Archive

Archive for novembre 2019

Artprice by Art Market: 10 works that should ignite bidding at New York’s prestige sales, 11 – 20 November 2019

2019/11/07 Commentaires fermés

Artprice by Art Market: 10 works that should ignite bidding at New York’s prestige sales, 11 – 20 November 2019

Works sold over $10 million at auction in New York (2000 - October 2019)

Works sold over $10 million at auction in New York (2000 – October 2019)

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/11/new-york-usd-10-million.png]

For thierry Ehrmann, founder/CEO of Artmarket.com, “This year’s best auction performances have relied less on the Art Market’s top four ultra-prestigious signatures (Monet, Picasso, Warhol and Basquiat) and more on artists who are gaining momentum. The major auction houses are today working on bringing new artists into the very closed circle of ‘$10 million-plus’ artists”.

Rather than waiting for the arrival of a single exceptional work – like the Salvator Mundi or the Women of Algiers – auction houses are concentrating on generating more results above the $10 million threshold. And, as we have seen, when several major collectors are chasing the same piece, prices can fly. This was the case for Past Times (1997) by African-American artist Kerry James Marshall in May 2018, and for La Terrasse (1912) by Pierre Bonnard earlier this year.

Artprice has selected the ten works most likely to elicit strong bidding in New York next week:

Ed Rusha – Hurting the Word Radio #2 (1964): $30 – 40 million

This painting could well exceed the $30.4 million hammered in November 2014 for Smash (1963) and crown an already exceptional year for Ed Ruscha on the secondary market. The first version of Hurting the Word Radio is in Houston’s prestigious Menil Collection.

Gustave Caillebotte – Richard Gallo et son chien Dick (1884): $18 – 25 million

Occasionally, 19th century art – frequently disregarded or overlooked – produces excellent surprises. Somewhat curiously, Gustave Caillebotte is among the artists currently in vogue. His painting at Sotheby’s next week could do even better than the $22 million hammered in February 2019 for his Chemin montant (1881), which was worth $6.7 million in 2003.

Joan Mitchell – Plowed field (1971): $12 – 18 million

This painting – over 5 metres long – was auctioned in November 2003 at Christie’s in New York where it fetched $657,100. Sixteen years later, it could be resold for almost 20 times that amount.

Brice Marden – Number Two (1983/84): $10 – 15 million

After the new auction record for Carl André’s Copper-Steel Alloy Square at $3 million on 4 October 2019 in London, Minimalism is back with a major Brice Marden canvas. Since it was purchased at the Pace Gallery 34 years ago, the work has never been offered for sale. Its sister work, Number One (1983/84), is part of the Whitney Museum’s collection.

Francis Bacon – Pope (c. 1958): $6 – 8 million

This painting – from perhaps the Irish painter’s most iconic series – is being sold by the Brooklyn Museum, which has kept it for nearly forty years. Its sale will take place during the magnificent retrospective “Bacon en toutes lettres” at the Centre Pompidou in Paris (open until 20 January 2020).

Jean-Michel Basquiat – Brown Eggs (1981): $2.5 – 3.5 million

The major absentee on the high-end market so far this year, Basquiat is still only in 11th place in Artprice’s global ranking of artists by auction turnover… This work on paper, which already fetched $254,000 in 2004, then $1.86 million in 2015, will indicate whether the ‘Basquiat frenzy’ has calmed or is continuing to spread. But it won’t be the only indication since his painting The Ring (1981), which sold for $7.6 million in 2012, is also being offered… with an estimate of $12 – 15 million.

Alma Woodsey Thomas – A Fantastic Sunset (1970): $2.2 – 2.8 million

This Afro-American artist, who died in 1978, could finally earn the recognition she deserves on the Art Market. Her research on colour, similar to that of Frank Stella and Morris Louis, has never had the same auction success enjoyed by those two stars of Abstract Expressionism… who have both renewed their personal auction records very recently.

Akseli Gallen-Kallela – Palokärki (1892/94): $1.8 – 2.5 million

Her canvas View over Lake at Sunset (c.1905) exceeded all expectations on 9 July 2019 at Sotheby’s in London. Estimated between $125,000 and $190,000, it was finally purchased for $886,000. This record explains Sotheby’s very bold estimate for Palokärki.

Charles Wilbert White – Banner for Willie J (1976): $1 – 1.5 million

Christie’s has finally got its hands on an exceptional painting by this African-American artist who died in 1979. White’s work has recently enjoyed strong auction demand including for two charcoal drawings that fetched over $400,000 each. His painting Banner for Willie J has all the qualities to set a much more substantial record.

Julie Curtiss – Pas de Trois (2018): $100,000 – 150,000

Curtiss is the new darling of the Anton Kern Gallery, which presented her work for the first time in April 2019 in New York. Since that solo show, five of her paintings have already been auctioned for a total of $453,000. And three others have been announced for sale in November.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann http://www.artprice.comhttp://www.artmarket.com

About Artmarket:

Artmarket.com is listed on Eurolist by Euronext Paris, SRD long only and Euroclear: 7478 – Bloomberg: PRC – Reuters: ARTF.

Discover Artmarket and its Artprice department on video: https://en.artprice.com/video

Artmarket and its Artprice department was founded in 1997 by its CEO, thierry Ehrmann. Artmarket and its Artprice department is controlled by Groupe Serveur, created in 1987.

See certified biography in Who’s who ©:

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket is a global player in the Art Market with, among other structures, its Artprice department, world leader in the accumulation, management and exploitation of historical and current art market information in databanks containing over 30 million indices and auction results, covering more than 700,000 artists.

Artprice Images® allows unlimited access to the largest Art Market image bank in the world: no less than 180 million digital images of photographs or engraved reproductions of artworks from 1700 to the present day, commented by our art historians.

Artmarket with its Artprice department accumulates data on a permanent basis from 6300 Auction Houses and produces key Art Market information for the main press and media agencies (7,200 publications). Its 4.5 million ‘members log in’ users have access to ads posted by other members, a network that today represents the leading Global Standardized Marketplace® to buy and sell artworks at a fixed or bid price (auctions regulated by paragraphs 2 and 3 of Article L 321.3 of France’s Commercial Code).

Artmarket with its Artprice department, has been awarded the State label “Innovative Company” by the Public Investment Bank (BPI) (for the second time in November 2018 for a new period of 3 years) which is supporting the company in its project to consolidate its position as a global player in the market art.

Artprice by Artmarket’s 2018 Global Art Market Report published in March 2019: https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Index of press releases posted by Artmarket with its Artprice department:

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Follow all the Art Market news in real time with Artmarket and its Artprice department on Facebook and Twitter:

https: // www .facebook.com / artpricedotcom (4.5 million followers)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Discover the alchemy and universe of Artmarket and its artprice department http: //web.artprice.com/video headquartered at the famous Organe Contemporary Art Museum “The Abode of Chaos” (dixit The New York Times): https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

L’Obs – The Museum of the Future: https://youtu.be/29LXBPJrs-o

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999
(4 million followers)

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/the.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact Artmarket.com and its Artprice department
Contact:
ir@artmarket.com

Artprice by Art Market : Les 10 œuvres qui devraient enflammer les prestigieuses ventes de New York, du 11 au 20 novembre 2019

2019/11/07 Commentaires fermés

Artprice by Art Market : Les 10 œuvres qui devraient enflammer les prestigieuses ventes de New York, du 11 au 20 novembre 2019

Nombre d’œuvres vendues plus de 10 m$ aux enchères à New York (2000 – octobre 2019)

Nombre d’œuvres vendues plus de 10 m$ aux enchères à New York (2000 – octobre 2019)

[https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/11/new-york-usd-10-million.png]

thierry Ehrmann, président et fondateur d’Artmarket.com : « Les enjeux portent moins cette année sur les performances des quatre signatures ultra prestigieuses du Marché de l’Art (Monet, Picasso, Warhol et Basquiat) que sur celles qui montent en puissance. Les maisons de ventes travaillent en effet aujourd’hui à faire entrer de nouveaux artistes dans le cercle très fermé des œuvres supérieures à 10 m$ ».

Plutôt que d’attendre l’arrivée d’une seule œuvre exceptionnelle – comme le Salvator Mundi ou les Femmes d’Alger – les maisons de ventes s’efforcent de multiplier les coups de marteau supérieurs à 10 m$. Et quand plusieurs grands collectionneurs veulent exactement la même pièce, alors les prix peuvent s’envoler. Ce fut le cas de Past Times (1997) de l’artiste afro-américain Kerry James Marshall en mai 2018, ainsi que de La Terrasse (1912) de Pierre Bonnard en ce début d’année.

Artprice a sélectionné les dix œuvres qui pourraient électriser les salles de ventes new-yorkaises la semaine prochaine :

Ed Rusha – Hurting the Word Radio #2 (1964) : 30 m$ – 40 m$

Cette toile pourrait bien dépasser les 30,4 m$ déboursés en novembre 2014 pour Smash (1963) et viendrait ainsi couronner une année exceptionnelle pour Ed Ruscha aux enchères. La première version de Hurting the Word Radio fait partie de la prestigieuse Menil Collection à Houston.

Gustave Caillebotte – Richard Gallo et son chien Dick (1884) : 18 m$ – 25 m$

L’Art du XIXème siècle, trop souvent tombé en désuétude, garde néanmoins quelques très belles surprises, comme Gustave Caillebotte qui fait curieusement partie des artistes en vogue… La toile mise en vente la semaine prochaine chez Sotheby’s pourrait bien faire mieux encore que les 22 m$ enregistrés en février 2019 pour Chemin montant (1881), dont la valeur était de 6,7 m$ en 2003.

Joan Mitchell – Plowed field (1971) : 12 m$ – 18 m$

Cette peinture, de plus de 5 m de long, est déjà passée aux enchères en novembre 2003 chez Christie’s à New York. Achetée 657 100 $, elle pourrait bien être revendue presque 20 fois ce montant 16 ans plus tard.

Brice Marden – Number Two (1983/84) : 10 m$ – 15 m$

Après le record enregistré pour Carl André à 3 m$ ce 4 octobre 2019 à Londres, le minimalisme revient en force avec une toile majeure de Brice Marden. Depuis qu’elle a été achetée à la Pace Gallery, il y a 34 ans, l’oeuvre n’a jamais été remise sur le Marché. Number One (1983/84) fait quant à elle partie de la collection du Whitney Museum.

Francis Bacon – Pope (c. 1958) : 6 m$ – 8 m$

Ce tableau, de la série peut-être la plus iconique du peintre irlandais, est mis en vente par le Brooklyn Museum, qui l’a gardé pendant près de quarante ans. Cette vente prendra place pendant la magnifique rétrospective « Bacon en toutes lettres » présentée au Centre Pompidou jusqu’au 20 janvier 2020 à Paris.

Jean-Michel Basquiat – Brown Eggs (1981) : 2,5 m$ – 3,5 m$

Il est le grand absent sur le marché haut de gamme cette année, si bien qu’il ne pointe encore qu’à la 11ème place du classement Artprice… Cette œuvre sur papier, déjà vendue en 2004 pour 254 000 $ puis en 2015 pour 1,86 m$, doit montrer si la frénésie Basquiat s’adoucit ou continue de se propager. Tout comme la toile The Ring (1981), vendue 7,6 m$ en 2012, mais qui est estimée aujourd’hui entre 12 m$ et 15 m$.

Alma Woodsey Thomas – A Fantastic Sunset (1970) : 2,2 m$ – 2,8 m$

Cette artiste afro-américaine, décédée en 1978, pourrait enfin gagner la reconnaissance qu’elle mérite sur le Marché de l’Art. Ses recherches sur la couleur, proches de celles de Frank Stella ou de Morris Louis, n’ont jamais eu le même succès en salles de ventes que ces deux stars de l’expressionnisme abstrait, qui ont chacun battu leur record personnel aux enchères très récemment.

Akseli Gallen-Kallela – Palokärki (1892/94) : 1,8 m$ – 2,5 m$

Sa toile View over a Lake at Sunset (c. 1905) a dépassé toute les attentes le 9 juillet 2019 chez Sotheby’s à Londres. Estimée entre 125 000 $ et 190 000 $, View over a Lake at Sunset a finalement été achetée 886 000 $. Ce record explique les estimations très audacieuses de Sotheby’s pour Palokärki.

Charles Wilbert White – Banner for Willie J (1976) : 1 m$ – 1,5 m$

Christie’s a enfin mis la main sur une toile exceptionnelle de cet artiste afro-américain décédé en 1979. Il connaît un nouveau succès en salles de ventes, notamment grâce à deux dessins réalisés au charbon et vendus plus de 400 000 $ chacun. La peinture Banner for Willie J présente toutes les qualités pour établir un record bien plus puissant.

Julie Curtiss – Pas de trois (2018) : 100 000$ – 150 000 $

Elle est la nouvelle coqueluche de la galerie Anton Kern, qui a présenté son

travail pour la première fois en avril 2019 à New York. Depuis ce solo show, cinq de ses toiles ont déjà été vendues aux enchères pour un total de 453 000 $. Et trois autres ont été annoncées en novembre.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.comwww.artmarket.com

A propos d’Artmarket :

Artmarket.com est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artmarket avec son département Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artmarket avec son département Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artmarket et son département Artprice est contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :

https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/10/biographie_oct2019_WhosWho_thierryEhrmann.pdf

Artmarket est l’acteur global du Marché de l’Art avec entre autres son département Artprice qui est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes.

Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 180 millions d’images ou gravures d’œuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artmarket avec son département Artprice, enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artmarket.com met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des œuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artmarket avec son département Artprice, possède le label étatique « Entreprise Innovante » par la Banque Publique d’Investissement (BPI) (pour la deuxième fois en novembre 2018 pour une nouvelle période de 3ans) et développe son projet d’acteur global sur le Marché de l’Art.

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2019 :

https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2019

Le Rapport Annuel Artprice by Artmarket du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Sommaire des communiqués d’Artmarket avec son département Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artmarket et son département Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom  (4,5 millions d’abonnés)

https://twitter.com/artmarketdotcom

https://twitter.com/artpricedotcom

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artmarket et son département Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999 

(4,0 millions d’abonnés)

L’Obs – Le Musée du Futur : https://youtu.be/29LXBPJrs-o

https://vimeo.com/124643720

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

Contact d’Artmarket.com avec son département Artprice

Contact ir@artmarket.com

Thierry Ehrmann : En avant première, le classement N°74 exclusif de Novembre 2019 des principaux acteurs culturels du Grand Lyon, la Métropole

2019/11/06 Commentaires fermés

Le classement Grand Lyon la Métropole – Culture Facebook Google est dans sa 7ème année d’existence. Les acteurs, très participatifs, ont toujours contribué à donner une dynamique à ce classement. Ce dernier est désormais repris par les principales Agences de presse françaises et internationales ainsi que la presse artistique européenne.

Thierry Ehrmann : En avant première, le classement N°74 exclusif de Novembre 2019 des principaux acteurs culturels du Grand Lyon, la Métropole

Notre classement est confirmé par Google qui classe les Musées d’Art suivants par notation (de 0 à 5) : 1er Musée L’Organe (4,6) qui gère la Demeure du Chaos (qui fête ses 20 ans d’existence) devant le Musée des Beaux-Arts de Lyon (4,5), le MAC de Lyon (4,1) et l’Institut d’Art Contemporain de Villeurbanne (4,1). Source Google – 28/10/2019.

De même le Musée l’Organe gérant la Demeure du Chaos est classé n°1 des avis Google sur les musées d’art contemporain en France. Constat huissier 4 novembre 2019

L’état d’urgence abrogé par le Président Macron, remplacé par la loi «Sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme» (JO – 31/10/2017) relance le monde de l’Art. Le nouveau Préfet Pascal Mailhos avec l’appui du Président de la Métropole de Lyon : David Kimelfeld, du Maire de Lyon : Gérard Collomb et de Laurent Wauquiez (Président région Rhône-Alpes Auvergne) avec sa V.-P. à la culture F. Verney-Carron confirme le plein soutien des politiques.

Les classements internationaux, mettent de plus en plus Lyon sur le plan culturel à la même hauteur que Barcelone, Milan ou Francfort.

Les chiffres clés Facebook de juillet 2019 : 2,55 milliards d’utilisateurs. En France,

47,5 millions d’utilisateurs actifs dont 2,7 millions de sites Facebook dédiés à la culture avec 98% des musées français & centres d’art. Facebook a une hégémonie sur les réseaux sociaux avec Twitter qui confirme une nouvelle chute libre le mettant en péril.

Selon Reuters et les Echos, Facebook devient la 1ère source d’information en Europe et aux USA devant les plus grands titres de presse et TV.

Le Musée des Confluences double La Biennale d’Art Contemporain et sera certainement numéro 4 avec un engagement record. Le TNP Villeurbanne progresse. Le Sucre et les Nuits Sonores sont à un haut niveau. La Demeure du Chaos (Musée d’Art Contemporain L’OrgAne) créée en 1999 frôle la barre des 4 millions de «J’aime» en basculant en mode bilingue (63% du trafic), l’ouverture au monde entier a permis de confirmer sa progression.* La banque de données images du Musée L’Organe a atteint les 45,3 millions de vues sur Flickr (constat huissier 29/10/2019 Maitre PONS).

Il est vrai que dans le classement n°30 en 2016 le Musée L’Organe avait déjà un gros lectorat en anglais, notamment grâce à l’Opus IX de la Demeure du Chaos bilingue. En effet, sur Issuu.com, où il est accessible gratuitement et en intégralité, il a dépassé les 37,4 millions d’impressions dans le monde (constat d’huissiers étude Maîtres MAMET & PONS). Son 1er rang au classement avec 4 077 682 “J’aime” est aidé par plus de 2 700 médias anglo-saxons qui ces dernières années ont effectué des reportages sur le Musée l’Organe/La Demeure du Chaos ce qui est une belle victoire pour le Grand Lyon – La Metropole. Un chiffre récent montre la puissance du musée d’Art Contemporain l’Organe sur l’hexagone avec 30,6 millions de vues (PV d’huissier Maitre PONS) pour la vidéo d’Antoine de Caunes en visite à la Demeure du Chaos dans le cadre de son émission «La Gaule d’Antoine» sur Canal +. Selon les chiffres officiels certifiés Facebook, c’est plus de 9,1 millions de lecteurs par semaine (plus de 30% hors France), confirmant son Engagement Logarithmique à un très haut niveau : 83. La victoire en Cour de Cassation de la Demeure du Chaos sur un conflit d’urbanisme par l’arrêt du 24/06/14, relevant du plus haut degré de la hiérarchisation puis la CEDH et enfin la saisine d’une juridiction mondiale pour une plaidoirie 2019. La pétition compte désormais plus de 720 000 signataires.

Victoire Absolue sur le plan législatif où la Demeure du Chaos a été l’objet des débats parlementaires amenant l’article premier de la loi n° 2016-925 du

7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine publiée au journal officiel du 8 juillet 2016. L’article premier proclame :

“la création artistique est libre“. La Demeure du Chaos est fière de faire profiter, après 20 ans de combat, l’ensemble des artistes français qui ne bénéficiaient jusqu’alors d’aucune protection sur la Liberté d’Expression, jusqu’à maintenant monopole de la Presse. Cette victoire législative absolue contribue à sa progression sur les réseaux sociaux par un combat judiciaire de 1999 à 2019.

2019 est, selon les médias, la suprématie absolue des réseaux sur la presse écrite et audiovisuelle. Pour terminer, les chercheurs, l’équipe du Musée l’OrgAne (siège social d’Artprice) et le dpt d’économétrie du Groupe Serveur et d’Artprice, ont mis en lumière une pertinence par ces classements qui n’ont, en aucun cas, la volonté d’établir un quelconque classement qualitatif. Socialbakers (n°1 mondial de l’analyse sur Facebook) conforte à nouveau les analyses du Groupe Serveur et d’Artprice.

Catégories :2019, 999, Abode of chaos, Classement Facebook des acteurs culturels du Grand Lyon, de Facebook, Demeure du Chaos / Abode of Chaos, facebook, La Biennale de la Danse de Lyon, la demeure du chaos, Le classement inédit et exclusif des principaux acteurs culturels du Grand Lyon par les réseaux sociaux principalement, Le Transbordeur, Les Nuits de Fourvière, Les Nuits Sonotes, Les Sources Occultes, Maison de la Danse, Musée d'Art Contemporain Lyon, Musée des Beaux Arts de Lyon, Musée des Confluences, Musées Art Contemporain, Opéra de Lyon, Orchestre National de Lyon, Quai du Polar, Quais du Polar, Théâtre de la Croix Rousse, Théâtre des Célestins, TNP Villeurbanne, Villeurbanne Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Un véritable Écocide se déroule à quelques mètres de la Demeure du Chaos – Musée d’art contemporain

2019/11/04 Commentaires fermés
Véritable poumon vert, zone humide et boisée au cœur même du village, le Prado devient une véritable zone à défendre (ZAD)

Véritable poumon vert, zone humide et boisée au cœur même du village, le Prado devient une véritable zone à défendre (ZAD)

Véritable poumon vert, zone humide et boisée au cœur même du village, le Prado devient une véritable zone à défendre (ZAD).
En effet, une série d’actes destructeurs avec un mépris en règle des bassins de rétention de l’eau des torrents de montagne propre à Saint Romain au Mont d’Or, des monuments classés, de la faune et la flore très particulières, du passage de l’aqueduc romain par une modification radicale du PLU.

La Mairie a passé sous silence le recours formé par thierry Ehrmann, le Musée d’Art Contemporain l’Organe gérant la Demeure du Chaos et le groupe Serveur et ses filiales ayant un intérêt à agir pour excès de pouvoir devant le Tribunal Administratif de Lyon en vue d’obtenir l’annulation de la délibération 2019-3507 du 13 mai 2019 où la Métropole de Lyon a approuvé le PLU-H.
Pourtant, selon l’ancien PLU, le parc boisé est protégé et abrite trois arbres reconnus de «qualité remarquable». Son accès devait être rendu aux Saromagnot(e)s. Les bâtiments, maison de maître, les dépendance, entre autre l’orangeraie, les murs et le pont de pierre traversant le chemin creux, considérés comme remarquables devaient être protégés.Mais surtout protéger ce fragile et efficace lieu de convergence des eaux venant de la cuvette surplombant le village comme le Pinay et les Vondières* descendant de la cuvette surplombant le village reste le plus important.

Un grand merci à l’association : Sauvons Saint-Romain-au-Mont d’Or avec son président Thierry Loir qui a été le seul depuis un an à s’opposer de manière catégorique à cet écocide.
Sauvons Saint-Romain-au-Mont d’Or – Thierry Loir – 23, rue du charroi 69270 Saint-Romain-au-Mont-d’Or
sauvonssaintromain@gmail.com – 06 03 73 13 93
Association Loi 1901 immatriculée W691101006 à la préfecture du Rhône. Document non contractuel.
*https://lescahiersdumontdor.wordpress.com | http://plu.grandlyon.com/plu.php?select_commune=SAINT_ROMAIN