Archive

Archive for décembre 2006

Mille fois la première question de mes visiteurs abasourdis par la Demeure du Chaos est “Pourquoi ?

2006/12/09 Commentaires fermés

Mille fois la première question de mes visiteurs abasourdis par la Demeure du Chaos est “Pourquoi ?”. La réponse me replonge en 1999 quand, après avoir dévoré le veau d’or dans le grand festin paganiste du siècle dernier, je cherchais à nouveau ce monde gnostique. Ma seule rédemption passait de nouveau par cette terrible épreuve, renaître par ma damnation première, la démence que l’on reçoit comme une onction suprême à la naissance pour se transcender dans l’art. Cette fureur maniaque, ma sulfureuse maîtresse, sera de nouveau ma complice avec ses troubles de l’humeur. Elle donnera la vie à ma plume pour écrire une longue, une très longue histoire qui naît de la nuit des temps, s’abreuve du chaos alchimique, prima materia de ce XXIe siècle tragique et somptueux pour s’incarner dans ma chair et mes oeuvres et retrouver le monde des demeures philosophales. Il fallait accomplir ce Grand OEuvre, quel qu’en soit le prix, le hurlement des gueux, la vindicte des hommes en noir, l’anathème des moralistes. Mais tous oubliaient que depuis la naissance du droit, il n’y a ni crime ni délit lorsque le prévenu est en état de démence ou contraint par une force majeure. Cette démence de l’acte artistique, cette force majeure qu’est la folie créatrice permet à l’homme depuis des millénaires de bâtir des temples, des catacombes, des charniers, des lieux de génuflexion, des calvaires, des labyrinthes, des Golgotha, des oratoires, des chemins de croix, des sanctuaires, des prieurés, des cathédrales de lumière. Tous ces mots, fidèle lecteur, désignent la Demeure du Chaos dont la dualité est l’Esprit de la Salamandre, le souffle alchimique de la Demeure. Alors, à ta véritable question, “pourquoi cette noirceur ?”, je te réponds simplement : quand tu verras la noirceur, réjouis- toi car c’est le début de l’OEuvre…

thierry Ehrmann

Publicités

Du Palais Idéal du Facteur Cheval à La Demeure du Chaos de thierry Ehrmann

2006/12/09 Commentaires fermés

Du Palais Idéal du Facteur Cheval à La Demeure du Chaos de thierry Ehrmann

par thierry Ehrmann

Durant ces 9 dernières années, je n’ai eu de cesse, durant mes nuits vertigineuses, seul contre tous, de penser qu’à 100 km, un siècle plus tôt, un homme avait vécu les mêmes souffrances mais possédait comme moi la foi des bâtisseurs de cathédrales. A sa phrase “La vie sans but est une chimère. Où le songe devient la réalité” j’ai moi-même peint en réponse plus tard “Il faut explorer l’utopie, le rêve est réalité” sur la façade principale de La Demeure du Chaos. J’ai eu le bonheur de découvrir dans l’ouvrage “Avec le Facteur Cheval” de 2007, édité par le Musée de la Poste Paris et l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts, dans le chapitre “Cheval et ses poulains” en page 18 : “Du pasatiempo de Bentazos de l’Espagnol Juan Garcia Naveira, commenté en 1893, à la Cathédrale du vent de Linard, et à la Forge de Florence Maire, en passant par les maisons de Picassiette et de Tatin, le Village d’art préludien de Chomo, la ferme d’Arthur Vanabelle, La Demeure du Chaos de thierry Ehrmann, baptisé le facteur Cheval du XXIe siècle.”

From the Palais Idéal du Facteur Cheval to thierry Ehrmann’s Abode of Chaos

by thierry Ehrmann

For the past nine years, during those terrible nights, whilst alone, me against the world, I could not help myself thinking that a hundred years ago, one hun- dred kilometers far from here, a man went through similar sufferings, but both of us luckily driven by the faith of the cathedrals’ builders. To his quote: “Life without a goal is an illusion where a dream becomes the reality”, I later replied by painting on the Abode of Chaos main front “ one must explore utopia, the dream comes true”. In the book “ Together with the postman Cheval” 2007, published by the Musée de la Poste and l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts, I was proud to read on page 18 in the chapter titled “Cheval’s Descen- dants”: From the Betanzos “Pasatiempo” by the Spa- niard Juan Garcia Naveira, begun in 1893, to Linard’s “Wind Cathedral” and Florence Marie’s “Forge”, via Picassiette’s and Tatin’s houses, or Chomo’s “Prelu- dian’ Village”, Arthur Vanabelle’s farm, “the Abode of Chaos” of thierry Ehrmann, named the Facteur Cheval of the 21st Century.