Accueil > 999, Borderline Biennale, Demeure du Chaos / Abode of Chaos, Grippe A (H1N1) > BORDERLINE BIENNALE – NO PROGRAM, NO PRESS, NO MONEY

BORDERLINE BIENNALE – NO PROGRAM, NO PRESS, NO MONEY

2009/08/28

Borderline Biennale

Nø program, Nø press, Nø money

La Borderline Biennial 2009 se refuse à un programme, les seuls mots seraient : Apparition, Art Royal, Annonciation, avènement, commencement, création, éclosion, émergence, épiphanie, éruption, esprit, évocation, explosion, fantôme, forme, hallucination, irruption, magie, manifestation, psychose maniaco-dépressive , spectre, théophanie, venue, vision…

L’entrée est libre et gratuite mais réservée à un public adulte et averti. (Pour chaque performance, nous sommes limités à un nombre restreint de participants). L’absorption de la pilule DDC ainsi que son échographie et un test ADN constituent votre laissez passer obligatoire pour disparaître dans le monde de la Borderline Biennial. Compte-tenu que l’on tourne en live, l’abandon du droit à l’image et à son âme est obligatoire.

Lors de la pandémie de la grippe A(H1N1) et passage par le gouvernement du niveau d’alerte en 5b ou 6 (obligation de fermeture par la préfecture des ERP espaces culturels) la Borderline sera en live sur Internet avec login et mot de passe pour adultes avertis et consentants.

Plongée dans les eaux profondes, la Borderline Biennial va au-delà des contre-cultures, elle possède cet aspect festif de l’instant non-contrôlé qui adhère en auto-organisation spontanée. C’est une épiphanie, une expérience démesurée aussi bien au niveau social qu’individuel. Notre TAZ de 40 jours et 40 nuits implique une certaine sauvagerie, une évolution du domestique au sauvage, un retour qui est un grand pas en avant. elle implique également une danse du chaos face à l’appareil de contrôle : l’Etat qui continue à se déliter et se pétrifier devant l’insurrection qui vient.

A mesure que le pouvoir disparaît, notre volonté de pouvoir doit être la disparition. Nous devenons, dans l’Internet profond, la Babylone de l’information. Entre le Tigre et l’Euphrate, nous jonglons à travers nos labyrinthes analogiques et tunnels numériques. Enfin, nous avons reçu nos implants, ils sont indispensables pour certaines expériences Borderline. Nous devons revivre le Matin des magiciens à travers la Materia Prima.

Je sens de bonnes vibrations alchimistes mes petits loups, il faut parfois regarder derrière l’apparat et les rites et comprendre l’humanisme fraternelle de l’univers CyberPunk. C’est mon monde, c’est notre monde, c’est votre monde. C’est le lieu où l’histoire se déroule, d’un futur déjà passé. On est tous dans une zone d’incertitude, post-nuke entre le réel et le virtuel à subir les déviances du capitalisme dans ce putain d’univers et la narration pathétique d’un occident qui se consume dans les ruines du 9/11 .

C’est pourquoi la Demeure du Chaos/Abode of Chaos est un univers cyber-punk comme une dystopie. L’incarnat pourpre de la Cité Interdite et de ses règles, je reviendrai dessus prochainement…

thierry Ehrmann

Pour en savoir plus :

. Lien direct vers le blog de thierry Ehrmann

Grippe A (H1N11)

%d blogueurs aiment cette page :