Accueil > "ventes aux enchères", 2021, Art Market, Artprice, Global Lite, thierry ehrmann > Artprice : -41 % pour les ventes aux enchères à New York en 2020, mais la confiance est de retour en janvier 2021

Artprice : -41 % pour les ventes aux enchères à New York en 2020, mais la confiance est de retour en janvier 2021

2021/01/19

La 1ère place de marché mondiale de Fine Art se trouve aux premières loges pour assister aux dégâts de la crise sanitaire. Son agenda, parfaitement réglé, a été secoué de fond en comble en 2020. Même si les grandes maisons ont trouvé une parade avec les ventes dématérialisées, le marché haut de gamme a couru toute la deuxième partie de l’année après son rendez-vous manqué de mai.

Produit de ventes mensuel aux enchères de Fine Art à New York (2019 vs 2020)

thierry Ehrmann, Président et Fondateur d’Artmarket.com et de son département Artprice : « Avec l’essor des ventes 100 % en ligne, la question se pose de conserver des salles et des bureaux au centre d’une ville aussi coûteuse que New York. L’aura de Manhattan reste puissante et porte les sessions de prestiges, comme cela a été démontré en 2020. Mais qu’en est-il du cœur du Marché de l’Art ? ».

-98 % en mai

La Big Apple avait engrangé 2,2 Mrd$ aux enchères en mai 2019, grâce notamment à huit œuvres vendues plus de 50 millions de dollars entre le 13 et le 16 mai 2019 : Monet (110 m$), Koons (91 m$), Rauschenberg (88 m$), Cézanne (59 m$), Picasso (55 m$), Warhol (53 m$), Bacon (50 m$), Rothko (50 m$). La diversité de ces chefs-d’oeuvre, réalisés entre la fin du 19ème et l’Après-Guerre, souligne toute l’attractivité de New York.

En mai 2020 cependant, les ventes aux enchères (opérées en ligne uniquement) n’ont totalisé que 39 m$ à Manhattan, soit 2 % de l’exercice précédent. Artprice récence néanmoins 1 400 lots Fine Art vendus pour un prix moyen de 28 000$.

Tout l’été pour se relancer

C’est à la toute fin du mois de juin 2020 que la situation s’est enfin débloquée pour le marché haut de gamme. La place new-yorkaise a immédiatement enregistré l’unique vente supérieure à 50 m$ de l’année en Occident : Inspired by the Oresteia of Aeschylus (1981) de Francis Bacon.

La première partie de l’année 2020 s’est finalement achevée avec une perte de -54 % de chiffre d’affaires Fine Art à New York. Cet important retard a été partiellement réduit au mois d’octobre, au cours duquel les grandes maisons ont, contrairement à leurs habitudes, organisé de très belles sessions. Seulement elles ont été faites aux dépens des prestigieuses ventes de novembre.

La confiance remonte

Un point positif heureusement : la confiance s’est progressivement réinstallée sur le Marché de l’Art à l’échelle internationale. L’AMCI, l’indice de confiance du Marché de l’Art calculé par Artprice, est remonté tout au long des mois de novembre et de décembre. Si bien qu’en ce début d’année 2021, deux acteurs sur trois du Marché de l’Art annoncent une forte intention d’acquérir de nouvelles œuvres.

Nulle doute que le chef-d’œuvre de Botticelli, mis en vente par Sotheby’s le 28 janvier 2021 à New York, fait rêver tous les amateurs d’art de la planète.

Image : [ https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2021/01/Artprice-Monthly-Auction-Turnover-in-New-York-2019vs2020.png ]

Copyright 1987-2021 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

Le département d’économétrie d’Artprice répond à toutes vos questions relatives aux statistiques et analyses personnalisées : econometrics@artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste en démonstration gratuite :
https://fr.artprice.com/demo

Nos services :
https://fr.artprice.com/subscription

A propos d’Artmarket.com :

%d blogueurs aiment cette page :