Archive

Posts Tagged ‘Argent’

ERIC WOERTH, NICOLAS SARKOZY ET LES ÉVADÉS FISCAUX

2009/10/10 Commentaires fermés

geneve

Extrait d’un article paru sur le blog Veilleur de jour (Le Monde.fr) :

L’article d’Antoine Menusier, correspondant à Paris du quotidien suisse “Le Matin”, daté du 20 septembre, est passé inaperçu en France, sauf du “Canard enchaîné” et de quelques responsables de l’UMP auxquels il a causé quelques frayeurs… Il relate le voyage à Genève, le 23 mars 2007, d’Eric Woerth, alors trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, accompagné de Patrick Devedjian, à l’époque député des Hauts-de-Seine.

“Cette visite (…) avait un but, écrit Antoine Menusier, récolter de l’argent pour financer l’«effort de guerre» du candidat de la droite, opposé à sa rivale socialiste, Ségolène Royal. Le comité de soutien UMP Suisse avait vu grand pour accueillir les émissaires de Sarkozy: une réception à l’Hôtel Crowne Plaza en début de soirée, suivie d’une réunion au Caviar House, dans la très chic rue du Rhône, avec le «premier cercle», autrement dit, les donateurs les plus fortunés.”

“Eric Woerth ne cherchait pas alors à savoir si les chèques qu’on lui remettait étaient prélevés sur des comptes suisses non déclarés au fisc français», raconte un banquier français opérant dans une banque genevoise, cité par le correspondant du “Matin” qui précise : “S’il parle aujourd’hui, c’est qu’il est dégoûté par les «techniques peu glorieuses» employées en ce moment par le même Woerth pour faire plier les évadés fiscaux.”

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur le blog Veilleur de jour (Le Monde.fr)

PRÊTS AUX BANQUES : L’ÉTAT PERD 12 MILLIARDS D’EUROS

2009/10/03 Commentaires fermés

eurosbanques

Extrait du blog Les Mots ont un sens, article en date du 02 octobre 2009

BNP-Paribas et la Société Générale se pressent au portillon pour rembourser les aides publiques. L’Etat français encaissera au passage dans les 400 millions d’euros d’intérêts, s’asseyant sur une plus-value de… 12 milliards d’euros !

Au moment où l’Etat fait les fonds de tiroirs, allant jusqu’à proposer de taxer les accidentés du travail pour grappiller 150 malheureux millions d’euros, l’affaire est plutôt embarrassante. Lors de l’annonce du plan de sauvegarde des banques, nombreux sont ceux qui en avaient critiqué les modalités. Certes, les intérêts paraissaient élevés : de 8 à 14% sur un montant de 20 milliards d’euros, ce n’est pas rien ! Mais en juin, la Cour des Comptes critiquait le dispositif, précisant qu’en réalité ce pourcentage était trompeur, et que finalement, l’Etat pourrait même en être de sa poche.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article complet sur Les Mots ont un sens.com