Accueil > Crise économique > DETTE OCCULTÉE

DETTE OCCULTÉE

2009/09/24

Dette Nationale US

Panneau d’affichage en temps réel de la dette nationale à Times Square (New York City), avec un calcul instantané de la répartition par foyer fiscal. Á quand la réplique hexagonale sur une façade de galerie marchande de l’avenue des Champs-Elysées ? France, pays de la transparence et des libertés…

Le Monde

Un an après la faillite de Lehman Brothers, l’économie mondiale redémarre. La croissance est de retour en Allemagne, en France, au Japon, elle devrait bientôt l’être aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Réunis à Pittsburgh, les dirigeants des principaux pays de la planète vont pouvoir s’autocongratuler : leur action énergique a empêché que 1929 se répète. Les milliers de milliards de dollars dépensés pour sauver les banques, amortir le choc de la récession et prendre des mesures d’aide sociale d’urgence ont empêché l’économie mondiale de plonger dans une dépression fatale. Bravo, donc, aux pouvoirs publics, Etats et banques centrales, d’avoir réagi aussi énergiquement pour faire face à la défaillance brutale du marché !

Mais voilà, comme le dit le milliardaire américain Warren Buffett, « en économie, il n’y a pas de déjeuner gratuit ». L’intervention d’une ampleur sans précédent des Etats se traduit par une envolée elle aussi sans précédent des dettes publiques. Que ce soit aux Etats-Unis, en Europe ou au Japon, ces dernières se retrouvent à des niveaux inédits en temps de paix. Dans la zone euro, la limite d’une dette publique représentant 60 % du PIB, fixée par le traité de Maastricht, est allègrement dépassée. Elle pourrait atteindre 86 % en 2010 en France, 79 % en Allemagne.

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers la suite de l’éditorial sur Le Monde.fr

%d blogueurs aiment cette page :