Accueil > 2021, Artprice, Global Lite, thierry ehrmann > Artmarket.com : Les Indices Globaux Artprice révèlent la vigueur de l’Art Contemporain et du Dessin en 2020, grands gagnants de la digitalisation

Artmarket.com : Les Indices Globaux Artprice révèlent la vigueur de l’Art Contemporain et du Dessin en 2020, grands gagnants de la digitalisation

2021/02/18

Au 1er janvier 2021, les Indices Globaux Artprice sont plus forts que douze mois auparavant, lorsque la crise sanitaire était encore (presque) impensable. Qui aurait cru à un tel dénouement, il y a six mois ? Pourtant le Marché de l’Art a rapidement réagi aux mesures de confinement : les Maisons de Ventes ont ralenti leurs activités sur le marché haut de gamme mais l’intensité globale des échanges est restée extrêmement élevée et le taux d’invendus parfaitement stable. L’indice des prix de l’Art Contemporain enregistre même un extraordinaire +48 %.

Indices Globaux Artprice (en USD)

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « Ce qui est repassé en salle des ventes en 2020 a généralement pris de la valeur. Deux segments se sont particulièrement distingués : les œuvres sur papier (+55%) et l’Art Contemporain (+48%). Il faut cependant bien tenir compte de la méthode utilisée pour le calcul de nos indices et anticiper le fait que ceux-ci se lissent naturellement avec le temps ».

Ventes aux enchères et ventes répétées

Les ventes aux enchères correspondent à la partie visible du Marché de l’Art. C’est vraisemblablement le canal de vente qui s’est le mieux adapté à la crise sanitaire, en accélérant sa digitalisation. Le Rapport Artprice du Marché de l’Art en 2020 fournira bientôt tous les détails de cette transformation (la publication gratuite de ce rapport est annoncée en mars 2021).

Les Indices Globaux Artprice sont calculés sur la base d’un échantillon très spécifique : les lots qui ont déjà été précédemment vendus aux enchères publiques. Cette méthode de calcul (Repeat-sales method) est considérée comme particulièrement robuste mais elle exclut tous les lots qui passent pour la première fois aux enchères.

Reventes extraordinaires

Parmi les plus belles plus-values enregistrées en 2020, Artprice s’est particulièrement intéressée aux performances de Banksy. L’acrylique sur toile Weston Super Mare (1999), achetée 16.700$ en 2006 (Sotheby’s Londres), a été revendue 978.000$ en octobre 2020 (Bonhams Londres). Cette opération correspond à un retour sur investissement annuel de +34 %, pendant 14 années.

A l’inverse, une petite toile Untitled (2004) de Raqib Shaw, achetée 91.000$ en 2008 (Sotheby’s New York) a été revendue 8.750$ seulement en 2020 (Wright Chicago).

La valeur du diptyque La Grande Vallée VII (1983) de Joan Mitchell (artiste femme la plus performante aux enchères en 2020) a été multipliée par 44, entre ses deux dernières adjudications : achetée 330.000$ en 1989, son prix atteint 14,5 m$ en 2020. Le prix des oeuvres de Joan Mitchell ne s’est bien sûr pas uniquement envolé l’année dernière. En tenant compte de toutes ses œuvres vendues et revendues aux enchères, Artprice estime que la progression des prix des œuvres de Joan Mitchell atteint +15 % sur les douze derniers mois. Cette prise de valeur s’ajoute au +2 000 %, calculés selon la même méthode par Artprice, entre 2000 et 2019 pour l’ensemble de son oeuvre.

Image : [ https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/01/Artprice-Global-Indexes-Update-2020.png ]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

%d blogueurs aiment cette page :