Accueil > Crise économique, Revue de presse > SOCIÉTÉ GÉNÉRALE : LES SOMMES DE L’OMBRE

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE : LES SOMMES DE L’OMBRE

2009/09/22

Société Générale

Libération

Introduction d’un article du quotidien Libération en date du 21/09/2009

C’est un document exceptionnel que Libération a entre ses mains. Qui risque de mettre le feu chez les traders de la Société générale. Une liste nominative d’une douzaine de salariés d’une salle de marché (traders, analystes, managers, assistants, etc.) indiquant les bonus qui leur ont été accordés en 2007, au plus haut de la bulle financière, et en 2008, en pleine crise. Une telle information est normalement ultraconfidentielle, réservée à quelques hauts dirigeants de la banque.

Pour les salariés concernés, joints au téléphone, il était inimaginable qu’un tel document fuite. « Comment avez-vous eu cette liste ? » a lancé un trader. « Qui vous a informé ? » s’est interrogé un autre. A l’écoute du montant de leur bonus, personne n’a pu cacher sa gêne. « Monsieur, je n’ai ni le droit ni l’envie d’en discuter, a réagi un chef de desk. Vous devrez écrire votre article sans moi. Il va falloir que je raccroche. »« Il s’agit d’une information confidentielle, a expliqué un responsable du middle-office. Je ne peux pas vous répondre. Et n’en déduisez pas que votre chiffre est exact. » Certains en sont même à nier la réalité. « Ce n’est pas les montants que vous citez. C’est beaucoup moins », a réagi une responsable de fonds tandis qu’un chef de desk affirmait : « Ce chiffre est totalement idiot. Cela me paraît surréaliste. » Mais aucun n’a cité une autre somme, ou s’est montré prêt à apporter une contre-preuve…

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers l’article complet sur Libération.fr

%d blogueurs aiment cette page :