Archive

Posts Tagged ‘Affaires’

L’HYPERPRÉSIDENCE DE N. SARKOZY MONTRE SES LIMITES Á LA MI-MANDAT

2009/10/16 Commentaires fermés

sarkozy3

Tir à boulets rouges généralisé dans l’ensemble de la presse française…

Le Monde

Qu’y a-t-il de commun entre la taxe carbone, l’affaire Mitterrand, la taxe professionnelle, la polémique autour de Jean Sarkozy ? Tous ces sujets qui empoisonnent l’atmosphère de la rentrée et obligent Nicolas Sarkozy à se justifier dans un long entretien au Figaro, vendredi 16 octobre, existent par la volonté d’un seul et même homme.

C’est le président qui, après les élections européennes, a voulu Á plus Vert que les Verts. Lui qui a imposé à la droite une nouvelle vague d’ouverture en faisant entrer un certain « F. » Mitterrand dans le gouvernement. Lui encore qui a voulu supprimer la taxe professionnelle que son prédécesseur socialiste avait qualifiée d’« impôt imbécile » sans parvenir à lui faire un sort. Lui enfin qui encourage l’ascension de son fils cadet Jean dans les Hauts-de-Seine, au risque de choquer l’opinion et de secouer la droite jusque dans ses tréfonds.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article complet sur Le Monde.fr

ERIC WOERTH, NICOLAS SARKOZY ET LES ÉVADÉS FISCAUX

2009/10/10 Commentaires fermés

geneve

Extrait d’un article paru sur le blog Veilleur de jour (Le Monde.fr) :

L’article d’Antoine Menusier, correspondant à Paris du quotidien suisse “Le Matin”, daté du 20 septembre, est passé inaperçu en France, sauf du “Canard enchaîné” et de quelques responsables de l’UMP auxquels il a causé quelques frayeurs… Il relate le voyage à Genève, le 23 mars 2007, d’Eric Woerth, alors trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, accompagné de Patrick Devedjian, à l’époque député des Hauts-de-Seine.

“Cette visite (…) avait un but, écrit Antoine Menusier, récolter de l’argent pour financer l’«effort de guerre» du candidat de la droite, opposé à sa rivale socialiste, Ségolène Royal. Le comité de soutien UMP Suisse avait vu grand pour accueillir les émissaires de Sarkozy: une réception à l’Hôtel Crowne Plaza en début de soirée, suivie d’une réunion au Caviar House, dans la très chic rue du Rhône, avec le «premier cercle», autrement dit, les donateurs les plus fortunés.”

“Eric Woerth ne cherchait pas alors à savoir si les chèques qu’on lui remettait étaient prélevés sur des comptes suisses non déclarés au fisc français», raconte un banquier français opérant dans une banque genevoise, cité par le correspondant du “Matin” qui précise : “S’il parle aujourd’hui, c’est qu’il est dégoûté par les «techniques peu glorieuses» employées en ce moment par le même Woerth pour faire plier les évadés fiscaux.”

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur le blog Veilleur de jour (Le Monde.fr)

YVAN COLONNA Á LA DEMEURE DU CHAOS

Yvan Colonna

Yvan Colonna, fils de Jean-Hugues Colonna, affaire d’état ou zones d’ombres ?

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers le site officiel de la Demeure du Chaos

LES ILLUMINATIS DANS FORTEAN TIMES

2009/09/24 Commentaires fermés

Illuminati

Un article à prendre avec des pincettes, comme beaucoup de choses sur Fortean Times, mais qui a néanmoins l’intérêt de résumer la somme de fantasmes gravitant autour de la méta-conspiration des Illuminatis.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article sur Fortean Times

NICOLAS SARKOZY Á PROPOS DE LA PRÉSOMPTION D’INNOCENCE

2009/09/24 Commentaires fermés

Nicolas Sarkozy

La France entérine encore chaque jour un peu plus son statut de république bananière, comme le démontrait hier soir la saillie du chef de l’État qui bafouait allégrement le principe fondamental de présomption d’innocence, sur deux chaînes nationales en direct de New York City. Aurons-nous droit dans le futur à une allocution présidentielle en direct du Caesar’s Palace de Las Vegas ?

Libération

« Au bout de deux ans d’enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel », a lancé Nicolas Sarkozy sur TF1 et France 2, devant 12,1 millions de téléspectateurs, faisant fi du principe de la présomption d’innocence dont bénéficient les mis en examen tant qu’ils n’ont pas été définitivement jugés.

Devant le tribunal correctionnel de Paris, où les débats se poursuivaient mercredi dans la soirée, deux des avocats de l’ancien chef de gouvernement ont réagi illico, demandant la parole pour dénoncer des propos « scandaleux ».

« M. Sarkozy affirmait de New York, devant toute la France, que M. de Villepin était coupable, car il était traduit devant un tribunal », a tonné Me Olivier Metzner, l’un des avocats de Dominique de Villepin. « C’est cela le respect de votre tribunal, de votre parquet? C’est cela le spectacle que le président donne à la France de notre justice ? », a-t-il lancé. « C’est une atteinte scandaleuse aux principes fondamentaux », a appuyé son confrère, Me Henri Leclerc.

Un précédent : l’affaire Colonna

Le chef de l’Etat, garant de l’indépendance de la justice, avait déjà été au centre d’une polémique du même type en qualifiant d’« assassin » le tueur présumé du préfet Erignac, Yvan Colonna, avant son procès.

Pour en savoir plus :

. Lien vers l’article complet sur Libération.fr
. Lien vers la vidéo sur Daily Motion

« QU’IL RETIRE SA CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE »

2009/09/22 Commentaires fermés

Nicolas Sarkozy

Libération

Extrait d’un article du quotidien Libération en date du 22/09/2009

«Qu’il retire sa constitution de partie civile»

Par ailleurs, l’ancien premier secrétaire du PS, François Hollande, a appelé, mardi, de l’affaire Clearstream, Nicolas Sarkozy à « retirer sa constitution de partie civile », soulignant que cela n’aura « aucune incidence sur le procès ».

« Ce que nous ne pouvons pas accepter c’est que le président de la République puisse être partie civile au procès » alors qu’« il bénéficie de l’immunité présidentielle » et qu’« il a autorité sur le parquet », a expliqué Hollande sur RMC et BFM-TV. Il est « insupportable qu’une partie civile puisse avoir autorité sur le parquet », a insisté le député de Corrèze, craignant que l’affaire tourne ainsi au procès « politique ».

Pour en savoir plus :

. Lien vers l’article complet sur Libération.fr
. Lien vers le dossier du procès Clearstream sur Libération.fr

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE : LES SOMMES DE L’OMBRE

2009/09/22 Commentaires fermés

Société Générale

Libération

Introduction d’un article du quotidien Libération en date du 21/09/2009

C’est un document exceptionnel que Libération a entre ses mains. Qui risque de mettre le feu chez les traders de la Société générale. Une liste nominative d’une douzaine de salariés d’une salle de marché (traders, analystes, managers, assistants, etc.) indiquant les bonus qui leur ont été accordés en 2007, au plus haut de la bulle financière, et en 2008, en pleine crise. Une telle information est normalement ultraconfidentielle, réservée à quelques hauts dirigeants de la banque.

Pour les salariés concernés, joints au téléphone, il était inimaginable qu’un tel document fuite. « Comment avez-vous eu cette liste ? » a lancé un trader. « Qui vous a informé ? » s’est interrogé un autre. A l’écoute du montant de leur bonus, personne n’a pu cacher sa gêne. « Monsieur, je n’ai ni le droit ni l’envie d’en discuter, a réagi un chef de desk. Vous devrez écrire votre article sans moi. Il va falloir que je raccroche. »« Il s’agit d’une information confidentielle, a expliqué un responsable du middle-office. Je ne peux pas vous répondre. Et n’en déduisez pas que votre chiffre est exact. » Certains en sont même à nier la réalité. « Ce n’est pas les montants que vous citez. C’est beaucoup moins », a réagi une responsable de fonds tandis qu’un chef de desk affirmait : « Ce chiffre est totalement idiot. Cela me paraît surréaliste. » Mais aucun n’a cité une autre somme, ou s’est montré prêt à apporter une contre-preuve…

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article complet sur Libération.fr

CLEARSTREAM : NICOLAS SARKOZY VS. DOMINIQUE DE VILLEPIN

2009/09/22 Commentaires fermés

Nicolas Sarkozy - Yes, We Can!

Introduction d’un article de l’édition spéciale abonnés de Mediapart.fr :

Clearstream: comment Villepin va instruire le procès de… Sarkozy
par Edwy Plenel

Tous les regards sont braqués sur lui. Dominique de Villepin, qui comparaît à partir de lundi comme prévenu devant le tribunal correctionnel de Paris, sera pendant un mois le personnage central du procès Clearstream. L’ancien premier ministre a minutieusement préparé ce qu’il appelle « le procès du XXIe siècle ». Il entend faire du tribunal une tribune politique. Jusqu’à mettre en cause violemment son rival honni, Nicolas Sarkozy.

A ses nombreux visiteurs, qu’il accueille dans ses bureaux situés à deux pas de l’Arc de Triomphe, le sourire aux lèvres et la mine reposée, Dominique de Villepin fait la même impression : celle d’un homme habité par l’envie d’en découdre et sûr de lui. Trop sûr de lui, peut-être, redoutent ses amis. Au moment de comparaître sur le banc des prévenus, l’ex-premier ministre affiche en tout cas une sérénité totale. Il le répète à qui veut l’entendre : la vérité – du moins la sienne – va éclater lors du procès de l’affaire Clearstream. Loin d’avoir été l’initiateur (c’est la thèse des deux juges d’instruction qui l’ont renvoyé devant le tribunal) ni même le complice d’une série de dénonciations calomnieuses (ce que plaide le parquet), il en a été, en fait, la victime, assure-t-il.

La faute à qui ? A un président de la République tout-puissant, accusé d’avoir entre ses mains « tous les leviers du pouvoir : la justice, la police, les médias… », et pour qui Dominique de Villepin n’a pas de mots assez durs. Aux avocats, parlementaires, journalistes ou amis qui défilent dans son bureau, DDV dit tout le mépris que lui inspire Nicolas Sarkozy, dont il entend mettre publiquement au jour « la duplicité dans cette affaire », et qu’il va jusqu’à qualifier de « dealer, de tricheur, qui truque les parties avant qu’elles ne se jouent pour être certain de les gagner ».

Pour en savoir plus :

. Lien vers le site Mediapart.fr
. Lien vers un éditorial d’Edwy Plenel sur le site Mediapart.fr