Archive

Archive for février 2021

Artmarket.com fosters art market transparency via Artprice subscriptions

2021/02/25 Commentaires fermés

Somewhat counter-intuitively, the dematerialization of auctions has not greatly improved the transparency of the secondary art market. For sure, it has never been easier to bid for a work of art, but the information required to appreciate the full quality of a piece and to accurately gauge its value is no more precise in the sales catalogs than it was before.
In some cases, it is also no longer possible to have any real contact with a given lot before it goes under the hammer. Artprice is therefore redoubling its efforts to offer a complete range of tools that allow its members to follow all the works put up for auction and fully understand the evolution of their prices.

Price Index for Christopher Wool – Base 100 in January 2000
Artprice: the world leader in Art Market information

“Online sales have not yet completely proven their credentials” says thierry Ehrmann, President and Founder of Artmarket.com and its Artprice Department. “There are still some traces of mistrust regarding the quality of the lots included in online-only sessions. Notably, there are rumours that estimates are not exceeded as often as in live sales. In any case, the results for 2020 show all the market’s indicators positive territory. Even the most sensitive of them, the unsold rate, has remained perfectly stable”.

Still too early to draw conclusions…

The high-end market has been particularly slow over the past twelve months. For example, Jeff Koons’ annual turnover dropped 97% in 2020. Very few of his major pieces were consigned for sale during the year, and the two that were (with the highest estimates) failed to sell during live (“normal”) sessions. Clearly, owners of Jeff Koons’ works believe it is better to wait.

As William Baumol discussed in his 1986 article Unnatural Value, a sort of monopoly exists for each and every work of art. Owning a single work, or one produced in very few copies, necessarily introduces a form of information asymmetry. Fortunately, this asymmetry can be reduced by having an objective and reliable source of information, such as the one offered by Artmarket.com via its Artprice subscriptions. Its databases systematically list (i.e without any bias or preference) all public auctions of works of art and this enhances clarity regarding the price construction process.

Two types of essential information

Auctions constitute the sector of the art market that is considered the most transparent since lot descriptions as well as the results must be made public. However, not all relevant information is always presented in a catalog, such as, for example, the identity of the former owners of a work. Moreover, the websites of auction operators – even those of the major houses – make it very difficult to search for information on past sales of similar works.

The notion of market “transparency” suggests primarily two types of additional information which must be easily accessible: the characteristics of all the products, but also, for each product, the quantities offered and sought after.

The advantage of the services offered by Artprice subscriptions is that they are based on an exhaustive and structured collection of all the results of public auctions around the world. Our standardization of the main characteristics of artworks – dimensions, year of creation, auction estimates, references to catalogues raisonnés, etc. – makes it easy to identify those that match your precise search criteria.

Because the number of results can be very high, Artprice makes available to its subscribers (Advanced and Professional) a complete set of interactive statistics for each artist. These provide a global and essential overview of past sales that includes chronological price evolution, geographical distribution and breakdowns by price range and category (medium).

Better fluidity… but not better transparency

The digitization of sales catalogs and the proliferation of auction platforms have certainly improved the fluidity of the art market. But transaction costs have not fallen… they have actually risen. Moreover, the information disclosed by Auction Houses is not more detailed. Artprice has however noticed one exception: certain operators have taken to indicating number of bids recorded on each lot during an online sale, thereby providing an additional measure of the market’s appetite.

In order to remain independent, Artprice has decided not to allow bidding directly on its platform, preferring to provide direct links to the websites of partner Auction Houses. Artmarket.com and Artprice are therefore more than ever putting everything in place to provide additional services to those offered by the Auction Houses, by providing all players in the art market with a reliable and impartial information platform.

Artprice wants to ensure that all its subscribers get unlimited consultation of all past sales results (including those catalogued in the Enrique Mayer publications since 1962 and those in Hippolyte Mireur’s famous Dictionary of Art Sales (1700-1900)) and to all future sales, and to all available decision-making tools.

Images:
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/02/1-artmarket-artprice-christopher-wool-price-index.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/02/2-artmarket-artprice-transparency.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com prône la transparence du Marché de l’Art grâce aux abonnements Artprice

2021/02/25 Commentaires fermés

Contrairement à ce qu’il peut sembler, la dématérialisation des ventes aux enchères n’a pas tellement amélioré sa transparence. Sans doute n’a-t-il jamais été aussi simple d’enchérir sur une oeuvre d’art, mais les informations nécessaires pour apprécier toute la qualité d’une pièce et en estimer la valeur ne sont pas plus précises qu’avant dans les catalogues de ventes.

Dans certains cas, il n’est par ailleurs plus possible d’avoir un contact réel avec un lot, avant qu’il ne passe aux enchères. Artprice redouble donc ses efforts pour offrir à tous ses membres une gamme complète d’outils, permettant de suivre la totalité des œuvres mises en ventes aux enchères et comprendre l’évolution de leur prix.

Price Index for Christopher Wool – Base 100 in January 2000
Artprice : the world leader in Art Market information

« Les ventes en ligne n’ont pas encore complètement montré patte blanche », insiste thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice. « Il reste encore quelques traces de méfiance par rapport à la qualité des lots inclus dans les sessions online only : on entend notamment que les estimations ne seraient pas dépassées aussi souvent que dans les ventes live. Pourtant les résultats de l’année 2020 attestent que tous les indicateurs sont bien au vert. Le plus sensible d’entre eux, le taux d’invendus, est d’ailleurs resté parfaitement stable ».

Trop tôt encore pour tirer des conclusions

Le marché haut de gamme a été particulièrement ralenti au cours des douze derniers mois. Les ventes aux enchères de Jeff Koons, par exemple, ont chuté de -97 % en 2020. Très peu de belles pièces sont passées en salle des ventes et les deux lots phares – ayant les estimations les plus élevées – n’ont pas trouvé acquéreur au cours de sessions live, « normales ». De toute évidence, les détenteurs des œuvres de Jeff Koons estiment qu’il est préférable d’attendre.

Rappelons qu’il existe pour chaque œuvre d’art une sorte de monopole, déjà mis en évidence par William Baumol en 1986 dans son article Unatural Value. La détention d’une œuvre unique, ou produite en un très peu d’exemplaires, introduit nécessairement une forme d’asymétrie d’information. Heureusement, celle-ci peut-être réduite en disposant d’une source d’informations objective et fiable, comme celle qu’offre Artmarket.com avec les abonnements Artprice. Ses banques de données recensent, en effet, sans différence aucune, l’ensemble des ventes aux enchères publiques d’œuvres d’art et permettent d’observer la construction des prix.

Deux types d’informations indispensables

Les ventes aux enchères forment la partie du Marché de l’Art considérée comme la plus transparente puisque la description des lots ainsi que les résultats de ventes doivent être rendus publics. Cependant, toutes les informations pertinentes ne sont pas nécessairement présentées dans un catalogue, comme par exemple l’identité des anciens détenteurs d’une pièce. Par ailleurs, les sites de ventes – même ceux des plus grandes maisons – rendent très difficiles les recherches sur des ventes passées pour des oeuvres similaires.

Or, la notion de « transparence » d’un marché fait référence à deux types d’informations complémentaires qui doivent être facilement accessibles : tout d’abord les caractéristiques de tous les produits, mais aussi pour chacun d’entre eux les quantités offertes et demandées.

La pertinence des services offerts par les abonnements Artprice tient à une collecte exhaustive et structurée de tous les résultats de ventes aux enchères publiques de la planète. La standardisation des principales caractéristiques des œuvres – dimensions, année de création, estimations, références aux catalogues raisonnés, etc. – permet d’identifier facilement celles qui correspondent aux critères précis de recherche.

Parce que le nombre de résultats peut être extrêmement abondant, Artprice met à disposition de ses abonnés – advanced et professional – un ensemble complet de statistiques interactives pour chaque artiste. Celles-ci fournissent une vue globale et essentielle des ventes : évolution chronologique, distribution géographique, répartition par gamme de prix, par catégorie, etc.

Amélioration de la fluidité mais pas de la transparence

La digitalisation des catalogues de ventes et la prolifération des plateformes d’enchérissement ont certainement amélioré la fluidité du Marché de l’Art. Mais les frais de transaction n’ont pas diminué, au contraire, et l’information divulguée par les Maisons de Ventes n’est pas plus précise. Artprice relève toutefois une exception, à savoir l’indication du nombre d’enchères enregistrées sur chaque lot lors d’une vente en ligne, qui fournit une mesure supplémentaire de l’appétit du Marché.

Afin de rester indépendante, Artprice a pris la décision de ne pas permettre d’enchérir directement sur sa plateforme, préférant fournir un lien direct vers les sites des Maisons de Ventes partenaires. Artmarket.com et Artprice mettent ainsi plus que jamais tout en place pour fournir des services complémentaires à ceux offerts par les Maisons de Ventes, en mettant à disposition de tous les acteurs du Marché de l’Art une plateforme d’information fidèle et impartiale.

La société Artprice tient à ce que chacun de ses abonnements permette une consultation illimitée de toutes les ventes passées – incluant les éditions Enrique Mayer depuis 1962 ainsi que le célèbre Dictionnaire des Ventes d’Art Hippolyte Mireur 1700-1900 – de toutes les ventes futures et de tous les outils d’aide à la décision.

Images :
[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/02/1-artmarket-artprice-christopher-wool-price-index.png]

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/02/2-artmarket-artprice-transparency.jpg]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com: Is it better to sell a masterpiece in the provinces? Artprice looks at the Top 5 sales outside the art market’s capital cities

2021/02/23 Commentaires fermés

Masters Week in New York is the art market’s first major event of the year 2021. Sotheby’s evening session on 28 January will be offering masterpieces by Botticelli (estimated $80 million), Rembrandt ($20-30 million), Hugo Van der Goes ($3-5 million) and Guido Reni ($1.2 – 1.8 million). By coincidence, another painting by Guido Reni (Cleopatra) will be offered the same day in Toulouse under Marc Labarbe’s hammer and under the watchful eye of Eric Turquin. The latter’s team of experts conducted the examination and appraisal of the Cleopatra and have estimated the work between $95,000 and $145,000. However the quality of the painting could well raise the price and it seems likely that the upside will be just as potent in Toulouse as it would be in New York.

Guido Reni’s Ecce homo (left) is being offered in New York by Sotheby’s, and his Cleopatra (right) is being offered in Toulouse by Marc Labarbe, both on 28 June 2021

Eric Turquin and Marc Labarbe are repeating the operation attempted a year and a half ago with the ‘Caravage de Toulouse’, even if the circumstances are quite different” says thierry Ehrmann, President and Founder of Artmarket.com and its Artprice department. “Of course, Guido Reni and Caravaggio are not at all on the same market footing. However, since the Caravaggio sale, much has evolved: first, Turquin and his team have had several opportunities to demonstrate that their strategy of selling works before restoration and as close as possible to the place they were found can be very effective, and secondly the pandemic has pushed a large section of the global art market into the online environment, a significant advantage for this kind of strategy.

Attracting international demand

Like the Toulouse Caravaggio, Guido Reni’s Cleopatra was found by chance in Toulouse, where it will be sold by Marc Labarbe on 28 January 2021 and is unlikely to stay there very long. And indeed (we ask) what exactly would be the logic of trying to sell it in New York, London or even Paris when the painting obviously interests numerous collectors and museums all over the world?

In recent months, American buyers have been the best clients for Eric Turquin’s findings: the Toulouse Caravaggio appears to have joined Tomilson Hill’s collection; the Cimabue from Senlis has gone to the Alana collection and the Master of Vyssi Brod from Dijon now belongs to the Metropolitan Museum of New York.

Sending an artwork across the Atlantic and engaging the services of a major auction house entails massive costs which cannot always be justified today. The lockdowns have accelerated the switch to online of a whole section of the auction market and this trend is somewhat undermining the logic of maintaining large sales structures in the centres of the art market’s major capitals.

Are artworks just as beautiful wherever they are?

The prestige of a major auction house and a large city undoubtedly helps to attract international demand. But is all this “staging” really necessary? This question is to a certain extent a question about the ‘efficiency’ of the art market: put another way, does the price of a work depend on the circumstances of its sale? Whatever the answer, it seems fair to say that a certain degree of correlation exists between the two.

Although scheduled to appear in a sale of Old and Modern Paintings in the south of France, Guido Reni’s Cleopatra has been the subject of a very specific examination, the details of which have been presented in a dedicated catalog. Marc Labarbe (the auctioneer) and Eric Turquin (the appraiser and valuer) are clearly confident that having conducted all the necessary research and having publicized the sale around the entire planet, the work no longer needs the support of prestigious Anglo-Saxon houses to attract the most likely international buyers.

Top 5 auctions outside the art market’s major capitals*

© Artprice.com

1. Cimabue (XIII), Christ Mocked – $26.8 million 10/27/2019 – Hotel des Ventes de Senlis.

2. Francesco Guardi (1712-1793), View of the Giudecca and the Zattere in Venice – $14.9 million, 12/01/1989 – Sotheby’s, Monte Carlo.

3. Raden Saleh (1814-1880), La Chasse au taureau sauvage (1855) – $11.1 million, 01/27/2018 – Jack-Philippe Ruellan, Vannes.

4. Marc Chagall (1887-1985), Le village en fête (1978) – $10.8 million, 06/21/2002 – Kornfeld Galerie & Cie, Berne.

5. Frans Francken II (1581-1642), Der Mensch […] (1635) – $9.5 million, 04/21/2010 – Dorotheum, Vienna.

* New York, London, Paris and China

Image: [ https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/01/Guido-Reni.png ]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com : Vaut-il mieux vendre un chef-d’oeuvre en province ? Le top 5 des ventes hors capitales du Marché de l’Art par Artprice

2021/02/23 Commentaires fermés

La Masters Week de New York est le premier grand rendez-vous de l’année 2021 du Marché de l’Art. La session du 28 janvier au soir, chez Sotheby’s, rassemble des chefs-d’œuvre de Botticelli (estimé 80 m$), Rembrandt (20-30 m$), Hugo Van der Goes (3-5 m$) ou bien encore Guido Reni (1,2 – 1,8m$). Le hasard veut qu’un autre tableau de Guido Reni sera mis en vente le même jour à Toulouse par le commissaire-priseur Marc Labarbe, sous l’oeil avisé d’Eric Turquin. Son cabinet a en effet réalisé l’expertise de l’œuvre, estimée entre 95 000$ et 145 000$. Mais la qualité du tableau pourrait faire grimper son prix, à Toulouse comme à New York.

Guido Reni, Ecce homo (gauche) vendu à New York par Sotheby’s et Cléopatre (droite) vendu à Toulouse par Marc Labarbe, tous deux le 28 juin 2021

« Eric Turquin et Marc Labarbe réitèrent l’opération tentée il y a un an et demi avec le « Caravage de Toulouse », même si les cartes ne sont plus exactement les mêmes » commente thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice. « D’abord le Caravage et Guido Reni n’ont pas du tout la même popularité ; ensuite la pandémie de Covid-19 a entre temps forcé la dématérialisation d’une bonne partie du Marché de l’Art ; enfin le cabinet Turquin a eu plusieurs nouvelles occasions de démontrer que sa stratégie – vendre un tableau dans son jus : avant restauration et au plus près de l’endroit où il a été retrouvé – peut être très efficace ».

Attirer la demande internationale

La Cléopatre de Guido Reni retrouvée par hasard à Toulouse, où elle sera vendue par Marc Labarbe ce 28 janvier 2021, ne restera probablement plus très longtemps dans la Ville Rose. Mais pourquoi faudrait-il la faire transiter par New York, Londres ou même Paris, alors que le tableau intéresse de toute évidence nombre de collectionneurs et de musées un peu partout dans le monde ?

Il est vrai qu’au cours des derniers mois, les Américains se sont montrés les plus friands des découvertes du Cabinet Turquin. Il semble que le Caravage de Toulouse ait rejoint la collection de Tomilson Hill, le Cimabue de Senlis la collection Alana et le Maître de Vyssi Brod de Dijon le Metropolitan Museum de New York.

La traversée de l’Atlantique et les services d’une grande Maison de Ventes induisent cependant des frais colossaux qui ne se justifient peut-être plus toujours à l’heure actuelle. Le confinement a accéléré la digitalisation de toute une partie des enchères et a reposé la question de maintenir toutes les grandes structures de ventes au centre des capitales du Marché de l’Art.

Ce qui est beau l’est-il partout de la même manière ?

Le prestige d’une grande maison et d’une grande ville contribuent sans doute à attirer la demande internationale. Mais cette mise en scène est-elle absolument nécessaire ? Cette question est un peu celle de l’efficience du Marché de l’Art : le prix d’une œuvre dépend-il des circonstances de la vente ? Il semble en tout cas qu’il ne peut pas en être complètement indépendant.

La Cléopatre de Guido Reni, bien que glissée dans une vente de « Tableaux anciens et modernes » de province, a fait l’objet de recherches très spécifiques, détaillées dans un catalogue à part entière. Mais marc Labarbe et Eric Turquin estiment visiblement que, une fois l’expertise dûment menée à son terme et la publicité de la vente assurée aux quatre coins du monde, l’oeuvre n’a plus tellement besoin des prestigieuses maisons anglo-saxonnes.

Top 5 des ventes aux enchères en dehors des capitales du Marché de l’Art*

©Artprice.com

1. Cimabue (XIII), Le Christ moqué – 26,8 m $

27/10/2019 – Hotel des Ventes de Senlis

2. Francesco Guardi (1712-1793), Vue de la Giudecca et du Zattere à Venise – 14,9 m$
01/12/1989 – Sotheby’s, Monte Carlo

3. Raden Saleh (1814-1880), La Chasse au taureau sauvage (1855) – 11,1 m$

27/01/2018 – Jack-Philippe Ruellan, Vannes

4. Marc Chagall (1887-1985), Le village en fête (1978) – 10,8 m$
21/06/2002 – Kornfeld Galerie & Cie, Berne

5. Frans Francken II (1581-1642), Der Mensch […] (1635) – 9,5 m$

21/04/2010 – Dorotheum, Vienne

* New York, Londres, Paris et Chine

Image : [ https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/01/Guido-Reni.png ]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artprice présente le classement n°21 des Musées d’Art Contemporain en France selon les avis Google

2021/02/22 Commentaires fermés

Méthodologie : Artprice Leader mondial de l’information sur le marché de l’Art a souhaité mesurer l’empreinte sur Internet la plus fiable possible des musées d’Art Contemporain en France.

Artprice présente le classement n°21 des Musées d’Art Contemporain en France selon les avis Google
Artprice présente le classement n°21 des Musées d’Art Contemporain en France selon les avis Google

A ce titre, un consensus est né avec les statisticiens et économètres de groupe Serveur et d’Artprice sur le fait que seul l’écosystème Google (moteurs de recherche, Google Maps, Google Street View, Google Earth, Google Photos, et les autres applications Google) est légitimement le support Internet de référence, tant en termes de nombre d’utilisateurs que de visibilité, de fiabilité et en temps réel avec des mesures de sécurité que Google maîtrise pour éviter toute forme de fraude.

La méthodologie retenue est de prendre les Musées d’Art Contemporain français quel que soit le lieu, dès lors où ceux-ci ont recueilli un nombre d’avis supérieur à 1000 afin d’éviter toute manipulation ou manque de fiabilité sur un nombre d’avis trop faible.

Les avis sur Google ne sont pas impactés par des actions commerciales de Google ou de tiers. Ce cas est rare dans l’Internet et plus encore chez les GAFA.

Ce classement qui fait l’objet d’un constat mensuel par Huissier de Justice ne doit en aucun cas être considéré comme un quelconque classement qualitatif ; il restitue seulement une analyse factuelle et économétrique des grands flux d’information en provenance des banques de données de Google.

Notre siège social le Musée d’Art Contemporain l’Organe est n°2 en France, derrière le Centre Pompidou suivi par la Fondation Louis Vuitton et le Palais de Tokyo, selon les données Google et Flickr en nombre de visiteurs uniques virtuels en 360°4K et 8k (4,5 millions) relatif à l’Art Contemporain.

Toutes les marques et dénominations citées dans le présent classement, notamment le descriptif de l’écosystème Google, sont la propriété de leurs auteurs respectifs.

Méthodologie et constat d’Huissier de Justice (1 février 2021 SELARL Estelle PONS – Sarah MERGUI). Intégralité des constats mensuels :

artpressagency.wordpress.com/classementgoogle/

Artmarket.com: Artprice Global Indices show the strength of Contemporary Art and Drawing in 2020: both segments adapted particularly well to rapid digitization

2021/02/18 Commentaires fermés

As at 1 January 2021, the Artprice Global Indices are stronger actually stronger than twelve months earlier when the health crisis was still (almost) unthinkable. Six months ago no-one would have predicted such an outcome! In reality, the art market reacted quickly to the lockdown measures with auction houses slowing their high-end activities; but the overall intensity of trading remained extremely high and the unsold rate remained perfectly stable. The Contemporary Art price index even shows an extraordinary 48% increase.

Artprice Global Indices (in USD)

thierry Ehrmann, President and Founder of Artmarket.com and its Artprice department: “the works that were resold at auction in 2020 generally fetched better prices. Two segments in particular stood out: works on paper (+55%) and Contemporary Art (+48%). However, you have to take into account the method used to calculate our indices and anticipate the fact that they tend to flatten naturally over time”.

Auctions and repeat sales

Auction sales correspond to the visible segment of the Art Market and it’s probably the segment that has best adapted to the consequences of the pandemic by accelerating its switch to an online modus operandi. Artprice’s 2020 of the Art Market Report will soon reveal all the details of this transformation (the publication of our free report is expected in March 2021).

Artprice’s Global Indices are calculated on the basis of a very specific pool of works: lots which have already been sold at public auction. This method of calculation (the repeat-sales method) is considered particularly robust, but it excludes all lots that appear in an auction sale for the first time.

Extraordinary resales

Among the highest value increases recorded in 2020, Artprice was particularly interested in Banksy’s the performance. His acrylic on canvas Weston Super Mare (1999) was acquired for $16,700 in 2006 at Sotheby’s in London and was resold for $978,000 in October 2020 at Bonhams in London. The gain corresponds to an annual return on investment of 34% over 14 years.

Inversely, a small canvas by Raqib Shaw – Untitled (2004) – was acquired for $91,000 in 2008 at Sotheby’s New York, but sold for just $8,750 in 2020 at Wright in Chicago.

Between its last two appearances at auction, Joan Mitchell’s diptych La Grande Vallée VII (1983) multiplied in value 44 times, from $330,000 in 1989 to $14.5 million in 2020. Joan Mitchell was in fact the most successful female artist at auction in 2020, but her prices didn’t just soar last year. Taking into account all of her works sold and resold at auction over the years, Artprice estimates that her prices rose 15% over the last twelve months. This increase is added to the over 2000% value accretion calculated by Artprice using the same method between 2000 and 2019 for all of Mitchell’s work.

Image : [ https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/01/Artprice-Global-Indexes-Update-2020.png ]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com : Les Indices Globaux Artprice révèlent la vigueur de l’Art Contemporain et du Dessin en 2020, grands gagnants de la digitalisation

2021/02/18 Commentaires fermés

Au 1er janvier 2021, les Indices Globaux Artprice sont plus forts que douze mois auparavant, lorsque la crise sanitaire était encore (presque) impensable. Qui aurait cru à un tel dénouement, il y a six mois ? Pourtant le Marché de l’Art a rapidement réagi aux mesures de confinement : les Maisons de Ventes ont ralenti leurs activités sur le marché haut de gamme mais l’intensité globale des échanges est restée extrêmement élevée et le taux d’invendus parfaitement stable. L’indice des prix de l’Art Contemporain enregistre même un extraordinaire +48 %.

Indices Globaux Artprice (en USD)

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « Ce qui est repassé en salle des ventes en 2020 a généralement pris de la valeur. Deux segments se sont particulièrement distingués : les œuvres sur papier (+55%) et l’Art Contemporain (+48%). Il faut cependant bien tenir compte de la méthode utilisée pour le calcul de nos indices et anticiper le fait que ceux-ci se lissent naturellement avec le temps ».

Ventes aux enchères et ventes répétées

Les ventes aux enchères correspondent à la partie visible du Marché de l’Art. C’est vraisemblablement le canal de vente qui s’est le mieux adapté à la crise sanitaire, en accélérant sa digitalisation. Le Rapport Artprice du Marché de l’Art en 2020 fournira bientôt tous les détails de cette transformation (la publication gratuite de ce rapport est annoncée en mars 2021).

Les Indices Globaux Artprice sont calculés sur la base d’un échantillon très spécifique : les lots qui ont déjà été précédemment vendus aux enchères publiques. Cette méthode de calcul (Repeat-sales method) est considérée comme particulièrement robuste mais elle exclut tous les lots qui passent pour la première fois aux enchères.

Reventes extraordinaires

Parmi les plus belles plus-values enregistrées en 2020, Artprice s’est particulièrement intéressée aux performances de Banksy. L’acrylique sur toile Weston Super Mare (1999), achetée 16.700$ en 2006 (Sotheby’s Londres), a été revendue 978.000$ en octobre 2020 (Bonhams Londres). Cette opération correspond à un retour sur investissement annuel de +34 %, pendant 14 années.

A l’inverse, une petite toile Untitled (2004) de Raqib Shaw, achetée 91.000$ en 2008 (Sotheby’s New York) a été revendue 8.750$ seulement en 2020 (Wright Chicago).

La valeur du diptyque La Grande Vallée VII (1983) de Joan Mitchell (artiste femme la plus performante aux enchères en 2020) a été multipliée par 44, entre ses deux dernières adjudications : achetée 330.000$ en 1989, son prix atteint 14,5 m$ en 2020. Le prix des oeuvres de Joan Mitchell ne s’est bien sûr pas uniquement envolé l’année dernière. En tenant compte de toutes ses œuvres vendues et revendues aux enchères, Artprice estime que la progression des prix des œuvres de Joan Mitchell atteint +15 % sur les douze derniers mois. Cette prise de valeur s’ajoute au +2 000 %, calculés selon la même méthode par Artprice, entre 2000 et 2019 pour l’ensemble de son oeuvre.

Image : [ https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/01/Artprice-Global-Indexes-Update-2020.png ]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

Artmarket.com (Artprice) pulvérise son objectif au 4T 2020 avec un bond de 17% de son chiffre d’affaires

2021/02/11 Commentaires fermés
Chiffre d’affaires en K€*4T20204T2019Variation en %
Internet25812202+ 18 %
Indices et prestations104108 
Total 4ème trimestre 202026852310 
+ 17 %
 
Chiffre d’affaires en K€*20202019Variation en %
Internet73497140+ 3 %
Indices et prestations257241+7 %
Total annuel76067381+ 3 %

* Le chiffre d’affaires T4 2020 / 2019 est retraité en neutralisant les échanges valeurs marchandises spécifiques aux salons, foires et expositions afin de donner une image précise du chiffre d’affaires encaissé.

Artmarket.com se félicite d’une très forte hausse de 17% de ses revenus au 4T 2020.

En dépit de la crise économique sans précédent qui frappe le monde en 2020, le chiffre d’affaires d’Artmarket.com s’affiche bien au-delà des objectifs dans une année 2020 extrêmement difficile et ce, à l’échelle mondiale.

Ce n’est pas le fruit du hasard et les raisons sont les suivantes :

– Depuis l’origine en 1997, Artprice by Artmarket anticipe la dématérialisation du Marché de l’Art. Cette dématérialisation est désormais la seule issue pour tous les acteurs du Marché de l’Art, Maisons de Ventes, galeries, musées, foire et salons, institutionnels, mais aussi, amateurs et collectionneurs… Il n’existe pas de retour en arrière possible.

En témoigne tout récemment l’article du 28 Décembre 2020 de FranceTvInfo.fr au titre explicite : « Coronavirus : les ventes aux enchères en ligne explosent ». Ce changement de paradigme, accéléré par la crise du Covid-19 et ses variants, fait exploser les ventes de biens immatériels et matériels sur Internet, comme en témoigne le doublement des bénéfices d’Amazon sur le trimestre.

Cette mutation sans pareille est d’autant plus spectaculaire que le Marché de l’Art, selon les différentes études d’Artmarket.com avec son département Artprice depuis des années, accusait un immense retard en matière de culture numérique, comme aucun autre secteur économique.

Selon Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad (Fédération du commerce électronique) : « La crise a fait gagner 4 ans au développement de l’e-commerce » dans Les Echos du 5 Février 2021.

– Artmarket.com est adaptée à 100% au télétravail depuis 2004 (rapport RSE inclus dans le document de référence AMF), tant au niveau des ressources humaines que des moyens technologiques (firewall, onduleur, Vnc cryptée, intercom phonie et fibre/boxe entreprise) pour chaque salarié(e). Cette adaptation est la clé pour la continuité des services, sans perte de clientèle.

Un leader mondial ne peut réussir dans le télétravail que s’il possède la culture et les process nécessaires qui ne peuvent s’acquérir que sur plusieurs années. Un groupe infime de sociétés possède l’ensemble de ces caractéristiques permettant notamment de rétablir les services et hiérarchies dématérialisées.

– Le passage des enchères sur Internet et le temps passé à domicile en très nette augmentation font que les internautes ont besoin de données fiables et indépendantes, qu’ils retrouvent uniquement dans celles fournies par Artprice by Artmarket, pour participer aux enchères en toute sécurité, que ce soit en tant que vendeur ou acheteur, et s’informer sur le Marché de l’Art. La fréquentation des banques de données en très nette hausse (record absolu sur 23 ans de statistiques) est un excellent marqueur.

Artmarket.com est à la base de la normalisation du Marché de l’Art et donc de sa dématérialisation à travers sa Place de Marché Normalisée® aux enchères et à prix fixe avec les brevets logiciels lui permettant de licencier les acteurs du Marche de l’Art.

Cette normalisation, initiée depuis 2001 par le rachat de Xylogic Suisse, fait l’objet d’une protection intellectuelle sur l’ensemble des pays lui permettant de licencier les acteurs du Marche de l’Art quel que soit le pays.

Artprice by Artmarket, qui a racheté la SSII historique du Marché de l’Art, a les briques logicielles pour proposer, dans différentes gammes de prix en prévision pour le 1er semestre 2021, des services payants en ligne qui, en quelques heures, permettront notamment aux petites et moyennes structures, aux marchands, galeries, antiquaires, Maisons de Ventes, etc… de basculer intégralement en ligne par la Place de Marché Normalisée® à prix fixe ou aux enchères d’Artprice et de produire leurs catalogues numériques et papier .

Le nombre d’annonces en ligne d’œuvres d’art sur la Place de Marché Normalisée est en augmentation constante. Avec Stripe, infrastructure de paiement pour le commerce en ligne le client pourra directement acheter ses œuvres en ligne.

Le nombre d’annonces en ligne est en croissance. Plus de 70 000 œuvres sont en ligne : https://www.artprice.com/marketplace?p=1&sort=price_sorted_eur-desc (avec un prix moyen de 8000 euros)

La règle d’or pour le commerce en ligne est la confiance. Dans le cadre du Marché de l’Art, Artprice by Artmarket.com est l’unique référent mondial depuis plus de 20 ans.

– Artmarket.com est un DNS générique qui capte naturellement les recherches sur le Marché de l’Art, la langue anglaise étant la langue du Marché de l’Art.

(12 premiers résultats naturels non sponsorisés sur 3,37 milliards de résultats sur Google.com avec la requête art market).

– L’Art présente une alternative de placement de plus en plus recherchée (en moyenne +7% par an sur une moyenne mobile de 20 ans Artprice 100 ®), face aux taux négatifs qui laminent l’épargne.

Artmarket.com, avec son département d’économétrie Artprice, est donc en ordre de bataille pour affronter 2021 sous les meilleurs auspices.

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket >>>