Archive

Posts Tagged ‘artmarket.com’

ArtMarket.com – 24 October 2023: How the Art Market saves the world from economic and financial apocalypse…

2019/10/31 Commentaires fermés

ArtMarket.com – 24 October 2023: How the Art Market saves the world from economic and financial apocalypse…

Artprice by Art Market invited a number of social science fiction authors to write near-term finance-fiction, as a prospective experiment including the Art Market.

It is Tuesday, 24 October 2023… here is the economic column by the editorial team of Protect your Money”:

The French government has just issued 45 billion euros of long-term debt in a single day at negative rates. This is the second time France has issued tens of billions worth of 30-yr bonds at negative rates. The issue rate on its long-term debt has risen from -1.10% to -1.15% today.

Like every EU country, France is now borrowing at negative rates on short, medium and longterm debt. In the United States, President Trump’s insistent demands in 2019 that the Fed adopt negative rates were heard after his re-election in 2020. Meanwhile Larry Gagosian America’s wealthiest man – has been appointed as Donald Trump’s personal advisor. His acquisition, for $4.8 billion, of Leonardo da Vinci’s Salvator Mundi, now hanging in the Oval Office, undoubtedly played a role in his nomination.

Salvator Mundi ©2019 thierry Ehrmann - courtesy of Organ Museum / Abode of Chaos

Salvator Mundi ©2019 thierry Ehrmann – courtesy of Organ Museum / Abode of Chaos

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/salvator-mundi-999-thierry-ehrmann.jpg]

In stark defiance of rationality, investors looking for safe investments are ready to lend more and more money at a loss… a paradox that masks the fundamental reality that many financiers are actually gambling on an abysmal pursuit of negative rates throughout the world.

Numerous economists and commentators have alerted policymakers to this practice, which is contrary to the fundamental rules of money-lending that have governed the global economy since time began. They point to the growing danger that the longer negative rates become the norm, the harder it will be to return to the healthier and sounder foundation of positive interest rates.

In his editorial in the New York Times, Chinese economist Wan Huan Xi – this year’s Nobel Prize winner for Economics – says This process is irreversibleIt basically signals the death of the banking system as we know it, adding… The only way out is the concentration of the banking system… a planetary ‘nationalization by global supra-central regulatory authorities.

Faced with the destructive spiral that savings and capital have entered, a number of bold and enlightened investors have been exploring successful alternative investment paths for several years:

Cryptocurrencies,

Gold,

– Art.

Cryptocurrencies had the wind in their sails in the late 2020s, but demand tailed off because the crash of ahelicopter money” causes massive dilution that destroys its value. Eurobit, for example, lost 44% of its value last week, triggering a major panic amongst savers, investors and central banks alike. A joint statement from the ECB and the FED has announced a cryptocurrency rescue plan with negative rates of up to -3.6% and an immediate restart of QE (Quantitative Easing). The CEO of the startup Bitcoin Europa admitted that the risk is increasing every day. If the helicopter money strategy continues, we fear a collapse of prices… since cryptocurrencies essentially obey the same economic rules as physical currencies they devalue with each new issue.

Moreover, we urgently need to reiterate our warnings about the permanent associated IT risk, the likes of which we saw in October 2021 when a complete paralysis of trading and trading systems for five days led to the first full-scale crash on cryptocurrency markets.

Gold has always been a safe haven and its value peaked not long ago. However, since the Chinese quantum calculator World Master defined the basis of an alchemical equation that is reasonably foreseeable in the near-term, gold prices have contracted substantially on profittaking and are down 35% versus their peaks.

According to the Icelandic chemical engineer, Ragnar Eriksson, who participated in an international team to develop the Chinese World Master programme, conversion to gold is no longer a dream. We know how to produce gold using a reasonable amount of energy and producing a metal that fetches USD 450 an ounce.

Our advice on gold is now ‘neutral given that we can now envisage its industrial production under controlled costs.

Art has maintained its values for 25 years. In fact, it’s the big winner from globalization and dematerialization. As Artmarket.com (formerly Artprice)a global player in the Art Marketpoints out, we have stable returns on Old Master Art and growing returns on Modern and Contemporary Art.

The “Artprice 100” art investment fund managed by Artmarket.com – whose assets are steadily growing with new subscriptions from investors and savers – generates an annual yield of 27% on Contemporary Art. Indeed, people all over the world, seduced by its novelty and originality, are turning towards art as a means of social distinction. Today Artmarket has 18 representatives of the largest banks in North America, Europe and Asia on its supervisory board.

Regularly cited by the IMF and the World Bank, the Artmarket conglomerate has become the standard reference to which savers and investors burned by repeated disasters turn for stability, growth and security in the Art Market. The Art market is now controlled by Artmarket via its presence on five continents.

thierry Ehrmann, founder/CEO of Artmarket.com, the world’s leading Art Market reference, says: We knew the Art Market would be a haven, but the reality has far exceeded our most ambitious forecasts. The rush towards art has been so strong we are now receiving offers from the GAFAs almost every day… because they understand that our knowledge goes back almost three centuries, with the largest collection of scrolls, manuscripts and catalogues tracing the history of artworks in an ultra-secure bunker in a secret location. (However, the Wall Street Journal / Wired says that reliable sources, in secret collaboration with the Icelandic government, have located the bunker in a militarized zone in the middle of the volcanic island…). Our ultra-secure servers based on Artificial Intelligence hold all of the meta-data without which any investment in Art would be similar to Russian Roulette.

thierry Ehrmann concludes… “Since 1999 we have understood that the Art Market is essentially the oldest in the world… Man exchanged artworks commercially before money was ever minted… In this time of global financial and economic chaos, we are holding the key to the worlds financial salvation.

Artprice by Art Market invited social science fiction authors to write near-term finance-fiction as a prospective experiment. Naturally, because of its fictional nature, this press release cannot be interpreted in any shape or form as an element of legal, financial or economic information.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann http://www.artprice.comhttp://www.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com is listed on Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Discover Artmarket and its Artprice department on video: https://en.artprice.com/video

Artmarket and its Artprice department was founded in 1997 by its CEO, thierry Ehrmann. Artmarket and its Artprice department is controlled by Groupe Serveur, created in 1987.

See certified biography in Who’s who ©:

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket is a global player in the Art Market with, among other structures, its Artprice department, world leader in the accumulation, management and exploitation of historical and current art market information in databanks containing over 30 million indices and auction results, covering more than 700,000 artists.

Artprice Images® allows unlimited access to the largest Art Market image bank in the world: no less than 180 million digital images of photographs or engraved reproductions of artworks from 1700 to the present day, commented by our art historians.

Artmarket with its Artprice department accumulates data on a permanent basis from 6300 Auction Houses and produces key Art Market information for the main press and media agencies (7,200 publications). Its 4.5 million ‘members log in’ users have access to ads posted by other members, a network that today represents the leading Global Standardized Marketplace® to buy and sell artworks at a fixed or bid price (auctions regulated by paragraphs 2 and 3 of Article L 321.3 of France’s Commercial Code).

Artmarket with its Artprice department, has been awarded the State label “Innovative Company” by the Public Investment Bank (BPI) (for the second time in November 2018 for a new period of 3 years) which is supporting the company in its project to consolidate its position as a global player in the market art.

Artprice by Artmarket’s 2018 Global Art Market Report published in March 2019: https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Index of press releases posted by Artmarket with its Artprice department:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Follow all the Art Market news in real time with Artmarket and its Artprice department on Facebook and Twitter:

https: // www .facebook.com / artpricedotcom (4.5 million followers)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Discover the alchemy and universe of Artmarket and its artprice department http: //web.artprice.com/video headquartered at the famous Organe Contemporary Art Museum “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

L’Obs – The Museum of the Future: https://youtu.be/29LXBPJrs-o

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999
(4 million followers)

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/the.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact Artmarket.com and its Artprice department
Contact:
ir@artmarket.com

Artprice by Art Market: Cimabue… another French success, along with the Lalanne sale last week and Paris Photo 2019 next week.

2019/10/30 Commentaires fermés

A small painting depicting The Mocking of Christ, and attributed by Eric Turquin’s team of experts to Cimabue, sold at Senlis Auction House near Paris for no less than $26.8 million on 27 October 2019. This is the best Fine Art auction result hammered in France since October 2017 when Alberto Giacometti’s sculpture Grande femme II (1960) fetched $29.5 million.

According to thierry Ehrmann, Founder/CEO of ArtMarket.com, “this is the third time in just two weeks that France has hit Art Market headlines. After a sensational record at $22.3 million for Nicolas de Staël’s painting at Christie’s Paris during the Fiac, and then the huge success of the ‘Univers Lalanne’ sale at Sotheby’s, it’s a small panel attributed to one of the fathers of the Italian Renaissance and modestly estimated at $4.4 – 6.6 million that generated a sensational result in Senlis (not far from Paris) on Sunday. France has proved it is not only capable of attracting exceptional pieces to its museums, it is also capable of attracting exceptional works to its auction rooms and of hammering exceptional results. Moreover, with Paris Photo next week, France will once again prove its pioneering role in the global Art Market.”

Auction turnover on works by Claude and François-Xavier Lalanne (2000-2019*)

Auction turnover on works by Claude and François-Xavier Lalanne (2000-2019*)

The ‘alpha’ of the Italian Renaissance

In Art History, Cenni di Pepo, known as Cimabue, is recognised as the key figure in the start of the Italian Renaissance, during which Western Art finally emancipated itself from Byzantine art. While he still used an egg tempera technique, his work introduced fundamental innovations regarding the representation of space, people and light, which were explored and developed by Italian painting for several centuries thereafter. Cimabue taught Duccio and a shepherd named Giotto, both of whom went on to play major roles in the history of the Sienese and Florentine schools.

The only other Cimabue work to be auctioned in the last forty years, Madonna and Child, belonged to the same polyptych as The Mocking of Christ. Offered for sale by Sotheby’s in July 2000, the work was finally acquired by the National Gallery in London. The third known panel from this polyptych, The Flogging of Christ, has been in New York’s Frick Collection since 1950.

Cimabue’s place in Western Art History is fundamental and the rarity of his works justifies the value of this small panel: more than $51,000 per. That’s well below the $150,000 per square centimeter paid for Leonardo da Vinci’s Salvator Mundi in November 2017, a painting that is expected (but has still not appeared) in the Louvre exhibition commemorating the fifth centenary of the Tuscan genius’s death.

96% of lots sold above estimates at the “Univers Lalanne” sale

The French capital excels at exhibiting works from all periods of Art History, with the same enthusiasm. Thus, while Christie’s and Sotheby’s organised sales dedicated to the first half of the 20th century, and Contemporary art took centre stage at the Grand Palais with the FIAC, the city’s museums have been simultaneously showing:

– Post-War art with Francis Bacon and Hans Hartung at the Pompidou Center and the MAM

– Félix Fénéon’s distinctly Modern art at the Musée de l’Orangerie

– The Italian Renaissance at the Jacquemart-André Museum and at the Louvre

– Charlotte Perriand’s furniture at the Vuitton Foundation

As the French capital entertains a positive attitude to Art & Design, one of the key moments of this month of October 2019 was the sale of the Claude & François-Xavier Lalanne Collection at Sotheby’s. Organized over two days, the session saw almost all of the 274 lots reach beyond their estimates, generating a total of over $100 million.

Among the most impressive results: $55,700 for a set of two Lettres aux colombes drawn and written by Yves Saint Laurent, estimated between $700 – 900!… and the star lot of collection, François-Xavier Lalanne’s Rhinocrétaire, reached $5.4 million against an estimate of $780,000 – 1.1 million.

Paris Photo: from 7 to 11 November 2019

Ahead of the major New York sales, the French capital is once again poised to blaze with Paris Photo, undoubtedly the world’s biggest fair dedicated exclusively to the photography medium. The event brings together the market’s most prestigious players including the Magnum agency, the galleries Xippas, Karsten Greve, Lelong, Nathalie Obadia, Les Filles du Calvaire, and a collaboration between the galleries Gagosian and 1900-2000.

Photography accounts for just 0.9% to 1.2% of global Fine Art auction sales. But, unlike painting or sculpture – which nowadays are seeking new modes of expression – photography is an art form in the making, evolving with the latest technological advances and whose most sought-after artists are alive and active today.

Nevertheless, the Photography segment of the Art Market has contracted somewhat over the last 5 years. In 2014, the segment’s global auction turnover reached $220 million compared with just $135 million last year. But… with 17,000 lots sold in 2018, the market has never been so dense. We can expect to see a return to growth in 2019, with 13,000 photographs already generating more than $100 million so far this year.

*01 Jan. 2000 – 30 Oct. 2019

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann http://www.artprice.comhttp://www.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com is listed on Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Discover Artmarket and its Artprice department on video: https://en.artprice.com/video

Artmarket and its Artprice department was founded in 1997 by its CEO, thierry Ehrmann. Artmarket and its Artprice department is controlled by Groupe Serveur, created in 1987.

See certified biography in Who’s who ©:

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket is a global player in the Art Market with, among other structures, its Artprice department, world leader in the accumulation, management and exploitation of historical and current art market information in databanks containing over 30 million indices and auction results, covering more than 700,000 artists.

Artprice Images® allows unlimited access to the largest Art Market image bank in the world: no less than 180 million digital images of photographs or engraved reproductions of artworks from 1700 to the present day, commented by our art historians.

Artmarket with its Artprice department accumulates data on a permanent basis from 6300 Auction Houses and produces key Art Market information for the main press and media agencies (7,200 publications). Its 4.5 million ‘members log in’ users have access to ads posted by other members, a network that today represents the leading Global Standardized Marketplace® to buy and sell artworks at a fixed or bid price (auctions regulated by paragraphs 2 and 3 of Article L 321.3 of France’s Commercial Code).

Artmarket with its Artprice department, has been awarded the State label “Innovative Company” by the Public Investment Bank (BPI) (for the second time in November 2018 for a new period of 3 years) which is supporting the company in its project to consolidate its position as a global player in the market art.

Artprice by Artmarket’s 2018 Global Art Market Report published in March 2019: https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Index of press releases posted by Artmarket with its Artprice department:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Follow all the Art Market news in real time with Artmarket and its Artprice department on Facebook and Twitter:

https: // www .facebook.com / artpricedotcom (4.5 million followers)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Discover the alchemy and universe of Artmarket and its artprice department http: //web.artprice.com/video headquartered at the famous Organe Contemporary Art Museum “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

L’Obs – The Museum of the Future: https://youtu.be/29LXBPJrs-o

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999
(4 million followers)

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/the.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact Artmarket.com and its Artprice department
Contact:
ir@artmarket.com

Artmarket.com takes first steps on Euronext Paris and announces new partnership in the field of Artificial Intelligence as a global player in the Art Market.

2019/10/07 Commentaires fermés

The proprietary metadata accumulated by Artprice, the world leader in Art Market Information since 1999, is now available to Artmarket.com. Having extended its corporate purpose, Artmarket.com announces, among other initiatives, an industrial partnership with Vahumana, Groupe TRSb, a European Leader in Artificial Intelligence.

The aim of Artmarket is to structurally modify the Art Market at a time when Sotheby’s is entering the digital age with Patrick Drahi at the helm and Christie’s is actively preparing its own 4.0 revolution in response.

Thanks to its famous Artprice Econometrics department, Artmarket.com enjoys the benefits of an “Innovative Company” status, a State label awarded by France’s Public Investment Bank (BPI) which is fully intent on supporting this project.

thierry Ehrmann: « Artmarket.com is practically the only listed company on a regulated market (Euronext Paris) whose sole purpose is to generate billions (annually) of proprietary and standardized metadata on a market that has been effectively global for centuries. It also stores and processes in real time – via Artificial Intelligence and Big Data – billions of incoming logs, either free or paid, per year ».

Artmarket’s databanks manage terabytes of information on proprietary-designed processors running algorithms and AI programs that can translate the millions of contacts that Artmarket.com has accumulated via Artprice over 20 years into customers, in strict compliance with the regulations in force in each country.

By the end of 2019, our new partnership with VaHumana will enable Artmarket to model fully-paid custom products and services for the millions of art collectors and professionals who until now have not found responses completely adapted to their highly specific needs via a standard Artprice subscription.

In parallel, Artmarket.com’s AI exploitation of billions of past logs will have the effect of dragging the Art Market out of its lethargy… a lethargy dominated by academic references dating back to the beginning of the last century, become the Art Market’s default references, and which today, as the market switches to all-digital to catch up with the mobile Internet and its 4.5 billion users (in 4G, Wi-Fi / fiber and ultra high speed 5G), appear totally anachronistic.

Artmarket.com will therefore soon be offering a range of paid products and services directly generated by AI and Big Data and which will be offered first and foremost to its 6300 partner Auction Houses via its proprietary Intranet to support them in the digital era. These products and services will be based on a complete redefinition of the Art Market’s segments and ‘clusters’ that is coherent with the reality of the 21st century Art Market, and they will give our clients a very substantial and invaluable competitive advantage.

For all other questions we invite you to read the press release of 9 September 2019 Actusnews

https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/09/09/artprice_com-va-s_appeler-artmarket_com-pour-etre-l_acteur-global-du-marche-de-l_art-a-son- age-of-30-September-2019

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com is listed on Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Discover Artmarket and its Artprice department on video: https://en.artprice.com/video

Artmarket and its Artprice department was founded in 1997 by its CEO, thierry Ehrmann. Artmarket and its Artprice department is controlled by Groupe Serveur, created in 1987.

See certified biography in Who’s who ©:

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho -Thierry-ehrmann.pdf

Artmarket is a global player in the Art Market with, among other structures, its Artprice department, world leader in the accumulation, management and exploitation of historical and current art market information in databanks containing over 30 million indices and auction results, covering more than 700,000 artists.

Artprice Images® allows unlimited access to the largest Art Market image bank in the world: no less than 180 million digital images of photographs or engraved reproductions of artworks from 1700 to the present day, commented by our art historians.

Artmarket with its Artprice department accumulates data on a permanent basis from 6300 Auction Houses and produces key Art Market information for the main press and media agencies (7,200 publications). Its 4.5 million ‘members log in’ users have access to ads posted by other members, a network that today represents the leading Global Standardized Marketplace® to buy and sell artworks at a fixed or bid price (auctions regulated by paragraphs 2 and 3 of Article L 321.3 of France’s Commercial Code).

Artmarket with its Artprice department, has been awarded the State label “Innovative Company” by the Public Investment Bank (BPI) (for the second time in November 2018 for a new period of 3 years) which is supporting the company in its project to consolidate its position as a global player in the market art.

Artprice by Artmarket’s 2018 Global Art Market Report published in March 2019: https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Index of press releases posted by Artmarket with its Artprice department:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Follow all the Art Market news in real time with Artmarket and its Artprice department on Facebook and Twitter:

https: // www .facebook.com / artpricedotcom (4.5 million followers)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Discover the alchemy and universe of Artmarket and its artprice department http: //web.artprice.com/video headquartered at the famous Organe Contemporary Art Museum “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(4 million followers)

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/the.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact Artmarket.com and its Artprice department

Contact ir@artprice

24/7 Artprice live on Twitter and Facebook with 50 posts per day for exclusive and global art market information

24h/24 Artprice en live sur Twitter et Facebook: 50 posts/jour pour une information exclusive et mondiale sur le marche de l’art

Artprice on Twitter

Artprice on facebook

 

At its EGM on 30 September 2019, Artprice.com will switch name to Artmarket.com to become the global reference in the Art Market.

2019/09/09 Commentaires fermés

Artprice.com is switching to artmarket.com with statutory amendment and an extension of its corporate purpose: this EGM of 30.09.2019 seems like an IPO. Indeed Artmarket.com will help to ignite the Art Market in its entirety.

On 8 August 2019 Artprice’s Board of Directors approved the schedule leading to the EGM on 30 September 2019 at 5pm for the final approval of its overall Art Market strategy.

Regarding our stock market listing on Euronext going forward, after approval, Artprice.com shareholders will automatically become shareholders of Artmarket.com without any impact on the number of shares held and their attached rights. Likewise the PRC mnemonic code will be kept the same to avoid inconvenience for our shareholders, the market and the banks.

Moreover the “Artprice” brand – known worldwide for more than 20 years – remains the reference logo for Artmarket.com concerning our highly profitable service delivering art prices and art indices from our databanks.

Considering scientific and technological advances, it is perfectly logical that we should extend the official activities of the company to include the analysis and processing of Art Market metadata, either for proprietary use or for third party use.

thierry Ehrmann: “Artprice recently celebrated its 20th anniversary. It took twenty years to establish Artprice as the Global Leader in Art Market Information, its declared ambition in its 1999 IPO prospectus.”

Today, Artprice is unanimously recognized by press agencies, the media (printed and audio-visual), the financial sector, art market professionals, museums and States around the world as the primary global reference in Art Market Information.

But its development is about to move into another realm: Artprice will become Artmarket.com in order to optimize its position as a global player at the start of a decade that will see the digital revolution carry the entire planet into a complete and radical paradigm shift.

This historic name change reflects an expansion of our role to all matters related to the Art Market rather than just to questions related to “art prices”, a subset of the Art Market.

This is the same approach successfully implemented by Google which has become Alphabet to avoid being associated uniquely with search engines.

As such, the Artprice brand – known worldwide for over 20 years – will remain the reference brandname for Artmarket.com in its highly profitable art prices /indices databanks activity.

thierry Ehrmann: “ the name Artmarket.com will drive our know-how, our content and our brands like no other entity operating on the Art Market will be able to do, thanks notably to the natural indexing by global search engines of any content relating to the term “Art Market”…because English is the language most used by the art market all over the world.”

“For Artprice – now Artmarket – this represents a very significant financial and economic step forward.”

“Artprice acquired the domain names artmarket.com .net and .org a long time ago and therefore holds a perfectly legal key to millions of searches per month via the generic term “Art Market” on Google.com, or any other search engine.

“For searches using the term “Art Market” on Google.com, Artmarket.com is the top result out of 3.6 billion results (Judicial Officer’s Report, SCP Pons-Mergui). By comparison, a search on Google.com using “Artprice” produces 2.5 million results, with, of course, artprice.com in first place.

Artmarket.com .net .org are therefore the primary Internet keys to the global Art Market.

Our domain name artmarket.com represents a unique intangible asset and could be worth around 120 million dollars according to the press release below.

https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/07/25/addendum-artmarket_com-l_actif-incorporel-unique-du-nom-de-domaine-artmarket_com-pourrait-etre-estime-autour-de-120-millions-de

Moreover, for all matters related to the commercial aspects of art, the term “Art Market” is the term universally used since the post-war period by all the artistic, economic and financial publications including The Wall Street Journal, The Financial Times, The New York Times, Bloomberg, Reuters, The Art Newspaper, The Guardian, the BBC, CNN, Euronews, AFP, Yahoo! Finance, Cision (PR Newswire), etc…

Artmarket.com” opens the doors of a future that can only be 100% digital now that the Art Market has already massively migrated into the mobile Internet sector (4.5 billion smartphones in circulation and 5G already operational in certain countries). Artmarket.com is a perfect reflection of this digital electroshock, both scientifically and economically, and it has acquired its lead in this market thanks to years of R&D.

The generic and universal name Artmarket.com will act as a powerful vector for a change in economic scope, for capital transactions and possibly an IPO on another stock exchange (without any capital increase).

thierry Ehrmann: “More than anything else, this highly significant change of our business name reflects a new beginning in our unique history. It marks our desire to become a truly global player in the Art Market, with a multitude of projects underway. It would have been very presumptuous of us to have declared such ambitions when we began our journey in 1997.

I wish to thank all our staff for their hard work and perseverance and our shareholders for their trust over the years… and I believe we can now all look forward to participating in the culmination of our project as a global player in the Art Market, reflected in our new name, Artmarket.com.”

Of course, this name change will have no impact on our customers whose access to our services and our data remains completely unchanged.

Against the backdrop of Sotheby’s spectacular delisting, Artprice’s change of name and the extension of its statutes is a perfectly logical move since Artmarket.com now has confirmation of a minimum three years of orders after acquiring the famous Swiss tech firm Xylogic which owned the portfolio of major auction operators.

For Artprice becoming Artmarket.com, the EGM-approved acquisition of Sotheby’s and its delisting represents confirmation of its role as a global player in the Art Market. Artmarket.com will now support – via its on-line tech solutions – the dematerialization of the 6300 Auction Houses around the world… companies who are already Artprice partners and are already connected to our Artmarket.com Intranet.

thierry Ehrmann: “Patrick Drahi’s acquisition of Sotheby’s with a 61% premium confirms the Art Market’s accession to the 21st century digital era. Artprice has always argued that the Art Market – which weighs about $90 billion p.a. (public and private) – is several decades behind other sectors with respect to digital and Internet culture…

https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/06/17/artprice-new-york-thierry-ehrmann-patrick-drahi_s-acquisition-of-sotheby_s-confirms-the-art-market_s-entry-into-the-digital-era

…Drahi’s move represents a significant financial and economic shockwave because after Sotheby’s withdrawal from public scrutiny, Artmarket will be the only Art Market company listed on a regulated stock market in the entire world”.

Copyright ©1987-2019 thierry Ehrmann – www.artprice.com – www.artmarket.com

About Artprice:

Artprice is listed on the Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Founded by thierry Ehrmann (see Who’s who certified Biography ) (c) https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf).

Dicover Artprice in video: https://www.artprice.com/video

Artprice is the global leader in art price and art index databanks. It has over 30 million indices and auction results covering more than 700,000 artists. Artprice Images® gives unlimited access to the largest Art Market resource in the world: a library of 126 million images or prints of artworks from the year 1700 to the present day, along with comments by Artprice’s art historians.

Artprice permanently enriches its databanks with information from 6,300 auctioneers and it publishes a constant flow of art market trends for the world’s principal news agencies and approximately 7,200 international press publications.

For its 4,500,000 members, Artprice gives access to the world’s leading Standardised Marketplace for buying and selling art. Artprice is preparing its blockchain for the Art Market. It is BPI-labelled (scientific national French label) Artprice’s Global Art Market Annual Report for 2018 published last March 2019: https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2018

Artprice is associated with Artron Group the Chinese leader in the Art Market, its solid institutional partner.

Artprice’s Contemporary Art Market Annual Report for 2018 – free access at:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2018

Artprice’s press releases:

http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseen.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Artmarket News:

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,4 million subscribers

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Discover the Alchemy and the universe of Artprice http://web.artprice.com/video, which headquarters are the famous Museum of Contemporary Art, the Abode of Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

The Contemporary Art Museum The Abode of Chaos

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 3.9 million subscribers

Contact: ir@artprice.com

(Addendum Artmarket.com) L’actif incorporel unique du nom de domaine artmarket.com pourrait être estimé autour de 120 millions de dollars

2019/07/25 Commentaires fermés

thierry Ehrmann : « Comme nous l’avons précédemment publié en information réglementée, Artmarket.com est n°1 sur 3,6 milliards de résultats pour la requête « Art Market » sur Google.com (Constat d’huissier SCP Pons-Mergui). (https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/07/09/artprice_com-va-s_appeler-artmarket_com-pour-devenir-un-acteur-global-du-marche-de-l_art)

La traduction de « Marché de l’Art » est « Art Market » en langue anglaise qui est la langue propre au Marché de l’Art dans tous les pays. Le DNS artmarket.com est incontournable et il absorbe le plus légalement, les millions de requêtes entrantes par mois sur la demande générique « Art Market » sur Google.com. Nous possédons aussi les DNS artmarket.net, .org, .eu (.eu domaine de premier niveau générique pour désigner l’Europe) mais également art-market.com, art-market.net et art-market.org et bien entendu artmarket.art. »

Le second marché des noms de domaine (DNS) est en pleine expansion depuis plus de 25 ans. Rien d’étonnant à cela, car c’est par le DNS qu’on accède à un secteur économique tout entier. C’est notre cas avec le DNS Artmarket.com, dans l’économie désormais numérique du Marché de l’Art. Les acteurs de l’économie traditionnelle ont bien compris, au fur et à mesure de l’expansion de l’économie numérique qui compte 4,5 milliards de consommateurs en ligne, la prépondérance et le caractère essentiel que revêt le nom de domaine dans la captation des flux mondiaux liés à l’appellation d’un secteur économique. Le Marché de l’Art est proche de 90 milliards de dollars par an.

Voici, à titre de comparaison, deux exemples significatifs de prix de vente de noms de domaine génériques (1):

– business.com a été vendu 345 millions de dollars. Après une âpre bataille entre le New York Times et le Dow Jones, surprise, c’est finalement RH Donnelly une des 500 plus grandes fortunes du Monde qui a remporté la mise.

– lasvegas.com est parti à 90 millions de dollars. A noter que l’acheteur est le même propriétaire que vegas.com.

Chacun sait désormais que la recherche effectuée par les 4,5 milliards d’internautes sur les moteurs de recherche se caractérise par la requête du nom générique qui définit la cible exacte de leurs recherches.

  C’est le cas pour entre autres business.com, lasvegas.com, aluminium.com (Alcoa), scotch.com (Diageo) et donc artmarket.com, avec un taux de satisfaction proche de 100%.

En effet, les algorithmes des grands moteurs de recherche comme Google ont inclus en pertinence de niveau 1 le fait stratégique que les grands acteurs de l’ancienne économie ont systématiquement acheté les génériques décrivant leur cœur de métier et leur permettant ainsi de combler leur handicap pour rester Leaders mondiaux de leur secteur dans l’économie numérique qui est devenue l’économie du 21ème siècle.

Il existe une multitude d’exemples frappants qui démontrent la pertinence indéniable de la détention des noms de domaine génériques en .com. Les plus grands groupes de la planète ont éprouvé le besoin d’acquérir des DNS génériques pour capter les recherches des 4,5 milliards d’internautes (2).

A noter que le .com est devenu la référence absolue dans l’économique numérique, avec une hégémonie captant plus de 80% des requêtes mondiales.

Alcoa, géant de l’aluminium, est propriétaire du DNS aluminium.com

Avis Budget, location de véhicules, détient autorental.com, rentalcar.com

Diageo, n°1 mondial sur le marché des alcools et spiritueux, possède malts.com, rum.com, scotch.com

Disney détient family.com, go.com, kid.com, video.com

Citibank détient Finance.com, Mortgage.com

Xerox détient ColorPrinters.com, Documents.com

Winchester détient Ammunition.com

Weather Channel détient Weather.com

Viacom International Inc. détient Film.com

Nestle détient Meals.com

Procter and Gamble détient DentalCare.com, Laundry.com, Nails.com,

Knorr détient Soup.com

Lexis Nexis détient Lawyers.com

JP Morgan Chase détient BestMarkets.com

Health Magazine/Time Inc. détient Health.com

CNN/Time Inc. détient Money.com

Barnes and Noble détient Book.com, Books.com

La liste des DNS génériques que possède GlaxoSmithKline, l’un des dix géants de l’industrie pharmaceutique mondiale, est impressionnante et significative des enjeux liés aux noms de domaine génériques : asthma.com, asthmaControl.com, bipolar.com, coldSore.com, depression.com, diabetes.com, heartburn.com, heartHealth.com, helix.com, osteoporosis.com, reflux.com, restlessLegs.com, skinInfection.com, sleeplessness.com, toothBrush.com

Getty Images, célèbre agence de photographie et banque d’images américaine, est propriétaire de photos.com

 « Imaginons également un seul instant le trésor de guerre que serait pour Christie’s, Sotheby’s récemment acheté par P. Drahi, (entrepreneur possédant des sociétés de télécom et des Networks à travers le monde), Phillips ou encore Artron, China Guardian, Poly Auction Intl., que de posséder le nom de domaine artmarket.com ou d’être licencié du nom de domaine générique artmarket.com.

Nul doute que l’acquéreur ou le licencié prendrait immédiatement l’avantage sur les autres acteurs du Marché de l’Art de manière définitive sur un marché estimé de près de 90 milliards de dollars par an. »

Nous estimons donc, étant donné les enjeux du Marché de l’Art dans le monde, tant au niveau des flux financiers générés que de la notoriété du DNS Artmarket.com,  que la valorisation du nom de domaine artmarket.com, avec la méthode des comparables, s’établirait raisonnablement autour de 120 millions de dollars, soit 100 millions d’euros environ.

Ce communiqué doit être considéré comme purement indicatif et ne constitue pas à ce jour un élément juridique ou comptable pour le groupe Artprice.

Cependant, dans le cadre de la transparence et de l’équité de l’information et compte tenu des nouvelles stratégies d’Artprice dans le cadre de l’AGE qui devrait entériner le changement de dénomination sociale ainsi que les modifications statutaires, Artprice produira un projet d’estimation construit à partir d’un marché liquide et efficient, existant depuis près de 20 ans avec une construction économique fiable et pérenne du prix des noms de domaine génériques par des acteurs notoirement et nommément connus.

Ce marché des noms de domaine génériques est parfaitement apte à être appréhendé par la méthode des comparables, dans le cadre d’une expertise ou d’une analyse indépendante qui serait parfaitement appropriée pour déterminer la valeur marchande aux conditions de l’offre et de la demande du marché mondial des DNS à caractère générique.

Il est donc dans l’ordre du possible qu’Artprice puisse, avec le DNS artmarket.com, céder, amener comme actif incorporel notamment dans le projet d’une IPO, ou licencier un tiers, sur la base d’une valeur proche de 120 millions de dollars.

Artprice avertit son actionnariat et le marché que son analyse est basée entre autres sur les normes IFRS, notamment l’IAS38.

Dans le cadre des nouvelles stratégies développées par le groupe, le DNS artmarket.com devra être considéré comme un actif immatériel identifiable et pouvant être détaché, générateur d’avantages économiques futurs, se comportant comme un actif de façon fiable qui n’est pas limité par un cycle industriel et possédant une juste valeur de son actif au regard d’un marché efficient, liquide et structuré.

Enfin, une somme d’informations conséquentes est d’ores et déjà disponible dans le document de référence d’Artprice 2018 déposé le 25 Juin 2019 à l’AMF.

Artprice procède sur une longue période à une analyse méticuleuse des documents de référence, de l’information réglementée ainsi que les bilans des sociétés du S&P500, afin d’analyser le coût des acquisitions et leur traitement en tant qu’actifs incorporels. Il en ressort, en première lecture, une politique d’acquisition des DNS génériques à un coût très élevé mais parfaitement justifiée au regard des flux entrants spontanés des moteurs de recherches.

Le contexte actuel mondial, comme indiqué par Artprice ces derniers mois, avec notamment l’OPR de Sotheby’s par un acteur du numérique, oblige le Marché de l’Art à récupérer son retard pénalisant sur la culture du numérique et son lourd handicap vis-à-vis d’Internet.

Pour combler ces lacunes, la stratégie d’acquisition ou de concession de noms de domaine génériques décrivant l’activité du Marché de l’Art paraît la plus pertinente. En effet, le Marché de l’Art, pour sa remise à niveau, va devoir intégrer les technologies telles que la Blockchain, le Big Data, l’Internet mobile et notamment la 5G, l’IA qui, à ce jour, sont parfaitement maîtrisées par Artprice et sa R&D. (Voir le document de référence d’Artprice 2018 déposé le 25 Juin 2019 à l’AMF).

(1) https://blog.youdot.io/fr/les-25-domaines-les-plus-chers-de-tous-les-temps/

(2) https://www.domainsherpa.com/large-companies-that-own-generic-domain-names/

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Au sujet d’Artron :

Partenaires depuis 2009, Artron et Artprice ont signé en octobre 2018 un accord historique pour créer une « nouvelle route de la soie de l’art », cette alliance s’inscrivant dans le plan « One Belt One Road » (OBOR) / « Belt and Road Initiative » (BRI), lancé en 2013 et connu en Europe sous le nom de « Nouvelle Route de la Soie ».

Artprice couvre le monde entier et notamment la Chine avec son fidèle partenaire institutionnel Artron Art Group (Artron) fondé en 1993 et présidé par son Fondateur Mr Wan Jie qui est le plus grand imprimeur de livres d’art au monde, avec plus de 60 000 livres et catalogues de ventes aux enchères et un volume de publications total de 300 millions par an.

Artron.Net est la marque la plus respectée du monde de l’art chinois. Artron.Net compte plus de 3 millions de membres professionnels dans le secteur des arts et 15 millions de visites quotidiennes en moyenne, ce qui en fait le premier site Web d’art mondial.

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artprice est auto-contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artprice, labellisée par le BPI pour la deuxième fois en novembre 2018, développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2018 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2018

Sommaire des communiqués d’Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 millions d’abonnés

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(3,9 millions d’abonnés)

Contact ir@artprice.com

Quel est le point commun entre Le Guggenheim, le Louvre, Le Centre Pompidou et ArtMarket ? le .art !

2019/07/21 Commentaires fermés

Quel est le point commun entre Le Guggenheim, le Louvre, Le Centre Pompidou et ArtMarket ? le .art !

thierry Ehrmann : « nous sommes heureux de confirmer aujourd’hui aux actionnaires et aux investisseurs que nous possédons désormais artmarket.art, déjà mis en service par notre service informatique. C’est l’aboutissement de plusieurs trimestres de démarches juridiques contraignantes auprès de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) et de l’entité TMCH (TradeMark ClearingHouse).

Nous notons également qu’il s’agit de la même stratégie suivie par tous les majors de l’Art, tels que le Guggenheim ou encore le Louvre ou le Centre Pompidou pour ne citer qu’eux parmi une très longue liste impressionnante qui reflète les acteurs majeurs de l’Histoire de l’Art dans le monde.

Depuis la publication du communiqué « Artprice.com va s’appeler Artmarket.com pour devenir un acteur global du Marché de l’Art » du 9 Juillet 2019 (disponible à cette adresse : https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/07/09/artprice_com-va-s_appeler-artmarket_com-pour-devenir-un-acteur-global-du-marche-de-l_art ) notre service de relation aux investisseurs reçoit chaque jour de nombreuses questions d’actionnaires et d’institutionnels concernant les noms de domaine que nous possédons et notre position marketing vis-à-vis d’Artprice.

Ce bref communiqué est destiné à répondre à ces questions. Pour mener à bien l’obtention du .Art, il fallait franchir avec succès chacune des épreuves draconiennes imposées par l’ICANN et surtout posséder sa marque, ce qui n’est pas le cas pour tout le monde, avec pour conséquence la demande rejetée obligatoirement par l’ICANN. La période de demandes (Sunrise period) de dépôt est désormais terminée, on joue donc à guichets fermés. »

Un domaine de premier niveau générique (en anglais generic top-level domain ou gTLD) est un type de domaines de premier niveau (TLD) maintenus par l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA) pour une utilisation dans le système de nom de domaine d’Internet.

Un domaine de premier niveau est le suffixe à la fin de l’adresse d’un site web, dans ce cadre, le point art (.art) est un exemple incontournable pour les grands acteurs de l’Art.

L’ICANN, l’organisation supervisant les noms de domaine sur Internet, a mis au point des mécanismes draconiens permettant de protéger ses droits pour ces nouvelles extensions et d’éviter les risques de piratage.

Rien n’est gratuit. A l’heure de l’économie numérique le .art est en effet un remarquable outil de marketing pour les moteurs de recherches afin de capter une audience encore plus grande dans le monde. Pour preuve, louvre.art, guggemheim.art et centrepompidou.art sont déjà opérationnels et en sont des exemples concrets et parlants.

thierry Ehrmann : « Ce n’est pas la peine de sortir d’une grande école de commerce pour comprendre simplement que ce maillage planétaire contribue inéluctablement à notre notoriété et à la captation de nouveaux clients.

Très peu de groupes comme le nôtre ont à leur disposition un département juridique et informatique spécifique à la surveillance mondiale de ses marques et noms de domaine, ce qui pour les actionnaires représente une garantie et une sécurité d’un très haut niveau juridique. »

thierry Ehrmann : « Artmarket.art est un des éléments importants de la stratégie globale d’Artmarket.com qui devient le navire amiral du groupe pour propulser notre savoir-faire, notre contenu et nos marques comme jamais une entité opérant sur le Marché de l’Art ne pourra le faire, grâce notamment à l’indexation naturelle sur les moteurs de recherches mondiaux de tout contenu relatif au Marché de l’Art. »

Les actionnaires d’Artprice.com seront convoqués à une AGE très prochainement dans les délais légaux afin de voter ce changement de dénomination sociale.

Concernant la marque Artprice mondialement connue depuis plus de 20 ans, elle demeure bien sûr la marque de référence pour Artmarket.com visant le très rentable département des banques de données sur les prix et les indices de l’art.

Après validation et concernant la future cotation boursière sur Euronext, les actionnaires d’Artprice.com deviendront automatiquement actionnaires d’Artmarket.com sans aucun impact sur le nombre de titres détenus et leurs droits attachés.

En effet la traduction de « Marché de l’Art » est « Art Market » en langue anglaise qui est la langue propre au Marché de l’Art dans tous les pays.

Artmarket.com est n°1 sur 3,6 milliards de résultats sur la requête Art Market sur Google.com (Constat d’huissier SCP Pons-Mergui). A titre de comparaison, la requête Artprice sur Google.com aboutit à 2,5 millions de résultats, avec bien sûr en n°1 artprice.com.

Maintenant, pour répondre aux questions récurrentes que nous recevons et, pour être très clair, nous ajoutons que nous possédons aussi, bien entendu, artmarket.net, .org, .eu (.eu domaine de premier niveau générique pour désigner l’Europe) mais également art-market.com, art-market.net et art-market.org pour éviter une action en cybersquatting, qui est une pratique consistant à enregistrer un nom de domaine correspondant à une marque, avec l’intention de le revendre ensuite à son propriétaire à prix d’or.

Artmarket.com ouvre en grand les portes du futur, qui ne peut être que 100% numérique au moment de la concentration du secteur économique du Marché de l’Art avec l’Internet mobile (4,5 milliards de smartphones et la 5G déjà opérationnelle). Cet électrochoc numérique se traduit économiquement et scientifiquement par Artmarket.com avec une avance considérable grâce à sa R&D.

Ce nom générique et universel Artmarket.com agira puissamment comme vecteur de changement de périmètre économique, d’opérations capitalistiques et de toute IPO sur d’autres places boursières, en excluant toute augmentation de capital.

thierry Ehrmann: « De nouvelles informations complémentaires et décisives seront communiquées dans le T2 sur le rétroplanning de l’AGE qui entérinera le changement de nom de artprice.com vers artmarket.com avec la nouvelle stratégie artmarket.com pour devenir un acteur global du Marché de l’Art. »

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Au sujet d’Artron :

Partenaires depuis 2009, Artron et Artprice ont signé en octobre 2018 un accord historique pour créer une « nouvelle route de la soie de l’art », cette alliance s’inscrivant dans le plan « One Belt One Road » (OBOR) / « Belt and Road Initiative » (BRI), lancé en 2013 et connu en Europe sous le nom de « Nouvelle Route de la Soie ».

Artprice couvre le monde entier et notamment la Chine avec son fidèle partenaire institutionnel Artron Art Group (Artron) fondé en 1993 et présidé par son Fondateur Mr Wan Jie qui est le plus grand imprimeur de livres d’art au monde, avec plus de 60 000 livres et catalogues de ventes aux enchères et un volume de publications total de 300 millions par an.

Artron.Net est la marque la plus respectée du monde de l’art chinois. Artron.Net compte plus de 3 millions de membres professionnels dans le secteur des arts et 15 millions de visites quotidiennes en moyenne, ce qui en fait le premier site Web d’art mondial.

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artprice est auto-contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artprice, labellisée par le BPI pour la deuxième fois en novembre 2018, développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2018 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2018

Sommaire des communiqués d’Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 millions d’abonnés

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(3,9 millions d’abonnés)

Contact ir@artprice.com

The Guggenheim, the Louvre, the Pompidou Center and now ArtMarket all possess a “.art” generic top-level domain (gTLD) !

2019/07/21 Commentaires fermés

thierry Ehrmann: “We are also very pleased to inform shareholders and investors that we now possess artmarket.art, which has already been deployed by our IT department. This acquisition involved several quarters of intense legal and administrative red tape with the ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) and the TMCH (TradeMark ClearingHouse).

This is the same strategy adopted by all of the world’s major art institutions, including the Guggenheim, the Louvre and the Pompidou Center, along with an impressive list of museums that have played a key role in art history.

Since our press release Artprice.com is changing its name to Artmarket.com to become a global player in the Art Market posted on July 9, 2019 (follow this link:https://www.actusnews.com/fr/ARTPRICE/cp/2019/07/09/artprice_com-is-changing-its-name-to-artmarket_com-to-become-a-global-player-in-the-art-market) our Investor Relations department has received numerous questions from shareholders and institutions regarding the domain names we possess and our marketing position vis-à-vis Artprice.

This brief statement is intended to answer these questions. To achieve the getting of this extension .art, Artprice had to comply with a battery of draconian ICANN tests, including the requirement of owning our brand (without which applications to the ICANN are rejected). The “Sunrise Period” of domain registration is now over, so no further surprises are expected.”

A generic top-level domain (gTLD) is a type of top-level domain (TLD) maintained by the Internet Assigned Numbers Authority (IANA) for use in the Internet’s domain name system.

A TLD is the extension at the end of a website address. In this case, “dot art” (.art) is a major asset for the key players in the art market. The ICANN, the organization that oversees Internet domain names, has developed draconian mechanisms to protect rights on new extensions and to preclude hacking risks.

However, this type of protection comes at a high price. In the digital economy, .art represents a powerful search-engine marketing tool to capture an even broader global audience. Concrete operational examples are louvre.art, guggemheim.art and centrepompidou.art.

thierry Ehrmann: “You don’t need an MBA to understand that this global network will inevitably contribute to our notoriety and the growth of our customer base.”

Very few groups like ours have a legal and IT department dedicated to the global watch of their brands and domain names. For our shareholders, this watch represents a guarantee and a very high level of legal security.”

thierry Ehrmann: “Artmarket.com is now the group’s flagship as we project our know-how, our content and our brands into the global market in a way no other entity operating on the Art Market can do. The new name will take full advantage of the natural indexing by global search engines of any content relating to the term “art market”.

Artprice.com shareholders will very shortly be invited to an EGM (within the legal deadlines) to approve this name change.

The Artprice brand – which has enjoyed global recognition for over 20 years – will remain the reference brand name for Artmarket.com in its highly profitable art prices /indices databanks activity.

After approval, shareholders of Artprice.com on Euronext will automatically become shareholders of Artmarket.com without any impact on the number of shares held or their attached rights.

English is the language most used by the art market all over the world.

Searches using the term “art market” on Google.com give Artmarket.com as the top result out of 3.6 billion results (Judicial Officer’s Report, SCP Pons-Mergui). By comparison, a search on Google.com using “Artprice” produces 2.5 million results, with, of course, artprice.com in first place.

To answer the questions we are currently receiving in all transparency, we acknowledge our legal possession of the domain names, artmarket.net, .org and .eu (.eu being the gTLD for Europe) as well as art-market.com, art-market.net and art-market.org which we acquired to preclude cybersquatting (the practice of registering a domain name corresponding to a trademark with the intention of subsequently reselling it to the trademark at a high price).

thierry Ehrmann: “Some new complementary and decisive information will be communicated in the Q2 release on the EGM (Extraordinary General Meeting) retroplanning which will endorse the change of artprice.com name to artmarket.com adding the new strategy artmarket.com to become a global player of the Art Market.”

Copyright ©2019 thierry Ehrmann – www.artprice.com – www.artmarket.com

About Artprice:

Artprice is listed on the Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Founded by thierry Ehrmann (see Who’s who certified Biography ) (c) https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf).

Dicover Artprice in video: https://www.artprice.com/video

Artprice is the global leader in art price and art index databanks. It has over 30 million indices and auction results covering more than 700,000 artists. Artprice Images® gives unlimited access to the largest Art Market resource in the world: a library of 126 million images or prints of artworks from the year 1700 to the present day, along with comments by Artprice’s art historians.

Artprice permanently enriches its databanks with information from 6,300 auctioneers and it publishes a constant flow of art market trends for the world’s principal news agencies and approximately 7,200 international press publications.

For its 4,500,000 members, Artprice gives access to the world’s leading Standardised Marketplace for buying and selling art. Artprice is preparing its blockchain for the Art Market. It is BPI-labelled (scientific national French label) Artprice’s Global Art Market Annual Report for 2018 published last March 2019: https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2018

Artprice is associated with Artron Group the Chinese leader in the Art Market, its solid institutional partner.

About the Artron Group:

Partners since 2009, in 2018, Artron and Artprice signed a historic agreement to create a “New Silk Road for Art”. This initiative is perfectly coherent with China’s « One Belt, One Road » (OBOR) or « Belt and Road Initiative » (BRI) launched in 2013 and known in Europe as the “New Silk Road”.

Artron Art Group (Artron), a comprehensive cultural industrial group founded in 1993 by Wan jie, is committed to inheriting, enhancing and spreading art value. Based on abundant art data, Artron provides art industry and art fans with professional service and experience of quality products by integrated application of IT, advanced digital science and innovative crafts and materials.

Having produced more than 60,000 books and auction catalogues, Artron is the world’s largest art book printer with a total print volume of 300 million a year. It has more than 3 million professional members in the arts sector and an average of 15 million daily visits, making it the world’s leading art website.”

Artron’s Web: www.Artron.net

Artprice’s Contemporary Art Market Annual Report for 2018 – free access at:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2018

Artprice’s press releases:

http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseen.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Artmarket News:

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 million subscribers

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Discover the Alchemy and the universe of Artprice http://web.artprice.com/video, which headquarters are the famous Museum of Contemporary Art, the Abode of Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

The Contemporary Art Museum The Abode of Chaos

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 3.9 million subscribers

Contact: ir@artprice.com

Artprice : La révolution numérique du Marché de l’Art, c’est maintenant

2019/07/11 Commentaires fermés

L’acquisition de Sotheby’s par le tycoon des télécommunications et networks, Patrick Drahi, sonne enfin l’entrée du Marché de l’Art dans l’ère du numérique.

Pour visualiser le communiqué multimédia, rendez-vous sur : https://www.multivu.com/players/fr/8571451-artprice-digital-revolution-art-market/

Artprice Price indexes of Art Market

Artprice Price indexes of Art Market

 

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/07/artprice-price-indexes.jpeg]

Pour visualiser la vidéo : « Outils d’aide à la décision – tutoriel », rendez-vous sur :
https://www.multivu.com/players/fr/8571451-artprice-digital-revolution-art-market/embed_videos.html?video=00e900e1-6f59-4923-b680-d4c362c2d62c

thierry Ehrmann, Fondateur et Président d’Artprice, explique « En 1998, le rachat de Christie’s par François Pinault a fait entrer notre industrie dans l’ère de la finance. Vingt ans plus tard, c’est au tour de sa rivale Sotheby’s de mener la révolution numérique. Heureusement pour elle, le chantier est presque tout à fait terminé : Artprice a longuement œuvré en tant que pionnier à cette formidable métamorphose. Il y a dix ans déjà, la célèbre historienne d’art Raymonde Moulin affirmait : « que vous le vouliez ou non, Artprice a de manière irrémédiable modifié la structure du Marché de l’Art que j’étudie depuis plus de 50 ans ».

La prime d’achat de 61 % offerte aux actionnaires de Sotheby’s révèle bien une chose : l’immense potentiel économique du Marché de l’Art, dont Sotheby’s est un acteur incontournable. Un potentiel économique que Patrick Drahi n’est pas le seul à voir, puisque deux autres offres d’achat au moins auraient été déjà faites, révèle le New York Post. L’une en provenance de Wall Street (à l’initiative du collectionneur et PDG de Blackstone, Stephen Schwarzman), l’autre par le principal actionnaire de Sotheby’s, le chinois Taikang Asset Management.

La financiarisation du Marché de l’Art a permis la grande transformation que l’on connaît tous, avec l’arrivée de nouveaux acteurs, de nouvelles stratégies et de nouveaux instruments. Les garanties de ventes par exemple permettent de sécuriser l’adjudication de chefs-d’œuvre, et donc de rassurer les vendeurs. Ces prix minimums garantis ne sont pas sans rappeler à des produits dérivés sur les marchés financiers : les garanties pourraient donc – avec beaucoup de précautions – être comparées à des options d’achat.

L’étape suivante, tant attendue, est la dématérialisation du Marché de l’Art. En 2017, Sotheby’s a voulu faire décoller les ventes en ligne et a supprimé les frais acheteurs. Mais cinq mois plus tard, elle a fait machine arrière… Ses performances financières n’étaient pas assez solides pour faire face aux pressions des actionnaires qui réclamaient de meilleures marges opérationnelles. « Sotheby’s retrouve sa liberté… et le secret » a titré The Art Newspaper au lendemain de l’annonce de la sortie de la puissante maison de ventes du NYSE.

A l’heure des taux négatifs ou voisins de zéro, le Marché de l’Art est plus attractif que jamais avec +7 % de rendement annuel moyen (Artprice100©).

Le Marché de l’Art a immensément gagné en efficience au cours des deux dernières décennies. Les frais de transaction restent élevés certes, et de nombreux obstacles freinent encore les mouvements des œuvres à la surface de la terre, mais le Marché de l’Art n’a jamais été aussi liquide et jamais aussi global.

Du nouveau record à 4 m$ enregistré à Pékin pour l’artiste allemand Anselm Kiefer, au nouvel attrait du marché américain pour l’art aborigène (avec des expositions à la galerie Gagosian et au MoMA PS1), le Marché de l’Art s’affranchit des frontières géo-politiques.

Les préférences des acheteurs restent évidemment sujettes à de profondes influences géographiques, mais le Marché de l’Art s’en accommode parfaitement. Pour preuve, la maison de ventes Sotheby’s s’est retirée du Moyen-Orient en 2015, préférant organiser une session annuelle entièrement dédiée à l’art de cette région à Londres. Elle sait en effet que les collectionneurs de la péninsule arabique effectuent sans peine les quelques 4 000 km qui séparent Doha de la capitale anglaise.

Le Marché de l’Art est prêt à être dématérialisé, avec un handicap de près de 30 ans de retard, véritable anomalie en macro-économie.

Nombreux sont les outils mis à disposition des amateurs, collectionneurs, professionnels et institutionnels pour administrer leurs collections et leurs manières de vendre, et disposer d’une vision globale du Marché de l’Art à tout instant. Artprice, pionnier dans ce domaine, a développé depuis 1987 – en rachetant entre autres Xylogic Suisse – un ensemble complet d’outils d’aide à la décision qui rassemblent les meilleurs indicateurs du Marché de l’Art, révèles les dernières tendances et permettent d’anticiper les variations de prix. Ainsi, l’ensemble Big Data, Data Mining, IE, AI, Blockchain est désormais au service du Marché de l’Art. Artprice consacre chaque année 80 % de ses charges à la R&D et fait l’objet du label étatique d’Entreprise Innovante par le BPI.

thierry Ehrmann précise : « Nos indices de prix, calculés sur la base de la méthode infaillible des ventes répétées, symbolisent au mieux la puissance de nos banques de données : une couverture exhaustive, transparente et surtout entièrement objective des ventes publiques d’œuvres d’art à travers le monde ».

L’arrivée de Patrick Drahi à la tête de Sotheby’s scelle définitivement la transformation numérique du Marché de l’Art. L’essor extraordinaire du Marché de l’Art peut se comprendre avec ces deux chiffres, nous sommes passés des 500 000 collectionneurs de l’Après-Guerre à 90 millions d’art consummers aujourd’hui. De même, avec l’Industrie Muséale, il s’est construit plus de Musée entre 2000 et fin 2014 qu’entre le 19ème et 20ème siècle. Ce rythme continue pour le bonheur de tous les passionnés d’art, avec près de 700 nouveaux musées par an, désormais sur les cinq continents.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Au sujet d’Artron :

Partenaires depuis 2009, Artron et Artprice ont signé en octobre 2018 un accord historique pour créer une « nouvelle route de la soie de l’art », cette alliance s’inscrivant dans le plan « One Belt One Road » (OBOR) / « Belt and Road Initiative » (BRI), lancé en 2013 et connu en Europe sous le nom de « Nouvelle Route de la Soie ».

Artprice couvre le monde entier et notamment la Chine avec son fidèle partenaire institutionnel Artron Art Group (Artron) fondé en 1993 et présidé par son Fondateur Mr Wan Jie qui est le plus grand imprimeur de livres d’art au monde, avec plus de 60 000 livres et catalogues de ventes aux enchères et un volume de publications total de 300 millions par an.

Artron.Net est la marque la plus respectée du monde de l’art chinois. Artron.Net compte plus de 3 millions de membres professionnels dans le secteur des arts et 15 millions de visites quotidiennes en moyenne, ce qui en fait le premier site Web d’art mondial.

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artprice est auto-contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artprice, labellisée par le BPI pour la deuxième fois en novembre 2018, développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2018 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2018

Sommaire des communiqués d’Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 millions d’abonnés

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(3,9 millions d’abonnés)

Contact ir@artprice.com

Artprice.com is changing its name to Artmarket.com to become a global player in the Art Market

2019/07/09 Commentaires fermés

Artprice.com is changing its name to Artmarket.com to become a global player in the Art Market

thierry Ehrmann: Artprice recently celebrated its 20th anniversary. It took twenty years to establish Artprice as the Global Leader in Art Market Information, its declared ambition in its 1999 IPO prospectus.

Today, Artprice is unanimously recognized by press agencies, the media (printed and audio-visual), the financial sector, art market professionals, museums and States around the world as the primary global reference in Art Market Information.

thierry Ehrmann, CEO and founder of Artprice.com and Artmarket.com

thierry Ehrmann, CEO and founder of Artprice.com and Artmarket.com

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/07/thierry-ehrmann-artprice-artmarket-ceo.png]

But its development is about to move into another realm: Artprice will become Artmarket.com in order to optimize its position as a global player at the start of a decade that will see the digital revolution carry the entire planet into a complete and radical paradigm shift.


This
historic name change reflects an expansion of our role to all matters related to the Art Market rather than just to questions related to “art prices”, a subset of the Art Market.

This is the same approach successfully implemented by Google which has become Alphabet to avoid being associated uniquely with search engines.

As such, the Artprice brandknown worldwide for over 20 yearswill remain the reference brandname for Artmarket.com in its highly profitable art prices /indices databanks activity.

thierry Ehrmann: “ the name Artmarket.com will drive our know-how, our content and our brands like no other entity operating on the Art Market will be able to do, thanks notably to the natural indexing by global search engines of any content relating to the term Art Market”…because English is the language most used by the art market all over the world.”

For Artprice – now Artmarket – this represents a very significant financial and economic step forward.

Artprice acquired the domain names artmarket.com .net and .org a long time ago and therefore holds a perfectly legal key to millions of searches per month via the generic term “Art Market” on Google.com, or any other search engine.

For searches using the term “Art Market” on Google.com, Artmarket.com is the top result out of 3.6 billion results (Judicial Officer’s Report, SCP Pons-Mergui). By comparison, a search on Google.com using “Artprice produces 2.5 million results, with, of course, artprice.com in first place.

Artmarket.com .net .org are therefore the primary Internet keys to the global Art Market.

Moreover, for all matters related to the commercial aspects of art, the term “Art Market is the term universally used since the post-war period by all the artistic, economic and financial publications including The Wall Street Journal, The Financial Times, The New York Times, Bloomberg, Reuters, The Art Newspaper, The Guardian, the BBC, CNN, Euronews, AFP, Yahoo! Finance, Cision (PR Newswire), etc…

Artmarket.comopens the doors of a future that can only be 100% digital now that the Art Market has already massively migrated into the mobile Internet sector (4.5 billion smartphones in circulation and 5G already operational in certain countries). Artmarket.com is a perfect reflection of this digital electroshock, both scientifically and economically, and it has acquired its lead in this market thanks to years of R&D.

The generic and universal name Artmarket.com will act as a powerful vector for a change in economic scope, for capital transactions and possibly an IPO on another stock exchange (without any capital increase).

thierry Ehrmann: “More than anything else, this highly significant change of our business name reflects a new beginning in our unique history. It marks our desire to become a truly global player in the Art Market, with a multitude of projects underway. It would have been very presumptuous of us to have declared such ambitions when we began our journey in 1997.

I wish to thank all our staff for their hard work and perseverance and our shareholders for their trust over the years and I believe we can now all look forward to participating in the culmination of our project as a global player in the Art Market, reflected in our new name, Artmarket.com.


Of course, this name change will have no impact on our customers whose access to our services and our data remains completely unchanged.

Artprice.com shareholders will very soon be invited to an EGM (within the legal deadlines) to approve this name change.

After approval, shareholders of Artprice.com on Euronext will automatically become shareholders of Artmarket.com without any impact on the number of shares held or their attached rights.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artprice:

Artprice is listed on the Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Founded by thierry Ehrmann (see Who’s who certified Biography ) (c) https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf).

Dicover Artprice in video: https://www.artprice.com/video

Artprice is the global leader in art price and art index databanks. It has over 30 million indices and auction results covering more than 700,000 artists. Artprice Images® gives unlimited access to the largest Art Market resource in the world: a library of 126 million images or prints of artworks from the year 1700 to the present day, along with comments by Artprice’s art historians.

Artprice permanently enriches its databanks with information from 6,300 auctioneers and it publishes a constant flow of art market trends for the world’s principal news agencies and approximately 7,200 international press publications.

For its 4,500,000 members, Artprice gives access to the world’s leading Standardised Marketplace for buying and selling art. Artprice is preparing its blockchain for the Art Market. It is BPI-labelled (scientific national French label) Artprice’s Global Art Market Annual Report for 2018 published last March 2019: https://www.artprice.com/artprice-reports/the-art-market-in-2018

Artprice is associated with Artron Group the Chinese leader in the Art Market, its solid institutional partner.

Artprice’s Contemporary Art Market Annual Report for 2018 – free access at:
https://www.artprice.com/artprice-reports/the-contemporary-art-market-report-2018

Artprice’s press releases:

http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseen.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Artmarket News:

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4,5 million subscribers

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Discover the Alchemy and the universe of Artprice http://web.artprice.com/video, which headquarters are the famous Museum of Contemporary Art, the Abode of Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

The Contemporary Art Museum The Abode of Chaos

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 3.9 million subscribers

Contact: ir@artprice.com

La vidéo du siège social d’Artprice, parmi les plus vues sur Facebook avec plus de 10 millions de vues sur le Musée d’Art Contemporain l’Organe gérant La Demeure du Chaos.

2018/08/20 Commentaires fermés

La vidéo du siège social d’Artprice, parmi les plus vues sur Facebook avec plus de 10 millions de vues sur le Musée d’Art Contemporain l’Organe gérant La Demeure du Chaos.

Au mois d’Avril 2018, Artprice, Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art et son siège social le Musée d’Art Contemporain L’Organe gérant l’ERP La Demeure du Chaos, ont été contactés par Antoine de Caunes, CANAL PLUS, afin de réaliser le tournage d’un sujet pour l’émission « La Gaule d’Antoine », pour une première diffusion début Mai 2018. Le principe de cette émission est de parcourir les 13 régions de France pour en faire connaître leurs lieux incontournables et spécifiques, après une sélection pointue.

Le professionnalisme et l’implication d’Antoine de Caunes ont su synthétiser ce que représente Artprice et le Musée d’Art Contemporain La Demeure du Chaos / Abode of Chaos, dixit The New York Times, son siège social, tant par son commentaire que par ses images, couverts en 20 ans par plus de 2700 médias internationaux de presse écrite et audiovisuelle. 

Cette vidéo est devenue en l’espace de quelques semaines une vidéo culte sur Facebook. Elle dépasse aujourd’hui 10 millions de vues. (P.V. d’huissier SCP Estelle PONS – Sarah MERGUI du 20.8.2018).

Le constat d’huissier porte sur 2 URL pointant sur la vidéo Facebook du documentaire Canal + qui appartiennent d’une part, à la  page monde Facebook d’Artprice avec 2.7 millions d’abonnés et la page monde du Facebook du Musée d’Art Contemporain L’Organe, gérant l’ERP La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos avec ses 2.9 millions d’abonnés.


C’est dire l’incroyable audience rencontrée par la vidéo de l’émission « la Gaule d’Antoine » sur son le Musée d’Art Contemporain L’Organe gérant l’ERP La Demeure du Chaos siège social d’Artprice à travers le Monde.

thierry Ehrmann: « Cette adhésion internationale montre à quel point le Musée d’Art Contemporain l’Organe gérant l’ERP La Demeure du Chaos, porte un message artistique universel. Le fait qu’elle abrite le siège social d’Artprice est le support idéal pour véhiculer l’image d’Artprice en sa qualité de leader mondial, dans le monde de l’Art. »

La page monde Facebook d’Artprice avec 2.7 millions d’abonnés et la page monde du Facebook du Musée d’Art Contemporain L’Organe, gérant l’ERP La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos avec ses 2.9 millions d’abonnés reflètent un taux de satisfaction exceptionnel sur un documentaire vidéo vu plus de 10 millions de fois avec un nombre de gens qui n’adhère pas extrêmement faible dans l’univers du marketing B to B et B to C.

En effet, on compte un taux de satisfaction de 99.855% sur la page Facebook Artprice et de 99.724% pour celle de la Demeure du Chaos. (P.V. d’huissier SCP Estelle PONS – Sarah MERGUI du 20.8.2018). On note dans le même P.V. d’huissier en mode administrateur

6,5 millions de portée de publications/semaine.

Il est bon de préciser aussi qu’Artprice et la Demeure du Chaos sont à l’origine du célèbre classement Grand Lyon La Métropole Culture Facebook Google qui a 7 ans et qui en est au 59 ème classement.

En effet le Musée d’Art Contemporain L’Organe, gérant l’ERP La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos a souhaité depuis 7 ans mesurer son empreinte sur Facebook face à 25 acteurs culturels du Grand Lyon qui sont de véritables marqueurs culturels: La Fête des Lumières, Musée d’Art Contemporain Lyon, Musée des Beaux-Arts de Lyon, La Biennale d’Art contemporain, Festival Lumière, Institut d’Art Contemporain, Institut Lumière, La Biennale de la Danse de Lyon,  Le Transbordeur, Les Nuits de Fourvière, Les Nuits Sonores, Maison de la Danse,  Musée des Confluences, Opéra de Lyon, Orchestre National de Lyon, Quai du Polar, Théâtre de la Croix-Rousse, Théâtre des Célestins, TNP Villeurbanne, Le Sucre, Reperkusound, Invites de Villeurbanne, Ninkasi, Les Subsistances.

Groupe Serveur et Artprice ont choisi ces acteurs culturels parmi les beaux-arts, l’art contemporain, le théâtre, la danse, la musique, le cinéma et la littérature. Le département économétrie de Groupe Serveur et d’Artprice possède un algorithme original propriété au titre de la propriété intellectuelle qui calcule « l’engagement logarithmique ». Cette formule mathématique est accessible en ligne à l’adresse suivante :

https://artpressagency.wordpress.com/2018/07/28/thierry-ehrmann-en-avant-premiere-le-classement-n59-exclusif-de-aout-2018-des-principaux-acteurs-culturels-du-grand-lyon-la-metropole/

Le résultat est sans appel le Musée d’Art Contemporain L’Organe, gérant l’ERP La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos est d’une part le 1er Musée d’Art Contemporain Rhône Alpes avec 180 000 visiteurs par an et d’autre part 1er en terme d’abonnés, avec 2 963 000 et un engagement logarithmique exceptionnel de 75.

De même en notation Google des visiteurs dans les musées d’Art, le Musée d’Art Contemporain L’Organe, gérant l’ERP La Demeure du Chaos/ Abode of Chaos arrive n°1 devant 3 institutions avec 4.6, en n°2 le Musée des Beaux-Arts de Lyon avec 4.4, en n°3 le Musée d’Art Contemporain de Lyon avec 4.1 et en n°4 l’Institut d’Art Contemporain avec 4.0.

Dans le monde de l’économie les grandes marques mondiales, dont la plupart sont attachées à la récente Coupe du Monde de Football 2018 et la victoire de la France, ont connu des scores bien inférieurs la performance de notre vidéo, voir les scores des vidéos de CIC, Easy Voyage, LG France, Carrefour, SFR, Orange France, McDonalds France, Groupe APRR sur : http://www.e-marketing.fr/Thematique/veille-1097/Breves/Les-meilleures-videos-marques-diffusees-Facebook-333124.htm 

Remerciements rédaction e-marketing.fr en collaboration avec NukeSuite 

A titre de comparaison, au-delà des marques, en secteur show business, la vidéo de Madonna pour son 60ème anniversaire totalise ce jour 216k vues sur sa page Facebook officielle. Sur celle de la NASA, organisme mondial, qui compte pourtant plus de 21 millions d’abonnés, la vidéo la plus vue du mois d’Août affiche 566k vues.

Pour rappel, Artprice avait pris l’engagement, lors de son A.G. le 30 juin 2017, de prendre la 1ère place en matière d’information sur le Marché de l’Art sur les réseaux sociaux où elle comptait 345 K d’abonnés. Pour réaliser cet objectif très ambitieux, Artprice et son entité Artmarket.com devaient conquérir plus d’un million d’abonnés à leurs publications sur la période 2S 2017/1S2018.

Pari réussi, au-delà de l’objectif avec 676% de croissance sur la période juillet 2017 / Juillet 2018 pour la page Artprice, ce qui la place parmi les pages les plus suivies au Monde, avec 2 792 660 millions d’abonnés au 20 Août 2018.

De grands groupes internationaux cotés ont cru s’exonérer de la complexité des réseaux sociaux et subissent le retard fatal générant des préjudices économiques importants qui remettent en question leur position. Même avec un budget financier exceptionnel le retard accumulé ne peut pas être compensé du fait de l’architecture élaborée des réseaux sociaux. Certains groupes du S&P500 en sont des exemples probants.

Désormais l’empreinte sur les réseaux sociaux est l’un des paramètres primordiaux et vitaux pour qui veut préserver le capital entreprise et son avenir, avec bien évidemment, sa notoriété et visibilité à travers le Monde, ce qui est le cas d’Artprice en tant que Leader mondial de l’information sur le Marché de l’Art ainsi que sa Place de Marché Normalisée Artmarket.com .

C’est pour cette raison qu’Artprice a privilégié très tôt cet axe de communication, anticipant depuis longtemps le poids des réseaux sociaux dans son marketing, ses banques de données, ses équipes informatique et ses forces de ventes, forgeant chaque jour un peu plus son expérience dans les multiples réseaux sociaux pour générer des millions de nouveaux membres qualifiés pour les multiples abonnements payants à ses banques de données.

Copyright www.artprice.com 1987-2018 thierry Ehrmann

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du code du commerce). Artprice labellisée par le BPI développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Bilan S1 2018 Mondial du Marché de l’Art, par Artprice en ligne sur :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/bilan-du-marche-de-lart-s1-2018-par-artprice-com

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2017 publié en mars 2018 :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2017
Le rapport du Marché de l’Art Contemporain 2017 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2017
Sommaire des communiqués d’Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm
https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook, Google+ Twitter :
https://www.facebook.com/artpricedotcom 2,7 millions d’abonnés
https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom
https://plus.google.com/+Artpricedotcom/posts
http://artmarketinsight.wordpress.com/


Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice 
http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos / Demeure du Chaos 2,9 millions d’abonnés : http://goo.gl/zJssd https://vimeo.com/124643720
Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :
https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999
Contact 
ir@artprice.com

Marché de l’Art : révélation ! Artprice calcule le rendement exact d’une oeuvre d’Art

2015/03/23 Commentaires fermés

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et de résultats de ventes couvrant plus de 586 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Grâce à la collecte des données par son intranet propriétaire relié aux 4500 maisons de ventes et par ses outils économétriques exclusifs, Artprice est en mesure de calculer le rendement d’un investissement effectué en 2000 sur une oeuvre d’Art.

Voici en 15 images le rendement d’un investissement en 2000 sur une oeuvre d’Andy Warhol, Pablo Picasso, Francis Bacon, Gerhard Richter, Mark Rothko, Claude Monet, QI Bashi, Alberto Giacometti, ZHANG Daqian, Jeff Koons, Jean-Michel Basquiat, Cy Twombly, ZAO Wou-ki, Roy Lichtenstein et Willem De Kooning.
Pour information, ces 15 artistes occupent les 15 premières places du TOP500 Artprice Artron du rapport 2014 du Marché de l’Art Mondial, selon le chiffre d’affaires réalisé aux enchères.

Andy WARHOL - Evolution du marché par Artprice.com

Andy WARHOL – Evolution du marché par Artprice.com

Pablo Picasso, Francis Bacon, Gerhard Richter, Mark Rothko, Claude Monet, QI Bashi, Alberto Giacometti, ZHANG Daqian, Jeff Koons, Jean-Michel Basquiat, Cy Twombly, ZAO Wou-ki, Roy Lichtenstein et Willem De Kooning LIRE LA SUITE >>>

Suite de l’interview exclusive de Thierry Ehrmann, PDG d’Artprice.com (9 Octobre 2011)

2011/10/09 Commentaires fermés



Suite de l’interview exclusive de Thierry Ehrmann, PDG d’Artprice.com (9 Octobre 2011)

Boursica : Depuis notre interview de début juin, de nombreux événements ont marqué l’actualité d’Artprice et les marchés financiers.
Nous avons beaucoup de questions auxquelles nous aimerions des réponses précises de votre part.
En premier lieu, pourquoi, selon vous, l’interview exclusif de Boursica en Juin 2011 sur Artprice présenté en plusieurs langues sur Google, avec plus de 210 000 résultats à ce jour, a fait l’objet d’un tel intérêt du public ?

Interview de Juin 2011 :

http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseFR.htm#20110606)

Thierry Ehrmann :
Je pense tout simplement que les actionnaires français sont exaspérés des communiqués politiquement corrects pour lesquels il faut une formation bac+9 pour décrypter les messages des sociétés cotées sur le marché réglementé.
Relisez attentivement le 1er interview et vous verrez, qu’en racontant simplement, avec un parler vrai, l’histoire atypique et hors du commun d’Artprice, de sa création ex-nihilo pour devenir en 14 ans le leader mondial de l’information sur le marché de l’art, vous comprendrez ainsi qu’il y a avant tout, une aventure humaine extraordinaire et une équipe hors du commun, un projet titanesque considéré presque comme une utopie, qui est devenu désormais une réalité implacable, qu’utilise chaque jour les 1,3 million membres d’Artprice ainsi que des millions d’utilisateurs gratuits qui tôt ou tard achèteront l’information payante sur Artprice le moment propice.

Boursica : En relisant le 1er interview, on s’aperçoit que l’histoire d’Artprice est aussi une suite ininterrompue de combats judiciaires hors normes, l’histoire n’est donc pas seulement idyllique ?

Thierry Ehrmann :
Il est vrai que l’histoire d’Artprice est parsemée de nombreuses guerres judiciaires sur les différents continents. On n’accède pas au monopole du plus vieux marché du monde qu’est l’Art sans hélas, des fleuves de sang. Mais dans cet interview, on met aussi en lumière qu’on ne peut pas appréhender un groupe simplement par ses comptes, bilans et annexes, notamment en 2011, où l’immatériel et la propriété intellectuelle deviennent selon le célèbre Paul Getty, le pétrole du 21ème siècle. Les normes IFRS n’appréhendent pas encore de nombreux indicateurs humains, financiers et scientifiques qui pourtant, sont fondamentaux pour décrypter un groupe comme Artprice.

Boursica : Ces propos visent uniquement les petits porteurs mais certainement pas les professionnels de la finance !

Thierry Ehrmann :
Détrompez vous ! Vous n’imaginez pas le nombre de gérants de fonds, banquiers d’affaires et analystes financiers qui m’ont avoué qu’ils avaient enfin eu, avec cet interview, la véritable perception qu’ils n’avaient pas perçu dans son intégralité, dans nos 10 années de document de référence et d’informations réglementées. Il est possible un jour qu’Artprice soit l’objet d’une session à la SFAF (Société Française des Analystes Financiers).

Boursica : Donc selon vous, les sociétés cotées sur le marché réglementé sont victimes de la langue de bois ?

Thierry Ehrmann :
L’information réglementée, contrairement à des idées reçues, permet de dire beaucoup plus de choses que l’on imagine. Que certaines sociétés cotées arrêtent de pester contre l’AMF ou autres Autorités de régulation. Simplement les sociétés émettrices sont victimes de ce qu’on appelle en presse écrite l’auto-censure. Qui peut aujourd’hui acheter des actions sur une publication trimestrielle dénuée de toute réalité concrète. Un très bon exemple nous est donné avec les communiqués de certaines banques, notamment sur leurs stress tests et leurs expositions aux risques où l’on s’aperçoit, qu’en moins de trois mois, leurs communiqués disent tout et son contraire …

Boursica : Alors que doivent faire les dirigeants ?

Thierry Ehrmann :
Il appartient aux dirigeants d’avoir une relation intègre et presque charnelle avec le marché et les actionnaires. Bien sûr, cela implique du temps, de l’endurance et la gestion des retours parfois passionnels, mais c’est la règle du jeu. Toute communication franche, passionnée et entière entraîne mécaniquement des désinhibitions d’actionnaires ou de gérants de fonds qui subissent le diktat des communiqués stériles et qui de facto, se lâchent parfois avec Artprice.

Boursica : Revenons à la loi du 20 juillet 2011 qui adopte la Directive Services européenne en droit interne, et notamment sur les enchères électroniques en ligne. Où en êtes vous ?

Thierry Ehrmann :
Elle représente pour nous une immense victoire après onze années de chemin de croix législatif, de lobbying Européen et une guerre sans pitié contre un tout petit nombre d’individus d’une caste qui était persuadé de perpétuer ce monopole, né en 1556, au 21ème siècle. Tous les coups les plus tordus nous ont certes fatigués, mais ont renforcé notre certitude que nous détenions, avec la place de marché normalisée d’Artprice et les logs de comportement de nos 1,3 million membres dans le respect des lois européennes sur les données personnelles, une part très importante du marché de l’art mondial. La plainte diligentée par Artprice pour entente illicite devant l’Autorité de la Concurrence est en cours d’instruction avec des pièces confondantes pour les adversaires. Des rebonds sont à attendre prochainement.

Boursica : Cet acharnement d’un petit nombre des membres de cette caste, selon vos propos, naît-il d’un raisonnement économique ou de la perte d’un rang social ?

Thierry Ehrmann :
Une vieille règle édicte que le degré d’agressivité de l’adversaire vous donne, en temps réel, la distance à parcourir pour rentrer dans la salle des coffres où il règne en maître. De ce point de vue, avec 126 procès dont 117 gagnés sur différents continents (voir le 1er interview), notre religion a été faite sans l’ombre d’un doute que nous étions extrêmement proches de détenir, en toute légalité, ce monopole, sans pour autant constituer un abus de position dominante. Pour résumer les guerres contre la vieille garde de la caste, le roman « Le Guépard » de Tomasi de Lampedusa est la parfaite adaptation de ce que nous avons vécu.

Boursica : Cette loi est donc applicable depuis le 1er septembre 2011. Pourquoi attendre ?

Thierry Ehrmann :
Effectivement, le 1er septembre 2011 est la date d’application de la loi mais je vous invite à lire l’article 5, où nous sommes dans l’attente, d’un arrêté conjoint du Ministère de la Justice et du Ministère de la Culture, relative à la circulation des biens culturels. Cet arrêté arrivera prochainement. Il est bon de préciser qu’un arrêté ne fait l’objet d’aucun débat législatif et comme son nom l’indique, permet juste de définir des modalités. Il n’existe donc aucun risque qu’un tiers puisse ralentir de quelques manières que ce soit ce communiqué unilatéral.

Boursica : Certains de nos membres nous ont parlé du Figaro qui partait dans les ventes aux enchères.

Thierry Ehrmann :
Rien de neuf, je vous rappelle que la famille Dassault est à la fois propriétaire du Figaro et d’une des principales Maisons de Vente françaises, Artcurial. Depuis des années, le Figaro a des pleines pages de promotion pour Artcurial. Il était donc normal que le Figaro, sous sa propre marque, pousse les enchères vers entre autres les maisons de vente du Groupe mais le Figaro, en tant que personne morale, n’est pas opérateur au sens de la loi du 20 juillet 2011. Je vous rappelle qu’Artprice dans le cadre d’un partenariat, fournit la quasi intégralité des données et textes depuis plusieurs années pour le hors série Figaro Beaux Art – Guide du marché de l’art.

Boursica : Concrètement, les enchères sur Artprice vont se dérouler comme par exemple sur eBay ?

Thierry Ehrmann :
Absolument pas ! Et ce, pour une multitude de raisons : l’enchère moyenne se situant, selon nos études, autour de 12 000 euros, ceci implique une approche juridique et commerciale fondamentalement différentes. Notre principe réside avant tout sur des membres parfaitement identifiés, avec des œuvres où les acheteurs peuvent utiliser à tout moment, sur l’ensemble de nos pages, grâce à notre accord , INTERPOL’s Stolen Works of Art database, permettant à la clientèle d’Artprice de vérifier si l’oeuvre présentée fait l’objet d’une poursuite judiciaire.
A contrario de services de ventes aux enchères grand public et notoirement connus, Artprice impose à sa clientèle une présence judiciaire permanente qui donne, selon moi, la confiance nécessaire au bon déroulement de sa Place de Marché Normalisée en tant qu’opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique. Je précise qu’Artprice travaille depuis 5 ans avec près de 70 polices judiciaires de différentes nationalités, ce qui a permis à Artprice d’établir un niveau de confiance rarement égalé sur l’Internet, renforcé par la collaboration constante avec les Artistes, les Ayants droits et les Experts.
Notre vrai force est la notion de compte séquestre et mainlevée dans lequel Artprice a conceptualisé tous les scénarios juridiques possibles pour que l’enchère réalisée soit incontestable dans un niveau de confiance rarement égalé sur Internet. Ce séquestre est le même principe qu’utilise les notaires ou les avocats lors de transactions.

Boursica : Pouvez vous être plus clair dans la notion de compte séquestre ?

Thierry Ehrmann :
Je vais donc vous décrire brièvement le process : lorsque le vendeur, à
travers une série de procédures, valide le meilleur acheteur de l’enchère, l’acheteur doit consigner physiquement par tout moyen de paiement à sa convenance la somme sur un compte séquestre de banque, avec un identifiant et compte unique. Il existe une règle intangible: un escroc par nature, n’avance jamais le premier euro. Dans notre cadre, le vendeur détient un gage fort avec la somme consignée par un tiers de confiance . Puis, après toute une série de procédures extrêmement codifiées, l’acheteur valide définitivement la vente et donne mainlevée pour que le vendeur puisse percevoir le produit de son enchère et qu’Artprice, de son côté, perçoive sa commission entre 4,5 % et 9 %, selon les produits et services proposés pour cette enchère. Notre grande force est que nous partons avec une base de données où chacun de nos 1,3 million de membres sont scorés en indice de confiance dans le respect des directives européennes sur les données personnelles.

Boursica : A vous entendre, la sécurité sur Artprice serait presque supérieure à une maison de vente traditionnelle.

Thierry Ehrmann :
Effectivement, si on a une bonne connaissance de l’économie numérique, je persiste à dire que le niveau de sécurité sur les enchères et l’ensemble de nos services, compte tenu de nos développements informatiques et process juridique sont supérieurs à l’ancienne économie. Nous avons toujours eu, depuis plus de 10 ans, un des taux les plus bas de répudiation sur les cartes de crédit selon le GIE carte bancaire.

Boursica : Dans notre 1er interview vous décrivez précisément comment Artprice peut, sur sa place de marché, répondre à la demande d’un client désirant vendre, par exemple, une sculpture d’Armand : Les Poubelles Organiques où Artprice est capable d’extraire de ses milliards de logs les clients qui sont à la fois amateurs d’Armand, de ses sculptures et plus précisément de la période relative à ses Poubelles Organiques mais vous avez fait état depuis de nouvelles avancées, quelles sont-elles ?

Thierry Ehrmann :
Une fois de plus, le marché de l’art a toujours un retard chronique. Il faut rappeler que nous sommes passés de 50 millions d’internautes en 2000 à plus de 2,5 milliards de connectés à l’Internet en 2011. En 2013, les 3 milliards seront très largement franchis. C’est pourquoi, nous avons reçu du monde entier, après la loi adoptée le 20 juillet 2011, des propositions intellectuellement très construites de groupes opérant sur le marché de l’art, ainsi que des groupes financiers qui considèrent, à l’instar des bourses avec la corbeille que les bourses électroniques ont tuées, que notre place de marché normalisée n’est pas une option mais une obligation. Je vous rappelle que notre maison mère le Groupe Serveur, dont je suis le fondateur, est sur Internet depuis 1985.

Boursica : En clair, cela représente quoi ? Des clients ou des concurrents potentiels contre Artprice ?

Thierry Ehrmann :
Dans le 1er interview, je vous ai clairement expliqué que la place de marché normalisée d’Artprice faisait l’objet d’une multitude de protections au titre de la propriété intellectuelle et ce, sur les différents continents. Nous parlons donc bien de clients et grands comptes potentiels.

Boursica : Qu’entendez vous par clients potentiels ? Vu que vous avez selon vos communiqués près de 83 % des Maisons de Vente et des experts qui travaillent avec vous.

Thierry Ehrmann :
Effectivement, ce chiffre est exact et acquis. Je vous parle de nouveaux clients et groupes principalement asiatiques, relativement jeunes et très fortunés qui ne peuvent conceptualiser le marché de l’art du 21ème siècle, selon eux, qu’avec une alliance commerciale ou capitalistique avec la place de marché normalisée d’Artprice. Ils nous amènent des réseaux communautaires, des centaines de milliers d’acheteurs ou vendeurs car ils considèrent à juste titre que le marché de l’art va exploser quand on va effondrer la marge d’intermédiation, qui rappelons-le, est, selon le Conseil des Ventes Volontaires, à environ 37,5 %.

Boursica : Quel est donc leur modèle économique et où se situe votre avantage ?

Thierry Ehrmann :
Malgré une position dominante, il y a toujours, et notamment dans les pays asiatiques, comme bien sûr la Chine, le numéro 1 mondial du marché de l’Art mais aussi Singapour, Hong Kong … etc., des réseaux capillaires que vous ne pouvez pas appréhender. Nos interlocuteurs ont parfaitement compris la valeur ajoutée qu’ils nous amènent et ils ont intégré, contrairement aux idées reçues, la barrière infranchissable de la propriété intellectuelle qui est une terrible barrière d’entrée (cf. Apple c/ Samsung). Ils ont donc modélisé, avec des fonds très importants ce qu’aucun Européen n’est capable d’engager, une machine de guerre se greffant par un marketing affinitaire sur notre place de marché normalisée. Pour faire simple nous mettons en place des marques blanches et/ou franches. Pour eux, la messe est dite, et ils prévoient déjà pour certains leur introduction en bourse. Ce n’est pas pour rien que nous préparons patiemment l’ouverture d’une filiale et des salles machines à Hong Kong qui est le laboratoire d’essai de la République Populaire de Chine et la porte d’entrée de toute l’Asie. Hong Kong est déjà dans les cinq premières places du marché de l’art mondial.

Boursica : Concrètement, Artprice va donc participer à des introductions ?

Thierry Ehrmann :
Il faut comprendre que la crise qui a démarré en 2007 est selon moi, le signe d’un déclin de l’Occident et certainement pas une énième récession. Je n’ai pas de temps à perdre. Quand en Europe, je mets trois mois pour faire aboutir un rendez vous avec un acteur clé, en Asie, nous sommes déjà en train de rédiger des protocoles d’accord. A ce titre, il est évident qu’Artprice utilisera pour son propre compte tout l’intérêt des futures introductions de ces acteurs majeurs dont les projections de capitalisation seraient, pour quelques uns , supérieures à Sotheby’s qui est cotée au NYSE.

Boursica : Qui peut en capitalisation dépasser Sotheby’s ?

Thierry Ehrmann :
Je pense par exemple Poly International Auction, une des principales maisons de vente chinoises que nous connaissons physiquement depuis un temps certain et qui est en train de préparer son IPO sans se soucier une seconde de l’effondrement des marchés financiers occidentaux. Il y a par ailleurs une multitude d’acteurs qui ont compris le mécanisme sociologique des Foires d’art contemporain et des Biennales et qui retrouvent dans le réseau social Artprice Insider, que nous développons depuis près de deux ans, avec des sociologues, des acteurs du marché et ses membres, une manière révolutionnaire de faire perdurer une foire qui, par nature, est un phénomène éphémère mais pour autant nécessaire.

Boursica : C’est donc la fin des Foires d’art contemporain ?

Thierry Ehrmann :
Dans l’absolu oui, dans la pratique bien sûr que non, elles vont encore perdurer et se situeront comme des moments forts de l’actualité artistique, dont la continuité dans l’année sera, entre autre, sur Artprice Insider. Là aussi, il fallait démonter patiemment le mécanisme sociologique et économique des foires internationales. Pour comprendre cette révolution, les marchands et galeries, dans les années 90, considéraient les foires internationales comme un moyen de booster leur chiffre d’affaires. Aujourd’hui, leur préoccupation essentielle est d’échanger de l’information avec leur clients et confrères et, de manière subsidiaire, de pouvoir a minima payer leur stand. Une fois de plus, on substitue au réseau physique, onéreux et éphémère par nature un réseau numérique peu coûteux et permanent. Il ne faut pas oublier que nous sommes à plus de 300 foires internationales par an, ce qui est une hérésie d’un point de vue économique. Seules des Foires historiques et puissantes comme par exemple la Fiac, avec laquelle nous éditons en commun depuis 5 ans le rapport annuel bilingue sur le marché de l’Art contemporain, survivront.

Boursica : Dans la crise économique actuelle qui est sans précédent, l’art est-il vraiment une valeur refuge ?

Thierry Ehrmann :
Beaucoup d’études d’économistes, de sociologues et de chercheurs ont été éditées au cours du 20ème sur la rentabilité des œuvres d’art, mais ces chercheurs ne possédaient pas les bons outils économétriques. Ils utilisaient, en règle générale, des moyennes arithmétiques, usaient de la méthode des comparables, mais cela induisait des erreurs car leurs études portaient sur un marché de type hétérogène comme je vous ai expliqué dans le 1er interview. Pour rappel, une oeuvre qui a été identifiée et normée par nous sur un catalogue de vente de 1908 et qui passe encore régulièrement, de maisons de vente en maisons de vente au travers des décennies, nous permet d’affirmer qu’il s’agit de la même oeuvre. On en connaît donc la cote et le rendement année par année, et c’est pour cela, qu’on est la seule société au monde à pouvoir avoir une méthode économétrique irréprochable (les ventes répétées) portant sur l’ensemble des œuvres homogènes.
C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place des indices et des outils issus des milieux financiers pour mesurer les performances, des anciens, modernes et contemporains. Il est incontestable, chiffres à l’appui, que sur certaines fourchettes de prix, avec une typologie d’artistes ou d’œuvres précises, on passe à travers les crises et la performance est quasiment constante, quels que soient les éléments exogènes et notamment l’effondrement des marchés financiers.

Boursica : On peut donc imaginer une bourse avec des produits dérivés ?

Thierry Ehrmann :
Effectivement, nous avons différents partenaires internationaux issus du private banking et de la finance qui, avec nos données, préparent la titrisation sur des œuvres d’art dont nous maîtrisons tout l’historique des prix et indices. Il ne faut pas oublier, que les œuvres d’art ont été au démarrage des premières banques en Europe, et durant de nombreux siècles, objets de nantissements et gages et donc de valeurs fiduciaires.

Boursica : Quels seront donc ces acheteurs professionnels et leurs clients finaux ?

Thierry Ehrmann :
Essentiellement des financiers qui, par ailleurs, possèdent généralement une très bonne culture du marché de l’art et qui considèrent que ces produits dérivés, adossés à des indices incontestables que nous produisons, leur donneront un peu de répit face aux marchés boursiers.
Les premiers tests marketing ont donné des résultats très positifs. La clientèle du private banking ou family office (plus de 30 millions de clients très haut de gamme dans le monde) a fait un très bon accueil à ce type d’actifs financiers.

Boursica : Comment expliquez-vous que devant de telles révolutions, la chaîne des acteurs du marché de l’art, en occident reste aussi conservatrice ?

Thierry Ehrmann :
Je mettrais une nuance. L’ancienne génération, il est vrai, a plus de 30 ans de retard car elle ne négociait majoritairement que des œuvres d’artistes décédés pour avoir la certitude de ne pas connaître d’émissions d’œuvres nouvelles de cet artiste. Aujourd’hui, principalement en Asie mais aussi en Amérique du Nord et en Europe, les artistes vivants et contemporains dépassent souvent en rendement les modernes qui, selon les critères de l’histoire de l’art, sont tous décédés. Nous sommes donc en présence de près d’un million d’artistes plasticiens reconnus, vivant exclusivement de leurs œuvres, avec un prix moyen de cession au premier marché de 8000 à 15 000 euros (galeries) et au second marché (ventes aux enchères) de 30 000 à 70 000 euros. Artprice est la seule société au monde qui possède l’intégralité des biographies et données indicielles de ces artistes. D’où le fait que le premier et second marché sont constamment sur Artprice en mode gratuit ou payant. Pour comprendre le retard de l’ancienne génération, je vous livre une anecdote très révélatrice: le Président d’une des plus grandes Maisons de Vente françaises m’a avoué cet été qu’il réfléchissait à Internet, « compte tenu que nous venions de dépasser dans le monde les 200 millions de connectés ». C’est terrorisant d’entendre de la part de ce Président par ailleurs très érudit une telle ineptie, alors que nous sommes plus de 2,5 milliards d’internautes dans le monde. Cela vous permet de comprendre le retard abyssal pris par la vieille garde.

Boursica : Votre connaissance intime des artistes vient du fait que vous êtes vous-même sculpteur-plasticien, depuis 30 ans, si on lit votre document de référence en chapitre « facteurs risques » le paragraphe « personne clé » ?

Thierry Ehrmann :
Oui effectivement, mon statut de sculpteur-plasticien me permet d’être au cœur de la communauté artistique pour comprendre sa mutation, ses besoins, ses interrogations, et ses désirs.

Boursica : Vous trouvez encore le temps de produire vos œuvres ?

Thierry Ehrmann :
Tout à fait ! Je viens par exemple de finir cet été une installation monumentale de 99 sculptures d’acier brut de 50 tonnes dénommée  » Les Sentinelles Alchimiques« , sur 9000 m2 qui enveloppent comme un infra mince, décrit par Marcel Duchamp, mes 3600 œuvres constituant le corpus de la Demeure du Chaos / Abode of Chaos dixit le New York Times, qui est aussi le siège social d’Artprice et de Groupe Serveur. C’est à ce jour une des installations statuaires les plus importantes d’Europe.

Boursica : Le marché s’est donc décuplé en combien de temps ?

Thierry Ehrmann :
En moins de 20 ans, nous sommes passés de la peinture traditionnelle à l’huile où le temps de séchage de la toile se chiffrait en mois alors que désormais, les jeunes artistes utilisent l’acrylique en peinture et les innovations technologiques et industrielles pour produire leurs sculptures et installations et l’on considère désormais qu’une production d’œuvre se mesure en semaines. D’où une production d’œuvres dans le monde qui a été multipliée par 20 en moins de 25 ans. L’explosion de ce marché, qui touche désormais une multitude de générations et de statuts sociaux avec près de 300 millions d’amateurs, collectionneurs et de professionnels de l’Art, provient du coût unitaire des oeuvres qui baisse, les rendant accessibles à un très grand nombre.

Boursica : On a quand même sur les jeunes artistes des variations de prix très importantes ?

Thierry Ehrmann :
Je ne dis pas le contraire mais ces jeunes artistes, grâce à l’Internet et notamment notre place de marché normalisée où ils ont un espace dédié, savent très vite s’adapter à la correction du marché, en diminuant leur production ou en changeant de continents au profit des zones de croissance. En face, nous avons les vieux acteurs qui sont parfois obligés d’arrêter des ventes, voire bloquer des catalogues déjà imprimés car la correction des prix est beaucoup plus rapide qu’une vente aux enchères classique, qui demande un minimum de 4 à 9 mois de préparation. Dans l’absolu, ils ont acquis, de manière intuitive, une réaction au marché proche des meilleurs marchands. Le mythe de l’artiste maudit est définitivement révolu.

Boursica : Est-ce une des raisons qui vous amène la majeure partie des Maisons de Vente du monde entier sur Artprice ?

Thierry Ehrmann :
Evidemment, les Maisons de Vente, avec la place de marché normalisée d’Artprice, vont pouvoir construire ou modifier au fil des jours leurs ventes aux enchères par notre intranet sécurisé, en collant littéralement au marché avec la certitude de pousser leurs ventes sur notre fichier client ultra qualifié qui est le plus important au monde à ce jour. On passe donc d’une fourchette d’un semestre à quelques jours pour faire aboutir la vente aux enchères dans de bonnes conditions, tant pour l’acheteur que pour le vendeur et de plus avec la certitude de déboucler la vente et la trésorerie en quelques jours.

Boursica : Jusqu’où Artprice compte aller diffuser ses informations, gratuites ou payantes ?

Thierry Ehrmann :
Disposant de ressources serveurs et de bandes passantes en surcapacité, car nous sommes, à travers Groupe Serveur, notre propre opérateur, nous diffusons nos données gratuites ou dans de rares cas, à très faible prix dans les milieux universitaires, les écoles d’art dans le monde, les associations d’artistes, les sociétés de droits d’auteur, les historiens d’art, les chercheurs etc… J’assume de dire que nous avons la volonté de créer une véritable addiction à toute personne dans le monde qui a une quelconque relation avec le marché ou l’histoire de l’art. Artprice pour 2010 a fourni en données gratuites près de 54 millions de visiteurs. Dans la mesure où nous ne perdons pas d’argent, cette addiction a pénétré pratiquement tous les organismes institutionnels ou privés qui s’intéressent à l’art dans le monde. Il faut savoir être très patient mais avec la croissance de l’Internet, nous sommes bien dans la loi de Robert Metcalfe qui dit que « l’utilité d’un réseau est proportionnelle au carré du nombre de ses utilisateurs. »

Boursica : Suite au 1er interview, vous avez eu un conflit avec Artnet, qu’en est-il ?

Thierry Ehrmann :
La société Artnet qui n’a pas le même métier que nous, a du baisser la garde sur les propos de l’interview que nous maintenons en tous points alors que nous avons mis en place les procédures à son encontre pour violation de nos droits de propriété intellectuelle. Au passage, je modifie mes propos du 1er interview en indiquant qu’une simple journée de bourse d’Artprice correspond désormais pour l’année 2011, en volume financier, à environ 3 mois de bourse d’Artnet. De plus, on peut constater qu’Artnet est sorti en septembre du marché officiel pour aller au marché libre allemand. Ce qui correspond a une régression terrible pour les actionnaires comme pour la société.

Boursica : Puisque vous parlez de bourse, Artprice en est où ?

Thierry Ehrmann :
Au 5 Octobre 2011, Artprice connaît la meilleure performance boursière française sur le marché réglementé avec +158% de variation et un volume traité sur le titre de plus de 702 millions d’euros depuis le 1er janvier 2011. Une fois de plus, le marché est animal et instinctif. De tels chiffres indiquent clairement que le marché a fait ses propres investigations, diligenté ses propres études et enquêtes au cœur du marché de l’Art. On ne traite pas une somme de 700 millions d’euros en neuf mois de transactions par hasard, surtout dans le pire krach boursier de l’histoire. En vieux boursier, je dirais qu’on a parlé vrai au marché, et que le marché a parfaitement entendu et répondu par les volumes et le cours d’Artprice.

Boursica : Puisqu’on parle toujours de bourse, avez-vous malgré le krach de cet été les mêmes objectifs que lors de notre 1er interview de juin 2011 ?

Thierry Ehrmann :
Absolument ! Je maintiens rigoureusement nos objectifs de juin 2011, à savoir, que le cours est d’abord revenu sur les niveaux atteints en 2005/2006, soit 30 euros quand on a commencé à parler de la transposition de la Directive Services. Ce cours a été une simple remise à niveau avant que la France n’exaspère pendant 5 ans l’Europe par son coté pathétique en refusant la réforme des enchères notamment par voie électronique. Je maintiens sérieusement qu’on ne peut que partir d’une base de 67 euros qui était notre plus haut cours de cotation avant la création de la place de marche normalisée en 2005. On a tenu l’ensemble des engagements de notre prospectus d’introduction. Nous sommes même très au-dessus des engagements du prospectus de 1999. Je vous rappelle que nous avons atteint, il y a encore 3 mois, 58 euros, dans des volumes très conséquents.
Je réitère donc que le dicton « cours vu, cours revu » est une très vieille règle de la bourse. Artprice qui a démontré que cet adage s’appliquait à elle de manière incontestable même en pleine crise.

Boursica : Au fond de vous, quelle est votre vision de l’économie actuelle en occident ?

Thierry Ehrmann :
Je vous répondrai simplement avec ce propos du théoricien Antonio Gramsci  » il y a crise quand l’ancien monde ne veut pas mourir et que le nouveau monde ne peut pas naître ». En restant dans la métaphore, « le monde est une grande famille où quand je vais en Europe, je trouve un vieil ami rongé par une longue maladie incurable. Puis quant je vais en Asie, je suis confronté à un adolescent plein d’énergie et d’insolence et quant je reviens aux USA, je vois un homme obèse qui refuse de constater son état et continue sa boulimie frénétique ». Ces propos doivent nous faire comprendre que la crise est désormais existentielle et qu’elle demande un supplément d’âme et d’histoire sans quoi nous allons droit dans le mur.

Boursica : L’actualité étant ce qu’elle est, que pensez vous de Steve Jobs qui vient de décéder ?

Thierry Ehrmann :
Il était tout simplement iconoclaste et avait cette capacité d’accomplir ses rêves en les incarnant dans l’industrie de l’informatique qui est sans pitié. Sa passion lui a permis d’imaginer et conceptualiser le 21 ème siècle. Je le décrirais à mes yeux, plus comme un philosophe de l’ère numérique et du nomadisme qu’un chef d’entreprise. Je pense que là où il est aujourd’hui, il est déjà en train de nous préparer la version 9.0 de l’iPad tridimensionnelle 7G !

Boursica : Je vous repose donc à nouveau la question du 1er interview : avez-vous une prédiction pour l’avenir d’Artprice ?

Thierry Ehrmann :
Je réitère que nous avons tenu tous nos engagements bien au-delà du prospectus d’introduction de 1999, en passant à travers la crise du NASDAQ de 2000, les attentats du 11 septembre 2001, la guerre en Irak de 2003, la grande crise financière démarrée en 2007 et qui est loin d’être finie avec la pire débâcle que constituent les dettes étatiques. Je connais très peu de sociétés cotées sur le marché réglementé qui en sont sorties vivantes sans jamais avoir procédé à des augmentations de capital et qui ont acquis durant cette période une position de leader mondial incontesté. Par rapport à l’interview de juin 2011, je modifie par contre ma position pour l’avenir d’Artprice car je pense que nous sommes désormais qu’à 5 % de l’histoire d’Artprice compte tenu des accords et contacts que nous avons bâtis depuis trois mois après l’adoption de la loi du 20 juillet 2011 et que désormais, une grande partie de notre histoire future se situe en Asie.

© 2002-2011 Boursica.com tous droits réservés

Pour lire la première interview : 5 juin 2011 Interview exclusive de Thierry Ehrmann, PDG d’Artprice.com : http://serveur.serveur.com/Press_Release/pressreleaseFR.htm#20110606

Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 27 millions d’indices et résultats de ventes couvrant 450 000 Artistes. Artprice Images(R) permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 108 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 3 600 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 6300 titres de presse dans le monde. Artprice diffuse auprès de ses 1 300 000 membres (member log in), ses annonces normalisées, qui constituent désormais la première place de Marché mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art (source Artprice).

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris : Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF

Sommaire des communiqués d’Artprice :
http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video/
Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’art avec Artprice sur Twitter : http://twitter.com/artpricedotcom/

Contact: Josette Mey – tel: +33(0)478-220-000, e-mail: ir@artprice.com