Accueil > 2021, artmarket.com, Artprice, Cision, Marché de l'Art, thierry ehrmann > Artprice by Artmarket publie le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2021 au coeur de la Frieze et la FIAC, en croissance de +2700% en 21 ans et +117% en valeur en 2020, poussé par les NFT

Artprice by Artmarket publie le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2021 au coeur de la Frieze et la FIAC, en croissance de +2700% en 21 ans et +117% en valeur en 2020, poussé par les NFT

2021/10/07

Selon thierry Ehrmann, Président d’Artmarket.com et Fondateur d’Artprice : « La création contemporaine a mieux résisté à la crise sanitaire plus que toute autre période, grâce à une stratégie d’offre toujours dense, plus abordable avec une demande croissante de collectionneurs multi-générationnels.

La période juillet 2020 à juin 2021 signe le meilleur exercice de l’histoire des enchères, en termes de lots vendus et de produit de ventes. Cette performance distingue l’Art Contemporain de toutes les autres périodes de création.

L’arrivée fracassante des NFT et les prix étourdissants obtenus pour les œuvres de très jeunes artistes ont transformé en profondeur le paysage du Marché de l’Art. Et nous sommes, avec les NFT, aux prémices d’une révolution qui va bouleverser le Marché de l’Art mondial, avec des rapports de force Hegeliens où l’artiste, aboli de sa condition d’asservi, devient le Maître du Marché.

L’une des plus grandes mutations est la formidable ouverture du Marché à l’Est. Cette année, Hong Kong s’impose comme la deuxième ville du Marché de l’Art Contemporain après New York.

Qui aurait pu imaginer que le Marché de l’Art Contemporain connaîtrait une hausse de +2700% en volumes en 21 ans et un indice des prix de l’Art Contemporain en forte progression de +117% et une présence intégrale sur les 5 continents ?

En tant que sculpteur plasticien depuis plus de 35 ans et concepteur du « Musée du Futur » (dixit L’Obs https://youtu.be/29LXBPJrs-o) avec le Musée d’Art Contemporain L’Organe gérant La Demeure du Chaos, je crois qu’en 2021, dans une société qui est en train de tuer toute forme de singularité, l’Art Contemporain reste le dernier geste singulier qui affirme la présence de l’humain d’où cette passion croissante d’Art avec désormais 120 millions de collectionneurs, de professionnels et art lovers. »

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2021 d’Artprice by Artmarket, annoncé en exclusivité par l’AFP ce 04 octobre 2021 avec les chiffres clés, est désormais en ligne ce 05/10/2021 dans son intégralité. Cet outil indispensable pour les grandes foires d’automne, la Frieze et la Fiac notamment, est accessible gratuitement à l’adresse suivante :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2021

Indice Global des prix Artprice Vs. Indice des prix de l’Art Contemporain

Chiffres clefs :

Cette performance distingue l’Art Contemporain de toutes les autres périodes de création.

102 000 œuvres contemporaines vendues aux enchères sur 12 mois (juillet 2021 à juin 2021) pour un total de 2,7Mrd$.

+ 117 % par rapport au chiffre d’affaires de l’exercice 2019 / 2020, qui avait connu une chute de -34 %.

L’Art Contemporain pèse 23 % du Marché de l’Art en 2020 / 2021, contre 3 % en 2000 / 2001.

C’est 8 fois plus de lots vendus et 27 fois plus de valeur qu’il y 20 ans.

L’offre n’a jamais été aussi diversifiée et si bien adaptée à la demande, avec 70 % des œuvres vendues.

34 600 signatures contemporaines, dont 1 300 entrées et 5 000 records personnels.

770 Maisons de Ventes, réparties dans 59 pays, se répartissent les ventes d’Art Contemporain aux enchères.

Christie’s (32 %), Sotheby’s (26 %) et Phillips (10 %) concentrent 2/3 du chiffre d’affaires.

New York et Hong Kong cumulent 60 % de la valeur mondiale des ventes d’Art Contemporain.

La peinture est la catégorie reine, en termes à la fois de valeur (73 %) et de lots vendus (42 %).

Les toiles comptent 82 % des résultats millionnaires, contre 6 % pour le dessin et 6 % pour la sculpture.

Les NFT cumulent déjà neuf résultats millionnaires, soit trois fois plus que les photographies.

L’indice des prix de l’Art Contemporain a grimpé de +400 % depuis 2000 et +2700 % en volume.

Le prix de la peinture In This Case (1983) de Basquiat était de 1m$ en 2002, contre 93m$ en 2021.

Avec 40 % du produit de ventes, la Chine devient la 1ère plaque tournante d’Art Contemporain.

Sans surprise, les USA (32 %) et le Royaume-Uni (16 %) complètent le podium.

Hong Kong réalise une croissance exceptionnelle de +277 % et dépasse Londres.

Pékin s’affirme elle-aussi sur le Marché de l’Art Contemporain avec 305m$ (+161 %).

Paris est la 5ème place de marché, avec 55 m$, de plus en plus loin de ses concurrentes.

Grâce à la vente du 1er NFT pour 69m$, Beeple pèse 3 % du Marché de l’Art Contemporain à lui seul.

Banksy entre dans le top 5 toutes périodes confondues, derrière Picasso, Basquiat, Warhol et Monet.

À 34 ans, la peintre américaine Avery Singer voit une de ses toiles dépasser les 4m$ aux enchères.

FRIEZE VS FIAC :

Londres accueillera la Frieze où les musées, galeries et Maisons de Ventes montrent la force de la place de marché londonienne deux semaines avant que Paris n’attire le Marché de l’Art international avec la FIAC.

Si la capitale anglaise n’a pas grand chose à craindre de la capitale française (deux fois moins performante sur le marché des enchères), elle doit toutefois s’inquiéter de la montée en puissance de Hong Kong. L’ancienne colonie britannique est ultra attractive sur le marché haut de gamme pour l’Art Contemporain et cumule 962 m$ sur le seul S1 2021, tandis que le Royaume-Uni totalise 1,2 Mrd$.

Londres reste néanmoins incontournable sur le Marché de l’Art Moderne (avec la vente cette année d’un très beau tableau de Kandinsky) et continue de voir la cote de Banksy s’envoler, grâce à un nouveau record à 23,3 m$. Le street artiste anonyme, originaire de Bristol, est désormais l’artiste vivant le plus performant du monde aux enchères.

Ce rapport analyse le Marché de l’Art Contemporain (artistes nés après 1945) sur la base des résultats de ventes aux enchères publiques de Fine Art enregistrés dans le monde entre le 1er juillet 2020 et le 30 juin 2021.

Il concerne uniquement les peintures, sculptures, installations, dessins, photographies, estampes, vidéos et NFTs, à l’exclusion des biens culturels anonymes et du mobilier. Toute mention $ fait référence au prix d’adjudication avec frais acheteurs, converti en dollar américain au jour de la vente.

Méthodologie :

2021, un cru d’exception :

Le segment des artistes nés après 1945 réalise une performance historique au S2 2021, en hausse de +50% par rapport au S1 2019 (5 fois plus qu’au S1 2020, endigué par l’arrivée de la crise sanitaire).

La performance historique du S1 2021 (1,58Mrd$) a été rendue possible par l’adaptation du Marché de l’Art Contemporain dès le S2 2020. Elle reflète une transformation réussie grâce au développement des ventes digitales et aux nouveaux acheteurs récemment conquis par l’Art Contemporain.

L’accélération est particulièrement bénéfique aux États-Unis (592m$ au S1 2021), à Hong Kong (435m$), mais aussi en Allemagne (21,7m$). Les trois pays n’avaient jusqu’alors jamais réalisé de semestre aussi fructueux sur le segment contemporain.

Le Marché de l’Art Moderne (-8%) et celui de l’Après-Guerre (-4%) n’ont pas encore retrouvé pour leur part les niveaux d’intensité qui prévalaient avant la crise sanitaire. Cette différence profite à l’Art Contemporain, qui pèse désormais 23% du produit de ventes de Fine Art, contre 3% il y a 20 ans. Jean-Michel Basquiat, avec plus de 300m$ engrangés en six mois (deux fois plus qu’Andy Warhol), tient à lui seul 4,3% du Marché de l’Art mondial aux enchères, toutes périodes de création confondues.

Produit de ventes semestriel aux enchères d’Art Contemporain dans le monde

Asie, le Marché pivote vers l’Est :

Après une année 2020 extrêmement contrainte, la Chine, Hong Kong et Taïwan, surperforme : le milliard d’œuvres contemporaines vendues en 12 mois représente 40% du volume d’affaires mondial.

Le marché asiatique devient donc la première plaque tournante de l’Art Contemporain, pour les artistes asiatiques certes, mais aussi pour un grand nombre d’Occidentaux. Ce phénomène nouveau témoigne d’un marché toujours plus solide et actif à l’Est du planisphère.

Distribution géographique du produit des ventes d’Art Contemporain (2020/21)

Tendances : 4 artistes représentatifs

Banksy (1971) – Le Street Art reconnu comme une discipline majeure et mondialisée

À 47 ans, le Street artiste anonyme fait partie des cinq signatures les plus performantes du monde en salles de ventes, toutes périodes de création confondues.

Sur le segment spécifiquement contemporain, il se classe en deuxième position derrière Basquiat, fort d’un volume d’affaires de 181m$, représentant 7% du résultat mondial. C’est un record absolu pour l’un des trois artistes les plus demandés du marché.

Depuis cinq ans, le chiffre d’affaires de Banksy croît de façon exponentielle : 3m$ en 2016, 7m$ en 2017, 16m$ en 2018, 29m$ en 2019, 67m$ en 2020 et 123m$ au S1 2021.

Amy Sherald (1973) – Woman Power

L’un des coups de marteau les plus retentissants de l’année revient à Amy Sherald, l’artiste à qui l’on doit le portrait officiel de Michelle Obama en 2018, représentée depuis par la galerie Hauser & Wirth.

Sa toile The Bathers (2015) a été enlevée pour un impressionnant coup de marteau à 4,26m$ le 7 décembre chez Phillips, soit 21 fois son estimation haute. La toile représente deux femmes noires en maillots de bain colorés sur un fond bleu. Six mois après cette vente, Phillips a constaté une nouvelle envolée de prix depuis New York avec It Made SenseMostly In Her Mind (2011) attendue entre 500.000$ et 700.000$, mais disputée à plus de 3,5m$.

Ces deux résultats pulvérisent l’ancien record de l’artiste, fixé à 350.000$ en 2019.

Beeple (1981) – La folie virale des NFT

Inconnu aux enchères publiques l’an dernier, Beeple figure cette année parmi les trois artistes les plus chers de leur vivant, après David Hockney et Jeff Koons.

En un coup de marteau aussi virtuel que retentissant, il remporte la deuxième meilleure adjudication de l’année pour l’Art Contemporain. La vente du premier NFT aux enchères publiques (Everydays: The first 5000 Days) se solde par un record de 69,3m$, alors que son prix de départ était de 100$ et que l’artiste échappait à tous les radars: pas de galerie, pas d’exposition, pas de ventes aux enchères…

“Seulement” plusieurs millions de followers sur Instagram et le soutien de Christie’s, l’une des plus vieilles et des plus honorables Maisons de Ventes de la planète.

Amoako Boafo (1984) – Le Marché de l’Art vit aussi son Black Live Matters

Autre signature désormais incontournable du marché international, Amoako Boafo a fait une entrée fracassante dans les ventes hongkongaises, remportant son record personnel : 1,14m$ pour la toile Baba Diop vendue 10 fois son estimation basse, le 2 décembre 2020 chez Christie’s.

Peu étonnant dans ces circonstances que son dessin Untitled (Two Hands) ait encore décuplé son estimation optimiste le lendemain, toujours chez Christie’s Hong Kong.

Images :
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/10/image1-price-index-all-vs-contemporary-artprice-artmarket.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/10/image2-world-contemporary-semestrial-auction-turnover-artprice-artmarket.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/10/image3-geographical-breakdown-of-contemporary-art-auction-turnover-artprice-artmarket.png]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

%d blogueurs aiment cette page :