทางการเงินที่ Jefferies ซึ่งเป็นธนาคารเพื่อการลงทุนที่มีชื่อเสียงในอเมริกา คาดว่าตลาด NFT จะมีมูลค่าเป็นสองเท่าในปี 2022 และเชื่อว่ามีแนวโน้มสูงที่ตลาดอาจจะมีมูลค่าอย่างน้อย 8 หมื่นล้านดอลลาร์ภายในปี 2025 เป็นเรื่องสำคัญที่ต้องอย่าลืมว่า ตลาดงานศิลป์รองที่ไม่ใช่ดิจิทัลมีมูลค่าประมาณ 1 หมื่นล้านดอลลาร์ต่อปี ดังนั้น เรากำลังสำรวจแรงผลักดันการเติบโตใหม่ขนาดใหญ่ และภาพรวมการเปลี่ยนแปลงทั้งหมดในมิติและโครงสร้างของตลาดงานศิลป์ทั่วโลก (Jefferies คือโบรกเกอร์ที่มีอิทธิพลอย่างยิ่งในตลาดการเงินระดับโลก และเป็นหนึ่งในบริษัท Fortune 1000 ในสหรัฐอเมริกา) ในขณะเดียวกัน Brian Armstrong ซีอีโอของ Coinbase (มูลค่าตามราคาตลาดอยู่ที่ 73,000 ล้านดอลลาร์) เก็งไว้ว่า ยอดขายของ NFT อาจใกล้เคียงการซื้อขายเงินคริปโต ในการประชุมรายงานผลประกอบการล่าสุดของบริษัทผ่านระบบทางไกล เขากล่าวว่าอนาคตของบริษัทอาจขึ้นอยู่กับตลาด NFT ในอีกไม่ช้า เราตื่นเต้นเกี่ยวกับ NFT มาก NFT จะกลายเป็นตลาดขนาดใหญ่สำหรับเงินคริปโตในภายภาคหน้า ซึ่งก็กำลังเกิดขึ้นอยู่ในปัจจุบัน มันอาจจะใหญ่เท่ากับธุรกิจเงินคริปโตของบริษัทด้วยซ้ำ หรือไม่ก็ใหญ่กว่า เขาระบุ Caty Tedman หัวหน้าความเป็นพันธมิตรที่ Dapper Labs และหัวหน้าโครงการงานสะสมดิจิทัล Top Shot ของ NBA บอกกับ CNBC ว่า NFT จะอยู่ต่อไปแน่นอน ตามการรายงานของ Reuters ลงวันที่ 17 พฤศจิกายน 2021: ‘ในตลาด NFT ที่ใหญ่ที่สุดที่ชื่อว่า OpenSea มียอดขายมูลค่า 2,600 ล้านดอลลาร์ในปีนี้ เป็นยอดที่เพิ่มขึ้นอย่างมหาศาลจาก 4.8 ล้านดอลลาร์ในเดือนตุลาคม 2020’ การประเมินเหล่านี้และความคิดเห็นทั้งหมดบ่งบอกว่า ตลาด NFT เปลี่ยนจากตลาดเฉพาะกลุ่มกลายเป็นตลาดมูลค่าหลายพันล้านดอลลาร์ในไม่กี่เดือน ดังนั้น Artmarket.com วางแผนที่จะใช้สถานะที่สำคัญในตลาดงานศิลปะนี้ เพื่อกลายเป็นบริษัทชั้นนำในด้านงานศิลป์ของจักรวาล NFT/เมตาเวิร์ส ซึ่งกำลังเติบโตรวดเร็วปานไฟลามทุ่ง แต่ยังอีกห่างไกลกว่าจะถึงจุดสูงสุด เราเชื่อมั่นอย่างแรงกล้าว่า วงการนี้ยังอยู่ในช่วงเริ่มต้นในปัจจุบัน และ Artprice by Artmarket จะกลายเป็นหนึ่งในผู้เล่นอ้างอิงในอุตสาหกรรม ซึ่งเริ่มเดินหน้าไปสู่การเติบโตแบบทวีคูณ ตัวเลือกของ Artprice by Artmarket ในบล็อกเชน Artprice by Artmarket จะทำงานด้วยแพลตฟอร์ม Ethereum และเงินคริปโตเนทีฟ Ether (ETH) ซึ่งเป็นเงินคริปโตที่ใหญ่ที่สุดเป็นอันดับสองของโลกตามมูลค่าตลาด และเหนือสิ่งอื่นใด เป็นเงินคริปโตที่เป็นที่นิยมในวงการศิลปะดิจิทัล NFT ผู้ขายงานศิลปะรายใหญ่ของโลกทุกรายเลือก Ethereum รวมทั้ง Sotheby’s, Christie’s, Bonhams และ Phillips ด้วยหลายเหตุผล โดยหนึ่งในนั้นก็คือข้อกังวลด้านสิ่งแวดล้อมของ Artmarket Ethereum ใน Artmarket จะทำงานในโหมด staking (proof-of-stake) วิธีนี้จะช่วยไม่ให้เกิดทั้งการใช้พลังงานขุดเหมืองข้อมูลโดยขาดความระมัดระวัง และการลงทุนในฮาร์ดแวร์จำนวนมาก อ้างอิงจาก thierry Ehrmann: “กิจกรรมการขุดเหมืองข้อมูลขาดค่านิยมทางจริยธรรมอย่างยิ่ง ได้เปลี่ยนให้นักขุดเหมืองกลายเป็นกรรมกรดิจิทัลชั้นต่ำ. การ Staking ช่วยให้ Ethers อยู่กับที่ในสมาร์ตคอนแทร็กต์ของ Artprice ในความเป็นจริง มูลค่าเพิ่มหลักของ Artprice จะอยู่ในใบรับรองของแท้จากศิลปินและชิ้นงานของศิลปินจากฐานข้อมูลอ้างอิง Artprice มีชุมชนแบบเปิดที่มีศิลปินกว่า 765,000 ราย และมีสมาชิกที่มีส่วนร่วมและเกี่ยวข้องถึง 5.4 ล้านคน อันประกอบด้วยนักสะสมและผู้ชื่นชอบงานศิลปะถึง 4.5 ล้านคน และมืออาชีพด้านงานศิลปะถึง 900,000 ราย (บริษัทประมูล, นักประเมินราคาทรัพย์สิน, สถาบัน, ผู้ซื้อขายงานศิลปะ, สำนักงานครอบครัง และธนาคารส่วนบุคคล เป็นต้น) ชุมชนเมตาเวิร์สของ Artprice จะผสานรวมระบบนิเวศทางเศรษฐศาสตร์และศีลธรรมในเมตาเวิร์สอย่างกว้างขวางและมีประสิทธิภาพ จึงช่วยให้มีการเติบโตที่สอดคล้องกับกฎชื่อดังของ Metcalfe เกี่ยวกับการขยายเครือข่าย พร้อมกันนั้น Artprice จะจัดสรร กระเป๋าเงิน ให้กับชุมชน การพัฒนาของ staking’ มีแนวโน้มที่จะลดอุปสรรคของระบบนิเวศเงินคริปโต หลังจากการแลกเปลี่ยนแพลตฟอร์มและตลาด NFT หลายครั้ง Artmarket.com รักษาสัญญาที่ดีที่สุดกับผู้ดำเนินงาน NFT รายใหญ่สองเจ้า ได้แก่ Opensea และ Rarible Artprice by Artmarket ตัดสินใจที่จะสร้างเมตาเวิร์สด้วย Ethereum 2.0 และเปลี่ยนไปใช้ proof-of-stake (POS) นักพัฒนาของแพลตฟอร์ม Ethereum ต้องการเปลี่ยนไปใช้ระบบความเห็นพ้องมาตลอด โดยการย้ายไปใช้กลไก proof-of-stake ซึ่งขึ้นชื่อว่ามีประสิทธิภาพที่ดีกว่า Artprice by Artmarket เอาใจใส่ในผลกระทบต่อระบบนิเวศจากกิจกรรมของตนอย่างยิ่ง เมื่อคิดถึงผลกระทบจากการใช้พลังงานในการขุดเหมืองเงินคริปโตจากระบบ proof-of-work การตัดสินใจนี้จึงนับว่ามีความรับผิดชอบต่อสิ่งแวดล้อมอีกด้วย สำหรับการใช้ proof-of-stake นักขุดเหมืองจะถูกแทนที่ด้วยผู้เล่นที่เรียกว่า โหนดการตรวจสอบ ในกลไกนี้ ผู้เล่นจะต้องฝากเงินหรือวางเงิน 32 ETH ในที่อยู่เพื่อให้สามารถตรวจสอบและเพิ่มธุรกรรมลงในบล็อกเชนได้ Artprice รู้สึกได้รับแรงจูงใจอย่างยิ่งจากงานเขียนของ Vitalik Buterin ผู้ก่อตั้งร่วมของเครือข่าย Ethereum ซึ่งกล่าวชื่นชมในหลักการของกลไกความเห็นพ้อง proof-of-stake มาตั้งแต่ปี 2016 การพลิกโฉมของ Etherium ไปสู่เวอร์ชัน 2.0 ยืนยันได้ว่าโครงการของเขาจะออกดอกออกผล วิสัยทัศน์เชิงปรัชญาและการเมืองของ Vitalik Buterin สอดคล้องกับค่านิยมที่ thierry Ehrmann แสดงออกผ่าน Artprice และ Groupe Serveur มาตั้งแต่ปี 1987 โดยเขาเองนับเป็นผู้บุกเบิกอินเทอร์เน็ต (อ้างอิงนิตยสาร Time) ชุมชนไอทีของ Artprice, สมาชิก และผู้ที่หลงใหลในเงินคริปโตทั่วโลก ยินดีกับข่าวของการเปลี่ยนแปลงเป็น Ethereum 2.0 (ที่เรียกอีกชื่อหนึ่งว่า Serenity”) ในต้นปี 2022 ผ่านการอัปเกรดของแพลตฟอร์ม proof-of-stake thierry Ehrmann – ซีอีโอของ Artmarket.com ผู้ก่อตั้ง Artprice และซีอีโอของกลุ่มบริษัท Server ผู้ซึ่งเป็น ผู้บุกเบิกอินเทอร์เน็ต มาตั้งแต่ปี 1987 และผู้ถือหุ้นอ้างอิงของ Artprice – ในแง่ทางประวัติศาสตร์ สิ่งที่ใกล้เคียงผลกระทบของ NFT ที่สุดในโลกของงานศิลปะคือ การเปลี่ยนกระบวนทัศน์ ที่ปัจจุบันเราเรียกว่า ยุคฟื้นฟูศิลปะวิทยาหรือเรเนซองส์ นับตั้งแต่ยุคนั้น ถึงจะมีการถ่ายโอนอำนาจมาอยู่ในมือของศิลปิน เนื่องจากแท่นพิมพ์ของ Johannes Gutenberg นี้เองที่ช่วยให้ศิลปินสามารถตีพิมพ์ผลงานของตัวเองได้ ยุคเรเนซองส์ช่วยให้ศิลปินสร้างรายได้และควบคุมการผลิตได้โดยอิสระในโรงงานและห้องทำงาน ทุกวันนี้ เรากำลังอยู่ในช่วงการเปลี่ยนกระบวนทัศน์ที่คล้ายกันด้วยการมาถึงของ NFT” คำแถลงอุดมการณ์เมตาเวิร์สของ Artprice by Artmarket เมตาเวิร์สของ Artprice ช่วยให้ศิลปินได้สร้างสรรค์ผลงานได้อย่างอิสระเสรี โดยได้รับการสนับสนุนจากความเชี่ยวชาญที่มีประสบการณ์ 25 ปีในด้านเศรษฐกิจของการสร้างผลงานศิลป์ เพื่อเป็นอิสระภายใน FabLabs’ ศิลปินต้องก้าวข้ามอุปสรรคต่าง และสิ่งกีดขวางทางเทคโนโลยี เมตาเวิร์สไม่ใช่โลก 2 มิติหรือ 3 มิติ แต่เป็นการลดทอนการเป็นวัตถุ (dematerialization) ของโลกกายภาพไปสู่จักรวาลใหม่ ที่ซึ่งประสบการณ์ที่เคยเป็นไปไม่ได้จะเป็นไปได้ ในระหว่างยุคเรืองปัญญาของศตวรรษที่ 21 วงการศิลปะจะเปลี่ยนรูปแบบไปสู่การสร้างสรรค์งานเสมือน และเศรษฐกิจเสมือน (แต่สมจริงมาก) ช่วยให้เกิดพื้นที่ไร้ขอบเขตอย่างแท้จริงที่ศิลปะจะได้แสดงออกตัวตนของตัวเอง แม้แต่ในโลกเสมือนของเมตาเวิร์ส ความเป็นเอกภาพจะคงอยู่เป็นหนึ่งในคุณสมบัติที่มีค่าที่สุด เมตาเวิร์สของ Artprice by Artmarket จะเป็นพื้นที่ที่ทำให้เกิดการปฏิสัมพันธ์ที่สร้างสรรค์ภายในชุมชนศิลปิน ซึ่งนักสะสมและศิลปินจะสร้างเรื่องราวใหม่ไปด้วยกัน เมตาเวิร์สจะเป็นรากฐานสำหรับสังคมที่ สมจริง ที่สร้างการปฏิสัมพันธ์ที่ศิลปินมองหา ดังนั้นจึงผลักดันตลาดงานศิลปะให้ลึกซึ้งยิ่งขึ้นในเมตาเวิร์ส เรากระตุ้นการพูดคุยเกี่ยวกับระบบนิเวศแบบ ดันและดึง ที่กว้างใหญ่ ซึ่งนักแสดงทุกคนของตลาดงานศิลปะ รวมถึงศิลปินและนักสะสม จะได้แชร์ เนื้อหาชุมชน กัน ศิลปินจะเป็นศูนย์กลางของเมตาเวิร์ส FabLab’ ของศิลปินจะเปิดแบบเรียลไทม์ให้กับชุมชนผ่านเมตาเวิร์ส ประสบการณ์ภายใน Artprice Metaverse จะเพิ่มความดื่มด่ำมากขึ้น โดยศิลปินมีสิทธิเข้าถึงเทคโนโลยีที่จำเป็นทั้งหมดได้อย่างง่ายดายและในราคาประหยัด เพื่อสร้างเศรษฐกิจที่มีจริยธรรม Artprice Metaverse จะสนับสนุนการจัดงานตลาดศิลปะ เช่น การจัดแสดงและออกร้านงานศิลปะ ซึ่งงานในรูปแบบปัจจุบัน มีผลกระทบทางคาร์บอนที่แย่มาก ดังนั้น งานกิจกรรมเหล่านี้จะเกิดใหม่ในเมตาเวิร์ส โดยจะมีการนำเสนอกับชุมชนศิลปิน เจ้าของแกลเลอรี่ นักสะสม และผู้สนใจอย่างต่อเนื่องเป็นอย่างน้อย องค์กรห้องปลอดเชื้อและระบบคลาวด์ข้อมูลของ Artprice ทั่วทวีปต่าง เป็นเรื่องของการประมวลผลพื้นที่ ที่ช่วยให้เกิดการประมวลผลแบบผสมผสาน (กล่าวคือ งานของจริง/งานเสมือน) ซึ่งรับรองความเชื่อมโยงระหว่างโลกกายภาพและเมตาเวิร์ส สำนักงานใหญ่ของ Metaverse of Artprice ตั้งอยู่ลึกเข้าไปภายในพิพิธภัณฑ์งานศิลปะร่วมสมัย Organe ซึ่งจัดงาน Abode of Chaos เพื่อสร้างเมตาเวิร์สของสถาปัตยกรรมที่เป็นเอกภาพและ Total Artwork โดย thierry Ehrmann, ผู้เชี่ยวชาญของ TT Géomètres จากยุโรป และ 3D Lab จึงจัดงานแสดงผลงานศิลปะ 6,300 ชิ้นเป็นงานดิจิทัลโดยสมบูรณ์ ผนวกรวมเข้ากับในอาคาร นอกอาคาร และผนังรอบด้านคิดเป็นพื้นที่กว่า 7,555 ตร.. ดังนั้นสร้างมรดกดิจิทัลขนาด 1.2 เทอร์ราไบต์ ตั้งแต่ปี 2020 ถึง 2021 Artprice Metaverse ซึ่งอยู่ระหว่างการพัฒนาในปัจจุบัน กำลังได้รับการออกแบบเพื่อให้ผู้คนลืมเรื่องไอทีแข็งๆ ที่เป็นอุปสรรที่แท้จริงต่อการสร้างสรรค์ ฝ่ายวิจัยและพัฒนาของ Artprice by Artmarket ทำงานมา 5 ปีบนอินเทอร์เฟซแบบไม่รุกล้ำ เพื่อให้ผู้คนเข้าสู่โลกความเป็นจริงเสมือนและความเป็นจริงเสริมได้ ชัดเจนว่าเครือข่ายสัญญาณมือถือ 5G ซึ่งมีสเปกตรัมความถี่เล็กมาก ช่วยเปิดประตูสู่เมตาเวิร์สและการเชื่อมต่อกับ อินเทอร์เน็ตของสรรพสิ่ง ในโลกแห่งความเป็นจริง เรามีจักรวาลประกอบด้วยกาแลกซีนับล้าน ในโลกเสมือน ซึ่งเป็นอินเทอร์เน็ตรุ่นถัดไป เราจะมีจักรวาลมากมายซึ่งประกอบขึ้นจากเมตาเวิร์สนับล้าน อย่างไรก็ดี เมตาเวิร์สที่เกี่ยวข้องกับประวัติศาสตร์ศิลปะที่สุด จะเป็นจักรวาลที่เกี่ยวข้องกับศิลปินและชุมชนงานศิลปะที่สุดกล่าวคือ Artprice Metaverse คำแถลงอุดมการณ์ Artprice Metaverse จึงถือเป็นคำเชิญเข้าสู่ยุคเรืองปัญหาใหม่ก็ว่าได้ #ArtMarket by #ARTPRICE $ PRC #NFT #CryptoArt #metaverse #DigitalArt #NFTs #MarketPlace #BTC #ETH #OpenSeaNFT #raribleNFT #Ethereum #Manifesto รูปภาพ: [https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-artprice-metaverse-thierry-ehrmann-organ-museum-800.jpg][https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/50015697223][https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-artprice-NFT-bill.jpg] ลิขสิทธิ์ 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

  • อย่าลังเลที่จะติดต่อฝ่ายเศรษฐมิติของเรา เพื่อขออข้อมูลเกี่ยวกับข้อมูลทางสถิติและการศึกษาส่วนตัว: econometrics@artprice.com

    ทดลองบริการของ (สาธิตฟรี): https://www.artprice.com/demo

    สมัครเป็นสมาชิกบริการของเรา: https://www.artprice.com/subscription

เกี่ยวกับ Artmarket:

Artmarket.com มีชื่ออยู่ใน Eurolist โดย Euronext Paris, SRD long only และ Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF. สำรวจ Artmarket และฝ่าย Artprice ทางวิดีโอ: www.artprice.com/video Artmarket และฝ่าย Artprice ก่อตั้งในปี 1997 โดยซีอีโอ thierry Ehrmann Artmarket และฝ่าย Artprice ได้รับการกำกับดูแลโดย Groupe Serveur ที่ก่อตั้งขึ้นในปี 1987 ดูชีวประวัติที่ผ่านการรับรองใน Who’s who ©: https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/06/Biographie_nov2020_WhosWho_thierryEhrmann.pdf Artmarket เป็นผู้นำระดับโลกในตลาดงานศิลปะ โดยหนึ่งในโครงสร้างนั้นคือฝ่าย Artprice ซึ่งเป็นผู้นำระดับโลกในการสะสม การจัดการ และแสวงหาประโยชน์ของข้อมูลทางตลาดงานศิลปะทั้งในประวัติศาสตร์และปัจจุบันในคลังข้อมูลที่ประกอบด้วยดัชนีและผลการประมูลกว่า 30 ล้านรายการ ครอบคลุมศิลปินกว่า 770,000 ราย Artprice by Artmarket ซึ่งเป็นผู้นำระดับโลกด้านข้อมูลในตลาดงานศิลปะ ตั้งเป้าหมายที่ทะเยอทะยานให้ตัวเองผ่านตลาดที่เป็นมาตรฐานระดับโลก เพื่อที่จะเป็นแพลตฟอร์ม NFT งานวิจิตรศิลป์ชั้นนำของโลก Artprice Images® ช่วยให้เข้าถึงคลังภาพตลาดงานศิลปะที่ใหญ่ที่สุดในโลก: โดยมีภาพดิจิทัลไม่น้อยกว่า 180 ล้านรายการจากภาพถ่ายหรืองานลอกสลักจากงานศิลปะปี 1700 จนถึงปัจจุบัน พร้อมความเห็นจากนักประวัติศาสตร์งานศิลปะของเรา Artmarket ร่วมกับฝ่าย Artprice สะสมข้อมูลถาวรจากบริษัทประมูล 6300 รายและสร้างข้อมูลตลาดงานศิลปะที่สำคัญสำหรับสื่อและเอเจนซี่ด้านสื่อมากมาย (สิ่งพิมพ์เผยแพร่ 7,200 ชิ้น) ผู้ใช้ 5.4 ล้าน (‘สมาชิกเข้าสู่ระบบ‘+โซเชียลมีเดีย) เข้าถึงโฆษณาที่โพสต์โดยสมาชิกอื่น เป็นเครือข่ายที่ปัจจุบันนับเป็น Global Standardized Marketplace® ในการซื้อและขายงานศิลปะด้วยราคาคงที่หรือราคาประมูล (การประมูลกำกับดูแลโดยวรรคที่ 2 และ 3 ของมาตรา L 321.3 ของประมวลกฎหมายแพ่งแห่งฝรั่งเศส) Artmarket ร่วมกับฝ่าย Artprice ได้รับรางวัล State label “บริษัทแห่งนวัตกรรม โดย Public Investment Bank (BPI) (เป็นครั้งที่ 2 ในเดือนพฤศจิกายน 2018 สำหรับช่วงใหม่ 3 ปี) ซึ่งสนับสนุนบริษัทในโครงการที่จะสร้างสถานะในฐานะผู้นำระดับโลกในตลาดงานศิลปะ รายงานตลาดงานศิลปะร่วมสมัยปี 2020/21 ของ Artprice โดย Artmarket.com: https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2021 รายงานตลาดงานศิลปะทั่วโลกปี 2020 ของ Artprice by Artmarket เผยแพร่ในเดือนมีนาคม 2021: https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2020 ดัชนีข่าวประชาสัมพันธ์ที่โพสต์โดย Artmarket ร่วมกับฝ่าย Artprice: serveur.serveur.com/press_release/pressreleaseen.htm ติดตามข่าวสารตลาดงานศิลปะทั้งหมดแบบเรียลไทม์กับ Artmarket และฝ่าย Artprice ทาง Facebook และ Twitter: www.facebook.com/artpricedotcom/ (ผู้ติดตามมากกว่า 5.4 ล้านราย) twitter.com/artmarketdotcom twitter.com/artpricedotcom สำรวจการเล่นแร่แปรธาตุและจักรวาลของ Artmarket และฝ่าย Artprice https://www.artprice.com/video มีสำนักงานใหญ่ที่พิพิธภัณฑ์ศิลปะร่วมสมัยชื่อดัง Organe “The Abode of Chaos” (คำนิยม The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013 L’Obs – The Museum of the Future: https://youtu.be/29LXBPJrs-o www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 (ผู้ติดตาม 4.4 ราย) https://vimeo.com/124643720 ติดต่อ Artmarket.com และฝ่าย Artprice – ติดต่อ: ir@artmarket.com

Artmarket.com: Manifesto da Artprice – O futuro dos NFT e o Metaverso

2021/11/24 Commentaires fermés

Conforme anunciado em nosso comunicado de imprensa anterior de 9 de novembro de 2021, a Artmarket.com declara, pelo presente – com estudos e dados de apoio – que o Mercado de NFT® da Artprice está perfeitamente posicionado para gerar um futuro volume de negócios anual de várias dezenas de milhões de euros.

https://www.prnewswire.com/in/news-releases/artmarket-com-perfectly-positioned-to-generate-enormous-revenue-from-its-nft-marketplace-on-artprice-nft-com-871911795.html

Metaverso Artprice

© ‘Alchemical Fractal 1’ (coleção de 999 obras), aço bruto, escultura e algoritmo NFT de thierry Ehrmann.

Cortesia do Museu L’Organe / Abode of Chaos / La Demeure du Chaos

artprice-nft.com

Esta previsão se baseia na realidade econômica do meio NFT atualmente e seu potencial quase ilimitado no Multiverso de Metaversos em rápida emergência.

Também se baseia na história, modelo econômico, escolhas ecorresponsáveis e filosofia disruptiva que fazem parte do DNA da Artprice by Artmarket, que sempre procurou colocar os artistas no centro do Mercado da Arte.

Para avaliar as dimensões e magnitude do que pode ser vagamente denominado «fenômeno NFT», temos de começar por digerir o seguinte fato: até ao fim do terceiro trimestre de 2021, os NFT geraram 45 bilhões de dólares em todo o mundo!

Com sua experiência digital pioneira na Internet há quase um quarto de século e sua posição de liderança na coleta, exploração e fornecimento de informações do mercado da arte, Artprice by Artmarket está perfeitamente posicionada para captar uma parte significativa deste novo mercado – pelo menos várias dezenas de milhões de euros – porque seus clientes já são players fundamentais no mercado de arte em todo o mundo.

De acordo com uma sondagem da Harris, 11% dos adultos americanos já compraram um NFT. Contudo, o que torna este número tão extraordinário é que nunca compraram uma obra de arte antes. Isto sugere a existência se um depósito colossal de novos compradores que, inevitavelmente, gerarão novas fontes de rendimento… e isso apenas nos EUA.

Os analistas financeiros do Jefferies – banco de investimento americano de prestígio – preveem que o mercado de NFT duplique seu valor em 2022 e acreditam que, muito provavelmente, representarão, pelo menos, 80 bilhões de dólares em 2025. É importante não esquecer que o mercado de arte secundário não digital atual vale, aproximadamente, 10 bilhões de dólares por ano. Por isso, estamos olhando para um novo motor de crescimento em massa e uma mudança completa na dimensão e estrutura do mercado de arte global. (Jefferies é um corretor bastante influente nos mercados financeiros globais e está cotado como uma empresa Fortune 1000 nos Estados Unidos).

Entretanto, Brian Armstrong, CEO da Coinbase (capitalização de mercado de 73 bilhões de dólares) especulou que as vendas de NFT podiam superar o comércio de criptomoedas. Na última teleconferência de resultados da empresa, ele disse que seu futuro pode estar no mercado de NFT em breve.

«Estamos muito entusiasmados com os NFT, este será um criptomercado muito grande daqui para frente e já está acontecendo hoje. Pode ser tão grande, se não maior, do que o negócio de criptomoedas da empresa», referiu.

Caty Tedman, Diretor de Parcerias da Dapper Labs e líder do projeto de colecionáveis ​​digitais Top Shot da NBA afirmou à CNBC, «os NFT estão aqui para ficar.»

De acordo com uma notícia da Reuters de 17 de novembro de 2021: «No maior mercado NFT, OpenSea, houve 2,6 bilhões de vendas em outubro deste ano, um aumento enorme dos 3,8 milhões de dólares em outubro de 2020».

Estas estimativas e opiniões sugerem que o mercado de NFT passou de um mercado de nicho para um mercado de vários bilhões de dólares em apenas alguns meses.

Por isso, a Artmarket.com planeja usar sua posição de destaque no mercado de arte para se tornar um player fundamental no segmento de belas-artes do universo/metaverso de NFT que – longe de ter alcançado o pico – está crescendo em bom ritmo. Acreditamos veementemente que esta esfera está agora em sua infância e que a Artprice by Artmarket se tornará um dos players de referência em uma indústria que já está caminhando para um crescimento exponencial.

A escolha de Artprice by Artmarket na Blockchain

A Artprice by Artmarket operará com a plataforma Ethereum e sua criptomoeda nativa, a Ether (ETH), a segunda maior criptomoeda do mundo por valor de mercado e, acima de tudo, a criptomoeda preferida do mundo de arte digital de NFT. Todos os maiores vendedores de arte do mundo escolheram a Ethereum, incluindo Sotheby’s, Christie’s, Bonhams e Phillips.

Por vários motivos – entre as quais as preocupações ambientais da Artmarket – Ethereum com Artmarket funcionará em modo staking (prova de participação). Isto evitará o consumo arbitrário de energia de mineração de dados e grandes investimentos em hardware.

De acordo com thierry Ehrmann: «a atividade de mineração de dados, desprovido de quaisquer valores éticos, transformou seus mineiros em um proletariado digital».

Staking permite que sejam imobilizadas Ethers em um contrato inteligente. Na realidade, o principal valor agregado da Artprice estará em sua certificação da autenticidade do artista e de suas obras a partir de seus bancos de dados de referência. A Artprice já tem uma comunidade aberta de 765.000 artistas e 5,4 milhões de membros envolvidos e contribuintes, incluindo 4,5 milhões de colecionadores de arte e entusiastas e 900.000 profissionais relacionados com arte (casas de leilões, avaliadores, instituições, negociantes de arte, negócios familiares e bancos privados, etc.).

A comunidade do Metaverso da Artprice efetivamente se fundirá com os ecossistemas econômicos e virtuosos no metaverso mais amplo, e vice-versa, permitindo o crescimento exponencial em total conformidade com a famosa lei de Metcalfe sobre proliferação de rede.

Ao mesmo tempo, a Artprice alocará «carteiras» a sua comunidade.

O desenvolvimento de «staking», provavelmente, baixará as barreiras de entrada do ecossistema de criptomoedas.

Após várias trocas com os mercados e plataformas de NFT, a Artmarket.com mantém os melhores contatos com dois grandes operadores de NFT, especialmente Opensea e Rarible.

Artprice by Artmarket decidiu criar seu Metaverso com a Ethereum 2.0 e a transição para prova de participação (POS). Os criadores da plataforma Ethereum sempre quiseram mudar para o sistema de consenso, passando para um mecanismo de prova de participação, conhecido por oferecer melhores desempenhos.

Artprice by Artmarket é bastante sensível ao impacto ecológico de suas atividades. Considerando o consumo de energia na mineração de criptomoeda com prova de trabalho, esta decisão também é responsável em termos ecológicos.

Com a prova de participação, os mineradores são substituídos por players chamados «nódulos de validação». Neste mecanismo, o último tem de depositar, ou «stake», 32 ETH em um endereço para conseguir validar e adicionar transações à blockchain.

A Artprice é particularmente motivada pelos textos de Vitalik Buterin, cofundador da rede Ethereum, que tem elogiado os méritos do mecanismo de consenso com prova de participação desde 2016. A transformação da Etherium na direção do 2.0 confirmou realmente a maturidade de seu projeto.

A visão filosófica e política de Vitalik Buterin está de acordo com os valores que thierry Ehrmann transmitiu na Artprice e Groupe Serveur desde 1987, ele próprio pioneiro da Internet (cf. Time Magazine).

A comunidade de TI da Artprice, seus membros e criptoentusiastas de todo o mundo estão mesmo muito agradados com as notícias da mudança no início de 2022 para a Ethereum 2.0 (também chamada «Serenity») através de uma atualização da plataforma de prova de participação.

De acordo com thierry Ehrmann – CEO da Artmarket.com, fundador da Artprice e CEO do Server Group, um «pioneiro da Internet» desde 1987 e acionista de referência da Artprice –

«Em termos históricos, o mais aproximado do impacto dos NFT no mundo artístico foi a mudança de paradigma que agora chamamos «Renaissance». Desde então, nunca houve uma transferência tão grande de poder para as mãos dos artistas, porque foi graças à impressora de Johannes Gutenberg que os artistas puderam imprimir edições de seus trabalhos.

A Renaissance permitiu que os artistas gerassem rendimento e controlassem sua produção de forma independente em suas oficinas e fábricas. Atualmente, com os NFT, estamos passando por uma mudança de paradigma semelhante.»

Manifesto sobre o Metaverso da Artprice by Artmarket

O Metaverso da Artprice permitirá o surgimento e a liberação da criatividade artística, apoiado por 25 anos de experiência na economia da criação artística. Para serem livres em seus ‘FabLabs’, os artistas têm de superar obstáculos e barreiras tecnológicas.

O Metaverso não é um mundo 2D ou 3D. Tem a ver com a desmaterialização do mundo físico na direção de um novo universo onde as experiências impossíveis se tornam possíveis.

Durante o Iluminismo do século XXI, o mundo artístico será remodelado em torno da criação virtual e da economia virtual (mas muito real), permitindo o surgimento de um espaço genuinamente ilimitado para os artistas se expressarem.

Mesmo no mundo virtual do Metaverso, a singularidade continuará sendo uma das qualidades mais valorizadas.

O Metaverso Artprice by Artmarket permitirá o surgimento de uma interação criativa em uma comunidade artística em que os colecionadores e os artistas produzirão uma narrativa totalmente nova. O Metaverso será a base para uma «imersão» social que gera, precisamente, a interação que os artistas procuram e, assim, impulsionando o mercado de arte ainda mais para o Metaverso.

Na verdade, estamos falando sobre um vasto ecossistema de «empurrar e puxar», onde todos os intervenientes do mercado de arte, incluindo artistas e colecionadores, compartilharão um «conteúdo comunitário». Os artistas estarão no centro do Metaverso. O ‘FabLab’ do artista estará aberto em tempo real à comunidade através do Metaverso.

As experiências no Metaverso Artprice serão cada vez mais imersivas, com os artistas tendo acesso a todas as tecnologias necessárias, de forma fácil e barata, gerando uma economia virtuosa.

O Metaverso Artprice apoiará, entre outras coisas, eventos do mercado de arte, como feiras e exposições de arte que, em seu formato atual, têm um impacto de carbono bastante negativo. Estes eventos renascerão no Metaverso, estando, enfim, constantemente presente com sua comunidade de artistas, proprietários de galerias, colecionadores e entusiastas.

A organização de divisões limpas da Artprice e suas clouds de dados nos vários continentes é uma questão de espaço informático, permitindo uma informática híbrida (ou seja, real/virtual), que garante a permeabilidade entre o mundo físico e o Metaverso.

O escritório principal do Metaverso da Artprice está localizado no Museu l’Organe de Arte Contemporânea que gerencia o Abode of Chaos. Para criar o Metaverso desta arquitetura singular e Total Artwork by thierry Ehrmann, o grupo europeu TT Géomètres Experts e seu Laboratório 3D realizou, entre 2020 e 2021, uma digitalização completa de 6.300 obras de arte integradas nos edifícios, espaços externos e nas paredes do perímetro de mais de 7.555 m², gerando, assim, uma herança digitalizada de 1,2 Terabytes.

O Metaverso Artprice – atualmente em desenvolvimento – está sendo criado para que as pessoas possam esquecer as TI rígidas, um verdadeiro obstáculo à criação.

A Pesquisa e Desenvolvimento da Artprice by Artmarket está trabalhando há cinco anos em interfaces não intrusivas que permitem que as pessoas acessem realidades aumentadas e virtuais.

Claramente, as redes móveis 5G – com seu espectro de frequências minúsculas – permitem uma abertura na direção do Metaverso e uma conexão à «Internet of Things».

No mundo real, temos um universo composto por milhões de galáxias; no mundo virtual – a próxima geração da Internet – teremos um multiverso composto por milhões de metaversos.

Contudo, o Metaverso mais relevante da História da Arte será o mais relevante para os artistas e para a comunidade artística: o Metaverso Artprice…

O Manifesto do Metaverso Artprice é, simplesmente, um convite para a nova era do Iluminismo.

#ArtMarket by #ARTPRICE $ PRC #NFT #CryptoArt #metaverse #DigitalArt #NFTs #MarketPlace #BTC #ETH #OpenSeaNFT #raribleNFT #Ethereum #Manifesto

Imagens:

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-artprice-metaverse-thierry-ehrmann-organ-museum-800.jpg]

[https://www.flickr.com/photos/home_of_chaos/50015697223]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-artprice-NFT-bill.jpg]


Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Sobre a Artmarket:

A Artmarket.com está cotada na Eurolist por Euronext Paris, SRD long only e Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Descubra a Artmarket e seu departamento Artprice em vídeo: www.artprice.com/video

A Artmarket e seu departamento Artprice foram fundados em 1997 por seu CEO, thierry Ehrmann. A Artmarket e seu departamento Artprice são controlados pelo Groupe Serveur, criado em 1987.

Leia a biografia certificada no Who’s who ©:
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/06/Biographie_nov2020_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

A Artmarket é um player global no Mercado de Arte com, entre outras estruturas, seu departamento Artprice, líder mundial no acúmulo, gerenciamento e exploração de informação histórica e atual de mercados de arte em bancos de dados com mais de 30 milhões de índices e resultados de leilões, abrangendo mais de 770.000 artistas.

Artprice by Artmarket, líder mundial em informação sobre o mercado de arte, estabeleceu a ambição, por meio de seu Global Standardized Marketplace, de ser a principal plataforma de NFT de Belas-Artes do mundo.

Artprice Images® permite o acesso ilimitado ao maior banco de imagens do Mercado de Arte do mundo: 180 milhões de imagens digitais de fotografias ou reproduções gravadas de obras de arte de 1.700 até ao presente, comentadas por nossos historiadores de arte.

A Artmarket, com seu departamento Artprice, acumula dados de forma permanente de 6.300 Casas de Leilões e produz informação essencial sobre o Mercado de Arte para a imprensa principal e agências noticiosas (7.200 publicações). Seus 5,4 milhões (‘login de membros’+redes sociais) de usuários têm acesso a anúncios publicados por outros membros, uma rede que hoje representa o principal Global Standardized Marketplace® para comprar e vender obras de arte a um preço fixo ou oferta (leilões regulamentados pelos parágrafos 2 e 3 d Artigo L 321.3 do Código Comercial francês).

A Artmarket, com seu departamento Artprice, recebeu o selo do estado «Empresa Inovadora» pelo Public Investment Bank (BPI) (pela segunda vez em novembro de 2018 por um novo período de 3 anos), que está apoiando a empresa em seu projeto para consolidar sua posição de player global no mercado da arte.

Relatório do Mercado de Arte Contemporânea 2020/21 da Artprice por Artmarket.com:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2021

Relatório do Mercado de Arte Global 2020 da Artprice by Artmarket publicado em março de 2021:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2020

Índice de comunicados de imprensa pulicados pela Artmarket com seu departamento Artprice:
serveur.serveur.com/press_release/pressreleaseen.htm

Siga todas as notícias sobre o Mercado de Arte em tempo real com a Artmarket e seu departamento Artprice no Facebook e no Twitter:

www.facebook.com/artpricedotcom/ (mais de 5,4 milhões de seguidores)

twitter.com/artmarketdotcom

twitter.com/artpricedotcom

Conheça a alquimia e o universo da Artmarket e de seu departamento Artprice https://www.artprice.com/video com sede no famoso Museu de Arte Contemporânea l’Organe «The Abode of Chaos» (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

L’Obs – The Museum of the Future: https://youtu.be/29LXBPJrs-o

www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(4,4 milhões de seguidores)

Entre em contato com a Artmarket.com e seu departamento Artprice – Contate: ir@artmarket.com

Artmarket.com : Les ventes de plusieurs jeunes artistes foudroient les estimations, Artprice analyse ce phénomène

2021/11/17 Commentaires fermés

Le 14 octobre 2021, juste avant sa célèbre vente du soir d’art contemporain londonienne, Sotheby’s estimait le prix de la toile I’ll Have What She’s Having (2020) de Flora Yukhnovich entre 80 000$ et 110 000$. Mais l’oeuvre a finalement dépassé les 3 m$. Rien ne justifie ce résultat 30 fois supérieur aux estimations, sinon la concurrence entre les enchérisseurs bien sûr, enflammée par l’enthousiasme actuel du Marché de l’Art pour la jeune création. L’artiste de 31 ans a bien trop peu de résultats pour qu’Artprice et Sotheby’s expliquent la logique d’une telle adjudication.

Evolution du produit de ventes aux enchères des artistes de moins de 35 ans

Le Rapport Artprice 2021 du Marché de l’Art Contemporain, disponible en trois langues gratuitement

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « L’art est habituellement considéré comme un investissement peu volatile, dont la valeur évolue sur le long terme avec un changement progressif des goûts et des préférences. Mais depuis quelques années, cette théorie est ébranlée par le phénomène « red-chips » : les collectionneurs se passionnent pour les toutes dernières stars du Marché de l’Art, jusqu’à faire brusquement passer le prix de leurs œuvres de quelques milliers à plusieurs millions de dollars ».

Acheter avant qu’ils ne soient connus

Si vous ne connaissez pas encore Flora Yukhnovich, (1990) ou Jadé Fadojutimi (1993), c’est normal. C’est peut-être l’une des raisons d’ailleurs pour lesquelles leurs œuvres valent si chères aujourd’hui et dès que vous les connaîtrez ils seront un peu moins à la mode. En effet, l’une de leurs plus grandes qualités est de ne pas encore faire partie de la chasse gardée des plus prestigieuses galeries d’Art Contemporain. Les œuvres de ces jeunes artistes sont donc proposées dans les sessions de ventes de Phillips, Sotheby’s et Christie’s, sans véritables filets de sécurité.

Ainsi depuis qu’elle a été peinte en 2020 (il y a moins de deux ans), la toile I’ll Have What She’s Having a déjà été vendue par la galerie Parafin et revendue chez Sotheby’s à Londres. La plateforme Artsy présente la jeune peintre anglaise (31 ans) comme une artiste blue-chip, car Flora Yukhnovich est « représentée par des galeries reconnues internationalement ». Cependant, Artprice la considère plutôt comme une artiste red-chip, notion introduite par le journaliste du Art Newspaper Scott Reyburn en janvier 2021, pour désigner ces très jeunes artistes qui déboulent sur le devant de la scène internationale.

https://www.theartnewspaper.com/2021/01/08/blue-chip-artists-move-over-here-come-the-red-chips

Peintures super fraîches aux enchères

Avec la crise sanitaire, les Maisons de Ventes ont repoussé les limites du second marché auquel elles étaient historiquement dédiées. Aujourd’hui, les montants à six ou sept chiffres semblent parfois plus faciles à atteindre pour des œuvres super fraîches (créées moins de deux ans avant la revente) que pour des classiques modernes. Aussi, les grandes maisons prennent-elles de plus en plus souvent le parti de jouer le jeu du flipping, c’est-à-dire de la revente très rapide d’oeuvres tout juste sorties du studio d’un jeune artiste à la mode.

Cette pratique est régulièrement décriée par les galeries et les artistes eux-mêmes, aux yeux desquels des changements de prix trop rapides déstabilisent l’équilibre fragile entre l’offre et la demande. L’an dernier, le peintre d’origine ghanéenne Amoako Boafo confiait à Bloomberg ses craintes et ses réticences face à la revente hautement spéculative de ses toiles aux enchères.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-02-12/hot-new-artist-laments-that-his-work-is-being-flipped-for-profit

Une nouvelle stratégie

Au S1 2021, les Maisons de Ventes ont franchi un cap supplémentaire en mettant en vente les œuvres NFT de Beeple, Larva Labs, PAK, Mad Dog Jones, etc. qui ne sont pour l’instant pas encore représentés par de grandes galeries. Les Maisons de Ventes collaborent alors directement avec ces artistes, mais aussi avec des plateformes spécialisées (à l’instar de Nifty Gateways ou Opensea) pour bénéficier de tous les supports technologiques. Toutefois, sans recul sur le marché des NFT, les estimations que les Maisons de Ventes fournissent sont parfois faites un peu au hasard. Résultat : le prix de départ de l’oeuvre 5000 days de Beeple avait été fixé à 100$, alors que son prix final a frôlé les 70 m$.

Bien sûr, ce n’est pas la première fois que les Maisons de Ventes s’invitent sur le premier marché. Elles y mettent régulièrement un pied lors des ventes caritatives par exemple, pour lesquelles les artistes donnent une ou deux œuvres inédites pour la bonne cause. Il y a aussi des cas particuliers, comme en 2008 lorsque Sotheby’s a organisé la vente Beautiful Inside My Head Forever avec le sulfureux Damien Hirst.

Grâce aux NFT, les Maisons de Ventes mettent en circulation des œuvres qui échappent aux galeries, mais pour lesquelles une immense demande existe déjà et a même été trop longtemps réfrénée. Cette révolution fait partie d’une stratégie plus générale des grandes Maisons de Ventes, qui cherchent à présenter des œuvres capables de séduire de nouveaux acheteurs et pour lesquelles les prix peuvent s’envoler. C’est sur la base de cette nouvelle dynamique que se développent actuellement les phénomènes NFT et red-chips.

Images :
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image1-artists-under-35.png]
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/11/image2-artprice-2021-contemporary-art-market-report.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com : La FIAC se dédouble avec une édition dans le monde virtuel post-Covid tout en faisant briller la place de marché parisienne, classée 4ème dans le rapport Artprice

2021/11/17 Commentaires fermés

La Foire Internationale d’Art Contemporain prend ses quartiers au bout du Champs-de-Mars, à quelques centaines de mètres de la Tour Eiffel : 170 galeries, parmi les plus prestigieuses au monde, sont rassemblées dans le Grand-Palais Ephémère jusqu’au dimanche 24 octobre. Mais la directrice artistique de la foire, Jennifer Flay, n’oublie pas la crise qui a forcé l’annulation de l’édition 2020 et remis en question une bonne partie du fonctionnement de notre société. Elle a donc décidé de maintenir une version online.

Répartition des ventes aux enchères par catégorie au S1 2021

Robert Delaunay, La Tour Eiffel (1928)

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « La FIAC online n’est peut-être pas l’événement principal, mais cette version (qui compte 40 galeries supplémentaires) atteste d’un profond changement dans le monde de l’art, avec la coexistence de deux Marchés : l’un physique représenté par la FIAC et la FIAC hors les murs (dont une majestueuse sculpture de Calder installée Place Vendôme) ; l’autre entièrement dématérialisé, que chacun peu visiter de chez lui sur fiac.viewingrooms.com ».

Parce qu’il n’y a pas que les NFT dans la vie

Depuis six mois, le monde de l’art se passionne pour la blockchain : cette technologie qui a fait une entrée fracassante aux enchères en mars 2021 avec la vente d’une œuvre numérique de Beeple, pour 69,4 m$ chez Christie’s New York. La vente de ce NFT, suivie par celle de Pak chez Sotheby’s et de Mad Dog Jones chez Phillips, a fait couler énormément d’encre, reposant la question de ce qu’est la création artistique et comment celle-ci circule au début du 21ème siècle.

Dans son rapport du Marché de l’Art au 1er semestre 2021, (https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2021) Artprice tient tout de même à préciser que les ventes aux enchères publiques de NFT ne pèsent encore que 2 % du produit de ventes mondial. Un marché de niche, réparti entre New York (90%) et Hong Kong (9%), et qui compte moins d’une centaine de lots au total au S1 2021.

Le marché de la peinture traditionnelle reste donc 35 fois plus important que celui des NFT. Cependant, en six mois d’existence, ce dernier est déjà deux fois plus faste que le marché de la photographie, qui compte 10 000 lots vendus mais pour seulement 66 m$ (deux fois moins que le produit de ventes des NFT sur la même période).

Paris capitale prudente mais non pas attentiste

Comme chaque automne, la capitale française accueille la plus incroyable palette d’expositions, couvrant à peu près toute l’Histoire de l’Art : de Botticelli au Musée Jaquemart-André à Georg Baselitz et Georgia O’Keeffe au Centre Pompidou, en passant par la Collection Morozov à la Fondation Louis Vuitton et l’ouverture de la Collection Pinault à la Bourse de Commerce.

Au même moment, Almine Rech et la Galerie Perrotin présentent le travail d’une des plus talentueuses représentantes de la création artistique française actuelle, Claire Tabouret. Deux autres galeries, Lévy Gorvy et Nathalie Obadia présentent quant à elles le travail de l’artiste afro-américaine Mickalene Thomas.

Top 3 des artistes français vivants par produit de ventes aux enchères (S1 2021)

1 – Pierre Soulages (1919) : 30 680 000 $

2 – Claire Tabouret (1981) : 3 011 000 $

3 – Robert Combas (1957) : 2 820 000 $

Paris se veut éclectique et résolument tournée vers l’avenir, comme en témoigne le Prix Marcel Duchamp que la société Artprice est très fière de soutenir, décerné cette année à Lili Reynaud Dewar. Enfin, la 4ème Biennale Internationale d’Arts Numériques se déroule en ce moment même au Centquatre-Paris.

Toujours après Londres

La capitale française espère pouvoir tirer profit du Brexit sur le Marché de l’Art. De proéminents galeristes, à l’instar de Lévy Gorvy et de David Zwirner, ont ouvert un espace parisien pour anticiper l’isolement du marché britannique. Larry Gagosian inaugure quant à lui un 3ème espace dans la capitale française. Mais depuis la sortie officielle du Royaume-Uni de l’UE, la rivalité entre les deux capitales n’a pas tellement évolué.

Durant la Frieze Week, de très belles pièces signées Basquiat, Richter, Hockney ont été adjugées à Londres. De quoi rassurer en partie le marché local. L’événement a même été créé avec la réapparition de l’oeuvre Girl with Balloon de Banksy, celle-là même qui s’était autodétruite en 2018 après avoir été vendue 1,4 m$. Trois ans plus tard, l’oeuvre a changé de titre (Love is in the bin) mais aussi de prix : 25,4 m$.

A Paris, aucun lot proposé par Chirstie’s ou Sotheby’s ne devrait atteindre de tels sommets pendant la FIAC. Pourtant de très belles pièces de l’Avant-Garde seront mise en vente dans les salles parisiennes : Magritte, Manet, Picabia, … Ainsi pendant que les galeries montrent le meilleur de la création contemporaine à la FIAC et dans leurs espaces respectifs, les maisons de ventes continuent de rappeler que Paris a longtemps été la capitale artistique du monde.

Images : [https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/10/image1-artmarket-artprice_categories-NFT.jpg]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/10/image2-Robert-DELAUNAY-La-Tour-Eiffel.jpeg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com : La Frieze 2021 doit réaffirmer la place fragilisée de Londres dans le Marché de l’Art Contemporain, étudiée par le dernier Rapport Artprice

2021/11/17 Commentaires fermés

Face à la montée en puissance de Hong Kong, la capitale anglaise n’est plus aussi attractive qu’elle pouvait l’être il y a dix ans. Christie’s, Sotheby’s et Phillips choisissent aujourd’hui de mettre en vente certains chefs-d’oeuvre occidentaux en Asie plutôt qu’à Londres, alors qu’ils sont signés Basquiat, Still, Richter ou Ghenie. Cette situation reflète un pivotement du Marché de l’Art vers l’Est, qu’Artprice a étudié dans son tout dernier rapport.

Évolution du produit de ventes de Fine Art aux enchères : Hong Kong Vs. Londres

Tensions calmées (1937) de Wassily Kandinsky, enchère record à Londres en 2021 : 29,4 m$ chez Sotheby’s


thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « Le Royaume-Uni (17 % du produit de ventes mondial aux enchères au S1 2021) n’a plus grand chose à craindre de la France (7%), mais voit Hong Kong (14%) attirer en revanche une part de plus en plus importante du Marché haut de gamme. Il s’agit de ne pas laisser filer vers l’Asie les plus belles pièces, en particulier en matière d’Art Contemporain et d’Après-Guerre, qui concentrent les plus grands enjeux culturels ».

Un marché qui pivote vers l’Est

La plus importante toile de Gerhard Richter proposée aux enchères au cours des trois dernières années, Abstraktes Bild (649-2) (1987), a été vendue par Sotheby’s à Hong Kong, pour 28 m$. Elle avait été initialement mise sur le marché à la fin des années 1980 par la Galerie Löhrl de Düsseldorf puis avait été remise en vente à New York par la galerie Barbara Mathes. Or, le 6 octobre 2020, c’est en Asie que la Maison de Ventes de Patrick Drahi a choisi de l’inclure dans une prestigieuse vente du soir. Estimée entre 15 m$ et 18 m$, Abstraktes Bild (649-2) (1987) y a dépassé de 10 m$ l’estimation haute.

Les pérégrinations de cette toile ne soulignent pas seulement le triomphe de Gerhard Richter à l’échelle internationale, mais aussi des jeux d’influences sur le Marché de l’Art. Hong Kong est en passe de devenir ce que New York était pour les artistes européens il y a 10 ans : un formidable accélérateur. Les grandes Maisons de Ventes y voient une marché friand de pièces iconiques et capables de faire grimper les enchères pour les jeunes stars.

Cette année, Christie’s et Sotheby’s ont pour la première fois mis en ventes à Hong Kong trois belles toiles de Jean-Michel Basquiat, où elles ont chacune atteint au minimum leurs estimations ou les complètement dépassées. Elles totalisent plus de 100 m$ à elles trois, soit un tiers du produit de ventes de l’artiste. Hong Kong devient ainsi la deuxième place de marché pour cette signature sulfureuse, après New York.

Deux structures profondément différents

Londres et Hong Kong vivent, toutes les deux, un moment charnière de leur histoire. Toutefois, la situation qui en résulte sur le Marché de l’Art est très différente : tandis que la première voit les ventes d’oeuvres se tasser depuis cinq ans, la deuxième connaît un essor exceptionnel dans ce domaine.

La structure des ces deux places de marché est toutefois encore sans commune mesure : si le Royaume-Uni voit son ancienne colonie la rattraper en termes de chiffre d’affaires, elle conserve une offre beaucoup plus dynamique et beaucoup mieux diversifiée, grâce à un marché profondément ancré dans son histoire. La capitale britannique se trouve en effet au centre des ventes internationale aux enchères d’oeuvres d’art depuis le 19ème siècle, alors que Hong Kong n’y brille que depuis le début de ce millénaire … donc depuis 20 ans essentiellement.

C’est dans ce contexte que la Frieze Art Fair revient cette semaine, avec l’ambition de faire à nouveau briller Londres sur le Marché de l’Art international, en tentant d’allier le meilleur de l’art ancien avec l’ultra contemporain.

Images : [https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/10/image1-Londres-Hong-Kong.png]
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/10/image2-Wassily-Kandinsky.jpeg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com: Artprice registers a record number of Fine Art auction transaction in H1 2021

2021/11/17 Commentaires fermés

Throughout the first half of 2021, still seriously inhibited by the health crisis, the Fine Art auction market secured the continued circulation of artworks. In fact, the auction majors managed to project a substantially more attractive image of their activities by a savvy mix of online sales, thematic and charitable sales and a daring collaboration with what would traditionally be called the ‘primary’ market. In addition, the auctioneers have at last opened their doors to dematerialized artworks and have been surfing on a wave of ultra-Contemporary art that has also caught the attention of the mainstream media.

Weekly evolution of global Fine Art auction turnover

Comparison between the last five years

thierry Ehrmann, CEO and f ounder of Artmarket.com and of its Artprice department:

Artprice has registered the highest -ever number of successful Fine Art adjudications in the world , up +10.5% compared with H1 2019, which already set a historic record.

The absence of international fairs has clearly redirected some collectors to the auction houses (live or online), but the growth in the volume of transactions predates the health crisis and is basically just re-starting again . ”

High-end market vs. affordable market

After a chaotic year 2020, the art market’s auction agenda essentially returned to normal, notably with the resumption of New York’s spring sales. The sessions organized during week 19 (from 10 to 16 May 2021) totaled $1.5 billion in New York, equivalent to 21% of global art auction turnover in H1 2021.

However, our data for the H1 period suggests the art market is still relatively affordable: of the 302,100 lots auctioned around the world, 51% were acquired for less than $1,000, including buyers’ fees. And, unlike the ultra high-end market, these affordable works have been offered and sold very evenly throughout the year. Online sales now even ensure a low level of art market activity during the months of July and August, which are usually marked by a complete standstill.

Fine Art lots sold at auction filtered by price range (H1 2021)

Hong Kong bucks the trend…

The former British colony is now playing a vital role in the international strategies of the auction majors like Christie’s, Sotheby’s, Phillips and Bonhams, but also of China Guardian and Poly Auction, and together they have made Hong Kong the most luxurious art marketplace on the planet.

Only 3,200 Fine Art works were sold in Hong Kong in H1 2021, but they totaled nearly $1 billion ($962 million). In fact, the average price of an artwork in Hong Kong auctions during H1 2021 was $300,000! A price that sets Hong Kong apart from New York (average price $41,000), London ($32,000) and Paris ($10,600), and from the rest of China ($94,000).

In just six months, 18 lots fetched over $10 million in Hong Kong although none reached $50 million. Today, Hong Kong’s ultra high-end market is as intense as London’s, and nine times bigger than the Paris market (where two lots crossed the $10 million threshold in the same period). In mainland China, only eight lots sold for more than $10 million over the same period, but the $50 million threshold was once again breached (for an 18th century work by Xu Yang).

First “unlimited” sale

Sotheby’s sale entitled “The Fungible Collection” was a perfect example of the creativity shown by the major auction houses in H1 2021. The international auction company acquired by Patrick Drahi in 2019 worked directly with the anonymous artist Pak and the web platform Nifty Gateway (without going through a gallery) to sell an unlimited series of NFTs.

Core to the collection was the Open Editions, which allowed collectors to purchase as many fungible cubes as they wished during the sale period for fixed prices. The duration of the sale was three times 15 minutes, spread over three days, and the price rose each day. It resulted in the sale of 23,598 digital cubes: 19,737 cubes at $500 on Day 1; 3,268 cubes at $1,000 on Day 2 and 593 cubes at $1,500 on Day 3. In addition to these small works, there were two unique lots (The Switch for $1.44 million, and The Pixel for $1.35 million) as well as several ‘awards’. Some NFTs (potentially worth several million dollars) were awarded to the best buyers, as well as to anyone who managed to solve a puzzle invented by Pak.

This extraordinary session questioned not only the notion of a digital artwork and its ‘ownership’, but also the notion of value creation in the ‘Art Market 2.0′, in which the offer can be multiplied at a lower cost.

Images:

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/09/image1-weekly-evolution-global-fine-art-auction-turnover-5-years-comparison.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/09/image2-fine-art-lots-at-auction-by-price-range-h1-2021.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com : Nombre d’enchères record enregistré par Artprice au S1 2021

2021/11/17 Commentaires fermés

Les Maisons de Ventes ont assuré la circulation des œuvres d’art pendant tout le premier semestre 2021, encore entravé par la crise sanitaire. Des ventes en ligne, des sessions thématiques et caritatives ainsi qu’un rapprochement audacieux avec le premier marché ont donné aux salles de ventes une image beaucoup plus séduisante.
Les commissaires-priseurs ont enfin ouvert leurs portes aux oeuvres dématérialisées et surfent sur une vague d’art contemporain, portée par l’actualité.

Evolution hebdomadaire du produit de ventes aux enchères de Fine Art dans le monde

Comparaison entre les cinq derniers exercices

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice :

« Artprice enregistre le plus grand nombre d’adjudications de l’histoire des enchères, en hausse de +10,5 % par rapport au S1 2019, qui avait déjà établi un record historique.

L’absence des foires internationales a certainement redirigé une partie des collectionneurs vers les salles de ventes (live ou en ligne), mais l’accélération des échanges est antérieure à la crise sanitaire et ne fait au fond que repartir de plus belle ».

Marché haut de gamme vs. Marché abordable

Après une année 2020 chaotique, l’agenda du Marché de l’Art retrouve un rythme normal en salles de ventes, en particulier grâce au retour des ventes new-yorkaises de printemps. Les sessions organisées pendant la semaine n°19 (du 10 au 16 mai 2021) ont totalisé 1,5 Mrd$ à New York, soit 21 % du produit de ventes mondial au S1 2021.

Le Marché de l’Art se montre pourtant toujours très abordable : parmi les 302 100 lots vendus aux enchères dans le monde, 51 % ont été achetés à moins de 1 000$, frais acheteurs inclus. Ces œuvres abordables sont, à la différence du Marché très haut-de-gamme, réparties de façon très homogène tout au long de l’année. Les ventes en ligne assurent désormais même une faible activité sur le Marché de l’Art durant les mois de juillet et d’août, habituellement marqués par la trêve estivale.

Distribution des lots Fine Art aux enchères par gamme de prix (S1 2021)

Hong Kong à contre-courant

L’ancienne colonie britannique joue un rôle essentiel dans la stratégie internationale des grandes Maisons de Ventes comme Christie’s, Sotheby’s, Phillips et Bonhams, mais aussi China Guardian et Poly Auction, qui en ont fait la place de marché la plus luxueuse de la planète.

Seulement 3 200 œuvres Fine Art ont été vendues à Hong Kong au S1 2021, alors qu’elles totalisent près d’un milliard de dollars (962 m$). Cette antinomie fait grimper le prix moyen d’une œuvre à 300 000$ ! Une situation exceptionnelle qui distingue Hong Kong de New York (prix moyen 41 000$), Londres (32 000$) ou Paris (10 600$) ainsi que du reste de la Chine (94 000$).

En six mois, 18 lots ont dépassé les 10m$ à Hong Kong, sans jamais toutefois atteindre les 50m$. Le Marché très haut de gamme y est aujourd’hui aussi intense qu’à Londres et neuf fois plus important qu’à Paris (où deux lots ont passé les 10m$). En Chine continentale, huit lots seulement ont été vendus plus de 10 m$ sur la même période, mais le seuil des 50 m$ y a été de nouveau dépassé, par une oeuvre de Xu Yang (XVIIIème).

Première vente illimitée

La session « The Fungible Collection » organisée par Sotheby’s démontre à elle seule toute la créativité des grandes Maisons de Ventes au S1 2021. La société acquise par Patrick Drahi en 2019 a directement collaboré avec l’artiste anonyme Pak et la plateforme Nifty Gateway (sans passer par une galerie) pour mettre en vente une série illimitée de NFT.

Au centre de cette vaste opération, l’Open Editions n’avait de limite que la durée de la vente : trois fois 15 minutes, réparties sur trois jours avec un prix progressif. Elle s’est soldée par la vente de 23 598 cubes digitaux : 19 737 unités à 500$ au J1 ; 3 268 unités à 1 000$ le J2 ; 593 unités à 1 500$ le J3. À ces petites œuvres s’ajoutent deux lots uniques (The Switch, 1,44 m$ et The Pixel, 1,35 m$) ainsi que plusieurs récompenses. Certains NFT (d’une valeur potentielle de plusieurs millions de dollars) ont en effet été offerts aux meilleurs acheteurs ainsi qu’à celui qui parviendrait à résoudre un puzzle inventé par Pak.

Cette session extraordinaire interroge non seulement la notion d’œuvre d’art digitale et son acquisition, mais aussi jusqu’à la notion de création de valeur sur le Marché de l’Art 2.0, où l’offre peut être démultipliée à moindre coût.

Images :

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/09/image1-weekly-evolution-global-fine-art-auction-turnover-5-years-comparison.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/09/image2-fine-art-lots-at-auction-by-price-range-h1-2021.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com: Interview with Guillaume Piens and Hervé Mikaeloff by Artprice, for the return of the Art Market with Art Paris Art Fair

2021/10/08 Commentaires fermés

thierry Ehrmann: “The first Modern and Contemporary art fair to be held in the Grand Palais Éphémère (replacement building set up behind the Eiffel Tower while renovation work is conducted on the 19th century Grand Palais), Art Paris Art Fair will finally be taking place from 9 to 12 September 2021.“ On this occasion, we met its director Guillaume Piens, as well as the commissioner Hervé Mikaeloff.

Portrait (left) of Guillaume Piens © Chiara Santarelli and portrait (right) of Hervé Mikaeloff © Mazen Saggar

Portrait (left) of Guillaume Piens © Chiara Santarelli and portrait (right) of Hervé Mikaeloff © Mazen Saggar

Weekly evolution of Fine Art auction sales in France (comparison between the last 5 years)

Weekly evolution of Fine Art auction sales in France (comparison between the last 5 years)

Guillaume Piens, Director of Art Paris Art Fair


Guillaume Piens, you have been Director of Art Paris for almost 10 years now. Is your job a vocation?

Absolutely yes. Art has always been part of my life and it is as essential to me as the air I breathe. I have worked for more than 20 years in the world of art fairs, having started with FIAC then with Paris Photo. I took over the direction of Art Paris in 2012 with my partner Catherine Vauselle to reinvent it at the request of the fair’s owners, Julien and Valentine Lecêtre.

I particularly like fairs because they reflect an extremely dynamic and lively universe in touch with global artistic news and developments. A fair is at the same time an amplifier, a sounding board and a mirror of trends. Each edition is a challenge and is different. The job is complex because you have to be a good organizer, have an artistic vision and know the art market and its different players (galleries, artists, collectors, museum directors, etc.).

At a personal level, being an explorer by nature, my job has given me the chance to travel the world and the opportunity to make very wonderful and enriching discoveries.

How would you qualify the position of Paris on the global art market today?

I quite simply believe that Paris is gradually becoming the major center for Contemporary art in Europe. In September 2021, Art Paris is part of an exceptional renaissance of the ‘City of Light’ marked by the opening of new galleries and institutions that will reflect the activities of the VIP program reserved for collectors and invited art professionals.

The 2021 edition, which welcomes 140 galleries from around 20 countries, is distinguished by the arrival (or return) of some very high-profile galleries. A primary theme will be developed by our guest curator Hervé Mikaeloff. Entitled “Portrait et figuration, un regard sur la scene française” (Portrait and figurative art, a focus on the French scene), it focuses on the renewal of figurative painting in France with a selection of 20 artists illustrating the diversity of the French scene.


Hervé Mikaeloff, independent curator and Contemporary art consultant


Hervé you are guest curator of the focus on the French scene of Art Paris 2021. “Portrait and figuration, a focus on the French scene”. What would you like to say about this young scene?

Nowadays, the French art scene is particularly abundant. I am impressed by the dynamism and vitality of the artistic proposals that can be found in France.A lot of artists have taken their destiny into their own hands by organizing themselves into collectives or around places of residence, such as the Poush Manifesto in Clichy (in the suburbs of Paris), which can accommodate around a hundred artists with very different projects. This artistic incubator seems to be a precursor of the Grand Paris project (a new global plan for the Paris metropolitan region).

For Art Paris 2021, we wanted to focus on portrait and figurative painting. Painting is making a strong comeback on the French scene nowadays, but we can’t really speak of a movement because each artist stands out and expresses him/herself in a very unique way.

In these troubled times, artists are more than ever questioning their relationship to the image, but they remind us of the vital necessity of culture for mankind. There is currently a renewal of figurative art, whether in dialogue with classical painting or as a reflection of the intimacy of our society. The portrait allows artists to build a new relationship with the world. It acts both as a banner of individual differences and a pillar of our collective humanity. In the schema described by Emmanuel Levinas, there is the shape, the anatomical support of the face and then the face that defies all material analysis. A person depicted cannot be made to reveal everything and yet sometimes the artist’s interpretation helps us to discern fragments of truth.

The face allows us to consider our relationships with others; behind the face of the other, there is humanity in its entirety. Representing man ultimately means learning about our own responsibilities towards the world.

Is it possible to understand the art of today without knowing about art history?

Having studied at the Ecole du Louvre and coming from a family of antique dealers, it seemed logical for me to follow a classical training… I always advise a potential collector to go to the Louvre and Orsay then to the Center Pompidou and to the Palais de Tokyo before starting to collect.

Collecting is like entering psychoanalysis. A collector needs to analyse his or her own expectations as closely as possible in order to be able to respond better to them. Essential qualities that an exhibition curator needs are a global vision of all artistic forms and a certain proximity to the artists by accompanying them. You also need to be able to listen to and dialogue with artists in order to practice this profession.

Images:

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/09/image1.jpeg]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/09/image2.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com : Interview de Guillaume Piens et d’Hervé Mikaeloff par Artprice, pour la reprise du Marché de l’Art avec la foire Art Paris

2021/10/08 Commentaires fermés

thierry Ehrmann : « Premier salon d’art moderne et contemporain à intégrer le Grand Palais Éphémère, Art Paris Art Fair ouvre (enfin) ses portes du 9 au 12 septembre 2021 ». A cette occasion, nous avons interrogé son directeur Guillaume Piens, ainsi que le commissaire Hervé Mikaeloff.

Portrait (gauche) de Guillaume Piens ©Chiara Santarelli et portrait (droite) de Hervé Mikaeloff ©Mazen Saggar

Evolution hebdomadaire du produit de ventes aux enchères Fine Art en France (comparaison des 5 derniers exercices)


Guillaume Piens, directeur d’Art Paris Art Fair


Guillaume Piens, vous êtes directeur d’Art Paris depuis près de 10 ans maintenant. Votre métier est-il une vocation ?

Oui absolument. L’art a toujours fait partie de ma vie et il m’est aussi indispensable que l’air que je respire. Je travaille depuis plus de 20 ans dans le monde des foires d’art, ayant commencé par la FIAC puis par Paris Photo et j’ai repris la direction d’Art Paris en 2012 avec mon associée Catherine Vauselle pour la réinventer à la demande des propriétaires de la foire, Julien et Valentine Lecêtre.

J’aime particulièrement les foires car c’est un univers extrêmement dynamique et vivant en prise sur l’actualité artistique mondiale et ses évolutions. Une foire est tout à la fois un amplificateur, une caisse de résonance, un miroir des tendances. Chaque édition est un pari et ne se ressemble pas. Le métier est complexe car il faut tout à la fois être un bon organisateur, avoir une vision artistique, connaître le marché de l’art et ses différents acteurs (galeries, artistes, collectionneurs, directeurs d’institutions…).

Plus profondément, ayant une âme d’explorateur, mon métier m’a donné la chance de pouvoir voyager à travers le monde et l’occasion de faire de très belles découvertes enrichissantes.

Comment voyez-vous la place de Paris sur le marché de l’art aujourd’hui ?

Je pense tout simplement que Paris est en train de devenir progressivement le centre majeur pour l’art contemporain en Europe. Art Paris s’inscrit en septembre 2021 dans une exceptionnelle renaissance de la Ville Lumière marquée par l’ouverture de nouvelles galeries et d’institutions que refléteront les activités du programme VIP réservé aux collectionneurs et aux professionnels de l’art invités.

L’édition 2021, qui accueille 140 galeries d’une vingtaine de pays, se distingue par l’arrivée ou le retour d’enseignes de haut-vol. Une thématique principale sera développée par le commissaire d’exposition invité Hervé Mikaeloff. Intitulée “Portait et figuration, un regard sur la scène française”, celle-ci met l’accent sur le renouveau de la peinture figurative en France avec une sélection de 20 artistes, illustrant ainsi la diversité de la scène hexagonale.

Hervé Mikaeloff, commissaire indépendant et consultant en art contemporain


Hervé vous êtes commissaire invité du focus sur la scène française d’Art Paris 2021. “Portrait et figuration, Regard sur la scène française”, qu’auriez-vous envie de dire sur cette jeune scène?

La scène artistique française est aujourd’hui foisonnante.Je suis frappé par la vitalité des propositions artistiques que l’on peut voir en France. Les artistes ont aussi une faculté à prendre leur destin en main à s’organiser autour de collectifs ou lieux de résidence, comme Poush Manifesto à Clichy qui permet d’accueillir une centaine d’artistes de différents horizons. Cet incubateur artistique préfigure ce que sera le Grand Paris.

Pour Art Paris 2021, nous avons souhaité diriger notre focus sur “Le Portrait et la Figuration”. La peinture revient aujourd’hui en force sur la scène française mais on ne peut plus parler de mouvement car chacun des artistes se distingue et s’exprime de façon unique.

Dans cette période trouble, les artistes questionnent plus que jamais son rapport à l’image. Ils soulignent, si besoin est, à quel point la culture est “un bien essentiel” à l’homme. Il y a un renouveau de l’art figuratif qu’il soit en dialogue avec la peinture classique ou qu’il reflète l’intimité ou la non narration de notre société. Le portrait permet aux artistes de construire un nouveau rapport au monde. Il devient à la fois étendard des différences et instrument d’ancrage. Dans la pensée d’Emmanuel Levinas, se distingue la forme, le support anatomique de la figure et le visage qui déchire le sensible. Son apparence ne livre pas tout et parfois c’est à travers le trait de l’artiste, qu’on distingue des parcelles de vérité.

C’est à partir du visage qu’on peut considérer la manière de penser le rapport à l’autrui, derrière le visage de l’autre, il y a toute l’humanité. Représenter l’homme, c’est finalement nous renseigner sur nos propres responsabilités vis à vis du monde.

Comment comprendre l’art d’aujourd’hui sans avoir des notions des œuvres du passé ?

Ayant fait mes études à la l’Ecole du Louvre et venant d’une famille d’Antiquaire, il me semblait intéressant d’avoir une formation classique… Je conseille toujours à un collectionneur d’aller au Louvre et Orsay puis au Centre Pompidou et au Palais de Tokyo avant de commencer une collection.

Collectionner c’est comme rentrer en psychanalyse. Analyser au plus près les attentes des collectionneurs pour pouvoir mieux y répondre. Les qualités indispensables pour un commissaire d’exposition et d’avoir une vision à 360 degrés sur toutes les formes artistiques et être proches des artistes en les accompagnant. L’écoute, le dialogue sont aussi indispensables à la pratique de ce métier.

Images :

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/09/image1.jpeg]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/09/image2.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artprice by Artmarket publie le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2021 au coeur de la Frieze et la FIAC, en croissance de +2700% en 21 ans et +117% en valeur en 2020, poussé par les NFT

2021/10/07 Commentaires fermés

Selon thierry Ehrmann, Président d’Artmarket.com et Fondateur d’Artprice : « La création contemporaine a mieux résisté à la crise sanitaire plus que toute autre période, grâce à une stratégie d’offre toujours dense, plus abordable avec une demande croissante de collectionneurs multi-générationnels.

La période juillet 2020 à juin 2021 signe le meilleur exercice de l’histoire des enchères, en termes de lots vendus et de produit de ventes. Cette performance distingue l’Art Contemporain de toutes les autres périodes de création.

L’arrivée fracassante des NFT et les prix étourdissants obtenus pour les œuvres de très jeunes artistes ont transformé en profondeur le paysage du Marché de l’Art. Et nous sommes, avec les NFT, aux prémices d’une révolution qui va bouleverser le Marché de l’Art mondial, avec des rapports de force Hegeliens où l’artiste, aboli de sa condition d’asservi, devient le Maître du Marché.

L’une des plus grandes mutations est la formidable ouverture du Marché à l’Est. Cette année, Hong Kong s’impose comme la deuxième ville du Marché de l’Art Contemporain après New York.

Qui aurait pu imaginer que le Marché de l’Art Contemporain connaîtrait une hausse de +2700% en volumes en 21 ans et un indice des prix de l’Art Contemporain en forte progression de +117% et une présence intégrale sur les 5 continents ?

En tant que sculpteur plasticien depuis plus de 35 ans et concepteur du « Musée du Futur » (dixit L’Obs https://youtu.be/29LXBPJrs-o) avec le Musée d’Art Contemporain L’Organe gérant La Demeure du Chaos, je crois qu’en 2021, dans une société qui est en train de tuer toute forme de singularité, l’Art Contemporain reste le dernier geste singulier qui affirme la présence de l’humain d’où cette passion croissante d’Art avec désormais 120 millions de collectionneurs, de professionnels et art lovers. »

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2021 d’Artprice by Artmarket, annoncé en exclusivité par l’AFP ce 04 octobre 2021 avec les chiffres clés, est désormais en ligne ce 05/10/2021 dans son intégralité. Cet outil indispensable pour les grandes foires d’automne, la Frieze et la Fiac notamment, est accessible gratuitement à l’adresse suivante :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2021

Indice Global des prix Artprice Vs. Indice des prix de l’Art Contemporain

Chiffres clefs :

Cette performance distingue l’Art Contemporain de toutes les autres périodes de création.

102 000 œuvres contemporaines vendues aux enchères sur 12 mois (juillet 2021 à juin 2021) pour un total de 2,7Mrd$.

+ 117 % par rapport au chiffre d’affaires de l’exercice 2019 / 2020, qui avait connu une chute de -34 %.

L’Art Contemporain pèse 23 % du Marché de l’Art en 2020 / 2021, contre 3 % en 2000 / 2001.

C’est 8 fois plus de lots vendus et 27 fois plus de valeur qu’il y 20 ans.

L’offre n’a jamais été aussi diversifiée et si bien adaptée à la demande, avec 70 % des œuvres vendues.

34 600 signatures contemporaines, dont 1 300 entrées et 5 000 records personnels.

770 Maisons de Ventes, réparties dans 59 pays, se répartissent les ventes d’Art Contemporain aux enchères.

Christie’s (32 %), Sotheby’s (26 %) et Phillips (10 %) concentrent 2/3 du chiffre d’affaires.

New York et Hong Kong cumulent 60 % de la valeur mondiale des ventes d’Art Contemporain.

La peinture est la catégorie reine, en termes à la fois de valeur (73 %) et de lots vendus (42 %).

Les toiles comptent 82 % des résultats millionnaires, contre 6 % pour le dessin et 6 % pour la sculpture.

Les NFT cumulent déjà neuf résultats millionnaires, soit trois fois plus que les photographies.

L’indice des prix de l’Art Contemporain a grimpé de +400 % depuis 2000 et +2700 % en volume.

Le prix de la peinture In This Case (1983) de Basquiat était de 1m$ en 2002, contre 93m$ en 2021.

Avec 40 % du produit de ventes, la Chine devient la 1ère plaque tournante d’Art Contemporain.

Sans surprise, les USA (32 %) et le Royaume-Uni (16 %) complètent le podium.

Hong Kong réalise une croissance exceptionnelle de +277 % et dépasse Londres.

Pékin s’affirme elle-aussi sur le Marché de l’Art Contemporain avec 305m$ (+161 %).

Paris est la 5ème place de marché, avec 55 m$, de plus en plus loin de ses concurrentes.

Grâce à la vente du 1er NFT pour 69m$, Beeple pèse 3 % du Marché de l’Art Contemporain à lui seul.

Banksy entre dans le top 5 toutes périodes confondues, derrière Picasso, Basquiat, Warhol et Monet.

À 34 ans, la peintre américaine Avery Singer voit une de ses toiles dépasser les 4m$ aux enchères.

FRIEZE VS FIAC :

Londres accueillera la Frieze où les musées, galeries et Maisons de Ventes montrent la force de la place de marché londonienne deux semaines avant que Paris n’attire le Marché de l’Art international avec la FIAC.

Si la capitale anglaise n’a pas grand chose à craindre de la capitale française (deux fois moins performante sur le marché des enchères), elle doit toutefois s’inquiéter de la montée en puissance de Hong Kong. L’ancienne colonie britannique est ultra attractive sur le marché haut de gamme pour l’Art Contemporain et cumule 962 m$ sur le seul S1 2021, tandis que le Royaume-Uni totalise 1,2 Mrd$.

Londres reste néanmoins incontournable sur le Marché de l’Art Moderne (avec la vente cette année d’un très beau tableau de Kandinsky) et continue de voir la cote de Banksy s’envoler, grâce à un nouveau record à 23,3 m$. Le street artiste anonyme, originaire de Bristol, est désormais l’artiste vivant le plus performant du monde aux enchères.

Ce rapport analyse le Marché de l’Art Contemporain (artistes nés après 1945) sur la base des résultats de ventes aux enchères publiques de Fine Art enregistrés dans le monde entre le 1er juillet 2020 et le 30 juin 2021.

Il concerne uniquement les peintures, sculptures, installations, dessins, photographies, estampes, vidéos et NFTs, à l’exclusion des biens culturels anonymes et du mobilier. Toute mention $ fait référence au prix d’adjudication avec frais acheteurs, converti en dollar américain au jour de la vente.

Méthodologie :

2021, un cru d’exception :

Le segment des artistes nés après 1945 réalise une performance historique au S2 2021, en hausse de +50% par rapport au S1 2019 (5 fois plus qu’au S1 2020, endigué par l’arrivée de la crise sanitaire).

La performance historique du S1 2021 (1,58Mrd$) a été rendue possible par l’adaptation du Marché de l’Art Contemporain dès le S2 2020. Elle reflète une transformation réussie grâce au développement des ventes digitales et aux nouveaux acheteurs récemment conquis par l’Art Contemporain.

L’accélération est particulièrement bénéfique aux États-Unis (592m$ au S1 2021), à Hong Kong (435m$), mais aussi en Allemagne (21,7m$). Les trois pays n’avaient jusqu’alors jamais réalisé de semestre aussi fructueux sur le segment contemporain.

Le Marché de l’Art Moderne (-8%) et celui de l’Après-Guerre (-4%) n’ont pas encore retrouvé pour leur part les niveaux d’intensité qui prévalaient avant la crise sanitaire. Cette différence profite à l’Art Contemporain, qui pèse désormais 23% du produit de ventes de Fine Art, contre 3% il y a 20 ans. Jean-Michel Basquiat, avec plus de 300m$ engrangés en six mois (deux fois plus qu’Andy Warhol), tient à lui seul 4,3% du Marché de l’Art mondial aux enchères, toutes périodes de création confondues.

Produit de ventes semestriel aux enchères d’Art Contemporain dans le monde

Asie, le Marché pivote vers l’Est :

Après une année 2020 extrêmement contrainte, la Chine, Hong Kong et Taïwan, surperforme : le milliard d’œuvres contemporaines vendues en 12 mois représente 40% du volume d’affaires mondial.

Le marché asiatique devient donc la première plaque tournante de l’Art Contemporain, pour les artistes asiatiques certes, mais aussi pour un grand nombre d’Occidentaux. Ce phénomène nouveau témoigne d’un marché toujours plus solide et actif à l’Est du planisphère.

Distribution géographique du produit des ventes d’Art Contemporain (2020/21)

Tendances : 4 artistes représentatifs

Banksy (1971) – Le Street Art reconnu comme une discipline majeure et mondialisée

À 47 ans, le Street artiste anonyme fait partie des cinq signatures les plus performantes du monde en salles de ventes, toutes périodes de création confondues.

Sur le segment spécifiquement contemporain, il se classe en deuxième position derrière Basquiat, fort d’un volume d’affaires de 181m$, représentant 7% du résultat mondial. C’est un record absolu pour l’un des trois artistes les plus demandés du marché.

Depuis cinq ans, le chiffre d’affaires de Banksy croît de façon exponentielle : 3m$ en 2016, 7m$ en 2017, 16m$ en 2018, 29m$ en 2019, 67m$ en 2020 et 123m$ au S1 2021.

Amy Sherald (1973) – Woman Power

L’un des coups de marteau les plus retentissants de l’année revient à Amy Sherald, l’artiste à qui l’on doit le portrait officiel de Michelle Obama en 2018, représentée depuis par la galerie Hauser & Wirth.

Sa toile The Bathers (2015) a été enlevée pour un impressionnant coup de marteau à 4,26m$ le 7 décembre chez Phillips, soit 21 fois son estimation haute. La toile représente deux femmes noires en maillots de bain colorés sur un fond bleu. Six mois après cette vente, Phillips a constaté une nouvelle envolée de prix depuis New York avec It Made SenseMostly In Her Mind (2011) attendue entre 500.000$ et 700.000$, mais disputée à plus de 3,5m$.

Ces deux résultats pulvérisent l’ancien record de l’artiste, fixé à 350.000$ en 2019.

Beeple (1981) – La folie virale des NFT

Inconnu aux enchères publiques l’an dernier, Beeple figure cette année parmi les trois artistes les plus chers de leur vivant, après David Hockney et Jeff Koons.

En un coup de marteau aussi virtuel que retentissant, il remporte la deuxième meilleure adjudication de l’année pour l’Art Contemporain. La vente du premier NFT aux enchères publiques (Everydays: The first 5000 Days) se solde par un record de 69,3m$, alors que son prix de départ était de 100$ et que l’artiste échappait à tous les radars: pas de galerie, pas d’exposition, pas de ventes aux enchères…

“Seulement” plusieurs millions de followers sur Instagram et le soutien de Christie’s, l’une des plus vieilles et des plus honorables Maisons de Ventes de la planète.

Amoako Boafo (1984) – Le Marché de l’Art vit aussi son Black Live Matters

Autre signature désormais incontournable du marché international, Amoako Boafo a fait une entrée fracassante dans les ventes hongkongaises, remportant son record personnel : 1,14m$ pour la toile Baba Diop vendue 10 fois son estimation basse, le 2 décembre 2020 chez Christie’s.

Peu étonnant dans ces circonstances que son dessin Untitled (Two Hands) ait encore décuplé son estimation optimiste le lendemain, toujours chez Christie’s Hong Kong.

Images :
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/10/image1-price-index-all-vs-contemporary-artprice-artmarket.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/10/image2-world-contemporary-semestrial-auction-turnover-artprice-artmarket.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/10/image3-geographical-breakdown-of-contemporary-art-auction-turnover-artprice-artmarket.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com : Nombre d’enchères record enregistré par Artprice au S1 2021

2021/09/30 Commentaires fermés

Les Maisons de Ventes ont assuré la circulation des œuvres d’art pendant tout le premier semestre 2021, encore entravé par la crise sanitaire. Des ventes en ligne, des sessions thématiques et caritatives ainsi qu’un rapprochement audacieux avec le premier marché ont donné aux salles de ventes une image beaucoup plus séduisante.
Les commissaires-priseurs ont enfin ouvert leurs portes aux oeuvres dématérialisées et surfent sur une vague d’art contemporain, portée par l’actualité.

Evolution hebdomadaire du produit de ventes aux enchères de Fine Art dans le monde

Comparaison entre les cinq derniers exercices

Evolution hebdomadaire du produit de ventes aux enchères de Fine Art dans le monde – Comparaison entre les cinq derniers exercices

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice :

« Artprice enregistre le plus grand nombre d’adjudications de l’histoire des enchères, en hausse de +10,5 % par rapport au S1 2019, qui avait déjà établi un record historique.

L’absence des foires internationales a certainement redirigé une partie des collectionneurs vers les salles de ventes (live ou en ligne), mais l’accélération des échanges est antérieure à la crise sanitaire et ne fait au fond que repartir de plus belle ».

Marché haut de gamme vs. Marché abordable

Après une année 2020 chaotique, l’agenda du Marché de l’Art retrouve un rythme normal en salles de ventes, en particulier grâce au retour des ventes new-yorkaises de printemps. Les sessions organisées pendant la semaine n°19 (du 10 au 16 mai 2021) ont totalisé 1,5 Mrd$ à New York, soit 21 % du produit de ventes mondial au S1 2021.

Le Marché de l’Art se montre pourtant toujours très abordable : parmi les 302 100 lots vendus aux enchères dans le monde, 51 % ont été achetés à moins de 1 000$, frais acheteurs inclus. Ces œuvres abordables sont, à la différence du Marché très haut-de-gamme, réparties de façon très homogène tout au long de l’année. Les ventes en ligne assurent désormais même une faible activité sur le Marché de l’Art durant les mois de juillet et d’août, habituellement marqués par la trêve estivale.

Distribution des lots Fine Art aux enchères par gamme de prix (S1 2021)

Distribution des lots Fine Art aux enchères par gamme de prix (S1 2021)

Hong Kong à contre-courant

L’ancienne colonie britannique joue un rôle essentiel dans la stratégie internationale des grandes Maisons de Ventes comme Christie’s, Sotheby’s, Phillips et Bonhams, mais aussi China Guardian et Poly Auction, qui en ont fait la place de marché la plus luxueuse de la planète.

Seulement 3 200 œuvres Fine Art ont été vendues à Hong Kong au S1 2021, alors qu’elles totalisent près d’un milliard de dollars (962 m$). Cette antinomie fait grimper le prix moyen d’une œuvre à 300 000$ ! Une situation exceptionnelle qui distingue Hong Kong de New York (prix moyen 41 000$), Londres (32 000$) ou Paris (10 600$) ainsi que du reste de la Chine (94 000$).

En six mois, 18 lots ont dépassé les 10m$ à Hong Kong, sans jamais toutefois atteindre les 50m$. Le Marché très haut de gamme y est aujourd’hui aussi intense qu’à Londres et neuf fois plus important qu’à Paris (où deux lots ont passé les 10m$). En Chine continentale, huit lots seulement ont été vendus plus de 10 m$ sur la même période, mais le seuil des 50 m$ y a été de nouveau dépassé, par une oeuvre de Xu Yang (XVIIIème).

Première vente illimitée

La session « The Fungible Collection » organisée par Sotheby’s démontre à elle seule toute la créativité des grandes Maisons de Ventes au S1 2021. La société acquise par Patrick Drahi en 2019 a directement collaboré avec l’artiste anonyme Pak et la plateforme Nifty Gateway (sans passer par une galerie) pour mettre en vente une série illimitée de NFT.

Au centre de cette vaste opération, l’Open Editions n’avait de limite que la durée de la vente : trois fois 15 minutes, réparties sur trois jours avec un prix progressif. Elle s’est soldée par la vente de 23 598 cubes digitaux : 19 737 unités à 500$ au J1 ; 3 268 unités à 1 000$ le J2 ; 593 unités à 1 500$ le J3. À ces petites œuvres s’ajoutent deux lots uniques (The Switch, 1,44 m$ et The Pixel, 1,35 m$) ainsi que plusieurs récompenses. Certains NFT (d’une valeur potentielle de plusieurs millions de dollars) ont en effet été offerts aux meilleurs acheteurs ainsi qu’à celui qui parviendrait à résoudre un puzzle inventé par Pak.

Cette session extraordinaire interroge non seulement la notion d’œuvre d’art digitale et son acquisition, mais aussi jusqu’à la notion de création de valeur sur le Marché de l’Art 2.0, où l’offre peut être démultipliée à moindre coût.

Images :

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/09/image1-weekly-evolution-global-fine-art-auction-turnover-5-years-comparison.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/09/image2-fine-art-lots-at-auction-by-price-range-h1-2021.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com : Banksy est le 1er artiste vivant dans le classement Artprice au S1 2021. Le Marché de l’Art reconnaît le Street Art comme discipline majeure et mondialisée

2021/09/29 Commentaires fermés

Les générations à venir considéreront-elles Banksy comme l’artiste-clé du début du 21ème siècle ? C’est ce que présagent les 123 millions $ engrangés aux enchères au premier semestre 2021, qui placent Banksy en 5ème position dans le classement général Artprice, juste derrière les géants Picasso, Basquiat, Warhol et Monet. Qu’on le veuille ou non, une page de l’Histoire de l’Art est en train de s’écrire… car il ne peut plus s’agir d’un simple effet de mode. Ses œuvres liées à l’actualité enflamment toujours un peu plus le Marché, mais son travail aborde depuis 25 ans des problématiques universelles, bien loin d’être résolues, en les sortant dans la rue et en les invitant dans notre quotidien.

Evolution des ventes aux enchères de Banksy – produit de ventes Vs. lots vendus

Evolution des ventes aux enchères de Banksy – produit de ventes Vs. lots vendus

Produit de ventes de Banksy par année de création (2003- S1 2021) – ( gauche )
Banksy ©thierry Ehrmann – Courtesy La Demeure du Chaos – ( droite)

Produit de ventes de Banksy par année de création (2003- S1 2021) – ( gauche )
Banksy ©thierry Ehrmann – Courtesy La Demeure du Chaos – ( droite)

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice :« La demande pour les oeuvres de Banksy est en croissance exponentielle depuis cinq ans, à tel point qu’il est déjà trop tard pour les musées d’espérer acquérir des œuvres originales à prix raisonnables. Mais qui pouvait prévoir que ce street artiste anonyme, tournant le dos au système, deviendrait l’artiste vivant le plus performant du Marché de l’Art ? Il y a quelques années encore, la Tate Modern aurait paraît-il refusé une donation de l’artiste… Depuis lors, Banksy est devenu un véritable symbole, rendu plus fort par chaque crise (financière, sanitaire, etc.) que traverse notre monde ».

Game Changer

Banksy s’inscrit dans la tradition d’Ernest Pignon Ernest et de Blek le Rat, mais fait entrer l’art du pochoir dans le 21ème siècle. Chaque nouvelle œuvre, découverte dans les rues de Bristol ou les ruines de Gaza, sur une porte-arrière du Bataclan ou dans le métro new-yorkais, est photographiée, médiatisée, likée, partagée, détournée… avant d’être trop souvent encore nettoyée par le service propreté de la ville. Génie du dessin, de sa mise en situation et de sa diffusion, Banksy a donné vie à une œuvre aussi spectaculaire que tentaculaire. Chaque pièce porte un message qui s’adresse à tous, peu importe notre âge, notre langue ou nos connaissances en histoire de l’art.

La somme de ses performances forme depuis un quart de siècle une gigantesque fresque qui dépeint les chagrins et les défis de notre société, présents et à venir : climatiques, sécuritaires, inégalitaires, terroristes, etc. Son oeuvre s’érige de plus en plus comme une arme politique, à travers des projets d’une audace jamais atteinte dans l’Histoire de l’Art : son parc d’attraction Dismaland (2015), le Walled Off Hotel de Bethléem (2017), ou le bateau pour migrant Rescue (2020).

S’il reste d’abord un street artiste engagé, qui recherche la justesse dans l’espace et dans le temps, son travail se décline ensuite pratiquement à l’infini. En réutilisant ses pochoirs pendant plusieurs années sur toile ou sur carton, en tirant des éditions limitées, en abreuvant son compte Instagram et en déclinant ses travaux sous forme de tasses, de magnets ou de porte-clefs, Banksy a rendu son œuvre omniprésente dans notre quotidien.

John Russo, Group CEO of Maddox Gallery: « Au regard de la renommée internationale que Banksy a acquise en tant qu’artiste vivant et anonyme, pratiquant un art considéré pendant des siècles comme du vandalisme, il faut reconnaître qu’il a changé le visage de l’art contemporain tel que nous le connaissions. Son engagement politique et sa manière à la fois drôle et intelligente d’immortaliser l’opinion publique lui ont permis de capturer le zeitgeist de notre temps, mais également d’ouvrir le monde de l’art contemporain à une nouvelle ère de création. »

When you consider the widespread and global acclaim that Banksy has achieved as an anonymous living artist, whose practice is an art form that for centuries has been considered vandalism, he’s single-handedly changed the face of contemporary art as we know it. This, combined with his engagement with current affairs and witty immortalisation of public opinion has not only allowed him to capture the zeitgeist of our time, but also to open the gates of the contemporary art world to a new era of creatives”.

Mieux encore que Beeple, dont les œuvres digitales sont suivies jour après jour par 2,2 millions de followers sur Instagram et dont le NFT a été vendu pour 69m$ en mars 2021, Banksy répond à une demande extrêmement puissante pour un art qui regarde droit dans les yeux notre présent et tire la sonnette d’alarme pour l’avenir. Paradoxalement, son oeuvre critique cette société-même qui l’acclame. Plein de cynisme (Laugh now), son travail accorde cependant une place prépondérante à la tendresse (Flower thrower), à l’humour (Che Guevara on Skates), à l’espoir (Girl with balloon), et recherche toujours la surprise.

Happy Shopper

Les pièces de Banksy se vendent rarement sur le premier marché, sinon sous forme d’ happening (à New York, Venise ou sur shop.grossdomesticproduct.com) mais elles circulent abondamment sur le second marché, à la fois en galerie, sur internet et aux enchères publiques. Plus de 1200 de ses œuvres ont été proposées en salles de vente sur les six premiers mois de l’année 2021, dont les trois-quart ont trouvé acquéreur (seulement 23 % d’invendus).

Des sessions entières lui sont consacrées chez Sotheby’s, Christie’s ou chez Forum Auctions, couvrant toutes les gammes de prix, depuis les œuvres originales à plusieurs millions de dollars, en passant par des épreuves d’artistes très recherchées, jusqu’aux estampes et aux sculptures en éditions plus ou moins importantes, signées ou non. Cette circulation d’une extrême intensité est chapeautée par un système d’authentification mis en place par l’artiste lui-même, le Pest Control Office.

John Russo, Group CEO of Maddox Gallery: «  La magie de Banksy est d’avoir réalisé ce que tout artiste souhaite : le succès sur le second marché. Avec sa dernière édition sortie en 2010, l’achat d’une estampe de Banksy a d’ailleurs été impossible sur le premier marché pour la plupart des collectionneurs.

Mais grâce au Pest Control, authentifiant les œuvres en circulation, Banksy a engagé les collectionneurs dans un simple jeu économique. En limitant drastiquement l’offre, il augmente la valeur des pièces en circulation, permettant à ses premiers adeptes de réaliser des retours sur investissements époustouflants.

Pour ceux qui ont acheté auprès d’une galerie réputée, travaillant en relation étroite avec le Pest Control Office, comme nous en sommes très fiers à la Maddox Gallery, les investisseurs de Banksy ont réalisé des bénéfices considérables au cours de la dernière décennie. Nos propres clients ont en moyenne enregistré un bénéfice de +42,6% sur le seul exercice 2020  »

The magic behind the story of Banksy is that he has achieved what every artist wants to achieve: success on the secondary market. With Banksy last releasing an edition in 2010, purchasing a Banksy on the primary market has been impossible for most collectors.

With Pest Control at hand, however, to authenticate works in circulation on the secondary marketplace, Banksy has engaged his followers in a simple game of economics. By drastically limiting the supply of his work, he’s driven up the value of the pieces in circulation, allowing his early followers the opportunity to realise an incredible return on their purchase.

For those that have purchased from a reputable gallery with a close working relationship with Pest Control, as we are proud to say that we have at Maddox, Banksy investors will have achieved a considerable profit in the past decade, with our own clients realising an average profit of 42.6% in 2020 alone ».

I Can’t Believe You Morons Actually Buy This Shit

Lorsqu’il veut se soustraire au Marché, Banksy n’en devient que plus attractif encore. En témoigne la vente de Girl with balloon (2006), dont la valeur aurait bondi après sa destruction partielle à l’automne 2018, en pleine session de vente. Ce coup de théâtre a été si bien orchestré que certains ont suspecté une connivence entre l’artiste et Sotheby’s : comment le mécanisme d’auto-destruction a-t-il pu en effet passer à travers les mailles de la prestigieuse maison de ventes ? Mais décidément la malchance ne sourit pas à Banksy.

Seulement lui aussi est capable de jouer le jeu du Marché quand c’est pour ‘la bonne cause’. En 2021, il a décroché sa toile Game Changer (2020), offerte à l’hôpital de Southampton, afin de refinancer l’institution en pleine crise sanitaire. L’oeuvre a récolté un record de 21,9m$, soit 17 % de son produit de ventes aux enchères en ce début année.

Au S1 2021, le marché Banksy se répartit essentiellement entre Royaume-Uni (64%), les Etats-Unis (15%) et Hong Kong (13 % de son produit de ventes aux enchères). Ce marché triangulaire, de mieux en mieux distribué entre les trois grandes capitales du Marché de l’Art, contribue pleinement à l’augmentation du prix de ses œuvres, comme le révèle les trois passages de la petite toile Laugh Now But One Day We’ll Be in Charge (2000) en salles de ventes :

– le 15/10/2007 chez Sotheby’s Londres pour 342 000$

– le 29/06/2017 chez Bonhams Londres pour 380 000$

– le 18/06/2021 chez Sotheby’s Hong Kong pour 2 283 000$

A 47 ans (âge présumé), Banksy est une superstar internationale, adulée par la communauté street art autant que par les professionnels du Marché de l’Art, ainsi que par de 11 millions de followers sur Instagram. Mais contrairement à nombre d’influenceurs, Banksy se soucie moins de son image personnelle que de son art, qui questionne le futur de notre planète et de l’Humanité telle que nous la connaissons.

Images :

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/08/image1-artmarket-artprice-banksy-auction-sales-turnover-vs-lots.jpg]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/08/image2-artmarket-artprice-banksy-turnover-by-year-of-creation.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com

Artmarket.com : Analyse du S1 2021 par Artprice, le Marché de l’Art sort avec brio de la crise sanitaire, renforcé par sa mutation numérique

2021/08/06 Commentaires fermés

Au 1er semestre 2021, le Marché de l’Art a retrouvé toute son intensité en salles de ventes. Les foires qui reprendront en septembre, si tout va bien, devront toutefois composer avec un nouveau Marché. L’arrivée fracassante des NFT et des prix étourdissants pour les œuvres de très jeunes artistes en vogue attestent d’un profond désir de bousculer l’ordre établi. Les collectionneurs se montrent pressés d’investir sur un Marché de l’Art 2.0, quitte à court-circuiter les galeries ; de nombreux artistes ont eux-mêmes le désir de tirer parti de la transformation numérique du Marché de l’Art ; enfin, les Maisons de Ventes semblent vouloir jouer le jeu de la disruption.

Les indicateurs Artprice de la santé du Marché de l’Art (S1 2000 – S1 2021)
Produit de ventes, adjudications, taux d’invendus et prix record (au 1er semestre)

Les indicateurs Artprice de la santé du Marché de l’Art (S1 2000 – S1 2021)

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « Deux Marchés de l’Art coexistent à présent : l’un organique, l’autre disruptif . Le premier se place dans la tradition, celle de l’Histoire de l’Art, avec ses codes, ses musées, ses galeries, ses foires, ses biennales, etc. Le second embrasse un monde en pleine recomposition, qui conteste l’Histoire officielle à travers les mouvements #metoo ou #blacklivesmatter, et tourné vers les nombreux défis qui l’attendent, à la fois politiques, climatiques, sanitaires et technologiques ».

La présente analyse fournit une vue globale des transformations entreprises au S1 2021. La distinction entre un « nouveau » et un « ancien » Marché de l’Art est purement théorique mais permet de prendre conscience des mécanismes qui sous-tendent désormais toute une partie des échanges. Cette approche permet en particulier de comprendre pour quelles raisons l’œuvre The first 500 days (2021) de Beeple a pu être achetée 69m$, alors que son prix de départ était de 100$ et que l’artiste échappait à tous les radars : pas de galerie, pas d’exposition, pas de ventes aux enchères… « Seulement » plusieurs millions de followers sur Instagram et le soutien de Christie’s, l’une des plus vieilles et des plus honorables Maisons de Ventes de la planète.

Evolution des ventes aux enchères de Fine Art ( S1 2000 – S1 2021)
Répartition par période de création

Evolution des ventes aux enchères de Fine Art ( S1 2000 – S1 2021)

Les œuvres abordables au cœur de la reconstruction

Les ventes aux enchères de fine art totalisent 6,9 Mrd$ au S1 2021, en hausse de +3 % par rapport au S1 2019. Cette performance est extrêmement rassurante au regard de la crise sanitaire, qui paralyse encore toute une partie de la scène culturelle et laisse planer de nombreuses incertitudes sur son évolution à court terme. Les salles de ventes sont néanmoins parvenues à retrouver un chiffre d’affaires équivalent à une moyenne sur les dix exercices précédant la crise sanitaire (S1 2010 – S1 2019), soit depuis l’essor de la Chine sur le Marché de l’Art international.

La reprise se révèle d’autant plus robuste qu’elle repose sur un nombre record de transactions : 288 500 œuvres ont été adjugées en six mois, +5 % par rapport au S1 2019. L’augmentation concerne en particulier les œuvres abordables, couvrant les gammes de prix entre 1 000$ et 20 000$, pour lesquelles le nombre de ventes a bondi de +13 %. Le marché haut de gamme a pour sa part légèrement ralenti en ce début d’année : les lots adjugés entre 1m$ et 50m$ enregistrent une diminution de -1,4%, passant de 855 lots (au S1 2019) à 843 lots.

L’intensité de la demande se confirme par un taux d’invendus sensiblement inférieur aux valeurs habituelles. Cet indicateur, qui garantit l’équilibre entre l’offre et la demande, oscillait depuis dix ans entre 32 % et 36 %. Il redescend à 28 % en ce début d’année et devra donc être soigneusement observé au cours des prochains mois.

Beeple pèse 1 % du Marché de l’Art

Les ventes en ligne font désormais pleinement partie de la stratégie des Maisons de Ventes. En ce début d’année, les géantes anglo-saxonnes Christie’s, Sotheby’s et Phillips ont dématérialisé un peu plus de la moitié de leurs opérations : 133 sessions fine art sur 258 se sont déroulées exclusivement en ligne. Ces transactions ne génèrent encore qu’un dixième (9,3 %) des revenus de ces trois maisons, qui utilisent principalement ce canal de ventes pour les lots d’entrée de gamme et moyen de gamme.

Les plateformes mises en place pour automatiser les ventes en ligne se prêtent cependant parfaitement, par nature, aux NFT qui offrent de très belles perspectives sur le marché haut de gamme. Les NFT représentent déjà un tiers de la valeur des ventes en ligne, soit 2 % du Marché de l’Art global. Beeple avec sa toute première vente chez Christie’s, pour 69 m$, représente très exactement 1 % du Marché de l’Art aux enchères à lui-seul.

Ce nouveau marché est au cœur du phénomène disruptif identifié par Artprice. En témoigne la volonté de chaque Maison de Ventes d’innover. Ainsi, un mois après la vente de l’œuvre de Beeple chez Christie’s, Sotheby’s a imaginé à son tour une vente de NFT (Non-Fungible Token) intitulée The Fungible Collection by Pak. Quinze jours plus tard, Phillips a mis en vente le premier NFT deuxième génération, Replicator de Mad Dog Jones, conçu pour générer des répliques de lui-même, avec un système de sélection aléatoire.

L’Art Contemporain dépasse l’Après-Guerre

Le segment des artistes nés après 1945 réalise ainsi une performance historique au S1 2021, en hausse de +50 % par rapport au S1 2019. Le marché de l’Art Moderne (-8%) et celui de l’Après-Guerre (-4%) n’ont pour leur part pas encore retrouvé les niveaux d’intensité qui prévalaient avant la crise sanitaire.

Cette situation profite à la visibilité de l’Art Contemporain qui pèse maintenant 23 % du produit de ventes de fine art aux enchères. Artprice rappelle que cette période de création ne comptait que 3 % du Marché de l’Art il y a seulement 20 ans. Il est vrai que Jean-Michel Basquiat, avec plus de 300m$ engrangés en six mois (deux fois plus que Andy Warhol), pèse à lui seul 4,3 % du Marché de l’Art mondial aux enchères.

Top 10 des artistes les plus performants en salles de ventes au S1 2021

© artprice.com

1. Pablo PICASSO (Art Moderne) : $352,169,000

2. Jean-Michel BASQUIAT (Art Contemporain) : $303,537,000

3. Andy WARHOL (Après-Guerre) : $149,982,000

4. Claude MONET (19ème siècle) : $131,638,000

5. BANKSY (Art Contemporain) : $123,328,000

6. ZAO Wou-Ki (Art Moderne) : $114,518,000

7. Gerhard RICHTER (Après-Guerre) : $97,920,000

8. Sandro BOTTICELLI (Maître Ancien) : $94,206,000

9. Yoshitomo NARA (Art Contemporain) : $85,937,000

10. ZHANG Daqian (Art Moderne) : $82,295,000

Banksy, témoin de son temps

À 47 ans, le street artiste anonyme Banksy fait partie des cinq signatures les plus performantes du monde en salles de ventes, toutes périodes de création confondues ! Il est même l’artiste vivant le plus lucratif de la planète, qui n’a besoin ni du soutien de Larry Gagosian, ni de David Zwirner. Universellement adulé pour son incursion dans l’espace public, plein de cynisme, mais aussi de poésie, Banksy révolutionne le Marché de l’Art avec son système de Pest Control, qui permet d’authentifier et de contrôler des centaines de milliers d’œuvres en circulation, uniques ou en éditions limitées.

Depuis cinq ans, le chiffre d’affaires de Banksy croît de façon exponentielle : 3m$ en 2016, 7m$ en 2017, 16m$ en 2018, 29m$ en 2019, 67m$ en 2020 et 123 m$ au S1 2021. Avec 913 lots vendus aux enchères en l’espace de seulement six mois, Banksy couvre désormais toutes les gammes de prix ; avec 11 millions de followers sur Instagram, il touche déjà les futures générations de collectionneurs.

Sa toile Game Changer (2020) a balayé les estimations de Christie’s le 23 mars 2021, lors d’une vente caritative, et a établi un nouveau record personnel pour Banksy à 23,2 m$. L’engouement suscité par cette œuvre révèle les préférences d’un Marché de l’Art à la recherche d’œuvres choc, en phase avec l’actualité. On y voit un jeune garçon, délaissant son Batman et son Superman, pour jouer avec une figurine de super-infirmière.

L’accélérateur hongkongais

Stoppé net dans sa croissance en 2020, le Marché de l’Art hongkongais a connu deux semestres consécutifs plus forts que jamais. Le prix moyen d’une œuvre y est aujourd’hui le plus élevé de la planète : avec seulement 3 200 lots fine art vendus en six mois aux enchères pour 962m$, le prix d’une œuvre tourne autour de 300 000$ cette année à Hong Kong. Ce résultat distingue cette ville asiatique des autres grandes capitales du Marché de l’Art puisque le prix moyen d’un lot atteint tout juste 32 000$ en salles de ventes à Londres et 41 000$ à New York.

Hong Kong est même parvenue à attirer trois toiles remarquables de Jean-Michel Basquiat qui ont chacune dépassé les 35m$. Christie’s et Sotheby’s semblent désormais toutes deux convaincues que ces chefs-d’oeuvre de l’Art Contemporain américain (que le MoMA de New York regrette de ne pas avoir pu acquérir à temps) ont de bonnes raisons de transiter par l’Asie plutôt que par Londres.

Hong Kong pourrait même, à moyen terme, devenir la deuxième place de marché mondiale en doublant le Royaume-Uni. Celui-ci totalise 1,2 Mrd$ au S1 2021, soit seulement 21 % de plus que Hong Kong (962m$). Il y a dix ans, le Royaume-Uni était encore presque cinq fois plus important que son ancienne colonie (+380%). L’île britannique conserve toutefois un marché beaucoup mieux diversifié : 36 000 œuvres ont été adjugées au S1 2021 dans le Royaume-Uni ; c’est 10 fois plus qu’à Hong Kong.

Aujourd’hui, l’ancienne colonie britannique joue surtout un rôle d’accélérateur sur le Marché de l’Art ultra-contemporain. Les acheteurs y sont davantage disposés à enchérir bien au-delà des estimations, forçant les Maisons de Ventes à s’aligner sur Londres ou New York, au risque de voir les œuvres des futures superstars du marché transiter de manière systématique par l’Asie.

Millionnaires à moins de 40 ans

Depuis son décès il y a moins de deux ans, 62 œuvres de Matthew Wong (1984-2019) ont été présentées aux enchères, où elles ont toutes trouvé acquéreurs, aussi bien à New York, qu’à Londres ou à Hong Kong.

La mécanique internationale du succès de cet artiste se retrouve chez les autres superstars de sa génération, nées après 1980. Le succès de Salman Toor, Avery Singer et Amoako Boafo détonne par une incroyable rapidité : en quelques mois à peine, leurs œuvres sont devenues incontournables sur le Marché de l’Art international. À la fois artistes prodiges et symboles de leur temps, ils font l’objet d’une compétition féroce de la part des collectionneurs tout à la fois américains, européens et asiatiques.

Top 5 des artistes nés après 1980 (S1 2021) : répartition géographique

1. Matthew Wong, 30m$ : Hong Kong (41%), New York (37%), Londres (19%)

2. Avery Singer, 10,5m$ : Hong Kong (53%), New York (38%), Londres (8%)

3. Salman Toor, 7,9m$ : New York (45%), Londres (28%), Hong Kong (27%)

4. Ayako Rokkaku, 7,2m$ : Hong Kong (40%), Tokyo (35%), Taïpei (11%)

5. Amoako Boafo, 5m$ : Londres (35%), New York (33%), Hong Kong (32%)

L’artiste japonaise Ayako Rokkaku (1982) échappe cependant à ce modèle. Ses acryliques sur toile hautes en couleurs circulent avec beaucoup d’intensité en Asie du Sud-Est, où 44 peintures ont été vendues aux enchères, au S1 2021, pour un prix moyen de 170 000$. Ses plus belles pièces, initialement mise en circulation par la galerie Delaive basée à Amsterdam, retrouvent ainsi presque toujours le chemin de l’Asie.

Les artistes blue-chips rassurent

À New York, Femme assise près de la fenêtre (1932) de Pablo Picasso a franchi le seuil des 100m$ pour la première fois en 24 mois. Ce résultat confirme la confiance retrouvée du côté des acheteurs mais aussi des vendeurs. La prise de valeur exponentielle des œuvres de Picasso sur le dernier quart de siècle se concrétise, en dépit des crises financières et sanitaires. Le prix de ce tableau est passé de 7,5m$ en 1997 à 45m$ en 2013, pour finalement atteindre 103,4m$ cette année.

2021 avait d’ailleurs très bien commencé sur le marché haut de gamme à New York, avec la vente très attendue à la fin du mois de janvier d’un portrait attribué à Sandro Botticelli. Vendu un peu plus de 92m$, il s’agit de la seconde meilleure adjudication de tous les temps pour un Maître Ancien, juste après le Salvatore Mundi de Léonard de Vinci. Or, les 450 m$ déboursés en novembre 2017 pour acquérir le portrait du Christ posent plus que jamais questions, plus de trois ans et demi après sa vente.

Plusieurs chefs-d’oeuvre impressionnistes (Monet, Van Gogh, Cézanne,) ainsi que de nombreuses œuvres maîtresses de l’abstraction américaine et de l’abstraction lyrique (Twombly, Rothko, Chu Teh-Chun, etc.), quelques des portraits très célèbres (Double Elvis d’Andy Warhol ou David Hockney par son ami Lucien Freud) ont abreuvé le Marché de l’Art au S1 2021. Mais cette période restera surtout marquée par les premières ventes de NFT et des records de prix extraordinaires pour de très jeunes artistes qu’Artprice analysera en détail dans son prochain Rapport du Marché de l’Art Contemporain, publié à l’occasion de la Frieze et de la FIAC en octobre.

Images :

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/08/image1-artprice-indicators-art-market-health-H1-2000-H1-2021.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/08/image2-artprice-fine-art-auction-turnover-H1-2000-H1-2021.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com publie le Rapport du Marché de l’Art Artprice en 2020, changement de paradigme : la pandémie a imposé une digitalisation sans précédent du marché qui sauve le CA des ventes publiques

2021/03/15 Commentaires fermés

Ce 23ème Rapport Annuel du Marché de l’Art offre une lecture mondiale des ventes publiques de fine art – peinture, sculpture, dessin, photographie, estampe, installation – entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2020.

Ce qui avait d’abord été anticipé comme une année blanche sur le Marché de l’Art s’est révélé bien plus positif que prévu. L’annulation des foires, des expositions et de toutes les ventes, en mars 2020, avait fait craindre un arrêt complet de cette industrie. Mais contrairement aux Musées, entièrement soumis aux restrictions sanitaires, les Maisons de Ventes ont rapidement trouvé le moyen de préserver le cœur de leurs activités grâce la dématérialisation par le numérique : 79 % du produit de ventes et 91 % des lots vendus ont été maintenus aux enchères.

Indice de Confiance du Marché de l’Art Artprice sur l’année 2020AMCI : Art Market Confidence Index

Le Rapport du Marché de l’Art en 2020 est disponible gratuitement, en intégralité et en trois langues, en ligne ainsi qu’en version PDF :

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice, est heureux d’annoncer la publication gratuite du 23ème Rapport du Marché de l’Art en 2020 :

« La pandémie qui s’est abattue de façon inattendue sur le monde a obligé les acteurs du Marché de l’Art à accélérer un processus de digitalisation qu’ils repoussaient depuis trop longtemps. Il y a douze mois encore, cette industrie montrait une certaine réserve pour tout ce qui touchait à la culture du numérique qui se traduisait par une réticence à mettre en place des outils informatiques efficaces. Face à ce retard de près de 30 ans, Artprice n’a eu de cesse d’innover et de préparer le terrain.

Aussi c’est avec grand enthousiasme, malgré la situation, que notre groupe a accompagné l’ensemble des acteurs du Marché de l’Art pour relever un défi historique et rattraper en quelques mois (parfois même en quelques semaines) trois décennies d’obstination. »

Le Marché de l’Art 2.0

Le Marché de l’Art a échafaudé un nouveau modèle économique et atteint un nouvel équilibre que les projections les plus optimistes prévoyaient en 2025. Il est désormais beaucoup mieux adapté pour faire face à cette autre manière de vivre et de collectionner, qui est celle du 21ème siècle.

Artprice et son partenaire éditorial exclusif Artron sont fiers de fournir une grille de lecture globale de cette transformation, avec ce 23ème Rapport Annuel :

  • Comment la pandémie a-t-elle impacté le Marché de l’Art mondial ?
  • Quelles sont les évolutions numériques et comment se dessine le marché de demain ?
  • Pourquoi les performances ont augmenté malgré la crise en Chine ?
  • Comment ont réagi les collectionneurs ?
  • Quels types d’œuvres sont les plus demandées ?
  • Quels artistes ont atteint des records malgré la crise ?
  • Comment les bouleversements sociaux-culturels – de #MeToo à Black Lives Matter – ont impacté le Marché de l’Art ?

Ce rapport contient également le célèbre classement Artprice des 500 artistes les plus performants au monde mais aussi un nouveau calendrier pour revenir, mois par mois, sur les grands moments du Marché de l’Art face aux défis inédits liés à la crise sanitaire en 2020.

La Chine en première position

Ce Rapport tient à donner à la Chine la place qui est désormais la sienne sur le Marché de l’Art : celle de la plus sérieuse concurrente des États-Unis. Si son marché possède ses propres codes, il n’en est que plus intéressant et c’est la raison pour laquelle le partenariat éditorial entre Artprice et Artron est conséquent et passionnant.

Top 10 pays par produit de ventes fine art aux enchères (Evolution vs 2019)

  • 1. Chine (Artron) : 4 163 871 200 $ (+2%)
  • 2. États-Unis : 2 804 272 300 $ (-39%)
  • 3. Royaume-Uni : 1 552 937 500 $ (-30%)
  • 4. France : 578 347 600 $ (-31%)
  • 5. Allemagne : 298 834 000 $ (+11%)
  • 6. Italie : 142 404 000 $ (-32%)
  • 7. Suisse : 110 967 500 $ (+5%)
  • 8. Japon : 95 366 400 $ (-14%)
  • 9. Autriche : 91,117,515 $ (-8%)
  • 10. Pologne : 89,672,059 $ (+1%)

Répartition géographique du produit des ventes aux enchères de Fine Art en 2020

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/03/2-FR-FINEART2020.png]

D’autre part, l’indice de référence Artprice100© a progressé de +405% depuis le 1er janvier 2000. Cet indice Artprice100© des artistes Blue-chips du marché de l’art a progressé de +1,8% sur l’année 2020.

L’Art Contemporain, tant en Occident qu’en Asie, est toujours la locomotive du Marché de l’Art, malgré le contexte de la pandémie.

Enfin, le Marché de l’Art, malgré une tragédie mondiale unique dans l’histoire de l’économie moderne, a su rebondir par le numérique qu’il a totalement investi en un temps record, ce qui a permis de limiter la chute du chiffre d’affaires à -21 %, ce qui en soi-même, compte tenu des circonstances, est une véritable performance.

Images :
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/03/1-FR-AMCI-Art-Market-Confidence-Index.png]
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/03/2-FR-FINEART2020.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

.

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

.

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com : L’indice Artprice100© continue sa croissance, +405 % depuis 2000

2021/03/09 Commentaires fermés

L’indice des artistes blue-chips du Marché de l’Art, l’Artprice100©, a progressé de +1,8% au cours de l’année 2020. Cet exercice a été marqué par l’absence quasi complète de foires internationales mais aussi par la transition forcée des galeries et des maisons de ventes vers le numérique. Pourtant, la cote des cent artistes clefs du Marché de l’Art a continué de grimper, portant à +405 % depuis 2000.

Evolution annuelle de l’indice Artprice100© vs. S&P 500 – Base 100 en janvier 2000

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « La résilience dont fait preuve le Marché de l’Art en période de crise est mise en lumière par l’évolution de notre indice de référence. La performance positive de l’Artprice100© en 2020, aussi timide soit-elle, est extrêmement rassurante. Elle n’est toutefois pas comparable avec celle des marchés boursiers, puisque le S&P 500 a enregistré une croissance sensationnelle de +16% l’année dernière, passant de 3 234 pts à 3 756 pts en douze mois ».

Si la construction de l’Artprice100© s’inspire de celle du S&P 500, les deux indices restent néanmoins profondément différents et doivent être comparés avec prudence.

Artprice100© vs. S&P 500 : mise en garde

L’Artprice100© est conçu comme un portefeuille d’œuvres représentatives des cent artistes les plus importants du Marché (voir la composition ci-dessous). Il s’agit bien évidemment d’un exercice purement théorique. Il n’est en effet pas possible d’acquérir une part de toutes les œuvres d’un artiste qui passeront en salles de ventes dans l’année à venir. À vrai dire, personne ne peut même prévoir quelles œuvres passeront en salles de ventes pendant les douze prochains mois ; mais l’ensemble des résultats fournit une excellente appréciation de l’évolution générale des prix pour chacun de ces artistes.

La composition de l’indice Artprice100© se veut par ailleurs absolument objective. Elle est fixée au premier janvier de chaque année sur la base de deux critères, résolument indépendants de toute préférence personnelle : un critère de performance et un critère de liquidité. L’investissement initial est ainsi réalisé proportionnellement aux performances des artistes en salles de ventes sur les cinq derniers exercices (2015-2019), sous réserve toutefois que les œuvres de ceux-ci s’échangent régulièrement : au moins sept ventes aux enchères annuelles sur dix ans (hors estampes).

Analyse de la composition

L’intérêt de calculer un indice des prix spécifique pour les artistes de premier ordre est double. Il permet d’abord d’analyser les performances d’un portefeuille bien diversifié, construit de manière objective sur la base de résultats de ventes publiques pour des artistes établis de longue date. En outre, il permet de discuter sur la manière dont évolue la liste des cent artistes qui constituent la base la plus solide du Marché de l’Art.

Pablo Picasso reste l’artiste le plus présent dans le portefeuille avec un poids 8,8 % dans l’investissement initial. Sur la base de toutes les œuvres originales de Picasso vendues aux enchères en 2020, Artprice calcule que sa cote a globalement augmenté de +2,2 % en douze mois. Ce résultat est parfaitement cohérent avec l’évolution générale de l’Artprice100©.

Picasso fait partie des 45 artistes modernes présents dans la composition de cet indice en 2020. Cette période de création est de loin la mieux établie, qui représente jusqu’à la moitié de l’investissement initial.

Distribution de l’Artprice100© en janvier 2020 par période de création

Quatre artistes femmes seulement entrent dans la composition de l’Artprice100© cette année, comme en 2019 : Yayoi Kusama, Joan Mitchell, Louise Bourgeois et Barbara Hepworth. Celles-ci totalisent tout juste 3,3 % de la valeur totale du portefeuille. En revanche, le nombre d’artistes vivants augmente sensiblement, grâce à l’entrée de sept peintres en activité, pour seulement trois sorties.

Entrées (artistes vivants) / Lee Ufan, Zhou Chunya, Rudolf Stingel, Zhang Xiaogong, Yoshitomo Nara, Takashi Murakami, Zeng Fanzhi

Sorties (artistes vivants) / Günther Uecker, Frank Auerbach, Michelangelo Pistoletto

Composition de l’Artprice100© au 1 er janvier 2020 (Rang, Poids initial, Période)

1 – Pablo PICASSO(1881-1973) / 8.8 % / Modern

2 – Andy WARHOL(1928-1987) / 5.0 % / Post-War

3 – Claude MONET(1840-1926) / 4.7 % / 19th Century

4 – Jean-Michel BASQUIAT(1960-1988) / 3.6 % / Contemporary

5 – QI Baishi(1864-1957) / 3.5 % / Modern

6 – ZAO Wou-Ki(1921-2013) / 3.3 % / Post-War

7 – Gerhard RICHTER(1932-) / 2.8 % / Post-War

8 – WU Guanzhong(1919-2010) / 2.4 % / Modern

9 – FU Baoshi(1904-1965) / 2.4 % / Modern

10 – Amedeo MODIGLIANI(1884-1920) / 2.2 % / Modern

11 – Roy LICHTENSTEIN(1923-1997) / 2.0 % / Post-War

12 – Cy TWOMBLY(1928-2011) / 1.9 % / Post-War

13 – Alberto GIACOMETTI(1901-1966) / 1.9 % / Modern

14 – Lucio FONTANA(1899-1968) / 1.8 % / Modern

15 – Marc CHAGALL(1887-1985) / 1.7 % / Modern

16 – Alexander CALDER(1898-1976) / 1.7 % / Modern

17 – Joan MIRO(1893-1983) / 1.6 % / Modern

18 – Willem DE KOONING(1904-1997) / 1.6 % / Modern

19 – David HOCKNEY(1937-) / 1.5 % / Post-War

20 – Yayoi KUSAMA(1929-) / 1.5 % / Post-War

21 – Jean DUBUFFET(1901-1985) / 1.4 % / Modern

22 – René MAGRITTE(1898-1967) / 1.4 % / Modern

23 – Henri MATISSE(1869-1954) / 1.4 % / Modern

24 – Fernand LÉGER(1881-1955) / 1.2 % / Modern

25 – Christopher WOOL(1955-) / 1.2 % / Contemporary

26 – Wassily KANDINSKY(1866-1944) / 1.1 % / Modern

27 – SAN Yu(1901-1966) / 1.1 % / Modern

28 – Jeff KOONS(1955-) / 1.0 % / Contemporary

29 – Henry MOORE(1898-1986) / 1.0 % / Modern

30 – Peter DOIG(1959-) / 0.9 % / Contemporary

31 – Paul GAUGUIN(1848-1903) / 0.9 % /19th Century

32 – Joan MITCHELL(1926-1992) / 0.9 % / Post-War

33 – LIN Fengmian(1900-1991) / 0.8 % / Modern

34 – Ed RUSCHA(1937-) / 0.8 % / Post-War

35 – Yoshitomo NARA(1959-) / 0.8 % / Contemporary

36 – Pierre-Auguste RENOIR(1841-1919) / 0.8 % / 19th Century

37 – CHU Teh-Chun(1920-2014) / 0.8 % / Post-War

38 – Edgar DEGAS(1834-1917) / 0.7 % / 19th Century

39 – Auguste RODIN(1840-1917) / 0.7 % / 19th Century

40 – PU Ru(1896-1963) / 0.7 % / Modern

41 – Robert RAUSCHENBERG(1925-2008) / 0.7 % / Post-War

42 – Richard PRINCE(1949-) / 0.6 % / Contemporary

43 – Rudolf STINGEL(1956-) / 0.6 % / Contemporary

44 – Frank STELLA(1936-) / 0.6 % / Post-War

45 – Sigmar POLKE(1941-2010) / 0.6 % / Post-War

46 – Camille PISSARRO(1830-1903) / 0.6 % / 19th Century

47 – Louise BOURGEOIS(1911-2010) / 0.6 % / Modern

48 – Whan-Ki KIM(1913-1974) / 0.6 % / Modern

49 – Paul SIGNAC(1863-1935) / 0.6 % / Modern

50 – Yves KLEIN(1928-1962) / 0.6 % / Post-War

51 – Keith HARING(1958-1990) / 0.5 % / Contemporary

52 – Richard DIEBENKORN(1922-1993) / 0.5 % / Post-War

53 – Pierre SOULAGES(1919-) / 0.5 % / Modern

54 – George CONDO(1957-) / 0.5 % / Contemporary

55 – Norman Perceval ROCKWELL(1894-1978) / 0.5 % / Modern

56 – WU Hufan(1894-1968) / 0.5 % / Modern

57 – Alberto BURRI(1915-1995) / 0.4 % / Modern

58 – Gustav KLIMT(1862-1918) / 0.4 % / Modern

59 – ZENG Fanzhi(1964-) / 0.4 % / Contemporary

60 – Egon SCHIELE(1890-1918) / 0.4 % / Modern

61 – Damien HIRST(1965-) / 0.4 % / Contemporary

62 – Ernst Ludwig KIRCHNER(1880-1938) / 0.4 % / Modern

63 – Chaïm SOUTINE(1894-1943) / 0.4 % / Modern

64 – Fernando BOTERO(1932-) / 0.4 % / Post-War

65 – Edvard MUNCH(1863-1944) / 0.4 % / Modern

66 – Pierre BONNARD(1867-1947) / 0.4 % / Modern

67 – Kazuo SHIRAGA(1924-2008) / 0.4 % / Post-War

68 – WEN Zhengming(1470-1559) / 0.4 % / Old Master

69 – ZHOU Chunya(1955-) / 0.4 % / Contemporary

70 – Morton Wayne THIEBAUD(1920-) / 0.4 % / Post-War

71 – Georg BASELITZ(1938-) / 0.4 % / Post-War

72 – Salvador DALI(1904-1989) / 0.4 % / Modern

73 – Tsuguharu FOUJITA(1886-1968) / 0.4 % / Modern

74 – François-Xavier LALANNE(1927-2008) / 0.4 % / Post-War

75 – SHI Tao(1642-c.1707) / 0.4 % / Old Master

76 – DONG Qichang(1555-1636) / 0.4 % / Old Master

77 – Max ERNST(1891-1976) / 0.4 % / Modern

78 – Sam FRANCIS(1923-1994) / 0.4 % / Post-War

79 – Georges BRAQUE(1882-1963) / 0.4 % / Modern

80 – Maurice DE VLAMINCK(1876-1958) / 0.4 % / Modern

81 – Bernard BUFFET(1928-1999) / 0.4 % / Post-War

82 – Peter Paul RUBENS(1577-1640) / 0.4 % / Old Master

83 – Ufan LEE(1936-) – 0.4 % – Post/War

84 – Francis PICABIA(1879-1953) / 0.3 % / Modern

85 – Barbara HEPWORTH(1903-1975) / 0.3 % / Modern

86 – Albert OEHLEN(1954-) / 0.3 % / Contemporary

87 – Anselm KIEFER(1945-) / 0.3 % / Contemporary

88 – Giorgio MORANDI(1890-1964) / 0.3 % / Modern

89 – Alighiero BOETTI(1940-1994) / 0.3 % / Post-War

90 – Robert MOTHERWELL(1915-1991) / 0.3 % / Modern

91 – TANG Yin(1470-1523) / 0.3 % / Old Master

92 – GUAN Liang(1900-1986) / 0.3 % / Modern

93 – Martin KIPPENBERGER(1953-1997) / 0.3 % / Contemporary

94 – Takashi MURAKAMI(1962-) / 0.3 % / Contemporary

95 – Donald JUDD(1928-1994) / 0.3 % / Post-War

96 – CHEN Yifei(1946-2005) / 0.3 % / Contemporary

97 – ZHANG Xiaogang(1958-) / 0.3 % / Contemporary

98 – Tom WESSELMANN(1931-2004) / 0.3 % / Post-War

99 – David SMITH(1906-1965) / 0.3 % / Modern

100 – Josef ALBERS(1888-1976) / 0.3 % / Modern

Images :

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/03/Artprice100-vs-SP500-1.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/03/Artprice100-periods-2.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artprice : Sotheby’s, Phillips et Ketterer se réinventent face au changement de paradigme

2020/10/06 Commentaires fermés

Ce 29 juin 2020, le charismatique commissaire-priseur de Sotheby’s, Oliver Barker, a brillamment adjugé seul, debout devant un parterre d’écrans, le triptyque Inspired by the Oresteia of Aeschylus (1981) de Francis Bacon, pour 84,55 m$. Ce résultat a d’autant plus rassuré le Marché de l’Art que la vente n’était pas sans risque. En octobre 2017, Christie’s avait échoué à vendre à Londres Study of Red Pope 1962. 2nd Version (1971), supposé établir un record historique aux enchères en Europe à plus de 90 m$.

Bien sûr, l’annulation de toutes les foires et des grandes ventes de printemps a affamé le marché haut de gamme. Hormis quelques belles pièces proposées dans salles de ventes londoniennes à la fin du mois de janvier (Tiepollo, Mantegna) et au début du mois de février (Hockney, Magritte, de Lempicka), les grands collectionneurs n’avaient encore rien eu à se mettre sous la dent cette année.

« Qu’il y a-t-il de plus frustrant que d’être confiné sans pouvoir rien acheter ? ironise thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’ArtMarket.com et de son département Artprice. Surtout quand on songe que l’argent placé à la banque coûte si cher de nos jours… C’est un problème de riches évidemment, mais que les maisons de ventes ont bien compris. Certaines se sont installées dans les Hamptons cet été, là où les collectionneurs new-yorkais s’étaient réfugiés. Phillips y a présenté une sélection d’oeuvres qu’elle vendra prochainement aux enchères. Cette maison n’échappe pas à une lourde baisse, de près la moitié de son chiffre d’affaires, mais elle remonte à la 4ème place mondiale et surtout elle prépare l’avenir ».

Oeuvre collective – Portraits de Richard Prince, Francis Bacon & Christo
©thierry Ehrmann 2020 . Courtesy Musée d’Art Contemporain l’Organe / La Demeure du Chaos

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2020/09/Portraits-de-Richard-Prince-Francis-Bacon-Christo.jpg]

Phillips a d’ailleurs annoncé la création d’un tout nouveau partenariat avec la première maison de ventes chinoise, Poly Auction, dont le produit de ventes avait atteint 617 m$ en 2019. Mais Poly Auction a connu un début d’année 2020 compliqué, engrangeant seulement 3,7 m$ au cours du premier semestre (-99%). Une situation qu’elle espère rapidement inverser, notamment en s’alliant avec la maison anglo-saxonne Phillips à Hong Kong pour encourager les vendeurs. « [Cette collaboration] offre une occasion unique pour les consignataires de tirer parti de la clientèle et de la force marketing combinées de deux des plus grandes maisons de ventes aux enchères au monde » (1), se réjouit Jonathan Crockett, Président de Phillips Asia.

Top 10 maisons de ventes de Fine Art (1 janvier 2020 – 31 août 2020)

© artprice.com

  1. Sotheby’s – 1,49 Mrd$ (-31%)
  2. Christie’s – 1,03 Mrd$ (-54%)
  3. China Guardian – 171 m$ (-31%)
  4. Phillips – 164 m$ (-49%)
  5. Xiling Yinshe – 76,3 m$ (+18%)
  6. Bonhams – 54,5 m$ (-32%)
  7. Artcurial – 36,5 m$ (-30%)
  8. Ketterer Kunst – 31,8 m$ (+5%)
  9. Dorotheum – 27,1 m$ (-24%)
  10. Mainichi – 22 m$ (-35%)

En pleine crise sanitaire, la maison de ventes allemande Ketterer a même su maintenir la croissance. Forte d’une longue expérience des ventes en ligne, elle a pu assurer la continuité des échanges tout au long de la période de confinement, organisant chaque mois entre janvier et juin une à deux sessions “Online-Only”. Puis, en juillet 2020, quatre ventes physiques ont pu être complétées à Munich, totalisant 29,5 m$. Ketterer réalise ainsi le meilleur début d’année de son histoire.

« Notre succès repose sur 65 années d’expérience, confie Robert Ketterer, commissaire-priseur et propriétaire de la société Ketterer Kunst. Nous sommes en mesure de reconnaître très rapidement les moindres changements sur le marché et réagissons de manière flexible, malgré la taille et la stabilité de notre structure. Pionnier du numérique, nous organisons des ventes aux enchères 100% en ligne depuis 2007, avec beaucoup de succès. Lors de notre 500ème vente nous avons enregistré pour la première fois une offre en ligne millionnaire.

Ketterer Kunst a par ailleurs su s’imposer comme le spécialiste international de l’art allemand. Nous savons exactement ce que recherchent les acheteurs potentiels, et quelle oeuvre doit être placée dans quelle vente, à quel moment. Cela se traduit notamment par l’évolution constante de nos catalogues et de nos ventes en ligne. Nous adaptons non seulement notre agenda et notre offre aux événements qui influencent le Marché, mais nous savons également comment susciter les désirs en proposant une offre de qualité vraiment unique ».

En cette période délicate de transition accélérée vers le numérique, sur fond de crise sanitaire, les ventes en ligne ne constituent pas encore la solution idéale pour tous les segments du Marché de l’Art. Elles ne se prêtent pas exactement de la même mannière à toutes les gammes de prix, tous les médiums, tous les artistes, etc. Une approche de type ‘Bricks and Clicks’, qui prône un fonctionnement souple alliant les différents canaux de ventes (physiques, en ligne, privées), semble être la stratégie à privilégier sur le Marché de l’Art sur le moyen terme. Il s’agit d’une nouvelle forme de création de valeur : sélectionner la bonne oeuvre du bon artiste au bon moment, et la placer dans le bon catalogue en choisissant le canal de vente le mieux adapté.

Copyright 1987-2020 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste gratuit :
https://fr.artprice.com/artiste/15079/wassily-kandinsky

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket :

Artmarket.com est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Découvrir Artmarket avec son département Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artmarket avec son département Artprice furent fondées en 1997 par thierry Ehrmann, son PDG. Elles sont contrôlées par Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s Who In France© :
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket est l’acteur global du Marché de l’Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 740 000 Artistes.

Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentés par ses historiens.

Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6 300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7 200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » décerné par la Banque Publique d’Investissement (BPI), pour la deuxième fois en novembre 2018.

Le Rapport Annuel du Marché de l’Art mondial 2019 publié en février 2020 par Artprice by Artmarket :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2019

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2019 :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2019

Sommaire des communiqués d’Artmarket avec son département Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artmarket et son département Artprice sur Facebook et Twitter :

https://fr-fr.facebook.com/artpricedotcom/ (4,9 millions d’abonnés)

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artmarket et son département Artprice dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos :
https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 (4,5 millions d’abonnés)

L’Obs – Le Musée du Futur : https://youtu.be/29LXBPJrs-o

Contact : ir@artmarket.com

Artprice presents five Covid-proof artists

2020/10/05 Commentaires fermés

Unsurprisingly, the Art Market posted a significant contraction in H1 2020, although less severe than in 2009. The number of lots sold at auction fell by -21% and auction turnover dropped -49%. However, the blow was definitely softened by the solutions implemented by the major auction houses to continue trading and maintain at least some of their prestige sales afloat.

According to thierry Ehrmann, President and Founder of ArtMarket.com and its Artprice department, “During a chaotic first semester, Sotheby’s has proved there are other ways of keeping the Market alive, notably by mixing online sales and physical sales, a so-called “Bricks and clicks” approach. Patrick Drahi’s company has thus managed to maintain 70% of its turnover, and kept a very low unsold rate of just 25%. Sotheby’s ended the first half of 2020 with $1.5 billion in turnover from Fine Art versus $1.03 billion for Christie’s.

The immense gap in digital culture that the Art Market was still facing a few months ago is on the way to being caught up. The global Covid-19 pandemic has accelerated an inevitable process described by Artprice for the last twenty-five years. The dematerialization of the Art Market is finally effective ”.

First semester turnovers from Fine Art auctions since 2000

The health crisis hasn’t stop a number of artists from posting very good performances. In some cases their markets are perfectly adapted to online sales, in others, demand is so strong for their high quality works that nothing seems to dampen collectors’ enthusiasm.

Artprice looks at the markets of five artists whose prices have been maintained or have continued to climb during the health crisis.

1. George Condo (1957), a dematerialized global market

George Condo is the most successful Contemporary American artist at auction at the moment. Demand is so high from all corners of the globe that his works sell just as well online as they do at physical auctions. In the first half of 2020, fifty-seven of his works were auctioned generating more than $22 million, including two new records.

His canvas Antipodal Reunion (2006) generated Sotheby’s first-ever online result north of the million-dollar threshold on 21 April 2020. Two and a half months later, his painting Force Field (2010) fetched a whopping $6.9 million at Christie’s in Hong Kong: a new auction record for the painter.

Nor has the lockdown/health crisis stopped George Condo’s production. As of 5 November, a solo show titled Internal Riot will present the works he produced during the lockdown at Hauser & Wirth in New York. This will be Condo’s first solo exhibition since he joined the prestigious Swiss gallery earlier this year.

2. Amoako Boafo (1984), success that cuts both ways…

Completed in early 2019, Boafo’s canvas Bathing Suit appeared at auction eight months later, just before the health crisis and having already changed hands three times. On the last occasion, it was collector cum advisor/speculator Stephan Simchowitz who put the work up for sale at Sotheby’s in London. Estimated between $40,000 and $65,000, it reached the astonishing price of $881,500, i.e.13 times its high estimate.

Originally from Ghana, Amoako Boafo settled in Vienna, Austria, but is represented by the Chicago gallery Marian Ibrahim. He has told Bloomberg he was wary of such a sensational auction result. If he had the choice, he said, he would prefer to see his works acquired by a major museum or in a large-scale solo exhibition.

Since the health crisis began, 21 other paintings by Amoako Boafo have been offered at auction and they have all sold above their estimates… without exceeding the remarkable record set for Bathing Suit.

3. Kengo Takahashi (1982), an auction debut in the middle of lockdown

On 14 May 2020 during a Sotheby’s online sale of Contemporary art, Kengo Takahashi’s auction debut sculpture Flower Funeral Deer (2018) was acquired for $100,000. A veritable technical accomplishment in cast aluminum, this work is a unique piece that has already been shown at the Musée des Arts Décoratifs in Paris and at the Kanazawa Museum of Contemporary Art.

With this sale, the Japanese artist scored the world’s best auction debut since the beginning of the health crisis… and he certainly wasn’t alone; in fact, since March of this year, Artprice counts 356 artists who made debuts. The second best result in this ranking is for a work by Maria Farrar (born 1988) whose canvas Baguette (2017), sold for $69,500 at Christie’s on 28 May 2020.

4. Claire Tabouret (1981), a charity sale pinches her market into life

A new talent on the French artistic scene, Claire Tabouret defends a figurative style of painting (mainly portraits) with palettes of colours that are sometimes sober, sometimes flamboyant, but which always manage to impart a powerful emotional charge. Her painting Les debutantes (2014) was the flagship of a charity sale organised in Paris to support healthcare staff in the midst the Covid-19 crisis.

A protégé of Almine Rech (in Europe), Perrotin (in Asia) and Night Gallery (in the United States), Claire Tabouret subsequently recorded an auction record of $452,000 at a Phillips sale in Hong Kong (9 July 2020) for a painting titled Les déguisements (2015).

5. Lucas Arruda (1983), melancholic and dazzling horizons

Started in 2010, Brazilian painter Lucas Arruda’s series Deserto-Modelo attracted a lot of international attention. He was discovered by the Menes Wood DM gallery, but subsequently joined David Zwirner’s stable in 2017. His small landscapes, flirting with abstraction, have already seduced a number of art institutions, including the Fondation Beyeler and the Francois Pinault Collection.

The first auction appearance of a work from this series took place in November 2019: a small oil-on-canvas executed the previous year which fetched $312,500 at Sotheby’s in New York against an estimate of $80,000 – $120,000. This year, seven of his paintings have already been presented at auction, and they have all found buyers.

Copyright 1987-2020 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com is listed on Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Discover Artmarket and its Artprice department on video: https://en.artprice.com/video

Artmarket and its Artprice department was founded in 1997 by its CEO, thierry Ehrmann. Artmarket and its Artprice department is controlled by Groupe Serveur, created in 1987.

See certified biography in Who’s who ©:

Artmarket is a global player in the Art Market with, among other structures, its Artprice department, world leader in the accumulation, management and exploitation of historical and current art market information in databanks containing over 30 million indices and auction results, covering more than 740,000 artists.

Artprice Images® allows unlimited access to the largest Art Market image bank in the world: no less than 180 million digital images of photographs or engraved reproductions of artworks from 1700 to the present day, commented by our art historians.

Artmarket with its Artprice department accumulates data on a permanent basis from 6300 Auction Houses and produces key Art Market information for the main press and media agencies (7,200 publications). Its 4.5 million ‘members log in’ users have access to ads posted by other members, a network that today represents the leading Global Standardized Marketplace® to buy and sell artworks at a fixed or bid price (auctions regulated by paragraphs 2 and 3 of Article L 321.3 of France’s Commercial Code).

Artmarket with its Artprice department, has been awarded the State label “Innovative Company” by the Public Investment Bank (BPI) (for the second time in November 2018 for a new period of 3 years) which is supporting the company in its project to consolidate its position as a global player in the market art.

Artprice by Artmarket’s 2019 Global Art Market Report published in February 2020 :

https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2019

Index of press releases posted by Artmarket with its Artprice department:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleaseen.htm

Follow all the Art Market news in real time with Artmarket and its Artprice department on Facebook and Twitter:

https://www.facebook.com/artpricedotcom/ (4.9 million followers)

Discover the alchemy and universe of Artmarket and its artprice department http://web.artprice.com/video headquartered at the famous Organe Contemporary Art Museum “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

L’Obs – The Museum of the Future: https://youtu.be/29LXBPJrs-o

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(4.5 million followers)

Contact Artmarket.com and its Artprice department

Contact: ir@artmarket.com

Artprice100 by ArtMarket.com : L’indice de référence des artistes « blue chip » surperforme le S&P500 sur le long terme et enregistre une hausse de +3,3 % en 2019

2019/12/18 Commentaires fermés

Les marchés boursiers américains ont fait preuve d’une santé prodigieuse cette année : la valeur du S&P500, qui atteignait 2 510 pts au premier jour de l’an, grimpe jusqu’à 3 190 pts ce mardi 17 décembre. C’est une croissance de +26,2 % sur 12 mois, soit plus d’un quart de la valeur historique de cet indice fondamental.

Sur la même période, le prix des œuvres des artistes « blue chip » du Marché de l’Art enregistrent une progression de +3,3 %. Une croissance beaucoup plus modérée que celle du S&P500 mais toujours positive, qui résulte de deux semestres totalement différents en termes de circulation des oeuvres.

artprice100

Artprice100© vs S&P 500 depuis 2000

thierry Ehrmann, fondateur d’Artprice et président d’ArtMarket.com : « Les artistes qui composent notre indice Artprice100© forment le véritable socle du Marché de l’Art : un socle particulièrement robuste et qui poursuit sa croissance, mais qui ne forme pas cette année la partie la plus performante du Marché de l’Art. Les artistes modernes, qui dominent cet indice, ont laissé d’autres signatures briller au second semestre. Mais comment ne pas se réjouir que les performances de Robert Rauschenberg, Ed Ruscha, Cimabue ou Kaws volent la vedette à Picasso et Modigliani pour changer ? »

Un second semestre très différent du premier

La première moitié de l’année a été marquée par des records saisissants à New York, Londres, Hong Kong… Des records qui ont fait grimper la cote de plusieurs artistes phares, entrés depuis bien longtemps dans la composition de l’Artprice100©, tels que Claude Monet, Paul Cézanne, Andy Warhol ou encore Jeff Koons. Ces résultats ont eux-même eu comme effet de stimuler l’appétit des collectionneurs pour les grandes signatures. Ainsi à la fin du premier semestre, l’Artprice100© affichait une hausse de +16 % et était capable de suivre la progression du S&P500, en hausse de +18 %.

Seulement les chefs-d’œuvre ont été moins abondants en salles de ventes sur la seconde moitié de l’année 2019, comme le montrent par exemple les résultats de Pablo Picasso. Le génial peintre espagnol, qui pèse à lui seul 9,1 % de la composition de l’Artprice100©, a enregistré une baisse de l’ordre de -8 % du prix de ses œuvres. Mais le ralentissement n’est pas tant attribuable à ses performances 2019, fidèles à sa moyenne, qu’à celles tout à fait exceptionnelles enregistrées pour l’exercice précédent. Le produit de ventes de Pablo Picasso avait en effet battu tous les records en 2018, avec 745 m$ engrangés dans le monde. Alors que treize de ses œuvres avaient dépassé les 10 m$ l’an dernier, 5 « seulement » y sont parvenues en 2019. Dont une seule au second semestre.

Or, il faut de beaucoup d’autres belles performances pour contrebalancer le ralentissement d’une signature aussi influente que celle de Picasso dans l’Artprice100©.

L’Art d’Après-Guerre et l’Art Contemporain s’affirment

La vente de la toile Hurting the Word Radio #2 (1964) a contribué, le 13 novembre 2019, à faire monter la cote d’Ed Ruscha, +11 % cette année. Mais le poids de cet artiste n’atteint que 0,6 % dans la composition de l’Artprice100©, si bien que cette très belle performance n’a finalement qu’un effet relativement faible sur notre portefeuille. De même, les performances de Nicolas de Staël et d’Albert Oelhen (moins de 0,2 % chacun) ne contribuent que très modestement à l’essor de l’Artprice100©.

Malheureusement, les plus beaux records du second semestre 2019 n’ont pas particulièrement profité à cet indice, puisque les nouvelles stars du marché – à commencer par Kaws et Banksy – n’ont pas encore intégré sa composition. Et que dire des enchères exceptionnelles pour les Maîtres Anciens qui ont enflammé les salles de ventes françaises au second semestre ? Cimabue, le Maître de Vyšší Brod, Artemisia Gentileschi, dont les œuvres beaucoup trop rares en salles de ventes ne permettent pas de considérer leurs auteurs comme des blue-chips du Marché de l’Art.

Il est extrêmement encourageant de constater qu’en période creuse, quand les œuvres maîtresses des grandes signatures du Marché de l’Art se font rares, l’indice Artprice100© continue de progresser.

C’est une autre qualité de cet indice, qui s’ajoute à celle – plus importante encore – de sa résilience face aux crises financières. Alors que le S&P500 avait sombré pendant la crise des subprimes, à la suite de la faillite de la banque Lehman Brothers en 2008, l’Artprice100© n’avait perdu qu’un quart de sa valeur.

Heureusement, 2020 est pressentie comme une année beaucoup plus riche sur le Marché de l’Art haut de gamme. La dispersion de la collection Macklowe, notamment, devrait profiter aux artistes blue-chips et à l’Artprice100©.

 

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.com www.artmarket.com

A propos d’Artmarket :

Artmarket.com est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artmarket avec son département Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artmarket avec son département Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artmarket et son département Artprice est contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket est l’acteur global du Marché de l’Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes.

Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » par la Banque Publique d’Investissement (BPI) (pour la deuxième fois en novembre 2018 pour une nouvelle période de 3ans) et développe son projet d’acteur global sur le Marché de l’Art.

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2019 :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2019

Le Rapport Annuel Artprice by Artmarket du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Sommaire des communiqués d’Artmarket avec son département Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.com www.artmarket.com

A propos d’Artmarket :

Artmarket.com est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artmarket avec son département Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artmarket avec son département Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artmarket et son département Artprice est contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket est l’acteur global du Marché de l’Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes.

Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » par la Banque Publique d’Investissement (BPI) (pour la deuxième fois en novembre 2018 pour une nouvelle période de 3ans) et développe son projet d’acteur global sur le Marché de l’Art.

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2019 :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2019

Le Rapport Annuel Artprice by Artmarket du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Sommaire des communiqués d’Artmarket avec son département Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artmarket et son département Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom (4,5 millions d’abonnés)
https://twitter.com/artmarketdotcom
https://twitter.com/artpricedotcom

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artmarket et son département Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos :
https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 
(4,0 millions d’abonnés)
L’Obs – Le Musée du Futur : 
https://youtu.be/29LXBPJrs-o
https://vimeo.com/124643720
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact d’Artmarket.com avec son département Artprice
Contact 
ir@artmarket.com

Art avec Artmarket et son département Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom (4,5 millions d’abonnés)
https://twitter.com/artmarketdotcom
https://twitter.com/artpricedotcom

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artmarket et son département Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos :
https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 
(4,0 millions d’abonnés)
L’Obs – Le Musée du Futur : 
https://youtu.be/29LXBPJrs-o
https://vimeo.com/124643720
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact d’Artmarket.com avec son département Artprice
Contact 
ir@artmarket.com

Artmarket.com : Nos abonnements sur mesure vont booster fortement nos revenus en 2020

2019/11/27 Commentaires fermés

Le projet commun « Ajouter un zéro » porté par Artmarket avec Vahumana relève d’une méthode scientifique et philosophique pour changer le périmètre économique d’Artmarket.

Grâce à l’intelligence artificielle (IA), dont nous avons depuis longtemps mesuré et anticipé l’impact immense et révolutionnaire sur l’industrie du numérique, Artmarket.com va proposer très prochainement des abonnements sur mesure pour répondre à chaque besoin de ses clients et membres.

Pour thierry Ehrmann, fondateur et PDG d’Artmarket: « Le potentiel est gigantesque, et s’estime en dizaines de milliers de nouveaux clients payants. Jusqu’à présent, Artmarket.com propose en tout et pour tout 4 abonnements avec images HD de 245 à 749 euros. Début 2020, Artmarket.com sera à même de proposer des de milliers d’abonnements différents et intégralement personnalisés pour chacun(e) de ses 4,5 millions de membres entre 180 et 3600 euros par an. »

En effet, grâce à l’IA et au Big Data, Artmarket.com va enfin pouvoir monétiser le véritable trésor de guerre d’Artprice depuis 20 ans, à savoir près de 5 millions de membres qui suivent régulièrement et fidèlement nos banques de données et services en mode gratuit, mais qui ne trouvaient pas jusqu’alors dans nos 4 abonnements proposés la juste réponse à leurs besoins personnels. Ce n’était pas un problème de prix pour eux mais bel et bien l’absence d’abonnements personnalisés correspondant à leurs navigations complexes et singulières.

Il faut souligner que le Marché de l’Art, par rapport à d’autres secteurs économiques, est structuré de manière très complexe: artistes, œuvres, médium, Maisons de Ventes, pays et lieux de ventes, biographies, périodes, écoles, etc. …

Devant cette rare complexité propre au Marché de l’Art, les fidèles membres d’Artprice by Art market qui se chiffrent à 4,5 millions et dont nous connaissons, dans le respect des lois en vigueur, parfaitement la navigation et requêtes, vont enfin se voir proposer des abonnements entre 180 et 3600 euros par an, correspondant exactement à la singularité de leurs historiques de navigation et leur sensibilité respective.

Toutes les études le confirment, l’intégration de l’IA et du Big Data dans la relation client génère immédiatement une très forte progression des ventes. Ce n’est pas pour rien que tous les GAFAs ont intégré ce dispositif d’IA (AI) pour obtenir des croissances à 3 chiffres de leurs revenus.

Cette nouvelle ressource, issue du partenariat industriel avec Vahumana, Groupe TRSb, un des principaux Leaders européens de l’Intelligence Artificielle, donne à Art Market encore une fois, ce temps d’avance qui nous permet, non seulement de conforter notre place de Leader mondial, mais de s’adapter continuellement aux évolutions technologiques et aux nouveaux modes de consommation, dont l’exigence et la singularité sont les maîtres-mots en 2020.

C’est parce que nous avons changé de dénomination sociale mais surtout grâce à l’extension de notre objet social que ce projet fondateur se concrétise, au sein de la stratégie globale Artmarket.com, acteur global du Marché de l’Art, avec l’ajout de « traitement dans les métadonnées » dans notre champ d’action.

L’exigence de nos clients et membres non abonnés d’Artprice by Art Market se traduit par leur volonté de se voir proposer désormais des services ultra personnalisés, en fonction de leurs navigations, de leurs découvertes et de leurs aspirations. Il faut donc faire du « sur mesure ». Sans l’intelligence artificielle et le Big Data, il aurait fallu des centaines de salariés au service marketing d’Artmarket.com et un back-office informatique quasi ingérable pour tenter de répondre à leurs attentes.

En effet, les clients et membres non abonnés d’Artmarket.com accèdent à plus de 720 000 artistes à travers les siècles, plusieurs disciplines et à 180 millions d’œuvres d’Art. La prouesse technologique qu’Artmarket va réussir début 2020 avec Vahumana, c’est de stocker et traiter désormais en temps réel, dans nos multiples salles Serveurs, par l’Intelligence Artificielle (IA/AI) et le Big Data des milliards de requêtes structurées (Log) par Art market entrantes annuelles, gratuites ou payantes. C’était inimaginable et inabordable financièrement il y a encore peu de temps.

Ce n’était pas qu’une question de stockage de l’information, mais aussi de vitesse de calcul et d’analyse comportementale en temps réel dans le strict respect du droit international.

Avec notre gestion de l’IA, les clients pourront avoir en temps réel accès à des requêtes auxquelles seuls nos informaticiens et économètres avaient accès, après d’innombrables opérations complexes sur nos banques de données et une attente incompatible avec la navigation sur l’Internet qui touchent plus de 4 milliards d’utilisateurs en 4G, Wi-Fi/Fibre et la 5G qui est déjà opérationnelle dans de nombreux pays dont les USA, la grande Asie et l’Europe.

L’opération d’envergure Artmarket.com / Vahumana reçoit le concours du BPI après le renouvellement de notre label étatique « entreprise innovante ».

C’est donc cette méthode inédite dans le Marché de l’Art qui va nous permettre de modéliser des abonnements, produits et services payants intégralement personnalisés pour les millions de collectionneurs et professionnels du Marché de l’Art qui jusque-là ne trouvaient pas de réponses complètes et adaptées à leur démarche éclectique dans les 4 abonnements standard proposés de notre département Artprice.

Cet apport attendu de nouvelle clientèle sans ressources marketing et humaines supplémentaires va générer une forte augmentation des revenus, sachant que le chiffre d’affaires supplémentaire pour Artmarket.com sera presque entièrement du résultat net compte tenu de notre modèle déjà profitable grâce à notre gestion pertinente.

Pour Arnaud Girard, directeur des stratégies de l’agence Vahumana :

« Le changement de dénomination sociale d’Artprice.com en Artmarket.com, ainsi que la modification statutaire associée, définit les bases d’une nouvelle ambition.

Le projet commun « Ajouter un zéro » porté par Artmarket avec Vahumana relève d’une méthode scientifique et philosophique pour changer le périmètre économique d’Artmarket.

Cette ambition se traduit par le passage du marché de l’information au marché de la donnée et de son exploitation, et ainsi étendre la connaissance et l’expertise de Artmarket.com au Marché de l’Art dans sa totalité.

Chaque année Artmarket.com génère de très grandes quantités de métadonnées (first et second party), les traite et les analyse. Il est maintenant nécessaire de passer dans une phase d’exploitation structurée et projective.

La collaboration avec l’agence Vahumana, experte en stratégie économique, technologique et design d’expérience, va permettre, par sa vision désilotée, de construire la démarche structurelle et l’usage opérationnelle de cette big data. »

Arnaud Girard, directeur des stratégies de l’agence Vahumana confirme : « l’opportunité de travailler avec Artmarket.com nous amène à regarder les futurs possibles du Monde de l’Art, à la fois en se basant sur la loi des grands nombres et sur la compréhension émotionnelle de ce secteur. Nous souhaitons emmener Artmarket.com dans l’univers de la smart data. Artprice.com avait créé l’objectivité, Artmarket.com va créer la prédictibilité.»

La donnée améliore ce qui « est ».

Le travail de la donnée, en particulier la first party data et l’analytics, va permettre d’analyser et de modéliser des parcours, des produits et des services répondant de manière plus fine aux besoins de nos différentes typologies d’utilisateurs.

Les collectionneurs, les professionnels de l’Art et les artistes bénéficieront ainsi de contenus et de fonctionnalités personnalisés et optimisés.

L’équipe Vahumana va travailler à l’amélioration de l’efficacité opérationnelle des systèmes existants et à venir, pour en extraire un maximum de valeur.

La donnée détermine ce qui va « devenir ».

Le bénéfice corollaire de l’exploitation de la donnée est la découverte d’opportunités imprévues et imprévisibles par les experts. Artmarket.com et Vahumana engagent une approche de sérendipité en prêtant attention aux résultats surprenants des études et en imaginant des interprétations pertinentes. La théorie des probabilités, rendue possible par le volume et la qualité de l’information confirmera la pertinence des orientations.

Artmarket.com se crée une situation d’ouverture sur de nouveaux paradigmes stratégiques.

La donnée nous entraîne vers la deeptech.

Piloté par Renaud Rochefolle, directeur technologique de Vahumana, le projet big data entraine naturellement Artmarket.com vers la construction de systèmes de machine learning puissants, une approche cognitive de l’analyse.

Les modèles d’apprentissage automatique modéliseront les relations complexes entre les facteurs de causalités et les variables de prévision.

La mise en place de la stratégie Smart Data permettra d’optimiser le traitement de l’information et de délivrer des données pertinentes et exploitables pour les clients comme pour les équipes internes.

La donnée nous ramène à la connaissance humaine.

Pour innover sur de nouvelles propositions de valeur et découvrir les pistes les plus intéressantes à explorer, il est nécessaire de combiner la connaissance issue de la donnée à une observation intime des émotions les plus subtiles et les bizarreries comportementales du client. Le dataïsme n’est pas suffisant.

« Cette approche plus émotionnelle et plus humaine nécessite de discerner les causes profondes des problèmes à résoudre et crée la passerelle vers l’innovation » rappelle Bertrand Cochet, directeur Experience Design de l’agence Vahumana.

La segmentation de la clientèle et leurs besoins ont une stabilité relative et périssable. Les perturbateurs extérieurs peuvent apparaître du jour au lendemain.

Artmarket.com réfléchit profondément au client du future et à la meilleure façon de le servir.

« Nous allons sécuriser le cœur d’activité et l’enrichir de revenus périphériques lisibles par le marché » souhaite conclure Arnaud Girard.

Pour thierry Ehrmann, Fondateur d’Artprice et PDG d’Artmarket.com : « Je suis toujours hanté par cette citation de la célèbre sociologue et historienne feu Raymonde Moulin, qui, avec Raymond Aron, a conceptualisé le Marché de l’Art. Cette citation que je situe au début des années 2000 est la suivante « Quel que soit le devenir d’Artprice, vous devez entendre thierry Ehrmann qu’Artprice a définitivement modifié l’Histoire du Marché de l’Art. »

Près de 20 ans plus tard cet axiome m’a permis d’aborder la deuxième vie d’Artprice avec Artmarket.com. Nos travaux et recherches scientifiques étant clôturés, il nous fallait aborder la deuxième étape qui demande des ressources quasi illimitées en puissance de calcul et capacité de stockage.

L’état de la science en 2020 a répondu présent. C’est donc une démarche historique et scientifique avec des conséquences économiques colossales que nous mettons en place. Artmarket possède la ressource la plus recherchée au XXIe siècle, qui est la quasi intégralité des données sur le Marché de l’Art de la nuit des temps à nos jours, commentées par nos historiens et structurées par nos équipes informatiques auxquelles se joignent désormais les compétences les plus exigeantes de Vahumana. Depuis Pythagore, premier des philosophes, qui déclarait que tout est nombre, nous allons pouvoir changer de paradigme dans l’approche du Marché de l’Art, qui, faut-il le rappeler, est encore imprégné des normes glaciales de l’Académie du début du siècle dernier. »

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.com www.artmarket.com

A propos d’Artmarket :

Artmarket.com est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artmarket avec son département Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artmarket avec son département Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artmarket et son département Artprice est contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket est l’acteur global du Marché de l’Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes.

Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » par la Banque Publique d’Investissement (BPI) (pour la deuxième fois en novembre 2018 pour une nouvelle période de 3ans) et développe son projet d’acteur global sur le Marché de l’Art.

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2019 :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2019

Le Rapport Annuel Artprice by Artmarket du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Sommaire des communiqués d’Artmarket avec son département Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artmarket et son département Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom (4,5 millions d’abonnés)
https://twitter.com/artmarketdotcom
https://twitter.com/artpricedotcom

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artmarket et son département Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos :
https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 
(4,0 millions d’abonnés)
L’Obs – Le Musée du Futur : 
https://youtu.be/29LXBPJrs-o
https://vimeo.com/124643720
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact d’Artmarket.com avec son département Artprice
Contact 
ir@artmarket.com

Artprice by ArtMarket.com: Five important painters over 99 years old – Pierre Soulages, Wayne Thiebaud, Carmen Herrera, Sun Qifeng and Toko Shinoda

2019/11/27 Commentaires fermés

Pablo Picasso was 56 when he painted Guernica in 1937, and some say it was the pinnacle of his career… with his best works already behind him. It was sometimes suggested that during his 35 remaining active years, Picasso – the most imaginative of the artists of the 20th century – never reached the same level of creativity. It’s just one opinion of course… but when his painting Women of Algiers (Version ‘O’) dated 1955 sold for the record price of $179 million in May 2015, that sort of thinking appeared to no longer hold sway on the art market.

Some artists have very long careers and our fascination with their early work can sometimes act as a block to our appreciation of their later work. Often the market only really begins to acknowledge later works when earlier works start becoming rare on the auction market.

As thierry Ehrmann, founder/CEO of Artmarket.com, put its: “artists generally tend to live much longer these days. By the time celebrated artists reach the age of 99, they often enjoy considerable prestige and celebrity, generating an aura on which museums, galleries and nowadays, even auction houses, have learnt how to capitalise.”

We have identified five major artists, all of whom have reached the age of 99 or beyond, and all of whom are still at the forefront of art market news.

Auction turnover (2000- Nov. 2019) by creation year - left  Pierre Soulages ©thierry Ehrmann – Courtesy of Organ Museum / Abode of Chaos - right

Auction turnover (2000- Nov. 2019) by creation year – left
Pierre Soulages ©thierry Ehrmann – Courtesy of Organ Museum / Abode of Chaos – right

Pierre Soulages (born 1919) – 2019 auction turnover: $25.4 million

On the eve of his 40th birthday, Pierre Soulages painted Peinture 186 x 143 cm, 23 décembre 1959. In November 2018, that painting fetched his auction record of $10.6 million suggesting the market considers it his best work to date.

His other auction results also suggest that the period 1955-1965 corresponds to the ‘peak’ of his career. However, he never stopped painting and he pursued research into “outrenoir” (beyond black) for many years. Galerie Perrotin’s branch in Shanghai is currently showing his most recent paintings (2017 and 2018) until next 28 December. Back in France, the world’s largest museum, the Louvre, will soon be offering him the best gift an artist can receive: an exhibition in the famous Square Salon, as of 11 December 2019.

https://www.perrotin.com/exhibitions/pierre_soulages/7200

www.louvre.fr/expositions/soulages-au-louvre

Wayne Thiebaud (born 1920) – 2019 auction turnover: $15.2 million

In New York, the Acquavella Gallery is currently retracing the evolution of Wayne Thiebaud’s painting over the last 54 years, with a solo show entitled Mountains 1965-2019, until 13 December.

A forerunner of the Pop Art movement in America, Wayne Thiebaud has also attracted recent secondary market interest with a spectacular result on 14 November 2019 for his painting Encased Cakes (2011), which fetched no less than $8.5 million at Sotheby’s New York. This resounding success – for a work created when he was 91 – proves that collectors do not always shy away from ‘later works’.

www.acquavellagalleries.com/exhibitions/wayne-thiebaud-mountains-1965-2019

Carmen Herrera (1915) – 2019 auction turnover: $3.8 million

With a new auction record every year for the last four years, the market for the work of the abstract painter of Cuban origin, Carmen Herrera, is extremely buoyant. In March 2019, her Blanco Y Verde (1966/67) sold for $2.9 million at Sotheby’s New York.

At over a hundred years old, Carmen Herrera is still painting. In 2016 she joined the powerful Lisson Gallery and had shows in prestigious venues like the Whitney Museum.

www.artprice.com/artist/340048/carmen-herrera/painting/17990661/blanco-y-verde

Sun Qifeng (born 1920) – 2019 auction turnover: $1.9 million

Sun Qifeng’s market is extremely dynamic with an average of over 100 works exchanged every year in Chinese auction houses. He is one of the great masters of traditional Chinese painting and is still active. He is also Director of the Chinese Artists Association and Chinese Calligraphers Association, a professor at the Tianjin Academy of Fine Arts and a committee member of the Beijing Research Institute of Chinese Painting.

In June 2019, two of his drawings appeared for the first time in an American auction. Fetching $10,000 and $11,875 at Christie’s, the two small works were from the family collection of Yale University journalist and professor Howard H.S. Chao, to whom Sun Qifeng had dedicated the two drawings.

www.artprice.com/artist/51270/qifeng-sun

Toko Shinoda (born 1913) – 2019 auction turnover: $335,000

A key figure in Japanese abstraction, Toko Shinoda crossed the paths of some of the greatest American painters of the post-war period without ever turning her back on the traditions of her country. Although she briefly tried painting with oils and acrylics, she never gave up working with India ink.

Her works remained very affordable for a long time, but have been rapidly gaining value over the past decade, as the last three auction results for her Cherishing (1977) in Tokyo show:

– $10,600 on 25 April 2008 at Mallet Japan

– $23,950 on14 July 2016 at Mallet Japan

– $36,200 on 20 January 2018 at Mainichi Auction

www.artprice.com/artist/66146/toko-shinoda/index

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann http://www.artprice.comhttp://www.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com is listed on Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Discover Artmarket and its Artprice department on video: https://en.artprice.com/video

Artmarket and its Artprice department was founded in 1997 by its CEO, thierry Ehrmann. Artmarket and its Artprice department is controlled by Groupe Serveur, created in 1987.

See certified biography in Who’s who ©:

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket is a global player in the Art Market with, among other structures, its Artprice department, world leader in the accumulation, management and exploitation of historical and current art market information in databanks containing over 30 million indices and auction results, covering more than 700,000 artists.

Artprice Images® allows unlimited access to the largest Art Market image bank in the world: no less than 180 million digital images of photographs or engraved reproductions of artworks from 1700 to the present day, commented by our art historians.

Artmarket with its Artprice department accumulates data on a permanent basis from 6300 Auction Houses and produces key Art Market information for the main press and media agencies (7,200 publications). Its 4.5 million ‘members log in’ users have access to ads posted by other members, a network that today represents the leading Global Standardized Marketplace® to buy and sell artworks at a fixed or bid price (auctions regulated by paragraphs 2 and 3 of Article L 321.3 of France’s Commercial Code).

Artmarket with its Artprice department, has been awarded the State label “Innovative Company” by the Public Investment Bank (BPI) (for the second time in November 2018 for a new period of 3 years) which is supporting the company in its project to consolidate its position as a global player in the market art.

Artprice by Artmarket’s 2018 Global Art Market Report published in March 2019: https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Index of press releases posted by Artmarket with its Artprice department:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Follow all the Art Market news in real time with Artmarket and its Artprice department on Facebook and Twitter:

https: // www .facebook.com / artpricedotcom (4.5 million followers)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Discover the alchemy and universe of Artmarket and its artprice department http: //web.artprice.com/video headquartered at the famous Organe Contemporary Art Museum “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

L’Obs – The Museum of the Future: https://youtu.be/29LXBPJrs-o

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999
(4 million followers)

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/the.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact Artmarket.com and its Artprice department
Contact:
ir@artmarket.com

Artprice by Artmartket.com : Cinq peintres incontournables de plus de 99 ans : Pierre Soulages, Wayne Thiebaud, Carmen Herrera, Sun Qifeng et Toko Shinoda

2019/11/27 Commentaires fermés

Quand Pablo Picasso peint le Guernica en 1937, il a 56 ans. Certains disent que le meilleur de son œuvre est alors derrière lui… Au cours des 35 années qu’il lui reste à travailler, lui le plus imaginatif des artistes du XXème siècle n’aurait soi-disant plus jamais atteint le même niveau de créativité. Cela est une opinion, bien sûr… Mais lorsqu’en mai 2015, le tableau Les femmes d’Alger (Version ‘O’) daté de 1955 atteint le prix record de 179 m$, cette opinion est remise en question le Marché de l’Art.

Certains artistes ont une carrière très longue et il faut parfois beaucoup de temps pour arriver à se déprendre de la fascination que l’on garde pour les pièces qui nous ont d’abord marqués, et regarder enfin avec plus d’attention la suite de l’œuvre. Il faut parfois que les premières commencent à manquer, à se faire rares en salles de ventes, pour s’intéresser aux périodes de création plus récentes.

thierry Ehrmann, président et fondateur d’Artmarket.com : « les peintres et les sculpteurs ne disparaissent plus tellement jeunes aujourd’hui, mais ils peuvent vivre très vieux. A 99 ans, les artistes ont une aura immense, que savent aujourd’hui mettre en avant les musées, les galeries et même les maisons de ventes ».

Voici cinq géants qui, ayant fêté plus de 99 ans, gardent une actualité bouillonnante.

Produit des ventes aux enchères (2000-nov. 2019) par année de création - gauche<br /> Pierre Soulages ©thierry Ehrmann – Courtesy du Musée de L'Organe / La Demeure du Chaos - droite

Produit des ventes aux enchères (2000-nov. 2019) par année de création – gauche
Pierre Soulages ©thierry Ehrmann – Courtesy du Musée de L’Organe / La Demeure du Chaos – droite

Pierre Soulages (1919) – 25,4 m$ en 2019
A la veille de son 40ème anniversaire, Pierre Soulages réalise Peinture 186 x 143 cm, 23 décembre 1959. Adjugée 10,6 m$ (frais inclus) en novembre 2018, elle est considérée comme sa meilleure œuvre vendue à ce jour en salle de ventes.

Les autres résultats confirment que la période 1955-1965 correspond au sommet de la carrière de Pierre Soulages. Celui-ci n’a pourtant jamais cessé de peindre et son travail de s’enfoncer toujours plus loin dans la recherche sur l’« outrenoir ». La galerie Perrotin expose à Shanghaï jusqu’au 28 décembre ses tableaux les plus récents, réalisés en 2017 et 2018. Tandis que le Louvre, le plus grand musée du monde, lui offrira très bientôt le plus beau cadeau qu’un artiste puisse recevoir : une exposition dans le Salon carré, à partir du 11 décembre 2019.

www.perrotin.com/fr/exhibitions/pierre_soulages/7200
www.louvre.fr/expositions/soulages-au-louvre

Wayne Thiebaud (1920) – 15,2 m$ en 2019
A New York, la galerie Acquavella retrace l’évolution de la peinture de Wayne Thiebaud au cours des 54 dernières années, avec un solo show intitulé Mountains 1965-2019, présenté jusqu’au 13 décembre.

Ce précurseur du mouvement Pop Art en Amérique revient également sur le devant du Marché de l’Art avec une vente spectaculaire. Le 14 novembre 2019, son tableau Encased Cakes (2011) a été adjugé 8,5 m$ chez Sotheby’s à New York. Ce succès retentissant, pour une oeuvre réalisée alors qu’il était âgé de 91 ans, prouve que les collectionneurs ne délaissent pas toujours les œuvres de maturité.

www.acquavellagalleries.com/exhibitions/wayne-thiebaud-mountains-1965-2019

Carmen Herrera (1915) – 3,8 m$ en 2019
Avec un nouveau record en salles de ventes chaque année depuis quatre ans, la peintre abstraite d’origine cubaine Carmen Herrera voit son marché véritablement décoller. En mars 2019, la toile Blanco Y Verde (1966/67) a finalement été vendue 2,9 m$, chez Sotheby’s à New York.

A plus de cent ans, Carmen Herrera continue bien sûr de peindre. Elle a rejoint la puissante Lisson Gallery et a été exposée dans des lieux aussi prestigieux que le Whitney Museum en 2016.

fr.artprice.com/artist/340048/carmen-herrera/painting/17990661/blanco-y-verde

Sun Qifeng (1920) – 1,9 m$ en 2019
Le marché de Sun Qifeng se montre extrêmement dynamique, avec plus de 100 œuvres échangées en moyenne chaque année dans les salles de ventes chinoises. Il est l’un des grands maîtres de la peinture traditionnelle encore en activité, également directeur de la Chinese Artists Association et Chinese Calligraphers Association, professeur à la Tianjin Academy of Fine Arts et membre du comité Beijing Research Institute of Chinese Painting.

En juin 2019, deux de ses dessins sont apparus pour la première fois dans les salles de ventes américaines, chez Christie’s. Les deux petites œuvres vendues 10 000 $ et 11 875 $ proviennent de la collection familiale du journaliste et professeur à la Yale University, Howard H.S. Chao, à qui Sun Qifeng avait dédié ses deux dessins.

fr.artprice.com/artist/51270/qifeng-sun

Toko Shinoda (1913) – 335 000 $ en 2019
Figure incontournable de l’abstraction japonaise, Toko Shinoda a croisé la route des plus grands peintres américains de l’Après-guerre, sans jamais tourner le dos aux traditions de son pays. Bien qu’elle se soit brièvement essayée à la peinture à l’huile et à l’acrylique, elle n’a jamais abandonné l’encre de Chine.

Ses œuvres, longtemps restées très abordables, prennent aujourd’hui rapidement de la valeur, comme le prouvent les trois dernières adjudications de Cherishing (1977) à Tokyo :

– 10 600 $, le 25 avril 2008 chez Mallet Japan
– 23 950 $, le 14 juillet 2016 chez Mallet Japan
– 36 200 $, le 20 janvier 2018, chez Mainichi Auction

fr.artprice.com/artist/66146/toko-shinoda/index

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com


A propos d’Artmarket :

Artmarket.com est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artmarket avec son département Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artmarket avec son département Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artmarket et son département Artprice est contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket est l’acteur global du Marché de l’Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes.

Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » par la Banque Publique d’Investissement (BPI) (pour la deuxième fois en novembre 2018 pour une nouvelle période de 3ans) et développe son projet d’acteur global sur le Marché de l’Art.

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2019 :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2019

Le Rapport Annuel Artprice by Artmarket du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018
Sommaire des communiqués d’Artmarket avec son département Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artmarket et son département Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom (4,5 millions d’abonnés)
https://twitter.com/artmarketdotcom
https://twitter.com/artpricedotcom

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artmarket et son département Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos :
https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 
(4,0 millions d’abonnés)
L’Obs – Le Musée du Futur : https://youtu.be/29LXBPJrs-o
https://vimeo.com/124643720
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact d’Artmarket.com avec son département Artprice
Contact ir@artmarket.com

ArtMarket.com – 24 October 2023: How the Art Market saves the world from economic and financial apocalypse…

2019/10/31 Commentaires fermés

ArtMarket.com – 24 October 2023: How the Art Market saves the world from economic and financial apocalypse…

Artprice by Art Market invited a number of social science fiction authors to write near-term finance-fiction, as a prospective experiment including the Art Market.

It is Tuesday, 24 October 2023… here is the economic column by the editorial team of Protect your Money”:

The French government has just issued 45 billion euros of long-term debt in a single day at negative rates. This is the second time France has issued tens of billions worth of 30-yr bonds at negative rates. The issue rate on its long-term debt has risen from -1.10% to -1.15% today.

Like every EU country, France is now borrowing at negative rates on short, medium and longterm debt. In the United States, President Trump’s insistent demands in 2019 that the Fed adopt negative rates were heard after his re-election in 2020. Meanwhile Larry Gagosian America’s wealthiest man – has been appointed as Donald Trump’s personal advisor. His acquisition, for $4.8 billion, of Leonardo da Vinci’s Salvator Mundi, now hanging in the Oval Office, undoubtedly played a role in his nomination.

Salvator Mundi ©2019 thierry Ehrmann - courtesy of Organ Museum / Abode of Chaos

Salvator Mundi ©2019 thierry Ehrmann – courtesy of Organ Museum / Abode of Chaos

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/salvator-mundi-999-thierry-ehrmann.jpg]

In stark defiance of rationality, investors looking for safe investments are ready to lend more and more money at a loss… a paradox that masks the fundamental reality that many financiers are actually gambling on an abysmal pursuit of negative rates throughout the world.

Numerous economists and commentators have alerted policymakers to this practice, which is contrary to the fundamental rules of money-lending that have governed the global economy since time began. They point to the growing danger that the longer negative rates become the norm, the harder it will be to return to the healthier and sounder foundation of positive interest rates.

In his editorial in the New York Times, Chinese economist Wan Huan Xi – this year’s Nobel Prize winner for Economics – says This process is irreversibleIt basically signals the death of the banking system as we know it, adding… The only way out is the concentration of the banking system… a planetary ‘nationalization by global supra-central regulatory authorities.

Faced with the destructive spiral that savings and capital have entered, a number of bold and enlightened investors have been exploring successful alternative investment paths for several years:

Cryptocurrencies,

Gold,

– Art.

Cryptocurrencies had the wind in their sails in the late 2020s, but demand tailed off because the crash of ahelicopter money” causes massive dilution that destroys its value. Eurobit, for example, lost 44% of its value last week, triggering a major panic amongst savers, investors and central banks alike. A joint statement from the ECB and the FED has announced a cryptocurrency rescue plan with negative rates of up to -3.6% and an immediate restart of QE (Quantitative Easing). The CEO of the startup Bitcoin Europa admitted that the risk is increasing every day. If the helicopter money strategy continues, we fear a collapse of prices… since cryptocurrencies essentially obey the same economic rules as physical currencies they devalue with each new issue.

Moreover, we urgently need to reiterate our warnings about the permanent associated IT risk, the likes of which we saw in October 2021 when a complete paralysis of trading and trading systems for five days led to the first full-scale crash on cryptocurrency markets.

Gold has always been a safe haven and its value peaked not long ago. However, since the Chinese quantum calculator World Master defined the basis of an alchemical equation that is reasonably foreseeable in the near-term, gold prices have contracted substantially on profittaking and are down 35% versus their peaks.

According to the Icelandic chemical engineer, Ragnar Eriksson, who participated in an international team to develop the Chinese World Master programme, conversion to gold is no longer a dream. We know how to produce gold using a reasonable amount of energy and producing a metal that fetches USD 450 an ounce.

Our advice on gold is now ‘neutral given that we can now envisage its industrial production under controlled costs.

Art has maintained its values for 25 years. In fact, it’s the big winner from globalization and dematerialization. As Artmarket.com (formerly Artprice)a global player in the Art Marketpoints out, we have stable returns on Old Master Art and growing returns on Modern and Contemporary Art.

The “Artprice 100” art investment fund managed by Artmarket.com – whose assets are steadily growing with new subscriptions from investors and savers – generates an annual yield of 27% on Contemporary Art. Indeed, people all over the world, seduced by its novelty and originality, are turning towards art as a means of social distinction. Today Artmarket has 18 representatives of the largest banks in North America, Europe and Asia on its supervisory board.

Regularly cited by the IMF and the World Bank, the Artmarket conglomerate has become the standard reference to which savers and investors burned by repeated disasters turn for stability, growth and security in the Art Market. The Art market is now controlled by Artmarket via its presence on five continents.

thierry Ehrmann, founder/CEO of Artmarket.com, the world’s leading Art Market reference, says: We knew the Art Market would be a haven, but the reality has far exceeded our most ambitious forecasts. The rush towards art has been so strong we are now receiving offers from the GAFAs almost every day… because they understand that our knowledge goes back almost three centuries, with the largest collection of scrolls, manuscripts and catalogues tracing the history of artworks in an ultra-secure bunker in a secret location. (However, the Wall Street Journal / Wired says that reliable sources, in secret collaboration with the Icelandic government, have located the bunker in a militarized zone in the middle of the volcanic island…). Our ultra-secure servers based on Artificial Intelligence hold all of the meta-data without which any investment in Art would be similar to Russian Roulette.

thierry Ehrmann concludes… “Since 1999 we have understood that the Art Market is essentially the oldest in the world… Man exchanged artworks commercially before money was ever minted… In this time of global financial and economic chaos, we are holding the key to the worlds financial salvation.

Artprice by Art Market invited social science fiction authors to write near-term finance-fiction as a prospective experiment. Naturally, because of its fictional nature, this press release cannot be interpreted in any shape or form as an element of legal, financial or economic information.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann http://www.artprice.comhttp://www.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com is listed on Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Discover Artmarket and its Artprice department on video: https://en.artprice.com/video

Artmarket and its Artprice department was founded in 1997 by its CEO, thierry Ehrmann. Artmarket and its Artprice department is controlled by Groupe Serveur, created in 1987.

See certified biography in Who’s who ©:

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket is a global player in the Art Market with, among other structures, its Artprice department, world leader in the accumulation, management and exploitation of historical and current art market information in databanks containing over 30 million indices and auction results, covering more than 700,000 artists.

Artprice Images® allows unlimited access to the largest Art Market image bank in the world: no less than 180 million digital images of photographs or engraved reproductions of artworks from 1700 to the present day, commented by our art historians.

Artmarket with its Artprice department accumulates data on a permanent basis from 6300 Auction Houses and produces key Art Market information for the main press and media agencies (7,200 publications). Its 4.5 million ‘members log in’ users have access to ads posted by other members, a network that today represents the leading Global Standardized Marketplace® to buy and sell artworks at a fixed or bid price (auctions regulated by paragraphs 2 and 3 of Article L 321.3 of France’s Commercial Code).

Artmarket with its Artprice department, has been awarded the State label “Innovative Company” by the Public Investment Bank (BPI) (for the second time in November 2018 for a new period of 3 years) which is supporting the company in its project to consolidate its position as a global player in the market art.

Artprice by Artmarket’s 2018 Global Art Market Report published in March 2019: https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Index of press releases posted by Artmarket with its Artprice department:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Follow all the Art Market news in real time with Artmarket and its Artprice department on Facebook and Twitter:

https: // www .facebook.com / artpricedotcom (4.5 million followers)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Discover the alchemy and universe of Artmarket and its artprice department http: //web.artprice.com/video headquartered at the famous Organe Contemporary Art Museum “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

L’Obs – The Museum of the Future: https://youtu.be/29LXBPJrs-o

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999
(4 million followers)

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/the.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact Artmarket.com and its Artprice department
Contact:
ir@artmarket.com

Artprice by Art Market: Cimabue… another French success, along with the Lalanne sale last week and Paris Photo 2019 next week.

2019/10/30 Commentaires fermés

A small painting depicting The Mocking of Christ, and attributed by Eric Turquin’s team of experts to Cimabue, sold at Senlis Auction House near Paris for no less than $26.8 million on 27 October 2019. This is the best Fine Art auction result hammered in France since October 2017 when Alberto Giacometti’s sculpture Grande femme II (1960) fetched $29.5 million.

According to thierry Ehrmann, Founder/CEO of ArtMarket.com, “this is the third time in just two weeks that France has hit Art Market headlines. After a sensational record at $22.3 million for Nicolas de Staël’s painting at Christie’s Paris during the Fiac, and then the huge success of the ‘Univers Lalanne’ sale at Sotheby’s, it’s a small panel attributed to one of the fathers of the Italian Renaissance and modestly estimated at $4.4 – 6.6 million that generated a sensational result in Senlis (not far from Paris) on Sunday. France has proved it is not only capable of attracting exceptional pieces to its museums, it is also capable of attracting exceptional works to its auction rooms and of hammering exceptional results. Moreover, with Paris Photo next week, France will once again prove its pioneering role in the global Art Market.”

Auction turnover on works by Claude and François-Xavier Lalanne (2000-2019*)

Auction turnover on works by Claude and François-Xavier Lalanne (2000-2019*)

The ‘alpha’ of the Italian Renaissance

In Art History, Cenni di Pepo, known as Cimabue, is recognised as the key figure in the start of the Italian Renaissance, during which Western Art finally emancipated itself from Byzantine art. While he still used an egg tempera technique, his work introduced fundamental innovations regarding the representation of space, people and light, which were explored and developed by Italian painting for several centuries thereafter. Cimabue taught Duccio and a shepherd named Giotto, both of whom went on to play major roles in the history of the Sienese and Florentine schools.

The only other Cimabue work to be auctioned in the last forty years, Madonna and Child, belonged to the same polyptych as The Mocking of Christ. Offered for sale by Sotheby’s in July 2000, the work was finally acquired by the National Gallery in London. The third known panel from this polyptych, The Flogging of Christ, has been in New York’s Frick Collection since 1950.

Cimabue’s place in Western Art History is fundamental and the rarity of his works justifies the value of this small panel: more than $51,000 per. That’s well below the $150,000 per square centimeter paid for Leonardo da Vinci’s Salvator Mundi in November 2017, a painting that is expected (but has still not appeared) in the Louvre exhibition commemorating the fifth centenary of the Tuscan genius’s death.

96% of lots sold above estimates at the “Univers Lalanne” sale

The French capital excels at exhibiting works from all periods of Art History, with the same enthusiasm. Thus, while Christie’s and Sotheby’s organised sales dedicated to the first half of the 20th century, and Contemporary art took centre stage at the Grand Palais with the FIAC, the city’s museums have been simultaneously showing:

– Post-War art with Francis Bacon and Hans Hartung at the Pompidou Center and the MAM

– Félix Fénéon’s distinctly Modern art at the Musée de l’Orangerie

– The Italian Renaissance at the Jacquemart-André Museum and at the Louvre

– Charlotte Perriand’s furniture at the Vuitton Foundation

As the French capital entertains a positive attitude to Art & Design, one of the key moments of this month of October 2019 was the sale of the Claude & François-Xavier Lalanne Collection at Sotheby’s. Organized over two days, the session saw almost all of the 274 lots reach beyond their estimates, generating a total of over $100 million.

Among the most impressive results: $55,700 for a set of two Lettres aux colombes drawn and written by Yves Saint Laurent, estimated between $700 – 900!… and the star lot of collection, François-Xavier Lalanne’s Rhinocrétaire, reached $5.4 million against an estimate of $780,000 – 1.1 million.

Paris Photo: from 7 to 11 November 2019

Ahead of the major New York sales, the French capital is once again poised to blaze with Paris Photo, undoubtedly the world’s biggest fair dedicated exclusively to the photography medium. The event brings together the market’s most prestigious players including the Magnum agency, the galleries Xippas, Karsten Greve, Lelong, Nathalie Obadia, Les Filles du Calvaire, and a collaboration between the galleries Gagosian and 1900-2000.

Photography accounts for just 0.9% to 1.2% of global Fine Art auction sales. But, unlike painting or sculpture – which nowadays are seeking new modes of expression – photography is an art form in the making, evolving with the latest technological advances and whose most sought-after artists are alive and active today.

Nevertheless, the Photography segment of the Art Market has contracted somewhat over the last 5 years. In 2014, the segment’s global auction turnover reached $220 million compared with just $135 million last year. But… with 17,000 lots sold in 2018, the market has never been so dense. We can expect to see a return to growth in 2019, with 13,000 photographs already generating more than $100 million so far this year.

*01 Jan. 2000 – 30 Oct. 2019

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann http://www.artprice.comhttp://www.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com is listed on Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Discover Artmarket and its Artprice department on video: https://en.artprice.com/video

Artmarket and its Artprice department was founded in 1997 by its CEO, thierry Ehrmann. Artmarket and its Artprice department is controlled by Groupe Serveur, created in 1987.

See certified biography in Who’s who ©:

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket is a global player in the Art Market with, among other structures, its Artprice department, world leader in the accumulation, management and exploitation of historical and current art market information in databanks containing over 30 million indices and auction results, covering more than 700,000 artists.

Artprice Images® allows unlimited access to the largest Art Market image bank in the world: no less than 180 million digital images of photographs or engraved reproductions of artworks from 1700 to the present day, commented by our art historians.

Artmarket with its Artprice department accumulates data on a permanent basis from 6300 Auction Houses and produces key Art Market information for the main press and media agencies (7,200 publications). Its 4.5 million ‘members log in’ users have access to ads posted by other members, a network that today represents the leading Global Standardized Marketplace® to buy and sell artworks at a fixed or bid price (auctions regulated by paragraphs 2 and 3 of Article L 321.3 of France’s Commercial Code).

Artmarket with its Artprice department, has been awarded the State label “Innovative Company” by the Public Investment Bank (BPI) (for the second time in November 2018 for a new period of 3 years) which is supporting the company in its project to consolidate its position as a global player in the market art.

Artprice by Artmarket’s 2018 Global Art Market Report published in March 2019: https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Index of press releases posted by Artmarket with its Artprice department:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Follow all the Art Market news in real time with Artmarket and its Artprice department on Facebook and Twitter:

https: // www .facebook.com / artpricedotcom (4.5 million followers)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Discover the alchemy and universe of Artmarket and its artprice department http: //web.artprice.com/video headquartered at the famous Organe Contemporary Art Museum “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

L’Obs – The Museum of the Future: https://youtu.be/29LXBPJrs-o

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999
(4 million followers)

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/the.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact Artmarket.com and its Artprice department
Contact:
ir@artmarket.com

Artmarket.com takes first steps on Euronext Paris and announces new partnership in the field of Artificial Intelligence as a global player in the Art Market.

2019/10/07 Commentaires fermés

The proprietary metadata accumulated by Artprice, the world leader in Art Market Information since 1999, is now available to Artmarket.com. Having extended its corporate purpose, Artmarket.com announces, among other initiatives, an industrial partnership with Vahumana, Groupe TRSb, a European Leader in Artificial Intelligence.

The aim of Artmarket is to structurally modify the Art Market at a time when Sotheby’s is entering the digital age with Patrick Drahi at the helm and Christie’s is actively preparing its own 4.0 revolution in response.

Thanks to its famous Artprice Econometrics department, Artmarket.com enjoys the benefits of an “Innovative Company” status, a State label awarded by France’s Public Investment Bank (BPI) which is fully intent on supporting this project.

thierry Ehrmann: « Artmarket.com is practically the only listed company on a regulated market (Euronext Paris) whose sole purpose is to generate billions (annually) of proprietary and standardized metadata on a market that has been effectively global for centuries. It also stores and processes in real time – via Artificial Intelligence and Big Data – billions of incoming logs, either free or paid, per year ».

Artmarket’s databanks manage terabytes of information on proprietary-designed processors running algorithms and AI programs that can translate the millions of contacts that Artmarket.com has accumulated via Artprice over 20 years into customers, in strict compliance with the regulations in force in each country.

By the end of 2019, our new partnership with VaHumana will enable Artmarket to model fully-paid custom products and services for the millions of art collectors and professionals who until now have not found responses completely adapted to their highly specific needs via a standard Artprice subscription.

In parallel, Artmarket.com’s AI exploitation of billions of past logs will have the effect of dragging the Art Market out of its lethargy… a lethargy dominated by academic references dating back to the beginning of the last century, become the Art Market’s default references, and which today, as the market switches to all-digital to catch up with the mobile Internet and its 4.5 billion users (in 4G, Wi-Fi / fiber and ultra high speed 5G), appear totally anachronistic.

Artmarket.com will therefore soon be offering a range of paid products and services directly generated by AI and Big Data and which will be offered first and foremost to its 6300 partner Auction Houses via its proprietary Intranet to support them in the digital era. These products and services will be based on a complete redefinition of the Art Market’s segments and ‘clusters’ that is coherent with the reality of the 21st century Art Market, and they will give our clients a very substantial and invaluable competitive advantage.

For all other questions we invite you to read the press release of 9 September 2019 Actusnews

https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/09/09/artprice_com-va-s_appeler-artmarket_com-pour-etre-l_acteur-global-du-marche-de-l_art-a-son- age-of-30-September-2019

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com is listed on Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Discover Artmarket and its Artprice department on video: https://en.artprice.com/video

Artmarket and its Artprice department was founded in 1997 by its CEO, thierry Ehrmann. Artmarket and its Artprice department is controlled by Groupe Serveur, created in 1987.

See certified biography in Who’s who ©:

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho -Thierry-ehrmann.pdf

Artmarket is a global player in the Art Market with, among other structures, its Artprice department, world leader in the accumulation, management and exploitation of historical and current art market information in databanks containing over 30 million indices and auction results, covering more than 700,000 artists.

Artprice Images® allows unlimited access to the largest Art Market image bank in the world: no less than 180 million digital images of photographs or engraved reproductions of artworks from 1700 to the present day, commented by our art historians.

Artmarket with its Artprice department accumulates data on a permanent basis from 6300 Auction Houses and produces key Art Market information for the main press and media agencies (7,200 publications). Its 4.5 million ‘members log in’ users have access to ads posted by other members, a network that today represents the leading Global Standardized Marketplace® to buy and sell artworks at a fixed or bid price (auctions regulated by paragraphs 2 and 3 of Article L 321.3 of France’s Commercial Code).

Artmarket with its Artprice department, has been awarded the State label “Innovative Company” by the Public Investment Bank (BPI) (for the second time in November 2018 for a new period of 3 years) which is supporting the company in its project to consolidate its position as a global player in the market art.

Artprice by Artmarket’s 2018 Global Art Market Report published in March 2019: https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Index of press releases posted by Artmarket with its Artprice department:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Follow all the Art Market news in real time with Artmarket and its Artprice department on Facebook and Twitter:

https: // www .facebook.com / artpricedotcom (4.5 million followers)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Discover the alchemy and universe of Artmarket and its artprice department http: //web.artprice.com/video headquartered at the famous Organe Contemporary Art Museum “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(4 million followers)

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/the.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact Artmarket.com and its Artprice department

Contact ir@artprice

24/7 Artprice live on Twitter and Facebook with 50 posts per day for exclusive and global art market information

24h/24 Artprice en live sur Twitter et Facebook: 50 posts/jour pour une information exclusive et mondiale sur le marche de l’art

Artprice on Twitter

Artprice on facebook

 

At its EGM on 30 September 2019, Artprice.com will switch name to Artmarket.com to become the global reference in the Art Market.

2019/09/09 Commentaires fermés

Artprice.com is switching to artmarket.com with statutory amendment and an extension of its corporate purpose: this EGM of 30.09.2019 seems like an IPO. Indeed Artmarket.com will help to ignite the Art Market in its entirety.

On 8 August 2019 Artprice’s Board of Directors approved the schedule leading to the EGM on 30 September 2019 at 5pm for the final approval of its overall Art Market strategy.

Regarding our stock market listing on Euronext going forward, after approval, Artprice.com shareholders will automatically become shareholders of Artmarket.com without any impact on the number of shares held and their attached rights. Likewise the PRC mnemonic code will be kept the same to avoid inconvenience for our shareholders, the market and the banks.

Moreover the “Artprice” brand – known worldwide for more than 20 years – remains the reference logo for Artmarket.com concerning our highly profitable service delivering art prices and art indices from our databanks.

Considering scientific and technological advances, it is perfectly logical that we should extend the official activities of the company to include the analysis and processing of Art Market metadata, either for proprietary use or for third party use.

thierry Ehrmann: “Artprice recently celebrated its 20th anniversary. It took twenty years to establish Artprice as the Global Leader in Art Market Information, its declared ambition in its 1999 IPO prospectus.”

Today, Artprice is unanimously recognized by press agencies, the media (printed and audio-visual), the financial sector, art market professionals, museums and States around the world as the primary global reference in Art Market Information.

But its development is about to move into another realm: Artprice will become Artmarket.com in order to optimize its position as a global player at the start of a decade that will see the digital revolution carry the entire planet into a complete and radical paradigm shift.

This historic name change reflects an expansion of our role to all matters related to the Art Market rather than just to questions related to “art prices”, a subset of the Art Market.

This is the same approach successfully implemented by Google which has become Alphabet to avoid being associated uniquely with search engines.

As such, the Artprice brand – known worldwide for over 20 years – will remain the reference brandname for Artmarket.com in its highly profitable art prices /indices databanks activity.

thierry Ehrmann: “ the name Artmarket.com will drive our know-how, our content and our brands like no other entity operating on the Art Market will be able to do, thanks notably to the natural indexing by global search engines of any content relating to the term “Art Market”…because English is the language most used by the art market all over the world.”

“For Artprice – now Artmarket – this represents a very significant financial and economic step forward.”

“Artprice acquired the domain names artmarket.com .net and .org a long time ago and therefore holds a perfectly legal key to millions of searches per month via the generic term “Art Market” on Google.com, or any other search engine.

“For searches using the term “Art Market” on Google.com, Artmarket.com is the top result out of 3.6 billion results (Judicial Officer’s Report, SCP Pons-Mergui). By comparison, a search on Google.com using “Artprice” produces 2.5 million results, with, of course, artprice.com in first place.

Artmarket.com .net .org are therefore the primary Internet keys to the global Art Market.

Our domain name artmarket.com represents a unique intangible asset and could be worth around 120 million dollars according to the press release below.

https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/07/25/addendum-artmarket_com-l_actif-incorporel-unique-du-nom-de-domaine-artmarket_com-pourrait-etre-estime-autour-de-120-millions-de

Moreover, for all matters related to the commercial aspects of art, the term “Art Market” is the term universally used since the post-war period by all the artistic, economic and financial publications including The Wall Street Journal, The Financial Times, The New York Times, Bloomberg, Reuters, The Art Newspaper, The Guardian, the BBC, CNN, Euronews, AFP, Yahoo! Finance, Cision (PR Newswire), etc…

Artmarket.com” opens the doors of a future that can only be 100% digital now that the Art Market has already massively migrated into the mobile Internet sector (4.5 billion smartphones in circulation and 5G already operational in certain countries). Artmarket.com is a perfect reflection of this digital electroshock, both scientifically and economically, and it has acquired its lead in this market thanks to years of R&D.

The generic and universal name Artmarket.com will act as a powerful vector for a change in economic scope, for capital transactions and possibly an IPO on another stock exchange (without any capital increase).

thierry Ehrmann: “More than anything else, this highly significant change of our business name reflects a new beginning in our unique history. It marks our desire to become a truly global player in the Art Market, with a multitude of projects underway. It would have been very presumptuous of us to have declared such ambitions when we began our journey in 1997.

I wish to thank all our staff for their hard work and perseverance and our shareholders for their trust over the years… and I believe we can now all look forward to participating in the culmination of our project as a global player in the Art Market, reflected in our new name, Artmarket.com.”

Of course, this name change will have no impact on our customers whose access to our services and our data remains completely unchanged.

Against the backdrop of Sotheby’s spectacular delisting, Artprice’s change of name and the extension of its statutes is a perfectly logical move since Artmarket.com now has confirmation of a minimum three years of orders after acquiring the famous Swiss tech firm Xylogic which owned the portfolio of major auction operators.

For Artprice becoming Artmarket.com, the EGM-approved acquisition of Sotheby’s and its delisting represents confirmation of its role as a global player in the Art Market. Artmarket.com will now support – via its on-line tech solutions – the dematerialization of the 6300 Auction Houses around the world… companies who are already Artprice partners and are already connected to our Artmarket.com Intranet.

thierry Ehrmann: “Patrick Drahi’s acquisition of Sotheby’s with a 61% premium confirms the Art Market’s accession to the 21st century digital era. Artprice has always argued that the Art Market – which weighs about $90 billion p.a. (public and private) – is several decades behind other sectors with respect to digital and Internet culture…

https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/06/17/artprice-new-york-thierry-ehrmann-patrick-drahi_s-acquisition-of-sotheby_s-confirms-the-art-market_s-entry-into-the-digital-era

…Drahi’s move represents a significant financial and economic shockwave because after Sotheby’s withdrawal from public scrutiny, Artmarket will be the only Art Market company listed on a regulated stock market in the entire world”.

Copyright ©1987-2019 thierry Ehrmann – www.artprice.com – www.artmarket.com

About Artprice:

Artprice is listed on the Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Founded by thierry Ehrmann (see Who’s who certified Biography ) (c) https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf).

Dicover Artprice in video: https://www.artprice.com/video

Artprice is the global leader in art price and art index databanks. It has over 30 million indices and auction results covering more than 700,000 artists. Artprice Images® gives unlimited access to the largest Art Market resource in the world: a library of 126 million images or prints of artworks from the year 1700 to the present day, along with comments by Artprice’s art historians.

Artprice permanently enriches its databanks with information from 6,300 auctioneers and it publishes a constant flow of art market trends for the world’s principal news agencies and approximately 7,200 international press publications.

For its 4,500,000 members, Artprice gives access to the world’s leading Standardised Marketplace for buying and selling art. Artprice is preparing its blockchain for the Art Market. It is BPI-labelled (scientific national French label) Artprice’s Global Art Market Annual Report for 2018 published last March 2019: https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2018

Artprice is associated with Artron Group the Chinese leader in the Art Market, its solid institutional partner.

Artprice’s Contemporary Art Market Annual Report for 2018 – free access at:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2018

Artprice’s press releases:

http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseen.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Artmarket News:

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,4 million subscribers

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Discover the Alchemy and the universe of Artprice http://web.artprice.com/video, which headquarters are the famous Museum of Contemporary Art, the Abode of Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

The Contemporary Art Museum The Abode of Chaos

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 3.9 million subscribers

Contact: ir@artprice.com

(Addendum Artmarket.com) L’actif incorporel unique du nom de domaine artmarket.com pourrait être estimé autour de 120 millions de dollars

2019/07/25 Commentaires fermés

thierry Ehrmann : « Comme nous l’avons précédemment publié en information réglementée, Artmarket.com est n°1 sur 3,6 milliards de résultats pour la requête « Art Market » sur Google.com (Constat d’huissier SCP Pons-Mergui). (https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/07/09/artprice_com-va-s_appeler-artmarket_com-pour-devenir-un-acteur-global-du-marche-de-l_art)

La traduction de « Marché de l’Art » est « Art Market » en langue anglaise qui est la langue propre au Marché de l’Art dans tous les pays. Le DNS artmarket.com est incontournable et il absorbe le plus légalement, les millions de requêtes entrantes par mois sur la demande générique « Art Market » sur Google.com. Nous possédons aussi les DNS artmarket.net, .org, .eu (.eu domaine de premier niveau générique pour désigner l’Europe) mais également art-market.com, art-market.net et art-market.org et bien entendu artmarket.art. »

Le second marché des noms de domaine (DNS) est en pleine expansion depuis plus de 25 ans. Rien d’étonnant à cela, car c’est par le DNS qu’on accède à un secteur économique tout entier. C’est notre cas avec le DNS Artmarket.com, dans l’économie désormais numérique du Marché de l’Art. Les acteurs de l’économie traditionnelle ont bien compris, au fur et à mesure de l’expansion de l’économie numérique qui compte 4,5 milliards de consommateurs en ligne, la prépondérance et le caractère essentiel que revêt le nom de domaine dans la captation des flux mondiaux liés à l’appellation d’un secteur économique. Le Marché de l’Art est proche de 90 milliards de dollars par an.

Voici, à titre de comparaison, deux exemples significatifs de prix de vente de noms de domaine génériques (1):

– business.com a été vendu 345 millions de dollars. Après une âpre bataille entre le New York Times et le Dow Jones, surprise, c’est finalement RH Donnelly une des 500 plus grandes fortunes du Monde qui a remporté la mise.

– lasvegas.com est parti à 90 millions de dollars. A noter que l’acheteur est le même propriétaire que vegas.com.

Chacun sait désormais que la recherche effectuée par les 4,5 milliards d’internautes sur les moteurs de recherche se caractérise par la requête du nom générique qui définit la cible exacte de leurs recherches.

  C’est le cas pour entre autres business.com, lasvegas.com, aluminium.com (Alcoa), scotch.com (Diageo) et donc artmarket.com, avec un taux de satisfaction proche de 100%.

En effet, les algorithmes des grands moteurs de recherche comme Google ont inclus en pertinence de niveau 1 le fait stratégique que les grands acteurs de l’ancienne économie ont systématiquement acheté les génériques décrivant leur cœur de métier et leur permettant ainsi de combler leur handicap pour rester Leaders mondiaux de leur secteur dans l’économie numérique qui est devenue l’économie du 21ème siècle.

Il existe une multitude d’exemples frappants qui démontrent la pertinence indéniable de la détention des noms de domaine génériques en .com. Les plus grands groupes de la planète ont éprouvé le besoin d’acquérir des DNS génériques pour capter les recherches des 4,5 milliards d’internautes (2).

A noter que le .com est devenu la référence absolue dans l’économique numérique, avec une hégémonie captant plus de 80% des requêtes mondiales.

Alcoa, géant de l’aluminium, est propriétaire du DNS aluminium.com

Avis Budget, location de véhicules, détient autorental.com, rentalcar.com

Diageo, n°1 mondial sur le marché des alcools et spiritueux, possède malts.com, rum.com, scotch.com

Disney détient family.com, go.com, kid.com, video.com

Citibank détient Finance.com, Mortgage.com

Xerox détient ColorPrinters.com, Documents.com

Winchester détient Ammunition.com

Weather Channel détient Weather.com

Viacom International Inc. détient Film.com

Nestle détient Meals.com

Procter and Gamble détient DentalCare.com, Laundry.com, Nails.com,

Knorr détient Soup.com

Lexis Nexis détient Lawyers.com

JP Morgan Chase détient BestMarkets.com

Health Magazine/Time Inc. détient Health.com

CNN/Time Inc. détient Money.com

Barnes and Noble détient Book.com, Books.com

La liste des DNS génériques que possède GlaxoSmithKline, l’un des dix géants de l’industrie pharmaceutique mondiale, est impressionnante et significative des enjeux liés aux noms de domaine génériques : asthma.com, asthmaControl.com, bipolar.com, coldSore.com, depression.com, diabetes.com, heartburn.com, heartHealth.com, helix.com, osteoporosis.com, reflux.com, restlessLegs.com, skinInfection.com, sleeplessness.com, toothBrush.com

Getty Images, célèbre agence de photographie et banque d’images américaine, est propriétaire de photos.com

 « Imaginons également un seul instant le trésor de guerre que serait pour Christie’s, Sotheby’s récemment acheté par P. Drahi, (entrepreneur possédant des sociétés de télécom et des Networks à travers le monde), Phillips ou encore Artron, China Guardian, Poly Auction Intl., que de posséder le nom de domaine artmarket.com ou d’être licencié du nom de domaine générique artmarket.com.

Nul doute que l’acquéreur ou le licencié prendrait immédiatement l’avantage sur les autres acteurs du Marché de l’Art de manière définitive sur un marché estimé de près de 90 milliards de dollars par an. »

Nous estimons donc, étant donné les enjeux du Marché de l’Art dans le monde, tant au niveau des flux financiers générés que de la notoriété du DNS Artmarket.com,  que la valorisation du nom de domaine artmarket.com, avec la méthode des comparables, s’établirait raisonnablement autour de 120 millions de dollars, soit 100 millions d’euros environ.

Ce communiqué doit être considéré comme purement indicatif et ne constitue pas à ce jour un élément juridique ou comptable pour le groupe Artprice.

Cependant, dans le cadre de la transparence et de l’équité de l’information et compte tenu des nouvelles stratégies d’Artprice dans le cadre de l’AGE qui devrait entériner le changement de dénomination sociale ainsi que les modifications statutaires, Artprice produira un projet d’estimation construit à partir d’un marché liquide et efficient, existant depuis près de 20 ans avec une construction économique fiable et pérenne du prix des noms de domaine génériques par des acteurs notoirement et nommément connus.

Ce marché des noms de domaine génériques est parfaitement apte à être appréhendé par la méthode des comparables, dans le cadre d’une expertise ou d’une analyse indépendante qui serait parfaitement appropriée pour déterminer la valeur marchande aux conditions de l’offre et de la demande du marché mondial des DNS à caractère générique.

Il est donc dans l’ordre du possible qu’Artprice puisse, avec le DNS artmarket.com, céder, amener comme actif incorporel notamment dans le projet d’une IPO, ou licencier un tiers, sur la base d’une valeur proche de 120 millions de dollars.

Artprice avertit son actionnariat et le marché que son analyse est basée entre autres sur les normes IFRS, notamment l’IAS38.

Dans le cadre des nouvelles stratégies développées par le groupe, le DNS artmarket.com devra être considéré comme un actif immatériel identifiable et pouvant être détaché, générateur d’avantages économiques futurs, se comportant comme un actif de façon fiable qui n’est pas limité par un cycle industriel et possédant une juste valeur de son actif au regard d’un marché efficient, liquide et structuré.

Enfin, une somme d’informations conséquentes est d’ores et déjà disponible dans le document de référence d’Artprice 2018 déposé le 25 Juin 2019 à l’AMF.

Artprice procède sur une longue période à une analyse méticuleuse des documents de référence, de l’information réglementée ainsi que les bilans des sociétés du S&P500, afin d’analyser le coût des acquisitions et leur traitement en tant qu’actifs incorporels. Il en ressort, en première lecture, une politique d’acquisition des DNS génériques à un coût très élevé mais parfaitement justifiée au regard des flux entrants spontanés des moteurs de recherches.

Le contexte actuel mondial, comme indiqué par Artprice ces derniers mois, avec notamment l’OPR de Sotheby’s par un acteur du numérique, oblige le Marché de l’Art à récupérer son retard pénalisant sur la culture du numérique et son lourd handicap vis-à-vis d’Internet.

Pour combler ces lacunes, la stratégie d’acquisition ou de concession de noms de domaine génériques décrivant l’activité du Marché de l’Art paraît la plus pertinente. En effet, le Marché de l’Art, pour sa remise à niveau, va devoir intégrer les technologies telles que la Blockchain, le Big Data, l’Internet mobile et notamment la 5G, l’IA qui, à ce jour, sont parfaitement maîtrisées par Artprice et sa R&D. (Voir le document de référence d’Artprice 2018 déposé le 25 Juin 2019 à l’AMF).

(1) https://blog.youdot.io/fr/les-25-domaines-les-plus-chers-de-tous-les-temps/

(2) https://www.domainsherpa.com/large-companies-that-own-generic-domain-names/

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Au sujet d’Artron :

Partenaires depuis 2009, Artron et Artprice ont signé en octobre 2018 un accord historique pour créer une « nouvelle route de la soie de l’art », cette alliance s’inscrivant dans le plan « One Belt One Road » (OBOR) / « Belt and Road Initiative » (BRI), lancé en 2013 et connu en Europe sous le nom de « Nouvelle Route de la Soie ».

Artprice couvre le monde entier et notamment la Chine avec son fidèle partenaire institutionnel Artron Art Group (Artron) fondé en 1993 et présidé par son Fondateur Mr Wan Jie qui est le plus grand imprimeur de livres d’art au monde, avec plus de 60 000 livres et catalogues de ventes aux enchères et un volume de publications total de 300 millions par an.

Artron.Net est la marque la plus respectée du monde de l’art chinois. Artron.Net compte plus de 3 millions de membres professionnels dans le secteur des arts et 15 millions de visites quotidiennes en moyenne, ce qui en fait le premier site Web d’art mondial.

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artprice est auto-contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artprice, labellisée par le BPI pour la deuxième fois en novembre 2018, développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2018 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2018

Sommaire des communiqués d’Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 millions d’abonnés

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(3,9 millions d’abonnés)

Contact ir@artprice.com

Quel est le point commun entre Le Guggenheim, le Louvre, Le Centre Pompidou et ArtMarket ? le .art !

2019/07/21 Commentaires fermés

Quel est le point commun entre Le Guggenheim, le Louvre, Le Centre Pompidou et ArtMarket ? le .art !

thierry Ehrmann : « nous sommes heureux de confirmer aujourd’hui aux actionnaires et aux investisseurs que nous possédons désormais artmarket.art, déjà mis en service par notre service informatique. C’est l’aboutissement de plusieurs trimestres de démarches juridiques contraignantes auprès de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) et de l’entité TMCH (TradeMark ClearingHouse).

Nous notons également qu’il s’agit de la même stratégie suivie par tous les majors de l’Art, tels que le Guggenheim ou encore le Louvre ou le Centre Pompidou pour ne citer qu’eux parmi une très longue liste impressionnante qui reflète les acteurs majeurs de l’Histoire de l’Art dans le monde.

Depuis la publication du communiqué « Artprice.com va s’appeler Artmarket.com pour devenir un acteur global du Marché de l’Art » du 9 Juillet 2019 (disponible à cette adresse : https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/07/09/artprice_com-va-s_appeler-artmarket_com-pour-devenir-un-acteur-global-du-marche-de-l_art ) notre service de relation aux investisseurs reçoit chaque jour de nombreuses questions d’actionnaires et d’institutionnels concernant les noms de domaine que nous possédons et notre position marketing vis-à-vis d’Artprice.

Ce bref communiqué est destiné à répondre à ces questions. Pour mener à bien l’obtention du .Art, il fallait franchir avec succès chacune des épreuves draconiennes imposées par l’ICANN et surtout posséder sa marque, ce qui n’est pas le cas pour tout le monde, avec pour conséquence la demande rejetée obligatoirement par l’ICANN. La période de demandes (Sunrise period) de dépôt est désormais terminée, on joue donc à guichets fermés. »

Un domaine de premier niveau générique (en anglais generic top-level domain ou gTLD) est un type de domaines de premier niveau (TLD) maintenus par l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA) pour une utilisation dans le système de nom de domaine d’Internet.

Un domaine de premier niveau est le suffixe à la fin de l’adresse d’un site web, dans ce cadre, le point art (.art) est un exemple incontournable pour les grands acteurs de l’Art.

L’ICANN, l’organisation supervisant les noms de domaine sur Internet, a mis au point des mécanismes draconiens permettant de protéger ses droits pour ces nouvelles extensions et d’éviter les risques de piratage.

Rien n’est gratuit. A l’heure de l’économie numérique le .art est en effet un remarquable outil de marketing pour les moteurs de recherches afin de capter une audience encore plus grande dans le monde. Pour preuve, louvre.art, guggemheim.art et centrepompidou.art sont déjà opérationnels et en sont des exemples concrets et parlants.

thierry Ehrmann : « Ce n’est pas la peine de sortir d’une grande école de commerce pour comprendre simplement que ce maillage planétaire contribue inéluctablement à notre notoriété et à la captation de nouveaux clients.

Très peu de groupes comme le nôtre ont à leur disposition un département juridique et informatique spécifique à la surveillance mondiale de ses marques et noms de domaine, ce qui pour les actionnaires représente une garantie et une sécurité d’un très haut niveau juridique. »

thierry Ehrmann : « Artmarket.art est un des éléments importants de la stratégie globale d’Artmarket.com qui devient le navire amiral du groupe pour propulser notre savoir-faire, notre contenu et nos marques comme jamais une entité opérant sur le Marché de l’Art ne pourra le faire, grâce notamment à l’indexation naturelle sur les moteurs de recherches mondiaux de tout contenu relatif au Marché de l’Art. »

Les actionnaires d’Artprice.com seront convoqués à une AGE très prochainement dans les délais légaux afin de voter ce changement de dénomination sociale.

Concernant la marque Artprice mondialement connue depuis plus de 20 ans, elle demeure bien sûr la marque de référence pour Artmarket.com visant le très rentable département des banques de données sur les prix et les indices de l’art.

Après validation et concernant la future cotation boursière sur Euronext, les actionnaires d’Artprice.com deviendront automatiquement actionnaires d’Artmarket.com sans aucun impact sur le nombre de titres détenus et leurs droits attachés.

En effet la traduction de « Marché de l’Art » est « Art Market » en langue anglaise qui est la langue propre au Marché de l’Art dans tous les pays.

Artmarket.com est n°1 sur 3,6 milliards de résultats sur la requête Art Market sur Google.com (Constat d’huissier SCP Pons-Mergui). A titre de comparaison, la requête Artprice sur Google.com aboutit à 2,5 millions de résultats, avec bien sûr en n°1 artprice.com.

Maintenant, pour répondre aux questions récurrentes que nous recevons et, pour être très clair, nous ajoutons que nous possédons aussi, bien entendu, artmarket.net, .org, .eu (.eu domaine de premier niveau générique pour désigner l’Europe) mais également art-market.com, art-market.net et art-market.org pour éviter une action en cybersquatting, qui est une pratique consistant à enregistrer un nom de domaine correspondant à une marque, avec l’intention de le revendre ensuite à son propriétaire à prix d’or.

Artmarket.com ouvre en grand les portes du futur, qui ne peut être que 100% numérique au moment de la concentration du secteur économique du Marché de l’Art avec l’Internet mobile (4,5 milliards de smartphones et la 5G déjà opérationnelle). Cet électrochoc numérique se traduit économiquement et scientifiquement par Artmarket.com avec une avance considérable grâce à sa R&D.

Ce nom générique et universel Artmarket.com agira puissamment comme vecteur de changement de périmètre économique, d’opérations capitalistiques et de toute IPO sur d’autres places boursières, en excluant toute augmentation de capital.

thierry Ehrmann: « De nouvelles informations complémentaires et décisives seront communiquées dans le T2 sur le rétroplanning de l’AGE qui entérinera le changement de nom de artprice.com vers artmarket.com avec la nouvelle stratégie artmarket.com pour devenir un acteur global du Marché de l’Art. »

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Au sujet d’Artron :

Partenaires depuis 2009, Artron et Artprice ont signé en octobre 2018 un accord historique pour créer une « nouvelle route de la soie de l’art », cette alliance s’inscrivant dans le plan « One Belt One Road » (OBOR) / « Belt and Road Initiative » (BRI), lancé en 2013 et connu en Europe sous le nom de « Nouvelle Route de la Soie ».

Artprice couvre le monde entier et notamment la Chine avec son fidèle partenaire institutionnel Artron Art Group (Artron) fondé en 1993 et présidé par son Fondateur Mr Wan Jie qui est le plus grand imprimeur de livres d’art au monde, avec plus de 60 000 livres et catalogues de ventes aux enchères et un volume de publications total de 300 millions par an.

Artron.Net est la marque la plus respectée du monde de l’art chinois. Artron.Net compte plus de 3 millions de membres professionnels dans le secteur des arts et 15 millions de visites quotidiennes en moyenne, ce qui en fait le premier site Web d’art mondial.

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artprice est auto-contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artprice, labellisée par le BPI pour la deuxième fois en novembre 2018, développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2018 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2018

Sommaire des communiqués d’Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 millions d’abonnés

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(3,9 millions d’abonnés)

Contact ir@artprice.com

The Guggenheim, the Louvre, the Pompidou Center and now ArtMarket all possess a “.art” generic top-level domain (gTLD) !

2019/07/21 Commentaires fermés

thierry Ehrmann: “We are also very pleased to inform shareholders and investors that we now possess artmarket.art, which has already been deployed by our IT department. This acquisition involved several quarters of intense legal and administrative red tape with the ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) and the TMCH (TradeMark ClearingHouse).

This is the same strategy adopted by all of the world’s major art institutions, including the Guggenheim, the Louvre and the Pompidou Center, along with an impressive list of museums that have played a key role in art history.

Since our press release Artprice.com is changing its name to Artmarket.com to become a global player in the Art Market posted on July 9, 2019 (follow this link:https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/07/09/artprice_com-is-changing-its-name-to-artmarket_com-to-become-a-global-player-in-the-art-market) our Investor Relations department has received numerous questions from shareholders and institutions regarding the domain names we possess and our marketing position vis-à-vis Artprice.

This brief statement is intended to answer these questions. To achieve the getting of this extension .art, Artprice had to comply with a battery of draconian ICANN tests, including the requirement of owning our brand (without which applications to the ICANN are rejected). The “Sunrise Period” of domain registration is now over, so no further surprises are expected.”

A generic top-level domain (gTLD) is a type of top-level domain (TLD) maintained by the Internet Assigned Numbers Authority (IANA) for use in the Internet’s domain name system.

A TLD is the extension at the end of a website address. In this case, “dot art” (.art) is a major asset for the key players in the art market. The ICANN, the organization that oversees Internet domain names, has developed draconian mechanisms to protect rights on new extensions and to preclude hacking risks.

However, this type of protection comes at a high price. In the digital economy, .art represents a powerful search-engine marketing tool to capture an even broader global audience. Concrete operational examples are louvre.art, guggemheim.art and centrepompidou.art.

thierry Ehrmann: “You don’t need an MBA to understand that this global network will inevitably contribute to our notoriety and the growth of our customer base.”

Very few groups like ours have a legal and IT department dedicated to the global watch of their brands and domain names. For our shareholders, this watch represents a guarantee and a very high level of legal security.”

thierry Ehrmann: “Artmarket.com is now the group’s flagship as we project our know-how, our content and our brands into the global market in a way no other entity operating on the Art Market can do. The new name will take full advantage of the natural indexing by global search engines of any content relating to the term “art market”.

Artprice.com shareholders will very shortly be invited to an EGM (within the legal deadlines) to approve this name change.

The Artprice brand – which has enjoyed global recognition for over 20 years – will remain the reference brand name for Artmarket.com in its highly profitable art prices /indices databanks activity.

After approval, shareholders of Artprice.com on Euronext will automatically become shareholders of Artmarket.com without any impact on the number of shares held or their attached rights.

English is the language most used by the art market all over the world.

Searches using the term “art market” on Google.com give Artmarket.com as the top result out of 3.6 billion results (Judicial Officer’s Report, SCP Pons-Mergui). By comparison, a search on Google.com using “Artprice” produces 2.5 million results, with, of course, artprice.com in first place.

To answer the questions we are currently receiving in all transparency, we acknowledge our legal possession of the domain names, artmarket.net, .org and .eu (.eu being the gTLD for Europe) as well as art-market.com, art-market.net and art-market.org which we acquired to preclude cybersquatting (the practice of registering a domain name corresponding to a trademark with the intention of subsequently reselling it to the trademark at a high price).

thierry Ehrmann: “Some new complementary and decisive information will be communicated in the Q2 release on the EGM (Extraordinary General Meeting) retroplanning which will endorse the change of artprice.com name to artmarket.com adding the new strategy artmarket.com to become a global player of the Art Market.”

Copyright ©2019 thierry Ehrmann – www.artprice.com – www.artmarket.com

About Artprice:

Artprice is listed on the Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Founded by thierry Ehrmann (see Who’s who certified Biography ) (c) https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf).

Dicover Artprice in video: https://www.artprice.com/video

Artprice is the global leader in art price and art index databanks. It has over 30 million indices and auction results covering more than 700,000 artists. Artprice Images® gives unlimited access to the largest Art Market resource in the world: a library of 126 million images or prints of artworks from the year 1700 to the present day, along with comments by Artprice’s art historians.

Artprice permanently enriches its databanks with information from 6,300 auctioneers and it publishes a constant flow of art market trends for the world’s principal news agencies and approximately 7,200 international press publications.

For its 4,500,000 members, Artprice gives access to the world’s leading Standardised Marketplace for buying and selling art. Artprice is preparing its blockchain for the Art Market. It is BPI-labelled (scientific national French label) Artprice’s Global Art Market Annual Report for 2018 published last March 2019: https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2018

Artprice is associated with Artron Group the Chinese leader in the Art Market, its solid institutional partner.

About the Artron Group:

Partners since 2009, in 2018, Artron and Artprice signed a historic agreement to create a “New Silk Road for Art”. This initiative is perfectly coherent with China’s « One Belt, One Road » (OBOR) or « Belt and Road Initiative » (BRI) launched in 2013 and known in Europe as the “New Silk Road”.

Artron Art Group (Artron), a comprehensive cultural industrial group founded in 1993 by Wan jie, is committed to inheriting, enhancing and spreading art value. Based on abundant art data, Artron provides art industry and art fans with professional service and experience of quality products by integrated application of IT, advanced digital science and innovative crafts and materials.

Having produced more than 60,000 books and auction catalogues, Artron is the world’s largest art book printer with a total print volume of 300 million a year. It has more than 3 million professional members in the arts sector and an average of 15 million daily visits, making it the world’s leading art website.”

Artron’s Web: www.Artron.net

Artprice’s Contemporary Art Market Annual Report for 2018 – free access at:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2018

Artprice’s press releases:

http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseen.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Artmarket News:

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 million subscribers

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Discover the Alchemy and the universe of Artprice http://web.artprice.com/video, which headquarters are the famous Museum of Contemporary Art, the Abode of Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

The Contemporary Art Museum The Abode of Chaos

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 3.9 million subscribers

Contact: ir@artprice.com

Artprice : La révolution numérique du Marché de l’Art, c’est maintenant

2019/07/11 Commentaires fermés

L’acquisition de Sotheby’s par le tycoon des télécommunications et networks, Patrick Drahi, sonne enfin l’entrée du Marché de l’Art dans l’ère du numérique.

Pour visualiser le communiqué multimédia, rendez-vous sur : https://www.multivu.com/players/fr/8571451-artprice-digital-revolution-art-market/

Artprice Price indexes of Art Market

Artprice Price indexes of Art Market

 

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/07/artprice-price-indexes.jpeg]

Pour visualiser la vidéo : « Outils d’aide à la décision – tutoriel », rendez-vous sur :
https://www.multivu.com/players/fr/8571451-artprice-digital-revolution-art-market/embed_videos.html?video=00e900e1-6f59-4923-b680-d4c362c2d62c

thierry Ehrmann, Fondateur et Président d’Artprice, explique « En 1998, le rachat de Christie’s par François Pinault a fait entrer notre industrie dans l’ère de la finance. Vingt ans plus tard, c’est au tour de sa rivale Sotheby’s de mener la révolution numérique. Heureusement pour elle, le chantier est presque tout à fait terminé : Artprice a longuement œuvré en tant que pionnier à cette formidable métamorphose. Il y a dix ans déjà, la célèbre historienne d’art Raymonde Moulin affirmait : « que vous le vouliez ou non, Artprice a de manière irrémédiable modifié la structure du Marché de l’Art que j’étudie depuis plus de 50 ans ».

La prime d’achat de 61 % offerte aux actionnaires de Sotheby’s révèle bien une chose : l’immense potentiel économique du Marché de l’Art, dont Sotheby’s est un acteur incontournable. Un potentiel économique que Patrick Drahi n’est pas le seul à voir, puisque deux autres offres d’achat au moins auraient été déjà faites, révèle le New York Post. L’une en provenance de Wall Street (à l’initiative du collectionneur et PDG de Blackstone, Stephen Schwarzman), l’autre par le principal actionnaire de Sotheby’s, le chinois Taikang Asset Management.

La financiarisation du Marché de l’Art a permis la grande transformation que l’on connaît tous, avec l’arrivée de nouveaux acteurs, de nouvelles stratégies et de nouveaux instruments. Les garanties de ventes par exemple permettent de sécuriser l’adjudication de chefs-d’œuvre, et donc de rassurer les vendeurs. Ces prix minimums garantis ne sont pas sans rappeler à des produits dérivés sur les marchés financiers : les garanties pourraient donc – avec beaucoup de précautions – être comparées à des options d’achat.

L’étape suivante, tant attendue, est la dématérialisation du Marché de l’Art. En 2017, Sotheby’s a voulu faire décoller les ventes en ligne et a supprimé les frais acheteurs. Mais cinq mois plus tard, elle a fait machine arrière… Ses performances financières n’étaient pas assez solides pour faire face aux pressions des actionnaires qui réclamaient de meilleures marges opérationnelles. « Sotheby’s retrouve sa liberté… et le secret » a titré The Art Newspaper au lendemain de l’annonce de la sortie de la puissante maison de ventes du NYSE.

A l’heure des taux négatifs ou voisins de zéro, le Marché de l’Art est plus attractif que jamais avec +7 % de rendement annuel moyen (Artprice100©).

Le Marché de l’Art a immensément gagné en efficience au cours des deux dernières décennies. Les frais de transaction restent élevés certes, et de nombreux obstacles freinent encore les mouvements des œuvres à la surface de la terre, mais le Marché de l’Art n’a jamais été aussi liquide et jamais aussi global.

Du nouveau record à 4 m$ enregistré à Pékin pour l’artiste allemand Anselm Kiefer, au nouvel attrait du marché américain pour l’art aborigène (avec des expositions à la galerie Gagosian et au MoMA PS1), le Marché de l’Art s’affranchit des frontières géo-politiques.

Les préférences des acheteurs restent évidemment sujettes à de profondes influences géographiques, mais le Marché de l’Art s’en accommode parfaitement. Pour preuve, la maison de ventes Sotheby’s s’est retirée du Moyen-Orient en 2015, préférant organiser une session annuelle entièrement dédiée à l’art de cette région à Londres. Elle sait en effet que les collectionneurs de la péninsule arabique effectuent sans peine les quelques 4 000 km qui séparent Doha de la capitale anglaise.

Le Marché de l’Art est prêt à être dématérialisé, avec un handicap de près de 30 ans de retard, véritable anomalie en macro-économie.

Nombreux sont les outils mis à disposition des amateurs, collectionneurs, professionnels et institutionnels pour administrer leurs collections et leurs manières de vendre, et disposer d’une vision globale du Marché de l’Art à tout instant. Artprice, pionnier dans ce domaine, a développé depuis 1987 – en rachetant entre autres Xylogic Suisse – un ensemble complet d’outils d’aide à la décision qui rassemblent les meilleurs indicateurs du Marché de l’Art, révèles les dernières tendances et permettent d’anticiper les variations de prix. Ainsi, l’ensemble Big Data, Data Mining, IE, AI, Blockchain est désormais au service du Marché de l’Art. Artprice consacre chaque année 80 % de ses charges à la R&D et fait l’objet du label étatique d’Entreprise Innovante par le BPI.

thierry Ehrmann précise : « Nos indices de prix, calculés sur la base de la méthode infaillible des ventes répétées, symbolisent au mieux la puissance de nos banques de données : une couverture exhaustive, transparente et surtout entièrement objective des ventes publiques d’œuvres d’art à travers le monde ».

L’arrivée de Patrick Drahi à la tête de Sotheby’s scelle définitivement la transformation numérique du Marché de l’Art. L’essor extraordinaire du Marché de l’Art peut se comprendre avec ces deux chiffres, nous sommes passés des 500 000 collectionneurs de l’Après-Guerre à 90 millions d’art consummers aujourd’hui. De même, avec l’Industrie Muséale, il s’est construit plus de Musée entre 2000 et fin 2014 qu’entre le 19ème et 20ème siècle. Ce rythme continue pour le bonheur de tous les passionnés d’art, avec près de 700 nouveaux musées par an, désormais sur les cinq continents.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Au sujet d’Artron :

Partenaires depuis 2009, Artron et Artprice ont signé en octobre 2018 un accord historique pour créer une « nouvelle route de la soie de l’art », cette alliance s’inscrivant dans le plan « One Belt One Road » (OBOR) / « Belt and Road Initiative » (BRI), lancé en 2013 et connu en Europe sous le nom de « Nouvelle Route de la Soie ».

Artprice couvre le monde entier et notamment la Chine avec son fidèle partenaire institutionnel Artron Art Group (Artron) fondé en 1993 et présidé par son Fondateur Mr Wan Jie qui est le plus grand imprimeur de livres d’art au monde, avec plus de 60 000 livres et catalogues de ventes aux enchères et un volume de publications total de 300 millions par an.

Artron.Net est la marque la plus respectée du monde de l’art chinois. Artron.Net compte plus de 3 millions de membres professionnels dans le secteur des arts et 15 millions de visites quotidiennes en moyenne, ce qui en fait le premier site Web d’art mondial.

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artprice est auto-contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artprice, labellisée par le BPI pour la deuxième fois en novembre 2018, développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2018 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2018

Sommaire des communiqués d’Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 millions d’abonnés

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(3,9 millions d’abonnés)

Contact ir@artprice.com

Artprice.com is changing its name to Artmarket.com to become a global player in the Art Market

2019/07/09 Commentaires fermés

Artprice.com is changing its name to Artmarket.com to become a global player in the Art Market

thierry Ehrmann: Artprice recently celebrated its 20th anniversary. It took twenty years to establish Artprice as the Global Leader in Art Market Information, its declared ambition in its 1999 IPO prospectus.

Today, Artprice is unanimously recognized by press agencies, the media (printed and audio-visual), the financial sector, art market professionals, museums and States around the world as the primary global reference in Art Market Information.

thierry Ehrmann, CEO and founder of Artprice.com and Artmarket.com

thierry Ehrmann, CEO and founder of Artprice.com and Artmarket.com

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/07/thierry-ehrmann-artprice-artmarket-ceo.png]

But its development is about to move into another realm: Artprice will become Artmarket.com in order to optimize its position as a global player at the start of a decade that will see the digital revolution carry the entire planet into a complete and radical paradigm shift.


This
historic name change reflects an expansion of our role to all matters related to the Art Market rather than just to questions related to “art prices”, a subset of the Art Market.

This is the same approach successfully implemented by Google which has become Alphabet to avoid being associated uniquely with search engines.

As such, the Artprice brandknown worldwide for over 20 yearswill remain the reference brandname for Artmarket.com in its highly profitable art prices /indices databanks activity.

thierry Ehrmann: “ the name Artmarket.com will drive our know-how, our content and our brands like no other entity operating on the Art Market will be able to do, thanks notably to the natural indexing by global search engines of any content relating to the term Art Market”…because English is the language most used by the art market all over the world.”

For Artprice – now Artmarket – this represents a very significant financial and economic step forward.

Artprice acquired the domain names artmarket.com .net and .org a long time ago and therefore holds a perfectly legal key to millions of searches per month via the generic term “Art Market” on Google.com, or any other search engine.

For searches using the term “Art Market” on Google.com, Artmarket.com is the top result out of 3.6 billion results (Judicial Officer’s Report, SCP Pons-Mergui). By comparison, a search on Google.com using “Artprice produces 2.5 million results, with, of course, artprice.com in first place.

Artmarket.com .net .org are therefore the primary Internet keys to the global Art Market.

Moreover, for all matters related to the commercial aspects of art, the term “Art Market is the term universally used since the post-war period by all the artistic, economic and financial publications including The Wall Street Journal, The Financial Times, The New York Times, Bloomberg, Reuters, The Art Newspaper, The Guardian, the BBC, CNN, Euronews, AFP, Yahoo! Finance, Cision (PR Newswire), etc…

Artmarket.comopens the doors of a future that can only be 100% digital now that the Art Market has already massively migrated into the mobile Internet sector (4.5 billion smartphones in circulation and 5G already operational in certain countries). Artmarket.com is a perfect reflection of this digital electroshock, both scientifically and economically, and it has acquired its lead in this market thanks to years of R&D.

The generic and universal name Artmarket.com will act as a powerful vector for a change in economic scope, for capital transactions and possibly an IPO on another stock exchange (without any capital increase).

thierry Ehrmann: “More than anything else, this highly significant change of our business name reflects a new beginning in our unique history. It marks our desire to become a truly global player in the Art Market, with a multitude of projects underway. It would have been very presumptuous of us to have declared such ambitions when we began our journey in 1997.

I wish to thank all our staff for their hard work and perseverance and our shareholders for their trust over the years and I believe we can now all look forward to participating in the culmination of our project as a global player in the Art Market, reflected in our new name, Artmarket.com.


Of course, this name change will have no impact on our customers whose access to our services and our data remains completely unchanged.

Artprice.com shareholders will very soon be invited to an EGM (within the legal deadlines) to approve this name change.

After approval, shareholders of Artprice.com on Euronext will automatically become shareholders of Artmarket.com without any impact on the number of shares held or their attached rights.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artprice:

Artprice is listed on the Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Founded by thierry Ehrmann (see Who’s who certified Biography ) (c) https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf).

Dicover Artprice in video: https://www.artprice.com/video

Artprice is the global leader in art price and art index databanks. It has over 30 million indices and auction results covering more than 700,000 artists. Artprice Images® gives unlimited access to the largest Art Market resource in the world: a library of 126 million images or prints of artworks from the year 1700 to the present day, along with comments by Artprice’s art historians.

Artprice permanently enriches its databanks with information from 6,300 auctioneers and it publishes a constant flow of art market trends for the world’s principal news agencies and approximately 7,200 international press publications.

For its 4,500,000 members, Artprice gives access to the world’s leading Standardised Marketplace for buying and selling art. Artprice is preparing its blockchain for the Art Market. It is BPI-labelled (scientific national French label) Artprice’s Global Art Market Annual Report for 2018 published last March 2019: https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2018

Artprice is associated with Artron Group the Chinese leader in the Art Market, its solid institutional partner.

Artprice’s Contemporary Art Market Annual Report for 2018 – free access at:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2018

Artprice’s press releases:

http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseen.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Artmarket News:

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 million subscribers

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Discover the Alchemy and the universe of Artprice http://web.artprice.com/video, which headquarters are the famous Museum of Contemporary Art, the Abode of Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

The Contemporary Art Museum The Abode of Chaos

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 3.9 million subscribers

Contact: ir@artprice.com

La vidéo du siège social d’Artprice, parmi les plus vues sur Facebook avec plus de 10 millions de vues sur le Musée d’Art Contemporain l’Organe gérant La Demeure du Chaos.

2018/08/20 Commentaires fermés

La vidéo du siège social d’Artprice, parmi les plus vues sur Facebook avec plus de 10 millions de vues sur le Musée d’Art Contemporain l’Organe gérant La Demeure du Chaos.

Au mois d’Avril 2018, Artprice, Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art et son siège social le Musée d’Art Contemporain L’Organe gérant l’ERP La Demeure du Chaos, ont été contactés par Antoine de Caunes, CANAL PLUS, afin de réaliser le tournage d’un sujet pour l’émission « La Gaule d’Antoine », pour une première diffusion début Mai 2018. Le principe de cette émission est de parcourir les 13 régions de France pour en faire connaître leurs lieux incontournables et spécifiques, après une sélection pointue.

Le professionnalisme et l’implication d’Antoine de Caunes ont su synthétiser ce que représente Artprice et le Musée d’Art Contemporain La Demeure du Chaos / Abode of Chaos, dixit The New York Times, son siège social, tant par son commentaire que par ses images, couverts en 20 ans par plus de 2700 médias internationaux de presse écrite et audiovisuelle. 

Cette vidéo est devenue en l’espace de quelques semaines une vidéo culte sur Facebook. Elle dépasse aujourd’hui 10 millions de vues. (P.V. d’huissier SCP Estelle PONS – Sarah MERGUI du 20.8.2018).

Le constat d’huissier porte sur 2 URL pointant sur la vidéo Facebook du documentaire Canal + qui appartiennent d’une part, à la  page monde Facebook d’Artprice avec 2.7 millions d’abonnés et la page monde du Facebook du Musée d’Art Contemporain L’Organe, gérant l’ERP La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos avec ses 2.9 millions d’abonnés.


C’est dire l’incroyable audience rencontrée par la vidéo de l’émission « la Gaule d’Antoine » sur son le Musée d’Art Contemporain L’Organe gérant l’ERP La Demeure du Chaos siège social d’Artprice à travers le Monde.

thierry Ehrmann: « Cette adhésion internationale montre à quel point le Musée d’Art Contemporain l’Organe gérant l’ERP La Demeure du Chaos, porte un message artistique universel. Le fait qu’elle abrite le siège social d’Artprice est le support idéal pour véhiculer l’image d’Artprice en sa qualité de leader mondial, dans le monde de l’Art. »

La page monde Facebook d’Artprice avec 2.7 millions d’abonnés et la page monde du Facebook du Musée d’Art Contemporain L’Organe, gérant l’ERP La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos avec ses 2.9 millions d’abonnés reflètent un taux de satisfaction exceptionnel sur un documentaire vidéo vu plus de 10 millions de fois avec un nombre de gens qui n’adhère pas extrêmement faible dans l’univers du marketing B to B et B to C.

En effet, on compte un taux de satisfaction de 99.855% sur la page Facebook Artprice et de 99.724% pour celle de la Demeure du Chaos. (P.V. d’huissier SCP Estelle PONS – Sarah MERGUI du 20.8.2018). On note dans le même P.V. d’huissier en mode administrateur

6,5 millions de portée de publications/semaine.

Il est bon de préciser aussi qu’Artprice et la Demeure du Chaos sont à l’origine du célèbre classement Grand Lyon La Métropole Culture Facebook Google qui a 7 ans et qui en est au 59 ème classement.

En effet le Musée d’Art Contemporain L’Organe, gérant l’ERP La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos a souhaité depuis 7 ans mesurer son empreinte sur Facebook face à 25 acteurs culturels du Grand Lyon qui sont de véritables marqueurs culturels: La Fête des Lumières, Musée d’Art Contemporain Lyon, Musée des Beaux-Arts de Lyon, La Biennale d’Art contemporain, Festival Lumière, Institut d’Art Contemporain, Institut Lumière, La Biennale de la Danse de Lyon,  Le Transbordeur, Les Nuits de Fourvière, Les Nuits Sonores, Maison de la Danse,  Musée des Confluences, Opéra de Lyon, Orchestre National de Lyon, Quai du Polar, Théâtre de la Croix-Rousse, Théâtre des Célestins, TNP Villeurbanne, Le Sucre, Reperkusound, Invites de Villeurbanne, Ninkasi, Les Subsistances.

Groupe Serveur et Artprice ont choisi ces acteurs culturels parmi les beaux-arts, l’art contemporain, le théâtre, la danse, la musique, le cinéma et la littérature. Le département économétrie de Groupe Serveur et d’Artprice possède un algorithme original propriété au titre de la propriété intellectuelle qui calcule « l’engagement logarithmique ». Cette formule mathématique est accessible en ligne à l’adresse suivante :

https://artpressagency.wordpress.com/2018/07/28/thierry-ehrmann-en-avant-premiere-le-classement-n59-exclusif-de-aout-2018-des-principaux-acteurs-culturels-du-grand-lyon-la-metropole/

Le résultat est sans appel le Musée d’Art Contemporain L’Organe, gérant l’ERP La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos est d’une part le 1er Musée d’Art Contemporain Rhône Alpes avec 180 000 visiteurs par an et d’autre part 1er en terme d’abonnés, avec 2 963 000 et un engagement logarithmique exceptionnel de 75.

De même en notation Google des visiteurs dans les musées d’Art, le Musée d’Art Contemporain L’Organe, gérant l’ERP La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos arrive n°1 devant 3 institutions avec 4.6, en n°2 le Musée des Beaux-Arts de Lyon avec 4.4, en n°3 le Musée d’Art Contemporain de Lyon avec 4.1 et en n°4 l’Institut d’Art Contemporain avec 4.0.

Dans le monde de l’économie les grandes marques mondiales, dont la plupart sont attachées à la récente Coupe du Monde de Football 2018 et la victoire de la France, ont connu des scores bien inférieurs la performance de notre vidéo, voir les scores des vidéos de CIC, Easy Voyage, LG France, Carrefour, SFR, Orange France, McDonalds France, Groupe APRR sur : http://www.e-marketing.fr/Thematique/veille-1097/Breves/Les-meilleures-videos-marques-diffusees-Facebook-333124.htm 

Remerciements rédaction e-marketing.fr en collaboration avec NukeSuite 

A titre de comparaison, au-delà des marques, en secteur show business, la vidéo de Madonna pour son 60ème anniversaire totalise ce jour 216k vues sur sa page Facebook officielle. Sur celle de la NASA, organisme mondial, qui compte pourtant plus de 21 millions d’abonnés, la vidéo la plus vue du mois d’Août affiche 566k vues.

Pour rappel, Artprice avait pris l’engagement, lors de son A.G. le 30 juin 2017, de prendre la 1ère place en matière d’information sur le Marché de l’Art sur les réseaux sociaux où elle comptait 345 K d’abonnés. Pour réaliser cet objectif très ambitieux, Artprice et son entité Artmarket.com devaient conquérir plus d’un million d’abonnés à leurs publications sur la période 2S 2017/1S2018.

Pari réussi, au-delà de l’objectif avec 676% de croissance sur la période juillet 2017 / Juillet 2018 pour la page Artprice, ce qui la place parmi les pages les plus suivies au Monde, avec 2 792 660 millions d’abonnés au 20 Août 2018.

De grands groupes internationaux cotés ont cru s’exonérer de la complexité des réseaux sociaux et subissent le retard fatal générant des préjudices économiques importants qui remettent en question leur position. Même avec un budget financier exceptionnel le retard accumulé ne peut pas être compensé du fait de l’architecture élaborée des réseaux sociaux. Certains groupes du S&P500 en sont des exemples probants.

Désormais l’empreinte sur les réseaux sociaux est l’un des paramètres primordiaux et vitaux pour qui veut préserver le capital entreprise et son avenir, avec bien évidemment, sa notoriété et visibilité à travers le Monde, ce qui est le cas d’Artprice en tant que Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art ainsi que sa Place de Marché Normalisée Artmarket.com .

C’est pour cette raison qu’Artprice a privilégié très tôt cet axe de communication, anticipant depuis longtemps le poids des réseaux sociaux dans son marketing, ses banques de données, ses équipes informatique et ses forces de ventes, forgeant chaque jour un peu plus son expérience dans les multiples réseaux sociaux pour générer des millions de nouveaux membres qualifiés pour les multiples abonnements payants à ses banques de données.

Copyright www.artprice.com 1987-2018 thierry Ehrmann

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du code du commerce). Artprice labellisée par le BPI développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Bilan S1 2018 Mondial du Marché de l’Art, par Artprice en ligne sur :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/bilan-du-marche-de-lart-s1-2018-par-artprice-com

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2017 publié en mars 2018 :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2017
Le rapport du Marché de l’Art Contemporain 2017 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2017
Sommaire des communiqués d’Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm
https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook, Google+ Twitter :
https://www.facebook.com/artpricedotcom 2,7 millions d’abonnés
https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom
https://plus.google.com/+Artpricedotcom/posts
http://artmarketinsight.wordpress.com/


Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice 
http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos / Demeure du Chaos 2,9 millions d’abonnés : http://goo.gl/zJssd https://vimeo.com/124643720
Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999
Contact 
ir@artprice.com

Marché de l’Art : révélation ! Artprice calcule le rendement exact d’une oeuvre d’Art

2015/03/23 Commentaires fermés

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et de résultats de ventes couvrant plus de 586 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Grâce à la collecte des données par son intranet propriétaire relié aux 4500 maisons de ventes et par ses outils économétriques exclusifs, Artprice est en mesure de calculer le rendement d’un investissement effectué en 2000 sur une oeuvre d’Art.

Voici en 15 images le rendement d’un investissement en 2000 sur une oeuvre d’Andy Warhol, Pablo Picasso, Francis Bacon, Gerhard Richter, Mark Rothko, Claude Monet, QI Bashi, Alberto Giacometti, ZHANG Daqian, Jeff Koons, Jean-Michel Basquiat, Cy Twombly, ZAO Wou-ki, Roy Lichtenstein et Willem De Kooning.
Pour information, ces 15 artistes occupent les 15 premières places du TOP500 Artprice Artron du rapport 2014 du Marché de l’Art Mondial, selon le chiffre d’affaires réalisé aux enchères.

Andy WARHOL - Evolution du marché par Artprice.com

Andy WARHOL – Evolution du marché par Artprice.com

Pablo Picasso, Francis Bacon, Gerhard Richter, Mark Rothko, Claude Monet, QI Bashi, Alberto Giacometti, ZHANG Daqian, Jeff Koons, Jean-Michel Basquiat, Cy Twombly, ZAO Wou-ki, Roy Lichtenstein et Willem De Kooning LIRE LA SUITE >>>

Suite de l’interview exclusive de Thierry Ehrmann, PDG d’Artprice.com (9 Octobre 2011)

2011/10/09 Commentaires fermés



Suite de l’interview exclusive de Thierry Ehrmann, PDG d’Artprice.com (9 Octobre 2011)

Boursica : Depuis notre interview de début juin, de nombreux événements ont marqué l’actualité d’Artprice et les marchés financiers.
Nous avons beaucoup de questions auxquelles nous aimerions des réponses précises de votre part.
En premier lieu, pourquoi, selon vous, l’interview exclusif de Boursica en Juin 2011 sur Artprice présenté en plusieurs langues sur Google, avec plus de 210 000 résultats à ce jour, a fait l’objet d’un tel intérêt du public ?

Interview de Juin 2011 :

http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseFR.htm#20110606)

Thierry Ehrmann :
Je pense tout simplement que les actionnaires français sont exaspérés des communiqués politiquement corrects pour lesquels il faut une formation bac+9 pour décrypter les messages des sociétés cotées sur le marché réglementé.
Relisez attentivement le 1er interview et vous verrez, qu’en racontant simplement, avec un parler vrai, l’histoire atypique et hors du commun d’Artprice, de sa création ex-nihilo pour devenir en 14 ans le leader mondial de l’information sur le marché de l’art, vous comprendrez ainsi qu’il y a avant tout, une aventure humaine extraordinaire et une équipe hors du commun, un projet titanesque considéré presque comme une utopie, qui est devenu désormais une réalité implacable, qu’utilise chaque jour les 1,3 million membres d’Artprice ainsi que des millions d’utilisateurs gratuits qui tôt ou tard achèteront l’information payante sur Artprice le moment propice.

Boursica : En relisant le 1er interview, on s’aperçoit que l’histoire d’Artprice est aussi une suite ininterrompue de combats judiciaires hors normes, l’histoire n’est donc pas seulement idyllique ?

Thierry Ehrmann :
Il est vrai que l’histoire d’Artprice est parsemée de nombreuses guerres judiciaires sur les différents continents. On n’accède pas au monopole du plus vieux marché du monde qu’est l’Art sans hélas, des fleuves de sang. Mais dans cet interview, on met aussi en lumière qu’on ne peut pas appréhender un groupe simplement par ses comptes, bilans et annexes, notamment en 2011, où l’immatériel et la propriété intellectuelle deviennent selon le célèbre Paul Getty, le pétrole du 21ème siècle. Les normes IFRS n’appréhendent pas encore de nombreux indicateurs humains, financiers et scientifiques qui pourtant, sont fondamentaux pour décrypter un groupe comme Artprice.

Boursica : Ces propos visent uniquement les petits porteurs mais certainement pas les professionnels de la finance !

Thierry Ehrmann :
Détrompez vous ! Vous n’imaginez pas le nombre de gérants de fonds, banquiers d’affaires et analystes financiers qui m’ont avoué qu’ils avaient enfin eu, avec cet interview, la véritable perception qu’ils n’avaient pas perçu dans son intégralité, dans nos 10 années de document de référence et d’informations réglementées. Il est possible un jour qu’Artprice soit l’objet d’une session à la SFAF (Société Française des Analystes Financiers).

Boursica : Donc selon vous, les sociétés cotées sur le marché réglementé sont victimes de la langue de bois ?

Thierry Ehrmann :
L’information réglementée, contrairement à des idées reçues, permet de dire beaucoup plus de choses que l’on imagine. Que certaines sociétés cotées arrêtent de pester contre l’AMF ou autres Autorités de régulation. Simplement les sociétés émettrices sont victimes de ce qu’on appelle en presse écrite l’auto-censure. Qui peut aujourd’hui acheter des actions sur une publication trimestrielle dénuée de toute réalité concrète. Un très bon exemple nous est donné avec les communiqués de certaines banques, notamment sur leurs stress tests et leurs expositions aux risques où l’on s’aperçoit, qu’en moins de trois mois, leurs communiqués disent tout et son contraire …

Boursica : Alors que doivent faire les dirigeants ?

Thierry Ehrmann :
Il appartient aux dirigeants d’avoir une relation intègre et presque charnelle avec le marché et les actionnaires. Bien sûr, cela implique du temps, de l’endurance et la gestion des retours parfois passionnels, mais c’est la règle du jeu. Toute communication franche, passionnée et entière entraîne mécaniquement des désinhibitions d’actionnaires ou de gérants de fonds qui subissent le diktat des communiqués stériles et qui de facto, se lâchent parfois avec Artprice.

Boursica : Revenons à la loi du 20 juillet 2011 qui adopte la Directive Services européenne en droit interne, et notamment sur les enchères électroniques en ligne. Où en êtes vous ?

Thierry Ehrmann :
Elle représente pour nous une immense victoire après onze années de chemin de croix législatif, de lobbying Européen et une guerre sans pitié contre un tout petit nombre d’individus d’une caste qui était persuadé de perpétuer ce monopole, né en 1556, au 21ème siècle. Tous les coups les plus tordus nous ont certes fatigués, mais ont renforcé notre certitude que nous détenions, avec la place de marché normalisée d’Artprice et les logs de comportement de nos 1,3 million membres dans le respect des lois européennes sur les données personnelles, une part très importante du marché de l’art mondial. La plainte diligentée par Artprice pour entente illicite devant l’Autorité de la Concurrence est en cours d’instruction avec des pièces confondantes pour les adversaires. Des rebonds sont à attendre prochainement.

Boursica : Cet acharnement d’un petit nombre des membres de cette caste, selon vos propos, naît-il d’un raisonnement économique ou de la perte d’un rang social ?

Thierry Ehrmann :
Une vieille règle édicte que le degré d’agressivité de l’adversaire vous donne, en temps réel, la distance à parcourir pour rentrer dans la salle des coffres où il règne en maître. De ce point de vue, avec 126 procès dont 117 gagnés sur différents continents (voir le 1er interview), notre religion a été faite sans l’ombre d’un doute que nous étions extrêmement proches de détenir, en toute légalité, ce monopole, sans pour autant constituer un abus de position dominante. Pour résumer les guerres contre la vieille garde de la caste, le roman « Le Guépard » de Tomasi de Lampedusa est la parfaite adaptation de ce que nous avons vécu.

Boursica : Cette loi est donc applicable depuis le 1er septembre 2011. Pourquoi attendre ?

Thierry Ehrmann :
Effectivement, le 1er septembre 2011 est la date d’application de la loi mais je vous invite à lire l’article 5, où nous sommes dans l’attente, d’un arrêté conjoint du Ministère de la Justice et du Ministère de la Culture, relative à la circulation des biens culturels. Cet arrêté arrivera prochainement. Il est bon de préciser qu’un arrêté ne fait l’objet d’aucun débat législatif et comme son nom l’indique, permet juste de définir des modalités. Il n’existe donc aucun risque qu’un tiers puisse ralentir de quelques manières que ce soit ce communiqué unilatéral.

Boursica : Certains de nos membres nous ont parlé du Figaro qui partait dans les ventes aux enchères.

Thierry Ehrmann :
Rien de neuf, je vous rappelle que la famille Dassault est à la fois propriétaire du Figaro et d’une des principales Maisons de Vente françaises, Artcurial. Depuis des années, le Figaro a des pleines pages de promotion pour Artcurial. Il était donc normal que le Figaro, sous sa propre marque, pousse les enchères vers entre autres les maisons de vente du Groupe mais le Figaro, en tant que personne morale, n’est pas opérateur au sens de la loi du 20 juillet 2011. Je vous rappelle qu’Artprice dans le cadre d’un partenariat, fournit la quasi intégralité des données et textes depuis plusieurs années pour le hors série Figaro Beaux Art – Guide du marché de l’art.

Boursica : Concrètement, les enchères sur Artprice vont se dérouler comme par exemple sur eBay ?

Thierry Ehrmann :
Absolument pas ! Et ce, pour une multitude de raisons : l’enchère moyenne se situant, selon nos études, autour de 12 000 euros, ceci implique une approche juridique et commerciale fondamentalement différentes. Notre principe réside avant tout sur des membres parfaitement identifiés, avec des œuvres où les acheteurs peuvent utiliser à tout moment, sur l’ensemble de nos pages, grâce à notre accord , INTERPOL’s Stolen Works of Art database, permettant à la clientèle d’Artprice de vérifier si l’oeuvre présentée fait l’objet d’une poursuite judiciaire.
A contrario de services de ventes aux enchères grand public et notoirement connus, Artprice impose à sa clientèle une présence judiciaire permanente qui donne, selon moi, la confiance nécessaire au bon déroulement de sa Place de Marché Normalisée en tant qu’opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique. Je précise qu’Artprice travaille depuis 5 ans avec près de 70 polices judiciaires de différentes nationalités, ce qui a permis à Artprice d’établir un niveau de confiance rarement égalé sur l’Internet, renforcé par la collaboration constante avec les Artistes, les Ayants droits et les Experts.
Notre vrai force est la notion de compte séquestre et mainlevée dans lequel Artprice a conceptualisé tous les scénarios juridiques possibles pour que l’enchère réalisée soit incontestable dans un niveau de confiance rarement égalé sur Internet. Ce séquestre est le même principe qu’utilise les notaires ou les avocats lors de transactions.

Boursica : Pouvez vous être plus clair dans la notion de compte séquestre ?

Thierry Ehrmann :
Je vais donc vous décrire brièvement le process : lorsque le vendeur, à
travers une série de procédures, valide le meilleur acheteur de l’enchère, l’acheteur doit consigner physiquement par tout moyen de paiement à sa convenance la somme sur un compte séquestre de banque, avec un identifiant et compte unique. Il existe une règle intangible: un escroc par nature, n’avance jamais le premier euro. Dans notre cadre, le vendeur détient un gage fort avec la somme consignée par un tiers de confiance . Puis, après toute une série de procédures extrêmement codifiées, l’acheteur valide définitivement la vente et donne mainlevée pour que le vendeur puisse percevoir le produit de son enchère et qu’Artprice, de son côté, perçoive sa commission entre 4,5 % et 9 %, selon les produits et services proposés pour cette enchère. Notre grande force est que nous partons avec une base de données où chacun de nos 1,3 million de membres sont scorés en indice de confiance dans le respect des directives européennes sur les données personnelles.

Boursica : A vous entendre, la sécurité sur Artprice serait presque supérieure à une maison de vente traditionnelle.

Thierry Ehrmann :
Effectivement, si on a une bonne connaissance de l’économie numérique, je persiste à dire que le niveau de sécurité sur les enchères et l’ensemble de nos services, compte tenu de nos développements informatiques et process juridique sont supérieurs à l’ancienne économie. Nous avons toujours eu, depuis plus de 10 ans, un des taux les plus bas de répudiation sur les cartes de crédit selon le GIE carte bancaire.

Boursica : Dans notre 1er interview vous décrivez précisément comment Artprice peut, sur sa place de marché, répondre à la demande d’un client désirant vendre, par exemple, une sculpture d’Armand : Les Poubelles Organiques où Artprice est capable d’extraire de ses milliards de logs les clients qui sont à la fois amateurs d’Armand, de ses sculptures et plus précisément de la période relative à ses Poubelles Organiques mais vous avez fait état depuis de nouvelles avancées, quelles sont-elles ?

Thierry Ehrmann :
Une fois de plus, le marché de l’art a toujours un retard chronique. Il faut rappeler que nous sommes passés de 50 millions d’internautes en 2000 à plus de 2,5 milliards de connectés à l’Internet en 2011. En 2013, les 3 milliards seront très largement franchis. C’est pourquoi, nous avons reçu du monde entier, après la loi adoptée le 20 juillet 2011, des propositions intellectuellement très construites de groupes opérant sur le marché de l’art, ainsi que des groupes financiers qui considèrent, à l’instar des bourses avec la corbeille que les bourses électroniques ont tuées, que notre place de marché normalisée n’est pas une option mais une obligation. Je vous rappelle que notre maison mère le Groupe Serveur, dont je suis le fondateur, est sur Internet depuis 1985.

Boursica : En clair, cela représente quoi ? Des clients ou des concurrents potentiels contre Artprice ?

Thierry Ehrmann :
Dans le 1er interview, je vous ai clairement expliqué que la place de marché normalisée d’Artprice faisait l’objet d’une multitude de protections au titre de la propriété intellectuelle et ce, sur les différents continents. Nous parlons donc bien de clients et grands comptes potentiels.

Boursica : Qu’entendez vous par clients potentiels ? Vu que vous avez selon vos communiqués près de 83 % des Maisons de Vente et des experts qui travaillent avec vous.

Thierry Ehrmann :
Effectivement, ce chiffre est exact et acquis. Je vous parle de nouveaux clients et groupes principalement asiatiques, relativement jeunes et très fortunés qui ne peuvent conceptualiser le marché de l’art du 21ème siècle, selon eux, qu’avec une alliance commerciale ou capitalistique avec la place de marché normalisée d’Artprice. Ils nous amènent des réseaux communautaires, des centaines de milliers d’acheteurs ou vendeurs car ils considèrent à juste titre que le marché de l’art va exploser quand on va effondrer la marge d’intermédiation, qui rappelons-le, est, selon le Conseil des Ventes Volontaires, à environ 37,5 %.

Boursica : Quel est donc leur modèle économique et où se situe votre avantage ?

Thierry Ehrmann :
Malgré une position dominante, il y a toujours, et notamment dans les pays asiatiques, comme bien sûr la Chine, le numéro 1 mondial du marché de l’Art mais aussi Singapour, Hong Kong … etc., des réseaux capillaires que vous ne pouvez pas appréhender. Nos interlocuteurs ont parfaitement compris la valeur ajoutée qu’ils nous amènent et ils ont intégré, contrairement aux idées reçues, la barrière infranchissable de la propriété intellectuelle qui est une terrible barrière d’entrée (cf. Apple c/ Samsung). Ils ont donc modélisé, avec des fonds très importants ce qu’aucun Européen n’est capable d’engager, une machine de guerre se greffant par un marketing affinitaire sur notre place de marché normalisée. Pour faire simple nous mettons en place des marques blanches et/ou franches. Pour eux, la messe est dite, et ils prévoient déjà pour certains leur introduction en bourse. Ce n’est pas pour rien que nous préparons patiemment l’ouverture d’une filiale et des salles machines à Hong Kong qui est le laboratoire d’essai de la République Populaire de Chine et la porte d’entrée de toute l’Asie. Hong Kong est déjà dans les cinq premières places du marché de l’art mondial.

Boursica : Concrètement, Artprice va donc participer à des introductions ?

Thierry Ehrmann :
Il faut comprendre que la crise qui a démarré en 2007 est selon moi, le signe d’un déclin de l’Occident et certainement pas une énième récession. Je n’ai pas de temps à perdre. Quand en Europe, je mets trois mois pour faire aboutir un rendez vous avec un acteur clé, en Asie, nous sommes déjà en train de rédiger des protocoles d’accord. A ce titre, il est évident qu’Artprice utilisera pour son propre compte tout l’intérêt des futures introductions de ces acteurs majeurs dont les projections de capitalisation seraient, pour quelques uns , supérieures à Sotheby’s qui est cotée au NYSE.

Boursica : Qui peut en capitalisation dépasser Sotheby’s ?

Thierry Ehrmann :
Je pense par exemple Poly International Auction, une des principales maisons de vente chinoises que nous connaissons physiquement depuis un temps certain et qui est en train de préparer son IPO sans se soucier une seconde de l’effondrement des marchés financiers occidentaux. Il y a par ailleurs une multitude d’acteurs qui ont compris le mécanisme sociologique des Foires d’art contemporain et des Biennales et qui retrouvent dans le réseau social Artprice Insider, que nous développons depuis près de deux ans, avec des sociologues, des acteurs du marché et ses membres, une manière révolutionnaire de faire perdurer une foire qui, par nature, est un phénomène éphémère mais pour autant nécessaire.

Boursica : C’est donc la fin des Foires d’art contemporain ?

Thierry Ehrmann :
Dans l’absolu oui, dans la pratique bien sûr que non, elles vont encore perdurer et se situeront comme des moments forts de l’actualité artistique, dont la continuité dans l’année sera, entre autre, sur Artprice Insider. Là aussi, il fallait démonter patiemment le mécanisme sociologique et économique des foires internationales. Pour comprendre cette révolution, les marchands et galeries, dans les années 90, considéraient les foires internationales comme un moyen de booster leur chiffre d’affaires. Aujourd’hui, leur préoccupation essentielle est d’échanger de l’information avec leur clients et confrères et, de manière subsidiaire, de pouvoir a minima payer leur stand. Une fois de plus, on substitue au réseau physique, onéreux et éphémère par nature un réseau numérique peu coûteux et permanent. Il ne faut pas oublier que nous sommes à plus de 300 foires internationales par an, ce qui est une hérésie d’un point de vue économique. Seules des Foires historiques et puissantes comme par exemple la Fiac, avec laquelle nous éditons en commun depuis 5 ans le rapport annuel bilingue sur le marché de l’Art contemporain, survivront.

Boursica : Dans la crise économique actuelle qui est sans précédent, l’art est-il vraiment une valeur refuge ?

Thierry Ehrmann :
Beaucoup d’études d’économistes, de sociologues et de chercheurs ont été éditées au cours du 20ème sur la rentabilité des œuvres d’art, mais ces chercheurs ne possédaient pas les bons outils économétriques. Ils utilisaient, en règle générale, des moyennes arithmétiques, usaient de la méthode des comparables, mais cela induisait des erreurs car leurs études portaient sur un marché de type hétérogène comme je vous ai expliqué dans le 1er interview. Pour rappel, une oeuvre qui a été identifiée et normée par nous sur un catalogue de vente de 1908 et qui passe encore régulièrement, de maisons de vente en maisons de vente au travers des décennies, nous permet d’affirmer qu’il s’agit de la même oeuvre. On en connaît donc la cote et le rendement année par année, et c’est pour cela, qu’on est la seule société au monde à pouvoir avoir une méthode économétrique irréprochable (les ventes répétées) portant sur l’ensemble des œuvres homogènes.
C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place des indices et des outils issus des milieux financiers pour mesurer les performances, des anciens, modernes et contemporains. Il est incontestable, chiffres à l’appui, que sur certaines fourchettes de prix, avec une typologie d’artistes ou d’œuvres précises, on passe à travers les crises et la performance est quasiment constante, quels que soient les éléments exogènes et notamment l’effondrement des marchés financiers.

Boursica : On peut donc imaginer une bourse avec des produits dérivés ?

Thierry Ehrmann :
Effectivement, nous avons différents partenaires internationaux issus du private banking et de la finance qui, avec nos données, préparent la titrisation sur des œuvres d’art dont nous maîtrisons tout l’historique des prix et indices. Il ne faut pas oublier, que les œuvres d’art ont été au démarrage des premières banques en Europe, et durant de nombreux siècles, objets de nantissements et gages et donc de valeurs fiduciaires.

Boursica : Quels seront donc ces acheteurs professionnels et leurs clients finaux ?

Thierry Ehrmann :
Essentiellement des financiers qui, par ailleurs, possèdent généralement une très bonne culture du marché de l’art et qui considèrent que ces produits dérivés, adossés à des indices incontestables que nous produisons, leur donneront un peu de répit face aux marchés boursiers.
Les premiers tests marketing ont donné des résultats très positifs. La clientèle du private banking ou family office (plus de 30 millions de clients très haut de gamme dans le monde) a fait un très bon accueil à ce type d’actifs financiers.

Boursica : Comment expliquez-vous que devant de telles révolutions, la chaîne des acteurs du marché de l’art, en occident reste aussi conservatrice ?

Thierry Ehrmann :
Je mettrais une nuance. L’ancienne génération, il est vrai, a plus de 30 ans de retard car elle ne négociait majoritairement que des œuvres d’artistes décédés pour avoir la certitude de ne pas connaître d’émissions d’œuvres nouvelles de cet artiste. Aujourd’hui, principalement en Asie mais aussi en Amérique du Nord et en Europe, les artistes vivants et contemporains dépassent souvent en rendement les modernes qui, selon les critères de l’histoire de l’art, sont tous décédés. Nous sommes donc en présence de près d’un million d’artistes plasticiens reconnus, vivant exclusivement de leurs œuvres, avec un prix moyen de cession au premier marché de 8000 à 15 000 euros (galeries) et au second marché (ventes aux enchères) de 30 000 à 70 000 euros. Artprice est la seule société au monde qui possède l’intégralité des biographies et données indicielles de ces artistes. D’où le fait que le premier et second marché sont constamment sur Artprice en mode gratuit ou payant. Pour comprendre le retard de l’ancienne génération, je vous livre une anecdote très révélatrice: le Président d’une des plus grandes Maisons de Vente françaises m’a avoué cet été qu’il réfléchissait à Internet, « compte tenu que nous venions de dépasser dans le monde les 200 millions de connectés ». C’est terrorisant d’entendre de la part de ce Président par ailleurs très érudit une telle ineptie, alors que nous sommes plus de 2,5 milliards d’internautes dans le monde. Cela vous permet de comprendre le retard abyssal pris par la vieille garde.

Boursica : Votre connaissance intime des artistes vient du fait que vous êtes vous-même sculpteur-plasticien, depuis 30 ans, si on lit votre document de référence en chapitre « facteurs risques » le paragraphe « personne clé » ?

Thierry Ehrmann :
Oui effectivement, mon statut de sculpteur-plasticien me permet d’être au cœur de la communauté artistique pour comprendre sa mutation, ses besoins, ses interrogations, et ses désirs.

Boursica : Vous trouvez encore le temps de produire vos œuvres ?

Thierry Ehrmann :
Tout à fait ! Je viens par exemple de finir cet été une installation monumentale de 99 sculptures d’acier brut de 50 tonnes dénommée  » Les Sentinelles Alchimiques« , sur 9000 m2 qui enveloppent comme un infra mince, décrit par Marcel Duchamp, mes 3600 œuvres constituant le corpus de la Demeure du Chaos / Abode of Chaos dixit le New York Times, qui est aussi le siège social d’Artprice et de Groupe Serveur. C’est à ce jour une des installations statuaires les plus importantes d’Europe.

Boursica : Le marché s’est donc décuplé en combien de temps ?

Thierry Ehrmann :
En moins de 20 ans, nous sommes passés de la peinture traditionnelle à l’huile où le temps de séchage de la toile se chiffrait en mois alors que désormais, les jeunes artistes utilisent l’acrylique en peinture et les innovations technologiques et industrielles pour produire leurs sculptures et installations et l’on considère désormais qu’une production d’œuvre se mesure en semaines. D’où une production d’œuvres dans le monde qui a été multipliée par 20 en moins de 25 ans. L’explosion de ce marché, qui touche désormais une multitude de générations et de statuts sociaux avec près de 300 millions d’amateurs, collectionneurs et de professionnels de l’Art, provient du coût unitaire des oeuvres qui baisse, les rendant accessibles à un très grand nombre.

Boursica : On a quand même sur les jeunes artistes des variations de prix très importantes ?

Thierry Ehrmann :
Je ne dis pas le contraire mais ces jeunes artistes, grâce à l’Internet et notamment notre place de marché normalisée où ils ont un espace dédié, savent très vite s’adapter à la correction du marché, en diminuant leur production ou en changeant de continents au profit des zones de croissance. En face, nous avons les vieux acteurs qui sont parfois obligés d’arrêter des ventes, voire bloquer des catalogues déjà imprimés car la correction des prix est beaucoup plus rapide qu’une vente aux enchères classique, qui demande un minimum de 4 à 9 mois de préparation. Dans l’absolu, ils ont acquis, de manière intuitive, une réaction au marché proche des meilleurs marchands. Le mythe de l’artiste maudit est définitivement révolu.

Boursica : Est-ce une des raisons qui vous amène la majeure partie des Maisons de Vente du monde entier sur Artprice ?

Thierry Ehrmann :
Evidemment, les Maisons de Vente, avec la place de marché normalisée d’Artprice, vont pouvoir construire ou modifier au fil des jours leurs ventes aux enchères par notre intranet sécurisé, en collant littéralement au marché avec la certitude de pousser leurs ventes sur notre fichier client ultra qualifié qui est le plus important au monde à ce jour. On passe donc d’une fourchette d’un semestre à quelques jours pour faire aboutir la vente aux enchères dans de bonnes conditions, tant pour l’acheteur que pour le vendeur et de plus avec la certitude de déboucler la vente et la trésorerie en quelques jours.

Boursica : Jusqu’où Artprice compte aller diffuser ses informations, gratuites ou payantes ?

Thierry Ehrmann :
Disposant de ressources serveurs et de bandes passantes en surcapacité, car nous sommes, à travers Groupe Serveur, notre propre opérateur, nous diffusons nos données gratuites ou dans de rares cas, à très faible prix dans les milieux universitaires, les écoles d’art dans le monde, les associations d’artistes, les sociétés de droits d’auteur, les historiens d’art, les chercheurs etc… J’assume de dire que nous avons la volonté de créer une véritable addiction à toute personne dans le monde qui a une quelconque relation avec le marché ou l’histoire de l’art. Artprice pour 2010 a fourni en données gratuites près de 54 millions de visiteurs. Dans la mesure où nous ne perdons pas d’argent, cette addiction a pénétré pratiquement tous les organismes institutionnels ou privés qui s’intéressent à l’art dans le monde. Il faut savoir être très patient mais avec la croissance de l’Internet, nous sommes bien dans la loi de Robert Metcalfe qui dit que « l’utilité d’un réseau est proportionnelle au carré du nombre de ses utilisateurs. »

Boursica : Suite au 1er interview, vous avez eu un conflit avec Artnet, qu’en est-il ?

Thierry Ehrmann :
La société Artnet qui n’a pas le même métier que nous, a du baisser la garde sur les propos de l’interview que nous maintenons en tous points alors que nous avons mis en place les procédures à son encontre pour violation de nos droits de propriété intellectuelle. Au passage, je modifie mes propos du 1er interview en indiquant qu’une simple journée de bourse d’Artprice correspond désormais pour l’année 2011, en volume financier, à environ 3 mois de bourse d’Artnet. De plus, on peut constater qu’Artnet est sorti en septembre du marché officiel pour aller au marché libre allemand. Ce qui correspond a une régression terrible pour les actionnaires comme pour la société.

Boursica : Puisque vous parlez de bourse, Artprice en est où ?

Thierry Ehrmann :
Au 5 Octobre 2011, Artprice connaît la meilleure performance boursière française sur le marché réglementé avec +158% de variation et un volume traité sur le titre de plus de 702 millions d’euros depuis le 1er janvier 2011. Une fois de plus, le marché est animal et instinctif. De tels chiffres indiquent clairement que le marché a fait ses propres investigations, diligenté ses propres études et enquêtes au cœur du marché de l’Art. On ne traite pas une somme de 700 millions d’euros en neuf mois de transactions par hasard, surtout dans le pire krach boursier de l’histoire. En vieux boursier, je dirais qu’on a parlé vrai au marché, et que le marché a parfaitement entendu et répondu par les volumes et le cours d’Artprice.

Boursica : Puisqu’on parle toujours de bourse, avez-vous malgré le krach de cet été les mêmes objectifs que lors de notre 1er interview de juin 2011 ?

Thierry Ehrmann :
Absolument ! Je maintiens rigoureusement nos objectifs de juin 2011, à savoir, que le cours est d’abord revenu sur les niveaux atteints en 2005/2006, soit 30 euros quand on a commencé à parler de la transposition de la Directive Services. Ce cours a été une simple remise à niveau avant que la France n’exaspère pendant 5 ans l’Europe par son coté pathétique en refusant la réforme des enchères notamment par voie électronique. Je maintiens sérieusement qu’on ne peut que partir d’une base de 67 euros qui était notre plus haut cours de cotation avant la création de la place de marche normalisée en 2005. On a tenu l’ensemble des engagements de notre prospectus d’introduction. Nous sommes même très au-dessus des engagements du prospectus de 1999. Je vous rappelle que nous avons atteint, il y a encore 3 mois, 58 euros, dans des volumes très conséquents.
Je réitère donc que le dicton « cours vu, cours revu » est une très vieille règle de la bourse. Artprice qui a démontré que cet adage s’appliquait à elle de manière incontestable même en pleine crise.

Boursica : Au fond de vous, quelle est votre vision de l’économie actuelle en occident ?

Thierry Ehrmann :
Je vous répondrai simplement avec ce propos du théoricien Antonio Gramsci  » il y a crise quand l’ancien monde ne veut pas mourir et que le nouveau monde ne peut pas naître ». En restant dans la métaphore, « le monde est une grande famille où quand je vais en Europe, je trouve un vieil ami rongé par une longue maladie incurable. Puis quant je vais en Asie, je suis confronté à un adolescent plein d’énergie et d’insolence et quant je reviens aux USA, je vois un homme obèse qui refuse de constater son état et continue sa boulimie frénétique ». Ces propos doivent nous faire comprendre que la crise est désormais existentielle et qu’elle demande un supplément d’âme et d’histoire sans quoi nous allons droit dans le mur.

Boursica : L’actualité étant ce qu’elle est, que pensez vous de Steve Jobs qui vient de décéder ?

Thierry Ehrmann :
Il était tout simplement iconoclaste et avait cette capacité d’accomplir ses rêves en les incarnant dans l’industrie de l’informatique qui est sans pitié. Sa passion lui a permis d’imaginer et conceptualiser le 21 ème siècle. Je le décrirais à mes yeux, plus comme un philosophe de l’ère numérique et du nomadisme qu’un chef d’entreprise. Je pense que là où il est aujourd’hui, il est déjà en train de nous préparer la version 9.0 de l’iPad tridimensionnelle 7G !

Boursica : Je vous repose donc à nouveau la question du 1er interview : avez-vous une prédiction pour l’avenir d’Artprice ?

Thierry Ehrmann :
Je réitère que nous avons tenu tous nos engagements bien au-delà du prospectus d’introduction de 1999, en passant à travers la crise du NASDAQ de 2000, les attentats du 11 septembre 2001, la guerre en Irak de 2003, la grande crise financière démarrée en 2007 et qui est loin d’être finie avec la pire débâcle que constituent les dettes étatiques. Je connais très peu de sociétés cotées sur le marché réglementé qui en sont sorties vivantes sans jamais avoir procédé à des augmentations de capital et qui ont acquis durant cette période une position de leader mondial incontesté. Par rapport à l’interview de juin 2011, je modifie par contre ma position pour l’avenir d’Artprice car je pense que nous sommes désormais qu’à 5 % de l’histoire d’Artprice compte tenu des accords et contacts que nous avons bâtis depuis trois mois après l’adoption de la loi du 20 juillet 2011 et que désormais, une grande partie de notre histoire future se situe en Asie.

© 2002-2011 Boursica.com tous droits réservés

Pour lire la première interview : 5 juin 2011 Interview exclusive de Thierry Ehrmann, PDG d’Artprice.com : http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseFR.htm#20110606

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 27 millions d’indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces normalisées, qui constituent désormais la première place de Marché mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art (source Artprice).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris : Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d’Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video/
Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’art avec Artprice sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Contact: Josette Mey – tel: +33(0)478-220-000, e-mail: ir@artprice.com