Accueil > 2019, Artprice, Marché de l'Art, thierry ehrmann > Artprice : Tous les segments du Marché de l’Art sont de véritables mines d’or pour qui sait anticiper et attendre

Artprice : Tous les segments du Marché de l’Art sont de véritables mines d’or pour qui sait anticiper et attendre

2019/04/16

Artprice : Tous les segments du Marché de l’Art sont de véritables mines d’or pour qui sait anticiper et attendre

thierry Ehrmann, fondateur et président d’Artprice : « Nos clients, avec Artprice, suivent régulièrement les œuvres lors de leurs différents passages successifs en salles de ventes, ce qui leur permet de découvrir comment les collectionneurs sont susceptibles d’anticiper le Marché de l’Art et de bénéficier de son développement général sur le long terme.

Prenons par exemple le 1er trimestre 2019 avec de nombreux lots qui ont prouvé l’extraordinaire rentabilité de l’Art en tant qu’investissement sur les trente dernières années. C’est le cas notamment de la plus belle adjudication du T1 2019, enregistrée pour Henry Geldzahler and Christopher Scott (1969) de David Hockney. Adjugée pour 1 m$ en novembre 1992, cette toile de 2 mètres sur 3 mètres a dépassé 49 m$, ce 6 mars 2019 chez Christie’s à Londres. »

Paul Signac (1863-1935) Le Port au soleil couchant, Opus 236 (Saint-Tropez) (1892)

Paul Signac (1863-1935) Le Port au soleil couchant, Opus 236 (Saint-Tropez) (1892)

L’évolution du prix du tableau de Paul Signac, Le Port au soleil couchant, prouve que les meilleures performances financières ne sont pas réservées aux artistes d’après-guerre et contemporains.

Les trois passages en ventes publiques de ce paysage marin attestent d’une prise de valeur constante et extrêmement vigoureuse sur près de quarante ans, pour un artistique historique dont la contribution à l’Histoire de l’Art occidentale est avérée depuis très longtemps  :

– 12 mai 1980 : 490 000 $ (Sotheby’s New York)

– 11 mai 1993 : 1,8 m$ (Sotheby’s New York)

– 27 février 2019 : 26 m$ (Christie’s Londres)

Basquiat toujours en tête

Les performances financières de Jean-Michel Basquiat ont été quelque peu moins médiatisées en ce début d’année 2019. Pourtant, le prodige américain compte à lui seul trois des dix plus belles plus-values enregistrées sur le premier trimestre.

La toile Apex (1986), exécutée deux ans avant sa mort par overdose, a atteint 10,8 m$ le 5 mars 2019 chez Sotheby’s à Londres. La valeur de cette œuvre a été multipliée par 370 depuis son dernier passage aux enchères. En juin 1988, Apex (1986) avait en effet été vendue pour seulement 29 400 $.

Le dessin au crayon Soothsayer (1983) démontre que le succès de Jean-Michel Basquiat porte sur l’ensemble de sa production. Acquise pour 32 900$ en juin 2002, cette petite œuvre a été revendue 997 600 $ le 5 mars 2019, soit un retour sur investissement annuel moyen de +22 % sur les 17 dernières années.

De la même façon, le collage sur papier Untitled (1987), vendu lors de la même session chez Sotheby’s à Londres, confirme une tendance très nette :

– 25 mars 1993 : 26 700 $ (Christie’s Londres)

– 5 mars 2019 : 1 321 000 $ (Sotheby’s Londres)

Une telle métamorphose des prix s’applique néanmoins à bien d’autres artistes que Jean-Michel Basquiat.

Le plasticien minimaliste français Daniel Buren (1938) connaît un succès extraordinaire aujourd’hui lui aussi, succès qui récompense tous les collectionneurs qui ont pressenti la force de son art il y a un quart de siècle déjà. Sa toile Peinture acrylique blanche sur tissu rayé blanc et rouge, achetée 3 500 $ en 1997 chez Libert-Castor à Paris, a été adjugée 357 500 $ par Phillips, ce 8 mars 2019 à Londres.

La croissance chinoise en profite

Les très belles ventes organisées à Hong Kong dans le sillage de la foire Art Basel ont révélé d’importants changements de valeur dont profitent les collectionneurs asiatiques. La plus forte progression enregistrée en Chine au T1 2019 revient à la toile Wisteria du peintre Fengmian Lin (1900-1991).

Son prix de vente avait tout juste atteint 15 000 $ il y a 27 ans chez Sotheby’s à New York, mais, au vu des résultats de ce 2 avril 2019, sa valeur dépasse désormais 1,3 m$.

Le retour à Hong Kong de grandes oeuvres d’artistes modernes chinois, longtemps échangées sur les places de marché occidentales, peut en effet avoir une incidence considérable sur leur prix. Mais le développement du Marché hong-kongais au cours des 30 dernières années profite également aux artistes qui n’ont jamais quitté l’Asie.

La preuve est fournie par la nouvelle vente du dessin à l’encre de l’artiste Yu Feian (1888-1959), intitulé Parrot (1945). Acheté à Hong Kong en 1990 pour 11 400 $, le dessin a été revendu 70 fois ce montant dans la même ville par Sotheby’s, ce 2 avril 2019 (787 000 $).

Les femmes en vogue

L’artiste japonaise Yayoi Kusama fait elle aussi, sans surprise, partie du classement des plus belles envolées de prix. Celle qui est aujourd’hui l’artiste femme la plus performante du Marché, avec plus de 100 m$ vendus aux enchères en 2018 (devant Louise Bourgeois et Joan Mitchell), n’a pas toujours connu le même succès.

En 2000, le prix record pour une de ses toiles était de 80 000 $ seulement, alors que Interminable Net #4 (1959) a frôlé les 8 m$ ce 1er avril chez Sotheby’s à Hong Kong. Concrètement, sa sculpture Midsummer (1983), acquise pour tout juste 7 200 $ chez Sotheby’s à Londres en 2000, a été revendue pour 428 000 $ par la même maison de ventes 19 ans plus tard.

L’ envolée de prix la plus inattendue du T1 2019 revient à une artiste flamande du XVIIème siècle. Longtemps oubliée par les historiens de l’Art, Michaelina Wautier a été réhabilitée en 2018 par une première rétrospective organisée au Museum aan de Stroom et à la Maison Rubens d’Anvers.

Cette mise en lumière a vraisemblablement eu un profond impact sur la cote de l’artiste et la vente de sa toile A garland of flowers (1652), qui a atteint 471 000 $ le 30 janvier 2019 chez Soteby’s à New York. En 1993, le prix de cet étrange bouquet survolé par une libellule ne dépassait pas 20 000 $.

Comme le montrent les résultats du T1 2019 en ventes publiques, les plus belles performances financières sont enregistrées pour tous les segments du Marché de l’Art, et non pas uniquement pour le marché haut de gamme, l’Art Contemporain ou sur le marché américain.

Copyright 1987-2019 thierry Ehrmann www.artprice.com

En savoir plus sur nos services avec l’artiste gratuit :

https://fr.artprice.com/artiste/23640/baishi-qi

Nos services :

https://fr.artprice.com/subscription

Au sujet d’Artron :

Artprice couvre le monde entier et notamment la Chine avec son fidèle partenaire institutionnel Artron Art Group (Artron) fondé en 1993 et présidé par son Fondateur Mr Wan Jie qui est le plus grand imprimeur de livres d’art au monde, avec plus de 60 000 livres et catalogues de ventes aux enchères et un volume de publications total de 300 millions par an.

Artron.Net est la marque la plus respectée du monde de l’art chinois. Artron.Net compte plus de 3 millions de membres professionnels dans le secteur des arts et 15 millions de visites quotidiennes en moyenne, ce qui en fait le premier site Web d’art mondial.

A propos d’Artprice :

Artprice est cotée sur Eurolist by Euronext Paris, SRD long only et Euroclear : 7478 – Bloomberg : PRC – Reuters : ARTF.

Découvrir Artprice en vidéo : https://fr.artprice.com/video

Artprice fut fondée en 1997 par thierry Ehrmann qui est son PDG. Artprice est auto-contrôlée par le Groupe Serveur créé en 1987. Voir biographie certifiée de Who’s who © :
https://imgpublic.artprice.com/img/wp/sites/11/2019/03/2019-bio-whoswho-thierry-ehrmann.pdf

Artprice est le Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’Art avec plus de 30 millions d’indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes. Artprice Images® permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l’Art au monde, bibliothèque constituée de 126 millions d’images ou gravures d’oeuvres d’Art de 1700 à nos jours commentées par ses historiens.

Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 6300 Maisons de Ventes et publie en continu les tendances du Marché de l’Art pour les principales agences et 7200 titres de presse dans le monde. Artprice met à la disposition de ses 4,5 millions de membres (members log in), les annonces déposées par ses Membres, qui constituent désormais la première Place de Marché Normalisée® mondiale pour acheter et vendre des oeuvres d’Art à prix fixe ou aux enchères (enchères réglementées par les alinéas 2 et 3 de l’article L 321.3 du Code du Commerce).

Artprice, labellisée par le BPI pour la deuxième fois en novembre 2018, développe son projet de Blockchain sur le Marché de l’Art.

Le Rapport Annuel Artprice du Marché de l’Art mondial 2018 publié en mars 2019 : https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-en-2018

Le Rapport du Marché de l’Art Contemporain 2018 d’Artprice :
https://fr.artprice.com/artprice-reports/le-marche-de-lart-contemporain-2018

Sommaire des communiqués d’Artprice :

http://serveur.serveur.com/press_release/pressreleasefr.htm

https://twitter.com/artpricedotcom

Suivre en temps réel toute l’actualité du Marché de l’Art avec Artprice sur Facebook et Twitter :

https://www.facebook.com/artpricedotcom 4 millions d’abonnés

https://twitter.com/artpricedotcom & https://twitter.com/artmarketdotcom

http://artmarketinsight.wordpress.com/

Découvrir l’alchimie et l’univers d’Artprice http://web.artprice.com/video dont le siège social est le célèbre Musée d’art contemporain Abode of Chaos dixit The New York Times / La Demeure du Chaos: https://issuu.com/demeureduchaos/docs/demeureduchaos-abodeofchaos-opus-ix-1999-2013

https://vimeo.com/124643720

Musée d’Art Contemporain siège social d’Artprice :

https://www.facebook.com/la.demeure.du.chaos.theabodeofchaos999

(3,6 millions d’abonnés)

Contact ir@artprice.com

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :